Le passeport vaccinal, une forme d’apartheid

La discrimination à l'entrée de certains établissements selon un critère de santé par le biais d'un passeport vaccinal est plus que douteuse.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
vaccine source https://unsplash.com/photos/iRBTxOvTQRo

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le passeport vaccinal, une forme d’apartheid

Publié le 18 février 2021
- A +

Par Charles Boyer.

Parmi les nombreuses dérives qui fleurissent ayant pour prétexte la Covid-19, on commence à entendre des appels plus ou moins voilés à la mise en place d’un passeport vaccinal ou passeport immunité, qu’il dise ou pas son nom.

Écoutons par exemple ici les propos d’un intervenant se considérant libéral :

Ou encore, ici, de la part d’une corporation professionnelle.

De quoi s’agit-il ? Concrètement, c’est fort simple : celui qui ne serait pas vacciné ne pourrait pas accéder à la plupart des établissements commerciaux, aux transports, aux voyages.

Dès lors, il s’agit de refuser l’accès de certains endroits à une portion de la population, refus exercé par ceux qui font les règles et qui se réservent ainsi l’accès à ces lieux ségrégués.

Une des motivations pour ces mesures est la peur, voire le dégoût, de cette population que l’on exclut. Une autre motivation est, pour ceux qui énoncent cette règle, de faire régner leur autorité sur ceux se voyant interdire divers accès.

Ce n’est par nature pas différent des précédentes discriminations institutionnalisées, comme par exemple l’apartheid en Afrique du Sud ou encore la ségrégation raciale sévissant dans le sud des États-Unis jusqu’à ce que la lutte du mouvement des droits civiques y mette fin dans les années 1960.

L’apartheid était fondée sur un critère aberrant, la couleur de peau ; le passeport vaccinal le serait sur un autre, la conformité à une procédure médicale ou pharmaceutique.

Apartheid au sens strict

L’usage du terme apartheid pourra certes choquer car il désigne un régime brutal et même meurtrier. C’est cependant bien ce que nous énonçons, apart signifant séparé en néerlandais et à part en français.

Ce n’est qu’ultérieurement que survient la brutalité, laquelle devient inévitable pour faire durer et respecter ces règles si injustes et humiliantes. Nous ne savons pas et, espérons que nous ne le saurons jamais, si le passeport vaccinal pourrait mener à cela.

Rien ne peut justifier l’adoption de ce type de discrimination liée à un vaccin contre un virus saisonnier frappant majoritairement des personnes fragiles qui doivent donc être protégées préférentiellement par vaccination ou par d’autres mesures.

Ceci est d’ailleurs exprimé clairement par le conseil de l’Europe, par le point 7.3.2 dans ce document.

Que se fassent vacciner ceux qui le souhaitent, mais toute tentative de contraindre ceux qui ne présentent pas de risques est choquant et contraire à l’éthique.

La Covid-19 a déjà été utilisée pour justifier des mesures injustes et dévastatrices : confinements, couvre-feux, fermetures d’écoles, de commerces, port déshumanisant du masque inutile en extérieur.

N’acceptons pas qu’une certaine forme d’apartheid se mette en place.

Voir les commentaires (55)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (55)
  • Les opinions favorables à ce type d’apartheid sont d’autant plus étonnantes qu’elles n’apportent aucun bénéfice supposé ou réel à ceux qui seront autorisés à pénétrer dans les lieux réouverts, puisqu’ils seront eux-mêmes vaccinés.

    En cela on peut rapprocher ces opinions de celles qui veulent punir les crimes sans victimes : interdiction des drogues, de la prostitution, obligations de la ceinture de sécurité ou du port du casque.

    • @ cachou42
      D’accord avec vous. Ma génération a vu arriver l’obligation du casque, puis celle de la ceinture de sécurité. Chaque fois une contrainte désagréable n’apportant rien aux autres, acceptée la rage au cœur.
      Ce type d’apartheid va plus loin, à mon sens : quid de la non dangerosité de ces injections qui n’ont de vaccin que le nom ? A vrai dire, et en dépit du déluge médiatique en sa faveur, on n’en sait rien.
      Non, je ne suis pas “complotiste”, juste très méfiant.

    • C’est un fameux faux-cul. Il assène s’abord les termes: on ne peut laisser ,les commerces, restaurants,… jusqu’à l’automne. Et il glisse, mine de rien « il faut réouvrir les restaurants aux vaccinés, etc… Il ne dit pas ce qu’on fait des autres.

    • Cela voudrait dire aussi que le préalable à la réouverture de chacun de ces établissements serait que tous ceux qui y travaillent devraient avoir été vaccinés et que cette exigence de vaccination préalable vaudrait pour toute embauche ou prestation temporaire dans ces établissements…

  • Oui merci. Il serait donc « discriminant » de conseiller aux personnes fragiles (ou souhaitant à tout prix éviter la maladie) de ne pas aller au restau. Mais tout à fait acceptable d’exiger un passeport vaccinal pour les aux autres ?
    A quoi sert le vaccin si celui qui est vacciné craint encore de croiser d’éventuels malades ?

  • j’appelle ça du chantage ; pas très propre comme mentalité ;

    • Vous avez 15 ans, Véra ? Faut grandir !
      Non, je plaisante ; veuillez m’en excuser.
      Tout notre système est dominé par le chantage permanent. C’est la marque de l’absence de libertés de notre société. Et acceptée car le totalitarisme que nous attribuons (à juste titre) à sa marxisation latente n’est finalement que le symétrique des obligations religieuses d’antan.
      Il serait intéressant que quelqu’un en ayant les moyens intellectuels (ce qui n’est pas mon cas) s’interroge : est-ce que toute organisation sociale ne repose par sur un certain chantage ? Et à partir de quelle immixtion dans la sphère privée devient-il insupportable ?

      • Je pense plutôt que notre organisation repose sur l’acceptabilité sociale. Bien sûr celle-ci est abondamment « travaillée » par nos dirigeants quand ils décident de mettre en place de nouvelles mesures. On peut parler de propagande, sans doute pas de chantage. Sauf à considérer que les sanctions applicables à des mesures acceptées et votées correspondent à du chantage.
        Pour répondre à votre dernière question, en revanche, aucun doute : toute immixtion dans la vie privée, quand nos comportements ne concernent que nous (casque à moto, usage de drogues, prostitution,…) est intolérable.
        Le vaccin Covid appartient à cette dernière catégorie. Rien n’interdit à ceux qui veulent être protégés de se faire vacciner. Ce faisant, ils n’ont plus rien à craindre de ce qui ne le seraient pas. Dès lors ceux qui ne le sont pas ne peuvent nuire qu’à eux-mêmes. Exactement comme la ceinture de sécurité ou le casque moto…

  • 7.3.2 de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner
    Est complété par :

    7.5.2 d’utiliser les certificats de vaccination uniquement dans le but désigné de surveiller l’efficacité du vaccin, les effets secondaires potentiels et les effets indésirables
    Texte adopté par l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe le 27 janvier 2021

    • Et celui-ci, surtout :
      « 7.3.1 veiller à ce que les citoyens soient informés que la vaccination n’est PAS obligatoire et que personne ne subit des pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner s’il ne souhaite pas le faire lui-même; »

    • Hélas je crains que les résolutions européennes n’aient aucune valeur juridique contraignante.
      C’est du pur affichage politique.
      Trois pays européens ont déjà annoncé la mise en place d’un passeport vaccinal.
      Il ne nous reste plus qu’à compter sur notre conseil constitutionnel qui plaisante rarement avec l’égalité des droits…

      • Sauf que, si même cette obligation de vaccination ne devient pas obligatoire pour rester en France, on peut très bien imaginer des gouvernements qui exigeront d’être vaccinés pour entrer sur leur territoire. C’est dans l’air. On peut même imaginer: des Français non obligés de se faire vacciner MAIS exiger de la part des étrangers de l’être.

        • Cela existe déjà pour certaines maladies et certains pays. Ce que vous imaginez est possible car cela ne contrevient pas à l’égalité entre Français.
          Bon, si l’étranger est européen, ce sera sans doute plus délicat car il y aura la pression de la réciprocité et/ou l’exigence d’une harmonisation européenne…

  • Un certain nombre de vaccins obligatoires ont endigué les anciennes épidémies. Pourquoi ne pas rendre le vaccin covid obligatoire, nous bloquerions la pandémie et éviterions les discriminations ?

    • Cette polarisation sur l’obligation est effarante, au moment où personne ne se préoccupe de rendre la vaccination POSSIBLE pour ceux qui le souhaitent. Au rythme actuel de vaccination et selon votre profil, vous devriez pouvoir être vacciné entre le lundi 7 mars 2022 et le mardi 21 février 2023. !

    • Les anciennes pandémies ont été endiguées grâce à des vaccins élaborés selon la méthode de Pasteur, longuement testés, et dont les effets secondaires sont connus ( ce qui permet d’éviter certains problèmes d’allergies ou d’intolérances). Pour le vaccin covid, il faudra peut-être attendre dix ans pour avoir fait le tour de la question ( avec les accidents vaccinaux inévitables pour une vaccination à grande échelle, sans recul ni retour d’expérience).
      Rappelons nous aussi que les vaccinations contre la polio, le tétanos, la rougeole, la variole, doivent être maintenues suaf à voir réapparaître rapidement ces maladies.

    • Aucun vaccin n’a endigué des maladies sauf la variole, mais celle ci est uniquement humaine, et l’OMS l’a éradiqué par des campagnes de vaccinations ciblées sur les foyers actifs. Initialement l’OMS voulait vacciner tout le monde et cela a été un échec.
      Le vaccin de la grippe n’a jamais empêché celle-ci.

      • Tout à fait,la vaccination protège d’abord les vaccinés, c’est pour cela que la rougeole par exemple refait des ravages dans le monde parmi les populations non vaccinées. Bien aussi de rappeler que le vaccin contre la grippe saisonnière n’est jamais efficace à 100% car son élaboration ne peut que rarement intégrer la défense contre les derniers mutants. Et on vit très bien avec la grippe saisonnière sans en faire tout un fromage!

        • Une raison à cela. L’efficacité d’une primovaccination (ce qui est le cas pour la grippe) tombe à 30 % pour les personnes âgées (plus de 65 ans)…

      • Tout comme le certificat médical ne protège pas les marathoniens de la crise cardiaque.

    • le rapport bénéfice/coût de ces vaccins anticovid semble pour l’instant très mal évalué (et plutôt très faible), sauf pour les fabricants…(et ceux qu’ils arrosent).

    • Je vous rappelle qu’on ne sait toujours pas si le vaccin Covid bloque la contagion. Pour l’instant il est seulement prouvé qu’il supprime les formes graves (atteintes pulmonaire notamment)…

  • Les premiers vaccinés pourront sortir. Les veinards en EPHAD seront bientôt au restaurant, au théâtre, au cinéma et dans les salles de sport. Elle est pas belle la vie ?

  • Le fameux passeport… Je doute que vous compreniez la raison de tout ça mais, demandez à Bill gates, il a la puce qui va bien. Quoi de mieux qu’une puce pour transporter son carnet de vaccination et son identité et sa carte banquaire à la plage voir son casier judiciaire de bon et loyal citoyen ?

  • M.Bayrou défend également le passeport vaccinal, ce qui prouve bien que cette maladie rend fou.
    Si on s’en tient à cette idée, nous ne sommes pas à la veille de retourner au restaurant vu la cadence de vaccination.
    Aujourd’hui moins de 1,5% des Français ont reçu les 2 doses…
    Que diront ces mêmes individus si l’avenir nous réserve des mauvaises surprises quant à l’innocuité des vaccins ?
    Cette idée est stupide et malsaine et nous démontre que nous ne manquons pas d’apprentis dictateurs.

    • idem pour les républicains, encore entendu un de ces membres qui était pour ..quelle bande de petits dictateurs en puissance.

  • Et dans les bus et dans les trains, on recréera deux classes de voitures : la première pour les gens vaccinés, la deuxième pour les autres !

    • En Belgique, un écolo a émis l’idée d’un triage dans les trains: les familles (par essence bruyantes selon lui) les énervés après le boulot, les calmes, et les très calmes qui finissent leur dossier. Ajoutez à cela les vaccinés ou pas. Ca va être simple de se déplacer en train.

  • Il existe actuellement une consultation en ligne sur le sujet, lancée je crois par le CESE.
    Comme quoi le sujet est clairement à l’étude… Et que sa réalisation dépend sans doute de son acceptabilité sociale. D’autres pays sont en train de le mettre en place.
    J’y suis allé pour dire bien évidemment combien cette idée était stupide, dangereuse et anticonstitutionnelle (sous réserve de l’avis du CC).

  • Il y aura les bons français vaccinés et les mauvais, qui seront persecutables à souhait. Je vais ce pas commander mon étoile jaune de mauvais Français.

  • Je ne comprends pas l’intérêt de ce « passeport vaccinal ». Pourquoi les vaccinés devraient-ils avoir peur de croiser des non-vaccinés ? Je n’ai entendu aucun « expert » télévisuel être confronté à cette question dont j’écouterais la réponse avec gourmandise….

  • Techniquement, il n’est pas sûr que la vaccination empêche toute transmission du virus, mais il est extrêmement probable qu’elle la réduit significativement. Pour un non-vacciné qui l’est contre son gré faute de vaccins, il peut y avoir plein de raisons de demander à ceux qui veulent le côtoyer de prouver de manière fiable qu’ils présentent bien ce moindre risque. En tout cas, ça n’est pas à nous de décider à sa place…
    Où les choses se gâtent, c’est parce qu’il est si facile de détourner administrativement et politiquement la finalité technique du passeport vaccinal. Dans certains pays, il n’y aurait pas grand chose à craindre. En France, en revanche…

    • …. »demander à ceux qui veulent le côtoyer de prouver de manière fiable qu’ils présentent bien ce moindre risque »….
      OK: je résume: 1/vous êtes clean (vous n’avez aucun symptôme) et vous n’êtes pas contagieux, mais vous ne pouvez en être sur en permanence faute de test récent
      2/ Vous êtes asymptomatique bien que contaminé ( peut-être), mais pas certain ( même raison qu’en 1)
      3/Vous avez les premiers symptômes ( fièvre, maux de tete etc…) et comme vous êtes responsable, vous vous isolez, vous faites tester et soigner( si c’est possible aussi précocement que souhaitable).
      4/ Vous êtes vacciné mais impossible de savoir si vous n’êtes pas contaminé et contagieux faute d’un test fiable et récent, donc retour à la case 1.

      Quelqu’un peut-il me dire quand on pourra enfin sortir de ce cercle vicieux, vu que vaccin ou pas, on ne sera jamais sur de rien?

      • Mais tout est toujours comme ça !
        D’où l’importance d’accepter un raisonnement probabiliste : la personne que je vais côtoyer, je ne peux pas savoir si elle est clean, contagieuse asymptomatique, symptomatique le cachant, mais je peux très bien coller sur ces états des probabilités, et en déduire une fourchette de probabilité du risque que cette proximité me fera courir. Si elle est vaccinée, la fourchette est modifiée. Ensuite, je prends ma décision en fonction du risque que je juge admissible. Et évidemment, si je ne prends pas cette décision parce que les incertitudes me paralysent, je deviens une proie rêvée pour les étatistes interventionnistes de tout poil.

        • Vous confirmez donc ce que je pressentais: le passeport vaccinal n’est qu’un morceau de papier sans aucune utilité sanitaire puisque il n’apporte aucune garantie? quant aux statistiques, des calculs de matheux en mal d’approximations fantaisistes, on voit mal vu l’avalanche de tels chiffres depuis un an, qui pourrait bien en tirer une règle de conduite personnelle. Comme disait Churchill, je ne crois que les statistiques que j’ai moi-même falsifiées!
          ça va pas faire avancer beaucoup le smilblick sanitaire, mais ça va à coup sûr coûter un « pognon de dingue » pour recruter des vérificateurs du petit cerfa! CPEF

          • Nuance : le passeport vaccinal, TEL QU’IL EST ENVISAGE, n’a pas d’utilité sanitaire. En revanche, si un organisme international privé de bonne réputation pouvait vous fournir un certificat infalsifiable prouvant que votre affirmation que vous êtes vacciné n’est pas une galéjade, il serait appréciable pour certains.
            La statistique, c’est aussi autre chose que les statistiques, surtout que celles qu’on trouve dans les journaux. Celles que vous méprisez en tant que calculs de matheux ne sont méprisables que quand ce sont des tentatives de fausser le jugement des individus. Mais le traitement statistique du risque, lui, par des matheux honnêtes, est un des éléments essentiels qui a conduit ces dernières décennies un des conditions de sécurité et de confort incomparables avec celles du passé, partout dans le monde…

            • Passeport ou pas, ce qui m’intéresse, c’est qu’en cas de maladie, je puisse être soigné efficacement et rapidement pour éviter une aggravation irréversible de mon état. Je préfère faire confiance à des médecins, chirurgiens, virologues etc…. très spécialisés plutôt qu’à des statisticiens. En médecine, il y a trop de paramètres et encore trop d’incertitudes pour que la statistique apporte réellement un plus à l’échelle individuelle. Comme au loto, on vous donne le Nb de chances de gagner, jamais la certitude, et tout individu raisonnable ne jouera pas tant ses chances de gain sont faibles. Je ne méprise pas les matheux statisticiens honnêtes, mais force est de constater que les résultats de leurs études sont particulièrement mal utilisés par des gens malhonnêtes.

              • Mais ça n’est pas les médecins contre les statisticiens ! S’ils veulent bien travailler ensemble, les médecins seront meilleurs, comme les ingénieurs ont été meilleurs quand ils ont pris en compte des objectifs probabilistes plutôt que d’en rester au bête « ça tient / ça casse ».
                Ceci dit, je vous rejoins sur les utilisations malhonnêtes des résultats statistiques, et il conviendrait de mieux former les gens à analyser ces résultats plutôt que de s’en remettre aux médias ou aux politiques.

                • « Mais ça n’est pas les médecins contre les statisticiens ! »
                  Ben si! Quand les administratifs de la santé ( OMS, ARS, Conseil dit »scientifique » etc….) s’appuient sur les statistiques ( notamment les prévisions de surcharge des hôpitaux due précisément à une gestion « administrée » de la santé) pour interdire aux médecins d’exercer leur art et prescrire ce qui est utile à la santé de leurs patients, comme on dit, chacun son métier et les vaches seront bien gardées!

    • Donc le passeport vaccinal na aucun intéret.

  • Je serai fier de porter mon « insigne » de « non vacciné » quand on me demandera de le porter dans la rue, pour me distinguer des autres passant (gaffe, la croix jaune et la Swastika ont déjà été utilisés;) )

    • Bonsoir Maniaco
      Je me permets de vous proposer pour cet insigne le symbole du Parti de l’Unité de Djibouti, qui m’avait beaucoup plu lorsque je bossais là-bas.
      Vous repliez tous les doigts de la main (retenus par le pouce), ne laissant vertical que le majeur, fièrement dressé. Essayez, vous verrez combien cela a du sens !

  • Ce serait pourtant une bonne idée ; imaginez passeport sanitaire obligatoire pour accéder aux hôpitaux : plus de saturation des urgences, fin du Barnum !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Les vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza ne passent pas. Selon Mediapart, c’est de ce lieu de villégiature en Espagne que le ministre de l’Éducation nationale aurait annoncé la modification du protocole sanitaire à la veille de la rentrée, provoquant colère et indignation des syndicats et des opposants.

À quelques jours de l’appel à la grève lancé par FSU, CGT Educ'action, FO et SUD Éducation, ainsi que la FCPE, première organisation de parents d'élèves, cela pourrait être fatal pour sa réputation politique, au même titre que les h... Poursuivre la lecture

Combien de temps va encore durer cette crise sanitaire subie par la population française ? Cela ne dépend que du gouvernement, et donc du président lui-même. Car il faut être parfaitement lucide : c’est le gouvernement qui est responsable de la crise sanitaire, et pas le virus Sars-CoV-2.

Depuis le début, cette crise a été plus politique que médicale, ce qui est confirmé par la politique sanitaire d’autres pays. L’Autriche semble revenir sur son plan de vaccination obligatoire, Israël abandonne la quatrième dose de vaccin, et la Suède ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles