L’Ukraine arme son peuple trop tard. Quelles leçons en tirer ?

L’Ukraine est en train de démontrer que les civils armés restent quoi qu’on en pense un rempart efficace et indispensable pour un pays qui souhaite vraiment rester indépendant.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 8
7th Army Training Command Thunderbirds experience foreign weapons (Creative commons CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Ukraine arme son peuple trop tard. Quelles leçons en tirer ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 9 mars 2022
- A +

 

L’Ukraine nous donne une leçon comme l’Histoire seule sait les écrire. Elle met nos convictions à l’épreuve. La guerre semblait loin, et elle est à nos portes. Les conflits armés semblaient basculer vers l’hyper technologie, et on en revient au bon vieux fusil.

Nous pensions être dans l’ère de la guerre complexe et professionnelle, puis nous voyons des civils prendre les armes et offrir une résistance inattendue à l’armée Russe. L’Ukraine est en train de démontrer que les civils armés restent quoi qu’on en pense un rempart efficace et indispensable pour un pays qui souhaite vraiment rester indépendant. En effet, Zelensky s’est résolu en dernier recours et dans l’urgence à armer son peuple.

Les civils ukrainiens armés dans l’urgence

Les distributions d’armes aux civils en Ukraine ont été des scènes irréalistes. On a amené des camions, jeté des caisses d’armements au sol en demandant à chacun de se servir. L’Union européenne dont les élites sont notoirement anti-armes, a expédié en urgence des centaines de caisses de fusils, de munitions, et même de mitrailleuses légères à très haute cadence dont la très célèbre et belge FN Evolys.

On a envoyé des missiles sol-air portatifs type Stingers, des armes anti-char (des lance-roquettes bien meilleurs que le RPG 7), bref, nous autres Européens de l’Ouest et du centre avons déversé un torrent d’armes sur l’Ukraine à faire pâlir les Texans. Cet équipement a été distribué au dernier moment, sans formation, sans restriction d’accès pour les criminels ni vérification d’âge.

Et tout ça s’est fait dans la joie et la bonne humeur, mais très vite ça a beaucoup inquiété.

Ces armes ne pourraient-elles pas revenir vers nous sous forme de trafic ? Et tomber entre les mains des terroristes ?

Les criminels ukrainiens ne risquent-ils pas d’en profiter pour terroriser leur prochain ? Sur ce dernier point je m’inquiète moins. Les criminels préfèrent souvent les victimes désarmées. Le business de l’extorsion privée a soit dû en prendre un sacré coup, soit se confronter à une concurrence nouvelle qui a dû faire beaucoup baisser les marges. Extorquer la mamie qui possède un AK-47 est toujours plus dur que de dépouiller celle qui a un parapluie.

Les Ukrainiens lambda sont maintenant aussi armés que les cartels mexicains. Pas de bol pour les criminels, ils sont maintenant à armes égales. Les pauvres, ils ne sont pas habitués. Donc ce n’est pas tant là-bas que le problème de l’armement va se poser que chez nous. Parce que nous autres Européens occidentaux ne sommes PAS armés.

Nous comptons uniquement sur la police pour nous défendre des kalachnikovs ; et éventuellement sur deux années de judo entre 12 et 14 ans. Bonne chance. D’ailleurs cette prolifération n’inquiète pas beaucoup les Tchèques ou les Polonais. Chez eux, le port d’arme est légal et facile à obtenir. Chez eux, l’arrivée des fusils ukrainiens sur le marché serait cantonnée à une baisse du prix des kalash qu’ils peuvent déjà avoir de toute façon. Donc finalement tout cela n’a que peu d’importance, ils savent qu’ils ont déjà de quoi se défendre au quotidien s’ils le désirent. Dans leurs pays la criminalité est aussi basse que les armes sont banales… C’est-à-dire qu’elle y est plus basse qu’en France et les armes beaucoup plus banales qu’en France. On parle souvent des USA à propos des armes, mais pourquoi aller aussi loin finalement ? Nous y reviendrons.

Toujours est-il qu’il faut l’admettre : armer le peuple au dernier moment en Ukraine a engendré une distribution chaotique des armes. Des personnes incompétentes se sont vues attribuer des fusils dont elles ne savent pas se servir. Elles ne connaissent pas forcément les règles de sécurité qui éviteront les accidents, et probablement encore moins comment tirer avec précision. Imaginer à quel point elles s’exposent aux tirs ennemis par leur manque de formation au combat fait aussi froid dans le dos.

Parce que comme l’a très bien souligné un commentaire d’internaute dont j’ai oublié le nom, armer le peuple en urgence de cette manière c’est comme boucler sa ceinture pendant un accident. C’est un peu tard. Et c’est dommage. Un peuple armé de longue date et formé à l’utilisation des armes est un peuple prêt à se battre jusqu’à la mort.

C’est un peuple dont le pays n’est pas intéressant à conquérir d’un point de vue pécuniaire car pour le prendre il faut le réduire en cendres. Et envoyer des soldats pour conquérir un champ de ruines est toujours délicat tant politiquement qu’économiquement. Sans compter que le massacre et l’annihilation totale d’un peuple qui s’acharne à survivre armes à la main, sont diplomatiquement plus compliqués à soutenir que le massacre d’un peuple désarmé. Vous ne me croyez pas ? Les Kurdes sont armés, les Ouïgours ne le sont pas. Je vous laisse apprécier la différence de traitement.

Et ça, tout le monde le sait instinctivement. Les partisans armés, les peuples prêts à se battre, sont une épine dans le pied des empires conquérants. Ce n’est pas une garantie de survie, mais c’est une vraie garantie de complication pour une puissance étrangère, tant pour la conquête que pour l’occupation. Les USA en Afghanistan l’ont appris à leurs dépens. Mais alors pourquoi autant d’opposition à l’armement des Français ?

Soyons complètement transparent : je suis membre actif de l’ARPAC, l’Association pour le Rétablissement du Port d’Arme Citoyen. C’est un débat que j’ai très souvent. Les arguments contre l’idée du peuple armé, je les connais sur le bout des doigts. À vrai dire, les anti-armes ne m’ont pas servi un seul argument nouveau depuis bien longtemps.

Quels sont les arguments des anti-armes ?

La peur et le mépris

Le principal, le plus important, est sans conteste un mélange confus de peur et de mépris. On nous explique qu’un peuple composé d’individus armés engendre nécessairement une société où on tue son boulanger pour ne pas avoir à payer le pain. Une société où les parkings de supermarché sont dignes des tranchées de 14-18 parce que c’est bien connu, « les gens se tuent pour une place de parking ».

Et ce qui se cache derrière ces affirmations grotesques, démenties par des pays comme la Pologne et la République tchèque, c’est du mépris. Avancer ces arguments c’est supposer que de très nombreux Français sont à la fois stupides, immoraux et sadiques. Et ceux qui sortent ces arguments ne se rangent en général pas dans cette catégorie.

Mais leur condescendance pour leur prochain est sans limite, à tel point que je me demande comment ils peuvent penser cela d’une grande partie des Français tout en se prononçant en faveur de la démocratie… Considérer les autres Français comme des illuminés n’attendant qu’une arme pour transformer le pays en abattoirs dignes des reportages de L214, et avoir un tel attachement à la démocratie m’a toujours semblé paradoxal.

Mais quoi qu’il en soit, le fait est que l’argument principal des anti-armes est un procès d’intention mêlé de mépris et de condescendance, le tout déguisé en bon sens populaire. C’est aussi un magnifique retournement de charge de la preuve. Les anti-armes demandent à ceux qui veulent s’armer de démontrer qu’ils n’ont pas de mauvaises intentions. On vous demande de prouver votre innocence à l’avance pour des crimes qui n’existent pas. Et ce genre de bousillage intellectuel passe de nos jours pour un argument de bon sens. Les procès staliniens ont de beaux jours devant eux.

L’exemple américain

Lorsque vous démontrez ces premiers arguments ridicules, vient ensuite la propagande anti-arme des USA.

Les statistiques américaines tronquées, partielles, non détaillées et parfois exagérées sont un incontournable de l’argumentaire hoplophobe souhaitant conserver un peuple désarmé. On nous explique en substance que la haute criminalité américaine est due à la prolifération des armes autant qu’au droit de les porter et de les détenir. Combien de fois ai-je lu : « yaka regarder les stats criminelles américaines : 5 morts pour 100 000 habitants, contre un mort seulement pour 100 000 habitants ici. » Ou encore : « 30 000 morts par arme à feu par an aux USA, ça vous suffit pas comme argument ? »

Non, ça ne me suffit pas. Tel Churchill, je n’ai aucune confiance dans les statistiques que je n’ai pas manipulées moi-même.

Les USA ne sont pas un pays homogène tant dans la prolifération des armes que dans leur réglementation. L’État de New York est plus prohibitif que la France dans ce domaine et plus criminogène que la France. Le New Hampshire est plus permissif que la France et moins criminogène que la France.

Les statistiques d’autres États confirmeront les anti-armes dans leurs convictions (la Louisiane par exemple), mais tout cela relève du biais de confirmation dans un sens comme dans l’autre. Ces statistiques ne sont au mieux que des corrélations faibles, et en aucun cas des preuves de causalité. Par exemple, les 30 000 morts par armes à feu sont des suicides pour les deux tiers.

Ces statistiques ne sont pas des preuves convaincantes. Elles sont des preuves pour les convaincus.  D’ailleurs la criminalité aux États-Unis est en baisse tendancielle depuis des décennies (malgré un pic en 2020-21 avec les manifs de Black Lives Matter et le mouvement defund the police) alors que le nombre d’armes en circulation ne cesse d’augmenter depuis 50 ans. Les anti-armes qui nous parlent des USA sont en général très mal renseignés sur la réalité du crime aux USA et encore plus mal renseignés sur les armes elles-mêmes.

Par exemple, malgré l’horreur tragique qu’elles représentent, les tueries de masse dans les écoles sont statistiquement insignifiantes. Si une année entière s’écoulait sans une seule tuerie de masse dans aucune école ou université, les statistiques de criminalité, de meurtres par armes à feu n’en seraient que très peu changées.

Parce que le gros des meurtres sont des règlements de compte sur fond de trafic de drogue et des drames familiaux. Exactement la même chose qu’ici. Et le fait que ce soit plus intense là-bas ne peut pas s’expliquer uniquement avec la prolifération des armes. Le mythe du Far West reste un mythe. En général en Amérique vous êtes en sûreté si vous n’allez pas dans les sales quartiers.

Les armes ne sont pas nécessaires

Selon les anti-armes vous n’avez pas besoin d’une arme.

Les Ukrainiens ont besoin d’armes depuis peu, les Kurdes ont besoin d’armes depuis longtemps, les policiers français ont besoin d’armes (enfin ça dépend lesquels, beaucoup critiquent les polices municipales armées), les gardes du corps des hommes politiques ont besoin d’armes, mais pas vous. Ce n’est même pas sujet à débat pour les anti-armes.

Les personnes qui vivent dans les fameuses zones de non droit dénoncées en permanence, et qui subissent une violence quotidienne n’ont pas besoin d’armes. Les femmes harcelées et violées comme Anne-Lorraine Schmitt (égorgée dans le RER pour refus de fellation) n’ont pas besoin d’armes. L’auteur Charb assassiné dans les locaux de Charlie hebdo à qui a été refusé un port d’arme et qui avait un garde policier rapproché n’avait pas besoin de port d’arme non plus selon le gouvernement.

Comme beaucoup de collectivistes les anti-armes aiment déterminer vos besoins et vos absences de besoin pour mieux justifier l’anéantissement de votre liberté individuelle. Ils vous désarment mais c’est pour votre bien. Ils vous jettent nus face aux criminels qui par définition se moquent éperdument de l’interdiction du port d’arme, mais c’est pour votre bien. Ils le font pour que vous évitiez de vous perdre dans des besoins inutiles.

Vous remarquerez que vous n’avez pas besoin d’alcool, de voitures de sport, de motos de grosse cylindrée ou de piscines. Mais là « c’est pas pareil » même si beaucoup en meurent chaque année. Et nous arrivons à l’autre argument.

Les armes servent à tuer

Ce sont des objets inanimés, mais leurs intentions sont claires. Vous avez tourné en ridicule les procès d’intention méprisants des anti-armes à l’égard des Français ? Pas grave, ils vont maintenant vous exposer les intentions des armes elles-mêmes.

Selon eux, il n’y a pas de raison d’autoriser un objet qui sert à tuer. Sauf que ce n’est pas vrai. Les armes ne servent pas forcément à tuer. Concrètement, elles permettent de propulser des ogives avec une grande vélocité.

On peut s’en servir pour faire des trous ou des chocs sur des cibles avec beaucoup de précision (tir sportif), on peut faire des trous dans des animaux (la chasse), on peut menacer de faire des trous dans des criminels pour les dissuader de passer à l’action lorsqu’on porte un képi (patrouille de police), on peut menacer de faire des trous dans des criminels pour les dissuader en cas d’agression (auto-défense individuelle et citoyenne), on peut menacer de faire des trous dans des membres de gangs étrangers (dissuasion populaire contre les envahisseurs), on peut collectionner des objets avec une très belle mécanique etc. Il existe beaucoup de choses géniales à faire avec des armes sans tuer personne.

Il est vrai qu’on peut aussi braquer des banques et jouer à la roulette russe. Je l’admets. Mais de même que l’on parle de DISSUASION nucléaire et que nous autres Français n’imaginons pas que le but de notre arsenal est de mettre fin à l’humanité, l’objectif de l’immense majorité des possesseurs d’armes est justement de lutter contre la violence à leur échelle. Leur but est rarement d’initier la violence sur leur prochain. Et les armes n’ont ni but ni intention.

Peuple désarmé, peuple soumis

La guerre en Ukraine semble encore trop loin pour que mon argument de défense nationale soit entendu par les partisans du statu quo de la prohibition des armes à feu.

Le port d’arme a été retiré aux Français par le décret Daladier du 18 avril 1939. Le tristement célèbre politicien signataire des accords de Munich voulait la paix civile. En acceptent de rendre leurs armes, les Français sont passés du statut de citoyen au rang de contribuable.

De là à dire qu’en acceptant le décret de Daladier, les Français ont eu la guerre et le déshonneur comme avec les accords de Munich, il n’y a qu’un pas. En tout cas, le registre obligatoire autant que le désarmement de la population a été très pratique pour les Allemands et pour Vichy. Et à l’époque personne ne pensait que la France pouvait être envahie aussi vite. Personne n’y croyait. Les Allemands eux-mêmes admettent qu’ils ne pensaient pas y parvenir aussi rapidement.

Peuple désarmé, peuple soumis… D’ailleurs c’est la raison pour laquelle Daladier a désarmé le peuple, pour éviter qu’il se rebelle. Il ne s’en cachait pas le moins du monde, la criminalité n’était absolument pas son souci. Sous la Troisième République les femmes étaient très souvent armées de petits pistolets de sac à main qui faisaient réfléchir les goujats et tout le monde trouvait ça très bien.

Aujourd’hui, les politiciens peuvent facilement faire face aux émeutes. Ils laissent les émeutiers se défouler sur les commerces et les passants, ce qui économise les forces de police pour défendre les institutions et leurs représentants. Une manifestation de 5 ou 10 millions de Français ne fait pas vraiment peur au gouvernement. Comme les criminels : un groupe de 50 personnes ne fait pas peur s’il s’agit de bons citoyens respectueux de la loi. En revanche, le criminel sait où trouver une arme et il ne se prive pas d’en porter. Il peut allègrement faire feu sur une terrasse de café sans prendre trop de risques quand le peuple est désarmé.

Alors on vous dit que ce n’est pas bien d’être armé, que la criminalité n’existe que par manque de moyens de la police et du laxisme de la justice.

Quelle naïveté ! Jusqu’où développer la police pour offrir une vraie et durable sécurité jusque dans les demeures éloignées du Larzac ? Est-il vraiment souhaitable de mettre un policier derrière chaque civil ? La liste des libertés que nous abandonnons semble ne jamais vouloir cesser de s’allonger quand la contrepartie de sécurité fond comme peau de chagrin.

Les valeurs françaises sont vantées en oubliant que le droit de porter une arme était l’une des toutes premières revendications de la Révolution. Le peuple armé individuellement devait être le peuple qui ne souffrait plus sous le joug des aristocrates.

Lorsqu’un interlocuteur finit par être convaincu du bien-fondé du port d’arme, il vous répond en général « Mais de toute façon en France ça n’arrivera jamais ! »

Alors regardez vers l’Est ! Regardez vers Kiev ! Regardez l’histoire récente et ancienne des civils qui se sont battus pour leur survie, pour leur liberté, pour leur culture. La guerre est une horreur, mais il vaut mieux la guerre avec un peuple armé qu’un génocide sur un peuple sans défense. Et cela vaut pour les conflits militaires comme pour le quotidien. Les pillards, les soudards des despotes étrangers, comme les meurtriers sans foi ni loi doivent se souvenir que la crainte est le commencement de la sagesse.

Amis de France et d’ailleurs, vous qui avez placé la liberté en premier sur votre devise, souvenez-vous de votre hymne national et de votre émotion lorsque ces vers inoubliables retentissent, lorsque nous déclamons notre fierté et narguons la violence du monde depuis notre bel Hexagone. Prenez de l’air à pleins poumons et hurlez-le avec tout le poids, le sens premier, et la majesté de notre immortelle Marseillaise : Aux Armes Citoyens !

 

Voir les commentaires (57)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (57)
  • Avatar
    jacques lemiere
    9 mars 2022 at 7 h 36 min

    ils n’y pas d’anti arme..

    il ya des anti-arme pour les gens libres et des anti police « capitaliste » armée..

    les croyants au camp du bien..

    il ya une singulière ressemblance avec l’opposition à la police façon communiste.. ils veulent en fait une police politique totale…

    l’approche… statistique, globale des morts par arme à feu est un non sens..

    suicides mais aussi criminels tués..

    et la liberté a un prix…qui est en mort..en espérance de vie..

    vivez esclaves et soumis…et vous vivrez longtemps..

  • Voilà un article plein de bon sens. Il existe une association qui défend ce droit qui aurait du être imprescriptible ! (www.arpac.eu).
    Au lieu de rêver d’une Garde Nationale que nous n’avons pas les moyens de financer, il faut faire confiance au citoyen de base, le former et lui permettre d’être un primo intervenant !

  • Un peuple en arme fait peur aux politiques; Ils sont antilibéraux.
    Dans la DDHC le quatrième droit naturel est la résistance à l’oppression. La liberté est plus respectée avec un bras armé.

    • Les mafieux en armes font peur aux honnêtes gens. Et alors, les politiques trouvent de petits arrangements avec les mafieux. Toute la question est de n’armer que les honnêtes gens, et si on regarde dans certaines de nos cités, elle est loin d’être résolue. Pourquoi serait-ce différent en Ukraine, un des pays les plus corrompus qui soient ?

      • « Toute la question est de n’armer que les honnêtes gens »
        Actuellement seul les malfrats sont armés.. et la police qui défendent les hommes politiques.

        • Ben oui, mais l’idée qu’on peut armer les mamies, les étudiantes et les vieillards pour leur permettre de se défendre est un peu détachée des réalités. Il y a des préalables, de formation-police-justice et de courage des autorités, qui sont loin d’être remplis. Sans parler du fait que bien des personnes âgées sont physiquement aussi incapables de toucher leur cible que de faire du vélo sous la pluie pour satisfaire les municipalités écologistes…

          • @MichelO
            Bonsoir,
            Les Forces de l’ordre sont un renfort quand les citoyens ne peuvent pas se défendre ou qu’ils refusent de le faire. J’aimerais bien un exemple oû la Police armée arrive à temps pour défendre quelqu’un. En fait, je n’en ai vu qu’un, qui se passait aux States, l’an dernier, mais je n’ai plus le lieu, ni la date. (Un policier blanc qui tire sur une femme noire qui attaque une autre femme noire.)
            La formation de la Police Nationale au tir c’est 50 cartouches par an…
            quand les agents ont le temps.
            Donc votre solution revient à laisser les étudiantes, les mamies et les vieillards à la merci de tout agresseur.
            Vidéo vue sur youtube : un ancien sniper des Marines pendant la Seconde Guerre Mondiale revient sur un pas de tir à la suite d’une invitation d’un autre vétéran plus jeune. Le vieux soldat a près de 70 ans et il lui est donné l’occasion de tirer à plus de 900 mètres avec fusil et équipement récents. Il fait mouche en pleine tête de la cible 2 fois. Il n’avait pas tiré à cette distance depuis la guerre.
            Jack Wilson avait 70 ans quand il a fait feu, un seul tir, mettant fin à une tuerie dans une église de Fort Worth ; Stephen Willeford avait 60 ans passés quand il a confronté le tueur de Sutherland Springs.
            Les vieillards physiquement diminués, dans votre optique, ne peuvent même pas être protégés ni défendus par des citoyens moins abîmés.
            Je n’ai pas d’exemple précis d’étudiante qui se défend avec une arme à feu.

            L’idée n’est pas « de pouvoir armer » qui que ce soit, mais de ne pas empêcher ceux qui le souhaitent de s’armer.

            • Parfaitement d’accord avec votre dernière phrase, mais je persiste à penser que vous êtes indécrottablement optimiste. Pour un ex-sniper, il y a 99 maladroits incapables de manipuler correctement une arme chargée, dont un pourcentage non-négligeable refusant de l’admettre. Libérer le port d’arme est souhaitable, ça diminuera peut-être un peu le nombre des victimes potentielles, ça augmentera un peu le nombre des voyous potentiels, et au final ça n’aura qu’un effet très mineur sur les problèmes de notre société, contrairement à ce que beaucoup laissent entendre ici.

              -2
              • Diagoras L Athee
                10 mars 2022 at 12 h 55 min

                Si l’effet est mineur alors pourquoi s’acharner à menacer de 10 ans de prison et de 750 000 EUR d’amende ceux qui s’y livrent?
                Et là onretrouve votre mépris et vontre condescendance pour les autres citoyens « Pour un ex-sniper, il y a 99 maladroits incapables de manipuler correctement une arme chargée, dont un pourcentage non-négligeable refusant de l’admettre. »
                Et ce mépris, on va dire que c’est du réalisme. On laisse l’immense majorité de la population conduire des voitures capables d’écraser n’importe qui d’un coup de volant, mais laisser 99% des personnes agées sont des impotents sans lucidité. Merci pour eux. Et du coup à cause de ça on va priver la jeune fille de 25 ans d’une arme alors qu’elle peut pas rentrer elle sans se faire traiter ribaude et qu’elle en est à se voiler pour ne pas se faire agresser. Merci pour elle.

                • Encore votre homme de paille ! Donc, d’après vous, 1% de la population serait des ex-snipers ? D’après vous, il n’est pas souhaitable de faire vérifier régulièrement, pour une personne âgée, que sa santé ne la rend pas inapte à la conduite et encore moins au port d’arme ? Ou d’après vous, les peines encourues et jamais prononcées sont dissuasives ?
                  Manifestement, vous pensez qu’armer tout le monde est une panacée universelle, et que ceux qui demandent d’ajouter quelques conditions ne méritent que votre haine et vos imprécations.

                  -1
                  • Diagoras L Athee
                    11 mars 2022 at 11 h 06 min

                    Autant pour moi, vous ne parliez pas de toute la population seniors. Je l’admets.
                    On peut se mettre d’accord sur un stage bref mais précis, avec des rappels réguliers (genre tous les trois ans).

      • @MichelO
        Mafia et politiques ont la même cible : les honnêtes gens justement. Pour les deux, il est plus facile que la cible soit désarmée.
        Dans les cités, quelques voyous pourrissent la vie de milliers de gens sans défense aucune, car la Police, armée, qu’ils payent pourtant, ne les protègent pas. Peut-etre ont-ils passé des marchandage retors ?

        • Je le répète, imaginer qu’il suffit d’armer les victimes potentielles est particulièrement naïf. Ca n’est une bonne solution que quand un certain nombre de préalables sont réunis, et ils ne le sont pas en France. Je doute d’ailleurs qu’ils le soient mieux en Ukraine…
          Pour porter une arme, il faudrait disposer de la formation et du discernement qui sont nécessaires à son bon usage, deux choses qui ne sont pas naturellement mieux répandues chez les honnêtes gens que chez les voyous. Et pour dissuader les voyous, il faudrait que les proches d’un voyou tué ou blessé par une personne en position de légitime défense ne soient pas, au final, les grands gagnants des suites judiciaires de l’affaire. Idem pour les suites médiatiques. Il ne devrait y avoir qu’au cinéma que les fans préfèrent le bandit au shériff et au fermier.
          Si la police ne protège pas les honnêtes gens dans certains quartiers, c’est parce que les risques sont excessifs pour les policiers, et que trop de gens peuvent impunément prendre fait et cause pour les voyous et contre la police dans les suites judiciaires et médiatiques. Et aussi parce qu’il leur est demandé de protéger la réélection du maire plutôt que les populations. Et ne m’en voulez pas si je défends mes positions avec véhémence, rien de personnel, rien qui vaille que vous demandiez un port d’armes pour vous opposer à moi 🙂

          -2
          • Diagoras L Athee
            10 mars 2022 at 10 h 06 min

            On ne vous en veut pas mais vos arguments sont mauvais. Le désarmement de la population est une des causes de ces quartiers où la police ne peut pas aller. La poplation locale n’a aucune confiance en la police puisque justement elle les désarme face aux voyous, (fort avec les faibles) pour ensuite laisser pourrir la situation (faible avec les forts). A ce niveau là, autant s’allier avec les gangsters…
            De plus vous parlez d’inaptitude, mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Les restrictions à l’armement des français sont la principale raison de leur incompétence en la matière. Si vous voulez que ça change il faut les y mettre.
            C’est comme ceux qui justifient le monopole de la sécu par l’irresponsabilité des français. Ben oui ils sont irresponsables sur ce point: La sécu est un système qui rend irresponsable et valorise les comportements hédonistes voir la fraude et certainement pas la prévoyance.
            Vous militez pour un status quo qui s’auto justifie. Vous êtes dans l’argument du mépris tel que décrit dans cet article en fait. Vous avez une telle condsecendance pour les habitants des banlieues, dont une grande partie souffre de la délinquance plus qu’elle ne s’y livre, que vous préférez désarmer l’intégralité des citoyens pour être sûr que les racailles ne seront pas armées. Vous prenez ensuite le reste de la population pour des inaptes incapables d’apprendre le maniement des armes, qui n’est pourtant pas sorcier, loin de là. Votre argument c’est le mépris qui justifie la punition collective.

            Il y a aussi votre argument sur la légitime défense: Comme on blouse les français sur la légitime défense en justice, vous voulez de surcroît les blouser sur les moyens de se défendre. Qu’est ce qui se passe? Une demi arnaque c’est pas assez? Il faut faut qu’une arnaque citoyennne soit complète sinon ça ne vaut pas le coup? J’espère que vous pardonnerez mon propos quelque peu satyrique. Je ne vous prend pas pour un imbécile loin de là. Je constate que ce sujet est encore un de ceux où la logique cède la place au sentiment, ou le mépris (dont je suis parfois coupable aussi) se fait passer pour du réalisme pour justifier toutes les lois liberticides et où les lois liberticides justifient encore plus de privation de liberté. Et tout ça se fait au prix de la cohérence, au prix du sacrifice de la présomption d’innocence. C’est avec ce genre de raisonnement qu’on justifie tous les despotismes généreux, tous les hygiénismes malsains, et toutes les privations de liberté humiliantes. On trouve toujours une bonne raison pour continuer la persécution.

            • NON. Vous déformez à outrance ma position et ce que vous en décrivez n’a plus rien à voir avec ce qu’elle est réellement. Ca s’appelle du strawman et bien que vous vous défendiez, ça ne sert en rien le débat.
              Revenons, si vous le voulez bien, aux critiques que j’ai émises. Pour moi, le port d’arme généralisé est largement inefficace. « Il y a des préalables, de formation-police-justice et de courage des autorités, qui sont loin d’être remplis. » En quoi estimez-vous que ces préalables ne seraient pas nécessaires ou seraient bien remplis en France ?

              -2
              • Diagoras L Athee
                10 mars 2022 at 12 h 48 min

                « Il y a des préalables, de formation-police-justice et de courage des autorités, qui sont loin d’être remplis. » En quoi estimez-vous que ces préalables ne seraient pas nécessaires ou seraient bien remplis en France ? »
                La Justice n’est que l’image de la société dans laquelle elle existe. Le droit accorde déjà la légitime défense dans les textes. Mais que dire de votre objection si ce n’est qu’elle est géniale parce qu’elle absolument impossible à contredire: La justice et la police parfaite n’existent pas. Comme vous êtes imprécis sur la nature de ces préalables, il est impossible de vous opposer un argument concrêt. Le port d’arme légal pour les majeurs au casier vierge et qui ont démontré qu’ils savent se servir d’une arme raisonnablement bien est une mesure concrète. On peut débattre de ça avec précision parce que c’est une proposition claire. Et pour me conformer à mes dires je vais qualifier l’adverbe « raisonnablement »: Connaitre par coeur les 4 règles de sécurité, et démontrer leur respect lors d’un stage de tir de défense. Démontrer par ailleurs une capacité à la précision au tir selon un barème à déterminer (genre 75 points sur une cible FFTIR à 15 mères en 10 coups). Ca c’est concrèt.
                Comment voulez vous qu’on fasse autre chose que du strawman, même sans le vouloir, quand vous parlez de courage des autorités (dans quel sens? Pour faire quoi face à qui?) . Vous parlez de préalables de formation vagues de la police et de la justice: Nos droits fondamentaux devraient être subordonnés à la formation des magistrats et des keufs? Vous rendez vous compte que votre justification de la privation d’un droit fondamental à l’auto préservation est que les fonctionnaires ne sont pas assez bons ou qu’on ne leur donne pas les bons objectifs ou que sais-je encore sur leur formation? C’est inique comme argument! Un droit fondamental n’a pas à être conditionné à une estimation forcément subjective d’une compétence juridique et policière presque impossible à quantifier. Vous rendez vous compte du niveau de bousillage intellectuel auquel vous vous livrez?

          • « rien qui ne vaille que vous demandiez un porte d’armes pour vous opposer à moi. »
            Votre dernière phrase est collector, même avec le smiley. Elle reflète votre pensée profonde qui est que vous prenez ceux qui souhaitent s’armer pour se défendre pour des menaces… comme tous les opposants au droit de port d’armes. Discuter avec vous, échanger nos avis différents, ne représentent pas une menace pour moi.
            Vous reprenez l’exemple de la formation préalable. Des millions de gens tirent à la carabine dans les fêtes foraines chaque année sans covid, sans formation autres que les recommandations de gérant du stand. Les Suisses qui ont le droit aux armes ont accès aux stands de tir, tout comme aux U.S.A dans les états plus permissifs : ainsi la formation est plus accessible par les citoyens qui peuvent la choisir. Je répète que les policiiers tirent 50 cartouches par an pour leur formation continue.

            Quant au manque de « discernement » qui manquerait aux honnêtes gens, c’est de la condescendance.

            Les policiers qui auraient des risques excessifs pour intervenir dans les cités alors… qu’ils sont équipés de matraques, de tazers, d’armes de poing, de gilets pare-balles réglementaires et fournis avec l’uniforme. Qu’ils changent de métier s’ils trouvent qu’ils sont à poil ! Ils sont moins râleurs l’Elysée.

          • @MichelO
            Bonjour,
            « imaginer qu’il suffit d’armer les victimes potentielles est particulièrement naïf »
            Vraiment ?
            Après avoir enduré durant 10 années le joug d’un cartel installé non loin de chez eux, les habtitants d’Antunez dans l’état du Michocan au Mexique, ont pris les armes et sont allés mettre fin à la tyrannie du cartel. Les armes leur étaient interdites evidemment. Comme ils l’ont dit, les habitants n’étaient pas des policiers ni des soldats. Pourtant ils ont livré un combat avec des coups de feu durant une journée, face à des criminels armes et habitués à l’être. Ils ont même capturé le chef du cartel qu’ils ont enfermé avec les policiers locaux corrompus mis sous verrou avant leur action. Les policiers locaux étaient corrompus, les policiers fédéraux étaient corrompus, les instances supérieures, tous payés par les impôts pour prévenir ou au moins stopper les agissements de criminels, étaient corrompus. Quand les citoyens demandaient pourquoi il n’y avait pas d’intervsntion, on leur répondait qu’on ne savait pas où était le cartel. Les citoyens le savaient, avaient porté plusieurs plaintes qui ont coûté la vie à ceux l’ont fait et qui ont servi d’exemple (mutilés et laissés pendus à la vue de tous). Sans vraie formation aux armes à feu nobau combat, issue, prodiguée, validée par tout le système corrompu, ils se sont libérés de la tyrannie d’un cartel de criminels couvert par un système corrompu en 1 seul jour. Sans leur action, ils seraient toujours à la merci du cartel. Comment le sais-je ? Une semaine après, des véhicules fédéraux se sont rendus à Antunez. Les citoyens pouvaient livrer le chef du cartel et les policiers corrompus… mais non, les federales étaient venus désarmer les citoyens qui en comprenant cela ont protesté. Les agents ont tiré et ont tué plusieurs personnes de la foule venue voir. La foule a cru que les agents de l’état était là pour les aider, les soutenir et prendre la relève judiciaire. Ils se trompés et certains en sont morts. Il n’avait pas eu de morts pendant le combat contre le cartel.

        • Et pour la petite histoire, j’ai personnellement autrefois encadré des appelés lors de leur premier contact avec une arme et leurs premiers tirs. J’y ai survécu, contrairement à un certain nombre de mes illusions sur l’usage des armes par tout un chacun.

          -1
          • Diagoras L Athee
            10 mars 2022 at 12 h 59 min

            Des appelés qui n’étaient pas là par consentement, dans une armée qui ne prévoyait pas de les laisser armés pus tard et négligeait donc cette formation. Et votre expérience je n’y crois pas. Vous avez choisi de retenir les pires et vous avez négligé de vous souvenir de ceux qui faisaient ça correctement, parce qu’on retient les problèmes et pas la routine qui va bien. Oui vous aurez toujours un ou deux « cas » dans toutes les classes. Et alors? On applique la punition collective?

            • De quelle punition parlez-vous ? J’ai écrit que j’étais pour le droit au port d’armes moyennant des pré-requis, je le confirme. Vous dites que c’est trop compliqué, que le risque n’outrepasse pas les avantages, et d’abandonner en bref les pré-requis, je vous dis que ça n’est pas mon expérience, avec un échantillon bien plus représentatif de la population que la plupart.
              Si vous remettez en doute mon expérience sans rien apporter d’autre, je ne vois pas comment nous pourrions débattre. De même si vous n’admettez pas que les quelques % de « cas » suffisent à amener les catastrophes tandis qu’une majorité écrasante de gens honnêtes ne suffit en rien à les éviter.

              • Diagoras L Athee
                10 mars 2022 at 17 h 08 min

                La punition dont je parle c’est la privation des droits: Quelques imbéciles se comportent mal donc PERSONNE n’a le droit de porter une arme.
                Bon votre expérience elle est probablement vraie mais ce n’est qu’une expérience personnelle. L’expérience que j’ai eu dans des formations en suisses au tir de défense m’a permis de voir des civils tout à fait anodins physiquement et intellectuellement (comme moi par exemple) arriver à une maîtrise sommaire mais efficace de l’arme de poing réelle en une journée seulement. Il ne s’agit pas de former des soldats d’élite non plus. Il s’agit de former des personnes à réagir autrement qu’en victime et leur donner des bases de jugement de leur situation en cas d’agression.
                Je ne dis pas que quoi que ce soit est trop compliqué. Je dis que vos objections sont vagues et du domaine du ressenti, pas de la logique.

                Par ailleurs je n’admets pas que quelques cas isolés suffisent à mener à la catastrophe si les autres sont armés. j’admets en revanche que face à une population désarmée quelques cas violents qui s’équipent illégalement et attaquent une population désarmée sont capables de faire un « bataclan ». Je l’admets parce que c’est documenté. De même que j’admets qu’avec des camions quelques cas violents peuvent aussi faire une « promenade des anglais ».
                Je réfute que la majorité armée ne peut rien faire. Je le réfute en bloc précisément à cause des nombreux cas de personnes armées légalement et pas particulièrement entrainés, qui ont mis fin à des agressions voire à des tueries de masse. Et ces cas ne sont pas des expériences personnelles ou des ressentis mais des cas documentés.
                Oui il arrive que des salauds s’organisent méticuleusement pour perpétrer des meurtres malgré une population armée. Néanmoins l’immense majorité des tueries de masse et des agressions armées se fait sur des personnes désarmées.

                • @Diagora L athée
                  Bonsoir, dans un de vos commentaires vous écrivez qu’il faut des pré-requis validés par ceux qui ont tendances à les supprimer, puis dans un autre, vous montrez justement le problème de devoir prouver à ceux qui sont contre le fait de nous laisser nous armer que nous étions aptes.
                  Je n’ai pas adhéré à l’ARPAC car je trouve que tout citoyen français devrait avoir le droit de s’armer comme bon lui semble et porter s’il le souhaite. L’utilisation de son arme est sous sa seule responsabilité en dehors d’une utilisation pour légitime défense de lui-même, de sa famille ou d’autrui. S’il ne sait pas s’en servir correctement, c’est de SA faute.
                  La « formation » préalable, les stages, les tests, sont des « permis » donc des autorisations délivrées par les autorités qui du coup, peuvent ôter ce permis selon leur bon vouloir comme elles le font avec le permis de conduire, et font qu’un droit devienne un privilège.

                  • Diagoras L Athee
                    13 mars 2022 at 16 h 43 min

                    Vous avez raison sur le principe et je sui d’accord avec vous. Après si on parle de critères objectifs (être capable de réaliser un score précis à une distance précise être capable de réciter les 4 règles de sécurité, avoir un casier vierge), alors il n’y a plus d’arbitraire possible. On peut le faire ou on ne peut pas. Mais très sincèrement l’ARPAC me semble agir dans le bon sens. Peut on vraiment leur reprocher de ne pas aller assez loin quand la tendance est à la prohibition totale?

                    • @Diagora L athée
                      Bonjour,
                      On ne passe pas de tests, on ne demande pas non plus une accréditation/permis pour avoir le droit de vote et donner la gestion de notre Force armée et notre arsenal nucléaire à un autre citoyen qui n’a lui, rien eu besoin ni obligation de nous prouver quoi que que soit au préalable. D’ailleurs, en tant que citoyen, il n’a pas plus droit aux armes que nous d’après la loi et la fonction ne le lui accorde pas mais lui, peut disposer de tout notre arsenal, de nos hommes en armes auxquels il accorde un privilège dont il n’a pas la moindre once de droit au départ.

                    • Diagoras L Athee
                      14 mars 2022 at 17 h 03 min

                      @STF: mais viendez donc à l’Arpac! Battez vous avec freres d’arme!

                  • Diagoras L Athee
                    14 mars 2022 at 9 h 21 min

                    Une fois de plus je suis d’accord sur le fait qu’on ne devrait PAS avoir à demander un permis pour posséder une arme. Je suis tout à fait en faveur du second amendement constitutionnel. Vous avez raison, les droits ne devraient pas se négocier.
                    Je vois cette concession sur le permis comme une volonté de donner des gages et de mettre le pied dans la porte. Si nous arrivons à obtenir un tel port d’arme et qu’il se banalise, il sera plus facile alors de le rendre constitutionnel, et accordé par défaut à tout citoyen au casier vierge. En somme le droit de porter une arme devrait être la situation défaut et l’interdiction du port, une conséquence juridique. Mais le chemin est long et il faut bien conquérir ce que l’on peut. L’ARPAC a le mérite de se battre pour le port d’arme citoyen. Peut être trop timoré pour vous, mais soyons franc: QUI D’AUTRE se bat pour ça actuellement? Qui se mobilise pour que les français aient au moins une possibilité, un angle d’accès pour pouvoir se défendre? Je ne vois qu’eux. C’est vrai que cette concession est déplaisante, mais il faut bien donner des gages pour avoir l’air raisonnable auprès de ceux qui pensent que « Le port d’arme ca sert avant toute chose aux déséquilibrés à tuer les enfants dans les écoles. »

                    • @Diagora L athée
                      Je suis conscient de tout ce que évoquez dans votre commentaire ďu jour à 9h21.
                      Je ne trouve pas l’ARPAC « timoré », je trouve que l’associaiton se plie trop au carcan policé qui nous étouffe… c’est aussi le cas de l’Institut Mirabeau. Pour ma part, je ne fais que pester, j’avoue.

  • Les arguments donnés sont bons mais il ne faut pas se tromper d’usage, les citoyens armés cela sert avant tout à faire peur au gouvernement et aux malfrats… Donc vive les armes et le port légaux.
    Par contre l’argument patriotique me paraît mal placé. L’Ukraine arme le peuple « trop tard » parce que la classe politique espère que les citoyens vont se sacrifier pour elle. Les mêmes parasites qui nous expliquent qu’il faut compter sur eux pour notre sécurité, nous demandent de nous sacrifier pour assumer leurs erreurs.
    Et c’est une énorme erreur de la part des civils que de canarder une armée régulière – ça encourage à considérer les civils comme des cibles… autrement dit à tout massacrer.
    Si les civils Français, éventuellement armés en 40, avaient commencé à trop asticoter les Allemands, je crois qu’on aurait eu un paquet d’Oradour-sur-Glane…

    • Diagoras L Athee
      9 mars 2022 at 10 h 34 min

      Les Afghans ont réussi a fiche les américains dehors. C’est parce que les Français ont armé les Américains qu’ils ont pu imposer une résistance suffisante aux Anglais pour justifier qu’on les soutienne d’avantage et qu’au final ils sont devenus indépendants. Un peuple armé c’est compliqué à gérer pour un envahisseur. C’est pas une garantie de succès. C’est une garantie que ce sera dur et que les envahisseurs risquent de réfléchir à deux fois avant d’envahir. En 40 si les maquis avaient fleuri sur tout le territoire plus que les collabos désarmés, la Vermacht aurait eu un sacré morceau à se cogner juste avant de partir en Russie. Oui les français auraient payé le prix fort. Oui, garder son indépendance est parfois un combat sanglant et barbare. Mais Periclès est d’accord avec vous: « Il n’est point de bonheur sans liberté ni liberté sans courage. »

    • C’est un package. D’un côté le droit au port d’arme, pour prévenir l’oppression par un gouvernement tyrannique (cf Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen), pour assurer la dissuasion contre les malfrats, et pour rendre beaucoup plus compliquée une invasion et une occupation étrangères (car les citoyens armés s’en serviront dans ce cas-là aussi),
      et de l’autre, pas de droit au port d’arme, donc pas d’ « incitation à considérer les civils comme des cibles » en cas d’invasion étrangère, mais pas non plus de dissuasion contre les malfrats ni contre un gouvernement tyrannique.

      De toute façon, avoir des citoyens armés n’est pas antinomique d’une armée régulière, les deux sont complémentaires (cf USA par exemple). L’armée régulière constituant un premier rempart contre une agression étrangère, et les citoyens armés un second rempart.

      • Merci pour trois bons commentaires avec un contenu similaire, honnête mais qui se heurte à mon cynisme vis-à-vis de ceux qui déclenchent les guerres depuis leur bureau. Donc en vrac:
        Je pense que l’armée régulière a vocation à défendre le pays contre la menace extérieure et le peuple armé à se défendre contre les tyrans. Différent.
        Que le peuple soit éventuellement organisé en milices volontaires prêtes à l’action peut être un compromis; mais cela ne s’organise pas en catastrophe et c’est légal, porte l’uniforme etc.
        D’aucune façon le simulacre de démocratie offert par les régimes « représentatifs » ne justifie que les individus soient utilisés comme chair à canon pour pallier à l’incompétence ou aux ambitions des « représentants ».
        Pour mon paragraphe sur les massacres allemands: on ne saura jamais ce qui aurait pu être , mais vu le caractère pas bisou du régime, non, ce que les Français ont enduré était limité par rapport aux dégâts qui auraient pu être occasionnés si le petit affreux avait pété un boulon.
        Accessoirement un peuple libre et armé aurait peut-être bien traîné les pieds devant la perspective de nouvelle guerre mondiale basée sur les alliances. Les communistes attendaient Staline, les fascistes aimaient bien H, les pacifistes auraient bien laissé les Polonais se débrouiller et les anciens combattants savaient à quoi s’en tenir; ça faisait du monde.
        Quant aux Afghans, oui pour eux c’est une guerre sainte et ce genre de truc justifie tout y compris les massacres de tous par tous. Désolé c’est pas ma sphère culturelle, je préfère la convention de Genève et sa séparation combattants/ civils. En plus le narratif est bizarre, leur pays sert de base arrière aux trafics de drogue qui financent des organisations pas propres, il est pris entre influence chinoise, pakpak et américaine; bref, un merdier et les « combattants de la liberté hallal » avec des QI de moules consanguines ne m’inspirent pas des masses.

    • il y a eut plusieurs oradour meme sans resistance de la population.
      Si un pays decide de vous envahir, il trouvera toujours une raison pour vous en faire baver. regardez staline et la deportation des differents peuple de l URSS
      Apres c est un choix, si vous avez une mentalite de munichois vous pouvez baisser votre cullote et esperer qu on vous fasse pas trop mal. ou vous pouver vous battre comme les afghans (meme si je ne partage pas leurs opinions, il faut reconnaitre qu ils ont defait l URSS puis les USA avec des gens qui n avaient pas tous des chaussures (vu sur une photo de la prise de Kaboul par les talibans))

    • Je ne partage pas ce point. Surtout que dans le cas de l’Ukraine, le but de Poutine est de renverser le gouvernement en place. Et pour ça il lui faut l’adhésion, par la force ou l’exemple, du peuple. Si le peuple tire sur les russes, tu comprendras que l’adhésion c’est pas ça.

      Un peuple armé est en mesure de se battre. Un peuple désarmé ne l’est pas. En tout cas c’est plus compliqué.

      • Oui c’est un poil complexe, ledit gouvernement tire lui-même sur la partie du peuple qui ne lui convient pas… Cette partie qui, elle, accueille Poutine à bras ouverts. Il n’y a pas de gentils et de méchants en vue, je crois. Juste des jeux de puissances bien malsains, un blitz de propagande et une population qui en prend plein la figure. La peste soit de leurs deux maisons.
        Et triple peste pour la bande de cinglés qui après nous avoir enfermés vont maintenant nous ruiner pour les besoins de leurs bons maîtres.

      • C’est toujours plus compliqué que ça. Le but de la police quand elle pénètre dans une cité peut être de renverser le chef dealer. Si ça tire sur la police depuis les fenêtres des cours intérieures, on comprend que l’adhésion c’est pas ça. Et le résultat est que la police s’abstient.
        N’en déplaise à Esope, il n’y a pas que la langue à pouvoir être la meilleure et la pire des choses…

  • Qui a prononcé ces paroles de bon sens: « la démocratie c’est un bulletin de vote garanti par un fusil chargé »?
    un citoyen des cantons Suisses, peut-être?

    • Diagoras L Athee
      9 mars 2022 at 10 h 37 min

      Je ne sais pas mais ça ressemble à Benjamin Franklin qui disait:
      « La démocratie, c’est deux loups et un agneau votant ce qu’il y aura au dîner. La liberté, c’est un agneau bien armé qui conteste le scrutin. »

      • … à deux loups bien armés eux-aussi ?

        • Diagoras L Athee
          9 mars 2022 at 15 h 59 min

          Face à du 9mm parabellum, loup ou agneau, ça ne change pas grand chose. Car dieu a créé l’homme est Samuel Colt les a rendu égaux. Quitte à être à deux contre un, je préfère qu’on soit tous armés. Le premier loup qui voudra me croquer (moi, gentil agneau avec mon Keltec RDB en Rem 223) saura que son cadavre aura autant de chances que le mien de nourrir un opportuniste. Les armes réduisent les différences de force et de nombre. Un tireur bien placé est capable de tenir en échec une foule armée elle aussi. C’est pour ça qu’Heinlein disait qu’une société armée est une société polie.

          • Il me semble que colt à un modèle nommé « pacificateur » .
            Tout est dans le nom!

            • @Herve2
              Bonsoir,
              Le révolver qu’on nomme « Peacemaker » est le Colt Single Action Army de sa vraie appellation. Pacificateur est son surnom.

  • C est sur que l exemple Ukrainien donne a reflechir. Deja on devrait creer en france un systeme a la suisse (armee de milice) ou les gens seraient armés et entrainé pour tenir tete a un envahisseur. On ene peut pas forcement compter sur les USA pour nous defendre (ils pourraient par ex etre occupe avec les chine a taiwan) et l armee francaise n est plus en etat

    Sur le contre exemple US, on peut tres bien limiter les risques: interdiction aux repris de justice, armes disponibles impossible a cacher (pas de pistolet dispo mais des fusils qu on peut difficilement planquer sur soi), entrainement regulier
    On peut aussi limiter les risque en controlant l acces aux munitions. un fusil sans balle ca sert a rien. donc si un voleur vole une arme, il ne pourra se procurer les munitions

    PS: la suisse dispose de bien plus d armes que la france et est bien plus sure, comme quoi …

    • @cd
      Bonsoir,
      « Des munitions ! Sans ça ton arme est un presse-papiers. » – Marcus Kincaid, Borderlands 2
      Le voleur qui vole une arme chargée ou non est celui qui faute, pas celui qui se fait voler.

      Les criminels n’ont pas accès aux armes à feu chez l’armurier du coin même aux States. Ils vont voir le vendeur illégal sur le marché noir.
      Ce qu’ils craignent les criminels, c’est que leur victime soit armée et qu’ils en soient surpris. Vous n’avez pas idée de l’impact psychologique que produit sur un agresseur l’arme que sort la victime. Votre idée de n’autoriser que des armes non dissimulables est un contre sens de ce qui se fait. Les criminels utilisent, eux, des armes dissimulables tels des couteaux, des armes de poing

  • Superbe article. Si seulement ils étaient tous comme cela. Félicitation !

  • « L’Ukraine est en train de démontrer que les civils armés restent quoi qu’on en pense un rempart efficace et indispensable pour un pays qui souhaite vraiment rester indépendant. »
    C’est vrai qu’en Tchetchenie, …

    Il ne faut pas mélanger, on ne stoppe pas une armée puissamment équipée juste avec des flingues. Quand poutine va faire donner les « orgues de staline », la valeureuse résistance Ukrainienne sera vaporisée, au sens propre comme figuré…. Le armes envoyées par l’occident permettront surment d’augmenter le nombre de morts, mais moins surement de changer quoi que ce soit a l’issue du conflit, voire même risque de l’aggraver.

    Pour ce qui est de la paix civile, si déjà les bandits que la police attrape étaient punis correctement, on se sentirais plus en sécurité.
    Pour répondre a la question est ce que les armes emmènent la sécurité, il faudrait par exemple comparer des cas concrets, comme NewYork ou Dallas et Moscou… Pas sur qu’armer la population soit le meilleur moyen…

    -1
    • Un envahisseur peut l’emporter militaire mais perdre politiquement. Et c’est ce qui se passe en général quand la population résiste. Les peuples qui ont d’office déposé les armes ont souvent fini massacrés. Donc à choisir, autant résister.

      • Oui, mais pour ce qui est des interventions de poutine, (Tchetchenie, Georgie), les zones dont il a pris le contrôle par la force lui restent +/- fidèles. Je ne parle même pas de la Crimée…

        On verra pour l’Ukraine mais il y a des chances que ce soit pareil à la fin. L’Ukraine sera découpée en deux, pro russes d’un coté, anti russes de l’autre. La seule variable non statuée est l’emplacement de la frontière, qui vu la tournure des événements, va probablement être très favorable aux Pro-Russes…

    • Diagoras L Athee
      9 mars 2022 at 20 h 01 min

      Il semble que l’Ukraine montre justement qu’en n’ayant PAS armé leurs citoyens, ils se retrouvent à le faire dans l’urgence et justement pas très efficacement. Par opposition les Kurdes résistent armés depuis des décennies aux Turcs aux Syriens et aux Irakiens. Ils soufrent mais sont toujours là parce qu’ils se battent et s’arment.
      Les Orgues de Stalines (ou leur versions modernisée, parce que les missiles Katyusha sont quand même vieux) sont une alternative mais ils rendent la conquête peu profitable. A quoi sert il à Poutine de prendre un champ de ruine? Bien entendu que l’artillerie lourde et les ADM sont une réponse efficace à la guérilla, mais le résultat c’est que vous devenez l’heureux dictateur d’un pays à reconstruire avec un coût diplomatique énorme envers les autres puissances. De plus avec de telles armes vous vous aliénez pour de bon tous les indécis. Ce n’est pas un hasard sir les armes thermobariques n’ont pas encore été utilisées.
      Le peuple armé n’est pas une garantie de victoire. C’est une garantie d’invasion coûteuse. Coûteuse en soldats si on paye le prix de la guerrilla urbaine, couteuse en reconstruction si on rase le pays à coup d’artillerie lourde.
      Les armes envoyée par l’occident ne permettent de faire qu’une faible différence, pourtant palpable, justement parce que ces armes sont mises dans les mains de civils volontairement désarmés depuis 1991. L’objet de l’article est justement de dire que les civils ne peuvent pas faire grand chose justement parce que ça arrive trop tard. Parce qu’en fait votre objection, l’article y répond déjà. Vous l’avez lu en entier ou vous vous êtes contenté du titre?

      Il en est de même pour votre objection sur la sécurité: Votre objection n’existe que parce que vous ignorez la partie de l’article qui y répond déjà: Comment voulez vous assurer vraiment la sécurité partout en France? Vous pensez que la justice peut tout faire? Très bien, mais en quoi est ce incompatible avec un peuple armé? En quoi les honnêtes gens armés poseraient ils un problème supplémentaire à la police ou à la justice sauf à supposer que des civils armés sont forcément des criminels en devenir? Comment justifiez vous une telle interdiction sans vous livrer clairement clairement à un procès d’intention généralisé de la population fondé uniquement sur votre propre mépris de votre prochain?
      Vous parlez de cas concrets mais en fait vous êtes exactement comme le décrit l’article dans le biais de confirmation. Vous regardez les exemples qui vous arrangent. Pourquoi ne regardez vous pas les trois Etats considérés comme les plus sûrs des USA à savoir le Vermont le New Hampshire et L’idaho sui sont des Etats ou le port n’est même pas sujet à un permis? Pourquoi ne regardez vous pas la République Tchèque où on peut facilement obtenir un port d’arme et qui a une criminalité très inférieure à la notre? Ces cas ne prouvent pas l’inverse de ce que vous dites. Ils démontrent juste que votre soit disant corrélation est fausse. Quand vous dites « Pas sur qu’armer la population soit le meilleur moyen… » vous avez raison: Vous ne devirez être sûr de rien parce que vos statistiques ne sont qu’une vision partielle et partiale du problème.
      Vous rentrez parfaitement dans la description de tout les arguments foireux que l’article explique et dénonce. On dirait que vous le faites exprès. C’est à se demander si vous avez pris le temps de le lire avant de le commenter.

      • Le champ de ruines, il y a de bonnes chances que Poutine se contente de le laisser en glacis devant les champs qu’il aura pris. Je verrais bien comme négociation de paix l’Est en satellite russe et le reste laissé libre de se reconstruire en échange de la levée des sanctions. Parce que d’ici qu’il soit reconstruit…

    • @Hervé2
      Quel est le pays qui a le plus de citoyens armés en Europe (le territoire) ?
      La Suisse avec environ 2 millions. Ça craint la Suisse ? Les citoyens suisses y sont des hoplites : des citoyens-soldats.
      Chicago, Detroit, Los Angles, Baltimore ont caracolé en tête des villes les plus meurtrières des U.S.A, en 2021, sont des villes avec des lois sur les armes à feu très restrictives. NYC l’est aussi et son taux de criminalité a explosé l’an dernier.
      Si la police doit attraper des bandits, c’est que les bandits s’en sont pris à des gens, qu’elle n’a pas pu les en empêcher et qu’il y a donc des victimes.

      • Je croyais que les armes des Suisses étaient celles de leur service militaire qu’ils conservaient ensuite. Ce serait assez différent de donner des armes à n’importe qui.

        -1
        • Diagoras L Athee
          10 mars 2022 at 13 h 12 min

          Les suisses ont le droit d’acheter à peu près n’importe quoi comme arme semi auto, et ce sans trop de paperasse à remplir. Ils n’ont néanmoins pas le droit au port d’arme citoyen.

          Par ailleurs il ne s’agit pas donner des armes à n’importe qui mais de laisser les personnes majeures et au casier vierge qui le souhaitent, acheter l’arme de leur choix afin de défendre. Ces personnes devraient démontrer leur aptitude lors d’un stage sommaire mais exigeant sur des points précis. On ne parle pas de distribuer des glocks à la sortie des écoles sur frais du contribuable. « donner des armes à n’importe qui » ça peut vouloir dire ça. Je me doute que ce n’est pas ce que vous voulez dire, mais ça pourrait le sous entendre. Et c’est parce que vous utilisez des propos vagues comme celui ci que vous pouvez dire tout et n’import quoi en faisant passer votre mépris (« n’importe qui » au lieu de « citoyens majeurs au casier vierge ») pour un bon sens populaire de père de famille. C’est pas de l’argumentation c’est du propos de bistrot. D’habitude vous faites mieux.

          • Le port d’arme, les Suisses l’avaient il y a encore peu (quelques années) mais ça a été fortement restreint.

            • Les lois anti-armes en Suisse sont le résultat d’un réel « chantage » de l’Union européenne : vous voulez faire partie de l’espace Schengen ? alors limitez les armes…
              https://www.letemps.ch/suisse/loi-armes-largement-acceptee

              Les Suisses essayent de résister mais ont dû donner quelques gages.
              Pensez-vous que les « Kalash » des banlieues françaises (automatiques, elles !) sont des achats faits en Suisse ?
              La pusillanimité de l’union européenne est « à pleurer » et pas que dans ce domaine.

            • @Tuxejoe
              Bonsoir,
              Les Suisses ont perdu leur de port d’armes en 1999.

        • @MichelO
          Bonsoir,
          Vous-même n’êtes pas n’importe qui.
          Les Suisses sont des hoplites, ils font un service militaire particulier qui court de leur majorité à leurs 35 ans d’où ils perçoivent un F.A car ils sont des soldats et qu’ils doivent protéger le pays en cas d’invasion (droit et devoir). Ainsi, à l’inverse des Ukrainiens, les Suisses sont préparés, équipés avec leur matériel, soit fourni par l’Armée (le F.A) soit acquis personnellement, et militairement formés. Ils peuvent acquérir le F.A réglementaire après leurs 35 ans. Le nombre de soldats réguliers de l’Armée suisse a été divisée par deux il y 3 ou 4 as et atteint 100 000, 3 fois moins que celui de la France.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les décisions de la Finlande et de la Suède de solliciter leur adhésion à l'OTAN constituent une victoire majeure pour l'alliance militaire, mais une victoire bien plus douteuse pour ces deux pays. L'OTAN a grandement besoin d'un succès en ce moment, car ni la guerre économique contre la Russie ni le conflit en Ukraine ne semblent aller dans le sens de l'Occident. Reste à savoir si l'ajout officiel de deux autres pays nordiques constituerait un réel avantage militaire pour l'OTAN, mais au moins ce serait une victoire claire en termes de relat... Poursuivre la lecture

Le 6 août 2014, je publiais un article sur La neutralité de la Suisse et la guerre en Ukraine. J'y rappelais que la neutralité de la Suisse trouvait son origine dans la défaite de Marignan (1515) à partir de laquelle fut mis fin à la politique d'expansion des Confédérés.

Après une courte période, entre 1798 et 1815, la neutralité de la Suisse a toujours été effective, jusqu'en 1989. Elle est devenue de plus en plus relative notamment à la suite de son adhésion à l'ONU en 2002, bien que deux articles de la Constitution suisse énoncent q... Poursuivre la lecture

J’ai eu l’occasion d’aller à l’European Liberty forum, dirigé par l’Atlas Network, qui a eu lieu la semaine dernière à Varsovie. Ce congrès a réuni de nombreux think tanks libéraux et prolibertés européens et nord-américains.

Ce forum a montré un point : le libéralisme n’est pas mort en Europe, il est bien vivant et bien actif. Malgré la guerre dans le pays voisin, la détermination des organisations défendant la liberté était bien présente.

En cela, l’European liberty forum a été une expérience rafraîchissante et très inspirante... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles