Vaccins en Ehpad : mission impossible ?

Les patients très âgés en Ehpad sont-ils vraiment les meilleurs candidats à un vaccin contre la Covid ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by CDC on Unsplash

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vaccins en Ehpad : mission impossible ?

Publié le 5 décembre 2020
- A +

Par Margot Arold.

Qui seront les premiers à « bénéficier » du vaccin covid ? Les personnes à risque. Et donc, « les vieux » en Ehpad. La mesure pose quelques problèmes éthiques.

En Ehpad, les personnes âgées, voire même très âgées, sont la plupart du temps affectées de pathologies diverses. Elles sont fragiles, ayant été plus qu’ailleurs touchées par la covid au printemps. Par la covid, et surtout par le non respect d’un certain nombre de mesures basiques, qui ont permis au virus de se diffuser dans ces lieux confinés par essence.

Est-ce pour faire oublier cette calamiteuse gestion de l’épidémie et ces chiffres effroyables que le gouvernement propose maintenant, équipé de son costume de chevalier blanc, de vacciner prioritairement les pensionnaires des Ehpad ? Nous ne le saurons pas.

Ce qui est en revanche certain, c’est que la mesure soulève des questions sur le plan éthique.

« Pour résumer, si je suis résident en ehpad, un médecin va venir me voir […], vérifiera mon état de santé, me proposera le cas échéant d’être vacciné, recueillera mon consentement, après s’être assuré que j’ai tout compris. Une fois que j’ai consenti je serai vacciné une première fois, j’aurai un rappel au bout de 3 semaines, et ensuite un suivi médical sera garanti dans la durée ». Olivier Véran 3 décembre 2020.

Vaccins en Ehpad : mission impossible ?

Mission impossible en Ehpad ? Car soyons lucides : d’abord, l’espérance de vie de ces résidents est faible. Il y a peu de risque que, si problèmes secondaires il y a, ils puissent être repérés au milieu de la mortalité forcément élevée dans ce lieu.

Ensuite ce sont des personnes ô combien polypathologiques : une vaccination d’un nouveau genre n’est pas forcément celle qu’un médecin recommanderait pour ce type de patients.

Un vaccin à ARN messager peut produire une réponse inflammatoire importante,  mais aussi peut avoir des conséquences en termes d’auto-immunité dont les effets ne seront pas visibles chez des patients dont l’espérance de vie est limitée. Puisque le principe de précaution semble le maître mot de nos vies depuis quelques années, dans tous les domaines, il serait sans doute assez judicieux de l’appliquer dans celui de la santé. 1

Le bénéfice-risque d’un vaccin distribué à l’ensemble de la population (efficacité de 90 % selon le professeur Fischer), contre une maladie qui n’en touche qu’une partie (10,7 % de tests positifs, patients asymptomatiques compris), doit être finement évalué. Évidemment, en Ehpad, l’hécatombe du printemps, sans mesures de protection particulières, permet de penser que le bénéfice d’un vaccin sera forcément plus grand. Mais cela ne signifie pas que sur le principe ce soit éthique de commencer la vaccination généralisée par les patients très âgés.

Enfin, et surtout, ce sont des personnes qui ont perdu leur autonomie, physique et aussi mentale. Elles ne peuvent pas faire un choix éclairé. Elles ne peuvent être informées de manière convenable. Elles sont affaiblies, vulnérables.

En faire les « bénéficiaires » de ce « super vaccin », ne serait-ce pas en faire des cobayes d’une grande première ? Le Professeur Fischer, le 3 décembre, évoque une « stratégie complètement nouvelle, elle n’a jamais été utilisée à grande échelle chez l’homme ».

Les médecins, à nouveau persona grata ?

Mais il semblerait qu’en Europe les Français soient les plus réfractaires à la vaccination. Ils n’ont pas confiance.

Jean Castex, dans son discours de jeudi 3 décembre, explique que la confiance passera par les professionnels de santé (probablement ceux qui ont été soigneusement laissés de côté lors de la première vague, mais qui seront désormais intégrés au dispositif de vaccination alors même qu’on leur a interdit de prescrire les traitements en amont qui auraient pu amoindrir la gravité de la maladie).

Peut-être faudrait-il, pour apaiser les craintes des Français, que les ministres qui nous guident et nous parlent comme à des enfants, nous donnent l’exemple, plutôt que de nous réprimander, ou de se défausser sur d’autres instances. Qu’il se fassent vacciner les premiers, devant les caméras.

On pourrait même imaginer un contrôle, un peu comme ceux que subissent les Français depuis plusieurs mois. Un huissier pourrait être présent. Cela couperait court aux rumeurs les plus folles.

Ensuite, seulement, nous serons à même de choisir ce que nous voulons pour nous-mêmes. Nous faire vacciner contre la Covid-19. Ou pas.

Hélas, il ne sera pas question de vaccination des ministres dans l’immédiat : Jean Castex a d’ores et déjà indiqué que cela pourrait être considéré comme « un passe-droit ». Gabriel Attal a, lui, expliqué que ce serait « se servir avant les autres ».

C’est fou comme en matière de nouveau vaccin, le politicien sait s’effacer au profit de son peuple. On aimerait que cette abnégation se manifeste un peu plus souvent.

 

 

  1. On peut toutefois penser que ces vaccins à ARN ont peut-être de l’avenir, car ils semblent aboutir à une immunité à la fois cellulaire et humorale, et contrairement à la croyance commune, ils ne modifieront pas nos gènes. Mais ils peuvent avoir des conséquences épigénétiques importantes.

    Autres sources :

    Non-Coding RNA

    et aussi : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S109727651000242X.

    et aussi : http://www.longlonglife.org/fr/transhumanisme-longevite/vieillissement/epigenetique-vieillissement-longevite/epigenetique-et-arn-non-codants-le-role-des-microarn-et-lncarn-longevite/

    ou encore : https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/biologie-methylation-arn-change-notre-conception-expression-genique-38864/

    D’autant que le mode d’action de la covid est intimement lié à une surréaction de notre système immunitaire.

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Une grande partie des résidents en EHPAD ne sera pas capable de donner son avis éclairé. Les tuteurs professionnels ne prendront aucune décision médicale. Si ces résidents ont de la famille, c’est celle-ci qui devra prendre la décision. Cruel dilemme qui consistera à choisir de prendre le risque d’un décès par Covid ou par vaccin, un traitement préventif par antiviral (HCQ notamment) pour l’ensemble des résidents dès qu’il y a un cas positif dans l’EHPAD n’étant toujours pas dans les protocoles officiels.

    • Je ne suis pas d’accord avec vous sur ce point ..les âgés en EHPAD sont effectivement très souvent sous tutelle…Avant, cette tutelle était gérée par le directeur de l’établissement ce qui est très souvent le cas encore , même si les familles mais de moins en moins souhaitent protéger leurs proches..Ils n’auront aucun scrupule à faire vacciner les anciens …Ils risquent plus pénalement à faire entrer le virus dans leur établissement qu’un vaccin dont on ne connait rien..Quant à l’HCQ elle est contre-indiquée chez l’agée polypathologique avec cardiotropes…!!

      • Toutes les personnes même très âgées ne sont pas polypathologiques!!
        Et, dans un même domaine de pathologie, il faut différencier, les personnes présentant des pathologies lourdes et légères. Mais je vous l’accorde, toutes ces subtilités sont difficiles à appréhender pour un administratif ou/et un énarque.

        La population en EHPAD est une population administrativement exposée et sans défense. Idéal pour tester sans trop de risque un vaccin. Qui pourra faire la différence entre une mort « normale » et une autre initiée par le vaccin? Personne. Enfin, aucun de nos gouvernants n’y a intérêt ouvertement.

  • partant du principe que les chefs d’état et leur gouvernement sont censés être les personnages les plus important dans un pays , ils devraient être les premiers à être vaccinés ; ces pourris vont tester leur vaccin sur des gens sans défense ; le geste altruiste décrit par castex , ça peut attendre quand il s’agit des pourris en question ;

    • Tout à fait d’accord, lorsqu’on prône l’efficacité d’un produit, on se doit de le tester en priorité pour donner l’exemple car un gouvernement se doit d’être exemplaire, tout le monde le comprend ainsi, non ?
      Y inclure aussi tous les membres de comités, associations, spécialistes en tous genres qui ont eu leur heure de gloire dans les médias ?
      Donc que Macron, Véran, Castex, Le Maire,…, Salomon, Delfraissy,…, ainsi que leurs épouses. Pas sûr qu’ils, elles, soient consentants (tes).
      Il est plus facile de faire vacciner les personnes en EHPAD, lorsqu’elles seront décédées cela fera des pensions en moins à payer et il sera plus difficile de déterminer la cause réelle du décès, ce sera plus facile de dire que c’est la pathologie de la personne que le vaccin lui-même

      • Ne pas oublier dans les prioritaires tous ces médecins et professeurs qui ont encombré nos écrans pour nous  » conseiller  » !!! On verra s’ils sont tous aussi pressés de tester ce vaccin miracle !!!!

  • Bah, c’est la phase 4, test du vaccin avec des cobayes humains âgés.
    Le côté éthique est un faux problème, on ne demande rien aux personnes âgées elles subissent les choix des médecins comme tout le monde d’ailleurs. Ce qui est nouveau aujourd’hui et hier est que le médecin n’a pas vraiment son mot à dire, l’état décide pour lui.

  • Le vaccin sera-t-il proposé à ceux qui ont eu le virus et ont survécu ? Et les vaccinateurs seront-ils eux-mêmes vaccinés, ou auront-ils le petit badge altruiste « Vous passez avant moi, bien sûr » ?

    • A priori les « covidés » auront aussi droit au vaccin..Ce qui là pose problème…Si vous vous faites vacciner contre la grippe ..Allez vous recevoir une dose supplémentaire si vous avez contracté le virus qqs jours avant..??? Quant aux vaccinateurs : masque , gel et distance sociale..Ils sont au dos du patient..diront-ils..!!!

      • [hors sujet] « Si vous vous faites vacciner contre la grippe… » Ayez l’amabilité de nous indiquer dans quelle pharmacie ils ont encore des vaccins pour les non-prioritaires.

        • @MichelO..Je ne sais pas à vrai dire..Remarquons quand même ,et je ne suis pas un anti-vaccin, que chaque année tous nos agés en EHPAD sont vaccinés contre la grippe et à part en 2019 , cela ne les empêche malheureusement pas de décéder de ce virus tant leur immunité est defaillante..

          • Quand on a des proches en Ehpad ou résidence senior et que ces proches supportent mal les vaccins, on aimerait bien pouvoir se faire vacciner pour ne pas leur transmettre la maladie. Pour la grippe, c’est tellement bien organisé qu’à moins d’être soi-même prioritaire, on ne peut pas ! Alors on ne peut pas non plus s’attendre à mieux pour la facilitation de ce qui pourrait les protéger du covid. Rien n’est fait pour les patients, tout est fait pour les discours à la télé !

  • Ces vaccinations sont une exoérimentation (prévue bien avant la « pandémie » par les transhumanistes qui nous gouvernent. Derrière ce mot, il s’agit de faire advenir l’homme nouveau et de changer le monde.
    Ça ne vous rappelle rien?

  • il ne faut pas qu’ils s’en fassent , ils ont commandé 120 millions de doses si le gouvernent en utilise 40 pour faire vacciner nos brillants ministres nous leur pardonnerons et nous ne parlerons pas de passe droit mais d’exemple. Mais oui devant huissier et les caméras pour éviter les soupçons de faux et nous prouver l’innocuité du produit qu’ils veulent nous refiler et nous prouver qu’ils y croient aussi et qu’ils sont sûr de son innocuité parce que les vieux en Ephad ils peuvent en crever ce n ‘est pas grave leur espérance de vie est tellement courte
    Pas vu pas pris et hop je t’embrouille

  • Cf une série canadienne pas mal faite ,Epidémie,sur un coronavirus au hasard ou le ministre de la Santé intervient pour changer les patients tirés au bénefice d’un proche qui n’était pas dans le lot au sort en principe pour un traitement expérimental….tout est possible et souvent la réalité dépasse la fiction.

  • Il serait presque amusant de voir comment les opposants au vaccin utilisent les mêmes techniques et arguments pour effrayer la population que celles qu’ils dénoncent quand c’est l’Etat qui les emploie pour justifier son n’importe quoi à lui.

  • Les vieux coûtent cher.
    Comment profiter de cette méchante grippe pour se débarasser d’une bonne partie d’entre eux:
    1. premier temps, on les laisse mariner dans le virus qui se répend comme la misère sur le pauvre monde et surtout, aucun soin, aucun proche, enterrement dans le silence de l’oubli obligatoire
    2. On promulge le décret Rivotril qui va encore en éliminer un bon nombre
    3. On les prend comme cobaye d’un vaccin nouveau et jamais testé sur des vieux justement.
    Et surtout, pas un milligramme de HCQ + AZ + zinc, qui en aurait sauvé la moitié puisque le but était de s’en débarasser.
    A défaut de réforme des retraités on aura baissé le coût d’icelles d’un bon facteur grace aux mesures ci-dessus
    Bien joué, les assassins!

  • Oui en effet nos élus de tout bord ne se privent pas habituellement de tirer avantage de leur position et leur abnégation soudaine est suspecte !!!!

  • Je suggère qu’un certain nombre d’entre nous âgés de + de 65 ans se portent volontaires pour céder notre priorité au profit des membres de notre gouvernement (peut-être au prix d’une médaille)

    • Vous croyez vraiment que le vaccin est si dangereux qu’il vaille mieux vacciner les membres du gouvernement que leur refiler le virus ?

    • Ca c’est drôle: je suis âgé de 82 ans, je me suis porté volontaire parce que c’est la classe la moins représentée, et parce que je me contre fiche de mourir ou de vivre. Mais, bizarre, le centre ne répond jamais à mes demandes de renseignement sur la chance d’être choisi. Alors, faute de certitude sur la sincérité de ces hospitaliers, hé bien, je vais aller me promener dès le 15 décembre en Suisse et je rentrerai quand j’en aurai envie. Voilà comment on décourage les bonnes volontés.

  • Madame Macron fait elle partie des gens prioritaires pour le vaccin et si elle ne veut pas 6 mois de prison.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les EHPAD existent dans les sociétés devenues prospères, et où les progrès médicaux, l’abondance alimentaire, l’amélioration des conditions de vie ont permis le vieillissement. Malheureusement, certains sont devenus dépendants. De manière concomitante la prospérité a donné les moyens matériels de prendre soin de ces personnes, dont la prise en charge est trop lourde pour les familles... quand famille il y a.

L’État maltraitant

« En 2018, la dépense de soins de longue durée aux personnes âgées s’élève à 11,3 milliards d'euros. L’essent... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

L’État a donc décidé de saisir la justice contre le groupe ORPEA.

La polémique concernant la maltraitance en EHPAD, apparue suite à la publication du livre Les Fossoyeurs, pourrait faire croire que ces établissements n’ont pas été créé avec un autre but que de satisfaire à bas coût l’égoïsme et le goût du lucre des entreprises privées en particulier, et des sociétés occidentales en général.

Les mêmes vont verser des larmes de crocodile en plaidant « qu’une société se juge à la manière dont elle traite les plus faibles »,... Poursuivre la lecture

Tout le monde, même les plus rétifs au sport en général et au tennis en particulier, connaît le grand champion Novak Djokovic. Personnalité autrement moins lisse que certains de ses homologues, il s’est distingué depuis le début de la pandémie en refusant d’être vacciné. L’épisode tragi-comique du dernier tournoi du grand chelem, dont il a finalement été interdit de participation et déclaré persona non grata sur le sol australien, est dans toutes les mémoires.

Egoïste, intransigeant, irresponsable jusqu’au-boutiste, les qualificatifs l... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles