Quand l’hôpital britannique devient woke

Le wokisme est en train de pénétrer l’hôpital britannique aux frais des contribuables.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
2013/365/352 All Unicorn All The Time By: Alan Levine - CC BY 2.0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Quand l’hôpital britannique devient woke

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 29 mars 2022
- A +

« There is no such thing as public money ; there is only taxpayers money. » disait fort sagement le Premier ministre Margaret Thatcher. Mais les lubies issues de l’idéologie politique des identités minoritaires victimaires qui infusent la gauche britannique autrement dit le politiquement correct qu’on appelle aujourd’hui wokisme, et qui pénètre l’État profond, ont aussi un coût.

Vous vous souvenez de cette magnifique chanson Somewhere over the rainbow. Hé bien les arcs-en-ciel des passages piétons n’ont rien à voir avec ce genre de poésie. Depuis 2019, plus de 20 hôpitaux du National Health Service (NHS) ont dépensé 46 000 livres (50 000 euros) de l’argent des contribuables pour peindre les passages piétons aux couleurs de l’arc-en-ciel au risque de perturber les conducteurs. Un peu comme ceux que l’on peut apercevoir dans le marais, un quartier gay-friendly du centre de Paris. Cette information est passée inaperçue dans la presse française.

L’arc-en-ciel – ce que la nature produit de plus merveilleux – est contre intuitivement instrumentalisé du côté de San Francisco par l’idéologie LGBTetc, depuis 1978 déjà ; cette idéologie a désormais jeté son dévolu sur les passages-piétons, signalisation routière banale, objet d’un grand respect par l’automobiliste d’outre-Manche. Jusqu’ici seul le passage-piétons d’Abbey Road à Londres était mondialement connu grâce à la pochette de l’album des Beatles sorti en septembre 1969.

Dans ses commentaires au Daily Mail, le député conservateur Sir John Hayes a qualifié de honteuse la peinture de ces passages-piétons :

« L’idée qu’une personne gay serait plus susceptible d’aller à l’hôpital si elle avait besoin de soins en raison de la couleur d’un passage piéton – si ce n’était pas si dérangeant en soi, ce pourrait être matière à un sketch des Monty Python ».

Le manque de financement du gouvernement crée un risque pour la sécurité des patients

Même si quatre des cinq dirigeants du NHS ont déjà déclaré qu’ils croient que le manque de financement du gouvernement pose un risque moyen ou élevé pour la sécurité des patients, même si le National Health Service étatisé de la Grande-Bretagne a reçu 136,1 milliards de livres en 2021-2022 pendant la pandémie de coronavirus à l’hôpital, les patrons ont toujours décidé de dépenser des dizaines de milliers de livres de ce qui n’est que l’argent des contribuables pour peindre des passages- piétons de zébra arc-en-ciel dédiés à la communauté LGBTQIA+.

Selon le Daily Mail, le Salisbury NHS Foundation Trust a dépensé à lui seul 11 000 livres pour quatre passages piétons arcs-en-ciel alors que la Grande-Bretagne faisait face à des confinements et à de lourdes restrictions en 2020-2021.

Lorsqu’on leur a demandé pourquoi ils avaient déboursé 2780 livres pour avoir repeint une traversée LGBT+ en 2021, le Nottinghamshire Sherwood Forest Hospitals NHS Trust a déclaré qu’il s’agissait du « plus récent ajout au programme d’égalité, de diversité et d’inclusion de l’établissement ».

Le Sherwood Trust a justifié sa décision en faisant référence à un article publié en 2018 par l’organisme de bienfaisance LGBT  Stonewall, selon lequel « une personne LGBT sur sept, y compris plus du tiers des personnes trans, a évité le recours aux soins médicaux par crainte de préjugés ».

Le NSH doit-il vraiment embaucher une flotte de gestionnaires de la diversité ?

S’adressant à Breitbart London, l’animateur de GB News, Darren Grimes, a fustigé les organismes de santé étatisés pour leur décision d’installer des passages piétons LGBT, affirmant que le NHS devrait se concentrer sur l’embauche de plus de médecins et d’infirmières plutôt que de bureaucrates idéologiques derrière des projets de diversité comme les passages-piétons arc-en-ciel.

« Les hôpitaux du NHS ont dépensé des dizaines de milliers de livres à peindre des passages pour piétons qui rendent la vie difficile aux personnes ayant une déficience visuelle. Est-ce que quelqu’un d’autre en a assez d’entendre les gestionnaires du NHS plaider la faillite alors qu’ils abusent de l’argent des contribuables comme ça, en signe de vertu woke ? » a demandé Grimes.

Darren Grimes, qui est gay lui-même – il n’est peut-être pas inutile de le préciser, vu l’époque -, a également critiqué la décision du NHS de gaspiller l’argent des contribuables pour « embaucher une flotte de gestionnaires de la diversité ».

Certains hôpitaux ont tourné le dos à leur décision d’installer des passages arc-en-ciel LGBT, et le Belfast Health and Social Care Trust en a retiré deux, mais après avoir dépensé 2824 livres de l’argent des contribuables pour les peindre.

Mais la lubie verte n’étant jamais loin derrière la politique des minorités victimaires, le NHS a également dépensé l’argent des contribuables pour embaucher plusieurs « gestionnaires à consommation énergétique nette zéro », où les offres d’emploi actuelles proposent jusqu’à 108 075 livres (129 524 euros) pour le poste de « chef de l’innovation et du développement durable » et 63 862 livres (75 539 euros) pour le poste de « gestionnaire principal à consommation énergétique nette zéro ».

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Avatar
    jacques lemiere
    29 mars 2022 at 7 h 49 min

    Et tout a commencé par le besoin inepte d’établir que hair un gay ou trans était PIRE que de hair un « cis » ou hétéro.. qui a crée un privilège et une distortion de l’égalité du droit..

    les bonnes intentions…pavent l’enfer…

    Privilège en droit…

    Par ailleurs… »gestionnaires à consommation énergétique nette zéro » et quand on vous dit ça, vous êtes obligé de demander .. »ce qui signifie? »

    on va sans doute vous répondre que à bilan CO2 fossile nul..

    ce qui ne peut se faire qu’en.. augmentant globalement tla biomasse existante..ce qui se fait tout seul avec l’augmentation du taux de CO2…
    ou en stockant le CO2 sous terre..

    vous risquez fort de payer un type très cher pour qu’il laisse pousser des arbres. quelque part…. à la différence près qu’il vous explique que c’est grace à lui que les arbres poussent.. fascinant…

  • « plus du tiers des personnes trans, a évité le recours aux soins médicaux par crainte de préjugés » : disons que face à un médecin , ils sont bien obligés de se confronter à leur réalité biologique, réalité qu’ils passent leur vie à fuir et nier , plus difficile de dire à son toubib que l’on est un fille à prostate …

  • « Darren Grimes, qui est gay lui-même – il n’est peut-être pas inutile de le préciser, vu l’époque  » –> Il est inutile et contre-productif de le préciser, cela renforce l’idée cancérigène que seul les membres de telle ou telle minorité sont autorisés à avoir une opinion sur les agissements liés à cette communauté. La moindre concession au vocabulaire ou à l’étiquette des néo-gauchistes est un coup de canif dans la liberté des autres.
    Bon sinon bien ok avec le contenu de l’article.

  • Le truc qui me dérange c’est de raquer pour les lubies des gens et qu’on vienne ensuite m’expliquer que j’ai des préjugés et que je suis égoïste.
    A part ça, je m’en fiche royalement que les gens fassent peu importe ce qu’ils veulent de leur vie, à leur frais, vraiment, je ne plaisante même pas.
    Et je n’oublie pas que j’ai mes propres idées et comportements saugrenues mais rassurez-vous ils ne vous coûtent rien, je fais attention.

    • @aero totalement d’accord . Ils font ce qu’ils veulent , ils peuvent être ce qu’ils veulent , un avion , un paon , un ectoplasme , c’est leur problème si c’est à leurs frais et s’ils en assument les conséquences mais ce n’est pas cela qu’ils veulent : ils veulent régenter la vie de la majorité : ainsi nous nous appelons maintenant parent1 et parent2 , bientôt truc1 et truc2 quand ils jugeront bientôt que le terme « parent » est discriminant.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
brexit
3
Sauvegarder cet article

Pourquoi Sadiq Khan, maire progressiste de Londres est-il anti-Brexit ? Parce qu’il aspire à la destruction des nations comme tous les wokistes. Le Brexit n’est pas à blâmer pour les problèmes du Royaume-Uni ; c’est plutôt une bonne opportunité pour les résoudre. Il reste à voir si l’occasion du Brexit sera saisie ou bradée, mais les prévisions désastreuses ne se sont pas concrétisées, nous dit Larry Elliott, éditorialiste au Guardian spécialiste des questions économiques, répondant par avance au maire de Londres.

Le maire progressiste... Poursuivre la lecture

climat
1
Sauvegarder cet article

Comment en sommes-nous arrivés à des théories aussi étranges que le wokisme, le féminisme radical, la théorie de la continuité sexuelle, l’antispécisme, le véganisme… ? À considérer comme normal le choix par un enfant de son prénom, de son genre ?… À accepter que les parents ne soient plus père et mère mais « parent 1 et parent 2 » ?

Ces théories sont en pleine contradiction avec les principes de l’analyse scientifique établis progressivement par les sociologues, philosophes, médecins. Le rejet des traditions immémoriales est celui de ... Poursuivre la lecture

Par Elise Amez-Droz.

 

Après des semaines de spéculation, les Britanniques ont découvert la honteuse vérité : le Premier ministre Rishi Sunak a effectivement eu recours à des soins de santé privés dans le passé. Le chef conservateur du Royaume-Uni s'est empressé d'ajouter qu'il a toujours été inscrit auprès d'un médecin généraliste du National Health Service (NHS) et que sa famille a reçu des "soins fantastiques" dans un hôpital NHS de sa circonscription mais cela n'empêche pas les Britanniques de le prendre pour un hypocri... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles