Tartuffe juge le burkini !

Publié Par Nathalie MP, le dans Libertés publiques

Par Nathalie MP.

Tartuffe juge le burkini !

Gabrielle dEstree credits JL Mazières (licence creative commons)

Dans Le Tartuffe (1664) de Molière, la Scène 1 de l’Acte I est particulièrement apte à rendre compte des petites crises que nous avons vécues cet été. Dans un précédent article, on a vu que Madame Pernelle, aveuglée par les dehors pleins de piété de Tartuffe, soutenait sans réserve la tyrannie qu’il exerçait dans sa famille en voulant en bannir toute activité (Pokémon Go, par exemple) non exclusivement consacrée à la religion (celle du « vivrensemble » ou celle de l’intellectualisme forcené, selon les cas). 

Le fameux sein

Au passage, elle n’oublie pas de dire son fait à sa bru Elmire, lui reprochant entre autres choses de se vêtir d’une façon qui ferait volontiers douter de sa fidélité conjugale :


« Vous êtes dépensière, et cet état me blesse, 
Que vous alliez vêtue ainsi qu’une princesse.
Quiconque à son mari veut plaire seulement,
Ma bru, n’a pas besoin de tant d’ajustement. »

Nous y voilà. Sans même parler du fameux sein que M. Tartuffe priait Elmire de cacher entièrement tant la vue de quelques cm2 bien innocents dudit sein risquait de l’éloigner de sa constante adoration de Dieu, la tenue vestimentaire des femmes pose depuis toujours un petit problème social dans les sociétés que je qualifierais de « victoriennes. »

Pour les bigots névrosés, une femme « convenable » aura à cœur de s’enlaidir au maximum si son intention est bien de plaire à son mari « seulement ». Au besoin, elle se vêtira d’un sac informe de la tête aux pieds. Toute attitude contraire serait la preuve d’un esprit aguicheur intolérable. Et toute attitude concupiscente des hommes sera bien sûr entièrement de la faute de la femme qui a un grand tort, celui d’exister tout en étant indispensable à la reproduction de l’espèce.

Pas une affaire de mode

Le petit problème social n’est donc pas seulement une affaire de chiffon ou de mode. C’est une question beaucoup plus complexe, celle du rapport entre les hommes et les femmes. Comme je n’ai jamais entendu dire que les hommes fussent soumis à des normes vestimentaires spécifiques afin de stopper le regard des femmes sur leurs charmes, j’en conclus que le rapport s’établit systématiquement et uniquement en défaveur des femmes. Elles seules doivent obéir à des règles strictes visant à garantir « mécaniquement » ou « formellement » leur fidélité et assurer la tranquillité d’esprit de leur conjoint.

La raison en est sans doute que si les femmes ont toute certitude sur le fait qu’elles sont bien la mère de leur enfant, il n’en va pas de même pour les hommes. Sont-ils bien le père de leur enfant ? Il y a deux façons de s’en assurer : établir des rapports de confiance entre homme et femme, des rapports de respect réciproque entre deux personnes considérées à égalité, c’est la méthode qui s’est imposée en Occident au fil du temps ; ou alors exercer un contrôle constant sur les femmes depuis leur plus jeune âge dans tout ce qui concerne leur exposition à l’univers masculin, c’est la méthode que le fondamentalisme islamiste a remise au goût du jour depuis que l’Imam Khomeini a instauré la République islamique d’Iran en 1979.

L’Islam n’a pas toujours jugé cette coercition nécessaire. Dans les années 1950 et 1960, les femmes musulmanes s’habillaient à l’occidentale et suivaient des études sans encourir la malédiction des autorités religieuses. J’ai déjà abordé cette question dans un article écrit à l’occasion des agressions à caractère sexuel qui se sont déroulées à Cologne lors du dernier Nouvel An. En l’occurrence, le sujet était simple. À partir du moment où il y avait crime ou délit avéré, la ligne d’action s’imposait d’elle-même : enquête, arrestation, jugement, sanction.

Le burkini polémique

Mais aujourd’hui, le sujet est beaucoup plus compliqué. Je parle, on l’aura compris, du burkini, lequel a pris rang de polémique n° 1 de l’été sans trouver d’issue satisfaisante car il se trouve que le port du burkini n’est ni un crime ni un délit. Seul le voile intégral, celui qui couvre entièrement le visage, est interdit en France. Le simple voile est par ailleurs exclu des établissements scolaires, qui acceptent par contre des signes discrets de religion tels que petites croix, étoiles de David ou main de Fatma.

Le burkini n’est pas non plus un précepte religieux direct de l’Islam. Il a été créé en 2004 par Aheda Zanetti, une Australienne d’origine libanaise qui trouvait que sa nièce était empêtrée par son voile et son survêtement pour jouer au volley sur la plage. Le nom même de burkini a été forgé par la créatrice qui a joué sur le mot burka (qui, pour elle, est un vêtement qui découvre le visage) et le mot kini qui fait référence aux loisirs de plage et de baignade. Selon cette genèse, le burkini constituerait donc plus une adaptation de l’Islam à un mode de vie occidental qu’un retour au fondamentalisme.

Après les attentats islamistes qui ont fait environ 240 morts en France depuis dix-huit mois, il n’est pas étonnant qu’on ait maintenant tendance à lire toute action en provenance de personnes musulmanes à l’aune de l’archaïsme sociétal prôné par Daesh. On pressent plus ou moins distinctement qu’on n’a pas exactement affaire à un innocent bout de tissu, que la place de la femme est en cause et on redoute qu’un tel vêtement puisse servir de vecteur à la visibilité de l’Islam dans la société française.

Mais chacun comprend aussi que les arrêtés d’interdiction pris par un certain nombre de municipalités balnéaires, parfois à titre « préventif » comme au Touquet, manquent de fondement, non seulement juridique, mais aussi moral : comment savoir si telle femme qui porte ce vêtement de bain agit de son propre chef, selon des critères absolument personnels de pudeur ou de confort, ou si elle subit une domination masculine (éventuellement acceptée par elle), ou si elle se fait volontairement l’avocate d’une mode rigoriste conforme à sa religion, ou si elle a trouvé à travers le burkini une façon d’obtenir l’approbation de son environnement social tout en pratiquant ouvertement des activités de plage à l’instar de ses consœurs occidentales ?

Le burkini, un joli piège

Si le burkini n’est ni un crime ni un délit, il est par contre certain que c’est un joli piège, peut-être doublé d’un contresens sur sa signification réelle, certainement triplé d’arrière-pensées en vue de l’élection présidentielle (qui sera « identitaire », cf. déclaration de Sarkozy qui court une fois de plus derrière Marine Le Pen) et assurément quadruplé du résultat inverse de l’effet recherché : Daesh est ravi.

Et tout ça pour combien de burkinis ? Assez peu au total, compte-tenu du nombre (terriblement trop élevé d’après les partisans de l’immigration zéro qui redoutent le « grand remplacement ») de Français ou résidents de religion musulmane.

Il est à noter que dans la rixe de la plage de Sisco, qui a en quelque sorte mis le feu aux poudres, les burkinis incriminés au départ par la « rumeur » seraient inexistants. L’altercation résulterait de la volonté d’une famille maghrébine de s’approprier une plage, selon les déclarations du procureur de Bastia.

Le contresens possible est celui qui consiste à voir dans le burkini, à l’instar de Manuel Valls et de beaucoup d’hommes politiques de droite « la traduction d’un projet politique, de contre-société, fondé notamment sur l’asservissement de la femme » alors qu’il pourrait être au contraire un petit pas des femmes pour sortir progressivement de cet asservissement. Il est peut-être trop tôt pour se prononcer formellement sur cette question d’autant que comme je l’ai déjà dit les cas effectifs sont très peu nombreux. Mais il serait dommage, par intérêt électoral, par goût du conformisme, par laïcité exagérément pointilleuse, par amalgame temporel et géographique consécutif à l’attentat de Nice, d’étouffer dans l’œuf les efforts d’intégration des femmes musulmanes.

Dans cette affaire, personne n’exige que toutes les femmes se couvrent à la plage, personne n’exige que les hommes et les femmes soient séparés, personne n’exige que les surveillants de baignade soient des femmes. Si de telles demandes devaient être faites, elles relèveraient en effet d’une tentative d’intimidation politique de la part de l’Islam et devraient être sévèrement réprimées. J’ajoute : comme aurait dû être refusée la demande d’horaires spécifiques pour les femmes musulmanes dans une piscine publique lilloise sous la surveillance exclusive d’un personnel féminin. Mais il me semble qu’avec les burkinis de cet été, on n’est pas exactement dans ce type de configuration.

Le joli coup des promoteurs du burkini

Alors que les fondamentalistes islamistes réprouvent le burkini, invention maligne qui risque de donner beaucoup trop de liberté aux femmes, la France leur fournit elle-même son argumentaire sur l’intolérance de l’Occident envers les musulmans, et ils ne se privent pas de capitaliser sur ce brillant épisode de « lutte contre la radicalisation » qui ne manquera pas de susciter quelques candidats au Jihad de plus. Joli coup, vraiment !

À partir du moment où une attitude, qui n’est ni un crime ni un délit, qui ne porte atteinte ni aux biens ni aux personnes, qui ne constitue pas un trouble à l’ordre public (comme l’est par contre le voile intégral qui cache le visage) à partir du moment donc où cette attitude devient interdite dans le but de préserver la liberté, on peut être certain qu’on a quitté le terrain de l’état de droit pour tomber dans les prémisses d’une crise de nerfs totalitaire.

Si la France est un pays de liberté, si elle est bien comme elle le prétend la « patrie des droits de l’homme », elle doit éviter le piège en s’en tenant à ses principes. Selon moi, l’interdiction est une erreur qui, comme beaucoup d’interdictions qui outrepassent la protection des biens et des personnes, va agir comme un puissant coup de projecteur sur quelque chose qui était anecdotique et fondu dans la masse, va créer une victimisation et donner raison à tous les collectifs musulmans qui se plaignent du racisme de la France.

La façon particulièrement musclée dont se sont passées certaines verbalisations, parfois simplement pour le port du voile et pas celui du burkini, confirme hélas que cette affaire est largement instrumentalisée par des maires trop zélés et par Manuel Valls (qui les soutient) dans le but de manifester leur totale dédication à la sécurité des Français, à la lutte contre le terrorisme et à la préservation du mode de vie à la française, quitte à se montrer ridiculement policiers.

La presse étrangère a beau jeu de se moquer de nos méthodes (voir ci-dessous tweet du Daily Mail, journal conservateur et populaire) d’autant qu’à Nice, Christian Estrosi a annoncé vouloir porter plainte contre ceux qui diffusent des photos de la police en train de verbaliser – signe assez convaincant pour moi que quelques dizaines de burkinis nous ont fait tomber dans le grand n’importe quoi.

Voici le témoignage d’une personne qui était assise à proximité d’une scène de verbalisation :

Mathilde Cousin, une témoin de la scène, en a confirmé le déroulé : « Les policiers disaient « on ne fait qu’appliquer la loi ». Le plus triste, c’est que des gens criaient (à la mère) « rentre chez toi ! », certains applaudissaient la police. Pendant ce temps-là, sa fille pleurait », a-t-elle décrit. (LaDépêche.fr – 23 août 2016)

Vous avez l’impression de lire le compte-rendu d’une lutte efficace contre le terrorisme islamiste et les prétentions politiques de Daesh, ou bien plutôt le navrant rapport d’un pays à bout de nerfs manipulé par des édiles calculateurs qui n’hésitent pas à confondre autorité envers les crimes et délits, et chasse impitoyable des personnes individuelles soupçonnées d’intentions islamistes malfaisantes alors qu’on attend toujours de savoir de quel crime elles sont coupables et de quels troubles à l’ordre public elles sont responsables ?

Sur le web

  1. bon article, comme toujours, mais il faut signaler tout de même, que les islamistes aussi interdisent le Burkini

    1. Plutôt les activités de plage ou la piscine, d’après ce qui en est généralement dit. L’interdiction du burkini n’en est qu’une conséquence.

  2. Ouche ! Le burkini serait une étape vers l’intégration ? Vous avez fait fort là ! Demain elles enlèvent le bas ?

    Par contre vous éjectez rapidement en à peine 3 mots l’analyse concernant le fait que des gens puissent avoir peur de l’in_vasion, du grand remplacement etc… alors qu’en fait le rejet n’est que la formalisation de leurs pensées (je parle des gens epsilon, pas des politiques). Comprendre n’est pas accepter.
    Quand mes enfants avaient peur, je ne leur disais pas qu’ils avaient été ma_nipulés par Sarko_zy.

    Sinon autre sujet, la nécessité de fidélité pourrait simplement être dû à la persistance d’un comportement grégaire pour la perpétuation de l’espèce, chacun se considérant individuellement détenteur de cette mission, mes gênes plutôt que ceux de mon voisin.

    Comme dit Gil Grissom dans la série CSI :

    « Vous êtes un homme primitif dans la savane. Du coin de l’œil, vous voyez un truc qui bouge. Vous vous dites que c’est une hyène. Vous détalez. Vous vivez. Par contre, si vous pensez que c’est le vent et que vous avez tort, vous mourrez. Nous avons les gènes de ceux qui ont fui. Nous sommes génétiquement programmés à croire » à des choses sans en avoir aucune preuve.
    ____
    Mais c’est ainsi que nous avons survécu jusqu’ici alors que tant d’espèces ont disparu.

    1. – Amusante votre citation, tellement applicable à toutes les « peurs exponentielles » ! Bonjour le principe de précaution !
      – « grand remplacement » : j’en ai déjà parlé par ailleurs (article sur Sadiq Khan). Théorie démographique qui ne tient pas la route une seconde. « Yves Montenay de l’Institut Turgot explique que pour que la minorité musulmane actuelle devienne la majorité en Europe, il faudrait une fécondité de 8 enfants par femme pendant plus de 150 ans, ce qui est complètement exclu. »
      http://blog.turgot.org/index.php?post/Fantasmes-sur-la-f%C3%A9condit%C3%A9-musulmane
      – Quand mes enfants se réveillaient la nuit en disant qu’ils avaient peur du loup, je leur disait que le loup n’existait pas.

      1. Merci de votre réponse !
        J’irais revoir l’article sur Sadiq Khan. Turgot déjà lu, merci.
        Je ne pense pas qu’il faille interpréter le grand remplacement avec uniquement des données démographiques mais ça serait déjà pas mal de libérer les statistiques ethniques car de l’avis général, sans pour autant être complotiste, quand c’est flou c’est qu’il y a un loup : on nous cache tout, on nous dit rien.

        Il faudrait plutôt voir ce grand remplacement amorcé par le principe des 10%: quand dans un groupe il y a près de 10% de prosélytes leur activisme arrive à prendre le pas sur la société civile (les gens quoi). Dans une moindre mesure on le voit avec toutes ces associations lucratives sans but ne représentant personne (adhérents) qui envoie le citoyen mal-pensant au tribunal ou qui font signer des pétitions.
        Ne pas oubliez que les régimes syriens, lybiens par exemple tenaient en place alors que leur ethnie / leur courant ne représentait que 10% de la population, idem en Arabie Saoudite actuellement.

        Ma citation, oui elle explique bien le principe de précaution et la manière d’en sortir de ce principe c’est plutôt d’expliquer je crois.
        Vous dites à vos enfants que le loup n’existe pas mais perso quand ma fille avait peur de l’orage on allait la nuit sous la véranda et on comptait le nombre de secondes entre l’éclair et le bruit pour calculer où la foudre avait pu tomber… et que si on a le temps de compter jusqu’à 1 et bien ça sera pas chez nous, na ! Accessoirement on fait de l’algèbre ça mange pas de pain !

        1. « la manière d’en sortir de ce principe c’est plutôt d’expliquer je crois. » : je suis d’accord, c’est ce que j’essaie de faire.
          En l’occurrence de mon article, la mention du grand remplacement n’était pas pour elle-même mais pour illustrer avec ironie (c’est peut-être raté) le ratio ridiculement bas de 32 burkinis (les verbalisation effectives sur 4 plages en un été) rapportés à la population musulmane féminine totale.

          Finalement, vous êtes pour ou contre les arrêtés d’interdiction ?

          1. Dans quelques siecles, on parlera des racines judeo-christiano-musulmanes de la France.

            1. et bien alors attendez quelques siècles pour poster ce message alors…

              1. je le post depuis l étranger, je n ai pas eu la patience d attendre.

                Good luck to all of you that remain there.

          2. Oui contre les arrêtés mais pas pour des raisons juridiques ni morales*, juste pour la raison qu’il n’y a pas de victimes (grand principe de base du libéralisme) même si ici ou là j’ai lu des personnes se sentant « agressées » par ces tenues, faut pas pousser !

            * : coté juridique, faut pas se leurrer l’état pourrait y remédier, et coté morale chacun la sienne.

            Y avait qu’un truc de bien dans cet arrêté c’est qu’enfin on aurait vu disparaître ces jupettes jetées négligemment sur des leggins ! (just kidding)

            1. Sam player, vous attisez ma curiosité.

              Quelle branche du libéralisme vous sentez vous le plus proche?

              1. @Samy
                Minarchiste certainement : état minimum
                Et vous je suppose que vous vous cherchez ?

                1. @sam player – Vous avez raison.

                  État réduit aux fonctions régalienne: sécurité, défense.

                  Quid de la cohésion nationale (ce terme a lui seul peut implique l intervention de l état des que cette cohésion est menacée).

                  Question: La cohésion nationale est elle menacée par les discriminations en tout genre (sans mauvais jeu de mots)?

                  1. Cohésion ?
                    Soyez plus clair svp.

                    1. L unité de la Nation.

                    2. L’unité de la nation c’est le grand principe mis en oeuvre par les politiques pour masquer pendant un temps des problèmes internes. Historiquement on déclarait la guerre au pays d’à coté, maintenant on s’invente des ennemis (islam, burkinis, immigrants, riches, front national, évasion fiscale etc…).
                      Si chacun oeuvre pour son bonheur personnel il n’y a pas besoin de rechercher une unité nationale.
                      C’est un peu comme la famille on cherche à la ressouder quand il y a eu un clash mais s’il n’y a pas de clash on n’a rien à faire pour que ça fonctionne.

                    3. « Historiquement on déclarait la guerre au pays d’à coté, maintenant on s’invente des ennemis (islam, burkinis, immigrants, riches, front national, évasion fiscale etc…). »

                      Dans le monde que vous décrivez ou « chacun œuvre pour son bonheur personnel », n y aurait il pas de guerre économique, financière ou monétaire?

                      PS: désolé j écris avec un QWERTY, donc parfois je galère avec l accentuation (même si j essaie de corriger un max.)

                    4.  » …n’y aurait il pas de guerre économique, financière ou monétaire?

                      Pas plus qu’entre les 2 boulangers au coin de ma rue.

                      Vous remarquerez que ceux qui en ce moment ont des actions violentes ce sont les agriculteurs (laitiers) qui veulent forcer des entreprises (et aussi les consommateurs) à acheter leurs produits à un prix imposé par eux et plus cher que le marché.
                      Avez vous déjà vu d’autres professionnels faire cela à part dans l’agriculture ?
                      Pourquoi ce secteur particulièrement alors qu’on n’a jamais vu SEB forcer l’état à définir un prix mini des cafetières alors que eux aussi sont soumis à des importations encore pus mal ressenties puisque ce sont des produits non périssables ?

                      Simplement parce que l’état en accordant un prix mini sur le lait depuis 30 ou 40 ans a maintenu en activité des exploitations non rentables et a même encouragé par ce prix l’installation de nouveaux agriculteurs (bah oui l’achat et le prix sont garantis !) ce qui a conduit à la surproduction et à la non efficience des productions.

                      Si un boulanger veut actuellement s’installer au coin de ma rue il y renoncera certainement, sinon la banque qui lui octroie le prêt ou le fabricant de farine l’en dissuadera. Personne ne viendra l’aider s’il échoue. Il n’y aura donc pas de guerre ni interne ni externe : les fournisseurs étrangers ayant autant d’intérêt pou moi que les nationaux. La nation perdrait d’ailleurs beaucoup de son intérêt qui n’est que pratiquement protectionniste.

                      Monnaie : elle doit être le plus neutre possible et donc hors de la gestion de l’état et pas spécialement attachée à la nation, chacun pouvant choisir celle qui lui convient le mieux.

            2. Pas de victime : oui, absolument.

      2. Pourtant, si vous avez des enfants, vous l’avez vu (le loup) 😉

    2. « Ouche ! Le burkini serait une étape vers l’intégration ? Vous avez fait fort là ! Demain elles enlèvent le bas ? »

      je ne savais pas que l’intégration à la française c’est tous à poil et on se caresse

      1. Ne projetez pas sur moi vos fantasmes. Relisez une autre fois pour comprendre.

  3. « d’étouffer dans l’œuf les efforts d’intégration des femmes musulmanes. »

    La large majorité des femmes musulmanes sont française depuis déjà quelques generations. Elles n ont pas besoin de « s integrer ».

    1. Mouais la 3ème génération est encore dans ses couches hein !
      La 2ème n’a pas prouvé son intégration… sinon on n’en serait pas là… même si c’est amplifié par les medias et les asso lucratives sans but.

      1. la 4eme est dans ses couches, pas la 3eme.
        la 3eme voit leurs parents galérer pour un pov’ job.
        les médias depuis ma naissance dénigrent tous ce qui n est pas blanco-blanc matin midi et soir tous les jours…donc je vois pas ou se trouve ce soutien médiatique.
        Mohamed doit envoyer 4 fois plus de CV que Jean Marc pour décrocher un pov entretien…c est la faute des arabes ça aussi?

        1. Pour les générations je vous invite à consulter le lien https://fr.wikipedia.org/wiki/Immigration_en_France :

          « En 2011, 30,2 % des jeunes de moins de 18 ans en métropole sont issus de l’immigration sur trois générations, dont 19,3 % de l’immigration extra-européenne. En 2014, 29 % des nouveau-nés en métropole ont au moins un parent né à l’étranger, dont 25,3 % au moins un parent né hors de l’Union européenne.

          En France, 40 % des personnes nées entre 2006 et 2008 ont au moins un parent ou grand-parent immigré dont 10 % qui ont deux parents immigrés, dont 27 % d’origine extra-européenne (16 % du Maghreb) »
          __________
          Les médias, je ne parlais pas de soutien médiatique mais de caisse de résonance : ça joue effectivement pour une médaille olympique mais aussi pour des exactions. Pas sûr non plus que la discrimination positive soit une bonne chose qu’elle soit sur les origines ou le sexe : les femmes dans le gouvernement confirment de jour en jour ce qu’avait pressenti Françoise Giroud :

          « La femme serait vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente. »

          __________
          Le CV anonyme a prouvé que le problème ne venait pas que de l’origine puisqu’en fait avec un CV anonyme les postulants avaient encore moins de chance d’avoir un entretien : vous trouverez facilement le lien sur internet, on en a déjà pas mal discuté.et c’est d’ailleurs pour cela que le projet a été abandonné. Un gros fail en fait on croit mais en fait ça n’est pas ça.

          Encore une fois il y a mélange de la cause et de la conséquence : pour des raisons diverses les parents d’origine immigrée s’occupent beaucoup moins du suivi scolaire de leurs enfants. Allez dans une réunion parents-profs dans un collège de ZEP et vous vous en rendrez compte, donc pas étonnant que les résultats scolaires s’en ressentent. Je disais « raisons diverses » car en premier il y a la langue (des mères) qui est une raison qui devrait disparaître avec les générations. En deuxième il y a des raisons culturelles qui elles aussi vont disparaître avec l’assimilation des valeurs qui conduisent à la réussite.

          Mais avec un système qui consacre plus de 140Mds (tous financements publics et privés) à l’instruction force est de constater que les résultats ne sont pas là même pour les « de souche » et tous sont confrontés au fait que le système génère de l’inégalité alors qu’on nous le vend pour l’opposé et les raisons sont souvent discutés ici : carte scolaire, absence de sélection, fausse gratuité…

          1. Ok pour votre commentaire – je n avais pas pris en compte les nouveaux arrivants des années 2000.

            Le CV anonyme c est du bidon, tôt ou tard vous aurez du face a face. A diplôme égal, Mohamed doit envoyer 4 fois plus de Cv pour avoir droit a un entretien. Ça c est la réalité et il va falloir corriger cela d une manière ou d une autre.

            Les médias comme les politiques pratiquent le tokenism afin de noyer le problème.

            1. Vous ne pourrez pas obliger un patron à recevoir des candidats qu’il ne veut pas engager. S’il ne veut pas engager de femmes, il ne les recevra pas. S’il ne veut pas engager d’hommes, il ne le fera pas. S’il ne veut pas engager de Mohamed, il ne le fera pas. Normal ? Peut-être pas, mais vous voulez faire quoi ? L’obliger à recevoir tous ceux qui lui envoient un CV, sachant que cela fera perdre du temps au demandeur et au patron vu que le deal ne se fera pas ? L’obliger à engager la personne que vous avez décidé qu’il devrait engager ? Est-ce la vision du libéralisme que vous prônez ?

            2. Oops je viens de voir que mon commentaire a disparu.

              S’il a encore moins de réponses avec un CV anonyme c’est bien que le problème ne vient pas uniquement du fait qu’il appartient à une minorité visible. Il y a donc d’autres raisons qui ont encore plus d’impact et c’est certainement son parcours, ses expériences, sa façon de s’exprimer etc…

              1. Biensur.

                Votre Post est en bas de la page, je crois.

  4. Excellent article, cela fait du bien de constater qu’il y a encore une partie de la population qui resiste a l’hysterie colective.
    Personnellement je n’irais pas jusqu’a parler de manipulation, c’est accorder trop d’intelligence au caporale Sarko et au Brigadier Valls, ce sont juste des opportunistes qui profitess de ce type d’evenements pour assoir l’image qu’ils souhaitent et pensent necessaire a leur victoire.

    C’est triste mais sarkosy est un tartufe de talent et notre population de plus en plus illettrée se racroche facilement a ces idees simpistes et expeditives: je ne seait pas étonné qu’il soit present au second tour: c’est aussi la seule chance pour Hollande, ce dernier ferra tout pour aider son meilleur enemi: s’ il, y a manipulation, c’est a son niveau: en pilotant la cacophonie gouvrrnementale pour identifier les items qui peuvent lui servir et en se tenant toujours a distance de la polémique pour ne pas etre eclabousser, comme les dirigeant mafieux regarde la scene du crime de loin: ne pas rater une miette, une opportunité mais surtout ke pas se salir soi-même.
    Cela promet d’etre vaseux d’ici mai 2017, personnellement j’aimerai bien qu’un attentat ou 2 nous élimine 1 ou 2 des revenants, seul moyen helas de rellement libérer les outsiders…

  5. Je vous suis sur votre analyse sur la problématique du piège . Nous essayons en France de faire une société de libertés maximales . Nous avons maintenant certains français qui pratiquent une religion en mode enfermement : enfermement des femmes (physique ou vestimentaire) , non mixité , repas spéciaux etc . Ils se servent relativement judicieusement de notre principe de liberté pour pratiquer leur enfermement.
    En France , tout ce qui n’est pas interdit est permis . Un habile contestataire a donc une marge assez large pour agacer . C’est ce qu’ils font .
    Rien d’étonnant . Et ils nous poussent donc à légiférer . C’est ce que nous faisons et en faisant cela vous avez raison nous tombons dans le piège.
    La raison est simple : notre état est juge et partie , il ne cesse de faire double jeu pour cause électorale , faisant cela ils attisent les rancoeurs de part et d’autres . Nos politiques portent une lourde , très lourde responsabilité sur le climat actuel .

  6. Burkini, avec un  » B  » comme dans BUSINESS (pour celle qui en fit une mode identitaire).
    Et d’une seule voix tous les milieux bobos et ignares accouplés hurlent « à la liberté vestimentaire ».
    Hier, fallait encore suivre les débats sur La5 Cdanslair …avec un panel à-la-Joffrin & sbires !

    Vous le mentionnez ici : « Dans les années 1950 et 1960, les femmes musulmanes s’habillaient à l’occidentale et suivaient des études sans encourir la malédiction des autorités religieuses. » Suffit d’écouter le pan-arabo-communisant G.A. Nasser en 1953 (qui riait des accoutrements traditionnels égyptiens) ou voir les scènes d’Iran et d’Afghanistan d’alors. Fini tout cela ! Le « Tralala du 6e Ciel » n’avait pas autorisé sur ses tablettes de conneries en faux marbre !

    En citant son « Le XXIe sera religieux ou ne sera pas » (attribué à notre défunt MALRAUX), celui-ci n’avait probablement pas appréhendé de quels travers humains nous subirions les effets dans un monde du soi-disant « vivre ensemble » et une Europe tétanisée par ses législations obsolètes…

    1. Sous-Commandant Marco

      Dans les années 50, Nasser était considéré comme fasciste par la France, qui essaya de le renverser par la force, et le régime démocratique de Mossadegh en Iran a été renversé avec l’aide de la CIA, pour le remplacer par un régime autocratique et sa charmante police politique. En 2001-2002, la France et les Etats-Unis ont essayé de faire disparaître les burqas d’Afghanistan, avec le succès que l’on voit vu le nombre croissant de niqab sur notre propre territoire. C’est la grande contradiction des autoritaires: impuissants dans toutes leurs interventions extérieures, incapables d’empêcher des attentats sur leur propre territoire (affaire Mohamed MErah pour Sarko, Charlie Hebdo pour les socialistes, attentat de Nice pour Estrosi), ils bafouent sans vergogne les principes démocratiques dont ils nous abreuvent mais crient comme des gorets dès qu’ils sont pris la main dans le sac en train de s’en prendre aux civils faibles de l’ennemi fantasmé. Heureusement que les liberticides se donnent en spectacle sinon ce serait triste le déclin des grandes démocraties.

    2. En France,

      Elle est ou la parité homme-femme a l assemblee nationale?

      Elle est ou la parité homme femme dans les medias?

      Elle est ou la parité homme femme parmi les grands dirigeants?

      1. L’égalité réelle est une fiction. La discrimination positive est inefficace et génératrice d’inégalités.
        Si les politiques sont nuls ce n’est pas parce que ce sont des hommes, c’est parce que c’est le système qui amène souvent les moins bons au sommet (cf la Route de la Servitude, chapitre 10)
        Thatcher ou Simone Weil n’y sont pas arrivées à coup de discrimination positive, NVB si.

        1. Votre exemple est ultra reducteur.

          La baronne Thatcher et Simone Weil faisaient parties des mêmes milieux, …pas NVB. Allons.

          Yazid Sebag ex ministre et PDG lui aussi a utilise la discrimination positive? Et tous les médecins français noirs ou arabes dans les CHU ont kidnappe leur diplôme de médecine…Je ne préfère pas mentionner les noirs américains qui ont été ministre ou les députés issus de la diversité et élus donc, qu on trouve sur les bancs du parlement britannique…

          Par ailleurs mon objet n était pas de parler de discrimination positive mais du retard français en matière de féminisme….Remarquez les françaises ont eu le droit de vote qu’ en 1944, quand on a vu qu elles étaient capable de l effort de guerre alors que les femmes turques l ont eu en 1930 et les finlandaises en 1906. Donc le problème est ancien et le conservatisme français tenace, malheureusement.

          1. Que la France accuse un retard en matière de féminisme est certainement un bon signe de vigueur intellectuelle et de résistance : nous ne sommes pas débiles au point de croire que la poursuite d’une politique nationale/internationale ou de l’administration d’une S.A. aient quelconque rapport avec le port de testicules ou d’ovaires. (Puis a priori, je dirais que les femmes ayant eu jusqu’ici des hautes responsabilités politiques ne se sont pas montrées moins brutales que les hommes : Margaret Thatcher, Madeleine Albright, Hillary Clinton…).
            Puis il n’y a pas de quoi se vanter d’avoir participé à l’effort de guerre qui a envoyé au tapis 9 millions d’HOMMES (elle est où la parité homme-femme là-dedans?).

          2. Vous voulez vous attaquer aux conséquences au lieu d’éradiquer les causes.
            C’est comme si vous croyiez résoudre un problème en réparant tous les jours votre vélo crevé (youpi mission réussie) au lieu d’enlever les clous qu’un importun a mis devant votre portail.

            Vous dites vous-même que des personnes issues des minorités visibles y arrivent sans discrimination positive : si un y arrive, tous le peuvent.

            Maintenant si vous parliez uniquement des femmes, évitez de parler de parité car la vouloir c’est de la discrimination positive.
            L’égalité en droits ce n’est pas la parité.
            Evitons aussi svp de comparer des temps et des lieux qui historiquement n’ont rien à voir ça nous emmènerait trop loin et hors sujet. Le présent svp. Surtout que vos comparaisons pourraient se retourner contre vous.

            1. Tiens l’article de h 16 d’aujourd’hui tombe à point nommé sur ce sujet de la parité.

            2. « Vous dites vous-même que des personnes issues des minorités visibles y arrivent sans discrimination positive : si un y arrive, tous le peuvent. »

              Oui bien sur et c est mon cas d ailleurs. Mais vous oubliez le facteur temps. As t on le temps de prendre le temps au 21eme siècle? (pour rester dans le présent)

              1. Bravo pour vous, sincèrement.
                Facteur temps : chaque génération croit que ça a été plus facile pour la génération précédente et qu’elle est donc plus malheureuse, qu’elle a moins etc… alors qu’en fait elle a un niveau de vie largement plus élevé et qu’il est plus facile d’apprendre maintenant, de communiquer, de voyager… et on a aussi plus de temps pour tout cela.
                Faudrait envoyer ceux qui disent cela en 1960 (il n’y a que 56 ans) quand environ 80 à 90% des français n’avaient pas de télés, pas de machines à laver, pas de frigos, pas de téléphones… très peu avaient pris l’avion.

                Et en plus on vit plus longtemps : l’espérance de vie est passée de 67 ans à plus de 80 ans… du temps en plus.

                Tout cela conduit au fait qu’avant à 20 ans votre vie était déjà jouée alors que maintenant on peut rebondir tout au long de sa vie.

                1. je ne peux qu’être d accord pour chacun de vos paragraphes.

    3. « Suffit d’écouter le pan-arabo-communisant G.A. Nasser en 1953 (qui riait des accoutrements traditionnels égyptiens) »:sous Nasser, les gauchistes et les communistes étaient en prison, et il savait très bien utiliser les élites religieuses quand ça le servait politiquement, sans compter les condamnations et exécutions sans procès.
      Un excellent documentaire d’ Arte sur le personnage et comment il a façonné l’Egypte des années 50-60 permet de relativiser le personnage et son système: dictature militaire, parti unique, répression de tous les opposants politiques.

    4. @ The Wolff

      A.Malraux aurait dit: « le XXIième siècle sera religieux » OU « mystique » OU « spirituel ou ne sera pas »: les 3 versions coexistent! Je préférais la 3ième et la formule est d’autant plus belle que son usage s’ouvre largement à cause de cette incertitude!

  7. « … Comme je n’ai jamais entendu dire que les hommes fussent soumis à des normes vestimentaires spécifiques afin de stopper le regard des femmes sur leurs charmes…  »

    Ce point la est faux, certainement, par exemple, dans les monarchies du Golfe, où l’exigence pour la tenue des hommes n’est pas éloignée de celle pour la tenue des femmes.

    1. Sous-Commandant Marco

      En France, il est interdit d’exhiber son sexe ou de se promener torse nu dans beaucoup d’espaces publics (« tenue correcte exigée »).

  8. Pas mieux !
    (Et je suis par contre pour l’interdiction du port du « mouleburneskini » pour les hommes .

  9. deux poids deux mesures.On accepte dans les ecoles la croix de David pour les juifs et la croix pour les chretiens mais pour les musulmans pas de signes.Quand on crée l’injustice a visage decouvert il faut s’attendre à des desordre.Tant que les diriigeants francais ne cesseront de passer leur temps a chercher comment lutter contre l’islam évidemment ils auront des probleme.SVP aites comme les autres pays :USA,portugal ?SUISSE?SUEDE GB, CANADA etc……………Vos lois contre les musulmans sont de fois ridicules

    1. En france les signes extérieurs ne concernent que les écoles publiques, pas les écoles privées qui font ce qu’elles veulent.
      La loi ne remet pas en cause le droit des élèves de porter des signes religieux discrets et à ce titre elle met tout le monde à égalité, autant que faire se peut. Le communautarisme à l’école publique, non merci. Surtout qu’en final cela aurait conduit à la désertion complète de certaines écoles publiques qui seraient devenues pratiquement 100% immigrés : pas top pour la mixité et l’intégration.

      1. « Surtout qu’en final cela aurait conduit à la désertion complète de certaines écoles publiques qui seraient devenues pratiquement 100% immigrés : pas top pour la mixité et l’intégration. »

        Voie ou pas voile, c est déjà le cas dans certaines banlieues du 95 et du 93. Donc le voile n a rien a voir la dedans. La marginalisation des arabes et noirs en France est un fait. L histoire mondiale le retiendra (a défaut de l histoire de France.)

        1. Mais alors pourquoi quand le CV est anonyme il a encore moins d’entretiens !

          …il va falloir corriger cela d une manière ou d une autre.

          Ca sent la coercition votre propos. Pas le genre des gens d’ici et culturellement c’est pas le genre des occidentaux… même si les politiques ont une tendance à s’essuyer les pieds dessus…

          1. Si vous avez la solution, je suis prêt à la lire 🙂

            1. Tout comme pour la politique je pense que la meilleure solution est de rapprocher la décision le plus proche possible de l’individu et que la fin du salariat (par choix) est une solution naturelle : chacun recherche ainsi le meilleur de ses intérêts.

              Le responsable des RH peut effectivement être raciste (ou misogyne ou etc…) et ne pas choisir celui qui correspondrait le mieux au poste proposé (pas forcément le meilleur hein c’est souvent contre-productif) et donc ne pas oeuvrer au mieux pour les intérêts de son entreprise. Alors que l’individu lui le fera car c’est dans son intérêt direct : c’est lui l’utilisateur et c’est lui qui paie.

              Pour simplifier, quand vous achetez une canette de Coca fraîche dans la rue ou que vous faites du change ou que vous prenez un Ubertaxi à un comptoir vous vous foutez complètement de qui la vend tant que le produit semble répondre à vos exigences de qualité et de prix.
              Et mieux même, celui-ci qui se sentirait ostracisé devra faire des efforts complémentaires pour s’imposer en relevant la qualité et c’est certainement pourquoi les chauffeurs Uber pas vraiment de souche sont toujours super bien sapés.

              D’ailleurs à leur arrivée à NY les irlandais aussi ont été ostracisés (traités de bon à rien, de voleurs etc…) regardez maintenant ils sont souvent flics !

        2. Ok, nous ne sommes pas d’accord sur le diagnostique.
          Demandons à un arbitre neutre, au hasard, la communauté asiatique. 🙂

  10. Entièrement d’accord sur l’analyse et la conclusion. Que se passerait-il si une femme « caucasienne » décidait de faire trempette vêtue comme l’étaient nos grand-mères ou arrière grand-mères pionnières de la baignade au Touquet, et au voisinage de musulmanes en burkini? Qui devrait être verbalisé? J’ajoute qu’à l’époque, les cabines étaient équipées de roues, afin de les pousser jusqu’à l’eau, pour que les naïades n’aient pas à traverser la plage sous les regards concupiscents de mâles en rut. Finalement, l’homme (mammifère supérieur) n’a que peu évolué sur ce point par rapport à quantité d’autres espèces. Le mâle en concurrence avec ses semblables cherche par tous les moyens à assurer la pérennité voire la domination de ses gènes, quitte à user de violences en chassant les autres prétendants ou à forcer la femelle jusqu’à ce qu’elle accepte ses gamètes. Cela peut même comme chez le lion aller jusqu’au meurtre de la portée issue d’un autre. Il existe quand même des cas (heureusement) où la séduction ou l’offrande ont une influence majeure, comme chez certains oiseaux. Les religions monothéistes n’ont fait que formaliser et cristalliser cet instinct faisant de la femme un être impur et qui doit être soumis. A l’extrême un trou avec de la chair autour pour le plaisir de l’homme et l’assurance de sa descendance complété par une servante dévouée. Je sais, mes propos peuvent choquer, mais les exemples qui les confirment ne manquent pas, tout particulièrement dans l’islam intégriste.

  11. la galanterie est (ou plutôt était) la pointe fine de la civilisation disait Gabrielle Cluzel.

    comme pour beaucoup de chose, le « burkini » permet de détourner l’attention médiatique de choses bien plus sérieuses et à certains maires et autres politiques de se montrer et paraître indispensables !

  12. Merci pour cet article fort intéressant sur le burkini et qui présente pour moi l’avantage de clarifier et de conforter des impressions assez vagues que j’avais sur le sujet.

    Cependant, je voudrais revenir sur un autre aspect de cet article, celui de la tenue des femmes, et des rapports entre hommes et femme sur le sujet.

    Je suis très conscient qu’il règne sur ce sujet une pénible injustice. Certaines femmes sont mieux faites que d’autres, ce qui entraîne des spectacles parfaitement affligeants dans certains cas, alors que l’utilisation d’une mode plus pudique, plus modérée, moins extrême, éviterait ce genre de réactions.

    S’il est bien évident que certains spectacles sont très agréables, il peuvent se révéler compliqués à gérer dans la vie de tous les jours. Si la tenue d’une femme suscite l’excitation permanente de ses collègues masculins, je ne suis pas certain que la responsabilité soit en totalité du coté des hommes.

    A titre personnel, et, me semble-t-il, comme beaucoup de mes congénères, je ne me sens pas exagérément sensible aux tenues féminines habituelles. Ce qui me gêne et que j’ai un peu tendance à considérer comme une agression est la tenue explicitement excitante. Cela dit, j’ai un peu de mal à la définir clairement, dans la mesure où la porteuse de la tenue est nettement plus importante que la tenue elle-même, par son comportement et les messages plus ou moins subliminaux qu’elle émet.

    Par ailleurs, j’avoue une forte incompétence sur l’aspect excitant de tenues d’hommes sur les femmes. Pensez-vous réellement que certaines tenues d’hommes telles que nous les pratiquons de nos jours puissent porter aux sens des femmes ?

    J’espère que vous ne voyez dans ces quelques réflexions aucun sexisme, mais l’expression d’impressions ressenties depuis longtemps et sur lesquelles je n’ai pas de position bien claire.

  13. On va en revenir de fait au code pénal stalinien de 1926 qui prévoyait que la seul intention suffisait à être condamné…Sympa la France phare de la liberté…

    1. La réponse: se mettre à poil.

  14.  » comment savoir si telle femme qui porte ce vêtement de bain agit de son propre chef, selon des critères absolument personnels de pudeur ou de confort, ou si elle subit une domination masculine (éventuellement acceptée par elle), ou si elle se fait volontairement l’avocate d’une mode rigoriste conforme à sa religion,  »

    Ce qui est certain c’est qu’en interdisant on interdit automatiquement  » le choix volontaire  » sous le prétexte du contraire.

     » Le contresens possible est celui qui consiste à voir dans le burkini, à l’instar de Manuel Valls et de beaucoup d’hommes politiques de droite « la traduction d’un projet politique, de contre-société,  »

    C’est devenu une mode sur les réseaux sociaux et certains blogs d’attribuer le port burkini à un projet politique totalitaire comme le serait l’islam dans son ensemble. J’attend toujours de savoir de quel parti politique sont affiliées les femmes portant le burkini? On va bientôt nous dire que faire le ramadan et manger halal est un acte politique totalitaire. Ramener le burkin à un acte politique totalitaire est une situation grotesque alors que l’on toujours pas officiellement fait du communisme un crime d’état reconnu.

    D.J

  15. Mais alors pourquoi quand le CV est anonyme il a encore moins d’entretiens !

    …il va falloir corriger cela d une manière ou d une autre.

    Ca sent la coercition votre propos. Pas le genre des gens d’ici et culturellement c’est pas le genre des occidentaux… même si les politiques ont une tendance à s’essuyer les pieds dessus…

  16. Anne Merlin-Chazelas

    Commentaire modéré : insultes

  17. Il l’a dit. Il n’y a de bonheur que dans l’egalite. http://www.elle.fr/Societe/Interviews/Francois-Hollande-Il-n-y-a-de-bonheur-que-dans-l-egalite-3059140
    D’autre part, le devoiement du concept de laicite est atterrant. Avec une loi , on va avoir du mal a Lourdes et a Mamoudzou. Bon, ca fait rien, faire et defaire c’est toujours travailler.

Les commentaires sont fermés.