Légalisation du cannabis : en Allemagne, la “Ampel-Koalition” passe au vert

Le contrat de coalition de la nouvelle majorité « feu tricolore » du Bundestag prévoit de légaliser l’usage récréatif du cannabis, un espoir pour tous les partisans d’une approche libérale de cette plante psychoactive à travers l’Europe.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
cannabis source collection personnelle M Devaulx de Chambord

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Légalisation du cannabis : en Allemagne, la “Ampel-Koalition” passe au vert

Publié le 3 décembre 2021
- A +

Par Martin Devaulx de Chambord.

La nouvelle est devenue officielle le mercredi 24 novembre, alors que les écologistes, sociaux démocrates et libéraux dévoilaient la feuille de route de leur futur exercice du pouvoir en Allemagne. La promesse de campagne des Verts et du FDP (parti libéral-démocrate) sera tenue : le cannabis sera disponible à la vente pour les plus de 18 ans dans des commerces agréés par l’État.

Cette nouvelle orientation politique prise par nos voisins d’outre-Rhin s’inscrit dans une dynamique occidentale plus large. Récemment le Canada, le Luxembourg ainsi que 11 États américains ont légalisé l’usage récréatif du chanvre, rejoignant ainsi l’Uruguay.

Encore plus nombreux sont les pays autorisant son usage médical ou ayant dépénalisé sa consommation. La décision prise par l’Allemagne n’est pas pour autant sans conséquences : le pays le plus peuplé de l’Union européenne va probablement devenir le leader de la filière légale du cannabis du continent.

La légalisation du cannabis : un choix rationnel de l’Allemagne

En étant le premier exemple d’un grand pays européen légalisant le cannabis, l’Allemagne ne fait pas acte de foi mais procède à un choix rationnel. Les responsables politiques allemands espèrent en effet récolter les fruits d’une légalisation réussie. Le contrat de coalition, exposant le compromis qui régira l’exercice du pouvoir du prochain gouvernement, mentionne en effet plusieurs objectifs.

Le résultat attendu, s’appuyant sur les exemples de légalisation récents est d’assécher le marché noir. Celui-ci est en effet non contrôlé, rendant possible la vente de produits frelatés, mais aussi la vente aux citoyens mineurs. Il convient aussi de mentionner la manne financière que pourrait devenir le cannabis, si il est taxé au même niveau que l’alcool ou le tabac.

Si les premiers concernés par cette nouvelle sont bien évidemment les Allemands, la France, qui partage avec la République Fédérale une frontière de 451 km sera aussi probablement impactée.

À moins d’instaurer le contrôle systématique par la brigade canine de tous les passagers de la ligne de tram reliant Kehl à Strasbourg et de patrouiller sur tous les ponts traversant le Rhin, on voit mal comment Gérald Darmanin compte empêcher les consommateurs de l’est du pays de s’approvisionner en Allemagne. Un véritable casse-tête pour notre ministre de l’Intérieur, qui semble considérer le cannabis comme un des périls du siècle.

La France ira-t-elle jusqu’à menacer l’intégrité de l’espace Schengen pour sauvegarder son approche répressive ? Le choix semble facile, tant celle-ci a obtenu aucun résultat, depuis plus de 50 ans, à moins de considérer comme un succès le fait que les Français soient les plus gros consommateurs de cannabis d’Europe.

Il ne reste plus qu’à vérifier si le poncif du modèle allemand, tant utilisé par certains de nos responsables politiques, s’appliquera aussi à cette initiative, ou si la France décide, comme elle sait si bien le faire, de continuer à avoir un train de retard lorsqu’il s’agit des libertés individuelles.

 

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • L’interdiction des stupéfiants n’a pas pour but de protéger la population, mais d’instaurer un ordre policier.

    • Même pas. Nos gouvernants sont trop stupides pour jouer au billard à deux bandes. L’interdiction des drogues a été progressivement imposée par Uncle Sam, via l’ONU, après la 2ème guerre mondiale. Et la France, brave toutou à son pépère…
      Vu que les States et le plus puissant pays européen reviennent sur cette aberration sanitaire, économique et répressive, la France ne devrait pas tarder à suivre le mouvement…

    • @gillib +1 et de soumettre sa population jeune et de remplir les caisses , je me demande vraiment pourquoi des libéraux d’operettes applaudissent , c’est pour moi un véritable mystère

  • Menacer l’intégrité de Schengen, oui, c’est le choix facile.
    Le pont de Kehl peut être fermé avec contrôle de chaque véhicule. Cela a été fait pour le covid, avec des embouteillages impressionnants sur le pont. Quand au tram, c’est bien simple, il s’arrête avant Kehl (c’est le terminus). Schengen est suspendu à la moindre crise, les politiques n’hésiteront pas.
    Par contre la frontière avec la Suisse est incontrôlable…

    • Il n’y a que les ponts sur le Rhin qui soient contrôlables, soit moins de 200 km de frontière sur les 451 km cités.

      Entre Lauterbourg et Schengen la frontière allemande est la même passoire que la frontière suisse, ces fameuses frontières ‘vertes’…

      • On parle de la frontière Belge après? Ou la frontière Luxo? Par ailleurs je connais bien la Savoie: Pas très dur de faire de la contrebande dans les Alpes…

  • Après la libéralisation du cannabis, il ne nous restera plus qu’à instaurer le no-limit sur autoroute et nous deviendrons enfin un grand pays comme l’Allemagne !

  • « libertés individuelles » : je suis pour les libertés individuelles . Le problème est que cette « liberté » tombe dans le giron de l’état, c’est une activité qui n’est pas libérée puis qu’elle est nationalisée . Le consommateur aura ainsi la possibilité de se fournir chez deux bandits : l’état , et le dealer du coin (qui existera toujours comme existent les dealers de clope et du reste , les produits de manquent pas ) . Il est parfaitement évident que cette décision allemande « rationnelle » comme dit l’auteur a plusieurs causes : remercier ceux qui ont aidé à leur election , poursuivre l’agenda vert de destruction de société tout en renforçant l’état, satisfaire les jeunes tout en les poignardant dans le dos . Je m’étonne de la satisfation des libéraux …. avec des libéraux comme ça on n’est pas sorti le c*l des ronces

    • Les libertés ?
      Ah bon. Yen a plusieurs ?
      Commencez par comprendre ce qu’est la liberté et arrêtez de là confondre avec vos goûts et vos couleurs.

      • La liberté d’expression n’est pas la même liberté que la liberté économique par exemple. La liberté d’asociation n’est pas la même liberté que le droit de porter une arme (la seule liberté qui permet de protéger les autres libertés)

  • 1) C’est bien la preuve que les gauchos verdates s’en foutent de la santé de leur population.
    2) C’est dans la continuité des nazis qui livraient là leur population la « Pervitine » pour qu’elle leur foute la paix.
    Droguez votre population, vous la rendrez libre.
    Le cannabis rend responsable de ses actes, c’est bien connu. Réclamer la liberté c’est accepter la responsabilité, un zombie n’est pas responsable et c’est ce que veulent les gauchos.

    • @tany tres juste. Nos libéraux favorables devraient regarder qui pousse cette réforme : l etat et les vert/rouges , ça devrait les alarmer , mais non en fait . Du temps du communisme tout était interdit sauf la ba*se et l alcool , le progrès (la liberté dirait Aerosolkid) est-il de rajouter le cannabis à cette mini liste ?

  • Le cannabis, le nouvel opium du peuple !
    Je trouve çà stupéfiant…

    Bien entendu, tous les trafiquants actuels vont courir chercher un emploi légal.
    et le terrorisme international va passer à la vente de roudoudou pour se financer.

    Pour info, l’état français a été fabricant d’opium en Indochine (Régie de l’Opium à Saïgon).
    Pour, autant, je n’ai pas mémoire qu’un grand vent de Liberté est soufflé à cette époque.

  • Il faudra examiner l’impact sur la sécurité routière: libéralisation veut dire augmentation de la consommation, déjà que l’alcool est un fléau …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Reiner Marcowitz.

 

Le chancelier social-démocrate Olaf Scholz a déclaré lors de la session extraordinaire du Bundestag du 27 février 2022, en référence à l’invasion de l’Ukraine par la Russie qui avait commencé trois jours plus tôt : « Nous vivons un changement d’époque. »

Il a répété cette même formule lors du discours de politique générale européenne qu’il a prononcé le 29 août dernier à l’université Charles à Prague.

Ce changement d’époque (zeitenwende) est notamment marqué, pour Berlin, par une nouvel... Poursuivre la lecture

Quand se présente une crise d’envergure, les partis et mouvements politiques bourdonnent d’explications en sens contraire, fonction de leurs intérêts et préjugés. C’est d’autant plus vrai dans des pays tels la Belgique, l’Allemagne et la France dont la presse relaie les thèses les plus fantaisistes des écologistes en politique.

Tentons de démêler le principal de l’accessoire.

La crise énergétique de l’Europe est d’abord la crise, non d’un système, mais d’un pays. Ce pays, c’est l’Allemagne.

 

La transition énergé... Poursuivre la lecture

Après Berlusconi et Salvini, Meloni sera t-il le nouveau nom de la droite en Europe ? L’ancienne ministre de la Jeunesse du dernier gouvernement Berlusconi et présidente de la formation nationaliste Fratelli d’Italia est favorite pour devenir présidente du Conseil à l’issue des élections du 25 septembre grâce à une alliance incluant notamment les mouvements des deux anciens hommes forts de la droite italienne.

En Suède, la victoire du bloc de droite et en particulier des Démocrates de Suède lors des élections générales du 11 septembre ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles