Le père de l’hypothèse Gaïa avoue que la certitude du réchauffement climatique a disparu

Publié Par Xavier Driancourt, le dans Non classé

James Lovelock a déclaré lors d’une interview à CNBC  avoir été trop alarmiste quant aux évolutions climatiques.

James Lovelock est une des figures historique de l’écologisme. Il est l’auteur de la théorie Gaïa selon laquelle l’écosystème de notre planète agirait, tel un organisme vivant global, pour maintenir à l’échelle planétaire des conditions environnementales propices à la vie. Cependant cet organisme serait fragile face à des perturbations environnementales trop fortes. Les activités humaines seraient ainsi suspectes de menacer la pérennité de la vie à l’échelle planétaire. Il présentait l’influence industrielle sur le climat comme l’une des perturbations les plus importantes.

Nous assistons à une évolution majeure de son discours environnemental en matière d’évolution du climat.

Lors d’une interview donnée cette semaine à  la chaine de télévision CNBC, il a déclaré : « nous ne savons pas ce que le climat fait. Nous pensions le savoir il y a 20 ans. Cela a conduit à des ouvrages alarmistes – y compris de ma plume – parce que cela semblait clair, mais cela ne s’est pas produit ».  Il reconnait être allé trop loin dans l’alarmisme climatique dans son ouvrage  La vengeance de Gaïa où il prédisait notamment la mort de milliards de personne en raison du réchauffement climatique et de ses conséquences notamment agricoles. James Lovelock constate que durant les 12 premières années de ce nouveau millénaire, le réchauffement global ne s’est pas produit en dépit de la hausse du CO2 atmosphérique. Selon lui un réchauffement climatique se produit du fait de la hausse du CO2 atmosphérique mais le rythme en est beaucoup plus lent que celui initialement estimé.

 

Laisser un commentaire

  1. Il y a à l’heure acuelle, fin avril 2012, plus de surface de banquise (nord + sud) que la moyenne des trente dernières années. Les pôles devaient pourtant être « les canaris dans la mine » d’après les alarmistes du réchauffement climatique anthropique de la mort qui tue…
    Il y en a plus d’un qui va devoir manger son chapeau !

    1. Ne déformons pas tout non plus !
      James Lovelock dit simplement que ces thèses étaient exagérées. Cela ne veut pas dire que le réchauffement n’a pas lieu. Au contraire, la température augmente belle et bien: + 0,6 ° depuis 1940 ! Cela est certes loin des anciennes certitudes de Monsieur Lovelock, mais notre planète subit réellement ces changements.
      Pour les “pas convaincus“, je vous propose de regarder des photos de La Mer de glace dans le massif du Mont-Blanc. Ou bien du Kilimandjaro..
      En effet, il y en a plus d’un qui va devoir manger son chapeau :)

      1. Le coup du Kilimanjaro. Mais ça doit faire 5 ans qu’on sait que la disparition de la calotte y est due à la déforestation locale (moins d’humidité, et moins de précipitations). Comment peut-on encore trouver quelqu’un qui sort ça en 2012 ?

      2. Pour les con-vaincus, ils devraient savoir que tous les glaciers du monde représentent 1% de la glace hors islandis nord et sud… Donc, le Kili et le Mont Blanc ne sont nullement représentatifs de la question.
        Mais quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt.

      3. Hugo : « Ne déformons pas tout non plus !
        James Lovelock dit simplement que ces thèses étaient exagérées. »
        ——————————-
        Le monsieur il avait dit : « nous ne savons pas ce que le climat fait. »
        Toi, savoir lire français ?

    2. L’augmentation de la surface de la banquise en Antarctique traduit une « descente » des glaciers vers l’océan plus importante et plus rapide. Bien que ce soit la conséquence d’un mécanisme complexe et que les conditions en Antarctique ne facilitent pas l’étude de différents paramètres, cette observation semble aller dans le sens d’un changement climatique…

  2. C’est toujours la même chose, on trouve pléthore de scientifiques et d’experts pour alarmer les populations sur un danger imminent, ça fait vendre les dernières technologies, éléctroménagers qui économisent l’eau, l’électricité, voitures moins polluantes, éoliennes, panneaux photovoltaïques, et je passe sur les obligations de mise en conformité de la moindre peinture au plomb, et puis, zut! le contexte économique va plus mal, et il faut rediriger l’argent dans d’autres secteurs, retraites, santé, solidarité, sauvetage des états, des banques par l »impôt et les taxes, alors miracle, les glaciers ne fondent plus, la forêt amazonienne est sauvée,…. Alléluia!!

    1. On ne peut nier que la peinture au plomb est dangereuse pour la santé , autre exemple : l’amiante qui malgré ses qualités est tout de même assez … problématique niveau santé , je ne suis pas en pleine ferveur écologique là je parle d’une problème scientifique et logique .

      1. @sheybame
        La peinture au plomb n’est pas plus dangereuse pour la santé que le sel, le sucre, le barbecue ou le saucisson sec. La notion de base de la toxicologie « le poison est dans la dose », ce n’est pas pour les chiens.

        Quant à l’amiante, c’est une substance tout ce qu’il y a de plus naturelle et l’endroit où il y en a le plus dans l’air en France, ce n’est pas dans les couloirs de Jussieu, c’est en … Corse, dans toute la région d’Ajacio notamment.

        Bref, vos exagérations escrologistes et obscurantistes, poubelle !

        1. Merci de rappeler que l’amiante est naturelle , l’utilisation qu’en fait l’Homme l’est moins ça va sans dire , je m’en voudrais de vous inviter à consulter certains liens internet à propos de l’amiante comme wikipédia qui soulignent les risques pathologiques de l’amiante qui sont connus depuis des siècles .L’argument du naturel me laisse d’ailleurs perplexe : l’uranium est aussi très naturel … en bref je ne fais pas le procès de l’amiante qui reste utile et quoi qu’on en dise très utilisé de par le monde mais ne comptez pas sur moi pour le « travailler » comme on dit .