Le GIEC reconnait 17 ans sans réchauffement

Publié Par Contrepoints, le dans Environnement, Sciences

Aveu de Rajendra Kumar Pachauri, président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) : « Il n’y a pas de réchauffement depuis 17 ans. »

Par Christopher Monckton depuis Brenchley, Royaume Uni.

Graphique de David Rose du Mail On Sunday.

Suite à ma déclaration lors de la conférence sur le climat de Doha en Décembre dernier à propos du fait qu’il n’y avait pas eu de réchauffement sur la planète depuis 16 ans, le Dr Rajendra Pachauri, ingénieur ferroviaire qui, pour certaines raisons, préside au sein du GIEC à la tribune des scientifiques, a été contraint d’admettre qu’il n’y a pas eu de réchauffement global depuis 17 ans.

Les enregistrements du centre Hadley et de l’Unité de Recherche sur le Climat (CRU en anglais) (basée à l’université d’East Anglia) ne montrent aucune hausse des températures depuis 18 ans (v.3) ou 19 ans (v.4), et l’ensemble des données du satellite RSS (Remote Sensing Systems) n’affichent aucune élévation depuis 23 ans (information délivrée par Werner Brozek). L’ingénieur Pachauri a déclaré que l’arrêt du réchauffement aurait dû durer de « 30 à 40 ans au moins » pour casser la tendance de réchauffement mondial à long terme. De plus, les meilleurs spécialistes mondiaux du climat ont écrit dans le rapport sur le climat de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) en 2008 que 15 ans ou plus sans réchauffement indiquerait une discordance entre les modèles imaginés et la réalité mesurée.

On peut lire dans le journal The Australian que le Dr. Pachauri déclare que… l’ouverture de débats sur les controverses scientifiques et les opinions politiquement incorrectes constitue une partie essentielle de la lutte contre le changement climatique.

Dans une longue entrevue dont les sujets étaient la croissance phénoménale de la glace dans l’Arctique au cours de l’été, la révolution du gaz de schiste aux EU, l’effondrement des subventions en faveur des énergies renouvelables en Europe et le marché du carbone européen chancelant, le Dr Pachauri confessa qu’aucune question ne devait être tabou dans le débat public.

Au cour d’une visite à Melbourne afin de participer à une conférence au sein de l’Université Deakin, le scientifique assura que les gens avaient le droit de questionner la science, quelles que soient leurs motivations. « Chacun doit pouvoir agir ainsi puisque la science se développe sur la base du questionnement » exposa le Dr. Pachauri. Il expliqua qu’il n’y avait « aucun doute sur le fait » qu’il était bon, pour tout sujet discuté, qu’il soit « débattu dans l’arène publique ».

Les vues du Dr. Pachauri divergent de celles présentées en Australie lorsqu’il défendait que toute position extérieure à l’orthodoxie générale sur le thème du climat ne devait pas être divulguée.

Contrairement à la Grande Bretagne, il y a eu peu d’écho en Australie de la reconnaissance, par des organismes britanniques et américains, d’une pause du réchauffement climatique depuis 17 ans. Le Met Office britannique a notamment revu à la baisse ses prévisions concernant le réchauffement planétaire, en ne prévoyant aucune augmentation jusqu’en 2017, ce qui prolongerait la pause de 21 ans.

Étant donné que le GIEC a consacré plus de temps à penser comment diffuser et rendre efficace sa propagande que d’étudier son sujet, il serait assez sain de se méfier du convenable zèle de Pachauri.

Ainsi, les bureaucrates ont décidé qu’ils ne pouvaient plus prétendre que j’avais tort d’affirmer qu’il n’y a pas eu de réchauffement de la planète depuis 16 ans. Cette vérité est devenue bien trop voyante. Par conséquent, ils ont décidé de se focaliser sur un nombre d’années n sans perturbation pour que, dès qu’une légère poussée brisera la période d’équilibre, ils puissent négliger le fait que ce qui compte véritablement est la croissance, et chose plus gênante pour eux, la contradiction entre les taux de progression prévus et observés.

Au bout d’un certain temps, sans doute très bientôt, un El Niño verra le jour, et la température globale augmentera à nouveau. Par conséquent, il serait de bon augure pour nous de nous concentrer non pas uniquement sur l’absence de réchauffement durant n années, mais aussi sur l’écart croissant entre le niveau du réchauffement à plus long terme pronostiqué par le GIEC et le niveau effectivement enregistré au cours des 60 dernières années ou plus.

Depuis les années 50 le monde se réchauffe à un niveau équivalent à un peu moins d’1 degré Celcius par siècle. Malgré cela les principales projections du GIEC évaluent un réchauffement 3 fois supérieur à ce taux au cours du siècle. Nous devons rester focalisés sur cette divergence fondamentale et durable, qui durera bien plus longtemps que le silence des médias dominants sur l’absence de réchauffement climatique qu’ils s’efforcent de dissimuler.

Cela signifie que la tentative des Nations Unis de m’empêcher de participer aux forums climatiques comme celui de Doha pour informer mes collèges échouera, parce qu’il n’y aura bientôt plus de rassemblements climatiques annuels pour me bannir.


Un article de Watts Up With That?.
Traduction : Barem/Contrepoints.

Interview de Drieu Godefridi pour la sortie du livre « Climat, 15 Vérités qui Dérangent »

 

  1. « Dans une longue entrevue dont les sujets étaient la croissance phénoménale de la glace dans l’Arctique au cour de l’été, »

    Coquille ou scoop ?

      1. Euh…arctique ou antarctique ?

        1. L’Antarctique, durant l’hiver dans l’hémisphère Sud, donc l’Été dans l’hémisphère Nord… Il me semble bien que c’est une coquille, non ?

          D’ailleurs ce phénomène de croissance exceptionnelle des glaces n’a pas été depuis imputé au glissement accéléré de certains glaciers du continent, couplé à la spécificité de la circulation circumpolaire ? Généralement, des explications accompagnent les chiffres, surtout lorsqu’il s’agit de « records »…

      2. Si je comprends le sens de de la citation à l’intérieur de l’article, il me semble qu’il s’agit de la DÉcroissance « phénoménale » de la glace dans l’Arctique au cour de l’été…

        À corriger.

      3. Attention à ne pas confondre Antarctique et Arctique

      4. le texte original : « In a wide-ranging interview on topics that included this year’s record northern summer Arctic ice growth, »

        Ici la traduction littérale peut amener à un contre sens. Il est question d’un « record » de la croissance de la glace Arctique dans le sens a minima…

        1. Les climato-catastrophistes comme Pachauri ne parlent JAMAIS de l’extent de la banquise Antarctique qui contre balance leur canari dans la mine… Si déjà cet escroc reconnait une pause dans la théorie qu’il défend, c’est le bout du monde…

      5. Arctique ou antarctique, faudrait savoir ? Non parce que les saisons diffèrent d’un hémisphère a l’autre …

  2. Le GIEC va prochainement alerter le monde à propos du refroidissement climatique anthropique. Union, action avec le GIEC !

  3. Les vrais centres de recherche climatique – comme Ouranos au Canada – ne trouvaient déjà, il y a 10 ans, aucune preuve de réchauffement climatique objectivement quantifiable, parlant de différences locales à la hausse ou à la baisse. Et estimant que, si il y avait effectivement un réchauffement, il serait inférieur à 1° par siècle.

    Mais si la communauté réellement scientifique s’est rue, c’est pour ne pas scier la branche sur laquelle elle était assise : jamais, durant la fièvre réchauffistes, il n’a été aussi aisé de décrocher des surplus de budgets !

    En attendant, l’escrolo-business a fait son beurre au détriment des gens.

  4. Existe-t-il une déclaration certaine de Pachauri à ce sujet ? Interview, enregistrement, déclaration incontestable lors d’une conférence etc…

    1. C’est une déclaration retranscrite par The Australian, voir le lien dans l’article. On doit pouvoir demander la copie de l’article à The Australian.

  5. Au cas où celà aurait échappé à certains, le Dr Pachauri est un psychotique, donc obligatoirement un « prophète dictateur monde nouveau homme nouveau terre-mère « etc…, donc obligatoirement un antiliberté individuelle, anti raison, bref, un non occidental dans une forme clinique liée à sa culture, la « fusion dans le grand Tout ».

  6. Est-ce la fin de rechauffement médiatique. Que vont dire les khmers verts?

    1. Que vont dire les khmers verts ?
      Mais c’est très simple et ils l’ont déjà fait.
      Ils ne parlent plus de températures mais ils invoquent les « événements météorologiques extrêmes ». Ainsi, trop de neige, trop de froid, les tornades (en baisse), les ouragans (en baisse), etc.
      Le chaud, le froid, le mouillé et le sec, désormais tout est de la faute du réchauffement climatique.
      Pitoyable mais très bien orchestré…

    2. On ne parle plus de réchauffements climatique.

      On parle de dérèglement climatique, ce qui induit l’idée que le climat a été réglé, ce qui, est une hérésie.

      On parle de changement climatique, ce qui induit que précemennt le climat ne changeait pas, ce qui une bonne blague.

      1. Il y a une erreur dans l’article, coquille de traduction. Pachauri ne dit pas quil faut 40 ans de réchauffement pour qu’on le considère comme avéré (ce qui irait dans son sens puisqu’il me semble qu’on l’a observé 50 ans). Il dit que la tendance actuelle à la stabilisation des températures doit durer 30 à 40 ans de plus pour qu’on puisse enterrer le réchauffement.

        Donc boulette, et en plus vous avez manqué une occasion de faire remarquer la magnifique pirouette du bonhomme pour sauvegarder ses thèses 😉

        1. Corrigée merci. Confusion causée par le probable manque d’un mot dans la phrase sur WUWT « Engineer Pachauri said warming would have to endure for “30 to 40 years at least” to break the long-term global warming trend. »

          Notons que cette déclaration est incohérente avec celle de la NOAA de 2008 qui disait qu’au bout de 15 ans sans réchauffement il faudrait reconsidérer. Bien sûr, maintenant que les 15 ans sont dépassés, le petit monde du réchauffisme change sa version, comme à sa son habitude.

  7. Le prix Lissenko pour le GIEC ?

  8. Tiens, c’est marrant, alors que le moindre article traitant du réchauffement sur contrepoints provoque habituellement la réaction épidermique d’une nuée de trolls réchauffistes donneurs de leçons et (forcément !) agressifs, là, bizarrement, on ne les entend pas…

    C’est rigolo, non ?

    1. Patience voyons, ça ne saurait tarder. Ils cherchent l’argumentaire. La cause étant au dessus de tout, il y a toujours quelque chose à opposer, même à la vérité scientifique.

      1. J’ai entendu dire que Ch.Lagarde (IMF) mettait en garde le monde comme quoi si on ne faisait rien, nous « serions tous cuits, torréfiés frits » à brève échéance!

    2. Ils sont en vacances

  9. Non! Le grand gourou réchauffiste à tendance new age qui fait son mea culpa??? Ça nous promet de la neige en été, ça!

  10. Cela fait des années que je trompète que le CO2, c’est bon et surtout pas polluant. En revanche, je n’en dirai pas autant des NOx, des SOx ou des particules.

    1. Gerldam : « En revanche, je n’en dirai pas autant des NOx, des SOx ou des particules. »
      ————————-
      Totalement exagéré par les escrologistes pour pouvoir réglementer toujours plus, comme dab : il suffit de comparer avec ce qu’émet un feu de cheminée, un incendie de forêt ou une tempête de poussière.

      Ah, on me murmure que les khmers verts sont en train d’interdire les cheminées en ville.

    2. Le CO2 est un produit final directement lié à la conversion d’énergie fossile. Tous les autres constituants, oxydes de soufre, d’azote et autres, sont des pertes : ils ne participent que marginalement (voir négativement) à la production énergétique et ont bien plus de valeur que le carburant lui même.
      Les améliorations des techno de raffinage réduisent ces constituants justement pour les vendre à part, ie : le capitalisme est écologique.
      Une autre preuve (plus difficile à voir maintenant) est de comparer l’échappement d’une voiture des deux cotés du (défunt) mur de Berlin. La où la BMW recrachait un nuage léger (il y a 25 ans donc encore beaucoup par rapport aux standards actuels) une Lada (ou une Trabant) crachait une purée digne des débuts de la révolution industrielle à Manchester !
      C’est incroyable de savoir qu’il y a encore des gens pour penser que payer trop pour gaspiller de l’énergie est une mentalité capitaliste …

      1. Les fumées, typiquement c’est des solides. Dans le cas des Trabants à moteur 2 temps, c’est à dire, où du lubrifiant est admis dans la chambre de combustion, là c’est donc surtout de l’huile brûlée. Notez qu’on sait faire des huiles 2 temps sans fumées. C’est juste un peu plus cher.

    3. En quoi est-ce bon? et dans quelles quantités?

    4. « Cela fait des années que je trompète que le CO2, c’est bon et surtout pas polluant. En revanche, je n’en dirai pas autant des NOx, des SOx ou des particules. »

      Si si, le CO2 est un polluant :
      http://www.enerzine.com/forum2s/37-debat-actualite/10262-marche-vehicules-electriques-progresse-france-transport-enerzine.html?linepostPage=1#go_78530

  11. alors que les scientifiques Russes eux, prédisaient un refroidissement.On est tenté de leur donner raison.quand on pense aux sommes dépensées pour lutter contre le réchauffement ,c’est bien la preuve que le peuple est facilement manipulable et qu’on joue avec lui comme avec de marionnettes a coup de menaces d’amendes et taxes s’il n’obéi pas comme un bon petit soldat alors que ceux-là même qui veulent le faire plier pour la plupart sont contre l’Armée,de qui se moque-t’on ?

    1. «  » » » » » » » » » » »alors que les scientifiques Russes eux, prédisaient un refroidissement » » » » » » » »
      C’est déjà vrai en ce qui concerne les relations Europe -Russie; cela devenir réel pour nombres de foyers européens quand Poutine fermera le robinet de gaz

  12. héhé, la farce du 20° siècle se défait petit à petit.

    Mais bon, c’est tellement plus facile de faire culpabiliser les individus que de leur dire la vérité sur une fatalité qui nous dépasse.
    le greenwashing, une fois de plus, on se donne bonne conscience en achetant des conneries sans cadmium 0% blabla, sans se soucier qu’elles sont fabriquées dans des usines qui rejettent solvants et autres produits à même les rivières (Inde).

    ça me rappelle les problèmes d’obésité de William DAVIS, c’est tellement facile de dire à quelqu’un qu’il est le seul responsable de son état plutôt que lui avouer qu’on l’a rendu comme ça à cause de la piètre qualité des nutriments qu’il a bouffé…le GIEC s’est sucré sur la crédulité des états, et a manipulé tout le monde.

    La perte de biodiversité est plus pré-occupante que le réchauffement ; si il devait y en avoir un. Et la bio-diversité, c’est l’étendue des territoires et la pollution des sols et des eaux par l’homme, et pas 5°C de plus ou de moins.

    1. l’ordure : « Et la bio-diversité, c’est l’étendue des territoires et la pollution des sols et des eaux par l’homme »
      ———————————-
      Alors c’est très con de parler de « perte de bio-diversité » alors que la France rend chaque année des dizaines de milliers d’ha à la Nature et que la surface de nos forêts a quasiment doublé en 1 siècle, que la pollution a chuté de manière spectaculaire en 30 ans, que la quantité de pesticides utilisés a été divisée par deux sur la même période, que nos fleuves et rivières sont de plus en plus propres vu que les rejets directs n’existent quasiment plus. Ce sont là tous des faits étayés par des chiffres vérifiables par tout le monde. Et vous, pour votre « perte de biodiversité », où sont les chiffres ???
      S’il y a bien une chose qui devrait inquiéter, c’est pas la perte de biodiversité, c’est l’exode vers les villes et la désertification des campagnes (jamais entendu parler ?).

      1. Je ne parlais pas de la France spécialement, Ton commentaire n’aurait de sens que s’y s’eut été le cas.
        Le sujet est le GIEC, et son analyse concernant la planete entière : mon commentaire est dans ce contexte contrairement à ton interprétation uniquement limité à un pays.

        Pendant qu’on fait des efforts chez nous, que dire des émergeants ? La Chine, le bassin Indonésien et l’Inde à eux seuls ont eut une croissance de combien de % de leur utilisation de produits chimiques ?

  13. Et si Claude Allègre avait raison ? A relire …

  14. Donc, quand T va diminuer, on nous inventera un système de bourses carbone inversées: chaque entreprise aura un quota minimal d’émission de CO2, et celle qui ne dégagera pas assez de CO2 sera sévèrement sanctionnée.

    Quel que soit le cas de figure, nos techno-bureaucrates sauront faire un triple axel et nous refaire le coup de la taxe-carbone, mais inversée. Techno-bureaucrate un jour, techno-bureaucrate toujours….

  15. Super dessin de Honzec 🙂

  16. y-a-t-il des spécialistes de la modélisation du climat chez Contrepoints?

  17. Pour qui n’aimerait pas trop la présentation du graphique servant d’illustration, en voici un plus clair :

    °

    http://www.eureferendum.com/images/world-temp.jpg

    1. Vous etes serieux là ?
      1) Evolution sur 15 ans, aucun sens vu les echelles sur lesquelles la questions se pose (en gros les discours c’est +2 degrés sur 100 ans).
      2) Prendre une echelle absolue n’a aucun sens. Faites le meme graphique avec des kelvins et votre propos sera encore plus clair. Re-définissez l’échelle des température et vous pouvez faire croire n’importe quoi à n’importe qui.
      Je ne défends pas la réalité du réchauffement, je suis pret a discuter la dessus. Mais le problème est que les gens de votre genre contribue à diffuser l’idée que l’on peut faire dire n’importe quoi aux données. Un peu de rigueur statistique et le monde, (et la politique) s’en sortirait grandit !!!

      1. Je salue la critique censée. Merci.

      2. N’empêche qu’on nous avait dit en 97 dit qu’en 2015 on allait voir ce qu’on allait voir et que le réchauffement serait terrible et puis … rien.

        Donc le graphique est ABSOLUMENT pertinent car si les réchauffistes avaient raisons on verrait une courbe monter.

  18. cette derniere citation n’est pas le reflet d’une grande ouverture d’esprit….
    je n’ai aucun parti sur le (prétendu ?) réchauffement climatique. Mais juste 3 points à méditer :
    -1) http://www.glacierhikers.com/grinnell.html qui illustre parfaitement le recul des glaces
    -2) qui peut prétendre connaitre avec une incertitude suffisante la température moyenne mondiale depuis, disons 100 à 150ans ? Et même chose sur 30ans !
    -3) sur quelle(s) base(s) affirmer que l’activité humaine n’a aucun impact sur l’évolution climatique ?

    Alors vrai pas vrai ? Rendez-vous dans 300ans ! Si nous avons été assez consciencieux pour archiver correctement des données climatiques globales, si nous avons gardé assez de photos, si la question se pose encore, la réponse sera certainement immédiate !

  19. Merci pour cette magnifique traduction nous rappelant une vérité que les médias cachent trop souvent, à savoir que quand il s’agit de relayer de l’information fiable, il faut toujours faire attention à ses sources:
    http://www.sourcewatch.org/index.php/Christopher_Monckton

  20. Quelques précisions relatives au soi-disant réchauffement climatique.

    Le Soleil est la source de chaleur de le Terre!

    Il y a des éruptions solaires qui durent environ onze années, et elles changent notre climat.

    En effet, les éruptions solaires provoquent des orages magnétiques, qui à leur tour dévient les rayons cosmiques qui nous atteignent et cela provoque le froid terrestre!

    Depuis fin 2007 et début 2008, suite a une éruption solaire, nous subissons un refroidissement climatique qui s’amplifie.

    Il n’y a pas de réchauffement climatique, mais un refroidissement climatique!!!

    Suite aux orages magnétiques, des rayons de chaleur qui étaient destinés à l’Amérique du Nord, à l’Europe et à l’Asie, entre autres, sont actuellement dirigés sur le Pôle Nord.

    Cette chaleur fait fondre les glaces ce qui entraîne une évaporation et un accroissement des nuages.

    Cela a été responsable de pluies diluviennes et parfois d’inondations catastrophiques.

    Voila pourquoi, alors que le climat refroidit, les glaces fondent.

    Combien de temps va durer ce changement climatique?

    Les éruptions solaires ont une durée de onze années. Celle-ci a commencée fin 2007 et devrait se terminer, bon an mal an, vers 2018.

    P. A. Sarantopoulos.
    Mai 2013.

    1. @Sarantopoulos

      Vous me paraissez bien affirmatif dans vos propositions.

      Si le soleil est effectivement ce qui permet de réchauffer la SERRE que nous appelons atmosphère, c’est bien l’atmosphère qui chauffe la surface de la terre couverte a 75% d’eau. Ce n’est pas le soleil qui chauffe DIRECTEMENT la surface terrestre.
      Donc toute variation de composition de l’atmosphère est susceptible de modifier l’albédo radiatif global de l’atmosphère.
      Autre chose, si l’on suit votre logique sur l’activité solaire (mesurée depuis un moment déjà par les agences spatiales a 11 ans), comment expliquez vous que les périodes de glaciation de plus de 20 000 ans correspondent bcp plus a des compositions atmosphériques faibles en gaz a effet de serre (notamment le CO2) qu’a des variations d’activités solaires ?

      Tout ce que vous dites sur les rayons cosmiques et leurs implications a t-il été vérifié par des pairs ? Car, in fine, en science, c’est bel et bien la reproduction de l’expérience par des pairs qui permet de valider la découverte ou la véracité des hypothèses ou au contraire, les invalider.

      La variations atmosphériques sont bien plus rapides et fréquentes que les variations cosmiques ou astronomiques. Et aux échelles de temps qui nous intéressent (le siècle ou la durée de vie humaine) les paramètres astronomiques varient peu, même s’ils varient forcément.

      1. Non, le Soleil chauffe la surface de la Terre qui communique par contact et convection sa chaleur à l’atmosphère.
        Quant aux effets du soleil sur les rayons cosmiques, cela fait plus de 15 ans que Henrik Svensmark a démontré leur effet, et par l’expérience SKY confirmée par l’expérience CLOUD au CERN, l’effet des rayons cosmiques sur le processus de formation des nuages et donc de l’albedo.
        Effectivement, les cycles de 11 ans du Soleil ont une influence notable sur le climat, mais en ce qui concerne les glaciations, on a pas encore de modèle clair.
        Enfin, des périodes très chaudes ont connu un faible taux de CO2, et l’inverse est vrai également.
        Les bandes d’absorption IR du CO2 sont limitées, et il probable que la rétention d’IR soit au final assez négligeable. Par ailleurs, les études de la haute atmosphère tropicale montrent qu’en cas de réchauffement, donc d’accroissement d’activité des cunimbs, la rétroaction de la vapeur d’eau est NÉGATIVE : http://www.skyfall.fr/?p=1473

  21. Pardon mais vous citez :
    – un article de 10 lignes de theaustrilian où il est clairement dit que pour démentir définitivement le rechauffement climatique il faut 30 à 40 ans de données supplémentaires, et qui iront dans le bon sens.
    – le cru, où sur la page principale du site et dans la majorité des articles que j’ai parcourus il est au contraire bien question d’un réchauffement global…

    1. en quoi s’est de la désinformation ?? le giec l’a lui même reconnu. il faut se renseigner.

  22. Le GIEC reconnait 17 ans sans réchauffement

    Vous verrez qu’après la COP21, quand le GIEC sera dissout, qu’ils diront qu’ils ont réussi leur mission en plafonnant le réchauffement climatique

Les commentaires sont fermés.