Détruisons l’environnement pour le protéger

Rien de tel que prétendre protéger l’environnement pour le détruire en toute conscience avec des productions idiotes !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Centrale photovoltaique à Marstal, Danemark

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Détruisons l’environnement pour le protéger

Publié le 20 janvier 2021
- A +

Par h16.

On apprenait il y a quelques jours que manger de la galette des rois pouvait mettre en péril la planète en plus de déstabiliser le mix énergétique français subtilement équilibré entre les énergies moralement honteuses et les belles énergies renouvelables. Aujourd’hui, découvrons comment bousiller l’environnement pour bien le protéger.

Et pour cela, si on relançait la production d’une voiture mythique, la 4L ?

Ce n’est pas moi qui lance cette idée, mais bien le constructeur automobile Renault qui semble ouvert au principe de construire une nouvelle mouture de la voiture sortie au début des années 1960 : rien de tel qu’un véhicule vieux de 60 ans pour bien dynamiser le marché automobile en France.

Ah pardon, on me fait comprendre qu’il s’agit d’une nouvelle version, entièrement électrique, de ce véhicule mythique que la marque au losange avait réussi à écouler à plus de huit millions d’exemplaires. Dans cette version du XXIe siècle, il s’agirait donc de coller un moteur électrique à la place du thermique, de moderniser un peu différents aspects, par exemple avec une meilleure qualité des aciers et du châssis dont la version d’antan avait tendance à rouiller, et de vendre tout ça pour un prix modique en attendant l’avalanche de taxes et subventions compensatoires que la République du Cerfa Frétillant ne manquera pas d’infliger.

On ne s’étonnera pas que le constructeur puise ainsi dans un catalogue vieux de 60 ans pour tenter de trouver une recette à un succès de plus en plus lointain : Renault rejoint ici un autre constructeur français, Citroën, qui, lui aussi, pense que son pot de yaourt écrasé Ami électrique va rencontrer un franc succès.

Au passage, ces deux constructeurs représentent bien l’élite française pour laquelle l’idée d’appliquer de vieilles recettes d’un autre siècle est devenue la dernière mode du moment : il n’est qu’à voir les propositions du gouvernement (quel que soit le domaine) pour comprendre que le curseur des têtes pensantes du pays est resté bizarrement coincé au milieu des Trente Glorieuses sans que rien ne puisse l’en déloger, même pas l’âpre réalité de terrain et les résultats jusqu’à présent mitigés (pour le dire pudiquement) qu’ils ont obtenus en s’entêtant dans les voies choisies.

Mais baste, passons et ne boudons pas notre plaisir à imaginer des milliers, que dis-je, des millions de petits véhicules électriques aux couleurs acides tournicoter dans nos centres urbains et utiliser les dernières avancées de l’intelligence artificielle pour assister le conducteur dans son évitement systématique des dos d’âne et des cassis placés par les équipes municipales endiablées, les cycloroutes à bandes multiples et brochettes d’andouilles en lycra, des piétons et autres zozos à trottinettes motorisées qui déboulent de tous les côtés sur des avenues jonchées de détritus divers que les mairies écolos semblent affectionner.

Difficile de ne pas s’écrier « miam ! » à l’évocation vivifiante de ces voiturettes de golf glorifiées parcourant nos centres urbains sans émettre le moindre prout de dioxyde de carbone !

Parce que voyez-vous, ces voitures étant électriques, elles ne pollueront pas lors de leur usage. Elles pollueront atrocement lors de la fabrication et de la destruction de leurs batteries, mais on s’en fiche, ce n’est pas le sujet, ahem n’est-ce pas. Et puis pour sauver l’environnement des bobos urbains, il faut bien massacrer un petit peu l’environnement des pays en voie de développement dont proviennent les matériaux de ces batteries, que voulez-vous…

Quant à la source d’énergie, il va de soi que ce ne sera pas du nucléaire, qui pollue méchamment, ou du gaz, qui pollue violemment, ou du charbon, qui pollue salement, mais bien de l’éolien ou du solaire qui eux ne polluent pas du tout jamais jamais circulez (en voiture électrique), il n’y a rien à voir.

Et ça tombe bien : à mesure que se développent les voiturettes de golf glorifiées solutions douces de mobilité urbaine, on voit se multiplier les projets de production d’électricité propre, comme les fermes éoliennes et les champs de panneaux photovoltaïques.

Propre veut dire « qui ne bousille pas l’environnement ». Et pour ne pas bousiller l’environnement, quoi de mieux que motoculter vigoureusement 10 kilomètres carrés de forêt, d’aplatir tout ça pour la modique somme d’un milliard d’euros et d’y planter une vaste quantité de panneaux solaires aux terres rares ?

Non, ne vous inquiétez pas : pour Horizéo, ce projet au nom tout droit issu d’un brainstorming des années 1990, tout a été largement calculé et prévu. Ainsi, la production permettra d’alimenter les habitants de l’Aquitaine, même si cette région n’en a aucun besoin ; elle exporte actuellement 25 % de sa production. Dès lors, rien de tel qu’annihiler une vaste superficie de forêt pour y planter des panneaux qui ne produiront que quelques heures par jour une électricité surnuméraire venant s’ajouter à ce surplus !

Pour compenser, Horizéo envisage de produire de l’hydrogène avec cette électricité dont on se demande ce qu’on va bien foutre tant que les hordes de voiturettes de golf n’ont pas envahi nos villes. Hydrogène qui viendra alimenter les voitures équipées d’un moteur idoine, qui n’ont pas – ce n’est vraiment pas de chance – envahi nos villes, ni actuellement ni plus tard, la rentabilité de cette forme de stockage étant encore très théorique.

Comme on le voit, tout se goupille à merveille en République du Verdoiement Intense : une élite au taquet nous concocte des petits véhicules rigolos aux performances anémiques et au design des sixties pour parcourir des villes de plus en plus impraticables, pendant que la production d’électricité qui les alimentera est consciencieusement sabotée à coups de projets éoliens ou photovoltaïques babylonesques dont l’impact environnemental absolument catastrophique ne sera même pas compensé par les gains microscopiques en termes de pollution que ces savonnettes à piles permettront d’envisager.

C’est absolument prodigieux, et c’est majoritairement grâce à vos impôts. Il y a vraiment de quoi se réjouir, non ?


—-
Sur le web

Voir les commentaires (45)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (45)
  • 10 km², soit mille hectares, je trouve que ça donne une meilleure idée de l’ampleur du projet Horizéo.

    • Ah ah, de quoi instruire notre cher Bruno :mrgreen:
      Par mille nectars !

      • Bruno l’écrivain, le chevalier blanc qui refuse les capitaux étrangers pour se faire passer pour un défenseur de la souveraineté française, le ministre aussi doué en économie que Nabilla en physique nucléaire, celui que les économistes appellent « l’homme qui se croyait ministre de l’économie » ?
        Ne vous en faîtes pas pour lui, il ne savait déjà pas ce qu’était un hectare quand il était ministre de l’agriculture et ça ne l’a jamais fait se remettre en question. Quand on a autant d’arrogance, à quoi bon avoir des compétences…

        • Euh! Pour Nabila, j’ai un doute, elle en sait peut-être plus sur la physique nucléaire que ce que BLM connait de l’économie. Vous allez me dire que ça n’est pas si difficile bien sûr! Jaloux va!

    • Non, 1000 hectares ça ne fait « que » 3,162 km². Ce qui reste énorme.

      • 10 km² et un carré de 10 km de côté ne sont pas la même chose, en effet, mais 1000 ha font bien 10 km². On a l’impression qu’on s’adresse aux personnes qui pour calculer l’effet d’une réduction de 50% utilisent leur calculette, font 50%, puis les soustraient du prix initial…

        • Bin non.
          1000 ha = 1000 x 10000 m2 = 10 millions de m2
          10 km2 = 10000 m x 10000 m = 100 millions de m2

          • Euh sauf erreur de ma part, mes cours remontent à loin, mais faire 10 000 m x 10 000 m revient à faire 10 km x 10 km soit 100 km².
            Une surface de 10 km² c’est basiquement un rectangle de 5km x 2km.

          • http://www.the-converter.net/fr/areas/ha/km%C2%B2
            Ce serait sans importance si la propagande n’utilisait pas trop souvent l’erreur que vous faites de confondre l’unité de surface « km² » avec la description d’un carré. La superficie de la France est de 643 801 km², ça ne fait pas 643801000 m x 643801000 m !

          • Vous avez fait l’ENA?

          • M Hug :
            10 km² c’est une surface.
            Si vous voulez connaitre le coté du carré, alors il faut prendre la racine. Soit Racine carrée de 10km² = 3,162 km.
            Donc 10 km² équivaut à un carré de 3.162 km de coté.
            Au passage 1 km² c’est 100 ha. Soit 1000 m *1000 m
            Donc 10 km² c’est 1000 ha.
            Comme beaucoup de gens, vous confondez la surface avec le linéaire !!!

          • parfois on fait des erreurs bêtes mais méfiez vous quand même..pere severe a dix licous

    • ils auraient dû l’appeler projet « horizon zéro » ça aurait été bien plus pertinent.

  • Y’a pas que nos constructeurs nationaux qui ressortent de la naphtaline leurs marques d’antan. Volkswagen a fait de même avec la coccinelle, relookée en « new beetle ». Cela dit je ne leur jette pas la pierre. Si le consommateur aime le « vintage », pourquoi se priver?

  • Le projet Horizéo m’a fait ma journée ! Où quand une assos pour l’environnement combat un projet… pour l’environnement… C’est le pompom !! 😀

    • Ah,n parce que raser 1000 ha de pinèdes pour planter des panneaux solaires (qui vont polluer les sols en laissant s’échapper quelques métaux lourds) c’est une projet pour l’environnement ?

      • Pourtant, c’est l’argent pour l’environnement qui est utilisé je vous signale.
        Et bien entendu que ce projet n’est absolument pour l’environnement, on est bien d’accord. Totalement contre productif.

  • et encore..cet écologisme par lubies.. n’est que du gaspillage de richesse..en somme ce que font les politiques en général, avec leurs plans calculs ordinateur à l’ecole ou autre..
    la décroissance semble gagner du terrain dans les esprits..

    les verts sont sympatoches ils promettent un voiture électriques à la place de votre voiture.. sous prétexte d’environnement.
    les écolos durs c’est RIEN à la place de votre voiture..

    la déclaration delimiter notre consommation énergétiques est bien pire.

    • @Jacques Lemiere – non, les écolos durs c’est pas d’humains du tout, ou le moins possible, ne devraient rester qu’eux bien estampillés EnRI et trottinettes et vegan ! Massacrer la ruralité ne les effraie pas, puisque cela n’est plus d’aucune utilité ! Quant au coût financier de ces installations ?, bof, hier l’Etat encore emprunté 6 Mds, au point où nous en sommes… Que l’on saccage, pollue ailleurs pour satisfaire leurs lubies inutiles ? Loin des yeux, loin du coeur, il suffit de ne pas en parler, ne pas le révéler, ne pas l’écouter (Y. Jadot le sourd et aveugle par excellence !) Plus rien n’ayant de sens dans ce pays à quoi bon se soucier de ces broutilles !

      • oui je suis d’accord et c’est implicite dans ce que je dis..et je vous garantis que je je répète sans cesse..depuis un bon moment..
        l’écologie est ou bien une idéologie vide de sens ou une horreur inhumaine.

      • Le problème avec ces gens là (les escrolos) c’est qu’ils ne savent même pas compter. Leurs idées mises à l’échelle du nécessaire conduit à un désastre autant financier qu’écologique.
        Le drame c’est que le gouvernement non plus ne sait plus compter non plus, mais ils les écoutent au lieu d’écouter ceux qui savent.

        Cependant, concernant la voiture électrique, il est loin d’être certain que ce soit un désastre sur le plan écolo comme économique.

  • Je suis fan de lycra, et sûrement pas pour sauver la planète. Le cyclisme, c’est la liberté (pas en ville cependant).

  • Mettez y des zadistes 2 ou 3 mois et vous aurez même plus besoin des bulldozers.

  • J’appecie encore ces moments autorisés où devant l’enthousiaste de service on rappelle que dans le meilleur des cas le machin vert ne fait que déplacer un peu plus loin la poubelle qui fait tâche ( ce qui a toujours un cout environnemental)..

    Ce moment furtif où on voit du doute…

  • Le domaine de pertinence de la voiture électrique, ce sont les trajets du quotidien qui ne dépassent guère les 100km. Avec recharge la nuit pendant que la consommation est faible et l’électricité nucléaire, non consommatrice d’hydrocarbures, surabondante.
    Un peu de simple bon sens suffit à comprendre que le domaine de pertinence du photovoltaïque se limite au bâti existant. En y regardant de plus près, le domaine de pertinence du photovoltaïque est en fait quasi inexistant: ça produit peu en hiver (même rien du tout à la pointe de consommation du soir) quand on consomme beaucoup et beaucoup en été quand on consomme peu. Et hiver comme été, ça ne produit rien de rien la nuit quand il faut recharger la voiture électrique…
    Une véritable escroquerie, cette « transition énergétique ».

    • ce n’est pas si simple…

      parler de pertinence sans préciser comment cela se juge est une impasse..
      le diesel n’est pas non plus « pertinent » pour des trajet courts mais personne mais on a laisser à l’acheteur la responsabilité de ne pas choisir un optimum « économico technique »..

      le problème est de faire payer les autres pour des trucs qu’ils ne désirent pas voire qui il leur nuisent…

      on pourrait dire arrêter de subventionner le VE mais en réalité, pour être « juste » en regard de la taxe, mettre à plat toutes les taxations sur les véhicules!

      la concurrence est supérieure à la décision centralisée non pas par que les investisseurs font les bons choix par rapport au marché mais parce que le bon choix reçoit une rétribution et gagne..

      l’idée de la planification serait de prétendre que l’avenir est connu…donc le risque estimable ..c’est faux.

      A cet égard il faut être modeste quand on vante notre politique électronucléaire passée…et pour la voir comme une réussite, les étatistes décident à qui ou quoi se comparer..et sur quel plan.
      d’ailleurs ..les enjeux c’est garder ou non la maitrise étatique, s fermer ou non les centrales , .. et ensuite savoir quels investissement faire maintenant..

      • Non ce n’est pas si simple.

        Remontez le temps, avant la conquête spatiale, est ce que la seule nécessité soit d’avoir des satellites de communication aurait permis de lancer un développement de lanceurs spatiaux sur des fonds privés? Probablement que non!

        La concurrence permets d’optimiser, de rendre moins cher, mais n’est pas forcément une source d’innovations tout azimuts car limitée à un retour sur investissement relativement immédiat.

        Par contre il est important de garder à l’esprit que l’inverse n’est pas vrai non plus: seules les choses techniquement possibles peuvent se réaliser. Et seules les choses technico-économiquement rentables peuvent se déployer à grande échelle.

        Concernant le cas de la voiture électrique, elle est finalement peu subventionnée au regard des ENR par exemple et devrait assez rapidement rouler toute seule. La plus grosse subvention réside en fait dans les taxes non collectées sur le carburant.
        En contre partie, moins de pétrole, c’est aussi du déficit budgétaire en moins , donc réduit la fuite de richesse qui sera investie plus localement dans la production d’électricité.

  • Au fait, une prévision de h16 se réalise
    https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/meteorologie-rechauffement-stratospherique-soudain-arctique-menace-europe-vague-froid-85064/
    Le réchauffement climatique se caractérise en Europe par des vagues de froid! Moi qui croyait qu’il se foutait de nous!

    • Ce magazine à prétention scientifique est une honte, depuis quand la science sert à valider des fantasmes et à tromper les gens?

    • Vous faites un raccourcie un peu rapide de l’article…

      Ce dernier décrit un phénomène rare (réchauffement stratosphérique soudain) mais connu et à aucun moment les auteurs disent que ce dernier est directement ou indirectement lié au réchauffement climatique.

      Le seul élément traitant du réchauffement climatique est la fin de l’article, avec un avis d’un des auteurs d’une étude portant sur l’analyse de 40 phénomènes de ce type. Et cet avis précise la chose suivante : « En revanche, cela nous rappelle à quel point notre climat peut être sensible. Même dans un contexte de réchauffement climatique global, de tels événements pourront se produire. Cela signifie que nous allons de plus en plus devoir nous montrer adaptables à des plages de températures extrêmes »

  • Au passage ; dur de croire que la décentralisation arrêterait les délires écolos-bobos !

  • Et pas un zadiste en vu pour s’opposer au projet… Ah ben non, puisque ces couillons promeuvent les EnR !!!!
    Une totale stupidité !!!

  • Pourquoi les commentaires sont-ils fermés à la suite de certains articles? Pas de débats sur certains sujets?

  • Comment je n’ai pas commenté ce brillant article de notre glorieux h16 !
    Pour le champs solaire des Landes, j’adore, région la plus humide de France, brouillards persistants, et le pollen très envahissant, moins de pins en fait, c’est très bien j’en ai marre des pins et de leur pollen et des cigales… Sans doute qu’un champs de mais aurait été bien plus lucratif que ces panneaux lunaires, y a que la nuit qu’il n’y a pas de nuages.

  • Vu comment les écologistes gèrent la nature, l’inscription de l’écocide dans la loi ne permettrait-il pas de les coffrer définitivement ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce 8 juin 2022, le Parlement européen a voté en faveur de la proposition de la Commission européenne d’interdire en 2035 au plus tard la vente de véhicules thermiques y compris pour les camionnettes et les hybrides. L’Italie est parvenue à obtenir une dérogation pour les voitures de luxe et de sport (Maserati, Ferrari). Le Conseil de l’UE doit à présent adopter la proposition. La volonté de se passer de pétrole et surtout du diesel russe favorise cette décision malgré la dépendance chinoise qui pointe sur les batteries et les matériaux qui le... Poursuivre la lecture

La réponse est simple : par bêtise et par dogmatisme. L’Union européenne, notamment l’Allemagne qui défend son industrie, veut écarter le nucléaire par dogmatisme politique vert antinucléaire en s’ingéniant à effrayer les citoyens.

Ses « élites » utilisent les grands médias pour distiller régulièrement une peur irraisonnée parmi la population, d’autant plus facilement que le sujet est compliqué.

Que l’Allemagne assume ses choix, mais qu’elle veuille les imposer à tous les autres devient insupportable.

De plus, certains pr... Poursuivre la lecture

Quand il a prononcé devant quelques rares partisans son discours de Marseille, on pouvait supposer qu’Emmanuel Macron se laissait aller à une « grosse blague », comme on dit précisément à Marseille. La démesure de son propos était excusable car il devait infléchir son discours vers la gauche puisque la cité phocéenne était entièrement acquise à Mélenchon. D’ailleurs les critiques ont relevé que l’expression « planification écologique » était de Mélenchon lui-même !

Mais les choses se sont aggravées et il semblerait que le grand projet ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles