Éric Zemmour, le provocateur qui se rêve président

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Zemmour 1 by Alexis Vintray (CC BY SA)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Éric Zemmour, le provocateur qui se rêve président

Publié le 14 septembre 2021
- A +

Par Michel Faure.

Éric Zemmour déteste les libéraux, et les libéraux le lui rendent bien, mais ils n’aiment pas non plus qu’on tente de l’empêcher d’écrire et de dire ce qu’il pense, même s’ils jugent ses propos désolants, racistes ou haineux.

À travers ses paroles, ses écrits et jusque dans son apparence physique – cheveux gominés coiffés en arrière, costume croisé un peu trop large, regard intense sous d’épais sourcils – cet homme évoque la nostalgie des années d’avant-guerre et peut-être aurait-il aimé naître plus tôt. Sans doute, alors, face aux horreurs de l’époque, aurait-il écrit des choses justes.

Le voici aujourd’hui en train de se rêver président, et c’est le droit de tous les enfants français de rêver qu’ils seront un jour élus à l’Élysée.

Des polémistes et des dissidents

Dans une démocratie, il faut des polémistes et des dissidents. Zemmour est l’un d’entre eux qui pourfend le politiquement correct depuis bientôt deux décennies et pense la France en danger face à l’immigration musulmane. Il croit au grand remplacement, prononce quelques fâcheux amalgames, affirme que Pétain a sauvé des Juifs français, que l’esprit national manque de virilité, qu’il faudrait imposer en France des prénoms du « calendrier des saints ».

Bref, encore une fois, il pense ce qu’il veut mais à ses risques et périls dans un État de droit. Il a été condamné deux fois par la justice pour avoir dit ce qu’il pense et fait actuellement l’objet d’une nouvelle enquête judiciaire. Il dénonce avoir été condamné pour un « délit d’opinion ».

Zemmour presque candidat

Nous parlons de Zemmour aujourd’hui car il est entré en campagne électorale – sans annoncer encore officiellement sa candidature – et parce qu’il a quelques chances de perturber cette élection présidentielle s’il parvient à obtenir ses 500 signatures.

Son soutien populaire est encore faible, sa capacité à gouverner n’est pas vraiment fiable, mais ceux qui le suivent sont convaincus de ses talents. 19 % des sondés, soit un Français sur cinq, le prennent au sérieux, selon un sondage du baromètre Elabe pour Les Échos et Radio Classique, paru début septembre.

Sans doute Zemmour a-t-il quelques chances d’être présent au premier tour, d’abord parce qu’il a des soutiens pour dire tout haut ce que ce Français sur 5 pense plus ou moins bas. Son livre, Le Suicide français, est un best-seller, et ses taux d’audience, sur CNews qu’il vient de quitter, étaient très élevés. Ensuite sa présence dans la course fragilisera la candidature de Marine Le Pen et peut-être aussi celle du candidat ou de la candidate LR.

Ce réactionnaire nostalgique et radical ne devrait pas, par contre, affecter la candidature de Macron, mais au contraire la favoriser.

Le rêve de Zemmour

Même modeste, un score au premier tour, dans les étiages d’un Mélenchon ou d’un Montebourg, accomplirait le rêve de Zemmour : entrer en politique d’une façon ou d’une autre, peut-être en se présentant aux législatives de 2022, au lieu de la commenter.

Les libéraux eux, à ma connaissance, ne nourrissent aucun rêve à son endroit, mais celui qui écrit ces lignes attend avec gourmandise que le polémiste se trouve un jour enfin confronté à la réalité.

Voir les commentaires (57)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (57)
  • « Ce réactionnaire nostalgique et radical ». Michel Faure, Science-Po, ancien militant des « Libéraux de gauche » et journaliste à Libération, n’aime pas les leaders de droite.
    Tout est normal …
    Si Michel Faure ne voit pas, depuis son XVIème arrondissement, que la France coule, et que le changement de civilisation, DE FORCE, exaspère la population, c’est un problème..

  • Son dernier livre n’est pas le suicide français.
    Et je n’ai pas compris le but de cet article : j’aurais par contre été très intéressé à une analyse des propos de Zemmour vs les idéaux libéraux, car je l’entends souvent critiquer le marché capitaliste, mais sans jamais vraiment comprendre s’il proposerait autre chose. Faut avouer, que quelle que soit la question qu’on lui pose, la réponse est invariablement liée à l’immigration.

    • L’écroulement de la capacité industrielle et l’immigration illégale sont les principales causes de la paupérisation et de la décadence de notre pays.

      • ben en fait, si on réduit les aides innombrables en France, et que la mamelle se tarit au profit de la responsabilité et de la liberté d’entreprendre individuelles; il y a des chances que l’immigration d’assistanat se réduise un max, et que l’intégration se passe mieux. ça peut parfaitement cadrer avec un programme libéral.
        Le jour ou tu touches plus 3000 eur d’allocs par mois, tu fais plus 6 ou 7 mouflets qui grandissent dans la rue.

  • Zemmour déteste le libéralisme parce qu’il ne sait pas vraiment ce que c’est. Il n’est pas le seul intellectuel dans son cas. Onfray est pareil.
    Je pense que Zemmour, s’il y va, se fera massacrer. C’est un idéologue (au sens noble du terme) pas un politicien. Il me fait penser à Luc Ferry ou Nicolas Hulot. Très bons sur un plateau télévisé. Maniant le conceptuel à la perfection. Mais ensuite bien médiocres hommes politiques.
    Et s’il a des soutiens, il n’a pas de parti. Mais beaucoup de concurrents, parmi lesquels DA et Le Pen.
    Il peut certes leur piquer des voix ainsi qu’à la droite.
    Mais il va à coup sûr déplacer le débat sur le terrain de l’insécurité et de l’immigration. Et à ce jeu, la gauche et la Macronie, malgré ses efforts récents, ne sont pas bons.
    Je suis incapable de parier aujourd’hui sur qui profitera(it) le plus de la candidature de Zemmour.
    Encore une présidentielle qui s’annonce amusante…

    • Je ne pense pas que Zemmour se fera massacrer. Après cela dépend des formats de débats.
      Par contre, ce qui est sûr, c’est qu’il ne gagnera pas l’élection. Je pense que sa candidature a pour but de terminer l’enterrement et la séparation des Républicains entre un centre mou et un pôle conservateur (en gros l’UDF -cf le nouveau parti d’Edouard Philippe- et le RPR), mais aussi initier le déclin du Rassemblement National. Le but final étant la victoire en 2027 du pôle conservateur.

      • Je partage votre analyse. Pour moi Zemmour à été placé là parce qu’il peut affaiblir le RN et le faire imploser. Depuis quelques temps MLP est rentrée dans le système et le parti n’est plus aussi diabolisé qu’avant. Les électeurs doivent donc se reporter vers un autre candidat qu’ils estiment présidentiable

        Je vomis cette phrase, mais à mon plus grand dégoût Macron semble reparti pour 5 ans.

        Quant à savoir qui sera après lui, j’ai encore du mal à voir. Très certainement des personnes qui exacerberont le capitalisme de surveillance qui se met en place aujourd’hui. Il faudra bien consolider cette société du « Monde d’après »

  • Zemmour déteste les libertés, aussi bien sociales qu’économiques. Quant à l’immigration, moi, j’en veux encore (et j’habite dans le 93), sinon, qui va me livrer ma pizza, qui va sortir mes poubelles, qui va nettoyer mon trottoir, qui va me vendre une baguette à 21h, qui va payer ma retraite ? Les « libéraux »-fachos qui hantent les commentaires sont-il prêts à faire comme les Japonais, à travailler jusqu’à 80 ans sur un chantier ou à McDonald’s ?

    • Vous croyez vraiment que ceux qui actuellement vivent de social ou de criminalité vont vous payer votre retraite? Le risque est plutôt que cela finisse en guerre civile comme au Liban, en Inde ou en Serbie.

      L’immigration est une très bonne chose, quand les immigrants viennent pour améliorer le pays, pas pour en profiter. Par exemple, la Suisse a très largement profité de la venue des riches huguenots français chassés par un roi stupide.

      Par contre, l’Empire byzantin n’a pas tellement profité de son changement religieux et culturel, c’était un empire rayonnant, il n’en reste que des pays pauvres sous régimes dictatoriaux.

      • libérale, qui doit être notre boussole, s’exonere d’introduire le débat politique partout car elle laisse les individus libre de décider de tout ce qui les concerne, dans la limite de la non agression. Chacun y serait libre d’accueillir ou non des immigrés (à sa charge exclusive), de leur fournir un logement, un travail, une ass

    • Le problème de l’immigration est très mal posé dans le monde occidental, dont la France, car ce monde est très largement socialiste. Au fur et à mesure que les prérogatives de l’État s’étendent, de moins en moins de domaines échappent à la libre décision des individus et deviennent l’objet de débats qui concernent tout le monde car tout le monde sera censé se soumettre aux décisions prises par le pouvoir politique. Une société lib

    • libérale, qui doit rester notre boussole, s’exonere de faire de n’importe quelle question un problème « national » en laissant les individus libre de décider de tout ce qui les concerne, dans la limite de la non agression.
      Chacun y serait libre d’accueillir ou non des immigrés (à sa charge), de leur fournir un logement, un travail, une assurance sociale etc. De plus, personne n’y pourrait vivre au dépend d’autrui sans son consentement. Les hommes de l’État, en interdisant aux individus de discriminer (pour imposer leurs propres discriminations obligatoires, comme avec le pass pseudo sanitaire, exacerbent le problème en forçant des gens (pas tous) à vivre avec des gens avec qui ils n’en ont pas forcément envie.

      • Tout à fait. L’immigration devrait être géré au niveau individuel. Si un mec en Algérie trouve un avionneur pour le transporter, un employeur pour lui donner du boulot et un propriétaire pour lui louer un appartement, personne n’a rien à y dire.
        Par contre, si un employeur ne veut pas donner un emploi à une personne pour « délit de faciès », c’est son droit le plus strict.
        On a tout inversé en France !

        • Ce n’est pas suffisant, il faut encore que cet Algérien vienne en paix dans le but de s’intégrer. Car si une personne invite dix milliers d’Algérien, qu’il leur donne des flingues et leur demande de renverser le pouvoir en place pour annexer le pays au profit de l’Algérie, cela pose aussi un problème.
          Le problème actuellement, c’est que les étrangers qui viennent en France disent ouvertement qu’ils veulent changer notre pays et qu’ils y arriveront un jour par le jeu des naissances, des naturalisations et de la démocratie. Cela s’appelle une invasion et des personnes qui ont un tel discours devraient être expulsées du territoire.

          • @shelten
            Depuis environ 48 ans, les hommes de l’État français, privant les citoyens de leur pouvoir de décision, ont pratiqué avec assiduité votre cauchemar, autorisant le regroupement familial, l’extension des prétendus « droits sociaux » à n’importe qui, ont détruit la justice pénale et transformé la police en instrument politique chargé de réprimer les citoyens honnêtes et solvables, sans jamais demander l’avis des intéressés. Pensez-vous vraiment que des individus libres auraient pu faire pire ?

            • Bien sûr que des individus libres peuvent faire pire! Certains mafieux sont bien pires que des politiciens qui sont quand même obligés de respecter quelques limites.

              • @shelten
                1) Si vous pensez que des individus libres font pire que les hommes de l’État, soyons tous leurs esclaves et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes. Qu’ils se disent communistes, écologistes ou islamistes, quelle importance puisque vous semblez préférez la soumission à la liberté ?
                2) Les individus qui sont soumis à une mafia ne sont pas libres.
                3) Un État n’est rien d’autre qu’une mafia qui a réussi. Les crimes commis par les hommes de l’État sont sans commune mesure avec ceux commis par ceux appartenant à une mafia qui n’a pas réussi à atteindre ce stade.

                • Quand vous parlez d' »hommes de l’Etat », vous mettez tout le monde dans le même panier. Il y a pourtant des hommes d’Etats qui étaient intègres et qui se sont battus pour réduire le poids de l’Etat, et donc pour la liberté, pendant que certains chefs de mafia menaient un racket bien pire que les prélèvements obligatoires de certains Etats.

                  Et qui fait le plus de mal? L’homme d’Etat qui ordonne la torture ou le fonctionnaire qui va la mettre en pratique sur son ordre?

                  En tant que libéral, je considère qu’un pouvoir est nécessaire afin de protéger les droits naturels des plus faibles face aux plus forts. Que cela soit un « Etat », une entreprise, une organisation, le patriarche d’une tribu, un régime démocratique, royaliste ou dictatorial, m’est égal, tant que les droits naturels sont garantis par ce pouvoir.

    •  » qui va me livrer ma pizza, qui va sortir mes poubelles, qui va nettoyer mon trottoir, qui va me vendre une baguette à 21h, qui va payer ma retraite ? »

      Et qui va continuer à générer 50 milliards d’Euros de fraude annuelle
      aux prestations sociales ?

    • Vous voulez des immigrés pour qu’ils soient vos larbins en fait

    • L’immigration vous va bien? Grand bien vous en fasse
      Comme vous j’imagine, je dois a mon statut social de n’en tirer que des bénéfices. Peu d’inconvénient. La prudence est de mise avant une lecture binaire blanc-noir – pun intended.
      Mais surtout, libéral fasciste?
      « Tout dans l’État, rien hors de l’État, rien contre l’État ! »
      Faites un effort, de grace.
      Libéral raciste, le mot recherché. Oui, il y en a, certainement. Après, votre définition de « commentaire raciste » doit certainement aller plus loin que la loi actuelle. Il n’est pas impossible d’en débattre sans être systématiquement accusé de racisme.
      Le pire, c’est que je ne suis pas foncièrement en désaccord avec votre commentaire. C’est juste d’une paresse crasse et absolument le chemin le plus sur pour aboutir a ce que vous semblez craindre. L’exercice délicat du virtue signalling.

    • Modération : commentaire insultant, commentateur banni

      • 3 chance sur 4 de tomber ici sur un « boomer » qui se dit « tout pour moi, et après moi, le déluge ». La solution à ses problèmes ce n’est pas l’immigration mais les robots.

    • Qui va vous livrer votre pizza ? et bien vous…
      Qui va sortir vos poubelles ? et bien vous aussi
      Qui va nettoyer votre trottoir ? pourquoi pas vous ?
      Qui va payer votre retraite ? pas eux en tout cas, car, je remarque que si vous associez immigration à emplois non qualifiés (ce jugement me débecte mais la haine de classe, c’est tellement woke..), vous vous trompez car la France importe une immigration de masse, sans qualification, qui ne veut pas travailler, sans souhait de s’assimiler mais plutôt, avec la volonté d’imposer ses coutumes, sa religion et ses moeurs.

  • Je n’ai pas compris non plus l’intérêt de cet article, sinon tenter de discréditer sans vraiment argumenter.
    Au fait, Zemmour a souvent été relaxé en 1ère ou seconde instance. La dernière fois, il y a 8 jours seulement, et en plus pour des propos justement sur l’immigration. Cela a échappé à M. Faure, c’est ennuyeux.
    Ce qui m’intéresse à l’heure actuelle avec Zemmour, c’est le côté libéral/étatique, car j’ai l’impression qu’il est très très étatique.
    Le reste me plaît (il faudra lutter un peu en tant que femme mais rien de bien méchant).

    • Quel leader politique n’est pas très très étatique en France?

      Zemmour président avec une majorité LR derrière lui qui limiterait les dégâts économiques serait certainement plus heureux que du Le Pen ou du Macron.

      • évidemment qu’ils sont étatiques par définition. C’est leur unique raison d’être, ponctionner la minorité pour redistribuer vers la majorité en vue d’acheter leurs votes!
        Celui qui ne serait pas « étatique » n’éprouverait pas le besoin d’entrer en politique!!!

        • Sauf s’il est patriote et qu’il veut sauver son pays en se faisant élire pour désétatiser. C’est pourquoi je pense qu’un libéral ne peut réussir à passer qu’en mettant en avant des valeurs patriotiques et sans trop parler de libéralisme.

          • Entièrement d’accord. Et du coup ça devient compliqué puisque le candidat libéral (et conservateur ou pseudo-conservateur) se verra automatiquement dénigré par les média et rénié par toute la France progressiste. Et si jamais ça sent quand même mauvais pour la caste, on peut compter sur les juges ou le CSA…

          • Oui je pense aussi qu’il faut arrêter de vouloir élire un libéral, il n’y en aura jamais un qui pourra s’approcher un tant soit peu de l’élection. Il se fera éjecter d’une façon ou d’une autre (et tous les coups sont permis). Le mieux serait qu’il soit comme dit schelten, mais il sera trop vite dévoilé. Alors j’aime bien l’idée Zemmour président avec une majorité LR qui prend les décisions (mais LR version Pécresse pas Bertrand).

            • @Petite Fraise
              Tout à fait.
              Libéralisme et politique sont antinomiques. A mon avis, le travail des libéraux est de :
              1) Diffuser et défendre un libéralisme rigoureux, expurgé de toute compromission idéologique, à même de se diffuser dans la société, car le vrai libéralisme est partagé par un très grand nombre de gens.
              2) S’engager dans tout type de contre pouvoir (associations, syndicats, collectifs) ou en fonder des nouveaux.
              3) Arracher toujours plus de liberté au pouvoir, quel qu’il soit.
              4) Soutenir sans illusion les politiques qui leur semblent les moins dangereux pour la liberté, pas seulement en fonction de leur posture idéologique, mais aussi en fonction de leur position stratégique (par exemple, il est aujourd’hui certain que Le Pen n’aurait pas pu prendre le dixième des mesures liberticides prises par Macron sous prétexte de covid, car la presse aurait hurlé au fascisme, quels que soient ses défauts).
              5) Rester vigilants et engagés. La liberté n’est jamais définitivement acquise. Les libéraux n’ont jamais promis la fin de l’histoire. La défense et la promotion de la liberté ont un coût.

              • Antinomique n’est pas le bon terme, le problème est plutôt qu’une politique libérale n’arrive pas à être populaire, car elle est obligée de révoquer des privilèges, sans redonner tout de suite en retour. Ceux qui perdent les privilèges voient tout de suite la perte que cela leur fait, alors que ceux qui n’ont pas ces privilèges ne voient pas encore le gain que cela leur fera.

                A l’inverse, le socialisme est beaucoup plus plaisant: ceux qui touchent les nouveaux privilèges voient tout de suite le gain que cela leur fait, et ceux qui ne les touchent pas, ne voient pas encore la perte que cela leur fera.

                Du coup, dès lors que les privilèges concernent une bonne proportion des votants, le socialisme sera inexorablement plus populaire que le libéralisme et il est logique qu’il s’impose toujours plus dans les démocraties.

                Alors certes, les gens ne sont pas tous dupes, mais nombreux font le calcul qu’il vaut mieux qu’ils aient aujourd’hui ces privilèges, sachant qu’ils ne seront plus de ce monde, quand il faudra en subir les conséquences.

  • Robert Heinlein a écrit:  » les étiquettes politiques, royaliste, communiste, populiste, fasciste, socialiste, ne sont pas pertinentes. Le genre humain se divise politiquement entre ceux qui veulent contrôler la vie des autres, et ceux qui n’éprouvent pas ce besoin »

    • très pertinent.
      J’ajoute que Zemmour a ce coté nostalgique des « grands hommes » tels De Gaulle, Napoléon, Charles Martel ect… alors que c’est justement là notre plaie. Qui connait un homme politique suisse?Flamand?Luxembourgeois? Nous n’avons pas besoin d’un homme providentiel, juste d’un cadre légal qui nous permette de prospérer sans starlette de la politique

  • « À travers ses paroles, ses écrits et jusque dans son apparence physique – cheveux gominés coiffés en arrière, costume croisé un peu trop large, regard intense sous d’épais sourcils – cet homme évoque la nostalgie des années d’avant-guerre et peut-être aurait-il aimé naître plus tôt. Sans doute, alors, face aux horreurs de l’époque, aurait-il écrit des choses justes. »
    Non mais tu t’es vu avec tes petites lunettes tes cheveux pas coiffés et ta tronche d’intellectuel de gauche?
    A la niche Michel !

    • Sans être insultant, les jugements d’ordre physique ou vestimentaire sont ridicules et désservent l’argumentation. Aucun intérêt. Vous avez vu la tronche de Churchill, Colbert ou Périclès? On s »en tape

      • Insultes?où ça?

        • je reprends
          sans etre insultants pour autant, les jugements physiques sont sans interet
          je disais cela pour les commentaires déplacés de l’auteur sur Zemmour. Cela peut aussi s’appliquer aux votres sur l’auteur

      • Bonjour, je suis l’auteur de cet article, et vous avez raison, j’aurais pu (ou du) ne pas mentionner cette description physique. En le faisant, je n’ai pas cherché à le dénigrer mais c’est simplement le fait que je suis troublé par l’apparence physique du Zemmour candidat qui ressemble à un personnage d’avant guerre. Soit c’est un hasard, soit l’affirmation d’une nostalgie. Je n’ai pas la réponse à cette question. Par ailleurs, je ne me « tape pas de la tronche » de Churchill, ou de De Gaulle, ou de Mitterrand, de Trump ou de Johnson. Les visages nous disent toujours quelque chose sur la personnalité et le caractère des personnes. Merci de m’avoir lu.

  • Il est paradoxalement dans l’ere du temps. A ceux qui prônent la décroissance et le déclin, et qui ne servent comme prêche que la haine de soi, il oppose sa haine de l’humanité, considérant qu’elle ne peut être ni libre ni égale en droit. Un tyran. De droite, pour une fois, mais un tyran.

    • S’ils sont libres, ils ne sont pas égaux. S’ils sont égaux, ils ne seront pas libres.
      Soljenitsyne

      • Excellente citation !!! C’est dans quoi? Source?

        • Les hommes n’étant pas dotés des mêmes capacités, s’ils sont libres ils ne seront pas égaux, et s’ils sont égaux c’est qu’ils ne sont pas libres.
          Doscours de harvard 1978

      • @laurent75005
        C’est vrai de l’égalité de condition, chimère non seulement innateignable, mais contraire à la nature humaine et même probablement à la vie. Êtres divers, nous aspirons à des vies différentes les unes des autres, uniques. C’est faux de l’égalité en Droit, qui est au contraire une condition de la liberté. C’est probablement à la première que Soljenitsyne pensait.

  • j’ai lu le titre et il m’ennuie..

    trump a été président…

    il suffit d’etre élu, il n’y a rien de haut de noble dans la présidence.

    zemmour m’ap toujours posé des problèmes..il est politiquement incorrect, c’est déjà ça..il a la capacité à dire ça ça ne va pas..c’ets déjà ça, mais ensuite…

  • La capacité de Zemmour n’est pas fiable, mais elle n’est pas pire que celle des autres candidats.
    – On a la démonstration de la capacité de Macron avec sa gestion de crise (gouffre de l’endettement)
    – Hidalgo propose de doubler les salaires des enseignants : pourquoi ne pas les tripler
    – Pécresse et autres candidats LR vont répéter ce qui a été fait depuis 40 ans au gouvernement
    – Les écolos nous proposent le Stalinisme du 21ieme siècle.
    – Melanchon est un clown égocentrique qui se fout de la France
    – Le Pen promet n’importe quoi (et prend même des positions gauchistes) pour ramasser des miettes de voies
    ….
    Bref, on a les meilleurs candidats pour redresser le France .
    Je n’ai qu’un conseil à donner : faîtes vous vite titulariser fonctionnaires si vous voulez rester sereins durant les 10 prochaines années ; sinon, se sera crise et chômage pour les autres.

  • Cet article est tendancieux et n’offre aucune information.
    N’est pas digne de servir de torche-cul.

  • Pourquoi interdire à Zemmour de parler alors que Macron est en campagne permanente, présent tous les jours à la télé, qui plus est en utilisant les moyens de l’État ? Cette position du CSA est celle d’un censeur engagé.

  • Comme d’autres je m’interroge sur l’intérêt de cet article. Decridibiliser sans argumenter, voilà la formule qui semble correspondre à cet article.

    Au passage je m’étonne que le nouvel article sur Z et le CSA soit fermé aux commentaires. Sur ce sujet voici la réaction d’un ancien membre du CSA chargé de la pluralité qui affirme que cette décision est illégale

    https://mobile.twitter.com/amaury_kun/status/1437749643853635592

  • Je suis libéral et je ne trouve en rien les propos d’Eric Zemmour racistes ou haineux.

  • Commentaires fermés pour l’article de Frédéric Mas intitulé : Zemmour évincé de CNews : le coup de pouce ambigu du CSA

    Qu’est-ce à dire? Une forme de censure façon CSA saveur Contrepoints?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Un peu plus de 70 jours nous séparent de la prochaine élection présidentielle. Comme tous les 5 ans, le pays est le théâtre d’un concours Lépine des propositions les plus démagogues.

Une situation qui a empiré avec le quinquennat. Ce dernier a transformé la présidence de la République en un super-Premier ministre dont les électeurs attendent un travail d’assistante sociale.

Cette attente est confirmée par un récent sondage Ipsos-Sopra Steria pour le journal Le Monde, qui montre que les Français attendent un président proche de l... Poursuivre la lecture

3
Sauvegarder cet article

Candidate à la primaire de la gauche, Christiane Taubira s’emploie à cocher toutes les cases du socialisme le plus éculé. Qu’il est loin le temps où elle représentait une gauche plutôt modérée !

Un parcours sinueux

Christiane Taubira semble aujourd’hui retourner à ses anciennes amours. Militante indépendantiste radicale jusqu’au début des années 1980, elle se caractérisait pourtant dans les années 1990 par un radicalisme de gauche bon teint qui était loin de verser dans l’extrémisme. En 1993, elle vote la confiance à Édouard Balladur.<... Poursuivre la lecture

Alors que l’élection présidentielle sombrait dans l’ennui de 50 nuances d’étatisme, monopolisée par des professionnels de la politique aux propositions dirigistes attendues et éculées, deux candidatures de dernière minute sont venues redonner un peu d’espoir à ceux qui croient que davantage de libertés individuelles et économiques feraient le plus grand bien à notre pays.

Le 11 janvier, c’est le philosophe Gaspard Koenig qui annonçait entrer dans la course aux parrainages. Puis, le 21 janvier, c’est l’entrepreneur Rafik Smati qui annon... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles