Les bonus auto écolo sont parus au Journal Officiel

Les aides à l’acquisition de véhicules écologiques, mesure « phare » du plan de relance de l’automobile française, annoncée en grande pompe par Montebourg la semaine passée, viennent d’être publiées au Journal officiel.

Les aides à l’acquisition de véhicules écologiques, mesure « phare » du plan de relance de l’automobile française, annoncée en grande pompe par Montebourg la semaine passée, viennent d’être publiées au Journal officiel.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

La Bolloré Bluecar

La mesure « phare » du fameux plan de relance de l’automobile française qui avait été annoncée la semaine dernière, l’aide pour l’acquisition de véhicules combinant l’énergie électrique et une motorisation à l’essence ou au gazole, émettant moins de 110 g de CO2 / km, vient d’être renforcée par voie de décret paru hier matin au Journal officiel.

Celle-ci passe de 2 000 à 4 000 €. Son montant ne peut toutefois pas excéder 10% du coût d’acquisition toutes taxes comprises, ni, au final, être inférieur à la somme de 2 000 €.

Le « bonus écologique » passe de 5 000 à 7 000 € pour les voitures électriques. Pour cette catégorie, le montant de l’aide ne peut pas excéder 30% du coût d’acquisition. Le bonus est également relevé dans des proportions moindres pour d’autres catégories de véhicules éligibles. L’aide demeure nulle pour les voitures émettant plus de 105 g de CO2 / km. En outre, le décret étend l’attribution des aides pour les véhicules facturés (ou pris en location) aux administration de l’État, ainsi qu’aux personnes morales. Toutes ces nouvelles dispositions s’appliquent aux achats effectués à compter du 1er août.

Concernant les malus, applicables aux voitures émettant plus de 140 g/CO2/km, ils doivent augmenter à partir du 1er janvier 2013, dans une mesure qui n’est pas encore déterminée.

Si vous avez une âme de chasseur de primes, vous pouvez acheter des voitures électriques ou hybrides (regardez la Bluecar de Bolloré, une production du  fabricant de batterie Batscap (Bolloré 80 % et EDF 20 %)). Si vous avez besoin de changer de véhicule, un calcul de rentabilité s’impose par rapport à un carburant comme le GPL par exemple. Si vous n’avez pas besoin de changer de véhicule, n’oubliez pas qu’en termes d’investissement, il n’y a pas plus calamiteux qu’une voiture…

—-
Sur le web.