Déconfiner, mais clairement

Edouard Philippe-2 By: Jacques Paquier - CC BY 2.0

Il faut déconfiner au plus vite pour retrouver nos libertés et ne pas laisser la dépression économique tout emporter sur son passage.

Par Frédéric Mas.

Mardi 15 heures, le gouvernement, par l’intermédiaire d’Édouard Philippe, devrait indiquer aux Français son plan de déconfinement. Cela fait maintenant 42 jours que pour répondre à la crise sanitaire qui traverse le pays, les pouvoirs publics font plus ou moins respecter des mesures de confinement destinées à limiter la diffusion du coronavirus et surtout éviter l’engorgement des établissements hospitaliers en « lissant la courbe » des patients dans le temps.

Si régulièrement les quartiers « populaires » sont pointés du doigt pour leur non-respect des consignes, ce week-end, c’est au cœur de Paris que l’exaspération s’est donnée à voir. La police a dû disperser une foule rassemblée pour danser dans le 18e arrondissement, suscitant l’indignation sur les réseaux sociaux face à « l’irresponsabilité » des individus qui violaient les consignes de sécurité, à savoir confinement et gestes barrières.

Ne soyons pas naïfs : la lassitude touche tout le pays. Le confinement sauve sans doute des vies et surtout aide le personnel soignant qui se trouve en première ligne de cette drôle de guerre, mais l’homme n’est pas fait pour vivre en cage.

Des mesures autoritaires, privatives de liberté et mortelles pour l’économie

L’impréparation de l’État face à la crise nous a mené au confinement comme solution unique à l’endiguement de la propagation du virus. Comme le rappelle Nathalie MP Meyer, non seulement ces mesures semblent avoir été prises avec précipitation, mais jusqu’à présent, le gouvernement n’a pas été capable d’envoyer un message clair aux Français quant aux modalités de déconfinement. Serons-nous déconfinés par âge ? Par région ? Qui sera déconfiné en priorité ? Serons-nous prêts pour éviter une deuxième vague ?

Le message d’Édouard Philippe sera peut-être l’occasion de mettre de l’ordre dans une communication gouvernementale chaotique.

Rappelons également que l’annonce du déconfinement se fait le même jour que le retour des masques « alternatifs » dans les pharmacies. Au bout de pratiquement deux mois, il devient donc envisageable de sortir de chez soi protégé. Sans doute eut-il fallu libéraliser la vente plus tôt, mais la situation s’améliore un peu. La question des tests reste en suspens. Tout comme les masques, leur disponibilité pour la population demeure essentielle pour que le déconfinement se passe bien.

Il faut déconfiner au plus vite

Il faut cependant déconfiner au plus vite pour retrouver nos libertés et ne pas laisser la dépression économique tout emporter sur son passage. Le confinement nous prive de notre liberté d’aller et venir, mobilise la police pour punir des comportements anodins et le tout pour une efficacité limitée.

Il faudra être particulièrement attentif aux mesures de sortie, en particulier aux mesures de traçage qui nous sont présentées comme anodines, mais qui risquent fort d’accélérer le quadrillage numérique de nos données personnelles de santé.

Plus nous déconfinerons tôt, moins le choc de la récession se fera sentir. Ce sont des milliers d’emplois et de commerces qui sont détruits par le confinement aujourd’hui, demain des millions. Si nous voulons éviter le pire, il nous faut rapidement des stratégies alternatives au confinement pour éviter la catastrophe économique.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.