Économisez, économisez, économisez, il en restera bien quelque chose !

Le gouvernement lance une campagne pour des économies d’énergie alors que les Français sont déjà au taquet. Quelle idée… lumineuse !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 7
Energie by blackpictures(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Économisez, économisez, économisez, il en restera bien quelque chose !

Publié le 16 septembre 2022
- A +

Le gouvernement est un petit malin et comme d’habitude, il a tout prévu : alors même que les températures extérieures ne sont pas encore problématiques, il sent bien que les prochaines semaines pourraient poser quelques soucis. C’est pour cela qu’il a dépêché la plus affûtée de ses membres pour lancer une belle campagne de propag d’information au sujet des économies d’énergies : à la suite du dernier conseil des ministres, la ministre de la Transition énergétique, une certaine Agnès Pannier-Runacher, a annoncé le lancement d’une campagne de communication le 10 octobre prochain.

Il faut bien ça ! La question est cruciale et comme l’annonce la ministresse, « chaque geste compte » au point que cette formule sera donc tympanisée utilisée comme slogan dans les prochaines semaines, ce qui nous permet au passage d’éviter les autres accroches publicitaires mièvres sur le mode « Petit citoyen, retiens bien : lorsque Gouvernemaman a froid, couvre-toi ! »

Pour arriver à cette idée au taux de fulgurance tout à fait en accord avec les stupéfiantes performances passées de la brave Agnès, le conseil des ministres a beaucoup planché et rétrospectivement, nous ne pouvons qu’applaudir cette solution proposée tant elle tranche avec les habituelles propositions de Grenelle ou de numéro vert « Alerte Maison Gelée » qui semblaient pourtant se profiler.

Au passage, on devrait s’interroger sur ce que peuvent vraiment faire les Français en matière d’économies d’énergie palpables et sensibles dans la conjoncture actuelle.

En effet, qui va se lancer, maintenant, dans l’isolation de sa maison ? Si on ne l’a pas déjà fait durant les trois ou quatre dernières années et ce alors que les prix étaient déjà sur la pente ascendante, et qu’en plus, le gouvernement multipliait les incitations notamment fiscales et les messages notamment niais favorisant le passage à l’acte, c’est probablement que tout ceci est hors de portée budgétaire ou ne serait pas amorti par les gains espérés. Les quelques cas d’exceptions ne raboteront pas significativement les consommations hivernales françaises…

Quant à arrêter les dépenses inutiles, qui diable s’emploie de nos jours à dépenser l’énergie sans compter ? Qui peut se le permettre, si ce ne sont ces administrations qui isolent fort mal leurs vieux bâtiments, ces services publics que l’équilibre budgétaire ennuient et, assez globalement, ces mêmes politiciens dont les factures sont payées par leurs électeurs ou les assujettis ?

En fait, l’antienne « Coupez votre wifi pour sauver Papy » ne tient pas : outre que ce genre d’équipements ne consomme que quelques watts (à comparer au lave-linge, plaque de cuisson ou aspirateur qui en brûlent des centaines dans le même temps), personne ne va passer son temps à éteindre et allumer ces appareils. C’est aussi grotesque que ridicule et parfaitement illustratif de ce que nos clowns à roulettes gouvernementaux sont capables d’imaginer.

Bref, en fait d’économies à faire pour les Français, on ne doit pas être déjà trop loin de l’optimal.

Notons au passage que, comme pour les carburants, l’essentiel des factures d’énergie est constitué de taxes et qu’avec l’augmentation récente et fulgurante des prix, les recettes de l’État à ce niveau là n’ont jamais été aussi dodues. On devra s’interroger sur ce qu’il advient de toutes ces taxes ainsi récoltées et qui ne parviennent pourtant pas à faire fonctionner ni les hôpitaux, ni les écoles, ni une armée redoutable, une justice impeccable et une police aux petits oignons, ni même garantir un réseau routier propre comme un billard, la Tour Eiffel allumée 24/24 7/7, la fibre dans tous les foyers, ou même une capitale propre tant qu’on est dans le délire.

Plus concrètement, on comprend qu’il faut s’attendre à des coupures ciblées, limitées et probablement orchestrées pour qu’elles ne passent pas inaperçues avec un impact non nul, mais ni trop longues ni trop fortes pour éviter des mouvements de foule globalement pacifiques trop violents. Tout porte à croire que notre gouvernement, cornaqué par les petits cabinets malins (reconduits dernièrement pour quelques millions d’euros) experts du nudge, va simplement préparer le terrain.

Car oui, avec cette campagne, nous ne faisons pour le moment que repousser l’étape suivante, inéluctable, à savoir celle des pénuries, qui seront finement provoquées et qui permettront deux choses.

La première sera la désignation de coupables qui seront à l’évidence des climato-sceptiques voire climato-négationnistes ou, en tout cas, des égoïstes individualistes voire des ultralibéraux qui mangent des chatons communistes au petit-déjeuner. Cette désignation des coupables permettra de facilement polariser la foule et de diriger sa colère (provenant d’une multiplication inhabituelle de foyers, de repas et de douches froides) : au lieu de s’en prendre aux responsables réels que sont nos dirigeants imbéciles, voilà tout désignés ces individualistes qui se la jouent égoïstes et baignent dans l’opulence carbonée d’une température douillette d’un foyer correctement chauffé, les vilains.

La seconde sera l’indispensable préparation du terrain à la phase suivante de ces pénuries : tout le monde ayant goûté à l’infâmie des douches froides, des repas tièdes et des bières chaudes, il sera alors aisé de rappeler que, moyennant quelques règles simples, tout cela peut être évité en incitant intelligemment les uns et les autres à jouer le jeu des économies. Ici, inciter est lourdement teinté de coups de matraques républicains de persuasion, d’amendes poivrées explicatives et de délations préventives, bien sûr.

Dès lors, quoi de mieux qu’un habile Pass Carbone dans lequel les familles disposeront d’un quota d’énergie disponible qu’elles pourront ensuite utiliser à leur guise ! Voilà, affaire résolue ! Agnès n’y a pas encore pensé (elle n’est pas équipée pour) mais gageons qu’on va vite lui souffler ça à l’oreille (et ça va y faire de la musique).

Bonus additionnel : ces tickets de rationnement électroniques d’un nouveau genre seront fort pratiques puisque ce Pass Carbone pourra être cumulé avec le Pass Sanitaire qui reviendra en force alors que réapparaîtront de nombreuses vagues épidémiques aussi invisibles qu’indispensables pour écouler les millions de dosettes miracles que l’Union européenne a achetées aux fabricants.

Il n’est pas beau, ce grand reset macronien ? Oui, certes, tout ceci sent bon l’Agenda 2030 poussé en 2023…

Cependant, sept ans d’avance pour des étatistes forcenés, c’est plus que remarquable, c’est louche. Et s’ils devaient réussir, cela poserait la question de la complicité du peuple.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • Le pass carbone… même pas peur ! J’ai fait mon bilan carbone, et malgré mon historique d’automobiliste forcené, mais chauffé à l’électricité, je suis encore bien en dessous de la moyenne nationale.
    Par contre, les Duflot qui partent en vacances aux Maldives, les bobos qui se chauffent au fuel dans leur vieille maison familiale, et les amateurs de fraises en hiver et de pommes en été… ceux-là, qui donnent des leçons à la terre entière, parce qu’on prend sa bagnole pour aller bosser, ça va leur faire tout drôle !

    • oui.. la théorie du geste vert est développée par les écobourgeois , pour justement éluder la question des émissions individuelles
      et pouvoir donner des leçons de sobriété au smicard qui refuse de devenir végétarien et aller au boulot en vélo.

      10
      • C’est bien connu, un smicard dépense en pourcentage plus en énergie qu’un écolo bourgeois. C’est fou ce que ces smicards polluent ! Ils pourraient faire un effort quand même !

      • bon pour le moment, le smicard est acheté par les promesses de redistribution » cause que carbone » , c’est pourquoi j’encourage tout un chacun à rappeler que l’argent des riches français devrait aller aux pauvres des pays en voire de développement..cause que dette écologique….

        une des impasses politiques de l’ecologisme est que le smicard français ..est aussi un riche..et doit payer, c’est aussi normalement le piège de la » redistribution »

        si on affirme qu’un riche est un voleur simplement à cause de sa richesse relative… il n’y a pas lieu de tenir compte des frontières pour redistribuer..

    • Chauffé à l’électricité?! Il va y avoir (euh il y a déjà en fait) un malus de conversion énergétique pour ça. Donc même si vous consommez moins, ce n’est pas de la bonne, ça comptera pour 2,58 monsieur!
      Quant à Duflot et consort, où avez vous vu qu’il émmettent du CO2? Que nenni, ce n’est pas eux, c’est l’état. Donc leur pass restera à 0, des gens modèles! Repensez à leur absence totale de revenus (tellement qu’ils ne payent pas d’impôts), car les pauvres, ils n’ont pas de salaire, ils se contentent d’une « indemnité ».

      • Le bilan carbone se moque des coefficients énergétiques. Seul compte ce qui sort des cheminées.
        Duflot, aux Maldives, c’était pendant ses congés. L’Etat est ici innocent.

  • you will not even own yourself…

    • pardon..allusion à « you will own nothing and you will be happy » ..as happy as a slave.. et c’est pas nécessairement faux on peut être heureux sans rien posséder..un enfant par exemple….

      mais on comprend vite que pourtant certaines choses nous sont curieusement interdites.. or interdire de touche un machin semble être l’apanage de celui qui en revendique a propriété..
      your masters will own everything..

  • Consommation des principaux bâtiments d l état
    Palais de l’Elysée chauffage au fioul 750 000 €
    Assemblée nationale et sénat 3,5 millions de chauffage et facture d eaux.
    (Source RTL)
    Pas mal non .
    Charité bien ordonnée commence par soi même.

  • « La première sera la désignation de coupables qui seront à l’évidence des climato-sceptiques… »
    C’est déjà fait : Laurent Joffrin a dit que si nous avions choisi de réduire notre part du nucléaire, c’est à cause des climato sceptiques qui niaient le réchauffement.
    Comme disait Audiard : « ça ose tout… »

  • L’hiver dernier, j’étais à deux doigts de fracasser ma télé à force d’entendre les spots débiles du gouvernement nous répétant qu’il faut se laver les mains et éternuer dans son coude.
    S’ils rajoutent des spots pour nous enseigner l’art de la fermeture de fenêtre et de l’enfilage de pull cette année, je ne réponds plus de rien.
    A trop nous prendre pour des dégénérés, ça va finir par dégénérer.

    • En éteignant votre télé, vous pouvez économiser jusqu’à 100kWh par an… Et en aérant 10 minutes toutes les heures, vous n’aurez peut-être pas chaud, mais vous vous porterez mieux 🙂

      •  » mais vous vous porterez mieux »
        Ça c’est le résultat de l’extinction de la télé, pas de l’ouverture de la fenêtre!

        • Quand on s’énerve, on conseille pourtant de respirer un grand coup, ou même plusieurs.

          • Personnellement, je respire un grand coup quand je coupe le son des pubs débiles et que je regarde ailleurs, la fenêtre ouverte est un plus, mais pas forcément nécessaire!

  • pardon..allusion à « you will own nothing and you will be happy » ..as happy as a slave.. et c’est pas nécessairement faux on peut être heureux sans rien posséder..un enfant par exemple….

    mais on comprend vite que pourtant certaines choses nous sont curieusement interdites.. or interdire de touche un machin semble être l’apanage de celui qui en revendique a propriété..
    your masters will own everything..

  • Parfaitement écrit, et juste. Rien à ajouter. Merci h16. J’ai adoré ce passage: « La première sera la désignation de coupables qui seront à l’évidence des climato-sceptiques voire climato-négationnistes ou, en tout cas, des égoïstes individualistes voire des ultralibéraux qui mangent des chatons communistes au petit-déjeuner. »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Michel Negynas.

La réglementation thermique, c’est quoi ?

L’État impose des règles strictes pour la construction des logements et leur consommation d’énergie. La précédente réglementation, dont la base datait de 2012 (RT 2012) est en passe d’être modifiée par la nouvelle RE 2020. La RT 2012 était absurde, et elle a provoqué de légitimes protestations. La RE 2020 a voulu corriger le tir, mais c’est dans une fuite en avant vers encore plus de surréalisme.

La RT 2012 voulait des bâtiments à faible émission. La RE 2020 imposera... Poursuivre la lecture

Par Jean-Philippe Delsol. Un article de l'Iref-Europe

Le masque sert aussi à cacher les impôts nouveaux. Certes MM. Macron et Le Maire ne cessent de répéter qu’ils ne proposeront pas de nouveaux impôts. La guerre contre la Covid l’exige, disent-ils en chœur. Mais ils se battent tous les jours pour que l’Europe acquière une souveraineté fiscale, c’est-à-dire qu’elle lève de nouveaux impôts, ce que les traités actuels ne lui permettent pas.

L’idée est donc que la France ne crée pas d’impôt... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

Après une hausse de 2 % en juin, le tarif réglementé du gaz augmentera de 7,5 % à partir du 1er juillet. Le gouvernement a été au-delà des 6,5 % proposés par la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Pour un ménage moyen se chauffant au gaz (20 000 kWh par an avec une facture de 1 300 €), cette hausse se traduira par un surcoût annuel d’environ 100 € (tout de même…).

Après avoir poussé les Français à se chauffer au gaz par la réglementation thermique 2012 (RT 2012) qui, en pratique, bannit l’électric... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles