Comment l’arrogance de l’État détruit la France

L'arrogance de l'État et la bureaucratie toujours plus exacerbées atteint un niveau critique toxique.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 3
Screenshot_2021-01-13 REPLAY - One Planet Summit Macron veut accélérer le mouvement - YouTube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comment l’arrogance de l’État détruit la France

Publié le 9 janvier 2022
- A +

En cinq ans, Emmanuel Macron aura réussi à anéantir la gauche, à enterrer la droite, à ridiculiser l’Assemblée nationale et à faire disparaître le Sénat. La France n’est plus une République reposant sur des institutions, mais le terrain de jeu d’une administration toute-puissante qui s’amuse avec des petits avatars virtuels qui ont été autrefois des individus et des citoyens.

Instinctivement, l’immense majorité des Français sent bien que quelque chose ne va pas, que quelque chose ne tourne pas rond.

Ce qui aurait dû être la représentation nationale : l’hémicycle du palais Bourbon, a été transformé en chambre d’enregistrement et en cours de récréation. Les dernières péripéties politiciennes autour de la loi sur le passe vaccinal ont radicalisé et clivé l’opposition, au point de faire voter aux députés républicains une motion de suspension de la France Insoumise.

Le président de la République, désormais sans filtre et bien déterminé à exhiber qu’il jouit de privilèges qui lui donnent une totale impunité, a contrario de ses sujets, a posé les nouvelles règles du jeu. Ceux qui joueront dans son camp jouiront désormais de son indulgence, les autres seront condamnés à l’exil intérieur.

Casus Belli

Le passe vaccinal est, de façon totalement assumée, une privation des libertés qui résulte, de façon tout aussi volontaire à la dégradation, au bannissement, à la mise hors la loi, d’une partie des Français.

« Aucun homme libre ne sera saisi, ni emprisonné ou dépossédé de ses biens, déclaré hors-la-loi, exilé ou exécuté, de quelques manières que ce soit. Nous ne le condamnerons pas non plus à l’emprisonnement sans un jugement légal de ses pairs, conforme aux lois du pays. »

La Magna Carta établissait en 1215 les bases de la civilisation occidentale : le refus affiché de l’arbitraire, la condamnation entière et totale de l’abus de pouvoir.

Depuis, en 800 ans, des dizaines, des centaines, des milliers, des millions se sont battus, se sont parfois sacrifiés pour ne pas perdre cette identité. La liberté est le fondement de l’Occident.

John Locke rappelait en 1690 que cette liberté n’était pas négociable :

« Cette liberté par laquelle l’on n’est point assujetti à un pouvoir arbitraire et absolu est si nécessaire, et est unie si étroitement avec la conservation de l’homme, qu’elle n’en peut être séparée que par ce qui détruit en même temps sa conservation et sa vie. »

Bien évidemment, l’exil intérieur n’est pas acceptable. Il ne le sera jamais. Les combats contre les tyrannies diverses et variées n’ont cessé depuis des siècles de transformer le continent, et la France en premier, en un brasier de guerres civiles et autres bains de sang.

Le dragon endormi

Mais malheureusement, ou peut être fortuitement, le pays semble vivre dans une torpeur qui n’a de comparable que l’arrogance de ceux qui ont réussi, légalement, régulièrement et pacifiquement il est vrai, à verrouiller tous les rouages du pouvoir.

Cette impuissance se retrouve dans cette énorme majorité du pays constituée par ceux qui ne votent pas, ceux qui ne votent plus, ceux qui ne savent pas pour qui voter, aussi par ceux qui votent par calcul en essayant d’imaginer des scénarios scabreux et alambiqués pour que ce cauchemar cesse un jour.

Devant cette passivité, voire ce fatalisme, les autres se croient intouchables et sont prêts à toutes les compromissions pour conserver leurs privilèges, leurs rentes et leurs avantages.

Les idéologies sont bannies, les religions exilées, la morale sous contrôle strict, les revendications achetées. Tout contrepouvoir est sous contrôle. Il ne reste plus en France que la coquille vide des administrateurs, qui tels les robots des dystopies ont pris le pouvoir, passant de serviteurs à maître.

La junte des ronds de cuir a pris le pouvoir, et personne ne sait comment dégager ces usurpateurs.

Moulinets et invectives

Alors oui, ça chauffe à l’assemblée. De ci de là, on crie à l’infamie. On se radicalise, on se lève, on s’insurge, on se rebelle. En réponse, on insulte de pareille manière, on vocifère, on menace…

Mais ce processus est long, très long.

Vingt-huit députés Les Républicains ont voté pour la loi sur le passe vaccinal ; 24 ont voté contre ; 22 se sont abstenus ; 7 socialistes ont voté pour, 10 ont voté contre, 3 se sont abstenus. Trois UDI ont voté pour, 8 ont voté contre. La France Insoumise a voté contre. Tous les députés non-inscrits, sauf un ont voté contre. Et le croyez-vous ? Trois députés de la majorité présidentielle ont voté contre.

Sanitairement, il n’y a plus de crise du covid. La société civile a réagi et le virus a muté. Il reste présent, mais les principaux dangers ont été circonscrits :

  • Les EHPAD (plus de la moitié des décès lors de la première vague) ont été sanctuarisés, les personnels, les directions, les résidents ont très vite réagi et mis en place les solutions au fur et à mesure qu’elles étaient disponibles.
  • Les masques, le gel et maintenant les autotests, sont disponibles pour un prix tout à fait modique dans la grande distribution, donnant au plus grand nombre la capacité de se prémunir et de protéger leurs proches.
  • Les vaccins, les traitements et les protocoles de soins donnent des outils aux personnels médicaux pour prévenir et prendre en charge les cas graves.

 

Consciemment ou inconsciemment, ceux qui ne sont pas assez bons pour briguer un métier utile à la société et qui se sont donc réfugiés dans l’association criminelle légale qui dirige le pays, ceux-là ont n’ont pas tardé à comprendre ce qui se passait, puisqu’ils étaient les premiers concernés.

Un gouffre entre mots et réalité

L’État français ne sert à rien. Il est impuissant et ne fait que compliquer la vie des gens. Il se ridiculise chaque jour. Il ne sait plus quoi inventer pour essayer de démontrer qu’il existe.

Heureusement que la société civile a réagi. Sans cela, si on avait laissé faire l’État et son délire bureaucratico-technocratique, où serions-nous ?

  • En deux ans, l’État a été incapable de faire évoluer l’hôpital, tout ce qu’il a réussi à faire, c’est dépenser encore plus d’argent du contribuable et de dégoûter ou de virer une partie de son personnel.
  • Il a créé la pénurie sur les masques, sur le gel, retardé au-delà du raisonnable la mise en place des tests. Il lui a fallu plusieurs mois pour revenir sur son interdiction de vente libre des autotests, sur son interdiction de vente des masques.
  • Il a été lamentable dans la vaccination, accumulant des retards inacceptables. Une fois les problèmes de logistique et les procédures administratives tatillonnes et ridicules levées, il a récompensé les Français d’être parmi les pays les plus vaccinés au monde en réduisant les libertés, en leur faisant la leçon et en inventant un ennemi public voué aux gémonies.
  • Il a mené la croisade contre certaines solutions thérapeutiques et contre les médecins de ville.
  • Il est incapable de prendre la vraie mesure des problèmes, faisant paniquer la France entière en gobant sans vérifier des fantasmes alarmistes totalement fantaisistes.

 

Le pire, à la fois cause et effet de cette politique de gribouille est sans nul doute l’énorme nuage de brouillard qui règne depuis deux ans sur la situation réelle de l’état sanitaire du pays, sur la gravité de la maladie et sur la réelle capacité du système de santé.

L’arrogance de l’État : incompétent, inutile et toxique

L’État français est une vaste blague d’incompétence. La seule chose qu’il sache bien faire, c’est entretenir un climat délétère de suspicion, de haine et de violence afin de cacher ses ratés, ses lourdeurs et ses complications inutiles et incessantes.

Les élus l’ont certes compris, mais les Français aussi le comprennent de plus en plus. Emmanuel Macron aura beau gesticuler, manigancer, les députés auront beau voter pour ou voter contre, les Français ne respectent plus cet État obèse et gâteux. Il faut dire que l’équipe en place n’a fait aucun effort, et c’est un doux euphémisme, pour susciter le respect.

Mais cette attitude consistant à bomber le torse plait énormément à un certain électorat qui pourrait renouveler le mandat du président de la République. Son analyse simpliste d’un État délabré par le manque de courage et d’ambition de ses dirigeants trouve écho dans les fanfaronnades et les provocations populistes et démagogiques du chef de l’État et des divers ministres. Pour eux, la pire des fautes est l’impuissance.

Qu’importe que l’État prenne la bonne ou la mauvaise décision, l’important est qu’il fasse quelque chose. Et au plus cette chose peut sembler courageuse, martiale, volontaire, déterminée… au mieux c’est. Au plus elle sera coûteuse, en argent, en liberté, en reniement, en inutilité et en démesure, au plus elle aura une chance de passer pour courageuse, martiale, volontaire, déterminée auprès d’afficionados qui confondent politique et club de supporters.

Ironiquement, la décrépitude de l’État est le meilleur allié des candidats à sa direction.

L’opposition se trouve totalement prise au piège de cette combine politicienne : s’opposer frontalement aux mensonges et aux excès du gouvernement les ferait se voir aussitôt accusé de faiblesse et d’être ennemi de l’État.

La politique sanitaire n’a absolument aucune visée sanitaire. Les citoyens, pardon, les administrés, sont les dindons de cette farce grotesque.

Voir les commentaires (25)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (25)
  • Constat assez terrible… mais je persiste le simple concept de politique sanitaire est vide de sens précis..

    nous devrions nous inquiéter dès lors qu’il apparait un ministère de la santé..

    de l’alimentation , de la culture..etc etc..

  • « En cinq ans, Emmanuel Macron aura réussi à anéantir la gauche, à enterrer la droite, à ridiculiser l’Assemblée nationale et à faire disparaître le Sénat. »
    Anéantir la gauche c’est plutôt bien, pour le reste bof … défendre des institutions qui passent leur temps à créer des lois uniquement pour exister ? Si l’on se réfère à la pensée de H-H.Hoppe, tout ça n’est pas très grave :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Hans-Hermann_Hoppe#Critique_de_la_r%C3%A8gle_majoritaire

  • “You have to understand, most of these people are not ready to be unplugged. And many of them are so inured, so hopelessly dependent on the system, that they will fight to protect it“ (The Matrix).
    Excellent article merci. Si le glissement de serviteur du peuple à maître / tyran est particulièrement prononcé en France, c’est un phénomène qui touche absolument tout le monde occidental, USA compris.
    L’abject épisode de l’open d’Australie en est un exemple retentissant. Masquer ses échecs et livrer à la meute un bouc émissaire en vu d’un lynchage programmé, c’est vieux comme le monde et ça marche, visiblement.

  • Excellente analyse de M. Olivier MAURICE, auquel cependant, je voudrais faire remarquer quelques petites choses:
    Il ne faut en aucun cas mettre sur le dos de notre cher Président la situation exécrable de nos hôpitaux! Si mes souvenirs sont bons tout commença sous…..Giscard, fin de mandat…. Puis vint « l’ère Mitterrand  » ou là tout s’est accéléré, toujours en ce qui concerne le ministère de la Santé Française, dont dépendent nos hôpitaux! Depuis (et il n’y a pas que ce ministère là…) sous prétexte de faire des économies, les différents gouvernements de tour, ont fait, et défait CE QU’ILS ONT VOULU! Et ça a duré…..Jusqu’à…Maintenant! Convenez-en, il faut très souvent (trop) faire souvenir à nos compatriotes les mauvaises choses comme les bonnes! Et, au fond du fond, a qui la faute initiale? A nous, peuple français qui avec notre constitution poussiéreuse, avons permis que nos élus nous mettent dan la mouïse!!!!!! (Et oui, les élus sont élus au suffrage universel, donc à la majorité des votes…)! Et là, QUESTION: Pourquoi, puisque nous critiquons chaque président et gouvernement successifs, ne changerions-nous pas de constitution? Car apparemment, celle-ci convient à tous les partis! La « vache à lait » serait-elle encore bonne, alors, d’une manière pérenne?
    Ce qui est surprenant, venant de la part de « Critiques Politiques » (journalistes avertis ou simplement Critiques), est que personne n’en parle, ou bien a peur d’en parler! Bizarre non? Au moins les débats seraient plus francs, et de nombreuses personnes pourraient y participer, EN PLUS DE NOS ELUS bien sur!!!!!N’est-ce pas?
    J’espère que nombreuses seront les réponses ainsi que celle de la rédaction de « Contrepoints » qui, par un silence qui m’assourdit chaque jour un peu plus, voudrait me faire douter?
    BONNE ET HEUREUS ANNEE 2022!

    • @Jean-Patrick
      Bonjour et bonne année.
      La France n’est pas une démocratie nibune république. TOUS les problèmes que nous avons viennent de là.
      Depuis 1958 seul un président a été élu avec plus de 51% des voix des inscrits. Aucun autre, pas même De Gaulle.
      Quant aux députés, aucun n’a atteint 51% des voix des inscrits de sa circonscription. E
      Macron est arrivé 2nd au premier tour, le premier étant l’abstention. Lui et les autres auraient dû être éliminés de la course.
      Si.bous voulez voir par vous-même l’état de notre soit disant démocratie, il suffit de voir les résultats des élections présidentielles et législatives sur le site du ministère de l’intérieur.

      • Plus je relis les réponses sur FB, celles sur CONTREPOINTS, je me rends compte que sans le savoir, et à part critiquer les présidents et gouvernements de tours depuis 1958 (date de la Constitution dont nous dépendons…), tous nous ne sommes pas d’accord sur la forme de gouverner! Tous nos élus depuis lors, tous y sont passés (aux critiques…). Serions nous devenus aveugles, avec un début d’ Alzheimer afin de ne pas réagir sur ce que le peuple français a du subir comme mensonges, tours de magie (ou entourloupes, comme vous voudrez): La fameuse Vignette pour les vieux, par exemple, il y en a eu d’autres, mais surtout, ce qui me fait dire que nous sommes devenus les fameux « moutons de Panurge », c’est LA FAMEUSE CSG!!!!! SCANDALE A TOUS NIVEAUX: A part aussi le fait que mensuellement en haut de l’état, tout compris différents services vous « ponctionnent » EN TOUT autour de 30%, mais à nous retraités et bien, nous sommes à la retraite et nous continuons de …payer! Moins que vous, salariés, mais nous payons 7 à 8 % maximum! JE VOUS RAPPELLE QUAND MÊME que la CSG DEVAIT ETRE…..TEMPORAIRE!!!!!! Entendez-vous l’un de nos élus, ou simplement un parti politique nous informer sur ce sujet? NON!!!!!! POURQUOI? Là, je vous laisse le soin de réfléchir et d’apporter une réponse aussi sérieuse que réelle! Lorsque je suggère le changement de constitution, ce n’est pas par plaisir!!!!!C’est uniquement, qu’arrivé a mes bientôt 71 ans je suis en meilleure position que beaucoup d’autres qui au lieu de critiquer DEVRAIENT AGIR! Et comme aurait dit un président Péruvien, disparu: HECHOS Y NO PALABRAS! DES FAITS! ET SURTOUT PAS DE MOTS!!!!! A bon entendeur……

  • Le début de la fin a été de remplacer le septennat par le quinquennat et donc de supprimer toute possibilité de cohabitation. Ce n’est pas pour rien que les USA ont les élections législatives mid-term, elles sont destinées à ce que le président ne soit pas en roue libre.
    Les députés de la majorité ne doivent leur élection qu’au président, comment pourrait-il s’opposer à une quelconque de ses lubies?
    Macron peut donc se prévaloir d’une grande réussite parce que ce qui est décrit par l’article est le programme de ses mandants réels appuyés par une minorité bien-pensante de la population.
    La dernière phase sera le remplacement des institutions de l’état par des compagnies appartenant à une minorité se voulant apolitique et prétendant avoir une connaissance « exceptionnelle » lui permettant de savoir ce qui est nécessaire au bonheur du peuple alors que ce dernier est incapable de le savoir par lui-même

  •  » l’état Français ne sert à rien « …ben si , à distribuer l’argent des autres et même l’argent qu’il n’a pas ; en dehors de ça il est effectivement inutile et nocif et il nous coute la peau des fesses ;

  • Excellent article !
    Vous avez raison, tous les contre pouvoir vivent grâce à l’état, qui peut ainsi facilement les contrôler.
    La presse est d’une flagornerie incroyable avec Macron, même Médiapart ne sort plus rien.
    Le parti LR est d’une lâcheté et d’une bêtise incroyables. Si Pécresse était intelligente, elle aurait réagi immédiatement aux propos de Macron en demandant à ses députés et sénateurs de voter contre les passe vaccinal. Elle aurait pu déclarer que le président avait franchi la ligne rouge et qu’il avait clairement affiché un objectif politique et non pas sanitaire.
    Quant à Macron, c’est lui qui n’est pas un bon citoyen. En insultant 5 millions de Français qui ne sont pas vaccinés, il insulte des citoyens qui respectent la loi, puisque le vaccin n’est pas obligatoire.
    La non vaccination Covid est légale, l’usage de la cocaïne ne l’est pas…

    • Quel contre pouvoir ? Ça n’a jamais existe, le pouvoir est un tout indissociable. Le pouvoir est assis sur un trône payé par quelques milliardaires, ces milliardaires possèdent tout, médias industries justice ils font même la météo. Tant que le pouvoir fait ce qu’on lui demande il n’a rien à craindre des « contre-pouvoir ».

    • @Jean Paul
      Bonjour et bonne année.
      Le seul contre pouvoir, c’est le Peuple. Heureusement pour ‘eux », il est désarmé.

  • Vous dites en le mettant sur le dos de Macron: « Ce qui aurait dû être la représentation nationale : l’hémicycle du palais Bourbon, a été transformé en chambre d’enregistrement et en cours de récréation. » Vous vous trompez d’auteur: c’est De Gaulle qui l’a voulu ainsi avec notre constitution. Sauf période de cohabitation, la chambre est en soutien du gouvernement. Sinon on revient à la IVème. Et la récréation y existait aussi et a toujours existé. A noter de plus que la récréation et les invectives que vous évoquez plus loin sont généralement le fait de l’opposition. Normal et sain.

    -6
    • plutôt d’accord… c’est bien la faute de de Gaulle.. ou de la V…

      oui de gaulle n’avait pas envie de commencer une carrière de dictateur…mais la question n’était pas là….
      c’est de savoir ce qui allait se passer, dans le cadre de la Veme quand un président banal allait prendre des mesures de natures liberticides..

      le bulldozer trump pour moi été un crash test ..réussi..
      tandis qu’un flamby ou un macron peuvent mettre à mal des libertés fondamentales..parce que c’est GRAAAAAAAAAAVE..grave grave grave..

    • Le quinquennat a aggravé la situation ainsi que la prise de pouvoir par les juges que De Gaulle refusait. De plus, les députés hors sol de Macron sans expérience ni implantation ne sont plus des relais et des « avertisseurs » même dans la coulisse!
      Oui, la bureaucratie et les juges, imbus d’eux-même et arrogants font ce qu’ils veulent et confisquent la démocratie.

      • une constitution bien pensée met ne place des mécanismes de contre pouvoirs…

        de GAULLE a foiré…désolé…il a produit une constitution qui vaut pour des présidents sans aspirations tyranniques…
        Il faut se poser des question pour l’admiration envers de gaulle.. les grands hommes sont admirés universellement, de Gaulle a sans doute renforcé un travers français sinon un mythe..
        être sorti vainqueur de la guerre..la france résistante…toussa…

  • Consternant constat, comment en est on arrivé à une telle médiocrité ?
    Les trilogie sarko, Hollande, macron, épouvantable, chirac…. Que dire de lui, mitterand…. Quel faux jeton… Et avant…… Nous sommes un peuple maudit.

  • Les hommes d’État ont disparu, les technocrates ont envahi les institutions représentatives. Ils n’ont aucune idée sur l’avenir du pays, des arrangements à court terme pour conserver le pouvoir, jusqu’aux institutions européennes, dont notre technocrate illusionniste en chef est si fier d’être président (sans pouvoir réel, contrairement à ses velléités conquérantes). Le peuple est abusé, on lui présente des députés, des ministres, un président, il voudrait y croire, mais il sent bien que ces marionnettes sont creuses. Alors ne soyons pas étonné qu’il ne sache plus voter : il n’y a plus d’homme politique, les gens motivés sont dans les entreprises internationales qui ont financé Macron pour les servir, aux dépends de la classe moyenne, chargée elle de financer les pauvres et de bientôt en grossir les rangs. Il n’y aura bientôt qu’un pour cent de très riches et 99% de vrais pauvres. La différence avec l’époque où l’on coupait la tête des rois, c’est que ce monstre froid n’est nulle part, caché dans les paradis fiscaux et les serveurs informatiques qui asserviront le monde. Impossible désormais de s’en débarrasser, que ce soit par le vote factice ou la lutte physique ? Réagissons avant qu’il ne soit trop tard, essayons de voter pour de vraies visions politiques !

    • « Réagissons avant qu’il ne soit trop tard, essayons de voter pour de vraies visions politiques ! »
      Tout à fait d’accord avec vous! Mais pouvez-vous indiquer un candidat présidentiable pour qui voter au printemps et qui correspondra à vos critères? pour l’instant j’ai beau scruter la route qui poudroie et la campagne présidentielle qui merdoie, je ne vois rien venir!

  • « Anéantir la gauche » dans un pays à moitié collectivisé alors que Macron vient du PS, que ces soutiens sont majoritairement à gauche et qu’il a accéléré la domination totale du deepstate socialiste ?
    La fenêtre d’Overton a tellement dérivé en France que la droite classique et les (vrais) libéraux sont maintenant à « l’extrême droite », tous le reste est gauchiste et étatiste y compris Le Maire et Pecresse.
    .
    Je ne vois aucune « réaction de la société civile ». Macron est le conducator d’un état proto-totalitaire qui est en effondrement socio-économique rapide et pourtant il reste plus populaire que Hollande et Sarkozy à la même période (41% contre 34% et 19%).
    Oui, je sais les sondages seraient « truqués », mais il ne faut pas négliger que ce président qui n’a aucune morale arrose la société de centaines de milliards d’argent « gratuit » depuis deux ans et qu’il n’a aucune retenue dans la politique de la carotte et du bâton.
    .
    La mollusque LePen est maintenant compatible avec le deepstate dont une bonne partie n’a pas du tout envie d’être créolisée comme les sans-dents du diesel. Zemmour est le plus grand danger c’est pour cela qu’il est devenu invisible sauf dans les médias « d’extrême droite ».
    .
    Nous ne sommes pas à l’abri d’une surprise, mais ils vont probablement nous rejouer la valse à deux temps: beaucoup de visibilité bienveillante du FN avant le premier tour, un poil de Zemmour pour l’affaiblir et pour faire semblant d’être une démocratie, campagne médiatique contre « les heures sombres » du FN avant le deuxième.
    .
    Il est possible que le deepstate choisisse plutôt Pecresse comme premier cheval, elle est totalement compatible aussi, mais l’autre est beaucoup plus radical contre les opposants ce qui plaît beaucoup, donc c’est peu probable.

  • Y aura t-il réellement des élections présidentielle dans quatre mois, d’après l’éditorialiste cela semble peu probable, Mr Macron n’est pas intéressé pour un autre quinquennat, il rêve probablement d’un président nommer a vie

  • Le texte résume parfaitement la pensée des citoyens qui voteront encore LREM
    Je peux comprendre qu’en 2017 les gens ont cru en Macron et sa vision du renouveau. Mais comme à chaque élection ce thème du « On va changer les choses! » laisse très vite place à l’inactivisme le plus total.
    Macron n’a rien fait de son mandat. Les seules choses que l’on retiendra c’est l’affaire Benala, les gilets jaunes et la gestion calamiteuse du Covid.
    Etant médecin je pleure chaque jour de voir comment les gens réagissent face à ce virus, face à ces vaccins.
    Je pleure des phrases lachées par mes confrères qui seraient prêt à renier leur serment à la moindre difficulté.
    La bétise, la peur et la lacheté font place à la haine de l’autre et plus personne n’a de réaction logique.
    Pourtant ce virus meme si l’incidence est élevé ne justifie plus de passe vaccinal ou sanitaire (et n’en a jamais eu besoin).
    Les gens à risques sont les seuls à qui le vaccin devrait etre proposés. Les jeunes en réa sont quasi uniquement que des gens à risques, alors pourquoi forcer toute une population non à risque à se vacciner ?
    Jamais il ne faut faire de politique de santé publique sur une minorité, on apprend ca dès la 1ere année de médecine !
    A partir du moment ou les personnes à risque sont vaccinée, pourquoi forcer les autres ? Pourquoi bloquer l’économie ?
    Pourquoi le gouvernement fonce tête baissée dans une politique aussi absurde ? Pourquoi les médecins du conseil scientifique n’ont pas les memes conclusions que moi, que mes collègues à qui je parle ?
    Les réa sont pleines chaque hiver, c’est un probleme structurel, pas un probleme du à 8% de non vaccinés…
    Et comment 8% de non vaccinés pourraient logiquement et statistiquement provoquer une recrudescence de l’épidémie ?
    Il y a tant de choses absurdes qu’on écrira des livres dans les 10 années suivantes sur cette crise

    ps: je ne suis absolument pas un anti vax, je me vaccine tous les ans contre la grippe du haut de mes 30 ans alors que la plupart des « pro vax » ne le font jamais et se foutent de transmettre la grippe aux gens à risque. Cela prouve bien que les positions sur le vaccin n’ont rien de sanitaire mais relèvent plus de l’idéologie fantasmée

    • Si la potion magique n’empêche pas la contagion, qu’on l’offre à ceux qui la veulent (sauf les enfants qu’il ne faut pas empoisonner pour rien), qu’on laisse vivre tout le monde dans une courtoisie hygiénique, qu’on laisse les médecins soigner comme ils l’entendent, a fortiori si leurs prescriptions sont inoffensives et peu coûteuses.
      Ce cirque ridicule a assez duré.

  • Le pouvoir et le contrepouvoir sont les deux faces d’une même pièce, pièce tenue par les quelques milliardaires de ce monde. Je ne sais pas si l’état en tant que tel y est pour grand chose, du coup. Quelque soit le système, tant que toute forme de concurrence est portée aux nues, elle produira ce genre de situation. La concurrence favorise les comportements anti sociaux, on peut l’observer tous les jours, ça crève les yeux, les écrans, et ça inonde notre vie sociale de prédateurs en tout genre. Et plus le système devient complexe, plus il est difficile de faire des garde-fous légaux pour empêcher ces prédateurs de dévorer tout le monde d’un coup.
    Je ne suis pas naïf non plus, quand il faudra demander des comptes aux prédateurs, ils vont se défendre je pense.

  • Bonjour à tous,
    Ma vision du gouvernement ressemble à l’un des deux parents suite au divorce face aux enfants, les entreprises multinationales, qui jouent avec lui pour naviguer au mieux avec leurs lois pour demander deux fois des avantages… qu’ils obtiennent des deux « parents ». Les lois européennes ou internationales qui sont contournées allègrement et asphyxient nos économies intérieures en toute impunité. Ces entreprises qui fabriquent ailleurs pour revendre au prix fort ici sont nombreuses et ne reviendrons pas puisque les outils ont disparus… Nombre de retraités aisés sont aussi attirés par les Eldorado portugais, marocains, grecque,…

    De là, par transfert de pouvoir sur ceux qui sont soumis à notre gouvernement, les Armées ont moins de sous, les hôpitaux ont moins de sous, on enlève 1€ au étudiant, on augmente les taxes indirects, les amendes,… Vous avez saisi, collectivement nous nous trompons de cible. Tant que notre économie laisse filer l’argent des bénéfices à l’étranger, nous allons dépérir.
    Tout cet argent qui coulent de jours heureux n’est pas compensé par ceux qui triment grave et perdent en service régalien qui devraient assurer les liberté, égalité et fraternité de notre nation en perdition.
    Pas de solution par là ? Alors les haut-fonctionnaires continueront de sauver… juste leur poste avec les… comment dire ? avec ce staff qui ne décident que pour eux par survie aussi.

    Le mal n’est pas de tous les gouvernements mais bien des directions de multinationales qui œuvrent au-dessus des états au point même de leur vendre des PPP ruineux (Partenariat Public-Privé).
    Dans l’attente de vous lire, bien à vous !

  • « et en cours de récréation »

    En cour de récréation. Les cours c’est à l’intérieur…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un peu plus de 70 jours nous séparent de la prochaine élection présidentielle. Comme tous les 5 ans, le pays est le théâtre d’un concours Lépine des propositions les plus démagogues.

Une situation qui a empiré avec le quinquennat. Ce dernier a transformé la présidence de la République en un super-Premier ministre dont les électeurs attendent un travail d’assistante sociale.

Cette attente est confirmée par un récent sondage Ipsos-Sopra Steria pour le journal Le Monde, qui montre que les Français attendent un président proche de l... Poursuivre la lecture

Après la peste et toutes les pires pandémies qu’a pu connaître notre humanité, le monde a fini par revenir à la normale et continuer d’avancer. Les technologies sont passées par là, avec ce qu’elles représentent en termes de poids économique. Nul ne me contestera que de nombreux acteurs du secteur ont pu saisir dans cette pandémie une réelle opportunité de croissance… solutions pour le télétravail, solutions de surveillances de salariés, mise en place du click and collect, solutions sanitaire… solution de télétravail alternative : Netflix et ... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=NRxWc1GbBqM

Ce 20 janvier, à l'occasion d'une conférence de presse le Premier ministre Jean Castex, a présenté aux côtés d'Olivier Véran un calendrier de levée des restrictions liées au covid. Néanmoins, comparé à  certains pays européens, cet allègement est faible et une vraie sortie de crise semble encore loin.

Levée de certaines restrictions

En matière de levée de restrictions, le calendrier est le suivant :

2 février : fin du télétravail obligatoire, des jauges dans les stade... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles