Écocide : un outil supplémentaire dans la boîte à fantasmes écolo

Le duo Pompili/Moretti va créer deux délits : un délit de pollution et un délit de mise en danger de l’environnement.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Planet exit by Larry(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Écocide : un outil supplémentaire dans la boîte à fantasmes écolo

Publié le 28 novembre 2020
- A +

Par Michel Negynas.

L’activisme a besoin de frapper les esprits par des mots pour servir sa propagande. Un mot « valise », vide de sens, suffisamment flou mais suffisamment imagé finit par construire de toutes pièces un sujet médiatique. Il se crée finalement sa propre substance. Dans le domaine de l’environnement, ces outils lexicaux contribuent à forger un monde écofantasmé.

On peut trouver comme exemple l’adjectif inclusif, la sobriété heureuse, le genre, la biodiversité, l’anthropocène… Il arrive même que des mots soient détournés de leur sens initial : l’écologie, au départ, dans le monde réel, est une science, pas une idéologie militante.

Le climat désigne une classification des conditions météorologiques des différentes régions de la planète et pas, comme le dit Bruno Latour, «  Climat » est pris ici au sens très général des rapports des humains à leurs conditions matérielles d’existence. »

Mais parfois, par ignorance, par imprudence ou par électoralisme, nos institutions font se rencontrer mondes réel et virtuel. En créant la Convention citoyenne pour le Climat, en la laissant aux mains d’activistes notoires et en leur promettant la Lune, le gouvernement a pris ce risque. Les citoyens « tirés au sort » ne savent pas, eux, qu’un monde virtuel coexiste avec le monde réel.

Le dernier épisode en France est la constitution du délit d’écocide. Sémantiquement, le mot est particulièrement mal formé, puisque eco est une racine grecque (la maison) et on l’affuble d’une racine latine, caedere, (tuer).

Qu’est ce que le concept d’écocide ?

Le « crime d’écocide » est un sujet débattu depuis l’après deuxième Guerre mondiale. Depuis, différentes tentatives ont essayé de l’officialiser dans des textes internationaux, par des mouvements comme Eradicating Ecocid ou End Ecocide, une initiative communautaire européenne.

Cette organisation définit ainsi le crime d’écocide en se référant à une éventuelle cour de justice existante ou spécialisée :

« Pour qualifier des écocides, ce sera à la cour de statuer, elle le fera, en fonction des dommages environnementaux constatés. End Ecocide on Earth propose que le crime international d’écocide soit caractérisé par « un endommagement étendu ou une destruction qui aurait pour effet d’altérer de façon grave et durable des communaux globaux ou des systèmes écologiques » – dont dépend de fait l’humanité – et ce dans le respect des limites planétaires connues. »

Et des exemples sont cités : on y trouve les centrales nucléaires, des centrales hydroélectriques, des mines, la fracturation hydraulique, les pesticides, les abeilles et leur « disparition », les incendies de forêt, l’huile de palme, la grande barrière de corail en danger etc… Bref, toute la panoplie habituelle…

La Convention citoyenne, elle, demande :

« Adopter une loi qui pénalise le crime d’écocide dans le cadre des 9 limites planétaires, et qui intègre le devoir de vigilance et le délit d’imprudence, dont la mise en œuvre est garantie par la Haute Autorité des Limites Planétaires »

La « Haute Autorité des limites planétaires » pourrait prêter à rire, si elle n’avait des relents de dictature de science-fiction. Les « limites planétaires » étant :

  • Le changement climatique
  • L’érosion de la biodiversité
  • La perturbation des cycles biogéochimiques de l’azote et du phosphore
  • Les changements d’utilisation des sols
  • L’acidification des océans
  • L’utilisation mondiale de l’eau
  • L’appauvrissement de l’ozone stratosphérique
  • L’augmentation des aérosols dans l’atmosphère
  • L’introduction d’entités nouvelles dans la biosphère.

Là encore, on retrouve toute la panoplie écologiste. L’organisation qui est là-dessous, et qui a rédigé le texte de la Convention, est « Notre affaire à tous » initiateur de « L’affaire du siècle ». C’est très orienté climat et juridique. Les connexions sont d’ailleurs visibles avec le Climate Action Network de Gore.

Mais il ne faut pas s’y tromper, le sujet recouvre un vrai débat philosophique. Valérie Cabanes, la grande prêtresse de l’écocide en France, le dit clairement :

« Il faut remodeler le droit de façon à reconnaître que nous sommes interdépendants des écosystèmes et des systèmes vivants, que nous sommes un des éléments de la nature et que nous en dépendons ; et donc sortir de cet anthropocentrisme qui caractérise le droit. C’est un changement complet de paradigme philosophique et de ce fait juridique ».

La traduction gouvernementale

Notre Président s’est montré enthousiaste, mais prudent, sur le sujet, précisant qu’il pourrait y avoir quelques problèmes de constitutionnalité. Il a donc refilé le bébé à sa ministre de l’Écologie et son garde des Sceaux. Le duo Pompili/Moretti vient de livrer ses réflexions. Ils vont donc créer deux délits (et pas un « crime », statut qui poserait en effet des problèmes) :

  • Un délit général de pollution, assorti d’amendes allant jusqu’à plus de 4 millions et de peines d’emprisonnement. On se demande ainsi à quoi sert le Code de l’environnement, pourtant riche de milliers de pages…
  • Un délit de mise en danger de l’environnement. Moins pénalisé, il pourrait s’appliquer même si aucune pollution n’a été constatée ! Il « suffira » donc de bien définir ce qu’est la mise en danger de l’environnement… les juristes se pourlèchent à l’idée des chiffres d’affaires à venir.

Peut-être même que monter dans un SUV, se chauffer à plus de 19 degrés, manger une entrecôte seront passibles d’amendes… tout dépendra de l’habileté des avocats d’associations. Et peut-être même que rêver à haute voix de cette côte de bœuf pourrait coûter cher… si c’est entendu par un voisin délateur…

Évidemment, il y aura des départements spécialisés sur le sujet dans chaque cour d’appel… Les ressources de l’appareil judiciaire national sont en effet pléthoriques…

Mais après ?

La proposition de gouvernement n’a évidemment rien à voir avec les propositions des « Affaires pour tous » et autres « Endecocide» qui ne peuvent se concrétiser qu’à l’échelon international. Ils disent d’ailleurs leur déception avant même de connaître les détails du projet. Si nous légalisions le crime d’écocide, nous serions en bonne compagnie : une dizaine de pays l’ont fait, essentiellement la Russie, l’Ukraine, la Géorgie, le Viet Nam…

Il faudra ensuite voir quel texte sortira (s’il sort un jour) des discussions parlementaires et du moulinage par le conseil d’État et le Conseil constitutionnel. Si vraiment il se concrétise, le flou des définitions promet de beaux débats shadockiens. Et tout porte à croire que l’État aura fabriqué des fouets pour effrayer les investisseurs et se faire fustiger lui-même.

Quant à la Convention Climat, on en retiendra la savoureuse proposition de « Haute autorité des limites planétaires » qu’Alphonse Allais lui-même n’aurait pas reniée.

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • et les vaches , qui produisent de méthane au moindre pet , ils comptent les trucider ?

  • On peut s’attendre à voir ostraciser très bientôt tout individu taxé de « climato-septique » : taxes bannissement, exclusion, … goulag ?!!
    .
    Par ex., hier soir (26 nov) TF1 a osé laisser dire qu’il fallait « 270 arbres pour compenser le CO2 de la respiration d’un seul individu », montrant ainsi une fois de plus la stupidité du concept des GES]
    Avec une telle lèse-majesté l’aide étatique leur serait sans doute menacée.

    • Et même pire que ça : https://youmatter.world/fr/arbres-stocke-carbone-combien/
      Il faut planter près de 40% de la France en arbres pour compenser la respiration des français (encore vivants malgré la pollution au CO2… mdr) …. dans 20 ans quand les arbres auront poussé.

      • En attendant, ils plantent des éoliennes…

        • @la petite bête –
          Ce serait super ce crime d’écocide ! C’est là que les écolos (prétendus tels en tous cas) pourraient se mordre les dents de regrets d’avoir eu cette belle idée ! L’arroseur arrosé en quelque sorte ! Car plus polluant, plus destructeur de biodiversité, plus meurtrier (extraction de terres rares, massacre des paysages, crime contre l’humanité = spoliation des petits paysans chinois, et pollution des sols et des nappes phréatiques, engendrant des cancers, mines de 4 kms et de 1 km de prof. (au Chili) pour extraire ces terres rares nécessaires aux P.V., aux éoliennes, aux batteries de voitures électriques = tout ce qui est prôné par les pseudos écolos, et imposé aux populations Européennes comme LA SOLUTION à la production de CO2 qui serait dévastateur ! (voir les usines électriques Engie à Charbon pour permettre ces extractions !!! = non polluantes, elles !?)
          Donc vive la loi d’écocide, car nous pourrons alors démontrer que les SOLUTIONS imposées par l’Etat sont les pires, avec le cortège d’intermédiaires (constructeurs de PV, d’éoliennes, utilisateurs de voitures électriques), comme complices.
          Il serait juste que soient punis les vrais criminels ! (quand on fait tout un foin au malheureux qui brûle ses feuilles mortes au fond de son jardin…) Il faudrait doser les peines en fonction du crime et non taper sur le sans-défense en laissant la pègre agir à sa guise au prétexte qu’elle créerait des emplois ! Même la mafria créé des emplois !

          • Dans le panorama, vous avez oublié l’éolien Offshore pour lequel ils sont entrain (ou vont) creuser, aplanir, broyer, bétonner des centaines de Km2 près de nos côtes, de préférence au beau milieu de zones Natura 2000 et/ou riches en biodiversité, zones de reproduction de la faune aquatique et avifaune (pour les éoliennes toutes les dérogations sont signées sans faiblir) , sans compter bien sûr tous les câbles sous-marin, le bruit (une éolienne 223 m de haut quand même = un A380 au décollage), les ondes….. Pour parachever le tout, sans études d’impacts sérieuses menées par l’Etat et sans aucun recul . A la Place de Pompili, je me méfierais effectivement de l’écocide… On l’attend.

        • J’imagine assez bien que, si les écologistes parviennent à faire promulguer cette loi, les premières plaintes soient déposées contre les exploitants et promoteurs d’éoliennes…

    • Il est vrai qu’un adulte respirant normalement produit 18 litres de CO2 par heure (revue « Pour la Science » no.518, décembre 2020, p 88)
      , donc solution simple pour sauver la planète : arrêtons de respirer. Je vois d’ici les écolos proposant « 1 heure pour le climat » aha !

  • Et pour pisser en forêt ou dans un fossé sur le bord de la route il faudra un bulletin d’analyses biologiques parfait pour éviter d’être poursuivi pour écocide?

  • et c’est pour ça qu’il faut ne pas laisser les verts foutre des inepties dans la têtes des gens…ce sont de simples tyrans..

    l’idée à la con derrière tout ça est que l’homme peut vivre ou a interet à vivre sans impacter « sensiblement » son environnement…

    littéralement interdiction de défricher..interdiction de cultiver des plantes venant d’ailleurs..

  • Je propose d’inclure dans la liste à la Prévert des délits d’écocide les allocations familiales qui incitent les peuples à se multiplier au delà des capacités limites de recyclage de Gaïa.

    • Vous voulez dire qu’il faudrait limiter à un enfant, mâle de préférence, par femelle ? Ça va marcher quelqu’un à déjà essayé !

      • Port du préservatif obligatoire dans les situations où une distanciation de 2 mètres ne peut pas être respectée.

      • Vous voulez dire ligature des trompes dès le premier enfant de sexe féminin?
        (avec taxe spéciale sur les jumelles).
        Décroissance démographique et polyandrie assurées.

      • Une vision plus réaliste des choses serait de décourager toute femme ayant donné naissance à deux enfants d’en avoir un troisième. C’est déjà le cas dans un certain nombre de pays.

    • Tout à fait. Je suis pour ma part convaincu que le seul vrai problème écologique est la croissance exponentielle de la population humaine. Malheureusement les pays où il faudrait agir ne sont pas disposés à accueillir nos écologistes…

  •  » sortir de cet anthropocentrisme qui caractérise le droit  »
    La voilà, la clé de compréhension.
    La civilisation occidentale est fondée sur le concept biblique que l’homme est au sommet de la création, et cela a infusé dans tout notre droit. En réduisant l’homme à une espèce comme les autres, puis en le mettant en position d’accusé devant une victime (la planète), l’écologie politique s’attaque aux fondements de notre civilisation. Rien de moins.
    (Alors que l’anthropocentrisme ne suppose pas qu’il faille sacager la planète, ce n’est d’ailleurs pas dans l’intérêt des hommes).
    En allant plus loin, on se rend compte que les écologistes ne sont que les idiots utiles (et dûment financés) d’idéologues anti-humanistes. Les mêmes qui ont planifié le coronacircus…

  • le problème écologique est du a la surpopulation, il y a 4 naissances toute les segondes et 2 décès.
    il faut limité les naissance, mais les gouvernement ne ferons rien. autre solution le progrès technologique, mais ça ne résoudras pas la surpopulation.

    • Y a plein de place partout, la creuse se vide, il faudrait la remplir, y a pas de surpopulation mais une sous population.

    • Je vous demande pardon, mais si vous me dites que le problème écologique est la surpopulation , j’en déduis que l’ecologisme EST un problème…

  • Il me semble que les vaccins en préparation contre le Covid consistent bien en l’introduction d’une variété nouvelle dans la biosphere puisque que ce sont des fragments de virus génétiquement modifiés….
    Donc tous ces futurs vaccins sont des écocides

    • et juger, à l’echelle d’un pays , pour écocide requiert une mobilisation de moyens telle qu’on peut qualifier cela d’écocide..
      Et qui a vu une zad…se dit que la concernée zone est très spécieusement
      défendue sur le plan environnemental ..

  • si j’en crois une émission de France Inter il a bien PIRE..avec création ( non vous ne rêvez pas) d’un tribunal d’exception compose d ‘assesseurs formés au preaalble à l’écologie comme les 100 du comité tirés,aucsort ,je suppose..)..l ‘asile est grand ouvert ,comme cet après midi (, rien à voir sauf la folie) grandes manifs organisées par lextrêmeg auche pour nous sauver de l’oppression policiere (manif autorisée .. état sanitaire ?mais on va emmerder les commercants avec 8m2 ) et fermeture des pauvres commercants sur le passage des manifs le jour de leurs réouvertures…).. les bras m’en tombent

  • L’écocide étant punit je vais commettre un max d’ecolocide !

  • Le plus grand danger pour l’homme n’est pas l’ours le loup le requin mais l’ecolo. Si cette futur loi permet de se débarrasser des ces nouveaux prédateurs comme l’on fait nos ancêtres des loups, cette loi est formidable.

  • Relisez « 1984 » et « Le meilleur des mondes », notamment la partie qui explique les 3 niveaux de vocabulaires utilisés, dont le premier, à usage pour tous, ne contient que des mots « génériques » volontairement flous, et seulement le dernier, réservé aux rares « scientifiques », contient des mots précis.
    On y est avec ces discours fumeux créant des délits fûmeux.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La future sobriété annoncée dans les principaux médias serait contrainte par la situation générale (covid et guerre en Ukraine).

Ces privations forcées (heureuses ?) deviendraient-elles aujourd’hui l’autre nom du rationnement que les Français ont connu pendant la guerre entre 1940 et 1945 ?

La cause est-elle à rechercher dans « la conjoncture » internationale, ou est-ce le résultat de l’impéritie et de l’incompétence des gouvernements successifs depuis au moins 15 ans ?

 

La sobriété serait vertueuse ?

Il est ... Poursuivre la lecture

Après la grande distribution, les stades de football ? Invitée ce mardi de nos confrères de France Info, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a annoncé que les événements sportifs pourraient incessamment sous peu se dérouler plus tôt qu’à l’habitude afin de limiter la consommation électrique des éclairages. Incessamment sous peu car cela pourrait s’appliquer dès cet hiver. Plus tôt qu’à l’habitude car la ministre souhaite réduire la consommation énergétique du secteur dont elle a la garde.

En cause : un plan d’économie d’énergie... Poursuivre la lecture

Les négociateurs du Parlement européen et des États membres de l'UE (Union européenne) sont récemment parvenus à un accord sur de nouvelles règles européennes visant à lutter contre ce que l'on appelle le "blanchiment écologique", par lequel des entreprises se présentent comme plus respectueuses de l'environnement qu'elles ne le sont réellement. Les nouvelles règles imposent une série de nouvelles exigences en matière de rapports - d'abord aux grandes entreprises, puis également aux PME - dans le but de "mieux informer" les citoyens de "l'imp... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles