Canada : les non-vaccinés ne pourront plus sortir du pays

Les non-vaccinés ne pourront bientôt plus quitter le Canada. Cette situation concerne les Canadiens, mais aussi les résidents étrangers.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Justin Trudeau speaks at the University of Waterloo by Mohammad Jangda (Creative Commons CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Canada : les non-vaccinés ne pourront plus sortir du pays

Publié le 11 octobre 2021
- A +

Par Alexandre Massaux.

Le gouvernement fédéral canadien vient de rendre obligatoire la vaccination pour voyager en train, en navire ou en avion à partir du 30 novembre. Les deux doses d’un vaccin reconnu seront nécessaires pour pouvoir voyager. Toute personne de plus de 12 ans est concernée par cette mesure.

Mais comme le rappelle Radio-Canada : cette obligation signifie que les Canadiens non-vaccinés ne pourront pas quitter le pays, mais elle concerne également les résidents étrangers. De plus, les tests PCR ne sont pas acceptés.

Cette décision est à la fois illogique et révélatrice du tournant autoritaire du Canada.

Où est la logique ?

Obliger la vaccination pour entrer dans un pays peut être motivé par le souhait de protéger la population locale. Ce choix peut être critiqué, mais il a une certaine logique. À l’inverse, interdire aux personnes non-vaccinées de quitter le pays semble déconnecté de toute logique médicale liée à la protection du Canada. Si le gouvernement fédéral les considère comme une menace ne vaudrait-il pas mieux les laisser partir ? 

Nous pourrions penser que c’est par crainte que ces personnes reviennent avec le virus. Mais dans ce cas-là, pourquoi interdire la sortie du Canada aux étrangers non-vaccinés ? Ces derniers doivent de toute façon suivre un protocole sévère s’ils reviennent.

De plus, 71 % de la population canadienne est complètement vaccinée, ce qui place le pays parmi les plus avancés mondialement dans la campagne de vaccination. Cette mesure ne peut donc pas s’expliquer par un retard dans ce domaine.

Plus problématique : des résidents étrangers pourraient être bloqués au Canada à l’expiration de leur permis de séjour, ce qui les placerait en situation irrégulière sans avoir la possibilité de quitter le pays.

Une logique de plus en plus autoritaire

Cette interdiction de quitter le territoire pour une partie de la population, sans décision de justice, n’est pas sans faire penser au système du passeport intérieur de l’URSS, créé sous Staline et ayant disparu avec la chute du régime, lequel rendait difficile de se déplacer dans le territoire soviétique, mais aussi et surtout d’en sortir. Ce système permettait aux dirigeants soviétiques d’exercer un contrôle social sur la population.

Mais surtout, rares sont les pays qui de nos jours interdisent aux étrangers le retour dans leur pays d’origine en l’absence de délit et de décision de justice. La liberté de quitter un pays est reconnue par le droit international. Si des restrictions à celle-ci sont permises, elles doivent respecter le principe de proportionnalité. Il semble exagéré de considérer que celui-ci est respecté dans le cas du Canada. Les ambassades vont avoir du travail durant les semaines et mois à venir. Il n’est pas certain que les Européens, entre autres, apprécient que leurs ressortissants soient bloqués.

Vers une perte d’attractivité du Canada ?

La multiplication de mesures et l’ambiance de plus en plus pesante au Canada risquent de ternir sa réputation. Trudeau qui était jadis l’icône de l’ouverture au monde et des frontières ouvertes devient le Premier ministre de la fermeture.

De plus, seuls les vaccins reconnus au Canada seront acceptés. Adieux les immigrés russes et une bonne partie des immigrés asiatiques ?

Dans l’immédiat, l’annonce de cette mesure risque de provoquer une panique surtout chez des jeunes et pourrait aboutir à une émigration assez importante.

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • sortir??? en effet..

    • mais est ce qu’un vacciné porteur du virus peut rentrer eu canada?

      si oui alors ce n’est plus l’epidémie qui importe pour le gouvernement mais la couverture vaccinale..

      • Cela semble en effet la perspective des pays occidentaux avancés. Si vous êtes vacciné on ne teste plus. Alors que depuis le début on annonce officiellement partout que « même vacciné on peut attraper le virus, on a simplement moins de chances de faire un cas grave ».
        D’où finalement un certain nombre de pays (GB ou Israel en tête) où l’épidémie est maintenant principalement concentrée sur le vaccinés puisque eux seuls ne sont pas testés, pas mis en quarantaine etc. ou du moins, moins systématiquement que les non-vaccinés qui en outre sont généralement plus jeunes donc moins susceptibles de chopper le méchant virus.

        Mais en France en Australie ou au Canada, les vaccins marchent, étrangement, beaucoup mieux qu’ailleurs (ou alors on ne teste que ceux qu’on veut bien tester, et on ne compte comme « hospitalisé COVID » que ceux qui font bien dans les statistiques en ligne avec la propagande officielle des « bien aimés leaders » (qui devraient se méfier, d’autres plus aimés qu’eux ont eu des problèmes lourds dans le passé).

  • Est ce que les US laissent passer les étrangers venant du Canada qui pourraient prouver qu’ils sont en transit via un aéroport US ?

  • Le Canada ne fait que ce qu’il aurait du faire depuis le début de la pandémie et sans déguiser cette obligation par un tour de « pass-pass » à la française !

    • Ah, intéressant… Ils avaient donc un vaccin dès le début de la pandémie, un vaccin sûr et prouvé ? Bon, bon, bon… Les complotistes du monde entier se pourlècheraient les babines en vous lisant !

  • il faut que les peuples virent tous c’est hommes politiques qui sont contre la liberté.

    • Mais les peuples en redemandent, il suffit de voir les réponses aux sondages. Le dernier sur Le Figaro : la moitié des 150 000 qui ont répondu veulent le pass au-delà du 15/11… pourquoi ? Ils ne savent pas… Le précédent c’était pour obliger à vacciner les ados, même réponse.

  • Cette folie qui s’empare de nos démocraties est extrêmement préoccupante.
    Nous avons affaire à des dirigeants qui ne sont absolument pas au niveau et dont le seul moteur est la trouille.
    La docilité des populations est aussi très inquiétante et est un signe évident de décadence.

    • 1/ Ce ne sont plus des démocraties, il est temps d’arrêter de croire l’inverse.
      2/Le prétexte de la trouille ou de l’incompétence ne tient plus. Il s’agit d’un ordre du jour, qui est mis en œuvre méthodiquement.

    • Ça ne peut pas être la trouille, dans le cas présent (et dans bien d’autres) : car si c’était la trouille, Trudeau laisserait partir les non vaccinés. C’est autre chose, et le plus probable est que c’est une volonté de contrôle total de la population.

      J’espère que des pays vont attaquer le Canada devant la justice internationale, ou prendre des mesures de rétorsion, en réponse à la prise en otages de leurs ressortissants. Le délire, ça commence à bien faire.

      • Je crains que non. Les pays qui en aurait le pouvoir suivent les même lignes.

        Les pays « clés » ont sans doute tous des structures de décision corrompues jusqu’à la moelle par les « big pharma » pour pousser les vaccins au max. Ca commence à se voir (mais on n’en parle pas chez nous) Gladys Berejiklian n’étant probablement pas seule !

        Étrangement les pays scandinaves qui ont une culture fortement « anti-corruption » et où beaucoup de politiciens préféreraient se retirer que de toucher un centime d’intérêts extérieurs ont presque tous arrêté les manipulations pro-vaccin, pass etc. voire cessé de vacciner les moins de 30 ans (avec Moderna, ou Pfizer) et retiré le AZ tout court… Ailleurs on voit des « articles de recherche » qui « prouvent » que le vaccin marche mieux que l’immunité naturelle après infection, que les non vaccinés sont les seuls contagieux, ou les seuls à mourir ou…

    • Bonjour,

      Tout comme vous j’ai été très surpris de cette décision qui est cependant corroborée par diverses mesures en d’autres contrées (principalement européennes et australes) dont l’application semble dictée par une urgence autre que sanitaire. Plus l’épidémie s’éloigne, plus les mesures de coercition et de contrôle s’empilent et se renforcent.
      Je ne crois guère aux coïncidences à ce titre.

      Nous faisons l’objet de tests grandeur nature quant à l’acceptation et à l’ajustement de mesures que ne renieraient pas des États illibéraux. Ce que sont très vraisemblablement devenus nos sociétés de type occidentale.

      Cordialement

    • La démocratie n’est jamais que la tyrannie de la majorité (ou de ce que les gens exerçant le pouvoir perçoivent comme étant la majorité). Cf Tocqueville.
      On a ici une illustration magistrale de la pertinence de Hoppe et de son « Democracy, the god that failed ».

      Effectivement il est très préoccupant de voir que la majorité de la population peut être manipulée en quelques semaines à peine par les médias dominants. Il y a eu quelques soubresauts de résistance (élection de Trump, Brexit) mais ça semble bien fini dans la majorité des pays occidentaux, France en tête. Collectivement nous sommes un pays zombie contrôlé par quelques rédactions de quelques médias que les autres « journalistes » répercutent et que les politiciens suivent religieusement (l’épisode Fillon a montré en France que si on va pas dans le sens autorisé, si la classe jacassante vous prend en grippe, on perd). Même les « rebelles » sont autorisés (Le Pen fille ?)

  • J’ai eu plusieurs posts jamais publiés, y compris sur Contrepoints, parce que j’y mentionnais explicitement le caractère dictatorial des régimes covidistes les plus extrêmes – et la France n’en est pas loin.
    Est-ce que maintenant on a le droit de le dire ?

  • L’Amérique est vraiment dans un triste état.
    Ils font le forcing pour dépenser les milliards de vaccins commandés et bientôt totalement inutiles, avec les pillules miracles et la dégénérescence du virus.

  • Je dis toujours que le propre des dictatures c’est d’empêcher ses citoyens de partir librement. On y est donc au Canada. C’est effarant. On verra si même les vaccinés protestent. Car vacciné ou pas c’est inacceptable. Belle occasion pour les vaccinés de donner la preuve de leur altruisme.

  • Vacciner de force avec des vaccins qui ne sont pas testés pour leur potentiel de maladies auto-immunes ou leur pouvoir cancérigène c’est quand même un vrai risque surtout pour les jeunes à qui la Covid ne fera rien. Ça me ferait assez rigoler que ça revienne en pleine gueule de tous les crétins qui ont imposé la vaccination d’une manière ou d’une autre mais ça serait très triste pour tout une génération de jeunes même si seulement un petit pourcentage devait être concerné.

    • Ils sont testés, et cessez donc de mettre en avant le risque de cancer, vous êtes écologiste pour vous comporter comme eux?

  • En fait l’obligation vaccinale est pour les transports ‘en commun’. C’est logique car les études montrent que ce sont des lieux de contamination importants; Vous pouvez tout à fait quitter le Canada en voiture, à pied, en vélo …

    • Et vous faites comment si vous n’habitez pas sur le continent américain ? Vous partez en planche à voile ?

      Si tel était réellement le but – sécuriser les transports en commun, pourquoi interdire les tests PCR (ou autres) ? Ils auraient eu bien plus de sens, quand on sait l’efficacité très relative des vaccins à mesure que le temps passe. Ce type de mesure ne peut pas être sanitaire, ou alors l’incompétence de ces gens est telle qu’il faut les destituer séance tenante.

    • Tout à fait, comment en gRANCE où il faut le Pass Sanitaire pour le TGV mais pas pour les Métro & RER.

      Dormez tranquilles braves Gens, ça va bien se passer!

    • Il me semble en effet que le non-vacciné peut franchir la frontière sud en voiture et partir de là en avion à des tarifs parfois plus avantageux.
      Il reste qu’avec ces restrictions contraignantes bientôt 100% des contaminés seront des vaccinés, quel succès !

  • Quand on pense que Trudeau est issu du parti « liberal »… les politiciens « libéraux », bien souvent des imposteurs, en réalité.

    • Trudeau n’a jamais été libéral au sens classique/français. Le parti « libéral » est un parti socialiste modéré de centre gauche depuis toujours qui n’a de vaguement libéral que ses positions « sociétales » (mais là encore c’est pas très libéral, au fond, de faire une loi qui autorise les homosexuels à se marier, le vrai libéral supprimerait toute intervention de la loi dans les mariages).

    • Trudeau est un marxiste déguisé. Il vantait il y a quelques temps déjà les bienfaits du gouvernement chinois. Son gouvernement a été ponctué de scandales de corruptions effarants. Bref, c’est un incompétent dangereux, un idéologue pur jus et n’a pas la Vista de son papa (qui n’était déjà pas très malin). Il faut s’en débarrasser d’urgence. Le problème c’est que les canadiens l’ont réélu en septembre bien qu’il soit un des premiers ministres les plus détestés de ces dernières décennies.

  • Justin a-t-il pris pour modèle Erik H?………

  • Imaginons un instant que ce soit Trump qui fasse ce genre de déclaration. Ce serait un tollé, la Une des journaux. Ou un Lepen quelconque. Comme c’est Trudeau, ça passe presque inaperçu. Je précise qu’étant libérale, je ne suis pas du tout FN ou RN etc.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Gilles Laurent.

Le Projet Montelibero consiste à regrouper un maximum de libéraux et libertariens au Monténégro afin d’y obtenir une influence grandissante puis d’y faire appliquer les principes de liberté et de non-agression.

Ce projet a été lancé par des libertariens de l’est de l’Europe. Une première famille s’y est installée en décembre 2020, puis un premier terrain a été acheté en avril 2021. Ils y construisent de petits immeubles dans la ville de Bar, qui est le plus grand port de ... Poursuivre la lecture

Par Elizabeth Nolan Brown.

 

Les travailleurs du sexe canadiens protestent contre la criminalisation de leurs clients. Une coalition de travailleurs du sexe s'est présentée devant la Cour supérieure de l'Ontario la semaine dernière pour plaider contre l'interdiction canadienne de payer pour du sexe. Les groupes contestent également une série de lois anti-prostitution, adoptées en 2014, connues sous le nom de Protection of Communities and Exploited Persons Act (PCEPA).

La PCEPA a été adoptée après que la Cour suprême ... Poursuivre la lecture

Les constructivistes, les protectionnistes, les enfermistes, ont cru un temps avoir décroché le pompon grâce au virus. La peur, enfin. La peur tant espérée, par les Verts, les experts, les activistes, le philosophie allemand Hans Jonas lui avait même trouvé une vertu heuristique, la peur est passée sans grand succès de l’hiver nucléaire avec son revers « plutôt rouge que mort » au réchauffement climatique devenu changement climatique pour ne pas dépendre des variations météorologiques, mais avec le virus, la peur a enfin triomphé. Même Greta ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles