Armé, un « gentil » évite un massacre dans une église au Texas

Texas by M&R Glasgow (CC BY 2.0) — M&R Glasgow , CC-BY

Des personnes ont été tuées au cours d’une fusillade dans une église à White Settlement au Texas.  Mais le bilan aurait été bien pire si certains paroissiens n’avaient pas été armés.

Par Christian Britshgi.
Un article de Reason

Trois personnes sont décédées suite à une fusillade lors d’un office religieux à White Settlement au Texas. Un tireur a tué deux paroissiens dans l’église toute proche de Fort Worth avant d’être abattu par des membres de l’équipe bénévole de sécurité de l’église.

Les noms de l’auteur de la fusillade et des victimes n’ont pas été révélés à l’heure où ces lignes sont écrites et le mobile du crime est pour l’instant incertain. Un agent du FBI a décrit le tireur comme une personne de passage dans la région qui avait été arrêtée à plusieurs reprises.

Une chose est certaine : le bilan meurtrier aurait probablement été plus élevé si l’équipe de sécurité de l’église n’avait pas été armée.

« Nous avons perdu deux hommes de valeur aujourd’hui » a déclaré lors d’une conférence de presse Britt Farmer, prêtre principal de l’Église du Christ de West Freeway où la fusillade s’est produite. « Cela aurait pu être bien pire. Je remercie les autorités de nous avoir donné la possibilité de nous défendre nous-mêmes. »

De même, les politiciens et les représentants de l’ordre du Texas ont rapidement félicité l’équipe de sécurité de l’église, dont ils disent qu’elle a évité un plus grand massacre parmi les 242 personnes présentes à l’office du dimanche.

« Deux des paroissiens qui sont bénévoles dans l’équipe de sécurité on sorti leurs armes et neutralisé immédiatement le tueur, sauvant on ne sait combien de vies » a déclaré le Lieutenant-Gouverneur du Texas Dan Patrick lors d’une conférence de presse dimanche soir.

Le législateur du Texas a voté en mai 2019 un texte abrogeant une disposition de la loi de cet État qui interdisait aux titulaires d’un permis de port d’arme d’être muni d’une arme de poing dans les lieux de culte. Avant le vote de cette loi, entrée en vigueur en septembre, les circonstances dans lesquelles quelqu’un pouvait légalement porter une arme dans une église n’étaient pas claires.

Selon le New York Times, l’église de West Freeway dispose d’une équipe de sécurité depuis plus de 10 ans, donc on ne sait pas bien si le fait que l’église ait été effectivement protégée par des personnes armées est un effet de cette loi.

Pourtant, les circonstances de la fusillade semblent confirmer le phénomène souvent moqué du « gentil avec une arme » qui arrête ou empêche des tueries de masse. Les défenseurs du droit de porter des armes ont soutenu que le fait qu’autoriser le port d’armes à feu dans des lieux publics peut décourager la violence gratuite et permet aussi aux individus d’arrêter rapidement ces tireurs.

Dans le cas de White Settlement, des membres de l’équipe de sécurité ont pu intervenir immédiatement, ce qui a stoppé toute effusion de sang supplémentaire.  Une tuerie de masse en 2017 à Sutherland Spring au Texas, où les paroissiens étaient désarmés, a fait 26 victimes tuées par un tireur en série.

Pendant ce temps ceux qui prônent un contrôle des armes avancent que le simple fait que la fusillade de White Settlement se soit produite prouve qu’on a besoin de plus de restrictions sur la possession des armes à feu.

L’ancien représentant démocrate du Texas, Beto O’Rourke, qui a passé une grande partie de sa campagne présidentielle infructueuse à évoquer la confiscation des AR-15 a déclaré : « Ce que nous faisons au Texas, ce que nous faisons dans ce pays, quand il s’agit des armes à feu, cela ne marche pas. »

« Ce n’est pas un hasard si les lois sur les armes dans cet État sont parmi les plus laxistes du pays » a tweeté la « Brady Campaign to End Gun Violence », qui demande une interdiction de ce qu’ils appellent des « armes de guerre ».

« Très triste d’apprendre une nouvelle fusillade dans une église au Texas, cette fois à White Settlement près de Fort Worth. Il est clair que ce que nous faisons au Texas, ce que nous faisons dans ce pays, quand il s’agit des armes à feu, cela ne marche pas. »

« URGENT : 3 victimes, 1 mort, dans une église au Texas

Où est-on en sécurité ? Cette semaine nous avons vu des fusillades dans des restaurants, des réunions de famille, des centres commerciaux et à présent une église.

La coupe est pleine.  – @senatemajldr doit agir ! #EndGunViolence  https://t.co/BvFyb0mPcm »

En soutenant que nous devrions interdire certaines armes à feu car elles peuvent être utilisées pour tuer beaucoup de gens en peu de temps, les défenseurs du contrôle des armes admettent que les tireurs de masse existeront toujours. Les défenseurs des « gentils » civils armés sont assez d’accord avec cette prémisse. Lequel des deux camps promeut une solution plus efficace pour réduire le nombre de morts par fusillade ?

Jacob Sullum de Reason répète inlassablement que de nombreux tireurs sont en mesure de tuer beaucoup de gens bien qu’ils n’utilisent que des armes de poing ordinaires ou des fusils de chasse (comme le tireur de White Settlement) qui ne sont certainement pas des « armes de guerre » ou des « fusils d’assaut », même avec la définition la plus large.

Restreindre les armes à feu, à l’inverse, pourrait bien priver les gens des moyens de se défendre eux-mêmes pendant une fusillade de masse.

Le cas de White Settlement est un bon exemple de situation où des citoyens ordinaires armés ont sauvé de nombreuses vies. Dans l’hypothèse inverse où aucun des paroissiens n’aurait été armé et où les « armes de guerre » auraient été interdites, le tireur aurait quand été en mesure de tuer beaucoup de monde.

Traduction par Contrepoints de A ‘Good Guy With a Gun’ Prevented a Texas Church Shooting From Becoming a Massacre

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.