Les Républicains après Pécresse : il va falloir tout reconstruire

Il nous reste 5 ans pour recréer une nouvelle droite c’est très court, raison pour laquelle nous devons y travailler de suite.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 3
Présidentielle2022 Pécresse (crédits FMas)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les Républicains après Pécresse : il va falloir tout reconstruire

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 15 avril 2022
- A +

Il est toujours triste de voir une candidate LR qui, même si elle a fait quelques erreurs, n’a pas moins démérité et qui a été laminée au premier tour de l’élection présidentielle avec pour corollaire le non- remboursement de ses frais de campagne à cause d’un score en dessous de 5 %.

La faute de Sarkozy

Sarkozy semble avoir oublié que c’est la mobilisation des adhérents de son parti qui lui a permis d’accéder au poste présidentiel en 2006.

Il a oublié que parmi ceux-ci, se sont ces dizaines de milliers de colleurs d’affiches qui se sont investis, pendant que d’autres finançaient sa campagne, y compris lors du Sarkothon pour rembourser un prêt qui déjà à cette époque n’avait pas été remboursé par l’État, mais pour d’autres raisons.

La moindre décence de sa part aurait été de soutenir la candidate qui représente ce même parti ! C’était trop pour son ego, il a plutôt flirté du côté de Macron et n’a pas accordé le moindre soutien à son ancienne ministre.

Certes, ça n’aurait peut-être pas été suffisant pour lui permettre de participer au second tour mais il est certain qu’un soutien minimum, ne serait-ce qu’en participant à ses meetings, aurait permis de dépasser les 5 %.

Sauvé de la catastrophe

Dans un précédent article j’évoquais la possibilité du scénario du pire, c’est-à-dire une finale Le Pen- Mélenchon.

Si Mme Pécresse avait obtenu un score aux alentours de 12/15 %, ce qui n’aurait pas été saugrenu, elle n’aurait certes pas accédé au second tour mais aurait pris 7 à 10 % des voix qui sont allées très majoritairement à Emmanuel Macron, ce qui aurait eu comme effet de baisser d’autant le score de ce dernier.

La différence de voix entre Macron et Mélenchon étant de 5,89 %, le président serait arrivé en troisième position, et donc éliminé de la compétition pour laisser une finale entre les deux extrêmes.

Alors, si ça peut la consoler, un grand merci à Valérie Pécresse pour nous avoir évité ce tremblement de terre !

Quel avenir pour la droite française

Après avoir détruit le Parti socialiste, Emmanuel Macron vient de réussir la même opération sur la droite française, à la différence près que celle-ci est actuellement largement majoritaire dans le pays.

Il y a donc de quoi être frustré, surtout que celui qui semble rester le favori infléchit nettement à gauche son programme, on le voit sur son énième revirement sur la retraite à 65 ans.

Cette pseudo droite française n’en n’est pas à son premier sabordage.

Rappelons Jacques Chirac qui donne consigne au RPR de l’époque de voter Mitterrand contre Giscard.

Rappelons ce même Chirac qui, par une dissolution absurde, redonne le pouvoir au Parti socialiste qui n’en demandait pas tant.

Rappelons la piètre prestation de Sarkozy dans le débat avec Hollande en 2012 qui, par faute de combativité, lui a cédé la place.

Rappelons le lâchage de François Fillon en 2017 de la part de ténors de la droite, avec encore une fois Nicolas Sarkozy.

Cette nouvelle édition de campagne 2022 manquée en est la dernière démonstration.

La seule solution pour que la droite sorte de cette malédiction est donc de tout reconstruire.

Dans un premier temps il est indispensable de tuer le père et d’enlever à Nicolas Sarkozy son rôle de faiseur de roi.

Ensuite il faut refondre totalement la droite, repartir d’une feuille blanche et surtout ne plus faire référence à De Gaulle qui restera un grand homme… de sa génération.

Le monde n’est plus le même, il faut que la France et l’Europe en prennent conscience et se réforment pour se replacer dans le trio de tête des puissances industrielles, commerciales et militaires si nous ne voulons pas rester à la merci du moindre dictateur tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Ce doit être le projet de la droite française qui doit, une fois pour toutes, mettre immédiatement fin à ses querelles internes qui nous ont amenés à notre déroute.

Conclusion

Un leader doit reprendre la tête d’un nouveau parti de droite qui devra changer de nom et se séparer de ceux qui se sont fourvoyés dans des alliances contre nature.

Personnellement je pense que ce leader pourrait être Laurent Wauquiez qui, intelligemment, s’est effacé de cette campagne.

Il reste 5 ans pour recréer une nouvelle droite. C’est très court, raison pour laquelle nous devons y travailler sur le champ.

 

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)
  • « d’enlever à Nicolas Sarkozy son rôle de faiseur de roi. »
    ? Si Sarkozy avait effectivement été un faiseur de roi, on sait très bien qu’il n’aurait pas mis Pécresse en représentant des LR à l’élection présidentielle.
    C’est un peu facile de charger Sarkozy comme responsable de la défaite des LR même s’il n’est pas exempt de reproche.
    Mais que dire d’une candidate qui avait quitté les LR qu’elle trouvait trop « à droite » pour y revenir quand elle a réalisé que c’était le seul moyen de se présenter à l’élection en disposant d’une organisation efficace derrière elle. Que dire d’une candidate au programme électoral sans colonne vertébrale tellement proche d’un Macron et dont la mesure phare (« le droit à l’échec » payé par les autres comme d’habitude) fleure si bon le socialisme redistributeur classique. Que dire d’une candidate qui, en son temps, avait sorti que l’avenir de la France était « métissée » et qui a du ramer à contre courant pour essayer d’obtenir la moindre crédibilité quand l’immigration est devenue un thème important de la campagne électorale. Et ceci tout en essayant de marginaliser Cioti en ne reprenant que très peu de ses propositions alors qu’il avait quand même obtenu 40% des voix de son parti.
    Sans parler de sa campagne qui, en elle-même, n’a absolument pas été une réussite.

    Pécresse porte une part majoritaire dans l’échec des LR. Elle est la représentante parfaite des choix d’orientation qu’a pris ce parti depuis de nombreuses années. Les autres responsables LR qui ont soutenus ces choix portent l’autre part de responsabilité. Je ne suis pas sûr qu’ils arrivent à se renouveler. Leur algorithme de pensée ne leur permettra pas de leur faire. Les socialistes n’y sont pas arrivés et ont quasiment disparus.

  • Vous avez 5 ans pour construire quelque chose. Mais si vous l’appelez déjà nouvelle droite et que vous vous référez déjà aux soutiens de personnes plutôt qu’aux principes et aux idées, ne vous fatiguez pas, ce parti est foutu.

    • C’est vrai que le partitionnement gauche/droite a volé en éclat avec ces deux grands partis le structurant. J’y vois le rôle de la personification du pouvoir (Présidentialisme) et d’un désiquilibre entre l’exécutif et le législatif, qui provoquent le retour aux morcellements. En fait cette parenthèse de la Ve est contre nature et elle devient invivable. Je ne vois en quoi une « nouvelle droite » dans le même contexte, pourrait modifier significativement cet état de fait.

    • Exactement de toute façon une droite iilibérale n’a aucun avenir mais aucune légitimité en tant que droite

  • Avatar
    Esprit critique
    15 avril 2022 at 9 h 18 min

    La Réalité chiffrée : Zemmour, Débutant en Politique totalise plus de voix que LR et le PS Réunis,
    qui etaient il y a quelques années les deux plus grands partis de gouvernement. La déconfiture est irrémèdiable, car elle n’est qu’un « voyant » d’un phénoméne plus ample et plus grave.
    Il n’y a pas que la Désindustrialistion et le Wokisme qui ruine ce pays, Il y a le mensoge generalisés chez tous nos politiques et les médias et une « Corruption Systémique Totale »
    Pfizzer , Mac Kinsey etc…

    • Question : Pourquoi les français sont-ils si nuls pour avaler toutes les couleuvres que les médias et politiques leur présentent ? Des veaux disait CDG !
      Un dicton dit on n’a que les politiques et médias que l’on mérite. Quand je vois comment la démocratie existe en Suisse je suis atterré par le décalage avec la France.

  • Pourquoi un bandeau d’avertissement en haut du billet ? Il est heureux que plusieurs point de vue puissent s’exprimer et qu’il n’y ait pas de pensée unique, « le point de vue de la rédaction » ça n’existe pas. Et si ça existe, c’est dangereux.

  • Un parti, c’est avant tout une incarnation. Le successeur de Macron et LR est Edouard Philippe. Un positionnement centre droit avec les fillonnistes, c’est de toute façon le moins pire qu’on puisse espérer. Il faudra juger sur pièces.

    -2
    • Edouard Philippe ? Très peu pour moi !
      En fait, je pense que la France n’a pas un chef providentiel pour en prendre les rênes. Elle va plonger de plus en plus dans le néant avant de disparaître.

    • Edouard Philippe est resté Monsieur 80 km/h. Et le pays n’a toujours pas besoin d’un Monsieur 80 km/h. Alors, si c’est ça le moins pire…

      • La bourde des 80Km/h est l’archétype des faiblesses de nos énarques. Ils n’ont jamais appris la gestion des risques ni les études d’impacts. N’importe quel industriel aurait vite compris que cette idée était archi nulle et qu’elle mettait en danger les populations laborieuses qui avaient du mal à clore les fins de mois. Mais les énarques se prennent tous pour des sachants qui détiennent la vérité et n’ont que mépris pour le reste des humains. J’en ai rencontré quelques centaines à Strasbourg et, de plus, j’ai dû m’en coltiner plusieurs dans ma vie professionnelle. L’humilité est une vertu qu’ils ne connaissent pas. Bref, si vous regarder les fleurons de l’industrie françaises combien sont dirigés par des énarques ? Cela reflète parfaitement l’incapacité de ces personnes à diriger une entreprise.
        Pour moi, Edouard Philippe n’a pas la carrure d’un Pompidou ni d’un Giscard d’Estaing. A la limite il pourrait être sergent chef dans l’armée.

  • Les republicains doivent choisir soit la vraie droite de Cioti ,allié avec Zemour et certains rn, soit la gauche/droite molle qui n’a jamais rien fait de bon dans l’échiquier politique et qui a amené Macron au pouvoir

    11
  • Je reste très dubitatif sur la capacité des dirigeants de LR de construire quoi que ce soit pour plusieurs raisons :
    – La première c’est qu’ils n’arrivent pas à construire un programme de droite. Le radsoc chirac rode toujours dans leurs têtes. VP a payé pour cela et c’est tout à fait normal et dans la continuité d’une stratégie idiote.
    – La seconde c’est que stéphanini est le pire des communicants. Il a fait perdre sarkozy, puis Fillon et enfin VP. Jamais deux sans trois dit le dicton !
    – La troisième c’est que choix de leur favori s’est effectué par des adhérents qui ne représentait que les bobos-parigos et, en aucun cas, la France.
    – La quatrième c’est que la principale préoccupation des dirigeants actuels est centrée sur leur « ego » et certainement pas la France.
    Bref, en tant qu’ancien gaulliste je vote LR non pas par conviction mais surtout pour la moins mauvaise des solutions offertes. L’esprit gaullien n’existe plus dans ce pays où les minables se font beaucoup plus entendre que les gens de valeur.

  • Il serait temps d’arrêter de penser que les politiciens et les partis sont propriétaires des voix des électeurs.
    Non, LR (ou le PS) n’ont aucun droit sur les votes de gens. Les « consignes de vote » sont des insultes pour les électeurs normaux. Si je vote pour X c’est parce que je le veux. Pas pour lui obéir comme un toutou et voter pour qui il/elle me dira de faire. Et surtout pas 10 après.
    Pécresse doit son échec à ses propres trahisons répétés et à sa nullité crasse, pas à Sarkozy… dont plus personne à part dans les médias et les « appareils des partis » ne se soucie plus.

  • Wauquiez, oui. IL a été vilipendé mais il avait une législature d’avance. Et puis, il réussit bien en Rhône alpes!

  • Ce qui reste de LR ira tranquillement se diluer chez LREM. L’UMPS, c’est LREM. En 2017, Macron a liquidé le PS. Il a fini le travail en 2022 avec l’UMP. Là dessus, on ne pourra pas reprocher à JMLP d’avoir vu juste.

    LR est mort : un ramassis d’arrivistes, de traîtres et autres phénomènes de foires. Ils iront tous à la gamelle ; la soupe est trop bonne. Le corps de la défaite n’était pas encore froid qu’on les voyait déjà s’agenouillaient devant leur nouveau maître. Lamentable.

    Ce parti ne mérite que le mépris. Il n’a survécu aussi longtemps que grâces aux gogos qui aillaient voter pour lui en se disant « ahh, le parti du Général ». De trahison en trahison, de renoncements en renoncement, d’années en années : leurs électeurs sont morts de vieillesse ou ont arrêté de voter pour eux. Tant mieux et bon débarras.

    • LR n’a jamais un parti gaulliste. D’ailleurs, aujourd’hui, presque tout le monde se réfère à CDG. Le problème pour ces gens-là c’est qu’ils utilisent le nom du Général sans jamais avoir compris les valeurs qu’il défendait.
      Pour moi, il n’y a plus de gaulliste et il n’y en aura plus car la France n’a plus de valeurs. La France va se noyer dans le wokisme grâce à des nuls comme macron et ses sbires.
      D’une manière générale, le monde occidental est malade et cela me rappelle la Rome antique qui est tombée dans la débauche et le néant avant que l’empire romain disparut.
      Bref, attendons-nous à des jours difficiles dans les mois à venir.

      • Pour ses électeurs lobotomisés : LR est le descendant de l’UMP, lui même descendant du RPR, lui même descendant de l’UNR, lui même descendant du RPF. Ils n’allaient pas chercher plus loin et votaient pour ce ramassis d’incapables en croyant voter « De Gaulle ».

  • 10 ans que LR est dans l’opposition et que, dans ce laps de temps, ce parti n’a pas su :
    – faire le bilan du dernier quinquennat où il était au pouvoir,
    – se doter d’un corpus d’idée un tant soit peu structuré,
    – lutter contre les attaques répétées envers les libertés.
    5 ans c’est largement suffisant pour se ressaisir et proposer une véritable alternative, mais encore faut-il le vouloir et les 10 dernières années ont montré que la volonté n’y est pas.

  • Je ne me souviens pas si la « Droite » a bien soutenu Sarkozy lors de sa seconde candidature… Pécresse, ancienne égérie de Chirac, a souffert aujourd’hui de l’attitude mesquine et vengeresse de son mentor qui appela à voter Hollande. Rancune contre rancune. Et puis, l’essaim droitier s’était déjà envolé soit vers Macron, soit vers des micro-partis (en se pinçant le nez…) Le dernier parti avatar de la Droite n’est pas à reconstruire puisqu’il n’a jamais été construit, faute d’un « vrai » leader. Il n’y avait plus que des tenanciers vieillissants .

  • V. Pécresse a été victime du bashing anti LR mis en œuvre par » des politiques  » qui ne supportent pas leurs succès aux diverses élections et veulent prendre sa place. les responsables LR ont travaillé sur un programme pendant cinq ans, en rencontrant les citoyens sur le terrain, consulté des professionnels dans tous les domaines, abordé tous les thèmes ( livret de 187 pages que je me suis procuré , puis le projet achevé) V. Pécresse en a bénéficié en y ajoutant sa touche personnelle. Le programme de V.Pécresse était, et de loin le meilleur pour la France et les Français  »chiffré et financé  »ce qui n’est le cas d’aucun autre !
    Si des éventuelles erreurs de communication se sont produites cela ne justifie pas que l’on ridiculise une candidate parce ce qu’elle n’a pas la voix de Montserrat- Cabalé, et n’a pas  »étudié » l’art de la comédie  ». V. Pécresse est une travailleuse infatigable qui met son intelligence native au service des Français, ce qu’elle réussit parfaitement comme présidente de région, cela est son ambition. Maintenant si les français préfèrent les imposteurs, dommage, tous nous en pâtirons !

    • Cher ou Chère Delibra,
      Vous n’êtes pas le (la) seul(e) à avoir lu le programme de VP. Pire, j’ai même lu le programme de chaque candidat et, pour certains, je me suis arrêté avant la fin tellement ils étaient nuls.
      J’ai non seulement lu mais aussi validé les programmes des principaux candidats et, comme vous dîtes, seul le programme de VP était chiffré et financé correctement.
      Malgré tout, VP a été blackboulée ! Ce n’est donc pas à cause de son programme et je ne crois pas que le VP bashing a été aussi désastreux que cela pour son score.
      VP s’est « fusillée » elle-même car je pense qu’elle n’a jamais enfilé le costume de Présidente. Ses remarquables qualités ne lui ont servi à rien pour cette élection.
      J’ai réalisé une analyse sur les causes de cet échec que j’ai envoyée aux responsables LR. Elle est à la disposition de celles et ceux qui en voudraient une copie. J’espère que ces derniers en tiendront compte pour les futures législatives sinon nous irons de Charybde en Scylla.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L'entrepreneur Sébastien Laye a déposé sa candidature pour la présidence des Républicains. Sébastien Laye est diplômé d’HEC Paris et de Sciences Po Paris et titulaire d’un Commercial Real Estate Executive Education Program du MIT (Boston). Entrepreneur dans le domaine de l’immobilier et du financement de l’immobilier (en Europe et aux États-Unis).

Entretien réalisé par Contrepoints.

 

Contrepoints : Quel est votre parcours, qu'est-ce que vous pouvez apporter aux LR que les autres candidats, même putatifs, n'ont pas ?... Poursuivre la lecture

L’été se déroule tranquillement du côté des Républicains. Les législatives n’ont pas été l’échec retentissant envisagé. De 101 députés qu’ils étaient, coincés entre Emmanuel Macron et Marine le Pen, les plus pessimistes craignaient de se compter sur les doigts de la main tel le PS en 2017. Finalement, 62 députés sont encore à l’Hémicycle. Assez pour exister. Ils ont pris leur place au Palais-Bourbon, proposent et votent des textes avec la majorité. En somme, rien n’a changé, la vie parlementaire continue.

Au loin, pourtant, des nuages ... Poursuivre la lecture

 

Votre parcours est atypique et assez éloigné du formatage traditionnel des élites françaises. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Je m’appelle Guillaume Kiefer, j’ai 39 ans et je suis l’heureux papa de 2 garçons et de 2 filles de 2, 4, 8 et 9 ans. Dans la vraie vie, après des études de droit public, je suis devenu cadre commercial dans l’import. Sur le plan politique, après une décennie à tourner autour du pot, j’ai adhéré à LR il y a un an et demi et suis aujourd’hui délégué de la sixième circons... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles