Obligation vaccinale : on pousse les soignants vers la sortie au pire moment

À partir d’aujourd’hui, plus de 2,7 millions de personnes sont soumises à une obligation vaccinale. Une stratégie contreproductive.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Daniel Schludi on Unsplash https://unsplash.com/photos/mAGZNECMcUg

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Obligation vaccinale : on pousse les soignants vers la sortie au pire moment

Publié le 15 septembre 2021
- A +

Par Alexandre Massaux.

À partir d’aujourd’hui, un certain nombre de salariés et d’indépendants doivent montrer qu’ils ont reçu au minimum une dose d’un vaccin contre le covid pour exercer. L’article 12 de la loi n° 2021-1040 du 5 août 2021 liste les professions soumises à cette obligation qui regroupe principalement les soignants, les pompiers, les ambulanciers, les aides à domicile et certains gendarmes.

Plus de 2,7 millions de personnes seraient concernées par cette obligation. Problème : 300 000 soignants ne sont toujours pas vaccinés (soit 11 % du personnel). Le risque est une suspension de leur contrat sans salaire et donc potentiellement des démissions en masse.

Une stratégie qui peut vite se révéler contreproductive

 

Cette situation risque d’amener à mettre le secteur de la santé et les hôpitaux sous pression avec une pénurie de personnel. Une usine à gaz ubuesque étant donné que les restrictions que nous connaissons depuis le début de la crise ont justement pour objectif d’éviter une saturation des hôpitaux. Mettre à pied un dixième des soignants dans un contexte où les établissements de santé peuvent être facilement surchargés c’est créer les conditions pour une nouvelle vague.

Enfin, dans un contexte européen où tous les pays ont besoin de personnel médical c’est aussi envoyer un message à nos soignants d’aller travailler à l’étranger où ils seront mieux respectés, voire mieux payés. Certains y pensent déjà.

Au-delà des soignants, se pose aussi la question des pompiers et des ambulanciers. Ces professions sont littéralement vitales et gèrent les urgences au quotidien. Des sous-effectifs peuvent là aussi se montrer catastrophiques.

Si des morts découlent de ce manque de personnel, cela pourrait vite se retourner contre le gouvernement. Le virus est par nature difficilement contrôlable par l’État, mais les décisions politiques affectant l’emploi dans des secteurs clés sont le fait des autorités.

L’automne et l’hiver nous diront comment la situation évoluera. Mais ce précédent n’augure rien de positif.

Voir les commentaires (104)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (104)
  • Mais non. On mettra tout sur le dos des non vaccinés, et on justifiera d’autant plus la vaccination obligatoire pour tout le monde. Je suis à parier que les non vaxx seront les boucs émissaires de tous les maux. Comme les bourgeois dans la cause communiste (pour rester dans une comparaison soft)

    • C’est quoi la responsabilité ?
      C’est quoi être un homme libre et responsable ?
      C’est quoi être un sale gamin égoïste et capricieux ?

      • Un homme libre et responsable, c’est un homme qui fait ses choix de vie seul, sans en référer à l’État, et qui en assume les conséquences.

        Un sale gamin, égoïste et capricieux, c’est un type qui impose sa volonté aux autres par l’intermédiaire de l’État, un type qui veut tout contrôler de la vie des autres (mais accepte modérément que sa propre vie soit soumise au même contrôle) ; dans le cas du Covid, ça peut être un type tellement terrorisé par un virus somme toute banal au regard de l’histoire des épidémies, et tellement peu désireux de faire des efforts personnels pour s’en protéger, qu’il exige des autres, via l’État, qu’ils se plient à toutes sortes de contraintes ; contraintes souvent absurdes d’ailleurs, le propre de l’État étant de multiplier les mesures incohérentes. Et contraintes très largement inefficaces, en tout cas beaucoup moins que celles que se seraient imposé ces gens d’eux-mêmes si on avait fait appel à leur liberté et leur responsabilité individuelles.
        Les mesures collectivistes que le sale gamin, égoïste et capricieux, aura fait imposer aux autres auront été désastreuses à la fois en termes d’efficacité et de restriction des libertés, et d’habituation des gens à ne plus exercer leur sens des responsabilités par eux-mêmes.

      • La responsabilité de l’homme libre, c’est de défendre la liberté.

      • l’égoïsme n’est en rien « contradictoire » avec la responsabilité… l’égoisme est necessaire à la vie…tout comme l’atruisme…

        ça fait ch..er… la démocratie donne les moyens à la majorité d’imposer des trucs à la minorité…

        donc la majorité peut imposer l’obligation vaccinale… donc n’essaye pas de justifier.. tes choix comme supérieurs à ceux des autres…

        voila tu es Schwarzenegger « fuck THEIR freedom », pourquoi se gêner..

  • Comme quoi, la santé est secondaire.
    Le but, c’est l’obéissance.

    • Comme quoi, pour le soignant, la santé du soigné est secondaire, et comme le but est la réélection et que les électeurs soignés sont plus nombreux que les électeurs soignants…

      • -6 ? Nos gouvernants ont de beaux jours devant eux, comme le montre la manière dont leurs actes sont interprétés par ceux qui devraient pourtant travailler à des solutions alternatives…

        • Vous ne pouvez, cher Michel, faire un tel raccourci, une telle généralité d’ un choix personnel. Vous êtes tout de même de ceux qui pensent que nous avons les hommes politiques que nous méritons. Je ne trouve pas personnellement être responsable de la confiscation quasi systématique de ma responsabilité individuelle à chaque fois qu’ une loi est votée dans ce pays.

          • La responsabilité, c’est un sentiment facile à rejeter. Ne pas montrer que nous saurions faire mieux, si nous étions livrés à nous-mêmes, dans la résolution de nos problèmes, nous la grande majorité des électeurs, et nous contenter de nous indigner, c’est avoir une certaine responsabilité dans la perpétuation de nos dirigeants autoritaires. A mon humble avis.

            • Toujours cette même mantra. Si le gouvernement nous martyrise, c’est de notre faute.
              Ma mantra, c’est que la meilleur solution pour résoudre nos « problèmes », qui n’existent pas, c’est de se passer de l’état qui ne veut pas notre bien.

              • Et vous répétez votre mantra, comme si cela allait suffire à résoudre le problème. Moi, je pense que si l’on veut arriver à une situation où on se passerait de l’Etat, il faut montrer qu’on est capables d’agir par nous-mêmes sans rien en attendre, et que tant qu’on n’aura pas montré cela, on aura que les soutiens marginaux de quelques utopistes.

      • Commentaire modéré pour insultes

        • Se vacciner est un geste barrière parmi tant d’autres.

          Ne pas imposer la vaccination parmi les soignants (maintenant qu’il est largement démontré que le risque est extrêmement faible) revient a ne pas imposer le lavage de main ou la non réutilisation des aiguilles….

          Si le soignant est anti-vaccins il est incompétent donc autant qu’il aille faire un autre boulot.

          • La vaccination n’est PAS un geste barrière, ça n’empêche pas d’être contaminant et/ou contaminé.
            Et les soignants ne sont pas anti-vaccins, ils ont fait tous ceux qui sont obligatoires, mais qui ne sont plus en phase expérimentale.

            • Bien sûr que si !! C’est un geste barrière simple et efficace. 75% de risque en moins d’attraper la maladie. Et en cas de symptômes 50% de risque en moins de contamination d’un tiers.
              Soit 90% d’efficacité. Vous avez mieux en rapport temps consacré / efficacité ????

              Et ce vaccin n’est plus en phase expérimentale. Jamais aucun vaccin n’a eu d’effet délétère a long terme, et avec quelques centaines de millions de vaccinés les effets secondaires sont connus…

              • Modération : pas d’insultes

                • Pas besoin d’être vulgaire !
                  Il n’y a aucun lien entre défendre un vaccin et une opinion politique.

                • Il essaye de dialoguer avec vous. Je suppose que, vu les commentaires sur ce sujet, il le fait en sachant qu’il n’y a que des coups à prendre et vous vous permettez de l’insulter devant des spectateurs majoritairement et de votre avis.
                  Quel courage!
                  Chapeau bas!

              • C’est faux. Vous ne contaminez pas pendant environ 2 mois. Et cela dépend des immunités personnelles. Le seul avantage de la vaccination est de ne pas développer un cas grave. Et pour cela le vaccin antigrippe est excellent.

                • Vous avez une source quelconque pour ces affirmations ? Si oui je suis intéressé !

                  • Pareil, je suis intéressée par les sources de vos chiffres si merveilleux qu’ils ne sont plus mis en avant par nos clowns dirigeants.

                    • Bon le lancet, avec sa danseuse de cabaret…

                    • Donc le nejm (qui ne s’est jamais discrédité contrairement au Lancet) publie une étude qui dit que, au sein du foyer, les vaccinés transmettent entre eux 50% moins que les non-vaccinés entre eux.
                      Cette étude confirme, déjà, que les vaccinés transmettent.
                      Ensuite, au sein du foyer, 50% de moins de risque de transmission, OK. 50% de combien ?
                      Et la transposition dans la vraie vie, c’est-à-dire pas au sein du foyer (car là, pas de gestes barrières, des bisous un peu partout, se succéder dans la sdb et aux toilettes, etc, les conditions sont extrêmes), donc dans les conditions de vie normales actuelles (gestes barrières) ça donne combien de différence ?
                      Pour mémoire, on ne veut plus que le virus circule, 50%, même de presque rien, c’est encore trop.
                      Et le pass sanitaire continue de faire croire que le vacciné ne transmet plus, ce qui est faux, prouvé encore par cette étude.
                      En effet, les dirigeants n’ont pas inventé la vaccination, ils ont juste oublié que le but premier d’un vaccin n’est pas d’empêcher les contaminations mais de limiter les effets de la maladie. Au lieu de s’activer à remplir cet office (en vaccinant 90% des personnes à risques) ils s’activent à chercher à empêcher les contaminations…

                  • Si vous pensez que je raconte des âneries, vous faites fausse route.
                    Je n’avance pas cela sans biscuit : https://www.nature.com/articles/s41422-021-00473-1

                    • Très joli article mais qui ne dit certainement pas que la durée de non contamination n’est que de 2 mois ni que le vaccin ne protège pas des contaminations.
                      Que le vaccin contre la grippe soit utile contre le covid c’est une bonne nouvelle, mais ça n’enlève rien au vaccin contre le covid…

              • Vous êtes du coup vacciné contre le sida avec le nouveau vaccin en phase 3 de pfizer ?

              • Vos sources (scientifiques)?

              • Source ? Les dernières études parlent de 60% d’efficacité pour le Pfizer, et le CDC américain avait constaté que les vaccinés avaient la même charge virale que les non-vaccinés avec le variant Delta.

          • Masque FFP2 et gel HA font plus que vaccin …

        • Quand bien même les soignants seraient exemplaires dans l’application des autres gestes barrière, la grande majorité des Français a constaté le caractère nosocomial de nombreuses contaminations et le refus de certains soignants de se faire vacciner fait partie des motifs pour lesquels ils réagissent par un « Mais que fait donc l’état pour corriger ça ! ». Et les arguments déployés par les soignants que l’on peut entendre dans les médias ou par les commentateurs ici ne vont pas les détromper : nos gouvernants sont certes mauvais, mais ceux qui proposent une alternative, libérale en particulier, ne seraient pas meilleurs pour les aider à préserver leur santé.
          Donc nous verrons bien aux prochaines élections, si ce sont les soignants rebelles ou les soignés pas convaincus de la priorité que les soignants auraient pour eux qui l’emportent. Et s’il est si intelligent que ça de ne pas s’inquiéter de l’opinion des électeurs.

          • Ça, c’est parce qu’on les a convaincus que le vacciné ne va pas les contaminer, ce qui est faux. Et derrière, bien sûr, qu’ils vont voter sur la base de ce que BFMWC n’a pas arrêté de leur prêcher depuis des mois.
            Qui veut tuer son chien déclare qu’il a la rage.
            Qui veut vacciner 90% de la population totale rapidement déclare que c’est un geste citoyen… mais ne va surtout pas aller chercher les derniers millions de personnes à risques non vaccinées, trop long…
            Alors on se dépêche de vacciner 96% des personnes à risques, comme au Danemark, et on arrête d’em.erder les biens-portants.

            • Peu importe pourquoi, et les vaccinés qui respectent les gestes barrière sont d’ailleurs moins contagieux que les non-vaccinés qui ne les respectent pas. Ils vont voter comme la fois précédente, non sur la foi de ce que BFM leur raconte, mais sur la foi qu’aucun média ne leur présente de proposition constructive crédible. Ils vont choisir celui qui « fait quelque chose » plutôt que ceux qui se contentent de crier que ce qu’il fait n’a que peu d’effet.
              Aller chercher les personnes à risques et les aider à se vacciner, manifestement, en France, ça em.erde les bien-portants au point qu’ils se contentent de se plaindre que « personne » ne le fait. Commencez par le faire, vous, et ensuite allez faire valoir que ce ne sont pas nos dirigeants qui l’ont fait, et que vous êtes plus crédible qu’eux.

              • J’ai du mal à vous suivre MichelO (pourtant sur tous les autres sujets j’aime vous lire)
                – ils vont « choisir celui qui fait qch » mais peut-être qu’il n’y a plus rien à faire ? Peut-être faut-il arrêter d’empiler les mesures au vu justement des chiffres actuels, non ? Il est peut-être temps de sortir de cette hystérie ?
                – « allez chercher les personnes à risques », mais ce n’est pas à moi de le faire, si ? De quel droit j’irai dire à mon gros ou vieux ou insuffisant-cardiaque de voisin qu’il doit aller à la piqûre ? Mes proches, c’est fait. Comment pouvez-vous dédouaner le Gvt de ne pas aller chercher les personnes à risques alors qu’il va chercher les enfants ?? !! Et sur quelle base dites-vous que ça em.erde les bien-portants ? Ca c’est du grand n’importe quoi et ça me surprend de vous.
                Je ne cherche pas à être plus crédible que le Gvt, désolée je ne me présente pas aux élections, je ne suis pas « aux responsabilités », j’ai un métier, et le leur est justement de faire ce qu’il faut pour « sauver des vies » et ça passe d’abord et surtout par le fait de vacciner les personnes fragiles. Comment pouvez-vous ne pas défendre cela ?

                • Merci, et désolé si je parviens pas à être clair. Parfois, je me dis que si j’y parvenais, je serais président 🙂
                  Aller chercher les personnes à risque, c’est à qui le peut de le faire. Demander à son voisin s’il souhaite se faire vacciner, et si oui, l’aider avec Doctolib qu’il ne maîtrise pas, avec le trajet jusqu’au centre de vaccination qu’il ne peut pas assurer avec son déambulateur, etc., ça peut se faire. Quel qu’en soit l’aboutissement, ça conduira 1. à ce qu’il vous écoute avec plus d’intérêt quand vous discutez de vos opinions, et 2. à ce que s’établisse un consensus comme quoi il y a des solutions sans faire appel au gouvernement. Bien entendu, ça n’est pas une obligation, mais si personne ne le fait, il y a un manque où s’engouffre l’état qui le propose avec l’argent de nos impôts. Je ne le dédouane pas, mais je déplore que nous ne faisions pas apparaître son intervention comme inutile, aussi pour les personnes à risque, parce que le privé aurait déjà résolu l’affaire.
                  Peut-être que ça n’em.erderait pas les bien-portants, mais c’est quand même l’idée générale qui circule chez les « à risque », d’être des boulets dont les bien-portants voudraient bien se débarrasser pour pouvoir s’amuser entre eux sans restriction. « Taisez-vous et laissez-nous faire la fête ».
                  Et si nous ne nous présentons pas au élections nous-mêmes, nous avons, je pense, des idées à défendre. Les faire passer auprès de ceux que nous côtoyons est important et demande d’agir. Il est important que nous soyons plus crédibles que le gouvernement, même si nous n’avons pas d’ambitions personnelles, sinon nous ne sommes que des râleurs parmi d’autres.
                  Alors, même si sauver des vies passe bien d’abord par la vaccination des fragiles, ça ne se poursuit pas par le désintérêt des solides.

              • Décidément MichelO vous parlez bizarrement :
                « les vaccinés qui respectent les gestes barrière sont d’ailleurs moins contagieux que les non-vaccinés qui ne les respectent pas » c’est Lapalisse non ?
                Essayez avec : les vaccinés qui respectent les gestes barrière sont aussi peu contagieux que les non-vaccinés qui les respectent…
                Mieux : les vaccinés qui ne respectent pas les gestes barrière sont plus contagieux que les non-vaccinés qui les respectent.

                • Ben ça n’a pas l’air d’être lapalissade pour tous… La preuve, c’est que vos autres affirmations sont parfaitement gratuites, elles, et sont pourtant utilisées pour justifier des attitudes bien peu efficaces quand on compare la France à d’autres pays.

                  • D’ailleurs je suis surpris que dans tous ces commentaires, personne ne parle de la vaccination des soignants en Italie, en Irlande, en Tchéquie ou en Hongrie. En Italie, il ne semble pas y avoir eu beaucoup d’opposition à l’obligation, en Espagne je crois que les soignants se sont vaccinés avant d’y être contraints, …

                    • Peut-être aussi qu’on focalise en France sur les personnes qui s’y opposent alors que leur nombre est infime.
                      Peut-être aussi que si nos dirigeants ne s’étaient pas autant discrédités…
                      Perso, j’ai besoin de faire confiance. Ce gvt de clowns pédants, je ne le supporte plus, hors de question de les écouter, je les zappe tout le temps, je ne peux plus les regarder, les entendre. Comment voulez-vous qu’ils me convainquent de quoi que ce soit dans ces conditions ?
                      Si leur attitude avait été normale, nous n’en serions certainement pas là.

                  • Ce ne sont pas des affirmations gratuites, oui le vacciné porteur qui ne respecte pas les gestes barrières a davantage de risques de transmettre que le non-vacciné porteur qui garde ses distances.
                    Maintenant, il faut surtout se rendre à l’évidence : que disent les chiffres ? Qu’il est temps d’arrêter avec cette situation et de revenir à une vie normale. Cette situation rend fou, elle n’a que trop duré, ces discussions en boucle n’ont que trop duré, stop gouvernement, arrête toutes ces stupidités.

      • Ce commentaire semble essayer de dénoncer qqch de révoltant. Que l’intérêt du soignant se trouve ailleurs que dans le bien être du patient.
        Mais l’intérêt du boulanger se trouve aussi ailleurs que dans le bien être du client. De même pour le banquier, ainsi que le professeur de l’élève, et bien évidemment le politicien de l’électeur!
        Donc oui, pour le soignant, le principal c’est le salaire. Sachant qu’en France, son salaire est indépendant de la façon dont il traite les patients, il vous traitera comme de la merde (car c’est ce que vous valez pour lui!).
        Allez dans une clinique étrangère 100% à vos frais (zéro remboursement), la différence est inimaginable (même avec les cliniques « privées » en France).

        • Les soignants sont aussi comme tout le monde: avant le salaire il y a leur propre santé.

          Alors, un truc intelligent se serait plutôt d’écouter justement ces soignants qui refusent un vaccin au risque de ne pas être payé et de ne pas eux même être immunisés.

          • …au risque de ne pas être payé ? Dans un monde normal, ça n’est pas un risque : on fait avec les règles ou si on n’est pas d’accord avec elles, on démissionne.

      • Comment se fait il que le principe de précaution pour un vaccin toujours en phase de test ne s’applique pas ?

        Pour rappel, le vaccin a été conçu pour la souche initiale et pas pour les variants.

        • Le principe de précaution, sous sa forme constitutionnelle, est la pire invention qui soit. Il est étonnant de le voir défendu ici !
          Il n’y a qu’un principe de précaution qui vaille, c’est la forme ancienne qui stipule que si on subodore un risque dans une innovation, on ne doit pas s’épargner les efforts pour préciser le plus vite possible la nature et le niveau de ce risque. Rien à voir avec le rester à l’écart jusqu’à ce que tout se résolve tout seul ailleurs.

  • Tout est prévu pour qu’à l’automne, et avec la pression hospitalière ainsi générée, l’état ne lance l’obligation vaccinale pour tout le monde… Et je ne suis même pas sûr que ça soit si complotiste que ça… 🙂

  • « Si des morts découlent de ce manque de personnel, cela pourrait vite se retourner contre le gouvernement. »
    C’est effectivement une possibilité que Véran ferait bien de méditer.
    Macron qui décide tout et tout seul ne risque rien.
    Arrogance, brutalité, incompétence resteront les principaux marqueurs de son mandat.

    • Et surtout mépris total du peuple….

      • … tandis que les républiques populaires soviétiques, elles, ont montré combien le peuple est une alternative crédible à la dictature. « Le peuple », ça ne veut rien dire. Le gouvernement actuel méprise le bon sens et la logique, ok, ça on peut le lui reprocher, mais le peuple…

        • Si si il méprise le peuple, dans le sens « ses concitoyens »  et là c’est Véran qui s’y colle, plus pédant que lui tu meurs.

          • Le peuple, désolé, moi je ne connais que des individus. Sitôt qu’on est plus de quatre, on est une bande de cons. Je ne reprocherai à personne, même aux gouvernants, de mépriser les bandes de cons.

            • J’attends un peu de respect de la part de la part de nos dirigeants, c’est tout de même nous qui les payons. Que l’on soit une bande de cons ou pas, c’est nous qui les payons.
              Le peuple est la somme des individus. Par contre « la volonté du peuple » n’est pas la somme des volontés des individus. En fait, le peuple est un concept, et pas une personne « moyenne » française.
              Exemple: un dirigeant (c’est un être humain) peut mépriser le peuple, mais l’inverse n’est pas possible (car le peuple n’est pas une personne).

              • D’accord. L’ennui dans les dénonciations du mépris du peuple est qu’on peut imaginer qu’elles préparent des interventions au nom, justement, de la volonté du peuple méprisé.

  • Il faut savoir qu’ aux Antilles où la situation en hôpital est critique, l’ obligation d’ être vacciné a été suspendue.
    Si ce n’ est pas un boulot de faux jeton politicien.

    • Ca n’aurait rien de spécialement politicien ou faux-jeton d’appliquer le de deux maux, il faut choisir le moindre. En tout cas, ça ne transformerait pas comme un coup de baguette magique le mal qui aurait été choisi en bien exemplaire.

      • Ouais, ben nos malades de mars 2020 ils ont été bien contents que les soignants soient là, sans masques, ni gants, ni blouses etc.
        Alors certes de 2 maux ils vaut mieux choisir le moindre, mais les obliger maintenant à un vaccin qui ne changera rien à leur soi-disant risque de contamination…

        • Nos proches décédés en Ehpad l’auraient-ils tous été si les soignants avaient disposé de masques, gants, blouses, vaccins, etc. ? Alors faute de ces moyens, la question ne se posait pas, mais si les moyens avaient été disponibles, aurait-on applaudi chaque soir les soignants satisfaits d’échapper au devoir moral de les utiliser DE LEUR PROPRE CHEF, grâce à la pénurie ?
          Les pensionnaires ne se sont guère contaminés entre eux, d’accord, mais alors comment se fait-il que tant d’entre eux aient vu leur décès anticiper les attentes ? Votre évaluation du risque ne me paraît pas plus fiable que les chiffres gouvernementaux…

          • Quand je parle des risques pris par les soignants, à leurs postes malgré l’absence de protections, je parle du courage qu’ils ont eu EUX de continuer, par des malades. Faute de ces moyens de protection, la question se posait de leur exposition à cette maladie dont à l’époque on ignorait beaucoup. Ils auraient pu se mettre en retrait.
            Vous sous-entendez que s’ils avaient eu les moyens de protection ils ne les auraient pas utilisés ? Vous comparez masques et gants avec vaccin pour dire ça ? Parce que les 2 n’ont rien à voir. Se protéger avec des moyens externes n’est pas la même chose qu’accepter un vaccin dont ils savent qu’il ne le sert pas à grand-chose et surtout à rien aux malades qu’ils côtoient.
            Pourquoi tant de nos anciens ont-ils « vu leur décès anticiper les attentes » ? Mais la réalité de ces décès n’est pas contestée et que des soignants alors les aient contaminés est tout à fait possible. Sans parler bien sûr de la multitude soi-disant décédés Covid alors qu’ils sont décédés de leur maladie « usuelle ». Mais nous ne sommes plus en mars-avril 2020 (à l’époque tout le monde se serait jeté sur les vaccins) et on sait aujourd’hui que le vaccin n’empêche pas la contamination. Pourquoi s’entêter ainsi à vouloir que les soignants le fassent ?
            Aujourd’hui que nous la connaissons bien cette maladie (si on daigne s’intéresser à ce que disent Raoult ou Kierzek entre autres) et qu’elle a évolué jusqu’à devenir largement-nettement-moins létale, on va auprès des personnes à risques non vaccinées (et on leur colle à elles une obligation vaccinale) et on arrête tous les autres simagrées : vaccination obligatoire des soignants, pompiers et gendarmes (mais pas policiers), pass sanitaire pour certains mais pas tous ni partout (TGV mais pas TER) etc. etc.
            Rien que toutes ces exceptions injustifiables prouvent que toutes ces mesures ne sont que politiques donc à refuser pour les personnes comme moi qui attachent de l’importance au « principe » des décisions.

          • Vous pensez vraiment que si les soignants avaient eu des masques-gants-blouses ils ne les auraient pas portés ? C’est une plaisanterie ? Vous croyez vraiment qu’on peut mettre sur le même plan ces protections matérielles avec le vaccin, dont ils savent parfaitement qu’il n’empêche pas la contamination et ne leur permet donc pas de protéger leurs malades ?
            Bien sûr qu’en mars-avril 2020 des personnes âgées sont mortes d’avoir été contaminées par des soignants, mais nous ne sommes plus en 2020 il me semble. Il faudrait encore aujourd’hui raisonner comme aux débuts ?

            • (pardon pour ce petit doublon, le 1er commentaire n’apparaissait pas alors j’ai résumé)

            • Désolé, mais ça n’est pas cela que les soignants avancent pour justifier leur refus de se faire vacciner. Et même si le vaccin ne réduisait que de 10% le risque de contaminer, si le point focal de son boulot est de ne pas contaminer, s’y refuser c’est mal faire son boulot, affirmer que le vaccin ne réduirait aucunement ce risque et qu’on s’en passe, c’est une arrogance et une prétention insupportables, et d’ailleurs quel pourcentage des soignants a la compétence suffisante pour juger ? C’est quelle formation, pour être aide-soignant ou brancardier ?

  • Il n’y a aucune raison objective de refuser le vaccin, surtout de la part de personnes ayant fait des études médicales.
    On se croirait revenu au temps de Pasteur et c’est bien triste, on pourrait aussi déboulonner Galilée et jeter Einstein aux flammes au point où en sont certains, ce n’est pas de l’avenir fiction.

    • Qui fait appel à la génétique ???
      Aucun risque d’intégration au génome avec de l’arn.
      Avec tous les virus qui passent il y en a un paquet d’ARN qui transite dans nos cellules, rien de nouveau sous le soleil avec ce vaccin si ça n’est que l’on maîtrise une nouvelle technologie beaucoup plus efficace que les précédentes. Quel que soit le risque il est plus faible qu’avec le virus , qui va apporter plus d’ARN …

      • Là n’est pas le problème principal. Qu’advient-ils des cellules marquées avec la Spike? Elles sont détruites. Si c’est le muscle cardiaque, vous allez avoir l’air malin.

      • « Quel que soit le risque il est plus faible qu’avec le virus »

        Faux, nous avons assez de retour et les chiffres sont sans appel: en dessous de 49 ans vous avez plus de risque de décéder du vaccin que du Covid.
        .
        Et comme Israël le démontre (vague plus forte qu’il y a un an à la même date), les vaccins ne préviennent pas de la contagion donc en dessous de 49 ans vous prenez un risque totalement inutile avec le vaccin.
        .
        Ou plutôt, c’est le gouvernement qui va tuer des jeunes et des actifs sans aucune justification ni résultat sanitaire. Et on n’a même pas parlé des suicides qui ont doublé pour certaines catégories.

    • Il y a des raisons subjectives et cela suffit. Le cœur a des raisons que la raison ignore.
      Vous voulez de l’objectif: on manque plutôt de soignants, donc on ne peut pas se permettre de faire la fine bouche si on veut être soigné.

    • Au japon, un lot Moderna a été suspendu, 2 millions de doses retirées, et 3 morts. Des doses de Pfizer contaminées elles aussi.
      Donc pas si sur que cela, s’ils vendent les fonds de cuve.

    • Mais arrêtez de sortir toujours la même rengaine, à croire que vous n’avez lu aucun des commentaires des gens que vous appelez « fachos », « xénophobes », « racistes », « complotistes », « antivax » ou « climatosceptiques »…
      Un vaccin lorsqu’on en a pas besoin ne sert strictement à rien !
      D’ailleurs si vous êtes un minimum lecteur de contrepoint, un excellent article présente qu’en fait, avec un peu de statistiques, on s’aperçoit que le bénéfice/risque du vaccin est clairement négatif pour les moins de 30 ans !
      En gros, à 12 ans (par exemple), on a limite plus de chance de mourir du vaccin que du virus en lui-même… super !

      • « En gros, à 12 ans (par exemple), on a limite plus de chance de mourir du vaccin que du virus en lui-même… super ! »

        C’était une évidence.
        Futur procès quand les chiffres seront la et l’hystérie terminé. Certains sont prêt à sacrifier leurs gosses pour le bien commun..

        • Heum « pour le bien commun » je ne suis pas sûr. Pour pouvoir partir en vacances en Espagne, en Corse etc. et aller au restau tranquille, ça oui.

    • Si il y en a une : parce que cette obligation est stupide. C’est une excellente raison. Demain on vous dit que vous devez porter un masque avec une plume, vous le faites ? (J’ai pas trouvé mieux à cette heure pour illustrer mon idée)
      Faut arrêter de faire croire que les gens qui rejettent le vaccin en ont tous peur, déjà c’est leur droit mais ce n’est pas la seule raison.

    • Quand votre employeur vous oblige à vous faire vacciner tout en vous faisant signer une décharge de sa responsabilité en cas de problème, je sais pas pour vous mais pour moi ça inspire un peu la méfiance.
      Sachant que les soignant on déjà subi le cas du vaccin contre l’hépatite C qui a probablement conduit une partie d’entre eux sur fauteuil roulant / cimeterre. On peut comprendre une certaine méfiance voyez vous…

    • Justement concernant le vaccin contre l’hépatite b, des gens comme vous on retardé de plusieurs années sa généralisation en diffusion des fausses nouvelles à son sujet.

  • La solution libérale serait que le patient aie le choix entre plusieurs médecins et hôpitaux, certains vaccinés et les autres non, et que médecins et hôpitaux soient payés en fonction du nombre de patients les ayant choisis.

    • On ne demande que cela. Et des restaurants, des bars, avec pass ou sans pass.

    • Ce ne sera jamais appliqué par ce beau Gvt, le but est de vac-cin-er, à tour de bras, y compris des personnes toujours sous anticorps, y compris sans contrôler s’il y en a etc.
      Rien je doit se mettre en travers de l’objectif de X doses, que Macron puisse se vanter d’avoir vacciné 90% des Français (mais, encore une fois, pas les bons…)

      • Pour la n-ième fois, le seul but est d’être réélu, le reste est du simple détournement d’attention.

        • Oui, on dit la même chose là-dessus, il veut vacciner à tour de bras pour pouvoir s’attribuer le mérite de la fin de la pandémie (qui cesse en fait de manière naturelle), et être réélu, tous les moutons face à BFM vont effectivement l’applaudir en sauveur.

  • Vu ce matin dans la presse locale ( statistique rapportée par le Washington Post):
    1 américain sur 500 est mort du COVID!
    Aucune analyse derrière essayant de donner une explication rationnelle: mauvais état général de la population, comorbidités, obésité assez généralisée, accès aux soins plus ou moins compliqué etc….
    Juste constaté que les plus de 80 ans ont morflé sévère, mais ça on le savait déjà, on avait les mêmes cas chez nous!
    Et au final, ça ne fait jamais qu’une létalité de 2/1000, pas sûr qu’aux US, les armes à feu ne soient pas plus létales?

    • Petit rappel:
      tout le monde meurt
      Si l’espérance de vie est de 100 ans, chaque année, 1% des gens meurt toutes causes confondues.

      Ces chiffres sont donc tout sauf catastrophiques. Mais ça ne cadre pas avec la narration que le Washington Post veut vendre…alors les chiffres bruts sont donnés sans interpretation.

    • Donc, d’après vous, si on trouve un autre facteur plus létal, on peut négliger le premier ?

      • Je ne vous souhaite pas d’être frappé par une maladie rare, dont l’étude serait donc un boulet pour la recherche médicale.

        • -1 ? Ok, pour une fois, j’inverse mon avis : je vous souhaite d’être frappé par une maladie rare, dont l’étude serait un boulet pour la recherche médicale.

    • Décès US attribuées au Covid : 667.000 ( 14.09.2021 ). Aux armes à feu 40.000 ( 2019 ).

  • Obliger les gens qui ont eu la Covid à se faire vacciner et qui ont des meilleurs anticorps que ceux procurés par le vaccin n’est pas scientifique.
    Le personnel vacciné pourra aller travailler et si il est porteur du virus avec de bonnes chances d’être asymptomatique, pourra le transmettre tranquillement …..
    La majorité du personnel de l’assistance publique vote socialiste et j’espère qu’ils s’en souviendront aux prochaines élections.
    À part une petite crise d’autorité de Macron cela n’a pas de sens.
    J’espère que le personnel suspendu portera l’affaire devant les prud’hommes qui ont donné raison aux salariés pour beaucoup moins que ça.

    • Finalement, l’explication ne serait-elle pas qu’en France, les soignants auraient la même mentalité syndicaliste que les cheminots ? Ne rien faire si on n’est pas obligé, et si on est obligé, se mettre en grève pour ne rien faire non plus…

  • Je n’ai personnellement pas envie de me faire refiler le Covid en allant me faire soigner.
    Les objections de ces personnes sont injustifiées et égoïstes.
    Attendent-elles que les tests soient terminés chez les cobayes africains pour savoir si le vaccin est 100% sans risque ?

    • Aucune étude ne montre que les soignants sont à l’origine de clusters dans les hôpitaux, et les vaccinés aussi sont contagieux.

  • Il serait peut-être temps de faire un dépistage d’ampleur inégalée pour qu’on sache un peu où on en est en réalité de la présence de cette maladie dont la plupart des porteurs sont asymptomatiques (donc des malades pas malades) et la plupart des personnes à risques vaccinées (donc de possibles futurs malades qui seront juste malades). Parce que là, tous autant qu’on est, on parle dans le vide, l’ennemi étant invisible, chacun de nous peut tout imaginer et c’est ce qui fait cette bipolarité des débats.
    Si on veut qu’il n’y ait plus ni virus ni malades, on peut continuer comme ça jusqu’à la saint glin-glin (= élections et c’est certainement le but).

  • si l’obligationvaccinale est imposée par les autorités sanitaires de l’hopital, ou aux caissières pour le directeur d’un supermarché. n’ai pas de problème avec ça… mais je n’aurais pas de problème non plus si le directeur de’ hôpital imposait la minijupe ou je ne sais quoi..

    penser bien dans un système collectivisé supervisé par des carriéristes est impossible.

    et comme je n’ai toujours pas compris à quoi sert l’obligation vaccinale généralisée….un peu ballot je pensais que pour un soignant s’assurer que les patients soient en sécurité devrait suffire ..

    • Le soignant sera payé pareil que ses patients soient ou non en sécurité, et pour ceux qui ne sont pas autonomes, il sera mieux noté s’il ne demande rien à sa hiérarchie. Le patient, lui, aimerait bien être sûr que ses soignants ont à coeur sa sécurité. Et entendre les brancardiers et aides-soignants dire « pas touche à mon corps avec vos vaccins » a du mal à le convaincre.

  • Un soignant qui refuse de se vacciner ne mérite pas d’être soignant. Point barre.

    • Le truc c’est que pour lui c’est un métier et une vocation. Pour vous, c’est ce qui vous fera vivre peut-être un peu plus, un peu mieux. Bref, c’est pas un truc qu’on « mérite », être soignant, c’est quelque chose qu’on fait et dont les autres ont besoin.

      Faut-il avoir eu le cerveau bien lavé pour penser qu’il est bon, dans une « pandémie terrible » de licencier ou mettre à pied des centaines, des milliers, de ces soignants et qu’en faisant ça on aura plus de chances d’être en bonne santé ???

      Personnellement je préférerai qu’il n’y ait plus aucun vaccin, contre quoi que ce soit, mais qu’on ait beaucoup de bon soignants bien formés et bien équipés que l’inverse….
      Peut-être est-ce que je sais une chose ou deux parce que j’ai vu une chose ou deux.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris reconnaît enfin que l’Hôpital est en crise, ce que nous dénonçons et abordons depuis plus de 20 années années dans la revue des anciens internes des hôpitaux de Paris. Celle-ci est adressée chaque trimestre à l’AP-HP. Son directeur devrait s’en inspirer car 40 % d’entre nous sont encore en activité, les mains dans le cambouis et les autres ont participé à la réussite du système de soins qui avait hissé le pays au premier rang des pays de l'OCDE.

L’Internat de... Poursuivre la lecture

l'inflation
0
Sauvegarder cet article

Par Jonathan Bydlak.  Un article de Reason

 

Les avis divergent pour savoir qui est à blâmer pour l'inflation. C'est le président. C'est l'ancien président. Les chaînes d'approvisionnement. La Russie. Les entreprises.

Avec une inflation de 8,5 %, il est important de comprendre d'où vient la faute. Et avec des problèmes sous-jacents allant des effets économiques liés au Covid-19 et des décisions prises par les banques centrales aux politiques adoptées par les récentes administrations présidentielles et à l'interconn... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par David Waugh. Un article de l'American Institute for Economic Research

Shanghai, la capitale financière de la Chine, qui compte 25 millions d'habitants, connaît actuellement sa troisième semaine de forte augmentation des cas de covid-19.

En réponse, le Parti communiste chinois (PCC) a mis en place des restrictions sévères à Shanghai, en envoyant une armée de travailleurs de la santé pour les faire respecter. Les citoyens ne peuvent pas quitter leur domicile. Ils ne peuvent recevoir des soins médicaux que sur présentation d'un... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles