Wargon ou les ambiguïtés énergétiques de Macron

L’Élysée a proposé Emmanuelle Wargon jeudi pour présider la Commission de régulation de l’énergie.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 1

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Wargon ou les ambiguïtés énergétiques de Macron

Publié le 23 juillet 2022
- A +

L’Élysée a proposé Emmanuelle Wargon jeudi pour présider la Commission de régulation de l’énergie. Cette ex-ministre au Logement et ex-secrétaire d’État à l’écologie sous le premier mandat de Macron se retrouverait à un poste clé des instances chargées du fonctionnement des marchés du gaz et de l’électricité. Et ceci dans une période de crise énergétique.

Cette potentielle nomination montre toute l’ambiguïté du président Macron et du gouvernement sur la question de l’énergie et du nucléaire, les déclarations passées de la ministre soulevant des questions.

 

Favorable à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim

Dans le passé Emmanuelle Wargon s’est montrée favorable à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. Une position qui était la continuité de celle du président Macron.

En 2020, Élisabeth Borne, alors ministre de la Transition écologique et solidaire, et Emmanuelle Wargon, ont géré cette mise à l’arrêt du premier réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim.

Cette potentielle nomination arrive dans un contexte où l’Europe n’est pas autosuffisante et où plusieurs voix demandent aux Français de faire des économies d’énergie et des efforts, ce qui peut être en partie attribué à une politique énergétique qui n’a pas su combler les besoins sans être dépendante de la Russie. La France avait longtemps eu cette indépendance grâce à l’énergie nucléaire. Mais les hésitations de la présidence Macron (et de son prédécesseur Hollande) ont désormais des conséquences néfastes.

 

Les logements individuels, mal-aimés par Wargon

Emmanuelle Wargon avait aussi tenu des propos assez peu favorables aux logements individuels. Elle critiquait le système pavillonnaire et le lotissement qu’elle qualifiait de « non-sens écologique, économique et social ». Elle déclarait aussi :

 » Les lotissements en périphérie des villes ne permettent pas toujours d’accéder à ces services et contribuent à un sentiment d’exclusion. Il faut donc repenser nos modèles d’urbanisme ».

Là encore dans un contexte où les dirigeants demandent des efforts aux citoyens, la nomination de Wargon à la Commission de régulation de l’énergie peut avoir des conséquences qui ne seront peut-être pas favorables aux propriétaires.

 

 

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • « La souveraineté énergétique, la protection des consommateurs, l’accélération de la transition écologique sont des enjeux majeurs que je défendrai. »

    la souveraineté énergétique est néfaste aux consommateurs ..en terme de prix..et de pouvoir d’achat ..

    on ne peux pas défendre les deux..

    • la réalité est je vais imposer la diminution de consommation de fossile aux français… et prendre mille et une mesures ridicules redistributives « pour dissimuler l’appauvrissement global..

      yaka prendre aux riches.. ennuyeux quand le français moyen est lui même définit comme riche.. eh au fait la génération qui vient n’est elle pas riche aussi???

      mais c’est écrit…l’etat vous donne 18 centimes à la pompe l’etat vous paye votre pompe à chaleur…

      • Eh oui, publicité mensongère à tous les étages!
        Et tout le monde trouve ça normal!
        Et comme disait le jardinier Le Notre à Louis XIV, LES TAS C’est nous! Et l’Etat n’a plus de sous! Et tout le monde à droit aux aides ( si, si!!!) à condition de répondre aux bons critères (liste non exhaustive sur demande….) et les gogos conscientisés marchent au pas cadencé pour acheter pompes à chaleur ( surtout à fric) et voitures à piles ( fournies mais non chargées les piles).
        C’est quand même beau la foi!

  • Si quelqu’un est capable de faire l’exégèse de la pensée présidentielle, je suis preneur.
    Macron nous dira que quand il a décidé de réduire le nucléaire, la Russie n’avait pas attaqué l’Ukraine.
    Pourtant, il aurait du savoir que, suite à l’invasion de la Crimée, la Russie faisait déjà l’objet de sanctions internationales.
    Macron, qu’on nous a vendu comme un génie, est un médiocre entouré d’encore plus médiocres que lui !

    19
    • Oui, mais comment s’en débarrasser ?

      • en discutant de nos supposés buts collectifs…

        et en comprenant ce que ça implique..

        changer le climat? impossible pour les français..
        respecter les accord internationaux sur les émissions… pourquoi donc si d’une part ça n’a que peu d’effet sur le climat…???et quel climat?

        je ne peux m’empecher de rappeler le mantra des gens désoirmais..il faut prendre des mesures politiques pour me forcer à faire ce je déclare vouloir faire… idée périlleuse si il en est…

        • je suis sérieux.

          pourquoi l’ed nat? pourquoi l’hopital public? etc..
          .pourquoi la souveraineté énergétique? ??????

          l’autarcie a une conséquence la fin de l’argent.. et là on atteint le point où VRAIMENT il n’y a plus de pognon!!!

    • « Si quelqu’un est capable de faire l’exégèse de la pensée présidentielle, je suis preneur. »

      Regardez attentivement le fonctionnement d’une girouette, puis remplacer le sens du vent par courant mediatique et vous avez la description exacte du mode de pensée de celui qui nous sert de Président.

  • On peut ajouter que cette greluche qui voudrait déloger les français de leur logement individuel pour les entasser dans des logements collectifs, vit elle-même dans un logement individuel…
    Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Tous les mêmes, ces politicards.

    13
    • @Hug
      Bonjour,
      B. Pompili n’avait pas dit la même chose avec le même souci car elle-même propriétaire d’une villa estimée à plus d’1 million d’euro ?

      J’ai découvert, dans un cours de Géographie pour Terminale, que la ville de Marseille construisait un quartier écolo, supposé mixer les catégories sociales avec des apparts pour riches et pour pauvres (dans le même bâtiment). des bureaux, des commerces. Ce quartier se nomme « Les fabriques ».

  • On peut recycler un médiocre dans n’importe quel poste, il sera toujours médiocre… Mais quand on fait une politique médiocre voir mauvaise, ça marche… Jusqu’à ce que cela casse….. Y a plus assez d’énergie en europe, donc… Ils nous serrent la ceinture, y plein de speculation sur la bouffe, alors ils nous serrent davantage la ceinture…

    • attendez.. tous les loustics, gouvernement inclus, qui m’expliquent à longueur de temps que nous consommons trop d’energie devraient venir crier youpi à la télévision et sur le net..en disant la pénurie de gaz est une « chance ».. nous n’allons pas à prendre des mesures pour baisser la conso d’Energie..ça va se faire « naturellement;.. »..

      on a un avant gout de l’utopie heureuse.. on est en stage ..

  • belote rebelote et dix de der!

  • Le Gouvernement organise lui-même la crise énergétique et l’envolée des prix. Ensuite, il oblige les Français à payer la pénurie qui s’annonce. Tous cela est de la mauvaise gestion par des gens, depuis le Président jusqu’aux ministres de ci ou ça, totalement incompétents en matière de physique, d’économie, de climat. Le mensonge et l’erreur scientifique volontaire mènent la danse en France et en Europe. Cela va nous conduire à l’émergence de la toute puissance de la Chine et de la perte de notre indépendance économique, intellectuelle et culturelle, tout le contraire du but qui est prétendu être recherché.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Les prix de l’énergie sont au cœur des débats électoraux sur le pouvoir d’achat : engagement de stopper la hausse du prix du gaz annoncée de 12 % au 1er juillet, baisse de la TVA à 5,5 % sur les carburants, l’électricité, le gaz et le fioul, sortie de la tarification du marché européen de l’électricité pour le Rassemblement national,  blocage des prix des biens de première nécessité, dont l’énergie et les carburants pour le Nouveau Front Populaire, engagement de baisse des prix de l’électricité de 10 à 15 % au 1er février 2025 par le ministre... Poursuivre la lecture

Comment faut-il le dire ou l’écrire ? Comment argumenter, alors que c’est tellement simple à comprendre ?

Avant 2015, en France, on n’avait quasiment pas de panneaux solaires et pas d’éoliennes. On avait du nucléaire, de l’hydraulique, des stations de pompage/stockage, et un peu de gaz et des restes de charbon. En Europe, la France était de loin l'un des pays où l’électricité était la moins chère et émettait le moins de gaz à effet de serre (après les pays comme la Norvège, peu peuplés et riches en hydraulique). En 2012, on a battu le... Poursuivre la lecture

Il était une fois l’épopée industrielle connue sous le nom de Programme Messmer. En ce temps là, un conflit israélo-arabe menaçait l’approvisionnement pétrolier du monde, conduisant nombre de pays à recourir dans la précipitation à un nucléaire dont le coût s’envolait aux États-Unis. Tout juste sorti de ses ruines de guerre, l’un d’eux proclama qu’il ferait mieux qu’à Fessenheim et à Bugey ce que personne n’avait fait avant lui : construire 54 réacteurs en série. La suite montra sans équivoque que l’organisation industrielle inédite qui en n... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles