Changement climatique : l’invisible réchauffement

Températures en série et catastrophes climatiques pour prophètes de malheurs.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013604 réchauffement climatique invisible

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Changement climatique : l’invisible réchauffement

Publié le 8 mars 2013
- A +

Températures en série et catastrophes climatiques pour prophètes de malheurs.

Un billet d’humeur de Richard North, depuis Bradford, Royaume Uni.

Dans un récent billet, Lawrence Solomon a tracé l’évolution du réchauffement climatique au cours des 50 dernières années. Tenant compte des données de la UK Met Office, le graphique ci-dessus montre la température globale en degré Celsius.

Après observation, si vous pensez que la stabilité de la courbe est une preuve que l’élévation des températures s’est arrêtée, vous serez traité de dingue. Les brillants scientifiques de l’université de Colorado Boulder ont découvert, à l’inverse, que la cause de ce phénomène réside dans la survenue de plusieurs éruptions volcaniques rejetant des tonnes de dioxyde de souffre dans l’atmosphère. Par conséquent, nous sommes toujours victimes d’une augmentation globale des températures, mais elle a été temporairement estompée par une hausse de l’activité volcanique induisant l’épaississement des couches aérosols stratosphériques.

Le seul problème est que, s’il y a un réchauffement général mais qu’il ne se manifeste pas, cela signifie sans doute qu’il ne peut pas y avoir d’effets détectables de ce réchauffement climatique inexistant. Et si cette conjecture est vraie, pourquoi donc tous les cas de températures extrêmes sont-ils désignés comme conséquences du réchauffement mondial ? Après tout, si les températures ne montent pas, il ne peut y avoir d’effets climatiques induits par celles-ci, et dans ce cas ces conditions climatiques extrêmes ne peuvent être attribuées au réchauffement climatique planétaire. Ou cette supposition est-elle trop simple pour nous autres, simples mortels, à soutenir ?


Sur le web.
Traduction : Barem pour Contrepoints.

Lire aussi :

Voir les commentaires (61)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (61)
  • Raisonnement faux :

    Depuis 1997 on ne mesure pas d’augmentation de la température moyenne, mais on observe pas non plus de retour à la normale. La température moyenne est toujours à son plus haut historique ce qui fait que les records de température et les évènements météorologiques extrêmes dont la probabilité de survenue est plus importante du fait du réchauffement climatique sont bel et bien attribuables au réchauffements climatiques comme le montre d’ailleurs l’abondante littérature scientifique à ce sujet.

    • Bin, oui, bien sûr qu’il le sait : c’est la température que l’on connaissait dans l’Eden, le paradis écologique perdu, avant la chute de la révolution industrielle. Mais si l’on manifeste son repentir par moult processions aéroportées à Bali et ailleurs, on pourra y revenir. En attendant, Gaïa nous châtie par des évènements extrêmes.

    • ———————————————————————————-
      Thomas: « comme le montre d’ailleurs l’abondante littérature scientifique à ce sujet. »
      ———————————————————————————-

      Mickey parade, Picsou magazine…
      Si vous en avez d’autres merci de les poster.

      ———————————————————————————-
      Thomas: « et les évènements météorologiques extrêmes dont la probabilité de survenue est plus importante du fait du réchauffement climatique sont bel et bien attribuables »
      ———————————————————————————-

      La « probabilité » de survenue est bel et bien attribuable… !????
      Mais ça veut vraiment rien dire ça !?? Faudrait déjà que la probabilité ce vérifie pour pouvoir l’attribuer. Hors on ne constate aucune augmentation des phénomène extrème et pour le coup pour l’attribution faudra repasser.

      Les tournures de textes et les précautions oratoire des rechauffistes sont de plus en plus hilarante : on part d’une catastrophe planétaire avec zillion d’extinctions et willion de réfugiés climatique à une exigence de retour à la « normale » (lol) et des probabilités qui dans l’éventualité d’une survenue hypothétique on attribuerait illico-presto au fractions de réchauffement observé.

      Et tout ça grâce aux même calculs qui ont prédit l’enfer sur terre « pour dans dix ans » (depuis 30 ans)

      • L’institut de recherche sur le climat de Postdam en Allemagne constatent qu’il y a eu cinq fois plus de records de chaleur à travers le monde dans les dix dernières années comparés à ceux des 131 dernières.

        • D’une part, source .
          D’autre part : il y a 131 ans, on connaissait au jour le jour, heure par heure, la température en chaque point du globe ? Non !
          Actuellement, on cherche plus, donc on trouve plus, c’est un résultat qui ne m’étonne absolument pas.
          En attendant, la banquise Antarctique grandit, grandit …

        • En sortie du petit âge glaciaire à quoi s’attendre d’autre ?

          • Nick, votre post laisse entendre qu’on a bien eu un réchauffement et qu’effectivement on peut s’attendre à qu’il se prolonge, cqfd.

          • CITOYEN: « votre post laisse entendre qu’on a bien eu un réchauffement »

            Ça fait des mois qu’on te le chante sur tout les tons, le débat n’est absolument pas là. Que des affirmations aussi simple t’échappent complètement pendant des mois donne une bonne idée de tes capacités de compréhension concernant le climat.

            CITOYEN: « et qu’effectivement on peut s’attendre à qu’il se prolonge »

            Ou pas… De l’aveu de James Lovelock militant écologiste père de l’hypothèse Gaïa (et ex-rageux avec des bouquins hyper alarmiste)

            « nous ne savons pas ce que le climat fait. Nous pensions le savoir il y a 20 ans. Cela a conduit à des ouvrages alarmistes – y compris de ma plume – parce que cela semblait clair, mais cela ne s’est pas produit »

            http://www.contrepoints.org/2012/04/24/80671-le-pere-de-lhypothese-gaia-avoue-que-la-certitude-du-rechauffement-climatique-a-disparu

          • llmryn « nous ne savons pas ce que le climat fait… »

            C’est juste pour ramener le débat là où il doit être, on ne sait pas ce que fait le climat, mais 75% des climatologues voient un réchauffement dans des proportions qui posent question !

          • CITOYEN: « mais 75% des climatologues voient un réchauffement dans des proportions qui posent question ! »

            De 99% à 75% en deux ans, ça sent le sapin ton truc.

            On a déjà eu cette discussion. Alzheimer c’est merveilleux, c’est tous les jours le premier mais ça me fait un peu chier de tout te réexpliquer.

          • Evidemment qu’il y a eu du réchauffement. Personne ne dit le contraire. Qu’il se prolonge, là, pas si sûr. La NOAA avait dit en 2008, qu’au bout de 15 ans sans réchauffement il faudrait revoir leurs fameux modèles de simulation. Et là on y est, et quelques années de plus encore. A méditer.

          • llmryn « De 99% à 75% en deux ans, ça sent le sapin ton truc. »

            Si trois médecins sur quatre annonce à des parents que l’enfant doit être opéré sinon il y passe, que font-ils ?

          • au dernière nouvelle ce n’est pas 97 %, ni 75 %, de kyotistes, mais 36 %. Le reste étant composé de 24 % de « tout cela est naturel », 17% de « fatalistes » (on y peut rien de toute façon), 10 % de « faire quelque chose fera plus de mal que de bien, ça ne vaut pas le coup », et enfin les plus drôle : 5% de « ça ne sert à rien de faire quelque chose mais il faut absolument le faire ». ajoutez 8% d’inclassables pour faire les 100%.

            http://oss.sagepub.com/content/33/11/1477.full

            Le plus drôle c’est que les scientifique affiliés à l’industrie pétrolière ont la position la plus proche de celles des affiliés au gouvernement (donc à l’opposé de ce que les alarmiste affirment à tour de bras, comme quoi cette industrie achèterai les gens pour qu’ils soient contre Kyoto 🙂 ), et les scientifiques des sciences de la terre sont les plus sceptiques

            http://oss.sagepub.com/content/33/11/1477/T4.expansion.html

        • CITOYEN: « ceux des 131 dernières. »

          Graphe des 131 dernière années mesurée scientifiquement avec la marge d’erreur qui va bien ?

          Le pifomètre, instrument principal des réchauffistes, donne la mesure exact du niveau de sérieux de tes affirmations.

          • Petite imprécision de ma part, il fallait comprendre c’est 5 fois+ de records sur une même période de 10ans, autrement dit la fréquence des records est 5x plus élevés sur les dix dernières années que sur la moyenne évaluée sur 131 ans.

            Suis-je clair ?

          • Si tu te sens obligé d’aller chercher un autre indicateur sorti d’un chapeau (le nombre de records battus), c’est que ton indicateur précédent (la moyenne) ne conforte plus ta thèse.
            CQFD.

          • Ce n’est pas un autre indicateur c’est simplement que ma première formulation était très mal exprimée. Si vous voulez plus de détails allez-voir dans sciences&vie de ce mois.

          • CITOYEN: « Suis-je clair ? »

            Parfaitement, on voit immédiatement que tu as un énorme problème de compréhension.

            -En fin de croissance ta taille bas chaque semaine tous les records de hauteur. C’est même valable pour des nains. En période de réchauffement c’est la même chose mais ça n’indique absolument rien de plus, ça impressionne juste les gogos.

            En bref:

            -Le réchauffement catastrophique promis n’a pas eu lieu.
            -Les modèles ne collent pas aux données, on n’a pas vraiment compris toutes les interactions possible, les modèles sont faux->à revoir.
            -Le CO2 est tellement decorellé avec les températures que c’est à revoir complètement aussi.
            -A part tes « température record » (« oh mon dieu ») on ne constate absolument aucun accroissement des événement météorologique extrème (tornade etc.)

            En bref toutes les prévisions idiotes inclues les 10 millions de « réfugiés climatique » vont rejoindre les « 2 milliards de mort par famine » prédits « scientifiquement » en 1970 -> boite à con !

            Et il y a encore de la place.

          • @llmryn

            « on ne constate absolument aucun accroissement des événement météorologique extrème (tornade etc.) »

            Affirmation discutable :

            http://www.webzine-impactcc.com/Y-a-t-il-une-augmentation-des-phenomenes-meteorologiques-extremes_a153.html

          • CITOYEN: « Affirmation discutable : »

            Non, ces études font références à des catastrophes ayant impactée des population humaines, hors la population a –quadruplé– depuis la dernière guerre et quasi doublée depuis 1980, les gens ayant le bon gout de s’installer dans des zones à risques.

            En plus le maillage des mesures est devenu très serré ces dernières décennies (pratiquement inexistant fin 19eme millieu 20eme), une tempête de 1960 sur un littoral désert a beaucoup moins de chance d’être mesurée et comptabilisée qu’une de, au hasard, mars 2010. (Les tornades et inondations sont typiquement des phénomènes relativement locaux et bref)

            En science il faut être très prudent et ne pas oublier de pondérer la sensibilité des mesures avant de tirer des conclusions. Celles de l’article sont de ce fait hilarantes. Il confond cout des dommages dans un population plus élevée et étendue doté de moyens de mesure sophistiqués avec augmentation réelle des phénomènes catastrophique. C’est au mieux de l’imbécilité.

          • On a side note:

            Le village ou je vis à doublé depuis 2000, je te parie mon slip qu’une bonne tempête comme celle de 2001 va être bien ressentie par les assureurs. D’autant plus qu’avant c’était des paysans qui se débrouillaient tout seul (Vu les constructions rustiques et âgées) et que les nouveaux sont plutôt des citadins dans du neuf délicat élevés au droit-à-pas-de-tempête.

        • @citoyen
          Et évidemment, ils n’ont pas cherché les records de froid… car cela pourrait faire désordre. Le chaud, vous dis-je, le chaud!….

        • Ah bon ? C’est ce que dit le PIK.?
          Les connaissant, on ne s’étonne plus.

          Mais voyons plutôt ce qui est écrit dans le projet de rapport AR5 (SPM -2013) du GIEC :

          « Des variations dans beaucoup d’extrêmes climatiques ou d’événements climatiques ont été observées mais le niveau de confiance dans ces variations dépend énormément du type d’extrême et des régions considérées. De manière générale, le changement le plus robuste est vu dans les mesures de température (
          {FAQ 2.2, 2.6} (see Table SPM.1). »..

          Lesquelles ne varient plus de manière significative depuis 16 ans !

          Il est vrai que le PIK de Potsdam ( Schellnuber et Rhamstorf) en a fait bien d’autres comme, notamment, prédire des hausses du niveau des océans qui sont 3 fois plus fortes que celles du GIEC…

      • @llmryn :
        Côté archives videos, j’ai « Le jour d’après » pour les thèses réchauffistes. « Documentaire » frigorifiant.

    •  » les évènements météorologiques extrêmes dont la probabilité de survenue est plus importante du fait du réchauffement climatique sont bel et bien attribuables au réchauffements climatiques  »

      Charabia embarassé et confus.
      Plus il fait chaud, moins il fait froid.
      Moins il fait froid, plus il fait chaud.

    • « les évènements météorologiques extrêmes dont la probabilité de survenue est plus importante » ???

      Tiré du « petit écologiste illustré » ou basé sur des faits observables ?

    • En 1693 et 1694 durant le petit age glaciaire, près de 1,7 millions de Français meurent, autant que durant la Première guerre mondiale.

      Les guerres s’enchaînent mais les pertes militaires ne sont rien à côté de la famine qui règne dans le pays.
      Hivers glaciaux et été pluvieux plongent la France dans le désarroi.

      Paysans et pauvres se lancent sur les routes, mendiant et espérant trouver en ville de la nourriture.
      Pour ne pas mourir de faim, on cueille des glands et des fougères pour en faire une sorte de pain. Mais, ces expédients meurtriers achèvent de tuer une population déjà affaiblie.

      Les charognes de chiens, de chevaux et autres animaux sont consommées malgré leur état avancé de putréfaction.
      Suicides et anthropophagie ne sont pas rares.

      Durant l’été 1694, la chaleur accélère la décomposition des milliers de cadavres qui jonchent les routes. Des épidémies, dont la typhoïde, se propagent.

      L’hiver de 1709-1710 est également resté dans les mémoires. Le vin a gelé jusque dans le verre du roi.
      Le froid atteint -25°C en campagne. Cet hiver a entraîné la mort de 200 000 à 300 000 personnes par le froid et la faim.

      La grande famine de Finlande (1695–1697) tuent un tiers de la population finlandaise.

      La température normal chez les socialauds, c’est quand les pauvres crèvent de faim.

    • Et pourtant, l’émission de CO2 a fortement augmenté durant cette période, remettant fortement les théories du réchauffement anthropique.

    • Il existe une non moins abondate littérature scientifique pour dire le contraire!

    • @ Thomas « La température moyenne est toujours à son plus haut historique »
      Non, à son plus haut (ou moins bas…) niveau depuis le début des mesures (vers 1880), qui fait suite à la fin du Petit Age Glaciaire. Elle est notablement inférieure à Tmoy de l’Optimum Médiéval, de l’Episode Romain et de l’Holocène.

      Par ailleurs, c’est en période froide que les événements extrêmes sont les plus fréquents et les plus intenses, et pas en période chaude. C’est bien en hiver que le temps est plus instable, plus tempétueux, alors que le temps estival est plus stable et plus agréable. Je me demande d’où vient cette idée que le plus chaud entraîne plus d’événements extrêmes…Un effet collatéral du delirium carbonum, sans doute?….

      • jipebe29, non, et votre casserolle d’eau quand est-ce qu’elle est la plus tempétueuse ? c’est le jeu des convections mues par les différences de températures donc de densité.

        Les typhons et les ouragans c’est pas dans les régions glacées qu’ils se produisent, de plus, l’air chaud transporte plus d’humidité;

        Les fluides sont plus turbulents avec l’augmentation de la température, exemple le soleil ! à comparer avec une planète glacée !

        • CITOYEN: « Les typhons et les ouragans c’est pas dans les régions glacées qu’ils se produisent, de plus, l’air chaud transporte plus d’humidité; »

          Les hommes et la nature ont sacrément ont bien morflé pendant le minimum de maunder, par contre les deux se portent très bien dans un climat plus chaud et humide. Zone cultivable, rendement agricole, bio-diversité, moins de chauffage etc. etc.

          Au final on ne constate, en vrai, aucune augmentation des événements destructeurs extrème, la petite augmentation subie c’est tout bénef et si en plus ça ce stabilise comme semble le montrer les mesures c’est du sur mesure.

        • C’est lorsque les écart de température entre deux point sont élevé que les turbulences dans l’atmosphère se forme. Si la température augmente uniformément sur la terre il n’y aura pas davantage de cyclones.

    • C’est quoi une température « normale » ?
      Pour info voici les température d’aujourd’hui recadrée par les carottages glaciaires :
      http://www.youtube.com/watch?v=DFbUVBYIPlI&feature=player_embedded
      Ou comment la climatologie gouvernementale est plongée dans le ridicule…

    • « La température moyenne est toujours à son plus haut historique »
      Au moyen age la température moyenne été sensiblement supérieure à la température actuelle

  • Oh, mais quel joli graphe sans titre, ni échelle, ni source! Quelle rigueur sur Contrepoints ce matin… On est dans l’esthétisme et pas dans la démonstration j’espère?

    • @Karmai

      « On est dans l’esthétisme et pas dans la démonstration j’espère? »

      Non dans la posture, comme d’habitude 🙂

    • Karmai: « Oh, mais quel joli graphe sans titre, ni échelle, ni source! »

      Il y a un truc que je te livre dans un élan de grande générosité:

      En dessous du titre y a pleins de petites taches noirs qui forment comme des motifs. En fait sous des dehors un peu mystérieux pour toi ce sont des lignes de textes que tu peux traduire dans ta tête comme si quelqu’un te parlais, c’est magique. Tu y trouve entre autre les sources.

      Ne me remercie pas.

    • Euh… il y a une échelle et une source.

      Il y a une échelle de température : le truc à gauche qui commence à 0 et finit à 15 en degré centigrade; une échelle de temps : le truc en bas qui va de 1997 à 2012 ; et enfin une source : UK Met Office. En réalité le graphique a même un titre sur l’article original : « Global average mean temperature degrees centigrade » ou « Température mondiale moyenne en degré centigrade » ; mais c’est un peu évident de toute façons.

  • Croire que l’humain peut avoir une influence sur le climat ou pas !
    Faut peut être le demander à la planète; pas à l’humain. Il y a des choses qui touchent l’humain : cancer, sida et autre que l’on arrive pas à comprendre. Bref il y a du soleil dehors; écoutez les petits oiseaux qui chantent; respirez un bon coup et pensez positif ! Et n’oublions pas que la réalité est celle que l’on se construit, elle n’est pas celle des autres.

    • L’augmentation du vilain CO2 suit l’augmentation des températures : la causalité semble bien être l’inverse de celle avancée par les réchauffistes. Rien que ça devrait être suffisant pour à humain sensé à rejeter l’hypothèse inverse.
      Et oui, le climat change : il se réchauffe, et se refroidit. Rien de bien nouveau sous le soleil.
      Mais j’oubliais que l’homme est le diable et ne peut être que le seul responsable de ces aléas. Il faut se débarasser de l’être humain pour que gaïa puisse continuer à vivre. Tous coupables.

      • PS : l’augmentation de température induit un dégazage de CO2 des océans, d’où l’augmentation d’icelui. La position des réchauffistes est pourtant simple : pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer et paniquant.
        Le rasoir d’Ockham me démange furieusement…

  • Logique imparable.

    Les neurones des climato-alarmistes seraient-ils gravement endommagés par le non-RC depuis 16 ans?

  • En attendant, le niveau des océans s’élève, les glaciers et les banquises fondent, l’océan se réchauffe et s’acidifie, les coraux, dans le Pacifique Sud meurent en masse…

    Discutons. Pendant ce temps-là, au moins, on ne regarde pas là où ce serait inquiétant. C’est toujours ça de pris.

    • Sources ? Liens ?

    • Xenos, ce pseudo me dit quelque chose. Affirmations péremptoires sans jamais aucun éléments factuels, c’est bien ça ?
      Allez-vous pour une fois apporter du concret ?

    • Banquise : fonte dans l’arctique, double épaisseur au moins dans l’antarctique. Dire que « les banquises fondent », c’est mensonger.
      Glaciers : celui du Mont Blanc se rétracte fortement en effet, mais que découvre-t-on dans le bas ? Une voie romaine ! Preuve qu’il a été bien moins important il y a 2.000 ans.
      Hausse des océans : on a couiné ferme à l’immersion des Séchelles, leur versant de plantureux subsides de repentir … avec lesquels elles construisent actuellement 7 grands aéroports sur 7 îles plates comme des limandes. Pour faire des aéroports sous-marins ? Ou simplement parce que les Seychelles savent que c’est du pipeau ?
      Arrêtons ce cirque, le nez de Pinocchio s’allonge … 🙂

  • Les océans continuent à accumuler de la chaleur et gonflent. c’est une preuve indiscutable que le réchauffement ne s’est pas arrêté.

  • Le réchauffement est d’autant plus pernicieux qu’il est invisible.

    Toute remarque mettant en doute ce réchauffement à température constante ne pourrait être que révisionniste et mal intentionné 🙂

    Admirons aussi qu’il y aurait deux types de pollution aux rejets qui se contrediraient : celles des volcans, considérable mais divinement naturelles, qui viendraient gommer les vilains gestes humains. Ouf !

  • Jamais personne n’est arrivé à me faire abandonner ma croyance en la Licorne Rose Invisible (IPU) — son sabot avant droit soit béni !

    La grande force des « croyants » c’est de ne jamais douter…

  • Depuis 10 ans, le climat se refroidit.

    Faux. Pour affirmer cela, les climato-sceptiques se basent sur le maximum hors norme de 1998, dû à un très fort El Niño, et à la dernière température annuelle disponible, celle de 2008. Même si 2008 est l’année la plus froide du 21ème siècle, elle reste parmi les 10 années les plus chaudes qui, après 1998 sont dans l’ordre : 2005 (il y a 3 ans et pratiquement à égalité avec 1998), 2003, 2002, 2004, 2006, 2007, 2001,1997, 2008, et ensuite seulement, les années antérieures à 1997.

    • theThou: « Depuis 10 ans, le climat se refroidit…. Faux. »

      Les catastrophiste savent lire et raisonner.

      Faux !

      -Personne n’a dit que ça ce refroidissait.
      -A la fin d’une période de croissance, il est plutôt logique de trouver des chiffres records. Ce n’est pas parce que vers 18 ans tu bas chaque mois des record de hauteur que tu va croitre indéfiniment.

      En bref ça n’indique strictement rien mais ça fait bien peur quand on ne sait pas raisonner.

      La peur, fond de commerce, toussa…

  • A l’attention des « réchauffistes »: il doit bien y avoir un problème avec les prédictions du GIEC, pour que NATURE ponde un article remettant en cause la validité des « modèles climatiques » NON ???

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Drôle de semaine, que je viens de passer. Non seulement tous les microbes de saison semblent s’être donné rendez-vous dans mon nez et ma gorge ce week-end, ce qui n’est jamais de nature à me faire voir la vie en rose, mais ils sont arrivés après deux conversations totalement déprimantes que j’avais eues successivement mercredi et jeudi sur les thèmes désormais incontournables de la chasse aux émissions de CO2 et du nécessaire encadrement de la liberté d’expression dans les démocraties.

Dans les deux cas, un dîner de plusieurs convives ... Poursuivre la lecture

Greta Thunberg
3
Sauvegarder cet article

Cet automne, dans toute l'Europe, les soi-disant activistes climatiques ont mené des actions qui non seulement ont enfreint la loi mais ont également consisté en des actes de vandalisme et de violence physique.

À la National Gallery de Londres, deux femmes ont jeté de la soupe sur un tableau de Vincent Van Gogh ; dans un musée allemand, d'autres activistes ont badigeonné un tableau de Claude Monet avec de la purée de pommes de terre ; et bien sûr l'activiste belge Wouter Mouton a sévi l'été dernier à la fois à Bruges, sur une œuvre de ... Poursuivre la lecture

photo de Greta Thunberg au milieu d'une foule
1
Sauvegarder cet article

L’écologisme comme idéologie illibérale avait trouvé son égérie avec Greta Thunberg, mais il semblerait, autant par commodité que par opportunité, que sa rhétorique ait glissé de l’antiscience au scientisme le plus étroit.

Pour Jean-Paul Oury, qui signe un essai au titre évocateur Greta a ressuscité Einstein, c’est désormais au nom du « progrès scientifique » bien compris que les écolos cherchent à imposer leur vision du monde à l’ensemble de la population.

 

La « science » comme idéologie

La « science » dont se récl... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles