Vive les réseaux sociaux ! Comment TikTok fait lire les ados

TikTok fait lire les ados. Voici pourquoi, et pourquoi c’est important.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 4
TikTok-vor-Menschen by Christoph Scholz

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Vive les réseaux sociaux ! Comment TikTok fait lire les ados

Publié le 29 janvier 2023
- A +

C’est entendu, TikTok est un fléau social. Il est addictif et abrutit les ados avec ses contenus débiles et ses algorithmes vicieux. Il conduit à leur isolement social. Il est une fabrique de crétins digitaux. Mais est-ce si vrai ? Je l’ai longtemps pensé mais j’ai changé d’avis. En fait, TikTok fait lire les ados.

Voici pourquoi, et pourquoi c’est important.

C’est l’histoire d’une jeune lectrice de 10 ans. Elle aime Harry Potter qu’elle dévore épisode après épisode. Puis un jour, pour son anniversaire, on lui offre le téléphone mobile qu’elle voulait tant. Et la lecture s’arrête instantanément. Au beau milieu d’un épisode, le marque-page est encore bien en place.

Plus un livre, rien. « Lire ça m’ennuie, rétorque-t-elle » lorsqu’on lui demande ce qui s’est passé. Et pourtant l’histoire ne s’arrête pas là. Un jour, cinq ans plus tard, elle vient voir son père et lui demande s’il peut lui acheter L’Étranger, d’Albert Camus. Comme ça, surgi de nulle part. Et le père de s’exécuter sans poser de question. Puis d’autres demandes suivent. Les ouvrages sont divers : des classiques, des livres de bien-être, de nutrition mais aussi des romans tirés de séries télé, dont certains en anglais. Mais plutôt de très bonne tenue dans l’ensemble. La jeune fille s’est remise à lire goulûment. Que s’est-il passé ?

En un mot : TikTok. Pour ceux qui ne le connaissent pas, TikTok est une espèce de mini Youtube, permettant à ses abonnés, généralement des ados, de produire facilement des vidéos très courtes accompagnées de musique. La plateforme a été créée en Chine par ByteDanse. Elle compte environ 500 millions d’utilisateurs actifs mensuellement. La plupart des vidéos sont assez pauvres (mon chat saute dans mon lit !) mais certaines sont très sophistiquées. TikTok, c’est l’art de faire percutant en un maximum de 180 secondes. Avec le développement du service depuis 2016, de nouvelles catégories sont créées, et notamment… les revues de livres ! Et oui, les ados créent des vidéos dans lesquelles ils présentent les livres qu’ils lisent à d’autres ados. Résultat ? Quelqu’un parle leur langage, a leur âge et est donc crédible. Si une vidéo leur plaît, ils veulent lire le livre.

 

TikTok fait lire les ados

Et c’est ainsi que Tiktok fait mentir tous les pessimistes et les professeurs de morale grincheux.

Car que n’entend-on pas sur lui ! Quand ils sont sur Tiktok, les ados ne lisent pas ! C’est une fabrique de crétins ! Il est addictif ! Il isole les jeunes qui n’ont plus de liens sociaux. Ou pire encore : c’est un agent de subversion du gouvernement chinois !

Peut-être mais ce n’est pas aussi simple. Ainsi dire que quand les ados sont sur TikTok, ils ne lisent pas est une évidence rhétorique – on ne peut pas faire les deux à la fois – mais rien de plus. Elle suppose que s’il n’y avait pas Tiktok, ils se précipiteraient à la bibliothèque. Qui peut le croire ? La réalité c’est qu’ils feraient autre chose, qui serait tout aussi condamné par la morale : sortir dans la rue, jouer au tarot, fumer, etc. Il n’y a absolument aucune étude qui montre que Tiktok et la lecture sont substituables. Beaucoup de ceux qui passent leur temps sur les réseaux sociaux ne liraient pas de toute façon.

Mais cela va plus loin car en fait, réseaux sociaux et lecture des ados ne s’opposent pas : un article récent du journal Le Monde observait que les ados passent de plus en plus de temps sur écran mais ne lisent pas moins pour autant. En véritables innovateurs, ils réinventent les usages de la lecture avec les nouveaux médias. Bien plus : FranceTV rapportait récemment que « TikTok est devenu une machine à faire lire les ados » et prend désormais une place importante dans la stratégie des éditeurs. Il est grand temps que nous révisions notre opinion de TikTok et des réseaux sociaux.

 

Toutes les technologies ont été accusées de corrompre la jeunesse

L’hostilité à TikTok n’est pas surprenante. Cela fait plus d’un siècle que chaque nouvelle technologie est accusée de corrompre la jeunesse et de fabriquer des crétins. La lecture des romans a été traitée de « maladie » et accusée d’isoler les enfants socialement. La radio était accusée de les empêcher de faire leurs devoirs. Un journal signalait que les jeunes filles du collège Wellesley aux États-Unis étaient « accros aux télégrammes ». L’usage de la bicyclette était considéré comme dangereux pour la santé psychologique par les médecins.

La radio, elle encore, était accusée de tuer la musique et le métier de musicien. Le patin à roulettes était accusé d’entraîner une déformation des jambes, d’empêcher la croissance et surtout de réduire la présence à l’église. Les premiers utilisateurs de la Camera obscura (appareil photo) étaient accusés d’être juste des fainéants qui ne prenaient pas le temps d’apprendre à faire « du vrai art ».

Plus récemment, dès leur émergence, les jeux-vidéo et Internet ont été accusés de promouvoir la violence. Ce fut le cas notamment pour la tuerie de masse à Colombine en 1999 au cours de laquelle 12 élèves et un professeur ont été tués par deux élèves. Dans une contre-enquête, le réalisateur Michael Moore a pourtant montré qu’avant leur acte, les deux élèves avaient joué… au bowling ! D’ailleurs les tueries de masse existent aux États-Unis depuis plus d’un siècle. On pourrait continuer durant des pages et des pages jusqu’à ChatGPT accusé, devinez quoi… de fabriquer des crétins.

 

Prendre chaque nouvelle technologie au sérieux

Le message ici n’est pas celui d’une admiration béate de la technologie.

Chacune a ses avantages et ses inconvénients et il en va de même pour TikTok. Chacune peut être utilisée pour faire le bien comme le mal. Chacune se développe dans un contexte culturel et social qui génère des usages surprenants et inattendus, certains souhaitables et d’autres moins. Le message est plus simplement que nous devons prendre chaque nouvelle technologie au sérieux. Et la meilleure façon de le faire est de se garder de tout jugement moral a priori car nous jugeons souvent le nouveau à l’aune du passé. En outre, le jugement moral tend à être systématiquement négatif : il accentue le risque perçu et ignore le bénéfice potentiel plus difficile à imaginer. Le coût de ce pessimisme est important en opportunités perdues.

Prendre une nouvelle technologie au sérieux, c’est d’abord s’y intéresser sincèrement, être au contact de ceux qui l’utilisent, jouer avec elle, et voir venir. C’est la meilleure façon de prendre conscience de son potentiel. Alors abandonnons nos postures morales, qui bien souvent ne font que traduire une paresse intellectuelle et un mépris aristocratique pour des pratiques jugées vulgaires et intéressons-nous sérieusement à ce qui intéresse nos enfants. Il se pourrait bien que nous y apprenions des choses passionnantes.

 

Voir la publication originale de la recherche : The impact of digital media on children’s intelligence while controlling for genetic differences in cognition and socioeconomic background.

La source pour de nombreux exemples de critique contre les nouvelles technologies est l’excellent site Pessimist archive.

Sur le pessimisme et l’hostilité face à la technologie, lire mes articles précédents :

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Merci pour cet article fort intéressant.

  • Je ne sais pas ce que les ados lisent sur tiktok mais arrivé au bac, il ne comprennent même pas le mot « ludique » dans le sujet de philosophie « Tous les jeux sont-ils ludiques » qui leur a été proposé en 2021.
    J’ai appris que plus on lit et moins on fait de fautes d’orthographe. Vu les copies du bac, 80% des ados ne doivent pas avoir de compte sur tiktok.
    Si je comprends bien, il faudrait appliquer la phrase de Colluche
    « Gérard, le tiktok, ça devrait être obligatoire ! « .

  • Veuillez m’excuser, mais je ne trouve pas votre article convaincant. Vous premier comme exemple une ado qui s’est soi-disant remise à la lecture grâce à tiktok. Peut-être, sauf que, lorsque l’on est passionné par la lecture depuis son plus jeune âge, on n’en perd jamais le goût tout en pouvant être très intéressé par la technologie, les réseaux sociaux étant toutefois pour moi une activité à part et, d’une certaine manière, asociaux. Il est possible de penser un peu différemment de vous sans pour autant se trouver accusé de  » paresse intellectuelle et (un) de mépris aristocratique pour des pratiques jugées vulgaires ».

  • Bah, dans moins de 2 ans la pub aura pourri TikTok comme elle a pourri facebook et les ados seront partis sur autre chose … que les mêmes accuseront des mêmes maux.

  • Une vision intéressante, qui change des articles à charge contre une plate-forme accusée de « corrompre la jeunesse » (de ce côté là, rien de bien neuf sous le soleil !). Savoureux quand on le met en parallèle avec la communication récente sur « les jeunes qui fréquentent TikTok sont plus sensibles aux théories complotistes anti-scientifique » – communication orientée pour laquelle on peut au passage trouver d’excellents debunks.
    Ça reste à mon sens une généralisation un peu abusive, basée sur un unique cas particulier. À quand une vraie étude sur le sujet ? 🙂

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Il existe une vision romantique selon laquelle les mouvements de jeunes de gauche représentent la vague de l'avenir et le "bon côté de l'histoire".

Le jeune idéaliste stéréotypé est supposé être un radical de gauche qui soutient des mouvements tels que Black Lives Matter, et des causes telles que le New Deal vert et le socialisme. Les opinions des jeunes sont généralement considérées comme représentées par des figures telles que l'anticapitaliste Greta Thunberg ou la jeune députée socialiste Alexandria Ocasio-Cortez.

Selon une e... Poursuivre la lecture

Par Stefania Di Stefano.

 

La mort de Nahel, tué par un policier à Nanterre lors d’un contrôle routier le 27 juin 2023, a déclenché en France une série de manifestations violentes qui se sont rapidement étendues à tout le pays et ont même franchi les frontières nationales.

Les réseaux sociaux ont joué un rôle déterminant dans cette affaire. Il n’est donc pas surprenant que ces plateformes soient devenues l’une des cibles des autorités françaises, Emmanuel Macron ayant évoqué la possibilité de couper l’accès aux résea... Poursuivre la lecture

La plateforme chinoise préférée des adolescents est-elle en passe de disparaître du paysage hexagonal ? C’est ce qui semble se profiler après les conclusions d’une commission d’enquête sénatoriale pointant les liens entre TikTok et le gouvernement chinois.

Dans un rapport de 181 pages publié il y a quelques jours, les membres de la commission ont démontré point par point les liens entre la maison-mère, ByteDance, et Pekin.

Ingérence et émeutes sont-ils à mettre sur le même plan moral ?

Nous vous laissons en juger, mais qu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles