Consultation populaire sur le nucléaire : le citoyen a-t-il un avis éclairé ?

Une consultation publique sur un point très technique concernant les réacteurs nucléaires : l’opinion publique est-elle vraiment compétente pour donner son avis ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Civaux (Vienne) by Daniel Jolivet (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Consultation populaire sur le nucléaire : le citoyen a-t-il un avis éclairé ?

Publié le 7 décembre 2020
- A +

Par Michel Gay.

L’avis de la population est formellement sollicité par une consultation publique du 3 décembre 2020 au 15 janvier 2021 sur le projet de décision de l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) d’allonger la durée de vie des réacteurs nucléaires au-delà de 40 ans.

Le citoyen est-il en mesure d’émettre un avis argumenté sur ce sujet très technique ?

Consultation publique…

 Cette consultation porte sur « les conditions de la poursuite de fonctionnement des réacteurs de 900 MWe d’EDF au-delà de leur quatrième réexamen périodique ».

La vox populi est-elle capable de donner un avis sur la décision du chef mécanicien de faire changer 3 des 4 pneus de l’avion dans lequel les passagers vont embarquer parce que les rainures sur la gomme ne sont plus que de deux millimètres ?

Ne faudrait-il pas plutôt attendre un millimètre ou décider d’annuler le vol ?

Les passagers seraient bien embarrassés pour répondre à cette question et il est probable que la majorité refuserait même de monter dans l’avion avec un fort doute sur les compétences de ce chef mécanicien dont le métier consiste à prendre ce type de décisions.

Il est clairement indiqué que la consultation (prendre son souffle et lire lentement) « porte sur le projet de décision que l’ASN envisage d’adopter à l’issue de son instruction de la phase générique du quatrième réexamen périodique de ces réacteurs ».

L’énoncé est déjà compliqué à comprendre. Mais si le citoyen se donne la peine de lire les 25 pages de ce projet de décision pour se forger un avis, alors cela devient rapidement inextricable pour le commun des mortels…

Peut-il avoir un avis sur la préconisation suivante de l’ASN ?

« Au plus tard le 31 décembre 2024, l’exploitant achève le remplacement des calorifuges microporeux de type « Microtherm » du bâtiment du réacteur. Il remplace dans les mêmes délais le calorifuge fibreux de type « Protect 1000S » de l’ensemble des lignes auxiliaires du bâtiment du réacteur dont le diamètre est supérieur à 50 mm ».

Pourquoi rechercher l’opinion populaire sur ce type de dossier à la fois extrêmement technique et polémique ?

Ce choix peut même apparaître comme un pied de nez à la démocratie représentative et participative poussée jusqu’au ridicule. Il peut aussi faire croire à la population consultée que les « responsables » ne veulent plus prendre leurs responsabilités et se défaussent sur des consultations vides de sens.

Mais c’est la loi !… « Dura lex, sed lex » pourrait ici se traduire par : « La loi est stupide, mais c’est la loi ! »

Qu’importe la question…

Toutefois, comment prendre en compte des réactions qui vont se situer majoritairement sur le champ de l’acceptation ou du rejet du nucléaire, et non sur celui des éléments d’un dossier particulièrement ardu qui demande des connaissances « pointues » ?

La complexité de ce dossier ne rebutera pas les opposants traditionnels au nucléaire qui réagiront d’abord en fonction de leur positionnement habituel, sans chercher à creuser plus avant. Ils manifesteront leur aversion militante au risque nucléaire, trouvant là une belle opportunité de s’exprimer sur ce forum officiel offert par l’ASN.

Dans les consultations référendaires, il est rarement répondu à la question posée, surtout si le sujet est compliqué et passionnel.

Quant aux défenseurs de l’énergie nucléaire, ils ne s’exprimeront que parcimonieusement, et souvent laborieusement, parce que le sujet est vaste et compliqué.

En effet, pour défendre, il faut comprendre, alors que pour refuser, il suffit d’agiter des épouvantails et d’émouvoir, y compris par le mensonge pour entrainer la méfiance et le rejet parmi la population.

D’où un déséquilibre à attendre dans les flux d’avis respectifs.

Assurance tous risques

Dans l’esprit des décideurs, il apparaît désormais impératif de s’entourer d’un maximum de garanties, quitte à les rechercher sous la forme d’une caution populaire, un comble quand il s’agit de questions spécialisées.

Mais l’important n’est-il pas de se prévaloir d’une consultation, sans forcément en attendre une valeur ajoutée pour soutenir ou critiquer la position présentée ? Le peuple est consulté, donc tout le monde est content.

Une telle consultation rendue obligatoire par la loi (à laquelle se conforme l’ASN) peut aussi jouer un rôle de paratonnerre officialisant et canalisant les objections et faisant office de défouloir.

L’actuelle judiciarisation de la société n’épargne pas les acteurs officiels. Il devient prudent de se prémunir contre les recours de toutes sortes.

Quel intérêt ?

Cette consultation publique sur une question aussi technique vise certainement d’abord à rassurer notre société moderne plutôt craintive.

Mais elle devrait au contraire s’effrayer d’être ainsi sans cesse sollicitée pour donner un avis argumenté sur tout, alors que chacun peut avoir une opinion en famille ou au café du commerce suivant son ressenti et son humeur.

L’exemple de la consultation publique nationale réalisée pour établir la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) à l’automne 2016 devrait pourtant dissuader chacun de se précipiter vers les claviers pour donner son « avis ».

En effet, le projet initial de la PPE avait drainé de nombreux commentaires pendant des mois mais il a traversé l’épreuve sans qu’en soit changé une seule virgule !

À l’opposé, la consultation citoyenne de juin 2020 a accouché des recommandations que des « encadrants » triés sur le volet avaient déjà établies auparavant, mais elles ont été auréolées de la « caution populaire ».

Enfin, peut-il raisonnablement sortir de la présente consultation des éléments capables de modifier le projet de décision proposé par l’ASN ?

C’est improbable alors que la durée de vie de ces mêmes réacteurs est déjà prolongée à 60 ans aux États-Unis, et peut-être même bientôt jusqu’à… 80 ans !

Ces pseudo-enquêtes publiques sont inutiles, coûteuses en euros et en délais. La France dispose d’une ASN et d’un exploitant nucléaire dont les compétences sont universellement reconnues. Le gouvernement devrait les laisser faire leur travail, au lieu de se disperser dans des procédures stériles aux relents antinucléaires, dont le caractère démagogique est manifeste.

Voir les commentaires (63)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (63)
  • « Quant aux défenseurs de l’énergie nucléaire, ils ne s’exprimeront que parcimonieusement, et souvent laborieusement, parce que le sujet est vaste et compliqué. »

    Mais pourquoi donc les soupçonner d’inertie élective ? En réalité, la question est simple : « le nucléaire, stop ou encore ? »… Et ça, partisans ou opposants le comprennent parfaitement. Et se déplaceront de concert. Les partisans n’ont aucune raison de paniquer.
    C’est là une excellente façon de compter les points. Pourquoi refuser les rares referenda que l’on propose au citoyen ?

    • Mais justement « le nucléaire, stop ou encore ? » n’est pas la question posée.
      Votre réponse illustre tristement le problème de ces consultations.

  • La seule question valable a toujours été quels sont les éléments qui pourraient justifier une interdiction du nucleaire..

    la filière électronucléaire français est une enfant de l’interventionnisme économique de l’etat…
    et visiblement elle a du mal a s’en défaire..

    Ce genre de conneries est l’aboutissement normal du contrôle démocratique « total » d’un secteur économique..
    ça se produit partout désormais..commerce, agriculture..

    • si vous consultez le peuple sur la production de chaussettes, de poulets de teloche, de téléphones … vous aurez..des conneries…

      c’ets une question économique, ce n’ets même pas une question de « competence »…
      répondre aux besoins au meilleur cout.. bon en encadrant un peu le cas échéant…

  • Question inutile,bien sur nous ne sommes pas un peuple de techniciens.Un sondage portant sur quelques connaissances de base nous donnerait le niveau de notre compétence.

  • je veux bien que le citoyen n’est pas une lumière face à certains sujets , mais quand il se farcira un petit ( ou un gros ) blak out , il se posera peut être les bonnes questions via une étincelle dans son cerveau ;

  • Il y a quelque temps, un sondage a révélé qu’une majorité de la population pense que l’électronucléaire est une source importante d’émission de CO2 !

  • Le peuple ne peut pas exprimer un avis éclairé sur tous les sujets car certains sont trop compliqués. C’est là l’utilité même de la démocratie représentative.
    Les citoyens élisent des personnes en quelles ils ont confiance de faire un choix qui correspondent à ce qu’il souhaiteraient s’ils avaient le temps de se plonger dans les détails techniques et de se faire un vrai avis.
    Que les élus renvoient le sujet aux citoyens n’est que preuve de leur incompétence. Plus de 500 personnes, sensés être l’élite de la nation (ne riez pas), et personne parmi eux ne comprend la technologie nucléaire.
    Sur les votations suisses je m’oppose à l’auteur par contre: ces votations sont issues d’initiatives du peuple, qui se saisit d’un sujet lorsqu’il considère qu’il est le plus à même d’y répondre. Par défaut ce sont les élus (sensés être plus connaisseurs) qui y répondent.
    Sur le sujet nucléaire en particulier, il y a un noyau dur de fanatiques, et ils sont assez nombreux pour atteindre la barre pour des initiatives, forçant d’autres à s’exprimer sur un sujet qu’ils connaissent mal. Les partis peuvent cependant donner des consignes de votes, ce qui compense un peu cela.

    • « Le peuple ne peut pas exprimer un avis éclairé sur tous les sujets car certains sont trop compliqués. C’est là l’utilité même de la démocratie représentative. »

      Non l’utilité de la démocratie représentative est du à l’impossibilité matérielle dans un vaste pays pour les citoyens de s’exprimer régulièrement et facilement.

      Les parlementaires n’ont pas plus d’éclairage ni de compétences que les citoyens (on peut le constater tous les jours). Et ils n’ont même pas l’humilité de refuser de voter ce qu’ils ne comprennent pas (c’est à dire 95 % des textes présentés par le gouvernement/Administration, à commencer par le budget).

      • Impossibilité matérielle ? Il existe suffisamment de moyens technologiques pour le faire (je ne parle pas des machines à voter qui tiennent plus du jouet FisherPrice que de l’ordinateur) mais de sites où l’identification est possible (blockchain, carte d’identité électronique, code, etc…) ET en assurant l’anonymisation des votants. (la question du contrôle est toujours délicate mais pas impossible non plus).
        Maintenant, je me pose plus la question du « oui mais moi je bosse hein… », et passer 2 ou 4h chaque semaine à potasser les sujets pour émettre un avis éclairé, bof bof.. et il faut oser dire une simple vérité : tout le monde n’a pas les compétences pour le faire.
        Les parlementaires sont épaulés par une armada de techniciens/experts/etc. Dans le privé, je parierais bien que la patronne de AMD ne sait pas souder une carte graphique, que le patron de Total ne maitrise pas la chimie et/ou la géologie, que le patron de Bonduelle n’est pas expert en germination de petits pois (exemples purement illustratifs).
        Mais alors on fait quoi ? Je laisse cette question ouverte. Car entre un gouvernement de techniciens et une démocratie parfaite de plus ou moins compétents, je ne sais pas trop ce qui est le mieux.

      • Cela rejoint la critique de Platon de la démocratie: la majorité du peuple n’a pas les connaissances ni l’esprit nécessaires pour discuter du fond des problèmes que la cité (aujourd’hui la nation) doit trancher. Arrive un démagogue qui dit au peuple: voter pour moi et vous serez plus riche, plus heureux, etc. Comme ce qu’il dit est plus facile à comprendre que les explications complètes et souvent complexes de celui qui tente d’expliquer ses motivations profondes, c’est le démagogue qui est élu.
        Cela ne vous rappelle rien?
        C’est pourquoi la démocratie est un système pourri.
        Petit problème: les autres systèmes ont aussi des inconvénients majeurs et personne n’a trouvé d’organisation politique qui évite tous les écueils.

    • @Titi
      Les élus sont des gens comme tout le monde avec leurs lacunes! Ils ne sont absolument pas qualifiés, comme le prouvent Macron ou Biden, pour prendre les bonnes décisions!

      • Et Hollande… Quand on regarde l’efficacité de nos dirigeants des 40 dernières années, j’ai quelques doute sur l’efficacité du système démocratique pour faire un bon choix alors que sélectionner un bon président n’est pas très compliqué….
        Pour que la démocratie marche sur un cas technique comme celui ci, il faudrait déjà que ceux qui informent le public soient honnêtes et compétant. Pour le moment c’est ni l’un ni l’autre.

      • Je le sais bien. Il n’empêche qu’on s’attendrait à ce qu’ils soient plus qualifiés que la moyenne (avec des études plus poussées et des conseillers techniques).
        Si ce n’est vraiment pas le cas, alors la démocratie par tirage au sort serait préférable (les élus sont tirés au sort), car les carriéristes sont alors exclus.
        Mais quand je vois ce qu’à donné la consultation citoyenne sur l’écologie, je suis plutôt inquiet de la capacité de réflexion des français. On dit que les politiciens sont bêtes, mais l’intelligence des français ce n’est pas terrible et en baisse d’ailleurs (merci EdNat!).

        • Ecole infesté de gauchistes, idem pour les medias… Voila le résultat.
          C’est dingue comment ils sont efficaces pour détruire un pays… On dirait qu’ils ne savent faire que ça (et c’est vrai qu’ils le font bien)

  • Des visites du centre de retraitement de la Hague étaient ouvertes au public. J’ai participé et j’ai été rassuré. Une infime partie des déchets nucléaires pose problème. Il est toujours par lé d’enfouissement. A BURE ce serait du stockage à grande profondeur dans des containers conçus pour l’éternité pour supprimer toutes dispersions. La GAUCHE JOSSELIN a arrêté SUPER PHENIX dont le but était de réutiliser les déchets.

    • Pour quelques voix la Gauche a stoppé un des plus sûr avenir du nucléaire. C’était de la pure démagogie loin de tout aspect scientifique.

  • On n’a plus besoin du nucléaire puisqu’on a les éoliennes ; bientôy on n’aura plus besoin du pétrole puisqu’on fabriquera du carburant synthétique écologique qui va purifier notre atmosphère

    https://www.automobile-sportive.com/news.php?page=porsche-sassocie-a-siemens-energy-pour-produire-un-carburant-neutre-en-co2-20201202

  • Comment peut-on postuler que la population est trop c…e pour comprendre quoi que ce soit ? Seulement si l’on fait partie de l’élite éclairée, la même qui a décidé en catimini en 1972 la mise en place d’un programme massif, une élite étatiste qui se sent capable de décider de ce qui est bon pour le peuple à sa place.
    Les socialistes pensent comme cela !

    • L’intelligence est la caractéristique de ceux qui savent sur quoi ils sont compétents et où s’arrête leur domaine de compétence. Elle est bien peu répandue dans la soi-disant élite, et pas plus, hélas, dans le reste de la population, en tout cas dans celle qui se fait entendre. La population est trop arrogante pour admettre qu’elle ne sait pas, et pire pour admettre qu’elle ne sait pas s’éclairer et apprendre. Et les plus arrogants sont élus et gouvernent.

      • Connaissez-vous cette histoire concernant Pythagore ?
        En bon mathématicien il a découvert que l’harmonie musicale découle de l’harmonie des nombres, et en déduisit l’organisation politique et sociale adéquate : à chacun sa place comme la longueur des cordes d’un instrument bien réglé.
        Mais comment faire pour prendre le pouvoir à Crotone avec une vision d’une société reflétant le nombre, notion trop complexe pour séduire la foule ?
        Il dupa ses concitoyens en s’enfermant pendant des semaines dans une caverne, en resortit avec une parfaite connaissance de ce qui passa dans la cité pendant son absence (en trichant bien sûr). Devenu prophète il gagna la confiance du peuple et les pythagoriciens gouvernèrent Crotone dans un régime oligarchique où l’harmonie et la justice se réalise dans le pouvoir des nombres.
        Ses disciples gagnèrent d’autres cités dont la celle de Sybaris, laquelle est gouvernée par Télys qui n’apprécie guère ces disciples de Pythagore propageant des idées oligarchiques. Dans sa cité règne la démocratie. Après consultation de la population, il refoula gentiment mais fermement les disciples à la frontière.
        Pythagore décida alors de raser Sybaris, ce qui fut fait et Télys tué, pour se débarrasser de l’ennemi mathématique qu’est la démocratie.
        Ironie du sort, 10 ans plus tard, Kylon à la tête d’une bande de Sybarites incendia la maison des pythagoriciens à Crotone tuant presque tous les occupants sauf Pythagore absent. Si Kylon voulut venger la démocatie, il avait également un grief contre l’école pythagoricienne dans laquelle il fut recalé plus jeune.

      • la quasi-totalité des homo-politicus est ignare dans beaucoup de domaines, quant à leurs conseillers ils sont choisis principalement de part leur étiquette politique (rose ou vert),

  • Mais, le problème ne se pose pas, on prend le parc nucléaire et on le divise par deux, a charge de l’exploitant de faire le choix .. A moins qu’ils comptent faire plus et le rayer de la carte de france, cela ne peut être que le seul but d’une telle manœuvre. Chaque président adore laisser des traces mêmes sales dans l’histoire merci holande

  • on vient de voir les limites du « machin » avec la question climatique, et les conclusions frisant l’absurde de la « réflexion » citoyenne
    avec en plus, tous les biais de sélection des quidams convoqués

    En réalité, le gouvernement ne sait plus où il est, dans tous les domaines
    On interdit les OGM, et on va vacciner la population avec un pur produit du génie génétique?(tiens on les entend pas sur le sujet les faucheurs?)
    et tout est à l’avenant
    normalement, le gouvernement s’entoure de sachant écoute les controverses et décide
    on a vu l’état de délabrement de l’institution avec la crise covid, et ce sont les mêmes qui vont décider de l’avenir énergétique, et partant de notre avenir tout court, en se référant à l’avis de 50 clampins, sélectionnés pour la cause à défendre

    on est mal, et ici ce n’est pas de Lidl que je parle

    • « On interdit les OGM, et on va vacciner la population avec un pur produit du génie génétique?(tiens on les entend pas sur le sujet les faucheurs?) »
      Génial !

  • Comme le faisait remarquer Etienne Klein…Si vous demandez à Mr lambda ce qu’est le nucléaire et comment cela fonctionne ..et bin rien du tout…Et pourquoi cela polluerait et bin rien du tout…Et pas que Mr lambda ..mr lambda+ ce n’est pas mieux..Faudrait que tous nous ayons un esprit un rien scientifique et nous verrions que l’éolien pollue bien plus , que le photovoltaique c’est loin d’être top…Que l’hydraulique c’est vraiment bien …etc etc… Mais faut pas rêver…

    • Pas besoin d’être un scientifique, il faudrait juste que les journalistes montent un dossier expliquant les + et les – et que ce dossier passe au JT ou en émission spéciale. Mais nous n’avons plus de journalistes depuis bien longtemps…

  • on parle beaucoup de l’absurdistan ces temps ci
    mais on est déjà en plein délire de la sciences citoyenne

    http://seppi.over-blog.com/2020/12/un-dangereux-controle-citoyen-sur-la-recherche-publique.html

    les mêmes demandent à ce que le vaccin miracle, issu de la sciences génétique,qu’ils combattent,et concocté par des multinationales mangeuses d’enfants, soit obligatoire(déclaration de Jadot)

    absurdistan, ma foi c’est bien trouvé

    • C’est bien l’Absurdistan! Interdiction du Glyphosate, décrété cancérigène par un institut en France qui refuse de s’expliquer sur le sujet, malgré l’étude épidémiologique de l’INSERM qui montre que les paysans, les seuls à l’utiliser à haute dose, développent moins de cancers que le reste de la population! Vous voyez une logique? On se moque des faits au profit des fantasmes d’une minorité.

  • La majorité des gens croit que les centrales émettent du CO2. De plus ils sont endoctrinés par la propagande écolo. Donc, n’étant pas suffisamment informé, il n’est pas certain qu’un référendum soutiendrait le nucléaire!

    • On n’a qu’à programmer le referendum juste après le blackout. Fessenheim ressuscitera et fera des petits, les pastèques pourriront.

  • Etant partisan du nucléaire (dans un mix énergétique incluant ER et améliorations énergétiques), c’est une question en Belgique qui me désole.. Fermetures des centrales en 2025 et toujours pas de plan bis sérieux…
    Si les citoyens le décident, que faire ? Tout comme chaque individu a le droit de se faire du mal, la société a le droit de se taper dans le mur ? Mais quid de ceux qui subissent ? de la minorité qui n’est pas d’accord ?

    • Dans le cas du nucléaire, ne pas prendre de décisions revient à condamner cette filière.
      On rajoute à tout ça le sabotage systématique auquel nous assistons depuis plus de 30 ans en terme de destruction des savoir-faire industriels et scientifiques indispensables (en particulier l’arrêt du programme ASTRID sur la 4iéme génération qui est passé quasiment inaperçu) , en terme de réglementations et normes perpétuellement changeantes qui conduisent inéluctablement à une accumulation des retards et une impossible maîtrise des coûts, de désinformation hautement orchestrée à tous les niveaux et on a compris que le nucléaire est quasiment condamné.
      Reste à s’assurer la caution populaire mais ce ne sera pas très difficile à obtenir avec une bonne campagne médiatique dont nos journaux ‘main stream’ ont le secret.

      • Je suis d’accord avec vous jusqu’au mot « mainstream »… il n’est pas rare de lire dans la Libre ou RTBF ou le Soir des édito ou des articles s’interrogeant fortement sur cet arrêt.

        • C’est fort possible, je ne lis pas tous les journaux; je pensais surtout au Monde, à Libération ou au Figaro qui au niveau désinformation éducative sont des champions toute catégories! En plus pour les 2 premiers, ils donnent un manuel pour aider ceux qui ne comprendrait pas bien.

  • En allant sur le site de l’ASN, je lis que la consultation publique (on poste juste un commentaire) concerne « les conditions de la poursuite de fonctionnement des réacteurs de 900 MWe d’EDF au-delà de leur quatrième réexamen périodique». A priori il ne s’agit pas de l’arrêt ou non des réacteurs mais des nouvelles prescriptions sécurité à EDF pour l’exploitation au delà des 40 ans.

    C’est très technique ! Pas certain que le public se passionne ou ne se trompe pas de sujet.

  • Bonjour Mr GAY.
    Votre avis est pertinent quand on est comme vous totalement et aveuglément POUR l’énergie nucléaire MAIS …
    En soi le PRINCIPE de produire de l’électricité par la récupération d’énergie ( chaleur sous forme de vapeur ) produite par la fission nucléaire n’est pas en soi  »dangereux  », bien évidemment .
    Ce qui est extrêmement dangereux c’est la non maîtrise de TOUS les périphériques: des produits et composants, des constructions des centrales qui ne sont pas du tout  » antisismiques » et sécurisées, contrairement à ce qui est asséné par EDF ( je suis Architecte, je sais de quoi je parle ), et SURTOUT la totale inexistence des moyens de recyclages et de neutralisation des déchets, à court, moyen et long terme.
    En ce qui concerne la sécurité, le point le plus faible est le refroidissement par l’eau. Il faut énormément d’eau FROIDE, ce qui n’est pas garantie aujourd’hui vu le réchauffement climatique généralisé, et perturbe tous les cours d’eau utilisés, et aussi vis-à-vis du terrorisme  »moderne » qui pourrait utiliser des Drones  »kamikazes » qui peuvent, maintenant, vu leurs technologies avancés, cibler les tours de refroidissement qui ne sont pas du tout prévues pour résister à de telles attaques ( ou avions détournés comme au World Center de New York !!! Et alors les centrales explosent, comme à TCHERNOBYL et BONJOUR OU PLUTÖT ADIEU tout le monde. etc d’ailleurs …

    • be si vous placez sur le plan de la sécurité ..accidents compris, le nucleaire est le moyen le plus sur de produire du jus….

      • alors des reserves sur 10 000 ans sont parfaitement recevables sur le plan théorique…mais une des leçons sur la radiation c’est si tu n’est pas proche de la dose létale, c’est un « non problème »…

        vous vous contentes de rappeler des dangers… ça peut faire peur… mais sans quantification du risque..ça ne signifie rien.

    • Un réacteur Rep n’explose pas Il dégaze.
      Tous objets non basés sur la chimie organique du plus basique plastique aux plus compliqués appareils électroniques laissent des déchets non recyclables, la solution à ce jour est de stocker en décharge. Je ne vois pas bien quelle unité de production renouvelable peut remplacer le nucléaire en respectant l’accord de Paris, avec une montée en charge des transports électriques ? À moins de multiplier le prix du Kilowat entre X2 estimation basse et X4 haute.

  • Lundi 07/12/2020
    Article totalement à charge puisque vous êtes INCONDITIONNELLEMENT pour l’énergie nucléaire ! Le PEUPLE comme vous nous désignez tous, vous inclus, est PARFAITEMENT capable de voir, avant d’embarquer, si les pneus de son avion sont usés ou non ( je l’ai souvent constaté avant le mur de Berlin dans les Pays de l’Est où les YAKS par exemple, en Tchécoslovaquie, avaient des pneus usés jusqu’à la corde.
    Le plus grave est que vous passez totalement sous silence les VRAIS dangers des centrales nucléaires, le recyclage, le stockage et la neutralisation des ceux-ci. A CE JOUR on n’a pas trouvé les solutions totalement fiables, qui devaient l’être depuis des décennies. Toujours le même discours des pseudos scientifiques spécialisés, qui n’y connaissent RIEN en fait, et ne veulent jamais admettre leurs ignorance ( ce n’est pas nouveau mais ca empire d’années en années.
    Et aussi les risques naturels – séismes, tsunamis, ouragans, submersions, inondations, échauffement climatiques qui rendent les eaux de refroidissement de plus en plus chaudes, donc inutilisables et/ou inutiles.
    Et enfin, sans doute les plus imprévisibles mais que l’on connait malheureusement trop bien, les risques terroristes.
    En effet, que faites vous si on envoie des drones hyper sophistiqués ( ou des avions Kamikazes, contre les tours de refroidissement pour les faire exploser ???
    Etc etc …
    Il serait utile de faire fonctionner vos neurones autrement que ce que vous avez bêtement appris pour qu’ils se mettent en fonction sur des bases actuelles et nouvelles. Merci pour nous tous et arrêtez de  »balancer » des informations obsolètes et fausses depuis les premières constructions de centrales.
    Jean. Architecte-Conseil je connais bien les constructions industrielles. Les centrales sont TOUTES mal construites, sans aucune sécurité de structures. Normal puisque pensé par des  »nuls », mais diplômés d’écoles hors service aujourd’hui mais conseillers de nos dirigeants A réfléchir.

    • Si je comprend bien, il faut absolument faire appel à vos services pour que la lumière vienne enfin sur nous.
      Êtes-vous aussi diplômé d’une école hors service?

    • « mais conseillers de nos dirigeants »

      Oh c’est vous qui êtes en partie responsable du naufrage de la France ?
      Bravo, on sent que vous êtes pointu aussi sur les centrales.
      Dire que les eaux ne pourront plus refroidir les centrales à cause de +0.8C° en un siècle donne le ton… On hésite entre le rire franc et le hochement de tête navré devant tant d’ânerie.

    • @SAGUI jean
      Vos objections sont archi-rabâchées et non pertinentes. Le stockage en grande profondeur est parfaitement sûr. L’eau, contrairement à ce que vous prétendez, ne risque pas de manquer. Les architectes ne sont pas aussi nuls que vous, etc…

  • Il ne s’agit pas d’un problème de journalistes, de politiciens, mais tout simplement d’un sujet de physique nucléaire. Alors quels sont les français en mesure de comprendre comment fonctionne une centrale nucléaire. Je pense qu’il faut laisser le sujet aux scientifiques. Pour revenir au B à Ba de la question dite écologique, qui peut me dire ce qu’est le CO2 ?? et comment il s’obtient ??

  • Vous avez entièrement raison, Monsieur Gay. Ce genre de consultation est totalement ridicule et parfaitement inutile, tout comme l’a été la fumeuse convention citoyenne!

  • Beh voyons le peuple risque de prendre de mauvaise décision. Laissons decider les gents qui savent. Le peuple les politiques les scientifiques les experts tous ont des compétences et realisent des conclusions souvent rapide. En matiere d’energie comme du reste on doit 1 expliquer les differentes option possible avec la technique. Et en fonction des aspirations du plus grand nombre on choisi une des solutions. Et si la possibilite de faire du nucleaire coute plus cher risque de sacrifier les populations entiere, et que la majorite sont pour nous ferons du nucleaire.
    A contrario si la majorite decide de casser du nucleaire par conviction on cassera du nucleaire le cout on en a rien a faire. Vous etes pro nucleaire moi je suis pour un mix energetique durable et ne surtout plus investir dans la construction de nouvelle centrale. Faudra faire les comptes au prochaine election. Un gars qui est informé

  • Pour tenter de répondre à la plupart des commentateurs et à M. Gay, c’est plus machiavélique que cela: le Gouvernement veut prendre des décisions contre le nucléaire pour se garantir le soutien des écologistes lots du deuxième tour de la présidentielle. On sait parfaitement que les citoyens ne répondent pas aux questions selon leur compétence technique ou même leur culture scientifique, mais seulement selon leur degré d’endoctrinement à la cause écologiste, dans ce cas d’espèce par peur des accidents pouvant entraîner une pollution nucléaire. Le Gouvernement veut se garantir une majorité de citoyens derrière lui pour les rendre responsables des mauvaises conséquences des décisions. De toute façon, les résultats de l’enquête ne font pas force de loi mais dédouanent les responsables, car ils savent qu’il s’agit de mauvaises décisions à prendre. Nous vivons dans le royaume des décisions absurdes à mettre sur le dos du peuple.

  • Ce ne sera pas « l’avis de la population » mais un vague espace de commentaire restreint, pas plus que le petit comité de Juin n’était une « consultation citoyenne ».
    Tout ça est à la démocratie ce que Dutroux est à l’éducation des enfants.

  • Quel intérêt? Faire croire que nous sommes en démocratie. On est dans la communication opposée à ceux qui affirment, à juste raison, que Macron instaure une dictature.
    Combien de temps les Français vont-ils se laisser manipuler par cet imposteur?

  • Comme l’a prescrit le trop célèbre Commandant Cousteau devant tout le monde, vers 1935, « il faut « perdre » la majeure partie de la population humaine terrestre, pour la ramener au chiffre acceptable de 500 millions sur la planète. »
    C’est vraiment dommage que le seul Adolf l’ait écouté, lui qui avait pris seul les premières lois vraiment écologiques en Allemagne (voir Wikipédia). Et qu’il se soit suicidé trop tôt devant l’énormité de la tâche dans laquelle personne n’a eu l’idée de le soutenir, ce qui a amené à notre retard actuel où le seul espoir n’est la Charia…qui ne fait aucune unanimité en France.
    Je ne vois personne capable de reprendre ce fardeau. Macron manque du minimum de charisme indispensable pour réussir une aussi difficile action. Et l’icône Greta trop jeune et trop fragile risque de changer d’avis en devenant adulte ? Elle qui refuse déjà d’y intégrer les animaux, pourtant plus nombreux et plus polluants que les hommes-e-s parce qu’ils n’ont jamais rien inventé …Personnellement je ne sais pas quoi penser du bien trop timide Jadot qui apparait comme hésitant…
    Il ne faut pas oublier que le suédois Arrhenius avait découvert le réchauffisme plus d’un siècle avant le GIEC. Mais en avait déduit l’inverse, en précisant que ce n’était, non pas une cata, mais plutôt une chance pour accroitre heureusement la production agricole en-même-temps que la croissance de l’Humanité. Comme quoi les imbéciles ne sont pas toujours ceux que l’on soupçonne …

    • Une idée, ce serait que les religieux comme vous qui croient que l’Homme est un animal nocif pour une nature parfaite et paradisiaque montrent la voie et partent devant… si vous me suivez.
      Ces millions d’exemples en plus d’une baisse immédiate de la pollution pourraient engendrer une émulation si ce n’est une prise de conscience radicale, l’Homme est empathie.
      Ça ou alors éventuellement consultez un psy spécialisé dans les sectes plutôt.
      Pour rappel au crétacé le Co2 était à 1700 ppm, soit trois fois le taux actuel, la température était seulement 3°C plus élevée (contredisant les catastrophistes) et l’oxygène à 30% au lieu de 21% ce qui indique une nature exubérante, plantureuse et des rendements agricole de folie.
      « Malheureusement », même en brûlant toutes les réserves de fossile, il est impossible d’atteindre ces taux.
      Pour l’instant les satellites de la NASA rapportent quand même un verdissement prononcé de la planète ce qui est une très bonne nouvelle, les mauvaises nouvelles de la secte de l’apocalypse étant toujours au abonnés absent depuis presque un siècle.

  • la production centralisé c’est comme l’état centralisé c’est d’un autre temps .

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bien sûr, il est question ici d’énergie et non d’armes nucléaires, domaine dans lequel je n’ai aucune expertise. Mais dans le domaine de l’énergie nucléaire, l’Union européenne (UE) paie certainement un lourd tribut à son désarmement nucléaire unilatéral.

Le traité Euratom a peu à peu été détruit

Dans quelques jours, les 1er et 2 juin, cela fera 67 ans que les fondateurs de l’UE ont lancé le concept du traité Euratom, qui était destiné à promouvoir — promouvoir ! — l’utilisation pacifique de l’énergie atomique ; l’idée sous-jacente éta... Poursuivre la lecture

Par Philippe Wodka-Gallien.[1. Philippe Wodka-Gallien. Institut Français d’analyse stratégique. Ancient auditeur de l’IHEDN (47è session nationale Armement - Économie de défense). Prix Vauban 2015 pour son livre Essai nucléaire, la force de frappe française au XXIe siècle édité chez Lavauzelle. Auteur du récent ouvrage, La dissuasion nucléaire française en action, dictionnaire d’un récit national Édité chez Deccopman]

Ce 24 février 2022, le jour où Vladimir Poutine lance son armée sur l’Ukraine marque une rupture de notre contemporain,... Poursuivre la lecture

S’il est un message clair de ce premier tour de la présidentielle c’est le retour des Verts… sur Terre. Se sentant des ailes après avoir conquis, lors des municipales de 2020, de nombreuses grandes villes comme Marseille, Lyon, Bordeaux, Strasbourg et Poitiers, ils ont douloureusement atterri dimanche dernier.

La faillite des Verts à la présidentielle

Avec moins de 5 % des voix ils ne seront pas remboursés de leur campagne ce qui les a conduits, sous peine de banqueroute, à demander l’aumône auprès de leurs électeurs.

Hypertroph... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles