Quatrième bombe à retardement : le système de santé

S’il fallait un exemple de dysfonctionnement de notre système de santé c’est bien la gestion de l’arrivée du covid en France.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 4
hopital source https://unsplash.com/photos/Xruf17OrkwM

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quatrième bombe à retardement : le système de santé

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 octobre 2022
- A +

Jusqu’à l’arrivée du covid, une majorité de Français pensaient disposer du meilleur système de santé au monde. Si un jour ça a été le cas, cela remonte à de nombreuses années. S’il fallait un exemple de dysfonctionnement du système de santé français, c’est bien la gestion de l’arrivée du covid.

En effet, cette crise a démontré combien l’administration était incompétente aussi bien dans la gestion des masques et du matériel de réanimation que dans l’organisation de la campagne vaccinale qui a fait perdre plusieurs mois de protection aux Français fragiles.

 

La prise de pouvoir de l’administration

La part des personnels non soignants dans les effectifs hospitaliers est de 34 % en France contre 25% en Allemagne, Italie ou Espagne.

C’est sans compter les effectifs des ARS, soit environ 10 000 personnes, qui ont un pouvoir de décision souvent hors de leur champ de compétences. Elles sont critiquées par une grande majorité du personnel soignant, à tel point que ce dernier lui a intimé l’ordre de rentrer dans leur bureau et de ne plus en sortir. C’est à partir de ce moment que la situation s’est améliorée dans les cellules de réanimation covid.

L’administratif occupe plus de 30 % du temps de travail des infirmiers et empiète sur leur temps de soin.

Le directeur d’un grand hôpital de Paris a même déclaré à la télévision que dans son service la partie administrative pouvait atteindre 50 %.

Il faut donc revenir à une organisation plus performante qui dégagerait davantage de temps pour le soin.

 

Notre système de santé : beaucoup de dépenses pour des résultats très insuffisants

Avec des dépenses de santé équivalentes à 11,3 % du PIB (chiffres 2019) la France se situe dans le haut de la fourchette européenne dont la moyenne est de 10 %.

Malgré un budget de 234 milliards d’euros le système de santé français fait beaucoup moins bien que ses voisins. En effet, les délais pour obtenir des rendez-vous chez un spécialiste ou pour un examen sont devenus catastrophiques. C’est ce que j’ai pu constater dans ma région : deux à trois semaines pour une simple radiographie, jusqu’à six mois, voire davantage pour un bilan cardiaque.

Malgré la prise de conscience de nos dirigeants l’avenir reste encore moins rose avec l’envolée des prix de l’énergie (+50 % en un an), l’augmentation moyenne du prix des médicaments de 12,6 %, de la restauration de 2,9 % et du nettoyage des linges de 6,4 % (témoignage de Xavier Vaillant dans L’Express du 8/09/2022).

Le coût prohibitif de l’administration pénalise également les hôpitaux dans leurs investissements de matériel de pointe qui sont, dans le meilleur des cas, reportés ou tout simplement annulés ou remplacés par du matériel moins performant.

Le résultat est que la France dispose de 15,4 appareils IRM par million d’habitants quand nos voisins allemands en possèdent 34,7 !

Dans l’accès aux nouveaux médicaments mis sur le marché, là encore le patient français est pénalisé par un délai de 530 jours contre 106 en Allemagne et 111 au Royaume-Uni.

Le taux d’endettement des hôpitaux est passé de 33 % de leurs capitaux en 2002 à plus de 50 % en 2018. C’est une envolée des intérêts qui va s’abattre sur eux, sachant que 30 % de leur endettement est à taux variable.

 

Largesses et fraudes de l’aide médicale

L’aide médicale d’État

La France peut-elle faire preuve d’autant de largesses lorsqu’une partie de plus en plus importante des citoyens français n’ont pas accès à autant d’avantages que ceux dont bénéficie un étranger sur notre territoire ?

Elle constitue par ailleurs un appel d’air. Selon l’iFRAP, son coût est en augmentation régulière jusqu’à atteindre 1,5 milliard d’euros.

La Complémentaire santé solidaire 

Elle est accordée, après demande, à toute personne percevant moins de 9203 euros pour 2022. C’est aussi une avancée à saluer, mais comme tout système gratuit elle engendre des abus : près de 7,3 millions de personnes en ont bénéficié en 2018 pour un coût total de 2,3 milliards.

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • les salauds de libéraux….
    Sérieusement , le simple concept de santé publique et l’inévitable choix de critères pour l’évaluer mis en regard de son cout collectivisé me posent déjà de graves problème, comme illustré par « on va éviter les morts du covid à n’importe quel prix »… jusque ce que je change d’avis..

    la santé est l’affaire du patient et est un concept qui a une grande part de subjectivité, par exemple la hiérarchie de nos peurs.. et il n’y pas d’approche purement rationnelle..il FAUT faire des choix parce que la somme d’argent allouable à la santé est limitée..le « planificateur passe son temps à choisir qui soigner et à
    quel prix.. avec une tendance qui est de rejeter sur le patient tout ce qui se rapporte à des choix comportementaux..avec en plus de l’idéologie.. pour hiérarchiser..puis ensuite de l’obligation de certaines thérapies ou prophylaxies parce que ça coute moins cher pour la collectivité.. Au diable la liberté de choix..

    Je me fous comme l’an 40 que la France est le meilleur système de santé du monde…(en fait pour le moins cher possible) .. foutaise collectiviste liberticide..
    les soins de santé de sont pas un droit humain..c’est un marché.. Un pays n’a pas a s’norgeuillr d’etre « au dessus » de ce peuvent s’offrir de pays équivalents.. le fameux système de santé Cubain!!!

    Notre pays a décidé de decliner économiquement .. il est assez naturel que notre système de santé décline;..
    Imaginez que madagascar décide d’avoir le meilleur système de santé du monde…

    non on a un pays avec des gens qui ont un niveau de vie… une certaine santé .. un état de la science médicale , donc des gens qui offrent des soins de médecines scientifiques pour un certain prix…

    et on a une certaine solidarité pour adoucir le sort des pauvres..

    la sécu c’est comme si on décider de remplacer les restaurants et la cuisine à la maison par une vaste cantine centralisée.. avec un menu unique.. parce que les gens ne cuisinent pas bien et que ça coute moins cher collectivement..

    l’exercice illégale de la médecine c’est une forme de scientisme… faire le bien des gens contre leur gré.

    j’ai entendu durant le corvid « heureusement qu’on a la sécu »…

    je vais répéter cette question élémentaire, comment déterminer si une épidémie est bien gérée ou non..??????? eh oui… somme sur tous les habitants de tous les « combien ça me coute et ce que j’en retire » .. … si vous ne savez pas répondre pourquoi signer un blanc seing?

    Moi je m’en fous,, les français disent soutenir la sécu…comme ils disent soutenir l’education nationale.. ou la sncf… a

    Mais ce qui me fait rire est qu’ils rejettent tous les problèmes sur le libéralisme!!!! en disant que la tendance politique est libérale..

    Parlez à un prof de l’ed nat, il va blamer le centralisme politique mais bon.. pas trop pour la paye assurée et le confort de vie à ce niveau..
    Le médecin se plaint de la bureaucratie… mais c’est le « prix à payer si le médecin ne veut pas dire à un pauvre toi je ne te soigne pas!!!!

    Dans ces systèmes médecins et prof peuvent se dire non dirigés par la cupidité et l’intérêt économique… et certains trains peuvent rouler à vide et certaines gare être désertes sans conséquences…. et la reconnaissance, qui existaient avant disparait quand les profs eux même associent la reconnaissance à la paye!!!!

    La sécu n’est pas réformable… elle aura toujours son lot d’ijustices, ce qui peut changer est qui on sacrifie et qui ont fait payer plus… Mais bon sang c’est bien simple yaka faire payer les riches ou les mal pensants.. et on a un pays qui incite à la pauvreté en limitant la liberté de choix..
    banal..ras, les effets du collectivisme 101.

    • les effets de la collectivisation un secteur économique .. le remplacement de la somme des risques individuels responsables par un risque systémique » irresponsable »..
      quelles sont les forces nuisibles qui apparaissent? sur quoi agissent elles?
      quelles sont les forces pour pallier cela? ça c’est assez simple. . des dirigeants parfaitement « compétent sans possibilité de définir la dite compétence!!!!!  » et le parfait « civisme » des assurés…

      d’ailleurs si le système s’éffondre ce sera la « faute » des français qui mettront cela sur le dos
      de l’ incompétence des dirigeants..
      le problème de la sécu c’est essentiellement la sécu..
      il n’est pas construit sur ce qu’on sait certain : la cupidité des individus avec leur générosité.. et l’impssoibilté de définir un interet général donc une « compétence » le regardant..

      le système collectivisé choisit ARBITRAIREMENT donc injustement des bénéficiaires et des sacrifiés.. et on doit regarder une course à l’echalotte. qui a été un peu adoucie par le fait que les sacrifiés n’etaient pas encore en age de payer…et de se plaindre;.. miracle de la dette « nationale « …

  • Quelle modalités régissent l’avertissement en tête d’article: «Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l’auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction », s’il vous plaît ?
    Explications non trouvées par ailleurs.
    Par avance merci.

    -1
    • C’est un « disclaimer » tout à fait classique afin d’éviter des poursuites à Contrepoint au cas où l’un des auteurs aurait provoqué une plainte pour diffamation ou injures publiques. Par exemple aujourd’hui l’excellent h16 a qualifié Sandrine Rousseau d’excitée et ses saillies de « plus stupides les unes que les autres », si ça ne lui plait pas et qu’elle attaque seul h16 sera concerné, pas Contrepoint.

      • Merci.
        Mais pas lu de disclaimer en exergue du ch’tit billet du Patron aujourd’hui.
        Certe, en l’espèce Sardine RUISSEAU ne perdrait-elle pas le procès?

  • La France veut
    – soigner la planète entière,
    – être fonctionnaire et ne pas travailler,
    – considérer que les retraités vivant en Algérie peuvent avoir plus de 120 ans (la Sécu paye ainsi tous les soins de santé au quartier du retraité)
    alors ne nous étonnons pas du déficit.
    Je ne vois qu’une solution : mettre une taxe sur les super profits des entreprises ou une taxe sur les super indemnités des députés qui sont largement supérieures au salaire médiant français.

    -3
  • tant que l’Administration/Etat s’en mêlera…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comment traiter une information à l’heure où des cataractes de données jaillissent en continu des réseaux divers ?

À la manière des scientifiques et selon les préceptes de Popper : une information est exacte ou fausse ou indéterminée. La source et le messager n’ont qu’une influence annexe. Oublions-les.

C'est faux parce que :

vous n’êtes pas un professionnel de la question le meilleur médecin du monde a dit l’inverse l’OMS n’a pas validé parce que la revue Bidule dit le contraire…

 

On n’entend que cela, on ... Poursuivre la lecture

Alors que les comptes des deux campagnes du président de la République font l’objet de l’attention médiatique, les accusations d’enjambement des conseillers habituels au profit du cabinet américain sonnent d’une façon particulière dans un contexte où le gouvernement entame le deuxième volet de sa réforme de la haute fonction publique.

Une réforme qui pourrait bien être la plus importante des deux quinquennats Macron. Après les cahiers de doléances et le Grand débat national, la réforme de la haute fonction publique s’apparente à un nou... Poursuivre la lecture

une personne en combinaison de prptection
2
Sauvegarder cet article

Commenter des images de France 24, la voix de son maître gouvernemental s’il en est, qui montre, à travers des images choquantes, les effets néfastes de la politique du zéro covid en Chine.

Pourquoi ?

Par exemple, la photo de droite montre le dos d’un travailleur qui escalade une clôture. Il s’agit du recadrage sur un travailleur d’un groupe de travailleurs de Foxconn, entreprise taïwanaise, filiale d’Apple, dont l’immense usine est située à Zhengzhou en Chine. Elle fabrique 70 % des iPhone de ce groupe (500 000 par jour). La lé... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles