Les vaccins arrivent… au compte-gouttes

En comparaison avec d'autres pays européens, il n' y a que la Belgique qui soit derrière nous en ce qui concerne les vaccins.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Markus Spiske on Unsplash - https://unsplash.com/photos/DnBtFBnqlRc

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les vaccins arrivent… au compte-gouttes

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 7 janvier 2021
- A +

Par Bernard Kron.

Quelques centaines de Français ont été vaccinés en début d’année contre des millions dans d’autres pays. Seulement 516 personnes ont été vaccinées très exactement au 1er janvier 2021, selon le ministère de la Santé. C’est une campagne au compte-gouttes car la France est passée par l’UE pour ses commandes.

Le plan de la HAS (la Haute Autorité de Santé) était trop complexe au nom du principe de précaution. Cette vaccination nécessite une visite pré-vaccinale pour déceler d’éventuelles contre-indications et recueillir le consentement éclairé des personnes.

En comparaison avec d’autres pays européens, seule la Belgique est derrière nous. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal annonçait une accélération de l’arrivée des doses chaque semaine et un renforcement des moyens pour les transférer aux Ehpad qui sont la priorité.

Ce ne sont que des mots, car on n’en aurait reçu que 500 000 doses. De plus, les Ehpad ne disposent pas des congélateurs adaptés pour conserver le vaccin. La logistique de la chaîne du froid n’est pas assurée. Enfin, on voit mal comment recueillir le consentement éclairé de certains pensionnaires compte tenu de leur état mental. Ce préalable semble donc abandonné.

« Les calculs laissent envisager qu’il faudrait 3000 ans pour être vaccinés », a regretté dimanche 3 janvier sur BFMTV le professeur Bruno Megarbane, chef du service de réanimation médicale et toxicologique de l’hôpital Lariboisière (AP-HP).

L’objectif utopique de vacciner 5 à 10 millions de personnes d’ici mars 2021

L’épidémiologiste Arnaud Fontanet est très prudent sur les risques de ce vaccin : évitera-t-il les formes graves ? Le vacciné restera-t-il contaminateur ? Pour avoir un impact sur la circulation du virus il faudrait de toute façon vacciner 60 à 70 % de la population.

Pour tenter d’étouffer la polémique, le gouvernement a annoncé avoir commencé la vaccination des soignants le 4 janvier, ainsi qu’une accélération de l’arrivée des doses et un renforcement des moyens pour les transférer aux Ehpad.

« Pas de priorité aux volontaires » et c’est bien dommage

La stratégie donne la priorité aux personnes les plus vulnérables, et aux professionnels de santé.

La présidente de la HAS, Dominique Le Guludec a assuré que le choix de commencer la campagne de vaccination par les Ehpad était justifié, ces établissements représentant « 30 % des décès » du Covid-19.

Pas de vaccinodromes, mais des centres de vaccination de proximité

C’est ce qu’a déclaré le Pr Le Galudec :

« Pour la première phase, […] ce sont les vaccins qui se déplacent à nos aînés, pas l’inverse. » Les Allemands ont eux un champ plus large en ciblant d’autres populations car ils ont commandé davantage de vaccins en s’y prenant très tôt.

En France on comptait peut-être sur le vaccin Sanofi, mais il est en retard. Comme pour les masques, rien n’avait donc été organisé pour distribuer les vaccins, qui ne se conservent que cinq jours une fois sorti du congélateur spécial nécessaire (conservation à moins 70°).

« Pour la deuxième phase, dès début février, Olivier Véran a annoncé des centres de vaccination en ville : ce ne seront pas des vaccinodromes géants nécessitant des kilomètres de déplacement mais, mais à terme, des lieux en grande proximité dans nos communes », a-t-il ajouté.

« Demain on rasera gratis ! » On a l’impression de revivre un jour sans fin, comme pour les masques. Décidément, il n’y aura pas une seule erreur qui n’aura pas été commise.

L’effet des vaccins devrait commencer à se voir au printemps, selon nos  décideurs

Ils évoquent peut-être les effets secondaires et non l’impact sur l’épidémie.

35 Français vont être tirés au sort pour donner un avis avant l’été ; encore un comité théodule, une perte de temps et un coup de communication.

Plusieurs vaccins devront être déployés, mais la confiance des Français n’est pas encore au rendez-vous : on ne nous dit pas tout sur leurs risques éventuels. Alors sous peine d’être traité de complotiste, posons les vraies questions.

Les vaccins seront-ils efficaces étant donné que la Covid mute tout le temps avec de nombreux variants ? Surtout, seront-ils sans danger ?

La problématique de cette thérapie génique vaccinale

Depuis un certain nombre d’années, on sait qu’une petite partie de notre patrimoine génétique est d’origine virale, soit 8 à 10 %. Ceci pose donc nécessairement la question d’une interaction possible avec le messager.

Une « rétro-transcription naturelle », au sein de nos cellules, c’est-à-dire une inclusion dans notre patrimoine génétique, serait-elle possible malgré l’absence de rétro-transcriptase dans la Covid elle-même ? Non, selon les scientifiques. Quels sont les risques de maladies auto-immunes ? On l’ignore.

La France aura donc tout raté, avec le début de la vaccination comme avec la pénurie de masques et le confinement décidé pour éviter la surcharge de nos hôpitaux, qui travaillaient déjà à flux tendus avant la pandémie.

Les soignants de plus de 50 ans commencent à être vaccinés dans nos hôpitaux mais pour les citoyens ce sera plus difficile : selon les sondages, 52 % des Français ne veulent pas du vaccin.

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • Ceci dit attendre l’ere glaciaire, permettrait de se passer de glacières cela présentent une certaine praticité. Ce sont des gens qui pensent en avance, il ne faut pas raconter trop de kronneries. Ils sont en haut, ils voient plus loin.

    Une remarque, le gouvernement montre là son inefficacité, on doit rappeler qu’il existe dans ce pays une forte réticence au vaccin..Ne pas faire comme les autres n’est pas la preuve qu’on fait mal non plus..
    Juste une preuve supplémentaire de l’absurdité d’une certaine philosophie de la planification et du risque..

    • Une forte résistance au vaccin, c’est une invention de people, un bruit que l’on fait courir sans doute pour que cela ne coûte pas trop cher à la secu. Nous avons tous été vacciné un jour où l’autre au cours de notre vie.

  • Il est tout aussi déplorable d’imposer la vaccination. anti-Covid (en créant un passeport vert par ex) à ceux qui la refusent que de ne pas permettre dans des délais raisonnables la vaccination pour ceux qui la réclament, le tout en prétendant avoir la meilleure stratégie.
    « Notre pays » ne sait, ni planifier, ni gérer l’intendance, ni penser éthique, ni rester humble. Cocorico !

  •  » 52% des français ne veulent pas du vaccin « ….reste à savoir quel chantage va élaborer le gouvernement pour  » obliger  » les récalcitrants à y passer

    • Pour le moment, le chantage a plutôt l’air d’être envers les autres 48% pour les convaincre d’y renoncer.

      • En effet rien n’est fait pour faciliter la vaccination qui semblait pourtant bien parti avec Morissette sous les yeux ravis des journalistes et autres communicants… Pourtant, Morissette, n’avait pas besoin de ce vaccin, en pleine forme l’aieule et si TOUT l’epahd n’a pas été vacciné, opération inutile… Ça suit la campagne de désinformation sur l’absence de soins dès le début par le bon veran et ses collègues décorés Pourtant un certains Trump et un incertain macron ont été brillamment soignés.

  • Il était fou de penser qu’une équipe de perdants puisse gagner en phase finale.
    La logistique, aucune complexité
    La quantité commandée, faux, les livraisons sont partagées équitablement par l’ue.
    Reste ce choix stupide de vacciner les vieux avec un cahier des charges abracadabrantesque, un dossier de 48 page pour obtenir l’accord plus un médecin plus plus plus tout le nécessaire pour freiner la vaccination.
    Dernier stupidité, vaccine le personnel médical de plus de 50 ans… C’est tous ou rien.

    • La logistique d’un stock de 2 milliards de masques n’est pas excessivement compliquée mais ça on ne le fait pas. Gérer des vaccins, des congélateurs à -70 °, leur distribution, on va le faire, je le sens bien…
      J’ai été rassuré quand c’est la grande distribution qui a géré l’approvisionnement.

  • Le comité theodule à pour objectif de faire virer ou deux membres du gouvernement. Les jours de Veran et Castex sont comptés.

    • Puissiez-vous dire vrai, mais on peut tomber sur pire que ces 2 gars-là, surtout si on privilégie la voie de l’autoritarisme que ces 2 sbires n’arrivent pas à incarner tant ils se sont discrédités !

  • D’autant plus qu’il semble que l’administration des vaccins ne respecte pas à la lettre le protocole émis par Pfizer. Et oui, notre administration étant plus forte et plus compétente que le créateur lui même a jugé bon de réécrire à sa sauce ce protocole décrit par le laboratoire et de le transmettre aux personnel assurant cette vaccination ce qui a conduit à :
    – utiliser des aiguilles trop courtes
    – on pince la peau pour vacciner comme pour une injection sous-cutanée alors que c’est une injection intra-musculaire qui doit être faite
    – « tapotage » des seringues ou agitation du flacon contenant les doses alors que le principe contenu dans le vaccin est fragile
    Si on ajoute les problèmes logistiques et la fragilité globale de ces doses une fois sorties du froid, certains estiment même que 25 à 30% des doses pourraient être non utilisables et donc à mettre à la poubelle !

    https://fr.news.yahoo.com/covid-vaccin-pfizer-correctement-administre-112736453.html

    Quel gâchis !

  • Ma grand mère 98 ans en EHPAD.
    Une amie 52 ans médecin.
    Point commun: elles n’ont aucune nouvelle à propos du vaccin.
    Ça va être long…

    • Bah, si vous attendez, rien n’arrivea il faut aller chercher l’information comme il faut faire une demande pour une prestation sociale, ainsi va la vie lorsqu’on est sorti du nid.

  • Pourquoi voulez que cette clique incompétente et irresponsable devienne tout à coup par miracle intelligente et responsable! Leur préoccupation est uniquement leur carrière et leur portefeuille. Le sort des citoyens leur importe peu!

  • Outre la gestion ( encore ) catastrophique de nos élites qui savent mieux que nous ce qui est bon pour nous et avant nous, trop fort les gars.
    Je pense que chaque personne fait rapidement dans sa tête un banal calcul gain/risque. Et franchement la probabilité d’être gravement malade, voir de mourir du Covid, si on est pas en surpoids, vieux, déjà bien malade et très faible, donc pourquoi s’emmerder a ne plus vivre…
    Si le virus en circulation s’appelait Ebola, les gens feraient le même calcul et, à mon avis, le résultat serait différent!

  • « LA PROBLÉMATIQUE DE CETTE THÉRAPIE GÉNIQUE VACCINALE »
    ca n’est PAS une thérapie génique !!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

Combien de temps va encore durer cette crise sanitaire subie par la population française ? Cela ne dépend que du gouvernement, et donc du président lui-même. Car il faut être parfaitement lucide : c’est le gouvernement qui est responsable de la crise sanitaire, et pas le virus Sars-CoV-2.

Depuis le début, cette crise a été plus politique que médicale, ce qui est confirmé par la politique sanitaire d’autres pays. L’Autriche semble revenir sur son plan de vaccination obligatoire, Israël abandonne la quatrième dose de vaccin, et la Suède ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles