Barbara Pompili et le retour de l’écocide

Parce que les lois de la République sont déjà trop nombreuses, Pompili estime qu’il en faut une nouvelle couche. Inutile et grotesque.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot of Ministère de l'écologie: passation de pouvoir entre Elisabeth Borne et Barbaba Pompili - AFP

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Barbara Pompili et le retour de l’écocide

Publié le 27 novembre 2020
- A +

Par h16.

S’il y a bien quelque chose qu’on ne peut vraiment pas reprocher aux socialistes de tous crins, c’est leur manque d’obstination : leur philosophie ne marche pas, même pas en rêve, même pas sur un malentendu, son application a donné des résultats abominables, à chaque fois, mais il semble que ce ne soit jamais une raison pour renoncer.

Cette obstination et cette fabuleuse constance dans l’erreur et dans l’horreur sont d’ailleurs les marques spécifiques des collectivistes : tout le monde sait, maintenant, que lorsque leurs tentatives échouent lamentablement, c’est qu’ils n’en ont pas fait assez.

Parfois, il s’agira de forger un Homme Nouveau. Patatras, ça se termine en longue marche ou en goulag avec des dizaines de millions de morts à la clé.

Parfois, moins destructeur mais tout aussi stupide, il s’agira de résoudre un problème qui a déjà été brillamment résolu (par exemple : produire de l’énergie) en apportant une solution ridicule et inopérante (par exemple avec des productions intermittentes, coûteuses et peu fiables). Dans le meilleur des cas, ça donne des moulins à vent impossibles à maintenir au milieu des océans et dans le pire des cas on se retrouve à fermer des centrales nucléaires qui ne produisent pas de dioxyde de carbone pour les remplacer à la va-vite par des centrales au charbon lorsque l’hiver et ses pics de consommation arrivent.

Au milieu, barbotant dans la dépense inutile de fonds publics, on trouvera des démonstrations éclatantes que le capitalisme de connivence aboutit à financer des âneries, comme la route photovoltaïque qui se termine donc en rigolade coûteuse et grotesquement inutile.

Enfin, parfois, on a le droit à des concepts fumeux, poussés de toute leur force par des collectivistes ignares en économie et imperméables aux connaissances de base des écosystèmes et des règles impérieuses de la physique ou de la chimie.

C’est ainsi qu’on aura fini par retrouver le principe de précaution dans notre Constitution, ce qui aura permis d’anesthésier puis de calcifier complètement la République au point qu’une génération n’ose maintenant plus sortir de chez elle et en profite pour condamner toutes les autres à une mort économique certaine.

Partant de ce constat indéboulonnable, les idées idiotes qui donnent immanquablement des projets débiles implémentés n’importe comment seront donc toutes tentées, les unes après les autres, pour que chaque échec cuisant serve de prétexte à remettre le couvert encore plus fort, encore plus vite, encore plus loin.

Très logiquement, j’avais déjà noté dans de précédents billets (dès 2013 puis plus récemment) que le « principe d’écocide » suivrait indubitablement les mêmes parcours imbéciles et finirait sans doute par trouver un nid douillet dans nos lois ou notre constitution où il pourrait alors durablement pourrir la vie de millions d’individus.

Surprise !

Tout se déroule comme prévu, c’est-à-dire mal : profitant d’une situation nationale particulièrement favorable aux expérimentations socialistes visant à gêner encore un peu plus les activités économiques (bien trop florissantes dans le pays !), deux « ministres » viennent d’annoncer vouloir créer un groupe de travail juridique destiné à établir la notion de délit d’écocide.

Apparemment, les lois qui existent pour définir la propriété, encadrent les activités de tous types (industrielles notamment), qui limitent, interdisent et sanctionnent la pollution de toute nature, les exactions sur le voisinage, les écosystèmes, la faune et la flore (en danger ou non), l’ensemble des codes qui régissent les responsabilités des uns et des autres lorsque des manquements sont établis, tout ceci n’est pas suffisant.

Apparemment, en France, il se trouve encore des industriels, des entreprises, des particuliers qui se vautrent dans les pires déprédations environnementales tranquilou-bilou et pour lesquels une nouvelle couche de lois et la création d’un nouveau délit semblent indispensables.

Et apparemment, en France, dans la lumière du levant, là-haut sur la colline, Barbara Pompili et Éric Dupond-Moretti viennent de se lever, de s’avancer et de lancer un « Ça suffit ! » ferme à ces destructeurs de paysage, ces bousilleurs d’environnement et ces pollueurs d’air pur aux vrais morceaux de petits oiseaux qui gazouillent dedans, en décidant d’abattre sur eux ♩ le glaive vengeur et ♪ le bras séculier ♫ de la justice ♬ …

Je n’exagère même pas puisqu’on peut entendre la frétillante endive écologiste exprimer sa joie et expliquer être toute heureuse de voir enfin « s’abattre le glaive de la justice sur les bandits de l’environnement », ce qui donne une exacte mesure de ce qui est en train de se mettre en place : un nouveau feu d’artifices légaux pour pallier l’incompétence de l’État et paver la voie à de nouvelles vexations écologiques, de nouvelles punitions arbitraires et de nouvelles auto-flagellations ridicules et éco-conscientes.

En effet, toutes les lois existent déjà pour sanctionner lourdement ceux qui polluent. Il n’y a absolument pas besoin d’une ligne de plus pour condamner ceux qui font déjà des dégâts environnementaux. En revanche, il est évident que l’État est absolument infoutu d’appliquer ces lois. Sur l’ensemble du territoire, il n’est déjà pas capable de faire régner l’ordre, il n’est pas davantage capable d’exercer un semblant de justice pour les affaires de droit commun, pourtant bien plus faciles à définir, juger et sanctionner ; il n’y a que les cerveaux fous de ces petits scribouillards grotesques et de ces ministricules gesticulants qui croient encore qu’ajouter une loi permettra de faire autre chose que du vent, ce vent putride qu’ils produisent et agitent à chaque fois qu’ils ouvrent leur bec pour débiter leurs âneries bienpensantes.

Pompili, Dupond-Moretti ne sont qu’une nouvelle occurrence d’idiots inutiles de la République qui n’a jamais été aussi corrompue qu’elle ploie visiblement sous la charge de ses lois surnuméraires : « plurimae leges corruptissima republica » comme disait Tacite.

Idiots et fous qui, jugeant qu’elle n’en a pas encore assez, croient malin d’en ajouter encore. Fous qui créent un délit d’écocide dont ils se rendent coupables alors que c’est ce même gouvernement qui est directement responsable de la fermeture de Fessenheim et donc, indirectement, de la réouverture concomitante de centrales à charbon polluantes.

Délinquants qui, de surcroît, trouvent malin de pousser les Français et leurs constructeurs automobiles à se lancer dans les voitures électriques alors même qu’on ferme des centrales dans le pays (et que celles qu’on ouvre sont de plus en plus polluantes).

Délinquants qui, toute honte bue et toute cohérence jetée par la fenêtre, en profitent aussi pour interdire l’usage du gaz pour se chauffer dans les bâtiments construits à partir de 2021, ce qui suppose un chauffage électrique ou – pire encore – au mazout (les alternatives type biomasse, solaire et autres étant, à l’échelle du pays, d’aimables plaisanteries pour bobo gâté)…

Tout ceci est prodigieusement ridicule et la joie trépidante de la petite Barbara en dit très long sur son inconséquence consternante.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (48)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (48)
  • J’attends avec impatience la première plainte pour écocide contre le gouvernement qui, pour avoir fermé Fessenheim et investi dans des moulins à vent et autres panneaux solaires au lieu de nucléaire, est obligé de rouvrir des centrales à charbon…

  • on en n’a jamais fini avec la bêtise…

  • Avec le covid, fermons les services non-essentiels: l’Elysée, Matignon, Bercy et compagnie.

  • Créons le crime de ruinicide et d’appauvricide pour les mettre tous en prison.

  • Vu qu’il y a toutes les réglementations nécessaires pour châtier les vilains pollueurs cette nouvelle loi doit concerner autre chose comme le propriétaire voulant se faire du bois pour l’hiver ou l’agriculteur voulant défricher et planter du mais, sans doute aussi les chasseurs, les épandeurs de pesticides…. En fait cette loi va empêcher pas mal de monde de bosser sans l’accord d’un ecolo du bureau politique.

  • L’écocide, ça s’applique aussi aux éoliennes ?

    • Ben non, les éoliennes, ça rapporte… des taxes. Voici les chiffres issus d’un cas précis:
      Pour 2 engins, il est prévu des mesures compensatoires (divers travaux « offerts » à la commune) et des taxes:
      25500€ pour la commune
      85800€ pour la communauté de communes
      62800€ pour le département
      19000€ pour la région
      5600€ pour l’Etat
      Le tout payé par nos factures d’électricité…

      • Alors, ils sont tous complices d’écocide, à tous les niveaux de responsabilité. Le box des accusés ne sera pas assez grand.

      • Surtout payé par nos impôts via les subventions, sans lesquelles aucune entreprise soucieuse de ses résultats ne se lancerait à investir dans des éoliennes.

      • Vous avez oublier pour l agriculteur qui loue ses terres

      • OUI ils décident, imposent, nous devons supporter et payer !
        Crime d’écocide par personnes et sociétés interposées pour les crimes commis en amont : extraction des terres rares, expropriations des paysans, pollution des nappes phréatiques, esclavages modernes (qui ne dit pas son nom), et j’en passe car la liste risquerait d’être très longue et tout ceci pour d’illusoires promesses de vertitude !
        Que le glaive tombe d’abord sur la tête de ces écolos ou prétendus tels. Menteurs et Cie ! Je suis pour cette loi de toute urgence ! De tels menteurs devraient finir au cachot !

    • @Cavaignac
      Oui, il faut utiliser les règlements débiles pondus par les politiques pour les retourner contre eux. La liste est longue… Par exemple, le principe de « précaution » condamne les confinements, la vaccination obligatoire d’un vaccin développé à la va vite…

  • Je ne sais pas pourquoi mais j’attrape des envies d’éco(lo)cide en lisant h16.

    Dois-je le dénoncer, anonymement bien sûr, pour incitation à la lucidité, ce crime impardonnable ?

  • Les éoliennes sont une atteinte grave contre l’environnement. On va pouvoir enfin porter plainte contre ces moulins à vent !

    • Bah porter plainte ça mange pas de pain. Encore faut-il qu’il y ait une condamnation. Dupont-Moretti vous prouvera que vous avez tort, et vous paierez les frais de justice.

  • Pour tenter de briller, Macron s’entoure de nullités crasses. Ce qui est inquiétant, c’est si on considère que Choupinet fait partie de l’entourage d’un gouvernement européen. Avec des gougnafiers pareils, on est pas au top.

  • on avait encore des fabricants français de chaudières à fuel et gaz. Grace aux clowns tristes qui nous gouvernent, elles vont fermer au profit d’usines asiatiques : la quasi totalité en volume des pompes à chaleur et clims réversibles sont asiatiques (Daikin, Mitsubishi, Hitachi, Toshiba). restera peut-etre les chaudières à granulés, mais c’est contraignant : approvisionnement, entretien, cendres…

    • @Dexter
      Comme on finira par ne plus rien produire en France, que le tourisme est consciencieusement saboté, on se demande en échange de quoi on pourra continuer à acheter quoi que ce soit à des « étrangers ».

    • La fin du gaz est une bonne nouvelle ainsi que le tout électrique obligatoire reste plus qu’à interdire la cheminée a bois de mon voisin qui empeste, le camioon roulant à vide dans rue à 5h du matin pour éviter l’autoroute et plein d’autres choses

      • Je suis liberal, pas une raison de profiter de ma faiblesse politique.

      • Déposez vos canettes de bière vides devant chez vous. Les camions les transformeront gratuitement en un superbe verre pillé bio que vous pourrez utiliser ou pas. Profitez des camions et ne vous plaignez pas.
        Songez à tous ces déplacements débiles pour aller à la déchetterie à 20 km de chez vous en voiture thermique… ❗ Tout ce CO2 ❗

    • Pour les chaudières à granulé, si prisées des écolos, il faut rappeler qu’elles sont de grandes sources de particules fines et de divers composés toxiques inhérents à la combustion du bois. Quant à leur neutralité carbone, les fournisseurs de granulés sont principalement les USA, le Canada et la Russie …

      • Ben il suffit des transporter ces granules dans de bateaux ou des trains à vapeur brulant leur propre cargaison pour avancer. Malin, non?

      • Impact du bois brillamment expliqué dans le dernier film de Mickael Moore et Jeff Gibbs. On détruit les forêts qui mettent plus de 20 ans à se reconstituer et qui du coup, ne piègent plus le CO2…

  • z’avez pas vu la proposition de loi pour réprimer la glottophobie???

  • le chemin de la servitude ne nous menait pas assez vite à la ruine au « bonheur », on prend une petit raccourci verdoyant…

  • La France ❓
    Ce sera bientôt le Brésil sans le soleil, mais en pire.
    Il fallait le faire, ils le font.

  • C’est délirant et ça me ferait bien rigoler si ces pauvres gens, pour rester correcte, n’étaient pas au pouvoir en ce moment!

  • Magnifique démonstration ! Chapeau bas.

  • « destructeurs de paysage » : cela dépend avec quoi le matériel « homologué » est permis : éoliennes…et par qui !

  • Le crime d’Ecocide doit être inscrit dans la constitution entre l’antiracisme, et l’Anatifa.
    Vous pouvez encore partir sur Mars, la bas , dans la constitution il n’est question pour l’instant que d’anti-con.

  • Pompili et macron auraient pu être plus malin et décider d’ouvrir Fessenheim mais…d’en empêcher le fonctionnement !

  • rien qu’en regardant ses vêtements, son maquillage et sa coloration, il n’y a pas grand chose qui ne soit issu de l’industrie pétrochimique…
    A quoi ressemblerait-elle au naturel… ?
    Comme disait Coluche : je me marre !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La réponse est simple : par bêtise et par dogmatisme. L’Union européenne, notamment l’Allemagne qui défend son industrie, veut écarter le nucléaire par dogmatisme politique vert antinucléaire en s’ingéniant à effrayer les citoyens.

Ses « élites » utilisent les grands médias pour distiller régulièrement une peur irraisonnée parmi la population, d’autant plus facilement que le sujet est compliqué.

Que l’Allemagne assume ses choix, mais qu’elle veuille les imposer à tous les autres devient insupportable.

De plus, certains pr... Poursuivre la lecture

Quand il a prononcé devant quelques rares partisans son discours de Marseille, on pouvait supposer qu’Emmanuel Macron se laissait aller à une « grosse blague », comme on dit précisément à Marseille. La démesure de son propos était excusable car il devait infléchir son discours vers la gauche puisque la cité phocéenne était entièrement acquise à Mélenchon. D’ailleurs les critiques ont relevé que l’expression « planification écologique » était de Mélenchon lui-même !

Mais les choses se sont aggravées et il semblerait que le grand projet ... Poursuivre la lecture

L’échec d’une institution – entreprise, État, organisation, parti politique – a généralement de nombreuses causes, mais la principale d’entre elles est souvent l’enfermement dans des modèles mentaux contre-productifs. Le récent échec des écologistes à l’élection présidentielle en est un bon exemple, dont d’utiles leçons peuvent être tirées au-delà du seul champ politique.

Même s’il était finalement attendu, le score de 4,63 % obtenu par son candidat Yannick Jadot représente une cruelle déception pour le camp écologiste. Mais il est sur... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles