L’État français, à des années-lumière du citoyen

L’un des objectifs prioritaires devrait être le bien-être et le confort des citoyens afin qu’ils puissent vérifier et utiliser quotidiennement les progrès que nos gouvernements mettent en œuvre. Pour la France, le compte n’y est pas.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Standsome Worklifestyle on Unsplash - https://unsplash.com/photos/wZJUt5mCbR0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’État français, à des années-lumière du citoyen

Publié le 28 janvier 2021
- A +

Par Jean Kircher

Pour nos sociétés modernes et démocratiques l’un des objectifs prioritaires devrait être le bien-être et le confort des citoyens afin qu’ils puissent vérifier et utiliser quotidiennement les progrès que nos gouvernements mettent en œuvre.

En voyageant régulièrement dans toute l’Europe on se rend compte que pour la France et les Français le compte n’y est pas.

L’État français très éloignés du citoyen, à bien des niveaux

Ainsi le téléphone et les connections internet dont le réseau est supposé couvrir tout le territoire. Les zones blanches sont innombrables et il est courant que les services en cause répondent que nous sommes en bout de ligne. En dehors des grandes agglomérations c’est le cas partout. Dans le petit Luxembourg le moindre ménage dispose d’une connexion de 80 gigas. Pour avoir la même chose en France il faut passer par les grands opérateurs contre paiement supplémentaire.

Ainsi les routes. En dehors du réseau autoroutier privé un tiers des autres routes sont en mauvais état. En période de neige les sableuses sont notoirement en sous-effectifs. Le seul service qui fonctionne remarquablement c’est le contrôle des vitesses.

Sur les 800 000 ronds-points installés en Europe, 600 000 se trouvent en France. C’est la solution économique que notre grand pays a trouvé pour éviter de construire ponts, tunnels et contournements. L’automobiliste, lui, se démène dans des bouchons interminables et polluants.

Rares sont les villes contournées. En Allemagne, toutes les grandes villes le sont et les villes moyennes sont traversées par des tunnels. La Suisse a voté un budget de 250 milliards sur dix ans pour relier toutes les grandes villes par des tunnels souterrains .

Sur les autoroutes, les aires dédiées aux camions sont minuscules, les entrées en station deviennent donc de vrais parcours de combattant afin d’éviter que les poids-lourds n’encombrent le passage. Aménager de grands « Lorry-center » à l’allemande n’est pas prévu.

Ainsi les voies navigables. Le gouvernement Jospin a définitivement enterré le projet Rhin-Rhône qui aurait pu devenir l’axe majeur européen de circulation des marchandises. Tant pis pour la pollution économisée et les routes dégagées.

N’abordons même pas la monstrueuse désindustrialisation de la France dont nous n’avons pas fini de payer le prix.

Nos villes deviennent tabou pour les automobilistes mais on ne construit pas pour autant les parkings de dégagement. Il s’agit juste de contenter les écologistes. Contourner définitivement la région parisienne ne fait pas partie des projets de nos penseurs.

Tout se fait à l’économie car l’État n’a plus les budgets nécessaires pour ce genre d’investissements. Il s’agit prioritairement de payer les six millions de fonctionnaires dirigés par une oligarchie généreusement entretenue et très éloignée des réalités au-delà du périphérique parisien.

Donc les besoins du peuple, on s’en moque. On embarque la populace dans de grands projets prestigieux qui font la grandeur de la France.

Ainsi le Centre Pompidou qui fut en son temps un phare de la culture moderne française n’a jamais été entretenu pendant plus de 15 ans. Aujourd’hui il est fermé pour près de quatre années de rénovation. C’est typiquement français : on inaugure en grande pompe mais on ne prévoit plus les budgets d’entretien pour finalement recommencer à zéro. Pour beaucoup plus cher.

Nous vivons de plus en plus dans une société virtuelle ou l’on confond webinars et télétravail avec efficacité et avenir, santé avec économie en berne, distantiel avec  présentiel pour finir avec un peuple appauvri et  méprisé.

À force de prioriser le social assisté, les revendications des minorités bruyantes, le bien-être animal, celui des citoyens finit par être méprisé. Avec un niveau de vie en baisse, un chômage en hausse, un déficit désespérément chronique et un endettement sans fin, nous ne sommes pas prêts de voir notre quotidien s’améliorer.

Mais le coq sur son tas de fumier continue de chanter…

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • « l’un des objectifs prioritaires devrait être le bien-être et le confort des citoyens »

    Un objectif d’État-nounou en somme …

  • l’état Français ….son incompétence n’a d’égal que son arrogance ;

  • Mais Bon Dieu Schàngi, dis le !

    Elsàss frei !

    Hoppla

    • Tu rigoles!
      les Alsaciens sont à plat ventre et n’osent plus rien…..
      Pour l’Acoeur (propriété du grotesque) j’ai lancé un appel: sur 60 demandes d’adhésion à des chefs d’entreprises, seuls 2 ont répondu….
      L’Alsace est foutue….
      Ils l’aiment trop cette France qui les ruine!

  • Restauration du Centre Pompidou alors que les restaurants sont fermés ! Encore une contradiction à la parisienne. C’est vraiment la faim ! Miam.

  • Un inventaire consternant de l’inconséquence française établi par un entrepreneur lucide qui a fait en sorte de situer 80% de l’activité financière de son entreprise en dehors de notre beau pays…
    Un modèle à suivre!…

  • On oublie l’énorme gaspillage de l’argent volé aux citoyens!

  • L’un des objectifs prioritaires devrait être le bien-être et le confort des citoyens afin qu’ils puissent vérifier et utiliser quotidiennement les progrès que nos gouvernements mettent en œuvre.

    en fait non..
    il ne devrait pas se mêler de ça.

    mais il le fait..et échoue..

  • Je n’ai pas besoin de l’état pour assurer mon bonheur et celui de ma famille. Je m’en charge très bien et je m’en sortirai mieux si l’état se contentait d’assurer ma sécurité et celle de ma famille ainsi que celle de mes biens et de m’assurer une justice équitable efficace et rapide quand j’en ai besoin. Bref qu’il gère ses affaires régaliennes correctement au lieu de se poser en donneur de leçons et d’emm… les français tous les jours. D’ailleurs, vu ce que je lui verse en impôts au vu du service rendu en contrepartie, j’avoue que si c’était une entreprise privée il y a bien longtemps que j’aurai cessé toute collaboration avec lui.

  • Vous avez dejà vu le film Hunger Games? avec un Capitole qui centralise tout pouvoir et richesses, et qui opprime les districts (provinciaux)?

  •  » un déficit désespérément chronique et un endettement sans fin », écoutez Tirole et Blanchard, 0 problème..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Lawrence Reed. Un article de The Foundation for Economic Education

Cet automne marquera le trentième anniversaire du départ du 10 Downing Street de Margaret Thatcher, première femme à la tête du gouvernement britannique et Premier ministre qui sera resté le plus longtemps à ce poste au XXe siècle. Quels mandats stupéfiants !

 

De la dépendance à l’autonomie

En 1979, la Dame de fer est devenue Premier ministre d’un pays tourmenté par des conflits sociaux, bloqué par la stagflation et ruiné par des décennies d’État... Poursuivre la lecture

Dans son sketch sur les sens giratoires et les sens interdits, le génial Raymond Devos dénonçait il y a plus de 50 ans quelques-unes des contradictions du mode d’administration de notre économie. Enfermé dans un système circulaire dont il ne peut plus sortir, son automobiliste est sommé par un agent public de payer une taxe de séjour…

Depuis, les ronds-points ont proliféré et les choses ne se sont pas du tout arrangées.

La France, pays du fromage et du vin est aussi devenu celui des ronds-points. On sait qu’il y en avait 12 000 ... Poursuivre la lecture

C’est avec stupeur que les visiteurs du musée du Louvre ont assisté ce dimanche à une scène hors du commun. Les différents témoins de celle-ci rapportent qu’un homme en fauteuil roulant et portant une perruque s’est levé, a tenté de briser la vitre de protection du tableau de La Joconde - installée après un premier incident en 1956 -, avant de jeter sur l'œuvre de De Vinci un gâteau à la crème. Il n’en fallait pas plus pour que cet étrange événement fasse la Une des médias et passionne les réseaux sociaux.

 

https://twitter... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles