Changement climatique : l’invisible réchauffement

imgscan contrepoints 2013604 réchauffement climatique invisible

Températures en série et catastrophes climatiques pour prophètes de malheurs.

Températures en série et catastrophes climatiques pour prophètes de malheurs.

Un billet d’humeur de Richard North, depuis Bradford, Royaume Uni.

Dans un récent billet, Lawrence Solomon a tracé l’évolution du réchauffement climatique au cours des 50 dernières années. Tenant compte des données de la UK Met Office, le graphique ci-dessus montre la température globale en degré Celsius.

Après observation, si vous pensez que la stabilité de la courbe est une preuve que l’élévation des températures s’est arrêtée, vous serez traité de dingue. Les brillants scientifiques de l’université de Colorado Boulder ont découvert, à l’inverse, que la cause de ce phénomène réside dans la survenue de plusieurs éruptions volcaniques rejetant des tonnes de dioxyde de souffre dans l’atmosphère. Par conséquent, nous sommes toujours victimes d’une augmentation globale des températures, mais elle a été temporairement estompée par une hausse de l’activité volcanique induisant l’épaississement des couches aérosols stratosphériques.

Le seul problème est que, s’il y a un réchauffement général mais qu’il ne se manifeste pas, cela signifie sans doute qu’il ne peut pas y avoir d’effets détectables de ce réchauffement climatique inexistant. Et si cette conjecture est vraie, pourquoi donc tous les cas de températures extrêmes sont-ils désignés comme conséquences du réchauffement mondial ? Après tout, si les températures ne montent pas, il ne peut y avoir d’effets climatiques induits par celles-ci, et dans ce cas ces conditions climatiques extrêmes ne peuvent être attribuées au réchauffement climatique planétaire. Ou cette supposition est-elle trop simple pour nous autres, simples mortels, à soutenir ?


Sur le web.
Traduction : Barem pour Contrepoints.

Lire aussi :