Gestion chaotique de la crise sanitaire : pas la peine de crier au complot !

Amateurisme, mesures injustes ou ineptes, idiots utiles, inversion des valeurs : en ce qui concerne la gestion de crise, tout est réuni pour un mécontentement de tous.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by engin akyurt on Unsplash - https://unsplash.com/photos/AS-ksEGPa2c

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gestion chaotique de la crise sanitaire : pas la peine de crier au complot !

Publié le 26 septembre 2020
- A +

Par Olivier Maurice.

Depuis le début de l’épidémie, beaucoup cherchent à comprendre la logique derrière tout un tas de décisions, de dysfonctionnements ou d’incohérences et en viennent un jour ou l’autre, faute d’explications logiques, à se pencher sur des hypothèses alternatives.

On les appelle des complotistes.

Dans la France de 2020, se poser des questions est devenu un péché.

Michel Rocard a dit un jour qu’il faut « toujours préférer l’hypothèse de la connerie à celle du complot. La connerie est courante. Le complot exige un esprit rare. »

Et s’il avait totalement raison ?

Gestion de la crise sanitaire : une énième boulette

Essayons de soumettre cette méthode au dernier rebondissement des aventures du docteur Véran au pays du bonheur et à sa dernière boulette : annoncer la veille pour le lendemain que la seconde ville de France allait être punie et mise au coin parce qu’il était persuadé que la situation allait un jour ou l’autre devenir sérieuse.

La théorie rocardienne nous amène immédiatement à balayer tout de suite l’hypothèse selon laquelle la ville de Marseille aurait été repeinte en rouge écarlate flamboyant mercredi soir dans le seul but de faire un pied de nez au directeur de l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée infection

Tout comme on éliminera également les petites querelles de chapelle entre le docteur Olivier Véran et le docteur Michèle Rubirola (le maire récemment élu de la ville de Marseille a exercé pendant de nombreuses années en tant que médecin généraliste).

On ne pensera pas non plus à l’arrière-pensée d’écraser dans l’œuf le printemps marseillais, cette remise en ordre de la gauche éclatée façon puzzle…

Il aurait fallu un esprit machiavélique digne des pires épisodes du Road Runner et du Coyote, les faux précipices en moins et les vrais tunnels en plus, pour réussir à faire ainsi passer de telles vessies pour des lanternes. De toute façon, à voir comment le sujet a immédiatement enflammé le pays, l’hypothèse du complot secret et machiavélique semble fortement compromise.

Quelle mouche a donc pu piquer le ministre de la Santé lors de son point presse hebdomadaire quand il a soudain décidé de priver les Marseillais de leur pastis, de les empêcher de manger une bonne bouillabaisse et accessoirement de napalmiser la quasi-totalité de l’économie et de la vie sociale de la ville ?

Si ce n’est une machination tordue, il ne nous reste plus qu’à nous rabattre sur l’alternative.

Le ministre

Et au vu de la réaction immédiate du maire de Marseille et de son premier adjoint, il en a même fallu une sacrée dose pour en arriver à mettre autant en colère les élus de la deuxième ville de France.

Parce que si on suit leurs explications, non seulement le ministre de la Santé s’est totalement planté sur la forme, ayant mis tout le monde devant le fait accompli, mais aussi sur le fond.

Benoit Payan, le premier adjoint de la ville a ainsi aligné une bonne liste de chiffres montrant exactement le contraire de ce qu’affirmait Olivier Véran la veille devant les journalistes.

Ceci dit, coté boulettes, le ministre traîne quand même avec lui quelques perles : l’histoire des masques inutiles, tellement rocambolesque que même le patron de la République en Marche, Stanislas Guerini, en a eu assez de toute cette mascarade et a fini par lâcher le morceau.

Ou encore plus récemment, dans sa réponse à Nicolas Bedos, quand le ministre a osé tenter d’expliquer sans se démonter que si on met sa ceinture de sécurité en voiture, c’est pour prendre soin des autres…

Qu’il se rapproche chaque jour un peu plus près de la ligne rouge n’est un secret pour personne. La précédente, la ligne jaune qui sépare l’incompétence de la bêtise, a été franchie depuis bien longtemps.

Le gouvernement

Quand Pascal Praud fait l’éloge de Nicolas Bedos ou que Patrick Pelloux tient le même discours que Didier Raoult, on ne peut même plus se réfugier derrière l’épouvantail du populisme d’extrême droite ou de l’individualisme d’extrême gauche, à moins d’imaginer un obscur comité de résistance clandestin qui aurait organisé la convergence des luttes dans le dos du gouvernement.

Il semblerait que le « en même temps » rêvé par le président voie finalement le jour et que parallèlement à l’explosion de LaREM se produise une espèce de fusion entre les divers courants politiques du pays. Une belle et douce unanimité consensuelle. Unanimité qui est en train d’apparaître, mais contre lui.

L’amateurisme (pour ne pas utiliser le vocabulaire de Michel Rocard) du ministre de la Santé ne fait rien pour arranger les choses. Mais il est inutile de trop tirer sur l’ambulance. Il n’est pas le seul, loin de là à participer à cette joyeuse pétaudière et à arroser le pays de foutaise et de crétinerie.

Qui pouvait penser que l’annonce de la quasi-fermeture de la seconde ville de France, avec toutes les questions que cela peut entraîner, et annoncée entre deux phrases dans un point presse de 45 minutes allait passer crème ? On attendait au minimum le Premier ministre, voire le chef de l’État. On attendait aussi un minimum de relais localement, si ce n’était pas le maire de la ville, que ce soit au minimum le président de région.

Et après, on s’étonne que les esprits s’enflamment, que le maire de gauche hurle au scandale et lance des noms d’oiseaux et que le président de région de droite lui apporte son soutien et porte l’affaire devant les tribunaux ?

La population au service de l’Hôpital

Surtout que l’explication donnée par le ministre de la Santé est sans doute vraie. Mais cela ne rattrape pas le désastre bien au contraire : si elle est vraie, alors elle est totalement inacceptable.

Toute cette histoire n’aurait pas comme objectif de protéger la population, mais de protéger l’hôpital qui aurait atteint « un niveau de tension alarmant ».

Comme si d’un coup de baguette magique, c’étaient les citoyens, les contribuables, la population qui étaient maintenant au service des services publics.

Comme si le rôle du gouvernement n’était pas de faire fonctionner les hôpitaux pour soigner les gens, mais de tout mettre en œuvre pour que les citoyens n’aient pas la mauvaise idée de tomber malades et d’encombrer les lits et de faire travailler les soignants.

Comme si le système de santé se résumait aux services d’urgences et de réanimation des hôpitaux publics.

Comme si le pays n’avait comme unique objectif que celui de faire fonctionner les hôpitaux dans la routine et la tranquillité.

Comme si la santé était totalement incapable de prendre en charge les cas de force majeure.

Comme si le monde allait s’écrouler si par malheur on dépassait le nombre de malades autorisés par la planification administrative.

Comme si on ne payait pas fort cher au demeurant tout une palanquée de personnes pour s’assurer que la tension n’atteigne jamais le niveau « alarmant ».

Les gens (certains)

Le tableau ne serait pas complet sans y ajouter ceux que Nicolas Bedos a appelé les donneurs de leçon, mais qu’il vaudrait mieux nommer par leurs qualificatifs objectifs à savoir les hypocrites licencieux et criminels.

On les reconnait facilement et ils sont présents partout où on peut les trouver. Ils passent leur temps à paniquer et à expliquer à tout le monde que la situation est grave, qu’elle va empirer et que la cause principale en est l’inconscience des Français tous plus égoïstes et désobéissants les uns que les autres.

Le KGB et la nébuleuse marxiste révolutionnaire avaient un nom pour désigner ces alliés bénévoles et enthousiastes : les idiots utiles.

Ces gauchistes qui souvent s’ignorent sont prêts à tout : à dénoncer leur voisin, à mettre les gens en prison ou au chômage, à faire tomber des milliers de personnes dans la misère et la pauvreté, à voir la civilisation s’effondrer et les individus s’entretuer pour pouvoir montrer leur supériorité morale afin de cacher leur lâcheté.

Mais ne nous laissons pas tromper par leur arrogance ou leur air autoritaire et moralisateur.

Quand ils vous disent que les Français sont égoïstes et qu’ils ne pensent pas aux autres, c’est en fait à leur petit confort qu’ils pensent. Quand ils vous disent qu’il faut porter le masque pour protéger les plus fragiles, c’est uniquement parce qu’ils meurent de trouille d’attraper la sale bête.

Quand ils appellent à la radio sous couvert d’anonymat mais en donnant leur vrai prénom pour témoigner de moult anecdotes sur l’incivisme de leurs concitoyens, c’est par pur voyeurisme. C’est pour se délecter de leur récit obscène et des multiples petits détails scabreux, d’ailleurs souvent fantasmés, du comportement immoral de leur prochain.

Quand ils aiguillonnent les hommes politiques et les exhortent à prendre des décisions courageuses et radicales, toutes plus totalitaires et liberticides les unes que les autres, ce sont des centaines de vies qu’ils mettent ainsi en péril. Quand ils colportent la peur, ce sont des centaines de personnes qu’ils poussent au désespoir, des milliers d’entreprises qu’ils poussent à la faillite en faisant fuir leurs clients, des millions de travailleurs qu’ils jettent au chômage et de familles qui finiront dans la misère.

Ces vampires nécrophages sont peut-être la pire plaie de cette épidémie. Ils feront, à ne pas en douter, autant sinon plus de victimes que le virus lui-même.

Les gens (les autres, plus nombreux mais qu’on n’entend pas)

Inutile d’inventer des théories fumeuses pour tenter de comprendre la crise. La bêtise, l’incompétence et la méchanceté sont bien suffisantes pour l’expliquer.

Maintenant, la question est de savoir quand la coupe débordera. Les voix se font de plus en plus nombreuses pour refuser l’hygiénisme comme seul but dans la vie et le gouvernement ne saura bientôt plus derrière quoi se cacher pour masquer ses échecs : l’inconnu, puis les scientifiques, maintenant les prévisions…

Les jeunes nous ont montré la voie cet été en faisant un bras d’honneur gigantesque aux consignes ridicules. On peut nier l’envie de liberté pendant des années, mais c’est sans doute le meilleur moyen d’encourager toutes les transgressions. En fait que ce soit par en haut ou par en bas, le consentement à l’État est juste en train de s’effondrer.

À quoi cela peut-il servir de payer des impôts, de suivre les consignes, de vivre constamment dans la peur d’enfreindre les règles, si en fin de compte tous nos efforts ne servent qu’à financer une bande d’incapables hautains qui se retournent vers nous en pleurnichant au premier problème venu ?

Voir les commentaires (100)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (100)
  • Cette histoire de sauvegarder les hôpitaux quitte à effondrer économiquement, moralement et socialement le pays rappelle furieusement l’Amiral Darlan qui refusait d’engager la Marine Française dans la guerre auprès de De Gaulle pour ne pas risquer de l’abîmer. Les temps changent mais les bataillons de crétins et de lâches sont toujours aussi nombreux dans la sphère dirigeante.

  • « LA POPULATION AU SERVICE DE L’HÔPITAL »

    Souvenons nous du mois de mars. La question en France et dans tous les pays était : faut-il laisser faire pour atteindre « l’immunité collective. Cette question a divisé l’opinion et les gouvernements des différents pays.

    En France, on n’a pas eu le choix car le système de santé n’était pas prêt, qu’on n’avait ni masques, ni gel, ni moyens de dépistage, ni lits, ni respirateurs et que cela revenait à laisser crever les gens sans soins.

    Comment peut-on nous dire 6 mois après qu’il n’est toujours pas prêt ?

    • On aurait eu tout ça, cela n’aurait rien changé au bilan. On a refuser de soigner et on refuse toujours.

    • on n’est toujours pas prêt et on n’est pas près de l’être, car la crise de l’hôpital et de la santé en France est très profonde et nécessite une vraie libéralisation du système, inconcevable pour les petites intelligences qui nous gouvernent et les parasites qui les servent.

  • A propos de la théorie du complot.

    Quand il s’agit de Trump ou Poutine, on n’est pas très regardant aux théories de manipulations. (Et on a peut-être pas totalement tort).

    Alors pourquoi exclure la possibilité de manipulations chez nous ?

    C’est surtout les buts qu’on prête aux manipulations qui méritent un gros filtrage.

    • le problème avec la théorie du complot est qu’une théorie est une théorie..

      c’est donc la preuve ou son absence..
      un flic vous prune pour non port de ceinture? il vous attendez vous personnellement.. vous en êtes persuadé..

      Ce qui m’inquiete plus est la multiplication des lois et des crimes contre l’accusation desquels il est impossible de se défendre et d’une législation telle qui fait que tout le monde est un criminel qui s’ignore.. nous vivons dans un état de sursis permanent.. nous sommes constamment redevable à l’etat de nous laisser libre..

      • C’est le système soviétique, Jacques. Une multiplicité de règles qu’il est humainement impossible de suivre et que d’ailleurs personne ne suit, mais qui permettent de rendre coupable et de faire arrêter n’importe quel quidam qui ne plait pas ou qui gêne le pouvoir.

      • Qu’il vous attende vous ou que votre tête ne lui revienne pas ou qu’il soit de mauvaise humeur sont des suppositions.

        Mais que sa hiérarchie lui demande de faire du chiffre est avéré. La raison reste une supposition (même si on a une petite idée).

    • « Alors pourquoi exclure la possibilité de manipulations chez nous ? »

      Parce qu’eux obtiennent des résultats positifs, ce qui est exceptionnel pour Trump quand on sait l’opposition de tous les médias aux USA. Poutine tiens bien mieux les médias, il est malin et retors.
      .
      Chez nous ce serait un complot dans le but de détruire le pays ET de se faire détester et le moyen secret pour y arriver serait une imbécilité de tous les instants.
      Principe de parcimonie: ce sont bien des imbéciles de socialistes et le résultat est bien celui qui est prévisible.

  • Les termes incapables et hautains sont tout fait approprier en ce qui concerne Veran et consort, on se croirait revenu au moyen age de la médecine, des incapables qui ont l’oreille du pouvoir

  • Point n’est besoin de tergiverser.
    Tout le monde savait avant son élection que le calife élyséen ne ferait rien de bon.
    Poussé par des financiers qui ont financé une campagne (dont les chiffres ne sont pas forcement exacts) ce dernier a été élu par 22 % des électeurs !
    Depuis son arrivée rien ne va plus et la France est à la dérive.
    Pour tenter d’arranger cette dérive, a été nommé comme premier ministre un haut fonctionnaire qui après avoir trainé son incompétence dans nombres d’administrations et dont la réussite la plus récente est l’échec du plan de déconfinement…le tout pour 200 000 euros par an.
    Enfin pour corser le tout et en ne parlant pas du ministre littéraire de l’économie, nous avons hérité ,par « copinage » du non moins célèbre médecin minus neurologue qui ne connait rien à l’épidémiologie, rien aux services d’urgences et rien au COVID 19.
    Cette bande d’incapables terrorise la France par des chiffres qui sont tous plus faux les uns que les autres, génère la peur et détruit ce qui reste de l’économie française.
    En dehors de ce blabla de pipelette permanent rien n’est fait si ce n’est par copinage.
    Pour pouvoir se maintenir au pouvoir, et tenter de se défausser de responsabilités pénales, cette clique génère une dictature en imposant des mesures toutes plus stupides les unes que les autres.
    Bien entendu, les médias à la solde du pouvoir relaient par des commentateurs dont les interventions sont nulles (cf BFMTV) ce discours et justifient ces mesures.
    La révolte s’amplifie , mais tous ces « joyeux lurons pensent au vu de l’individualisme des Français que ces derniers ne sauront se mobiliser et les combattre.
    Ils devraient se méfier et même envisager d’être poursuivi en justice.
    La France est le pays de la liberté, nul ne pourra lui supprimer cette qualité .

  • on va se retrouver face à un problème à la « fin »…
    que pourra t on leur reprocher au juste?
    normalement pas l’incompténce, qui croit qu’etre élu rend compétent?
    le manque de moyens? c’te blague..
    avoir menti? On s’attendrrait à ce que l’honneteté soit cruciale..mais ils admettent sans honte qu’ils on menti « pour le bien »..

    ils ont admis que le pognon ils ‘en foutaient..va leur reprocher d’avoir été ruiné , tu seras traité d’égoiste..

    le complotisme c’est peut être aussi une réaction à la démonstration évidente de la normalité des élus et de ses conséquences parfois dramatiques chez des gens qui aiment chercher des « responsables et des coupables » quand on a affaire qu’à de simples vaniteux arrivistes : la catastrophe devait être le but..

    • si les français étaient logiques..ils devraient décider de voter pour des gens qui veulent se mêler de MOINS de trucs qui ne les regardent pas…
      c’est exactement l’inverse.. les plans n’ayant jamais atteint leur objectifs, planifions tout..réglons tout..

      • et donc la logique a chercher est dans l’interet que les gens ont dans la réalisation du plan même et non la réalisation de ses objectifs..

  • le maire LR de Villeneuve Loubet appelle à la désobéissance civile et pacifique ;  » c’est aux citoyens d’occuper les bars et restaurants pour être servis et empêcher la fermeture des lieux « ; vous savez quoi ? j’espère qu’il va être entendu ; on ne peux pas continuer à s’enfoncer sans réagir ;

    • C’est la seule façon de faire plier ces imbéciles: si tous les bars, cafés et restaurants restent ouverts, ils seront sans solution. On ne peut envoyer la cavalerie pour fermer de force tous les établissements ni leur coller des amendes qu’ils ne paieront pas. Surtout quand on a le soutien de toutes les autorités locales, de quelque bord qu’elles soient.

      • un peu comme les impôts, si ceux qui paient l’impôt sur le revenu arrêtaient de payer ce serait bien, sauf qu’on vit en France et les grandes gueules et autres trouillards sont légion.

    • le même maire demain matin..appellera au civisme..alors l’opinion de ce maire…merci..le maire ne me défendra que mollement si je suis pruné…il ira faire un tour avec son écharpe devant la prefecture… mais se planquera dans sont trou si le vent tourne.. un mort dans une école par exemple.

    • Serait-ce les gilets bar ❓

  • En effet parler de complot ferait de ces imbéciles des gens intelligents… Mais ils sont intelligents, un médecin du cerveau c’est un type avec un QI à 3 chiffres…. Ou un papa avec le bras long….
    Ce gvt de tordu. e. s, n’a pas fini de nous étonner. Par exemple, une explication en vaut une autre, un bateau de migrants c’est détourné de Marseilles grâce à cette couleur ecarlate… De là à penser que….

  • Le degré de bêtise est certes immense, de la part d’un régime en mode panique qui se crispe de plus en plus en mode autoritaire.
    Cependant, il n’y a pas que ça. Le choix de dramatiser au maximum la situation, effectué cet été alors que tous les indicateurs objectifs étaient rassurants, ne peut pas avoir été fait au hasard : on a VOULU prolonger artificiellement cette crise, afin de maintenir le régime policier exceptionnel dont elle est le paravent.

    • Et c’est parce que l’information officielle dramatisait exagérément que les indicateurs objectifs sont repassés moins rassurants ? Ils sont repassés à l’orange parce que les dirigeants s’agitant beaucoup, sans le moindre effet antivirus d’ailleurs, les citoyens ont jugé qu’à leur niveau ils n’avaient pas de responsabilité personnelle et que c’était le problème des autres. Et en avant pour rattraper le déficit festif, pour les soirées d’intégration estudiantines, etc. : tout ce qui n’est pas interdit devient recommandé sinon obligatoire. Et comme les interdictions étaient, de plus, particulièrement mal choisies et inefficaces…

      • Les indicateurs sont tellement objectifs qu’ils ont été changés à plusieurs reprises pour maintenir la France en « état d’alerte »: le nombre de « cas » a été artificiellement amplifié en incluant une immense majorité d’asymptomatiques qui, pour toute autre maladie, seraient restés inaperçus. Se pose aussi la question du paramétrage des tests PCR, dont on n’arrive pas à savoir à quel niveau de Ct est fixé le seuil de positivité, ainsi que la différence jamais éclaircie entre « morts du Covid » et « morts avec le Covid ».
        Je maintiens: tout a été fait pour maintenir l’illusion d’une épidémie massive. Que le nombre de personnes hospitalisées remonte aujourd’hui un peu, sans commune mesure avec le printemps, ne change rien.

        • A la limite on s’en fout, que les hospitalisations aient quadruplé depuis 6 semaines ou que l’épidémie soit massive ou pas. Chacun doit faire ce qui est raisonnable et en son pouvoir pour éviter ne serait-ce qu’une seule mort. C’est comme ça qu’il met en échec ceux qui veulent profiter de l’occasion pour se faire obéir, certainement pas en niant la gravité et l’importance de l’issue fatale si elle reste contenue pour pouvoir s’en moquer.

        • Ct aux alentours de 30.

  • je disait il y a quelle que temps que la liberté était important, et bien ont y vient, les gens comment a se révolter des mesures du gouvernement, et prennes consciences, c’est formidable.

  • Des virus, il y en a toujours eu et il y en aura toujours.
    Le plus dangereux des virus attaque le cerveau et donne un complexe de supériorité à l’infecté. La plupart du temps la charge virale finit par disparaître, mais parfois la maladie devient chronique et le sujet devient politicien : il se croit investit de la mission d’organiser la vie de ses congénères et aussi de les protéger. On appelle cette maladie le socialisme.
    Le malade croit sincèrement que les autres sont des idiots, voire des enfants, que seul lui est capable de réflexion et apte à prendre des décisions. Partant de cette hypothèse, il considère qu’il a le devoir « d’aider » ceux qui n’ont pas ses capacités supposées.
    La civilisation occidentale est née d’un malade particulièrement atteint il y a un peu plus de deux millénaires : il entendait « sauver » tous les Hommes. Depuis, les malades se sont organisés pour guider le reste de la population, pour définir ce qui était bien et ce qui était mal.
    Aujourd’hui, d’autres malades sont encore plus ambitieux et veulent « sauver » la planète. Le plus terrible avec ce virus advient à ceux qui en sont naturellement vaccinés et qui doivent subir les plus atteints.

    • Il vous a pourtant enseigné que son Royaume n’est pas de ce monde. Mais vous étiez apparemment distrait en classe.

      Le bien, le mal, c’est assez simple. Ca tient en 10 petites lignes, ni plus, ni moins. Facile, non ?

  • Complot ou pas, il y a quand même des signes inquiétants que ce gouvernement et son administration sont adeptes de la punition collective, dans un subtil glissement de l’Etat obèse vers de nouveaux moyens de survie à tout prix qui n’ont plus qu’un lointain rapport avec la démocratie. Subtil, mais toujours dans le même sens, étape après étape, cliquet après cliquet.

    Le ciblage sanitaire proprement incroyable de Marseille, haut lieu de la distribution sans frein de la chloroquine raoultienne en France, en est un exemple, sans compter la mairie récemment devenue pastèque (synonyme de renouveau de la gauche qui menace l’accès de Narcisse au second tour de la prochaine présidentielle).

    Le tabassage de supporters de foot sous n’importe quel prétexte pendant qu’on laisse piller les Champs-Elysées sans réagir en est un autre exemple. L’arrêt autoritaire du précédent championnat, sans raison, seul pays d’Europe parmi les principaux où il n’a pu être mené à son terme, complète le tableau.

    De là à penser que ce gouvernement assimile les supporters de foot aux GJ, réunis dans le même mépris de caste, il n’y a qu’un pas et l’on se rappellera utilement la répression d’une violence indistincte inouïe qui avait été le premier signe d’une manière de sanction collective.

    Sans oublier les 80 km/h…

    Sans oublier ce confinement inutile, sinon pour plonger un grand nombre de Français dans toujours plus de dépendance à l’argent public… Taisez-vous, restez enfermés chez vous ou on vous coupe les vivres, sera probablement la prochaine étape.

    Sans oublier toutes ces mesures d’exception qui deviennent la norme… histoire d’avoir les moyens de la répression de masse si jamais le poids et la taille de l’Etat obèse devenaient insupportables au plus grand nombre. A quand le bracelet électronique imposé à toute la population ?

    Pour que la gouvernance par la peur soit efficace, la répression ne doit pas être cachée mais au contraire affichée en pleine lumière. Ce gouvernement réprime désormais au grand jour, employant de plus en plus sa violence indistinctement collective pour détruire toute opposition. Il est partout.

  • Pas de complot, je veux bien, mais quand on connaît les appartenances de Véran et de Salomon à Terra Novas, on ne peut que constater qu’ils travaillent dans le sens de ce mouvement et de l’Agenda 21 : la décroissance quoiqu’il en coûte.

  • Et pourquoi ne pas saluer Véran d’avoir ajouté la goutte qui a fait déborder le vase ! Avec Marseille, la coupe est vraiment pleine de …… Co…..ies !! 8 mois que ça dure !!!

  • Après avoir cramé au bac mot 500 milliards pour cette crise, on s’aperçoit qu’on a pas été foutu de créer un seul lit supplémentaire de réanimation en prévision de la deuxième vague dont on n’arrête pas de nous bassiner depuis le mois d’avril? Et une fois de plus Quid des possibilités de réanimation du privé? On ne nous parle que de l’hôpital public

  • L’article est excellent, mais, sans vouloir « crier au complot », on constate que depuis mars le gouvernement a tout fait pour accentuer les effets de l’épidémie, en la présentant comme épouvantable. Il y a une volonté délibérée, sur le long terme : cela ne relève pas de la stupidité.

    • oui…mais ..principe de précaution…

      il ya bel et bien une philosophie de peur à l’oeuvre. évitons TOUT ce qu’on ne connait pas..à terme fin du progrès..ou le rendre si couteux et si lent que ça en devient ridicule..

    • Oui, pour accentuer les effets négatifs et aussi pour donner à la population la perception la plus pessimiste possible.

  • Le problème majeur en France et qui n’existe pas ailleurs , Allemagne ou Suisse voire Suède est l’INEXISTENCE d’une politique de prévention et de santé mentale digne de ce nom….Quand vous allez sur le site du CNG et cherchez la répartition des postes d’internes dans la spécialité SPU..Il est effarant de voir que les postes sont occupés par des étudiants classés au delà de la 8000 ième place…Soit avec une moyenne de 8/20 au concours..En gros ils prennent le poste pour ne pas repasser le concours et changeront de voie ensuite car il existe des passerelles…C’est lamantable…Et là le ministère est hautement responsable…C’est la base de tout ..Tout le reste est de la gestion à la petite semaine…Je déteste Raoult mais quand il avait exposé un plan pandémie préventif il y a qqs années et bien tout y étais …Suffisait de le mettre en place ..Ce que font nos amis européens du dessus..Lamentable …

    • Comment peut on détester Raoult, tout le monde l’aime ! Enfin sauf la correction automatique Google qui refuse la lettre capitale. Ni nos comploteurs gouvernementaux,…. Sans doute que 4 milliards d’hommes lui sont reconnaissant…. Sauf vous, la psychiatrie rend fou les psychiatres

    • @ Sigmund
      Vous connaissez Raoult personnellement pour le détester? Pourquoi le détestez vous? On ne peut détester une personne qu’on ne connaît pas puisque on ne sait rien d’elle pour la détester! Vous faites confiance à des gens qui rapportent des calomnies sur les autres? Je vous signale qu’il est mondialement reconnu et récipiendaire de la médaille d’or du CNRS. Ce n’est pas un minable comme Véran!

      • Plus un, détester quelqu’un est un signe psychiatrique grave.

      • Je déteste les médecins qui bafouent la déontologie de manière délibérée …Il a un serieux problème avec cela notre bon savant de marseille ..Ensuite il est reconnu pour ses travaux sur les gigavirus ..là c’est un nanovirus…Il est franchement moins bon…Quant à avorton les psychiatres fous c’est d’une banalité …!!! Vous me decevez…

        • Quand même, ils ont un grain, mais je les comprends, pas génial d’avoir affaire, fructueuses, avec des fous… Sans rancune j’espère , ils aident malgré tout.. Dans leurs salon d’attente.. Sympa de discuter avec des fous.. Éclairés biensur, il y a fou et fou.

    • « Je déteste Raoult » : voilà qui met un terme définitif au débat. Vous pouvez éteindre votre ordinateur.

  • Le problème avec l’idée de complot c’est qu’on ne règle que les comptes aux coupables sans s’attaquer réellement aux problèmes de fond qui mine le pays. C’est la loi du bouc émissaire qui apaise temporairement..

    Cette crise sanitaire met en évidence à quel point le pays est sous la coupe d’un Etat et pouvoir central qui se retrouve coincé dans l’autoritarisme car incapable de déléguer ou décentraliser par nature. On garde la main coûte que coûte.

    On peut nettoyer tous ces incapables et prétentieux (et iul faut le faire) mais pour mettre qui ? Je ne vois rien de mieux sans changer certaines prérogatives. En revanche on observe un frémissement d’opposition au pouvoir central des provinciaux citoyens et élus.. allez je m’accroche à ça !!

    • Mon expérience des petits barons locaux (tout aussi pourris) imbus de leur pouvoir ne m’inspire pas non plus confiance.

      • Des pourris il y en aura toujours mais plus encore dans un système batard déresponsabilisant, un milieu favorable aux parasites. On peut certainement faire mieux en mettant de la souplesse dans les rouages (simplicité, subsidiarité, proximité) tout en assainissant le pouvoir (contre-pouvoirs, concurrence civile, limitation à des lois générales..)

    • Le problème de fond, c’est que ce ne sont pas nos politiciens qui ont le pouvoir, ou du moins ils en ont peu.

  • « Comme si d’un coup de baguette magique, c’étaient les citoyens, les contribuables, la population qui étaient maintenant au service des services publics. » Pourquoi « Comme si  » et pourquoi « d’un coup de baguette magique » ? Les français sont au service des services publics et celà fait des années que la fée maligne agit et s’étend comme une pieuvre. La France n’est plus, si elle ne l’a jamais été, un pays de liberté. Ce qui est entrain de changer c’est qu’avant on la laissait un peu râler avant de retourner coucher ..et « toucher », maintenant elle est priée de se taire. Et même si elle s’agite sur les réseaux sociaux, la pieuvre avance jusqu’aux derniers recoins.

    • Effectivement la France n’a jamais été un pays de liberté, il suffit d’écouter nos compatriotes qui ne cessent de clamer à tout propos: il faut interdire ceci, cela, etc…! Avec les dictatures il n’y a pas de pays où il y ait autant d’interdictions!

  • PS Pour revenir à l’histoire du complot. Ce sont tous les français qui y participent et l’ont créé bon an, mal an. Que fait l’Etat etc.., il faut réglementer, interdire ceci, cela, couper la tête à presque tout le Monde si on résume ….etc etc etc etc

  • Une crise surjouée à laquelle surréagit un Président totalement impréparé aux aleas du monde réel, un premier ministre de quatrième division qui aurait dû rester à manager le FC Prades et un Ministre (Sinistre?) de la Santé médiocre, mesquin voire méchant, petit bonhomme sans envergure. Le pays ne se relèvera pas de ce conglomérat d’incapables et de médiocres…

  • Pour avoir une idée du véritable état sanitaire, il faut écouter les trois vidéos suivantes:
    – le dernier interview du Pr. Raoult
    – le dernier interview (sur sud radio) du Pr. Toussaint
    – le dernier interview, également sur sud radio, du Pr. Perronne
    En trois vidéos, vous comprenez que le gouvernement nous enfume d’une façon telle que la connerie ne suffit plus.
    Il y a en plus, la volonté de maintenir un niveau de peur dans la population pour mieux la tenir en laisse.
    Ce n’est pas du complotisme mais une réaction de peur de ces incompétents de classe internationale qui pensent diriger le pays.

    • Désolé, mais l’argument selon lequel ce que la connerie ne suffirait plus à expliquer prouve l’existence d’une intelligence cachée, on ne l’ai jamais vu marcher. Déjà mon institutrice en maternelle refusait de s’y laisser prendre…

      • Quel est le nom.de votre institutrice de maternelle ?
        OK , anti complotiste primaire alors que l’histoire nous compte de nombreux complots au cours des âges. Sans doute pas contre les peuples mais tout change quand les peuples ont obtenu leur liberté.

        • Elle s’appelait Madame Dupont et habitait route de la Forêt, ce qui montre son habileté à organiser son anonymat. Et qu’elle n’ait pas su détecter mon intelligence supérieure derrière mes bêtises enfantines prouve bien sa mauvaise foi… Ah non, finalement elle m’a fait sauter le CP, donc mon argumentation est sans valeur 😉

      • La logique veut que l’on essaie de comprendre les liens de causalité…

    • alors..on peut aussi écouter tous les interviews de raoult… et se faire opinion..sur le dernier qu’il emettra…

      • Il dit des choses intéressantes, mais comme il est toujours à mi-chemin entre le bombage de torse et la défensive, je ne sais jamais trop quoi en penser.

  • En six mois, les guignols n’ont pas été fichus de réaliser des économie pour préparer une éventuelle deuxième vague, en virant tous ces directeurs et tous ces administratifs (38 % du budget) qui ne servent à rien. On me souffle qu’un lit de réanimation ne vote pas.

    • Ça existe vraiment un lit de réanimation ? Non, il s’agit d’un simple appareil à un prix sans doute élevé, on parle de santé tout est multiplier par 50.

  • Très bel article qui rappelle qu’une fois au pouvoir, les parasites communistes deviennent réactionnaires. Ils n’ont pas hésité à faire tuer des gilets jaunes. Ils feront de nouveau couler le sang comme au Venezuela.

  • Ce virus ,d’origine naturelle paraît-il,est parfait tant il met en lumière toute les erreurs ,toute la gabegie commises depuis 40 ans ,met à bas toute l’idéologie qu’on nous assène depuis 40 ans,met à bas le toujours plus d’argent qui fait que plus rien ne fonctionne,toute la poussière mise sous le tapis depuis 40 ans nous pète à la gueule.
    Ce virus est l’occasion du reset général du logiciel socialo-marxisant collectiviste qui nous gère depuis 40 ans ,au lieu de cela ils continuent tellement ils sont aveuglés de leur idéologie technocratique qui enfume et empeste les ministères et toute l’administration en découlant.

  • « On attendait au minimum le Premier ministre, voire le chef de l’État.  »
    — Véran est en mode panique. Il agit en s’enferrant dans la politique la moins risquée POUR lui : ceinture et bretelle, en agrégeant le max de mesures de sûreté qu’il pourra avancer en cas de procès.

    « LES GENS (LES AUTRES, PLUS NOMBREUX MAIS QU’ON N’ENTEND PAS) »
    Ah, cette dictature de la majorité…

  • En général un complot a un objectif et là je ne le vois pas.
    Un complot est limité en nombre d’acteur pour évité les fuites, ici ce sont tous le gouvernements du monde qui sont complices. Difficile à masquer.
    Il y a aussi les complots vus du côté paranoïaque, l’avantage de cette vue est que chaque acte peut être rattacher à un complot, pas besoin de savoir lequel.
    Et pendant ce temps la bébête rigole. C’est peut être cela le complot, faire rigoler la covid et peut être même dieu devant notre connerie.
    Enfin bref, je veux être libre car seul les plus de 65 ans en crèvent. C’est peut être là le complot, sauver les retraites et torpiller la réforme. Aller savoir.
    Vivement une bonne guerre que les jeunes en profitent aussi !

  • Pour résoudre la crise franco-française, il n’est pas besoin en effet de grandes théories, simplement constater que les mensonges passés en entraînent de nouveaux.
    Mais on peut essayer de comprendre la crise… qui, rappelons-le, ne s’arrête pas aux frontières françaises. Cela demande d’élargir le sujet, ou plutôt de le resituer dans son contexte de pré-crise mondiale, sans oublier la situation Chine-USA. Cela demande aussi d’être informé sur les pouvoirs qui dirigent le monde.
    Il ne sagit pas d’un complot, plutôt d’un coup d’état planétaire…
    https://lesakerfrancophone.fr/decryptage-de-la-pandemie-de-covid-19

  • Le dernier article de France soir sur le sujet… Si j’étais veran je partirais au Brésil si il n’y a pas d’ extradition avec ces collègues « scientifiques » et son maître, le pseudo dieu.

  • « Comme si d’un coup de baguette magique, c’étaient les citoyens, les contribuables, la population qui étaient maintenant au service des services publics. »
    Il me semble que c’est une habitude qui a été prise et mise en pratique il y a fort longtemps au siècle dernier.

  • Veran bien que médecin ne fait pas grand chose .
    Le concours de médecine st un concours de parcoeur rien à voir avec les prestigieuses grandes écoles

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Olivier Maurice.

C’est bientôt Noël. Mais cette année, après plusieurs décennies, voire quelques siècles mêmes de longue tradition, les États providences occidentaux ont décidé de changer de costume. Plutôt que d’enfiler le long manteau rouge et blanc, d’arborer la barbe blanche et l’embonpoint généreux, les distributeurs de cadeaux payés avec l’argent des autres ont cette année décidé de se transformer en Père Fouettard.

Sacré coronavirus !

Et sacrés citoyens ! Jamais capables de respecter les consignes qu’on leur do... Poursuivre la lecture

Avant l’arrivée des vaccins, les gouvernements avaient pour ainsi dire fermé leurs frontières à double tour pour « protéger » le peuple. Mais maintenant que les pays relativement libéraux ont finalement abandonné la plupart de leurs restrictions internes, on pourrait croire qu’il serait plus facile de voyager et/ou d’émigrer. Oh mon tendre fils de l’été…

La levée des restrictions n’est qu’apparente. Au Japon par exemple, les touristes peuvent effectivement venir s’ils acceptent une surveillance digne de Big Brother. Si leur pays n’est ... Poursuivre la lecture

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles