Armé, un « gentil » évite un massacre dans une église au Texas

Des personnes ont été tuées au cours d’une fusillade dans une église à White Settlement au Texas.  Mais le bilan aurait été bien pire si certains paroissiens n’avaient pas été armés.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Texas by M&R Glasgow (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Armé, un « gentil » évite un massacre dans une église au Texas

Publié le 3 janvier 2020
- A +

Par Christian Britshgi.
Un article de Reason

Trois personnes sont décédées suite à une fusillade lors d’un office religieux à White Settlement au Texas. Un tireur a tué deux paroissiens dans l’église toute proche de Fort Worth avant d’être abattu par des membres de l’équipe bénévole de sécurité de l’église.

Les noms de l’auteur de la fusillade et des victimes n’ont pas été révélés à l’heure où ces lignes sont écrites et le mobile du crime est pour l’instant incertain. Un agent du FBI a décrit le tireur comme une personne de passage dans la région qui avait été arrêtée à plusieurs reprises.

Une chose est certaine : le bilan meurtrier aurait probablement été plus élevé si l’équipe de sécurité de l’église n’avait pas été armée.

« Nous avons perdu deux hommes de valeur aujourd’hui » a déclaré lors d’une conférence de presse Britt Farmer, prêtre principal de l’Église du Christ de West Freeway où la fusillade s’est produite. « Cela aurait pu être bien pire. Je remercie les autorités de nous avoir donné la possibilité de nous défendre nous-mêmes. »

De même, les politiciens et les représentants de l’ordre du Texas ont rapidement félicité l’équipe de sécurité de l’église, dont ils disent qu’elle a évité un plus grand massacre parmi les 242 personnes présentes à l’office du dimanche.

« Deux des paroissiens qui sont bénévoles dans l’équipe de sécurité on sorti leurs armes et neutralisé immédiatement le tueur, sauvant on ne sait combien de vies » a déclaré le Lieutenant-Gouverneur du Texas Dan Patrick lors d’une conférence de presse dimanche soir.

Le législateur du Texas a voté en mai 2019 un texte abrogeant une disposition de la loi de cet État qui interdisait aux titulaires d’un permis de port d’arme d’être muni d’une arme de poing dans les lieux de culte. Avant le vote de cette loi, entrée en vigueur en septembre, les circonstances dans lesquelles quelqu’un pouvait légalement porter une arme dans une église n’étaient pas claires.

Selon le New York Times, l’église de West Freeway dispose d’une équipe de sécurité depuis plus de 10 ans, donc on ne sait pas bien si le fait que l’église ait été effectivement protégée par des personnes armées est un effet de cette loi.

Pourtant, les circonstances de la fusillade semblent confirmer le phénomène souvent moqué du « gentil avec une arme » qui arrête ou empêche des tueries de masse. Les défenseurs du droit de porter des armes ont soutenu que le fait qu’autoriser le port d’armes à feu dans des lieux publics peut décourager la violence gratuite et permet aussi aux individus d’arrêter rapidement ces tireurs.

Dans le cas de White Settlement, des membres de l’équipe de sécurité ont pu intervenir immédiatement, ce qui a stoppé toute effusion de sang supplémentaire.  Une tuerie de masse en 2017 à Sutherland Spring au Texas, où les paroissiens étaient désarmés, a fait 26 victimes tuées par un tireur en série.

Pendant ce temps ceux qui prônent un contrôle des armes avancent que le simple fait que la fusillade de White Settlement se soit produite prouve qu’on a besoin de plus de restrictions sur la possession des armes à feu.

L’ancien représentant démocrate du Texas, Beto O’Rourke, qui a passé une grande partie de sa campagne présidentielle infructueuse à évoquer la confiscation des AR-15 a déclaré : « Ce que nous faisons au Texas, ce que nous faisons dans ce pays, quand il s’agit des armes à feu, cela ne marche pas. »

« Ce n’est pas un hasard si les lois sur les armes dans cet État sont parmi les plus laxistes du pays » a tweeté la « Brady Campaign to End Gun Violence », qui demande une interdiction de ce qu’ils appellent des « armes de guerre ».

« Très triste d’apprendre une nouvelle fusillade dans une église au Texas, cette fois à White Settlement près de Fort Worth. Il est clair que ce que nous faisons au Texas, ce que nous faisons dans ce pays, quand il s’agit des armes à feu, cela ne marche pas. »

« URGENT : 3 victimes, 1 mort, dans une église au Texas

Où est-on en sécurité ? Cette semaine nous avons vu des fusillades dans des restaurants, des réunions de famille, des centres commerciaux et à présent une église.

La coupe est pleine.  – @senatemajldr doit agir ! #EndGunViolence  https://t.co/BvFyb0mPcm »

En soutenant que nous devrions interdire certaines armes à feu car elles peuvent être utilisées pour tuer beaucoup de gens en peu de temps, les défenseurs du contrôle des armes admettent que les tireurs de masse existeront toujours. Les défenseurs des « gentils » civils armés sont assez d’accord avec cette prémisse. Lequel des deux camps promeut une solution plus efficace pour réduire le nombre de morts par fusillade ?

Jacob Sullum de Reason répète inlassablement que de nombreux tireurs sont en mesure de tuer beaucoup de gens bien qu’ils n’utilisent que des armes de poing ordinaires ou des fusils de chasse (comme le tireur de White Settlement) qui ne sont certainement pas des « armes de guerre » ou des « fusils d’assaut », même avec la définition la plus large.

Restreindre les armes à feu, à l’inverse, pourrait bien priver les gens des moyens de se défendre eux-mêmes pendant une fusillade de masse.

Le cas de White Settlement est un bon exemple de situation où des citoyens ordinaires armés ont sauvé de nombreuses vies. Dans l’hypothèse inverse où aucun des paroissiens n’aurait été armé et où les « armes de guerre » auraient été interdites, le tireur aurait quand été en mesure de tuer beaucoup de monde.

Traduction par Contrepoints de A ‘Good Guy With a Gun’ Prevented a Texas Church Shooting From Becoming a Massacre

Voir les commentaires (149)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (149)
  • avoir une arme a feu pour protéger sa vie ,et son domicile soit!
    de là a avoir des fusils d’assaut ou des pistolets mitrailleurs et autres armes de guerre en vente libre , çà c’est autre chose!

    Il est vrai que le citoyen RESPONSABLE , mérite d’avoir les moyens de se défendre.. c’est cette notion de responsabilité qui est la clef du probleme

    • Qui parle de « fusils d’assaut, pistolets-mitrailleurs et autres armes de guerre en vente libre » ? C’est n’importe quoi. « Même » aux États-Unis, elles ne le sont pas. Et dans le commerce, aucune arme n’est réellement « en vente libre » vu qu’il faut en passer par les background checks auprès du FBI avant de pouvoir repartir du magasin avec l’objet convoité…

      Tout à fait d’accord sur le reste…

      • Il me semble en effet que le fameux AR15, cible (très drôle) des anti-armes comme le glyphosate est celle des anti-pesticides, n’est pas une arme de guerre. Les spécialistes me corrigeront mais l’AR15 ne permet pas le tir en rafale mais seulement le coup par coup. Certes, le rechargement automatique associé au chargeur de 30 coups permet au cinglé de faire un beau carton mais pas vraiment plus que bien d’autres armes au look moins « guerrier ». Un AK47 tire beaucoup plus vite ; un tireur bien entrainé peut changer le chargeur de 30 coups très vite et il existe même des chargeurs de plus grande capacité. C’était d’ailleurs l’arme utilisée au Bataclan.

        • « un tireur bien entrainé peut changer le chargeur de 30 coups très vite »

          À ce sujet, on se souviendra d’un des frères Kouachi, tellement empoté avec son matos qu’il était infoutu de changer celui de son AK tout seul, il lui a fallu l’aide du frangin…

          Par ailleurs, le tir en rafales, c’est surtout… fun (dans le contexte d’un tir récréatif, là où c’est possible/permis). Dans la vraie vie, les pros y ont de moins en moins recours : un tir rapide en semi-auto est souvent bien plus efficace (et on est moins susceptible de se retrouver à sec quand ça « arrange le moins »…) .

          • J’allais justement venir sur ce point Tuxejoe : j’avais lu (mais je sais plus où…) que le tir en automatique vide le chargeur en quelques secondes, souvent plus au plafond qu’ailleurs, et n’est efficace que contre un amas de gens. Par contre un fusil semi-auto, c’est précis.
            Il suffit de voir des parties de jeux vidéos professionnelles (j’ai déjà vu une vidéo d’une attaque de mosquée avec un semi-auto filmée à la gopro, j’en ai été malade.. alors les jeux vidéos, c’est mieux), ben c’est le même principe, toutes choses étant égales par ailleurs.

          • cela s’appelle la maîtrise du feu.

            • C’est là le rôle militaire du tir en rafale, non pas tuer mais faire baisser la tête. Une mitrailleuse, ou un pistolet mitrailleur, est là pour interdire à l’adversaire de bouger son nez sous peine de se prendre une balle tellement il y en a qui volent. Sans compter la panique que crée le bruit terrifiant de l’engin. Dans les vraies guerres, les snipers tuent bien plus que les mitrailleuses, sauf au temps des charges en pantalon rouge bien entendu.

      • et dans les brocantes? et dans les ventes entre particulier? et les salons?

        • Et alors??
          Faciliter administrativement le port d’arme ne veut pas dire confier à n’importe qui! Vous faites dans l’argumentaire anti-arme un peu facile. 🙂
          Faciliter les procédures administratives pour avoir un permis de conduire ne veut pas dire qu’on sera moins exigeant sur l’apprentissage et les critères de réussite à l’examen.

    •  » un citoyen désarmé n’est plus un citoyen, c’est un contribuable  » . Désarmer le peuple est le meilleur moyen de l’empêcher de résister à l’oppression et la violence étatique, et c’est la porte ouverte à toutes envies totalitaires . A partir de là, même la DDHC de 1789 est bafouée

      • C’est là la raison principale du 2è amendement de la Constitution US. Les pères fondateurs de cette constitution ont du lutter pour s’émanciper d’un Etat (UK) piétinant leurs droits et abusant de la force pour imposer ses règles. Ils ont fait en sorte que l’instauration d’un pouvoir totalitaire aux USA soit difficile.
        Et c’est aussi pour cela que la plupart des « liberals » (socialistes) US sont contre le 2è amendement car pour eux, le but est l’instauration d’un pouvoir étatique dirigiste… pour le « bien » du peuple et sous la direction d’une élite « éclairée » (càd eux-mêmes 🙂 ).

        • @cyde
          Bonjour, et bonne année,
          Les « liberals » attaquent la Constitution sur ses deux premiers amendements. De toutfaçon, ils n’ont que faire de la Constitution.
          Le Second amendement entre les lignes dit :
          Plus de droit de garder et porter des armes => plus de milice => plus d’état libre=> plus de Peuple libre.

    • @claude henry de chasne
      Bonjour et bonne année,
      « de là a avoir des fusils d’assaut ou des pistolets mitrailleurs et autres armes de guerre en vente libre , çà c’est autre chose! »
      Ces armes dont vous parlez étaient en vente libre jusqu’en 1938 en France.
      Le truc c’est que les personnes qui ont ces armes sont déjà responsables. Il y a 80 millions de possesseurs d’armes à feu aux States, et ce ne sont pas eux qui causent les tueries, ni qui perpètrent les crimes. Il y a 3 millions de personnes qui ont un permis de port d’armes (CCW) et certaines ne le pratiquent pas tout le temps. Il y a donc moins d’1% de personnes armées dans les rues américaines pour 12 millions de crimes par an.

      Piers Morgan, anti-arme, avait été dans un stand de tir dans lequel il a tiré à l’AR-15 en semi-automatique, puis en version automatique, pour finir par une mitrailleuse. Il n’a cessé de demander à celu qui le coachait combien de personnes on pouvait tuer et à quelle vitesse avec un AR-15. Le coach ne lui a malheureusement pas demandé combien de personnes il venait de tuer.

  • Il y aurait des leçons à tirer de l’expérience des Israéliens, visés, comme en France, par des attaques terroristes opérées par des individus seuls (type Thalys, Merah…) ou en petite équipe (type Bataclan).
    En Israël, 665 attaques terroristes ont étés recensées entre septembre 2015 et septembre 2016. Les autorités israéliennes ont reconnu l’échec d’une sécurité qui ne repose que sur l’État et ont fait évoluer leur législation en conséquence.
    En effet, en Israël, malgré une militarisation de l’espace public, une majorité d’attentats visant des civils est empêchée, ou du moins le terroriste est neutralisé avant ou après l’acte, par un civil armé.
    L’efficacité de la primo-intervenante en Israël est due à un environnement juridique favorable : un régime de la légitime défense pragmatique, et un droit au port d’arme étendu.

    • Israël est en guerre depuis sa creation, la defense du territoire et de ses citoyens est un pilier majeur de sa politique..
      Dans des pays plus anciens comme la france, la responsabilité du citoyen a été diluée , puis a disparu judiciairement.. il est complètement assujetti et dépendant de la protection de l’etat, il lui est meme interdit de se défendre..
      A partir de là on peut juger de la liberté responsable du citoyen français

      • @claude hendy de chasne
        Bonjour,
        « Israël est en guerre depuis sa creation, la defense du territoire et de ses citoyens est un pilier majeur de sa politique.. »
        La France est en guerre contre le terrorisme aux dernières nouvelles. Mais on se demande avec quels moyens cette guerre est faite, et même si elle est vraiment faite, de notre côté, alors que de l’autre, elle est en cours, et est pourvue de moyens.
        De plus, la défense du territoire et des citoyens devrait être le premier pilier de n’importe quel Etat/gouvernement, le second étant d’assurer, de protéger, de garantir le maintien des Droits de chaque habitant du le dit territoire. C’est même noté dans l’article 2 de la DDHC de 1789. « Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. » Nous en sommes loin, et comme vous le dites « il lui est même interdit de se défendre », du coup, aux oubliettes la résistance à l’oppression, qu’elle soit étatique ou des bandits de grands chemins, ou des petits tyrans de trottoir.

        « A partir de là on peut juger de la liberté responsable du citoyen français »
        Il n’est pas responsable, il n’est donc pas libre. Alors, il n’est pas un citoyen. Toutefois, nous avons un Etat qui scande qu’il faut lui faire confiance pour absolument tout, mais lui, n’a aucune confiance en nous.

    • C’est exactement ça : légitime défense reconnue, et port d’arme autorisé en conséquence, ce qui ne signifie pas, comme les gens mal informés ou malhonnêtes le prétendent, que les armes, y compris de guerre, soient en vente libre. À la fois le type d’arme autorisé, et les gens autorisés à en porter (en particulier, exclusion des gens avec casier judiciaire ou antécédents psychiatriques) sont réglementés, aux USA.

      Et ce que les anti-armes oublient souvent de dire, c’est que les tueries aux USA ont souvent lieu dans des gun free zones (écoles notamment) ou entre bandes, souvent de Noirs d’ailleurs – car oui, aux USA les statistiques ethniques sont autorisées.

        • Encore une fois: et alors???
          Dans n’importe quel pays il n’est pas compliqué d’acheter des armes de guerre illégalement, même en France!
          Vous faites autant voir plus de dégâts (en mortalité) avec une armes de poing ou un fusil à pompe avec des chevrotines car bcp plus maniables qu’un fusil d’assaut.
          De plus, ce qui est montré dans votre vidéo, ce sont des semi-automatiques. Typique d’un journalisme orienté manipulateur qui ne s’est même pas pris la peine de se renseigner. 🙂

        • @claude henry de chasne
          Bonjour,
          Les armes automatiques sont interdites à la vente dans la plupart des états américains. Le backgroundcheck est obligatoire pour tout achat d’arme à feu.
          Ce dont parle cette vidéo, ne concerne pas les fusils d’assaut (interdits). Un fusil d’assaut tire en mode automatique.
          Le reporter mentionne la tuerie de Sandy Hook de 2012, en disant que le tueur avait un fusil d’assaut (donc automatique). Or, il n’a pas utilisé d’arme automatique, sa carabine était une copie d’AR-15 qui ne tire qu’en semi-automatique.

          En France, il est possible d’acquérir un AR15 ou ses copies. Elles coûtent plus de 1500€, mais sous conditions d’être inscrit dans un club de tir affilié à la FFTir, faire la demande pour une arme de catégorie 2 qui inclut les armes de poing et les carabines telles que l’AR-15 ou l’AK47, en prouvant la présence d’un espace de stockage règlementire (un coffre), il se peut alors que les autorités décernent une autorisation d’acquisition après un certain temps. Vu que ce n’est pas un droit, elles peuvent sans raison refuser.

          • J’ajoute que les armes automatiques dont le M4, le M16, le FAMAS, l’AK47 orignal (parce qu’il tire en mode automatique) sont classées en catégorie 1 et sont interdites à la vente, à la possession/détention, aux civils en France. Cette catégorie regroupe tout ce que l’Etat se réserve sans restriction. (alors qu’il est composé de citoyens qui n’ont pas le droit d’avoir ces armes d’après la loi.)

            • Petite précision : catégorie A, pas « 1 ».

              En outre, il y a eu l’année dernière une modification apportée à la réglementation « grâce » à cette chère UE : désormais, toutes les armes anciennement capables de tirer en rafales et modifiées de telle sorte que ce ne soit plus possible afin de pouvoir être commercialisées sur le marché civil passent de la catégorie B, où elles figuraient alors, à la catégorie A. Résultat : ceux qui en détenaient sous autorisation au titre du tir sportif peuvent continuer à les détenir par dérogation mais elles sont devenues incessibles en l’état (obligation de les faire neutraliser ou détruire ou abandonner à l’État, ce qui revient au même, en cas d’arrêt du tir).

              • @Tuxejoe
                Bonjour et bonne année,
                Oui, c’est catégorie A, merci d’avoir corrigé. Je suis resté à la précédente appellation.

                L’U.E s’est immiscée dans les lois de Suisse. Les suisses ont perdu une partie de leur droit de posséder des armes.
                De plus, l’O.N.U a un texte qui déclare que tous les citoyens de la planète doivent être désarmés. C’est certainement une des raisons pour laquelle le Second Amendement U.S est attaqué si férocement. Il y est dit que les raisons légitimes de posséder des armes sont des activités de loisirs (typiquement chasse et tir sportif.) Le motif de protection/défense personnelle n’est pas légitime.

                • Oui, cette fichue « clause de besoin » est LA chose à combattre pour pouvoir espérer conserver nos droits.

                  Personne ne devrait avoir à me demander « pourquoi je veux posséder telle ou telle arme » ou en tous cas devrait se contenter d’un « parce que tel est mon bon plaisir » comme réponse. La clause de besoin, c’est LE piège…

                  • @Tuxejoe
                    L’U.E et l’O.N.U sont deux entités supraétatiques qui tendent à régir les actes de chauqe individu de la planète.
                    Le pire c’est que l’une d’elle n’a aucune légitimitié démocratique pour le faire – je n’ai pas le souvenir d’avoir jamais été appelé pour voter un seul de ses membres- et c’est celle qui a une armée à disposition bien qu’elle n’ait pas été fort efficace dans son utilisation.

                    « La clause de besoin, c’est LE piège… »
                    Tout à fait. Les démocrates l’ont bien intégrée dans leur projet général concernant les armes à feu. Leurs propositions collent au texte de l’O.N.U.

                    « pourquoi je veux posséder telle ou telle arme » => « parce que tel est mon bon plaisir  »
                    « La loi doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse » article 6 DDHC 1789.
                    Puisque Monsieur Pinot simple flic en a (L.B.D, pistolet mitrailleur, arme de poing, fusil d’assaut, taser, matraque, bombe lacrymo,…) alors moi aussi. Si moi je ne peux pas en porter, alors lui non plus, et nul ne peut donc lui en accorder le privilège.

        • @ Claude Henry de Chasne : plutôt que la propagande – courante dans les médias français – et les idées reçues, les faits :

          9 faits sur la violence avec arme à feu en Amérique : https://www.dreuz.info/2019/09/01/apres-les-dernieres-fusillades-la-propagande-va-bon-train-voici-9-faits-sur-la-violence-avec-arme-a-feu-en-amerique/

  • On a vu les ravages (et l’échec) de la prohibition anti-alcool aux IUS dans les années « 30 », on voit tous les jours que la drogue et désormais les cigarettes de contrebandes rentrent en Europe comme dans un moulin.Les personnes entrent également sans gros problème !
    Comment de nombreuses personnes peuvent elles croire que les armes peuvent disparaître du paysage en France notamment…
    Le dernier règlement de compte en France (calibre 5,56) montre bien que le trafic ne concerne plus uniquement les anciens pays du bloc de l’est (essentiellement ex-yougoslavie) puisque le 5,56 est un calibre OTAN !
    On a vu également que la police bien qu’en progrès, est peu apte à se défendre elle-même et compte tenu des effectifs incapable de défendre les citoyens…(attaques de mortiers des commissariats, zones de non droit…)
    Une densification de la réponse, « à l’israélienne » peut apporter une réponse (notamment au terrorisme) en permettant à des personnes sans casier, non psychiatriques, avec un bon niveau de tir, d’être des auxiliaires de justice déclarés en portant de manière cachée des armes de poing.
    A défaut, sauf à recruter en masse des policiers et gendarmes, couteux et restreignant de fait les libertés individuelles, les terroristes auront toujours de vastes territoires pour « s’exprimer »…
    Je salue néanmoins les efforts des forces françaises de sécurité qui font ce qu’elles peuvent avec les effectifs, les entraînements, les budgets qui leurs sont alloués. Reste à les sélectionner plus sévèrement à l’issue de leur première année de formation avec un gros coefficient pour le tir…et à baisser le poids des détentes des armes à 1,5 à 2 kilos (pour 3,5 actuellement).

    • Hélas, le succès ou l’échec d’une politique ne se mesure pas au bien-vivre des citoyens honnêtes et responsables exposés à des risques qui demeurent faibles, mais à la réélection de ses instigateurs…

    • J’ai tiré avec une arme type arme de service de policier et je confirme: Faut être taré pour avoir une détente aussi lourde. En double action l’effort est tel qu’on perd en précision. Je trouve que cette mesure de sécurité est plus dangereuse qu’autre chose.

  • Pas facile de vivre dans un pays où seuls les malfrats et la police sont armés…

  • Les armes vendues légalement ne sont pas un problème. Ce sont celles vendues illégalement et donc issues d’un trafic qui posent problème. Comme toujours.
    La prohibition ne sert à rien, à part désarmer les citoyens face à leurs bourreaux. Il y a beaucoup trop de fantasmes sur la législation sur les armes aux USA. De toute façon cela correspond bien à notre mentalité actuelle: accepter le joug liberticide et voir toute parcelle de liberté comme un danger.

  • Ce que les adversaires des armes ne veulent absolument pas comprendre c’est qu’une interdiction ne sert à rien. Le type qui veut faire ce genre de carnage se procurera l’arme au marché noir, et la police ne pourra tracer l’arme pour le retrouver!

    • @Virgile
      Bonjour,
      Ou alors il lui suffit de s’attacher un couteau à la main. C’est arrivé deux fois à Londres au même endroit sur le London Bridge, et c’est arrivé dans le Saint des Saints de la Police Nationale. A londres, il est pourtant interdit de porter un couteau. En France aussi d’ailleurs.

      • Le type qui est pris d’une pulsion meurtrière, d’un accès de rage, d’un pétage de plomb, d’une folie passagère, sous l’emprise de l’alcool, de la drogue (avec la crise des opioïdes qui s’y déroule en plus…) fera beaucoup moins de mal s’il n’a qu’un couteau à disposition plutôt qu’une arme à feu. Et comme il est dans un état passager, il ne pourra pas faire les démarches parfois complexes de se procurer une arme au marché noir.
        La majorité de la population ne sait pas où, quand, comment, se procurer une arme à feu, de surcroît une arme à feu destinée à une tuerie de masse.

        • La quasi-totalité des passages à l’acte meurtriers ont été planifiés et préparés à l’avance. Le passage à l’acte impulsif est rarissime et, effectivement, le cas de déséquilibrés. Donc soit ce déséquilibré était normal ou presque avant sa crise et non spécialement attiré par les armes et il prendra ce qu’il a sous la main : couteau ou…voiture par ex (interdisons les voitures?). Soit c’était déjà un amateur d’armes à feu et il aura passé à travers les filtres sensés le dépister. Pour l’instant ce cas est rarissime (tuerie de Nanterre je crois).

          Mais dans tous les cas, en limitant l’accès aux armes vous empêchez les gens honnêtes de se défendre. Ce n’est pas pour rien que la quasi-totalité des mass shooting aux US ont lieu dans des « gun free zone »! Les meurtriers ne sont pas complètement fous…

          • La méthodologie utilisée pour cette affirmation sur les gun free zone a déjà été démontée en long en large et en travers. D’autres études arrivent à la conclusion que 10% des tueries se déroulent dans des gun free zone.

            • @Pantone
              Alors vous pouvez nous citer quelques tueries médiatisées qui ont eu lieu dans des zones on gunfree zones ?
              Serait-ce parce que les meurtres entre gangs sont comptés pour démonter les 97,8% de tous les mass shootings onteu lieu dans dans gunfree zones (d’après le Crime Prevention Research Center) depuis 1950.
              L’église dont il est question dans l’article n’en est pas une puisque près de 5 personnes (or le tueur) se sont levés arme au poing. De plus, vous remarquerez qu’il n’y a pas eu de fusillade anarchique.

              • « zones non « gunfree zones »

                • @Pantone
                  Oui nous l’avons déjà eue. Et votre article confond soit par ignorance ou par malice, tueries de masse (mass murders) et mass shootings. Ces deux expressions, même traduites correctement, ne désignent pas la même chose.
                  La définition originale de tuerie de masse (mass murder) est donnée dans l’article : « A partir de combien de victimes peut-on parler de « tuerie de masse » ? Dans les années 2000, le FBI définissait le terme par une attaque dans un lieu public, au cours de laquelle quatre personnes ou plus ont été tuées. »
                  Vous aurez noté les mots « lieu public ». Pourquoi, à votre avis, le président Obama a demandé une étude qui comptabilisait à partir de trois morts et non de quatre comme le F.B.I ?
                  En bon journal neutre, Le Parisien oriente le lecteur vers le site qui ratisse le plus large dans ses comptages, tellement large qu’il intègre le tueur initial dans ses stats, les activités des gangs, les vols et les manifestations domestiques (ces dernières sont donc hors du champ : lieu public)

                  • manifestations de violence domestique

                    • Nous avons déjà parlé de cela : et sortir du champ de réflexion les activités des gangs, les vols et les manifestations domestiques n’a pas de sens. Aucune justification.
                      Pour la demande d’Obama de compter à 3 au lieu de 4, donnez moi votre raison. Peut-être pensez-vous que 3 personnes mortes, ce n’est pas suffisamment grave.
                      Et je vous l’ai déjà dit : je pense (mais pas sûr) qu’avoir le droit de se défendre chez soi, repousser un agresseur/un intrus avec des moyens forts (armes) devrait être autorisé. MAIS le souci, c’est qu’une arme = un risque. Une arme non létale type fusil à balle de caoutchouc me satisferait plus.

                    • @Pantone
                      « MAIS le souci, c’est qu’une arme = un risque.  »
                      Alors pourquoi laisser des agents du gouvernement, policiers et militaires, porter des armes ? Le risque de voir s’établir une dictature ne vous cause aucun souci ?
                      Le risque auquel vous pensez est le risque le moins probable. (vous pensez aux enfants qui se tuent en manipulant une arme à feu qui ont été 73 en 2018) Tiens ! N’y avait-il pas des enfants dans cette église du Texas ? Si les personnes qui sont intervenues n’avaient eu le droit de n’avoir que des armes pour défendre leur domiciles que serait-il advenu dans cette église ? Un carnage.
                      D’un côté nous avons :
                      – 73 enfants qui se tuent en manipulant une arme à feu ;
                      – une centaine (pour être large) qui tuent leurs parents accidentellement avec l’arme de ceux-ci ;
                      – 24.000 suicides avec une arme à feu (60% des 40.000 morts « par » arme à feu)
                      contre :
                      – + de 100.000 viols ; (une femme qui sort une arme quand elle croise un violeur n’est violée dans aucun cas, stat que je vous ai déjà donnée)
                      – + de 807.000+ d’agressions physiques agravées ;
                      – + d’1.000.000 d’home invasions comptant 600.000 blessés (dont des enfants)
                      – 500.000 à 2.500.000 personnes qui se défendent chaque année avec une arme à feu. 90% ne font pas feu.

                      « Une arme non létale type fusil à balle de caoutchouc me satisferait plus. »
                      Le L.B.D, dit Flashball, est une arme à feu à deux coups et se charge comme un fusil de chasse à canon juxtaposé.
                      Un pistolet 9mm compact tel le Ruger SR9c en compte 10.
                      Pour l’intérieur, une arme de poing est plus adaptée car plus petite. Le L.B.D c’est comme un fusil à pompe sans crosse.
                      Au vu de l’énergie dégagée par un Flashball, on doit pas être loin du recul d’un calibre 12. Vous semblez du même avis que l’ex-Vice président U.S d’Obama Joe Biden qui avait déclaré qu’il valait mieux acheter un fusil de chasse (double barrel shotgun) plutôt qu’un AR-15, parce que le shotgun était plus facile d’utilisation, qu’il était plus facile de viser avec (!!??). C’est tellement évident qu’on se demande pourquoi les agents des services secrets qui protègent sa personne et sa famille n’en sont pas équipés !
                      A la suite de cette déclaration, des amérciains pro 2nd amendement ont fait l’expérience avec des néophytes. Ils leur ont fait essayer un AR-15 et un calibre 12. Le résultat est que les néophytes ont préféré l’AR-15 au calibre 12.
                      Vu qu’il est question de votre propre sécurité, dans un état où les armes sont disponibles pour les citoyens, vous pourrez vous munir d’un flashball si cela vous convient. Vous seriez libre et vous auriez le choix des armes comme on dit. Actuellement…

                      « et sortir du champ de réflexion les activités des gangs, les vols et les manifestations domestiques n’a pas de sens. Aucune justification. »
                      La seule justification est pour gonfler les chiffres. C’est la raison pour laquelle Obama a changé la base.
                      De plus, il est question « d’attaque dans un lieu public » dans la définition du F.B.I, parce que le F.B.I ne mélange pas tout, il fait dans le détail pour y voir plus clair. Les activités des gangs, les vols, les manifestations domestiques sont des domaines spécifiques et sont traités différemment. Le F.B.I ne s’occupera pas d’enquêter sur des violences conjugales. Par contre les gangs sont de son ressor avec la loi RICO. Les tueurs en série aussi, bien que des enquêteurs locaux s’en occupent.
                      Sortir ces actes a un sens pour le F.B.I dans son rôle. Les intégrer a un autre sens pour les anti-armes. Les médias font double jeu en les intégrant et en les ôtant quand ça les arrage. Ils ne parlent que très rarement des meurtres perpétrés par les gangs. Sans compter que les médias sont les premiers à diffuser les tueries de masse dans le sens défini par le F.B.I, surtout quand elles se passent dans un lieu public type école, lieu de culte, cinéma, mais surtout dans les écoles. Je passerai sur la diffusion du profil du tireur qui jouit, ou non, de l’aura des médias selon ses motivations.

                    • Malgré une population très fortement armée, vous citez des chiffres effrayants. Si ce pays n’avait pas une police et une justice fortes, ce serait la guerre civile ou personne ne sort plus de chez lui.
                      Pour le viol, malgré une population très fortement armée, le FBI en compte 42 pour 100.000 habitants; contre 20 en France. Le gros souci avec le viol, c’est sa définition qui complique les comparaisons. Je ne pense pas que ce soit un très bon indicateur.
                      Un violeur armé est un violeur avec un énorme moyen de pression supplémentaire.
                      POur le LBD, vous donnez la réponse dans votre commentaire, c’est pratique :-))) : vous dites « 500.000 à 2.500.000 personnes qui se défendent chaque année avec une arme à feu. 90% ne font pas feu. » : un agresseur qui se retrouvent face à une arme type LBD ne fera pas plus le malin que face à un Beretta. Sans compter que plus d’un citoyen hésitera beaucoup plus à utiliser une arme létale qu’une non-létale.
                      Je vous propose de clore cette discussion.

                    • @Pantone
                      « Sans compter que plus d’un citoyen hésitera beaucoup plus à utiliser une arme létale qu’une non-létale. »
                      L’effet déterrent de l’arme L.B.D, Beretta, AR-15, ne s’applique pas à celui qui la tient. Un L.B.D n’est pas aussi qu’un Beretta. Le Beretta lui est connoté « mortel » dans la tête de n’importe qui. Le L.B.D n’a pas cette connotation bien qu’il le soit. (A moins de 10 mètres, dans la tête, il y a de grandes chances de tir létal.)
                      Les exemples que j’ai cités, Stephen Willeford, la femme enceinte de 8 mois, plus le cas de l’article présent, montrent que les citoyens n’hésitent pasà utiliser leurs armes. Ils montrent aussi qu’ils savent s’en servir, quand tirer, et quand ne pas tirer. Les citoyens ne pas aussi sutpides que vous le prétendez.

                      Le violeur armé, il tient son arme dans la main en allant vers sa victime ? Je vous ai dit qu’une femme avec une arme s’en sortait indemne à chaque fois, que le violeur soit armé ou non. Vous prenez les femmes pour des idiotes ou quoi ? Pour vous, vu qu’elles peuvent tomber sur des violeurs potentiellement armés, « avec un énorme moyen de pression supplémentaire » de surcroît, il est inutile pour elles d’être armées.

        • @Pantone
          Bonjour,
          « Le type qui est pris d’une pulsion meurtrière, d’un accès de rage, d’un pétage de plomb, d’une folie passagère, sous l’emprise de l’alcool, de la drogue (avec la crise des opioïdes qui s’y déroule en plus…) fera beaucoup moins de mal s’il n’a qu’un couteau à disposition plutôt qu’une arme à feu. »
          Il fera moins de mal, vous êtes sûr ? C’est sympa pour les pauvres bougres tués au moyen d’une lame tel Adrien Lopez, les londonniens, et les policiers de Paris tués par un des leurs avec un couteau.
          Si un type est pris d’une pulsion meurtrière qu’il concrétise en utilisant un couteau, en laissant désarmés ses cibles potentielles, vous en faites de parfaites victimes, des moutons à sacrifice. Son pétage de plomb se relativisera quand le type fera face à une potentielle victime lui montrant le bout du canon d’un révolver qui crache le feu et le métal.
          De toutefaçon, vous n’êtes pas l’abri du pétage de plomb d’un énergumène sobre, ivre, drogué, ou mentalement instable, qui vous agressera pour des raisons qui lui seront propres et vous ne pourrez que vous rappeler que vous êtes contre le port d’armes. Imaginez-vous en plus avec femme et enfants (dans une poussette, avec des courses faites à l’épicerie du coin…)

          Vous prenez comme exemples des faits marginaux, bien que très largement diffusés. Or, les armes à feu et les lames sont utilisés pour accomplir des crimes et délits dans la majorité des cas. Les mass shootings et mass murders ne représentent qu’une part de tous ces cas où une arme à feu est utilisée. Le plus souvent, c’est pour obtenir d’autrui ce qu’il ne concèdera pas volontier, ainsi lui ôter la possibilité de refus : en utilisant la force létale. Ces actes sont le fait de délinquants et criminels, pour la plupart connus des services de police.

          Il a été proposé de réserver le port d’armes à certaines personnes, après un examen minutieux. Ce qui est en fait déjà le cas aux U.S.A. Récemment sont arrivées les « redflag laws » qui consistent à ce qu’un voisin sur un simple appel à la police, fasse débarquer une escouade armée jusqu’au dents sous prétexte que quelqu’un possède des armes et pourrait être un danger potentiel pour lui-même ou autrui. Ces redflags laws, par contre, ne devaient pas s’appliquer aux membres connus et référencés des multiples gangs. (parce que « racisme »)

          • Vous écrivez « vous n’êtes pas l’abri du pétage de plomb d’un énergumène sobre, ivre, drogué, ou mentalement instable, qui vous agressera pour des raisons qui lui seront propres » : non en effet, et c’est aussi pour cela que je préfère limiter la probabilité que cette personne ne soit pas armée.
            Ai-je dit que les victimes des attaques au couteau étaient négligeables ? Non pas du tout, mais vous essayez de me faire passer pour un méchant.
            Mais comme à chaque fois que ça parle arme, vous ne répondez jamais à ma simple question : « pourquoi y a-t-il autant de fusillades aux USA ? Pourquoi un pays « civilisé », avec un très haut revenu par habitant, un très bon niveau d’éducation, une police très présente, bien équipée, recourant à la force létale plus facilement qu’en Europe, avec des services de renseignements réputés compétents, avec une culture libérale forte, etc etc… pourquoi ce pays connait autant de fusillades et de morts violentes ? »

            • @Pantone,
              Bonjour Ama-williams morris du bocal
              « Ai-je dit que les victimes des attaques au couteau étaient négligeables ? »
              En écrivant « Un type pris dans un pétage de plomb […] fera beaucoup moins de mal s’il n’a qu’un couteau à disposition plutôt qu’une arme à feu », vous le négligez un petit peu quand même. Prendre un coup de couteau n’est pas anodin, et les urgentistes disent que les blessures faites avec un couteau sont moins ‘propres’ que celles causées avec une arme à feu. J’ajoute que lorsqu’on se trouve face à un agresseur avec un couteau on ne se dit pas : « Ouf il n’a qu’un couteau ! ». Par réflexe, pour se protégér on lève les mains, ce sont donc elles qui reçoivent les coups. Je vous laisse imaginer les dégats d’un couteau sur les mains.
              Personnellement, je préfèrerais éviter de finir handicapé parce que j’aurais eu moins mal que face à une arme à feu.
              Les attaques au couteau ont explosé au R-U, même si la mode est à l’acide, bien que le port de couteau soit interdit. Il y a pourtant des individus qui ne rechignent pas à déambuler avec des machettes.

              Le taux de crimes violents pour 100.000 est près de 5 fois plus élevé en Grande Bretagne qu’aux U.S.A. 466 pour les U.S.A et 2034 pour la G.B.
              Pourquoi mettez-vous des guillemets à civilisé ?

              Le Japon a eu récemment un règlement de compte entre Yakuza fait avec un fusil d’assaut (qui tire en mode auto) alors que la possession d’arme à feu y est très, très, très, contrôlée, restreinte, et dans le cas d’une autorisation, elle est très coûteuse. Evidemment le yakuza n’a pas eu d’autorisation pour l’arme qu’il a utilisée, et il n’a même pas cherché à se la procurer dans une armurerie.

              « pourquoi ce pays connait autant de fusillades et de morts violentes ? »
              Peut-être parce que des criminels qui devraient être en prison sont hors des murs de celle-ci. Chez nous c’est pareil, et en plus, on veut faire revenir des traîtres. qui ont combattu pour une faction ennemie revendiquée contre la France et ses alliés.

              • Votre histoire de yakuza ne rentre pas dans les statistiques que vous utilisez (vos 97%), merci donc de ne pas en faire mention :-).

                • Elle rentre dans ce cadre là de mes 97%, puisque le Japon entier est une gunfree zone, tout comme la France, la Belgique, l’Angleterre, l’Espagne, l’Allemagne, la Suède…
                  Elle rentre aussi dans le fait que peu importe les lois sur les armes à feu, les criminels en trouveront. Parce que ce sont des criminels, et que par essence, des lois, ils n’en ont cure ; elles n’ont d’effet que sur les honnêtes gens qui suivent les lois et qui ne sont aucunement enclin à s’en prendre à autrui.

                  L’arme utilisée par le yakuza a été modifiée par un armurier pour tirer en automatique, dans ce Japon aux lois strictes sur les armes à feu.

                  • Donc il faut prendre en compte les les activités des gangs, les vols et les manifestations domestiques dans les états américains considérées comme gun free zone.

                    • @Pantone
                      Si vous voulez.
                      Vous pourrez alors comparer avec les états américains plus laxistes. Vous verrez alors que les états « gunfree zones » seront bien au-delà dans autres dans les « morts ‘par’ armes à feu » et vous serez obligé de comprendre pourquoi et de décortiquer les données. Ce que fait le F.B.I.
                      25% des « morts ‘par’ armes à feu » se produisent dans 5 villes « gunfree zones ». Chicago, Baltimore, D.C, Saint-Louis, La Nouvelle-Orleans, et Detroit.

        • @Pantone
          « e type qui est pris d’une pulsion meurtrière, d’un accès de rage, d’un pétage de plomb, d’une folie passagère, sous l’emprise de l’alcool, de la drogue (avec la crise des opioïdes qui s’y déroule en plus…) fera beaucoup moins de mal s’il n’a qu’un couteau à disposition plutôt qu’une arme à feu
          J’ai retrouvé un fait divers concernant un pétage de plomb avec un couteau, qui fit moins de mal.
          En Chine, un homme avec un couteau a blessé 23 personnes, dont 22 enfants. Ouf, il n’avait q’un couteau.

  • Le Second Amendement américain vient du droit britanique. Les colons britaniques débarqués sur le sol américain avaient déjà le droit d’avoir des armes.
    C’est lorsque la couronne anglaise a voulu leur ôté ce droit, en plus de les tabasser d’impôts, que la révolution américaine a commencé.

    Les U.S.A ont déjà eu un ban des « assault weapons » entre 1994 et 2004. Le Department of Justice a établi dans un rapport que le ban n’avait eu aucun effet positif quand à la réduction des crimes. (Colombine a eu lieu pendant le ban).

    Les fameux « assault rifles » que veulent voir bannir les anti armes, comptent pour moins d’1% parmi les outils utilisés pour tuer autrui. Les criminels tuent d’autres gens avec leurs poings et leurs pieds ou avec des coutreaux plus souvent qu’avec un AR-15 ou un AK47.
    Les AR de l’AR-15 ne signifient « Assaults Rifle » mais Armalite Rifle. Armalite est la compagnie qui fabrique l’AR-15, dont la plateforme est utilisée par d’autre compagnie (dont H&K et son HK416).
    [J’ai appris que les feux de signalisation « causaient » plus de 10.000 morts par an aux U.S.A. Bizarrement, il n’est pas question de les interdire. Les armes à feu, armes blanches, les outils type tournevis, marteau, pas plus que les feux de signalisation, ne sont responsables des morts qu’on leur attribue.]

    Le tueur de Sutherlands Spring avait un AR-15 pendant sa tuerie. Stephen Willeford aussi, et c’est avec qu’il est allé, pieds-nus, confronter le tueur à la sortie de l’église. C’est Stephen Willeford qui est intervenu le premier. Avec un autre homme dans son pick-up, ils ont poursuivi le tireur et son chauffeur jusqu’à ce qu’ils s’arrêtent. La Police est arrivée à ce moment-là. La Police a déclaré que le tireur et son complice avait prévu d’attaquer une autre église. Stephen Willeford a contrecarré leurs plans.
    J’aime beaucoup l’anecdote de Stephen Willeford à l’arivée de la police. Il était sorti du pick-up et pointait son arme vers le véhicule fuyard. Le policier a alors ordonné : « Baissez votre arme ! » Stephen Willeford s’exécute. Le policier tonne :  » Non ! Pas vous ! »

    Comme le dit l’article, à Sutherlands Spring (Texas), il y a eu 26 morts, personne n’était armé à l’intérieur. Deux morts dans cette église de Fort Worth, il y en a eu deux.
    Jeanne Assam, aussi dans une église, dans le Colorado, avait confronté un homme armé d’un Bushmaster (copie d’AR-15) avec son arme de poing. 5 morts dont le tueur.

    Si l’église dont il est question depuis dimanche, était protégée par des volontaires depuis 10 ans, alors le tireur était un abruti fini. C’est bien d’ailleurs, les abrutis se font (ac)cueillir par les citoyens armés. Qu’ils rammassent du plomb leur fait du bien, et s’ils restent sur le carreau, ils font moins de mal ensuite.

    Je finirais par une autre histoire passée inaperçue.
    Un homme rentre chez lui, dans la campagne américaine, maison modeste en bois, et du terrain autour.
    Des hommes arrivent derrière lui quand il ouvre la porte, le frappent, et saisissent sa fille de 12 ans. Ils demandent des objets de valeurs, du cash. La femme de cet homme, enceinte de 8 mois et alitée, sort de son lit pour comprendre ce qu’il se passe. Les criminels la voient ; elle se retranche dans la chambre à coucher, attrappe son AR-15 et arrosent les intrus qui s’évaporent aux premiers coups de feu. L’un d’eux finit mort dans un fossé à 200 mètres de la maison de la famille. Quel bien aurait fait le ban des « assault weapons » ? Vu que les lois qui interdisent les crimes ne sont pas respectées par les criminels et que les forces de police n’apparaissent pas instantanément, les citoyens doivent rester libres de s’armer comme ils le souhaitent pour protéger leurs vies et celles de leurs familles, proches, ou des gens autour d’eux.

  • Outre le fait que les statistiques de fusillades sont faussées par les suicides et accidents qui ne sont pas moins nombreux chez nous, mais par des moyens différents, le débat sur les fusillades est hors-sujet.

    « A well regulated militia being necessary to the security of a free State, the right of the People to keep and bear arms shall not be infringed. »

    La proposition n’est pas loin du droit de résistance à l’oppression, droit violé par l’interdiction de détenir une arme.

    • A propos des suicides, environ 15 suicides pour 100000 habitants en France comme aux USA.

      « Avec environ 9 000 décès par suicide par an, la France présente un des taux de suicide les plus élevés d’Europe. Il s’agit donc d’un problème majeur de santé publique dont l’impact en termes humains et économiques est important. »

      A lire ici : https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2019/suicide-et-tentative-de-suicides-donnees-nationales-et-regionales

    • Cavaignac, il est possible que vous n’ayez pas bien lu le site du CDC (Center for Disease Control and Prevention) concernant les statistiques très précises des causes de mortalité :
      Accidental discharge of firearms » : ICD-10 codes W32-W34.
      Assault (homicide) by discharge of firearms » ICD-10 codes X93-X95 Intentional self-harm (suicide) by discharge of firearms ICD-10 codes X72-X74
      Discharge of firearms, undetermined intent » ICD-10 codes Y22-Y24
      Donc les statistiques des fusillades ne sont pas absolument pas faussées, elles sont toute à fait disponibles et exploitables, au risque bien sûr que les chiffres démontrent que « le droit de résistance à l’oppression » n’implique une surmortalité dommageable.

      • Ce que dit Cavaignac c’est que, régulièrement, les anti-armes à feu sortent le chiffre des 34000 morts/an par armes à feu aux USA en omettant de signaler que les 2/3 de ces décès sont dus aux suicides par armes à feu. En omettant également de signaler tous les décès liés aux conséquences des activités criminelles sur les criminels eux-mêmes et leurs victimes ainsi que les conséquences des interventions policières justement pour limiter ces activités criminelles. Ils omettent également de signaler les homicides des victimes sur leur agresseurs dans le cadre de la self-defense…etc

        Les chiffres des homicides données par le CDC pour 32 Etats des USA sont très intéressants.
        Ils permettent de voir qu’il y a eu en 2018, 300 homicides involontaires par AF par mauvaise manipulation d’une arme ( sans aucune arme de guerre dans le lot d’ailleurs) dont 74% au domicile de l’individu et 4% dans son véhicule (Table n°8) càd dans son domaine privé. Ceci sur 9800 homicides par AF.
        De même la part des interventions « légales » (police) est de 505 morts avec sans doute une très forte part d’utilisation des AF mais non précisée. En effet, si la répartition des causes et circonstances de l’ensemble des homicides est notée, il est impossible de savoir la part des AF dans chaque type d’homicide. Dommage.

        https://en.wikipedia.org/wiki/Gun_violence_in_the_United_States
        https://www.cdc.gov/mmwr/volumes/68/ss/ss6809a1.htm?s_cid=ss6809a1_w

      • @Pantone
        « Cavaignac, il est possible que vous n’ayez pas bien lu le site du CDC (Center for Disease Control and Prevention) concernant les statistiques très précises des causes de mortalité : »
        Dans ces statistiques, vous aurez lu la première cause de mortalité des U.S.A ? De plus, on meurt plus à l’hôpital que « par » arme à feu. C’est donc les hôpitaux qu’il faudrait bannir.

        Les suicides représentent autour de 60% des « morts par arme à feu ».
        Le C.D.C avait aussi conclu que 500.000 américains (fourchette basse] avaient recours à une arme à feu pour défendre leurs vies, chaque année, et que 90% ne faisaient pas feu.

        Les chiffres du F.B.I pour l’année 2018 :
        Il y a eu 1.206.836 crimes violents dont :
        – 16214 meurtres (tous moyens confondus) ;
        – 101.151 viols (chiffre plus bas après la nouvelle législation) ;
        – 282.061 attaques à mains armées.
        Concernant les meurtres, le F.B.I ne connaît pas les circonstances dans 5508 cas.
        Les armes de poing comptent pour 6603, les fusils de chasse/à pompe (shotguns) pour 235 et les fusils (rifles) pour 297. Les pieds et les poings pour 668 (soit plus que toutes les sortes d’armes longues/d’épaule) et les couteaux pour 1515.
        Le D.O.J fait état de 1.030.000 home invasions chaque année dont 41% impliquent l’utilisation d’une arme à feu. Il y a eu des blessés dans 600.000 (58% de 1.030.000).
        – 807.401 agressions aggravées.
        Le F.B.I rapporte aussi qu’il y a eu 36750 morts dûes à des accidents de voiture et 10.511 pour conduite en état d’ivresse.

        Le Bureau of Justice détaille :
        – 43% de tous les crimes commis avec une arme à feu le sont avec une arme acquise illégalement (sur le marché noir, pas chez l’armurier du coin.) ;
        – 25% sont commis avec une arme à feu achetée par quelqu’un d’autre que le criminel ;

        Au Royaune-Uni, 6694 crimes ont été commis avec une arme à feu entre septembre 2016 et septembre 2017, alors que les Britanniques ont une législation plus sévère qu’en France.
        England violent crime stats committed with :
        – knives : 31,000 in 2016 / 37,000+ in 2017 ; (increased 21%)
        – guns : little over 5500 in 2016 / over 6500 in 2017 ; (increased 20%) (source : Home Office/England and Wales)

        La lecture pour les chiffres du F.B.I :
        « https://ucr.fbi.gov/crime-in-the-u.s/2018/crime-in-the-u.s.-2018/topic-pages/tables/table-1 »
        « https://ucr.fbi.gov/crime-in-the-u.s/2018/crime-in-the-u.s.-2018/tables/expanded-homicide-data-table-11.xls »

        • Cavaignac a écrit « Outre le fait que les statistiques de fusillades sont faussées par les suicides et accidents » => je lui indique ces statistiques ne sont pas faussées. POINT.
          Ce que vous dites sur les hôpitaux, c’est d’un niveau euh… pas très relevé. N’oubliez pas que vos entourloupes ne fonctionnent pas avec moi.

          • Vous êtes vraiment extraordinaire, vous.

            Quand Cavaignac parle de « statistiques faussées », à l’évidence il ne met pas en cause les statistiques officielles, mais le fait que les médias, dans la grande majorité des cas, donnent le chiffre total des morts par armes à feu, sans en déduire les suicides (ni même les cas de légitime défense, là c’est moi qui ajoute).
            Vous faites tout un foin pour un problème secondaire, qui plus est à partir d’une phrase manifestement incomplète, non sans sous-entendre que votre interlocuteur est soit mal informé, soit de mauvaise foi.

            Par ailleurs : j’aimerais savoir comment vous prétendez démontrer une « surmortalité dommageable » liée au Second Amendement de la Constitution des États-Unis, sans connaître la surmortalité non mois dommageable, et à mon avis très supérieure, qu’entraînerait un régime oppressif. Encore une grave erreur de raisonnement, Pantone – ce n’est pas comme si on n’était pas habitué, vous me direz.

            • Pardon ???? Pour critiquer le port d’arme, vous m’imposez que je fasse une étude (tout à fait spéculative) sur la surmortalité qu’entrainerait un régime oppressif pour comparer ????
              Et vous qualifiez cela de grave erreur de raisonnement ?
              C’est du n’importe quoi…
              Ah mais oui, je suis Pantone, vous êtes Jacques B, ça passe.

              • Allez, encore une couche de paranoïa, ben voyons… quand on n’a pas d’argument, n’est-ce pas. Ou devrais-je dire, une logique à géométrie variable ?
                Car que je sache, c’est bien vous qui introduisez le concept de « surmortalité dommageable » du fait d’une réglementation souple en matière de port d’arme, pas moi.
                Et si on entre dans cette logique, tout bon scientifique, ou toute personne de bon sens sait qu’il faut comparer ce qui est comparable.
                On compare donc les avantages/inconvénients d’une situation (surmortalité liée à une réglementation souple) à ceux de l’autre situation (surmortalité liée à une réglementation draconienne risquant d’aboutir à un régime d’oppression). Ce qui est évidemment très compliqué à faire, mais est la seule façon sérieuse et scientifique de procéder.
                Si vous ne comprenez pas cette logique élémentaire, c’est soit que vous avez un problème de logique, soit que votre tropisme anti-libertés (soutien de Contrepoints, mouarf !) vous conduit là comme ailleurs à un raisonnement tordu.

                J’avais cru à un moment que vous pouviez émettre des commentaires intéressants, je me suis trompé, Pantone – ou Luther ?

                • Surmortalité dommageable par rapport à cette même situation MAIS sans les armes, ceteris paribus. C’est vous qui voulez comparer des choses non comparables.
                  Déjà vous faites un postulat : « réglementation draconienne risquant d’aboutir à un régime d’oppression », bon là on est pas dans une objectivité scientifique foufou hein…
                  A ma connaissance, les états américains restrictifs ne sont pas spécialement mis sous la tutelle du fédéral pour « risque de totalitarisme ».
                  Rassurez-moi.. vous n’avez pas de formation scientifique et vous ne travaillez pas dans un domaine proche ?
                  Fortement attaché aux libertés pour tous, votre tacle est passé loin de moi.

          • @Pantone
            « je lui indique ces statistiques ne sont pas faussées. POINT. »
            Si, elles sont faussées. Elles le sont par les médias qui véhiculent les données brutes : « 40.000 morts par armes à feu. » (l’utilisation de la préposition « par » est une escroquerie, une entourloupe pour reprendre votre terme.), et les politiques qui font reposer leur agenda anti-arme sur l’échelle de grandeur. 40.000 ça claque plus que 8000 meurtres avec une arme à feu. Sans oublier d’y inclure l’aspect emotionnel avec la grande menace pesant sur les enfants. Enfants qui sont tout aussi capables de défendre leurs parents ou leur maison, avec une arme à feu, parce que les armes à feu sont faites pour être pratiques, et facile d’utilisation. Des enfants de 3 ans savent comment se tient un pistolet (comme celui de Kate Middleton qui a outré l’Angleterre) c’est naturel. La fillette de mes voisins le savait à 2 ans et demi.

            Ce que je dis sur les hôpitaux est un fait. L’obésité en est un autre. Pourtant il n’est pas interdit aux américains d’être obèses. Pour l’instant, les démocrates n’ont pas encore attaqué le droit de la poursuite du bonheur cité dans la Constitution.

            « N’oubliez pas que vos entourloupes ne fonctionnent pas avec moi. »
            Je me souviens de votre graphique « plus d’armes plus de morts » où vous étiez entourloupé tout seul.
            Tenez une autre entouroupe :
            Thomas Yaxall en 2017 an Arizona. Il était en voiture quand il a vu sur le bas côté un policier en difficulté. Ce policier avait été battu et avait pris une balle de la part d’un automobiliste accidenté. Cet automobiliste vit le policier et lui tira dessus sans raison. Le policier était touché, à terre, et l’automobiliste le frappait avec le pistolet. C’est ce qu’a vu Thomas Yaxall. Il est alors sorti de sa voiture, Il a crié à l’homme de lâcher le policier. Le policier a demandé sont aide. L’homme lui a dit de la fermer. Yaxall a tiré deux fois dans le torse et une fois dans la tête. Il s’est approché pour voir comment le policier allait.
            Quand il a été demandé au policier ce qui se serait passé si Yaxall n’était pas intervenu il a répondu : « Des funérailles. »
            Le cas Thomas Yaxall est aussi intéressant d’un autre point de vue Dans un autre état que l’Arizona lequel compte parmi les états les plus permissifs, Thomas Yaxall n’aurait pas eu le droit d’acheter une arme ni de la porter car il n’aurait pas passé le backgroundcheck à cause de quelques erreurs de jeunesse qui lui ont valu quelques soucis judiciaires (dont consommation de marijuana à l’âge de 11 ans.) Il avait aussi passé quelques temps, lors de son adolescence, en institut psychiatrique, pour dépression. Tout ce que les lois des autres états considèrent comme critères contre le fait d’obtenir un permis de port d’armes.
            Dans un de ces états, le policier serait mort.

            • STF : pour l’hôpital, vous avez tort :-), parce que vous mélangez des choses différentes.
              Vous n’êtes pas familier d’analyse d’accident et d’arbres des causes, ça se voit.
              Est-ce que être à l’hôpital est une causse nécessaire et suffisante pour mourir ? Non. Etre à l’hôpital est la conséquence d’une maladie ou d’un accident.
              Comme pour les morts accidents de voiture. Vous diriez « ah mais Pantone dit qu’il faut interdire la voiture ». Ben non… est-ce que la voiture est une cause nécessaire et suffisante ? Nécessaire : oui. Suffisante ; non. Ma voiture sur le parking, ya pas de risque d’accident. Une circulation fluide avec distance de sécurité : peu de risque. Par contre, 2 gr dans le sang à 150km/h, là c’est différent. Peut-être est-ce pour cela qu’on interdit de rouler bourré et à grande vitesse.
              Vous connaissez toutes les histoires sur les armes à feu aux USA. Racontez moi donc tous les enfants morts par accident d’armes à feu, ou ces parents tués par leurs enfants par accident. Ou ses femmes battues et menacées par l’arme de leur mari.

              • @Pantone
                « Racontez moi donc tous les enfants morts par accident d’armes à feu »
                73 en 2018. (USA today)

                Les femmes battues et tuées le sont par leurs maris, pas par l’arme qu’ils possèdent. La menace vient du mari. Rester auprès de lui représente un danger pour la vie de l’épouse (compagne, concubine, pacsée). En France elles sont battues à mort, ou poignardées. Heureusement que la loi leur interdit d’aller dans une armurerie se procurer une arme à feu (pour 500€), elles seraient trop dangereuses pour leurs maris. La loi actuellement faite, les fait poireauter plus de 6 mois avant de pouvoir obtenir une arme de poing. Certes, elles peuvent acquérir un fusil à pompe ou de chasse avec une licence de balltrap, mais c’est un peu voyant dans un sac à main.
                Elles seraient moins soumises à des violences conjugales si elles portaient une arme à feu, et que les maris avant de demander leurs mains, savent qu’elles sont calibrées et aptes. Ces maris sont des sacs à m….

                « Peut-être est-ce pour cela qu’on interdit de rouler bourré et à grande vitesse. »
                Rouler à grande vitesse ne pose aucun problème quand on n’est pas saoûl, et que les conditions(météo, revêtement, état du véhicule/conducteur) le permettent. On engage juste sa responsabilité en cas de contact, qu’on soit sobre ou non.

                « Vous n’êtes pas familier d’analyse d’accident et d’arbres des causes, ça se voit. »
                La cause originale des accidents ne serait-il pas en premier le facteur humain ?

                « Est-ce que être à l’hôpital est une cause nécessaire et suffisante pour mourir ? Non. »
                Je vous laisse le soin de découvrir le nombre de décès dûs aux maladies nausocomiales, contractées dans les hôpitaux, que ce soit en France, en Belgique, et aux U.S.A. La qualité des hôpitaux français devient inquiétante.
                Aux U.S.A, les maladies nausocomiales sont dans le top 12 des causes de décès. Les meurtres tous moyens confondus n’y figurent pas.

                • « Ou ses femmes battues et menacées par l’arme de leur mari. »
                  En utilisant « par » vous faites porter la responsabilité des maris à leurs armes. Or, cet emploi de la préposition « par » une entourloupe. Ces maris sont juste des sacs à m….
                  Les maris violents ne sont pas violents parce qu’ils ont des armes, à feu ou blanches. Ce sont eux qui menacent et qui sont un danger pour leurs épouses.

                  • Joli. Vous devriez faire avocat, vous feriez acquitter nombre de criminels.

                    • @pantone
                      Même avec le meilleur des avocats, un criminel n’est pas à l’abri d’être condamné. Si le procureur a un dossier à charge en béton établi dans les règles de l’art par des enquêteurs compétents, des preuves irréfutables, le criminel est cuit, peu importe la renommée de l’avocat.

                • Au sujet des femmes battues ou menacées : https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/1524838016668589
                  J’ai l’impression que, bien que vous connaissiez par coeur la propagande pro-arme, tous les faits-divers pouvant aiguiller la question et toutes les statistiques adéquates (à défaut d’être suffisantes), vous ignorez tout des relations entre agresseur et victime, leur détermination, ou leurs relations (comme ici dans un couple).
                  Pour l’histoire des hôpitaux et de la vitesse, laissez tomber. On y arrivera pas.

                  • Ce que je sais des relations entre agresseurs et victimes est que les maris violents (physiquement ou/et moralement) enferment leurs conjointes dans une cage, plus ou moins virtuelle. Ils les séparent de leurs familles, puis de leurs amis, des leurs collègues. Ils les font quitter leurs emplois parfois. Tout ceci afin des les couper de liens sociaux, de tout soutien, de recours, et de secours, afin que celles-ci soient totalement dépendantes de leurs maris lesquels sont en gros trip de puissance et de contrôle, en complexe de supériorité, celui-ci n’étant rien d’autre qu’un complexe d’infériorité. C’est pour cela que ce sont des sacs à m….
                    J’ai bon ?

                    • Tiens je pense à l’instant : vous dites « un couteau peut faire des ravages, pas besoin d’une arme à feu ». Pourquoi toutes ces femmes ne se défendent pas avec un couteau ? Une batte ? Un spray aérosol et un briquet ? Un hachette ?
                      Moi je connais la réponse.

                    • @Pantone (il n’y a pas de « Répondre » sur son commentaire) :

                      « Pourquoi toutes ces femmes ne se défendent pas avec un couteau ? Une batte ? Un spray aérosol et un briquet ? Un hachette ? »

                      Arguments à deux balles complètement ineptes :

                      1. le combat au couteau, ça ne s’improvise pas, ce n’est pas comme dans les films.

                      2. un couteau (de taille « suffisante », cf. Mick Dundee), une batte, une hachette, toutes ces choses sont beaucoup moins pratiques à transporter dans un sac à main qu’une arme de poing, surtout une conçue spécifiquement pour La défense personnelle.

                      3. Le coup de l’aérosol et du briquet, ça ne sera réellement efficace que… dans un film. Et puis ce n’est pas d’un emploi très commode, ça monopolise les deux mains, notamment… Et ça implique aussi d’être très près de l’agresseur, comme pour 2., d’ailleurs…

                      Non, le SEUL outil de défense qui vaille le coup DOIT être nécessairement létal. Ne serait-ce que parce qu’on ne peut pas prévoir à quel niveau de menace on va être confronté, et qui pouvant le plus pouvant le moins, c’est la meilleure solution (elle est éprouvée avec succès partout où la loi le permet depuis des temps… « immémoriaux »). Ce n’est pas parce qu’on dispose du moyen technique de tuer que l’on tue mais le simple fait d’être en capacité de le faire en cas de force majeure peut avoir pour résultat de sauver sa peau (ou celle des siens). Et je dis bien « d’être en capacité de le faire », pas forcément de le faire… On peut toujours se risquer à un gros bluff en pensant que l’agresseur ne remarquera pas qu’on a dans la main un truc-qui-lance-des-balles-de-caoutchouc ou pire qui-fait-juste-du-bruit mais si par hasard on est confronté à un type « qui sait »/ »en a vu d’autres »/est shooté aux amphét’/etc… on est à peu près certain d’y laisser au minimum des plumes. Le SEUL moyen de défense efficace est celui qui laisse penser à l’agresseur qu’il va y passer s’il n’arrête pas sur-le-champ ses conneries… Et s’il continue malgré la menace réelle apparente contre lui, il FAUT qu’il tombe, là, maintenant, tout de suite. Et pour ça, il n’y a pas cinquante façon de faire : on balance tout ce qu’on a dans le thorax (surface importante donc probabilités d’atteinte supérieures et pas mal d’organes vitaux dedans). Tirer dans les jambes (pour chercher à « seulement » blesser), c’est de la foutaise (d’autant que dans les jambes, il y a des trucs qui s’appellent « artères fémorales ») de quelqu’un qui n’a jamais tiré (je parle bien de TIRER, pas juste lâcher un coup de feu ou s’amuser dans une fête foraine).

                      « Moi je connais la réponse. »
                      Alors donnez-la, au lieu de nous faire languir…

                    • @Pantone
                      Bonsoir,
                      Je vous ai répondu. Quand j’ai envoyé mon texte, il a été mis en modération. La notification de modération n’y’est plus et mon commentaire n’apparaît pas. Dommage.
                      J’espère qu’il sera publié quand même et qu’il n’est pas perdu dans les abysses des intertubes.
                      Je vais ajouter quelques lignes à « Pourquoi toutes ces femmes ne se défendent pas avec un couteau ? Une batte ? Un spray aérosol et un briquet ? Un hachette ? »
                      Pourquoi les policiers ne portent pas des épées plutôt ? Parce que comme le dit Tuxejoe, ils ont le meilleur outil pour se défendre.

                      @Tuxejoe
                      Bonsoir,
                      « On peut toujours se risquer à un gros bluff en pensant que l’agresseur ne remarquera pas qu’on a dans la main un truc-qui-lance-des-balles-de-caoutchouc ou pire qui-fait-juste-du-bruit mais si par hasard on est confronté à un type « qui sait »/ »en a vu d’autres »/est shooté aux amphét’/etc… on est à peu près certain d’y laisser au minimum des plumes. »
                      Cela me rappelle la première des rares gardes en manoeuvre pendant mes classes (parmi les derniers appelés et dans l’Armée de l’Air, rien de bien méchant.)
                      Garde en binôme entre de 4h à 6 heures du matin, camp de base dans la forêt. Vers 5h du matin, un rugissement me sort de ma somnolence. Oui un rugissement, et il n’était pas enrigistré. AVec mon binôme nous nous sommes regardés l’air « Tu as entendu ce que j’ai entendu ? » Il avait bien entendu. J’ai alors pensé que j’étais armé d’un magnifique P.M MAT 49… chargé de ballles à blanc. J’ai alors fortement espéré que le bruit suffirait à le faire fuir. J’ai eu un fort moment de doute. Je me suis demandé où il était et à quelle distance. Aucunement ce qu’il faisait dans le coin.
                      Il s’est avéré que le lion, était dans le zoo avoisinant la forêt.

                    • @STF
                      j’ajoute là le lien d’un article que j’avais mis dans mon commentaire en modération :
                      « https://www.foxnews.com/us/no-one-helped-her-nj-woman-murdered-by-ex-while-awaiting-gun-permit. L’article décrit les modalités d’optention d’un permis de port d’arme, payant, dans le New-Jersey.)

                    • Tuxejoe, nous parlions ici des femmes battues. La femme battue va arrêter son mari violent une fois avec une arme. Et puis se manger la mandale de sa vie (la dernière ?) une fois l’arme hors de portée. Dis-je qu’elle doit subir ? Non, bien au contraire ! Porter plainte, se réfugier ailleurs, faire en sorte que cet homme (ou femme) soit éloigné, mis à l’écart. Une justice forte et une police à l’écoute ! Des partenaires sociaux également présents pour accueillir ces femmes et hommes battus.
                      Vous ignorez totalement l’emprise psychologique de la personne violente… Dans le monde « parfait » que vous décrivez, une femme battue ne le serait pas deux fois, le mari serait mis en joue une fois et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Bien sûr, dès que la personne violente mettra la main sur l’arme, ça va faire mal, mais c’est un détail.
                      En effet le combat au couteau ne s’improvise pas, tirer sur quelqu’un (son conjoint en plus) non plus.

                    • Petite pensée pour les femmes tuées par arme à feu au sein de leur couple : 32% des féminicides.
                      Pensez-vous que ces 32% auraient été tués même sans arme à feu ?

                    • @Pantone
                      Bonjour,
                      « Petite pensée pour les femmes tuées par arme à feu au sein de leur couple : 32% des féminicides.
                      Pensez-vous que ces 32% auraient été tués même sans arme à feu ? »
                      Bravo vous avez résussi le challenge de caser le mot féminicide !
                      32% ont été tuées au moyen d’une arme à feu. Les 68% autres l’ont été avec un autre moyen.
                      Autrement, quel est le pourcentage de femmes armées qui avaient une arme à feu dans vos 32% (et dans les 68% autres) ?
                      100% des féminicides précis dont vous parlez (femmes tuées par leur conjoints, hommes ou femmes) l’ont été par leurs conjoints armés ou non.

                      « La femme battue va arrêter son mari violent une fois avec une arme. »
                      Quand elle se défend, le mari ne sera relève pas. (Il ne devrait pas se relèver.)

                      « Porter plainte, se réfugier ailleurs, faire en sorte que cet homme (ou femme) soit éloigné, mis à l’écart. Une justice forte et une police à l’écoute ! Des partenaires sociaux également présents pour accueillir ces femmes et hommes battus. »
                      Marlène Shciappa (sécrétaire d’Etat à l’égalité femme-homme) en promotion pour sa loi, avait avoué texto chez Ruquier, lors de son clash avec Van Damme, que les solutions que vous mentionnez ne fonctionnent pas en citant le cas d’une femme, qu’elle avait rencontrée dans un foyer, dont le conjoint violent patenté avait fini par la retrouver malgré les procédures d’éloignement. Cette femme qui avait cherché refuse et protection de l’Etat, est morte, tuée par son conjoint violent.
                      Alexandra Lange est aussi passée par tous les recours policiers, judiciaires, associatifs, et au final, a été livrée à elle-même car elle n’a eu aucune protection.
                      Une autre femme battue, tous les jours, dans une interview sur Youtube, dit ue les foyers ressemblent à des prisons. Pour elle, elle en avait quitté une, pour une autre, dans aucune des deux elle n’avait le choix, de liberté.

                      La psyhologie des femmes battues est que leur moral, leur volonté est détruite sciemment par leurs conjoints violents. Résister (fuir, chercher refuge, demander de l’aide) est un effort inuoï. Se défendre est d’un niveau supérieur.
                      Une femme battue est en danger de mort permanent.

                    • Aucun challenge pour caser le mot féminicide. Je ne dispose pas, comme d’autres ici, d’un petit lexique de la Bonne Pensée.
                      – Vous écrivez « 100% des féminicides précis dont vous parlez l’ont été par leurs conjoints armés ou non »=> en reformulant, on peut dire 100% des actes ont eu lieu. Ce qui est d’une tautologie assez inutile.
                      – Vous confirmez qu’une arme présente dans le foyer a été utilisée pour tuer une personne (sans compter les menaces et blessures par balle, mais bon) dans 32% des cas. Comme vous l’avez déjà dit, une arme à feu est plus efficace pour se défendre, et je pense aussi plus efficace pour attaquer. Sans trop m’aventurer, en l’absence d’arme à feu, le nombre de mort aurait été moindre.
                      – Comme souvent, vous donnez le bâton pour vous battre : vous écrivez « leur moral, leur volonté est détruite sciemment ». En effet, et pourtant vous proposez que ces personnes, fassent la démarche de se procurer une arme à feu (qui est un risque supplémentaire dans le foyer, comme dit plus haut) au lieu de porter plainte, partir, etc ? Ce n’est pas très cohérent.
                      – Ai-je dit que tout était parfait dans la prise en charge actuelle de cette problématique ? Non certainement pas. C’est pour cela que j’insiste sur la nécessité de la prise de conscience réelle de la part de la police de l’urgence que représente une personne battue.
                      – Dans votre argumentation, la personne battue a son arme constamment sur elle pour se défendre. Quel beau couple. Monsieur dans le canapé avec son beretta (madame a ses nerfs parfois), et madame avec son glock (monsieur a l’alcool violent). Je caricature ? non pas du tout. Car il faut être paré tout le temps à répondre à la menace (vous l’avez dit en long et en large). Si la personne vient menacer de son arme le conjoint violent APRES l’agression, ce n’est plus de la défense, mais de l’attaque. Et là.. bienvenue à Ok Corral.

  • Un peu d’observation oblige à constater que dans un pays, moins il y a d’armes à feu dans le public plus les tueries sont importantes ! C’était le cas de la France, avec Nice et le Bataclan. L’explication

    est pourtant simple: il y a des milliers de chances pour qu’il ait dans un pays énormément plus de braves gens que de tueurs qui vont se trouver très minoritaires pour exercer leur passe temps favori, sans être très vite dérangés par de bons tireurs. La preuve est faite par les deux populations les plus fortement armées du monde: la paisible Suisse et le très menacé état d’Israël.

    • @tabourin
      Bonjour et bonne année.
      « ll y a des milliers de chances pour qu’il y ait dans un pays énormément plus de braves gens que de tueurs qui vont se trouver très minoritaires pour exercer leur passe temps favori, sans être très vite dérangés par de bons tireurs. »
      Ils sont en fait déjà bien présents. même sans être de bons tireurs (hélas ?)
      Lors de la tuerie du lycée de Parkland en Floride, le garde armé chargé de la sécurité s’est enfui au début de la fusillade.
      Cependant, des professeurs se sont mis entre le tireur et les élèves. Cela s’est produit dans d’autres écoles aussi.
      Si ces professeurs, capables de faire l’ultime sacrifice pour leurs élèves, enfants des parents qui les leur confient pensant les retrouver sains et saufs après l’école, avaient eu le droit de défendre leurs vies avec une arme, ils l’auraient fait. Ainsi, ils auraient protégé les élèves, les rendant saufs à leurs parents.
      Marjory Stoneman Douglas High School, Parkland Floride, 14/02/2018 : 17 morts, 17 blessés. Aucune réponse armée.
      Pearl High Shool, Mississipi, 1/10/1997, 2 morts, 7 blessés, une réponse armée (Joel Myrick).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jacob Sullum.

L'arme improvisée qu'un assassin a utilisée pour tuer l'ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe vendredi dernier suggère à la fois l'impact et les limites des lois strictes sur les armes à feu qui en rendent la possession légale quasi impossible. S'il était plus facile d'acheter une arme à feu au Japon, le tueur n'aurait sans doute pas eu recours à un dispositif artisanal, bricolé, composé de deux tubes métalliques reliés par du ruban électrique. En même temps, l'incident démontre qu'aucune législation ne peut emp... Poursuivre la lecture

La ville de New York fut jadis l’orgueil de son pays et une influence sans pareille – dans certains pays, dire qu’on vient de NY veut simplement dire qu’on vit aux États-Unis.

Mais comme trop d’États à tendance démocrate, l’Empire State a connu un fort déclin et n’est plus que l’ombre de lui-même. En fait, c’est l’un des endroits ayant franchi le cap de « l’inversion ultime » d’Ayn Rand : le gouvernement fait ce qu’il veut et les citoyens doivent implorer sa permission.

Ça a crevé les yeux lors d’une récente décision de la Cour ... Poursuivre la lecture

Depuis l’investiture de Joe Biden, le parti démocrate accumule les gaffes et montre une attitude des plus condescendantes envers les électeurs. Et après chaque revers électoral ou presque, il blâme toujours tout et tout le monde sauf lui-même.

On pourrait croire que les républicains se dirigent vers une victoire plutôt facile en novembre prochain et qu’un tsunami rouge déferlera sur le Congrès. Mais si le parti de Trump ne peut contrôler ses éléments extrémistes, l’élection de mi-mandat sera au mieux une vaguelette.

Prenez l’ins... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles