Mesures anti-voiture : les écolos, en vert et contre tous

Il faut cesser de penser l’écologie – cette noble cause qui nous concerne tous au quotidien – par le prisme de la contrainte, de la punition et de la taxe.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by John Matychuk on Unsplash - https://unsplash.com/photos/wzKHNVTZmZo

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mesures anti-voiture : les écolos, en vert et contre tous

Publié le 20 avril 2021
- A +

Par Pierre Chasseray.

La prochaine élection présidentielle doit se tenir dans un an, et les différents partis politiques semblent déjà avoir sonné le début de la campagne. Il faut dire que le contexte économique, sanitaire et social se prête volontiers à la confrontation d’idées, aussi bien dans les médias qu’au sein des chambres parlementaires.

Mesures anti-voiture : la propagande écologiste décomplexée

La question climatique est plus que jamais également au cœur des débats et à l’origine d’une agitation politique sans précédent. Surtout, l’arrivée à l’Assemblée nationale du projet de loi Climat et Résilience – composé d’une partie des préconisations émises en juin 2020 par les membres de la Convention citoyenne pour le Climat – semble être l’occasion pour les angoissés du changement climatique d’exposer les brillantes idées qui ont germé dans leur esprit pour sauver la planète.

Les écologistes ont abreuvé pendant des mois les 150 membres de la Convention de toutes sortes d’études tronquées, de prévisions alarmistes et de solutions inacceptables qui ont donné naissance aux mesures aberrantes soumises actuellement au vote des députés, comme par exemple :

Ils déploient maintenant leur propagande en vue du scrutin présidentiel qui aura lieu dans un an, quasiment jour pour jour.

C’est ainsi qu’Europe Écologie les Verts (EELV, pour les intimes) a récemment publié sur son site Internet des « notes d’intention » visant à présenter « avec des mots simples, des textes courts » (on appréciera d’être pris pour des imbéciles ou des illettrés) :

Le regard original que l’écologie politique porte sur les sujets fondamentaux de la République, et de tracer le chemin pour transformer la société.

Tout un programme…

Sans surprise, le groupement politique s’en prend encore largement au mode de transport privilégié des Français et détaille les propositions que le parti envisage de mettre en œuvre dans le domaine des transports.

En façade, celles-ci ont pour objectif de « donner la capacité à chacun de décarboner ses modes de déplacement ». En réalité, elles n’ont pour seul but que de tuer l’automobile et de mettre un coup de frein à la mobilité des usagers.

Sus au SUV !

De façon prévisible, les écologistes s’en prennent particulièrement aux SUV, ces véhicules surélevés au gabarit généreux leur permettant d’être à la fois spacieux et confortables, qui ne sont en réalité ni plus ni moins que la version moderne de nos anciens monospaces familiaux.

Mais si ces voitures semblent parfaitement correspondre aux besoins des automobilistes d’aujourd’hui – pour preuve : elles ne représentaient pas moins de 38 % des parts de marché dans les ventes de véhicules neufs en France en 2019 – les militants écologistes voient en elles des armes de pollution massive et n’auront probablement de cesse d’en combattre la prolifération sur nos routes et de les remplacer par des vélo-cargo acquis par des familles enthousiastes grâce à la prime à conversion qu’elles auront obtenue suite à la mise au rebut de leur véhicule motorisé en parfait état de marche.

En tout état de cause, pour EELV, limiter l’achat de SUV passe nécessairement par le fait de dégoûter les automobilistes d’utiliser ce genre de véhicule pour leurs déplacements.

Aussi, la proposition du parti est simple :

Nous imposerons une réduction du poids des véhicules pour lutter contre les SUV (en considérant dans le Code de la route les véhicules de plus de 1500 kg comme des poids lourds, donc limités à 90 km/h sur autoroute).

Que n’y avons-nous pensé plus tôt ! Il est vrai que les précédentes propositions visant à abaisser les vitesses maximales autorisées sur les routes françaises ont si peu ébranlé l’opinion publique que l’on aurait tort de ne pas retenter l’expérience… De plus, cette fois, nul besoin de changer les panneaux de signalisation : une simple trace de tipex dans la section du Code de la route catégorisant les véhicules et le tour est joué !

Trêve de plaisanterie. Pourquoi cette proposition – au-delà de bien d’autres, dont le fond et la forme sont également totalement ineptes – retient notre attention et soulève à juste titre la colère des 40 millions d’automobilistes français ?

Une incroyable usine à gaz sur le plan juridique

Mais surtout, une telle modification du Code de la route aurait bien d’autres conséquences que la simple adaptation des vitesses maximales autorisées, car les poids lourds – eu égard à leur gabarit et à leurs conditions d’utilisation – répondent à une réglementation qui diffère de celle qui s’applique aux véhicules dits légers à bien des endroits.

On pense notamment au contrôle technique obligatoire chaque année pour les poids lourds, contre tous les deux années pour les voitures particulières. On pense aussi au permis de conduire, qui n’est pas de la même catégorie et nécessite donc une formation complémentaire spécifique, un renouvellement régulier, une visite périodique à la commission médicale… Et c’est sans parler des règles en matière d’immatriculation du véhicule, de l’écotaxe…

Bref, d’un point de vue strictement administratif, cette mesure est déjà du grand n’importe quoi et tout à fait symptomatique des partis écologistes, qui ont pour mauvaise habitude de lancer de grandes idées révolutionnaires pour sauver la planète sans se rendre compte des tenants et des aboutissants.

Une hérésie d’un point de vue technologique

Comme nous l’avons déjà dit, le SUV d’aujourd’hui n’est rien d’autre que la version moderne du monospace familial d’hier. Mais, différence notable avec son aïeul et en vertu de sa récente apparition sur le marché automobile, il a bénéficié des dernières innovations en matière de réduction des émissions polluantes et met donc en œuvre de biens meilleures performances environnementales que son ancêtre.

Rappelons à ce sujet qu’une voiture plus lourde n’est pas forcément une voiture plus polluante : la masse des véhicules particuliers tous segments confondus, et non exclusivement les SUV, augmente constamment depuis le début des années 1990, et cet alourdissement est principalement dû au fait qu’ils embarquent aujourd’hui davantage d’équipements de sécurité et de dispositifs de dépollution : catalyseur d’oxydation contre le monoxyde de carbone et les hydrocarbures, filtre à particules, SCR contre les oxydes d’azote, et autres pièges à Nox.

Ignorance totale du parc automobile moderne

Mais ce n’est pas très étonnant de la part de militants qui exècrent à ce point l’objet mouvant à quatre roues. Quoique pour combattre efficacement son ennemi, il est préférable de bien le connaître… Comme on l’a vu, les voitures ont pris un certain embonpoint avec le temps à la faveur des améliorations techniques en matière de sécurité et de dépollution.

Résultat : en s’attaquant aux SUV à travers leur poids, les écologistes clouent aussi au pilori non seulement bon nombre de véhicules appartenant à d’autres segments – puisque parmi les voitures de plus de 1500 kg, on trouve aussi de nombreux véhicules familiaux comme le Renault Grand Scénic, des véhicules break comme la Peugeot 508 SW, et des berlines comme la Ford Mondeo – mais aussi, et c’est bien le comble de l’ironie, les véhicules électriques et hybrides, que leurs batteries alourdissent considérablement par rapport aux voitures thermiques (1502 kg pour la Zoé de Renault, 1580 à 1731 kg pour la Nissan Leaf, et 1745 à 1844 kg pour la Tesla Model3).

Penser l’écologie positive

Définitivement, après l’épisode des Gilets jaunes et les périodes de privation que nous avons connues ces dernières années en raison des crises sociale, sanitaire et économique successives, la préservation du pouvoir d’achat et la mobilité figureront parmi les principaux enjeux pour la prochaine élection présidentielle.

Mesdames, messieurs qui faites de l’écologie politique, bonne nouvelle : il vous reste un an pour travailler vos dossiers et réfléchir à des propositions acceptables pour les 40 millions d’électeurs que sont les 40 millions d’automobilistes français.

Un petit conseil : cessez de penser l’écologie – cette noble cause qui nous concerne tous au quotidien – par le prisme de la contrainte, de la punition et de la taxe.

Voir les commentaires (44)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (44)
  • « cette noble cause qui nous concerne tous au quotidien » ah?
    expliquez svp…

    • le communisme c’est « noble » aussi, mais quand c’est bien appliqué..
      Non l’ecologisme repose sur des axiomes faux.. faire du mal à la nature c’est faire du mal à l’humanité.. ben non…

      il ya peut être du vrai dans l’idée que la planète peut durablement porter un nombre d’etres humains maximum.. mais même si on estime que c’est un problème, il se résout tout seul..

      Faites donc les écolos, roulez en SUV mais posez vous comme une victime du système qui vous a « forcé » à en acheter un.. eux, consomment du jus produit par les centrales nuc, voyagent en avion et consomment au moins autant que vous..

      Quand on est victime on doit être indemnisé.. allez demander de l’argent au « système » comme les néoféministes vont en demander au patriarcat. le che pensait que foutre une balle dans la tête d’un « capitaliste » c’etait lutter contre le capitalisme.. un capitaliste étant une personne qui vivait en gros comme lui.. mais qui ne pensait pas comme lui..

      vous ne voyez pas une similitude?

      • Mes bien chères soeurs, mes bien chers frères, convertisse – vous à la religion écologique !
        Dieu le Père 》 Gaïa la mère
        Le péché originel 》 l’empreinte carbone
        La peur de l’an Mil 》 le réchauffement climatique
        Les Juifs maudits 》 les automobilistes
        Le Saint Esprit 》 le vent ( rouach)
        Les crucifix 》 les éoliennes
        Les pénitences 》 trimballer sa famille à vélo le soir quand il fait froid et qu’il pleut
        Les offrandes 》 les sacs blancs, verts, bleus, jaunes, oranges, les bacs à piles
        Les conciles 》 COP 21, 22, 36, 87…
        Les saint(e)s 》 Greta Thunberg, jeune fille pas trop séduisante, un peu coincée du budget présumée vierge.

    • La noble cause dont parle l’auteur concerne l’écologie, pas l’écologisme, nuance …

      • zut…

        alors il en parle mal..

      • jacques lemiere a raison.
        L’écologie n’est pas une cause mais une discipline scientifique.
        La protection de l’environnement est une cause que je qualifierai de juste plutôt que de noble. Je sous-entend par là qu’elle ne doit pas prendre plus de place que nécessaire et devenir la valeur suprême guidant nos sociétés.
        L’écologisme est le courant politique à tendance idéologique qui, sous couvert de volonté de protection de l’environnement, vise en fait à placer cette cause comme valeur suprême de nos sociétés et par conséquent à nous imposer une multitude de contraintes et d’interdits. C’est à dire une dictature « verte ». Ca s’apparente en fait assez au marxisme à la différence que la marxisme promouvait la prospérité pour tous alors que l’écologisme promeut la frugalité pour tous.

  • Un avantage en ces temps de Covid : les conducteurs de SUV seront autorisés à manger dans les relais routiers.

    Bon, d’accord, leur famille sera toujours au régime sandwiches, mais c’est toujours ça de pris

  • Et avec tout ça la France représente moins de 1 % du CO2 mondial. Si ça devient l’enfer de vivre en France on peut toujours choisir d’aller ailleurs. Il y a pas mal de pays sur la planète qui ne soient pas si désagréable à vivre. En majorité ils polluent plus que la France mais au moins ils ne prennent pas de mesures à la con. Je suis vraiment triste pour mon pays. Dans quel système vivons-nous pour qu’une minorité se permette de choisir le mode de vie de l’ensemble de la population et qu’elle y parvienne. Je ne sais pas combien d’années il me reste à vivre mais je ne veux pas qu’une bande de petits crétins me les gâche.

    • La minorité en question a de l’impact uniquement parce que l’abstention la met en avant et parce que les anciens partis étant moribonds elle se trouve en position de faire basculer une faible majorité (tout comme le Modem en 2017 pour macron)
      Ce qu’il faut absolument faire c’est voter…
      Il faut faire des choix et les assumer ensuite.
      A défaut on vote de manière indirecte pour les écolos.

      • facile de dire que c’est la faute des abstentionnistes et des politiques, tout le monde est coupable d’avoir abandonné ses idées pour ne faire que du consensus et la politique du moins pire, les français sont devenus des mous et des moutons .

        • Voter oui! Mais pour qui? Vous avez un candidat libéral en magasin?
          moi pour l’instant, je n’en vois aucun!

          • Se faire traiter en Normandie d’alcoolique et d’arrière par un candidat ivrogne et xénophobe, ça ne donne pas envie.

  • Le plus scandaleux est que pour de minables espoirs électoraux, les partis dits de gouvernement s’écrasent platement devant les proclamés écolos!
    D’ailleurs, ils le font également devant toutes les minorités intolérantes.
    Vivement une réaction des électeurs pour remettre à leur juste place tous ces empêcheurs de tourner en rond.
    Un grand ménage dans les médias complices ou inconscients motivés par leur gloriole s’impose également.

  • J’ en ai même connu une qui ne triait pas ses ordures ménagères, et qui les balançait dans le villages voisins. Chapeau l’ artiste.

    • Je reprends. Il faudrait un parti violemment anti-écolo. Un parti qui dézingue cette phobie du CO2, alors que c’est le gaz de la vie. Un parti qui démontre que la plupart des propositions des khmers verts sont des âneries. Du nerf que diable, nous n’allons pas nous faire mettre par ces apprentis-fascistes.

  • Espérons que la bêtise ne prenne pas le pas sur la raison… si tel devait être le cas je doute que notre seuil de résilience résiste.

  • La Renault Zoé qui va être considérée comme un poids lourd ! Ca m’a fait ma journée ! 😀

  • Sans les médias, l’écologisme n’existerait même pas. Dans le « télégramme », je vous trouve tous les jours au moins 5 articles écoconscients. Et je suppose que c’est partout pareil. Que les verts fassent des scores si faibles aux élections malgré un matraquage pareil est tout de même assez rassurant.

  • Dans un article du 19 avril sur le site du journal belge La Libre et intitulé « Le temps presse pour s’attaquer à la crise climatique… »:
    « Les concentrations de gaz à effet de serre ont augmenté malgré le ralentissement économique lié à la pandémie »
    Si je lis bien, le CO2 augmente même quand on n’en produit pas. De là à en déduire que ce n’est pas l’homme qui provoque l’augmentation du taux de CO2…
    https://www.lalibre.be/planete/environnement/le-temps-presse-pour-s-attaquer-a-la-crise-climatique-avertir-l-onu-607da5399978e27be01436e4

  • Le système ordurier des alliances électorales qui permet à des élus ayant fait dans les 5, 10 ou 15% de voix d’imposer leur idées néfastes à plus de 50% des électeurs est à abattre…

    • tout à fait …plutôt que de choisir la facilité et une cible concrète (faut se rassurer comme on peut) en disant  » c’est la faute des abstentionnistes » ..

    • Oh la la !!! mais personne ne vous oblige à suivre les consignes données par le candidat que vous avez soutenu au premier tour !!! Le vote est encore secret et libre donc inutile de se défausser sur les partis !!!!

  • C’est terrible dans toutes les dictatures de gauche, et les ecolos d’EELV en font partie, c’est ce besoin de « changer l’homme » ou créer un « homme nouveau ». Depuis longtemps je me dis que la seule différence entre dictature de droite et dictature de gauche, c’est que coté droite on enferme et exécute (race, religion, ethnie, pensée) parce qu’on ne veut pas de vous, point barre, alors qu’à gauche on fait la même chose, mais c’est pour votre bien.

  • Je confirme.
    J’en connais aussi certains, toujours urbains et aisés, qui détestent la bagnole, sont ravis de toutes les misères réglementaires qui s’abattent sur elle (éviction des villes, 80 km/h,…) mais qui, dès qu’ils le peuvent, prennent l’avion pour partir loin, loin et rejettent en un voyage aux Maldives ou aux Seychelles, autant de CO2 qu’un Gilet jaune pendant un an !
    Ne venez pas dans nos villes, vous, automobilistes, mais laissez-nous le monde entier accessible à notre petite personne…
    L’égoïsme à son sommet !

  • Peu importe le tirage au sort, sincère ou falsifié. Tout le « boulot » a été fait ensuite, d’abord par le choix des animateurs de cette mascarade, ensuite par celui des intervenants.
    Au final, on retrouve dans les propositions retenues mais adoucies par l’Etat, tous les projets qui sont dans le tuyau administratif depuis quelques temps.
    Gigantesque farce qui a consisté pour le pouvoir à faire croire en une forme de démocratie directe.

  • Un petit conseil : cessez de penser l’écologie

    ah?
    parce qu’ils pensent?
    sont pas équipés pour cela

  • C’est moi, ou ils ont trouvé un moyen de faire ralentir les voitures sur autoroute pour donner un sens a la voiture électrique ?
    On sait que l’autoroute est un des gros talon d’Achille du VE, si j’avais une pensée collectiviste je verrai là un bel argument pour niveler par le bas non ?

    Parce qu’il suffirait par la suite de dire : bon, vu que beaucoup Roulent a 90 sur autoroute, nous allons généraliser pour éviter les discriminations…

  • Oui, les écologistes sont la plaie de la société, la gangrène du développement de l’humanité ! Ce sont eux qui mettent la terre en danger avec leurs inepties et qui ne rêvent que d’emprisonner les humains comme des animaux dans les zoos ou des lapins dans un terrier ! Une croissance raisonnables est tout-à-fait possible mais sans eux et sans leurs solutions mortifères.

  • Il existe une parade très simple pour combattre les idées des écolos, ne pas voter ni pour eux, ni pour les listes d’union avec les écolos.
    Il faut également écrire à nos élus et leur dire qu’on ne veut pas de croissance verte, qui est une ineptie et qui va couler encore un peu plus notre industrie.

    • Ces gens n’ont pas forcément besoin d’être élus pour sévir : ils tiennent l’école (en tant que gauchistes anticapitalistes), les médias (leurs copains), les associations (pour la plupart), les syndicats aussi, et une part essentielle des fonctionnaires.
      De ce fait, en sous-main, ils parviennent progressivement à modifier les perceptions et les enjeux publics…

      • J’admets votre remarque, il est vrai que le discours écolo-réchauffiste est largement diffusé dans toutes les strates de la société.
        Si le vote ne suffit pas pour empêcher des idées d’arriver au pouvoir, sommes nous encore en démocratie ?

  • les escrolos sont des gauchiards même pas déguisés, leurs cibles abscons au demeurant sont si innombrables qu’il n’y a rien ni personne qui puisse faire quoique ce soit pour tout traiter tout en même temps.

  • les écologistes : quelques % des électeurs, 100% des emmerdes… (en fait non, car ils n’ont pas le monopole).

  • Sans parler forcément d’écologie, qu’y a-t-il de mal à vouloir chasser l’auto des villes ?
    Ces bagnoles qui tuent plus de 500 piétons par an et en blessent beaucoup plus ?
    Ces bagnoles qui squattent chaussées et trottoirs pour, bien souvent , ne transporter qu’une seule personne ?
    Ces bagnoles qui, non contentes de nous faire respirer leur haleine nauséeuse, nous imposent un concert sonore permanent?
    J’en oublie mais il doit y avoir plein d’autre raisons…

    • C’est vrai qu’avant, avec les chevaux et les chariots dans les villes, c’était super pas bruyant… ^^

      • mais on avait le tétanos.
        curieusement, il n’a pas fallu très longtemps (quelques décennies) pour mettre fin à des siècles de traction animale.
        Mais pourquoi donc ???

    • et pourquoi ne pas chasser le  » squirrel  » de nos villes et campagnes car il pollue vraiment trop mon espace vital ????

      • C’est trop mignon les écureuils. Je me souviens en étude, sur le campus, il était indiqué « ne pas nourrir les écureuils », j’avais pas compris. Mais en fait ça pullulait mais c’était trop sympa de les voir dans les arbres le matin ! 😀

  • Je voudrais ici paraphraser Gustave le Bon :

     » L’ écologisme* actuel est un état mental bien plus qu’une doctrine. Ce qui le rend si menaçant, ce ne sont pas les chan­ge­ments encore très faibles qu’il a produits dans l’âme populaire, mais les modifi­ca­tions déjà très grandes qu’il a déterminées dans l’âme des classes dirigeantes.

    La société** actuelle n’est plus sûre de son droit. Elle n’est d’ailleurs sûre de rien et ne sait rien défendre. Elle écoute ce qui se dit et tremble devant les plus pitoyables rhé­teurs.

    Elle est incapable de cette volonté forte, de cette discipline sévère, de cette com­munauté de sentiments héréditaires, qui sont le ciment de toute société.  »

    Originalement
    * socialisme
    ** bourgeoisie
    Seuls ces deux mots ont été changés…

  • Les ecolos ne veulent pas sauver la planète, ils veulent juste tout plein de pognon gratuit.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est avec stupeur que les visiteurs du musée du Louvre ont assisté ce dimanche à une scène hors du commun. Les différents témoins de celle-ci rapportent qu’un homme en fauteuil roulant et portant une perruque s’est levé, a tenté de briser la vitre de protection du tableau de La Joconde - installée après un premier incident en 1956 -, avant de jeter sur l'œuvre de De Vinci un gâteau à la crème. Il n’en fallait pas plus pour que cet étrange événement fasse la Une des médias et passionne les réseaux sociaux.

 

https://twitter... Poursuivre la lecture

Réuni ce vendredi à Matignon, ce qui s’apparente à un gouvernement technique en pleine campagne législative s’est vu confier sa feuille de route par le Premier ministre Élisabeth Borne.

Une feuille de route fondée sur trois priorités : le pouvoir d’achat, la santé et le climat.

Cette liste fait écho à une autre, adressée une semaine auparavant par le président de la République dans un tweet :

https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/1526250371638874115?ref_src=twsrc%5Etfw

 

Le chef de l’État évoque une... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

Le jour de la Terre, Wynn Alan Bruce, un écologiste et photographe du Colorado âgé de 50 ans s'est immolé devant la Cour suprême des États-Unis.

À la suite de sa mort, ses amis ont déclaré qu'il s'inquiétait du changement climatique. Kritee Kanko, la scientifique en chef de l'Environmental Defense Fund a déclaré :

« Ce gars était mon ami. Ce n'était pas un acte de suicide. C'est un acte de compassion profondément intrépide pour attirer l'attention sur la crise climatique. »

T... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles