Déconfiner, mais clairement

Il faut déconfiner au plus vite pour retrouver nos libertés et ne pas laisser la dépression économique tout emporter sur son passage.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Edouard Philippe-2 By: Jacques Paquier - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Déconfiner, mais clairement

Publié le 27 avril 2020
- A +

Par Frédéric Mas.

Mardi 15 heures, le gouvernement, par l’intermédiaire d’Édouard Philippe, devrait indiquer aux Français son plan de déconfinement. Cela fait maintenant 42 jours que pour répondre à la crise sanitaire qui traverse le pays, les pouvoirs publics font plus ou moins respecter des mesures de confinement destinées à limiter la diffusion du coronavirus et surtout éviter l’engorgement des établissements hospitaliers en « lissant la courbe » des patients dans le temps.

Si régulièrement les quartiers « populaires » sont pointés du doigt pour leur non-respect des consignes, ce week-end, c’est au cœur de Paris que l’exaspération s’est donnée à voir. La police a dû disperser une foule rassemblée pour danser dans le 18e arrondissement, suscitant l’indignation sur les réseaux sociaux face à « l’irresponsabilité » des individus qui violaient les consignes de sécurité, à savoir confinement et gestes barrières.

Ne soyons pas naïfs : la lassitude touche tout le pays. Le confinement sauve sans doute des vies et surtout aide le personnel soignant qui se trouve en première ligne de cette drôle de guerre, mais l’homme n’est pas fait pour vivre en cage.

Des mesures autoritaires, privatives de liberté et mortelles pour l’économie

L’impréparation de l’État face à la crise nous a mené au confinement comme solution unique à l’endiguement de la propagation du virus. Comme le rappelle Nathalie MP Meyer, non seulement ces mesures semblent avoir été prises avec précipitation, mais jusqu’à présent, le gouvernement n’a pas été capable d’envoyer un message clair aux Français quant aux modalités de déconfinement. Serons-nous déconfinés par âge ? Par région ? Qui sera déconfiné en priorité ? Serons-nous prêts pour éviter une deuxième vague ?

Le message d’Édouard Philippe sera peut-être l’occasion de mettre de l’ordre dans une communication gouvernementale chaotique.

Rappelons également que l’annonce du déconfinement se fait le même jour que le retour des masques « alternatifs » dans les pharmacies. Au bout de pratiquement deux mois, il devient donc envisageable de sortir de chez soi protégé. Sans doute eut-il fallu libéraliser la vente plus tôt, mais la situation s’améliore un peu. La question des tests reste en suspens. Tout comme les masques, leur disponibilité pour la population demeure essentielle pour que le déconfinement se passe bien.

Il faut déconfiner au plus vite

Il faut cependant déconfiner au plus vite pour retrouver nos libertés et ne pas laisser la dépression économique tout emporter sur son passage. Le confinement nous prive de notre liberté d’aller et venir, mobilise la police pour punir des comportements anodins et le tout pour une efficacité limitée.

Il faudra être particulièrement attentif aux mesures de sortie, en particulier aux mesures de traçage qui nous sont présentées comme anodines, mais qui risquent fort d’accélérer le quadrillage numérique de nos données personnelles de santé.

Plus nous déconfinerons tôt, moins le choc de la récession se fera sentir. Ce sont des milliers d’emplois et de commerces qui sont détruits par le confinement aujourd’hui, demain des millions. Si nous voulons éviter le pire, il nous faut rapidement des stratégies alternatives au confinement pour éviter la catastrophe économique.

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • L’élément de langage « deuxième vague » est surtout là pour faire peser la menace d’un nouveau confinement qui sera décidé au prétexte de la raison sanitaire, mais pour des raisons politiques.
    Il n’est pas prouvé que le confinement ait évité des morts, mais la crise économique en provoquera sûrement. Le principal obstacle vient de la panique dans la population, panique provoquée oar le gouvernement et les médias avec leurs décomptes macabres et articles anxiogènes. Les entreprises sont donc sommées de ne prendre aucun risque face à des salariés inquiets, alors que la moindre grippe saisonnière fait parfois des ravages dans un service…
    Quant aux danseurs du 18e, bravo à eux. Depuis un mois et demi qu’ils sont confinés, ils savent bien qu’ils ne sont pas malades.

    • Effectivement, pas sûr qu’il ait sauvé des vies comme on veut bien nous le répéter sans arrêt. Il a surtout permis de voir jusqu’à quel point on pouvait contraindre un peuple. Accessoirement éviter à l’hôpital public, essentiellement, d’imploser (la soufflé n’est pas passé loin). Répétition générale avant le lever de rideau pour la Première ?

  • La réussite du déconfinement passera par la responsabilité individuelle de chacun,impossible pour un Etat omnipotent,omniprésent dont le credo est « on s’occupe de tout »

  • « Il faut déconfiner au plus vite pour retrouver nos libertés et ne pas laisser la dépression économique tout emporter sur son passage. »

    trop tard!

  • Responsabilité individuelle : porter un masque c’est se confiner. Oui mais « y en a pas « ! réponse socialisante , attente de l’Etat . J’en fabrique donc moi-même , je suis responsable et je règle mon comportement en fonction du danger et des autres.

  • Pas de problème, au même titre que l’horaire d’été-hiver, qui nous voit en été nous trouver à 2 heures d’avance solaire, il va être décrété que les vacances auront lieu en octobre pour « tromper » le virus, que la nuit sera le jour, pour profite de températures « néfastes » au virus en vue de travailler, d’avoir un enfant par banc à l’école pour « empêcher » le virus de se rapprocher, de se déplacer à un par voiture pour « bloquer » l’intrusion du virus dans l’habitacle, voire d’obliger chacun à se faire un open space définitif dans son salon pour permettre de poser une machine outil, un lit avec respirateur, un autobus (cocher la case en fonction du métier)… On peut en pondre un paquet de ce genre d’impératifs légèrement schizophrènes. Encore un peu et on va pouvoir rejoindre l’Australie qui fête Noël avec de la neige artificielle pour cause de « léger » décalage saisonnier d’avec les pays d’origine de la chrétienté. Des fois que le virus croit que le surf est du ski…

  • « Le confinement sauve sans doute des vies et surtout aide le personnel soignant »

    Ce qui aurait surtout aidé le personnel soignant, c’eut été de travailler dans des structures efficientes, performantes, adaptables, donc privées et en concurrence, délivrées des surcouches administratives péjoratives et des taxes afférentes.

    Ce qui aurait sauvé des vies aujourd’hui, c’était la privatisation et la mise en concurrence de la SS prévue dès 1993. 27 ans de retard, 27 ans de perdus, 27 ans d’entêtement collectiviste à l’origine de la catastrophe actuelle.

  • le gouvernement pourrai peut être regarder comment s’y prennent les autres pays qui commencent à deconfiner ; ça pourrait leur donner quelques idées , à défaut d’en avoir eux même;

    • Tout le monde sait que la France est le phare du monde moderne, pourquoi aller chercher des idées dans les pays « inférieurs »

  • C’est démentiel. Les politiciens, journalistes et autres « experts », surtout médicaux, créent une atmosphère pesante, lourde de menaces pour la population, et font croire à beaucoup que le confinement est le nec plus ultra de la gestion de la crise, qu’il est normal et sain que nous soyons traités comme du bétail qui doit obéir sans réfléchir à ses maîtres.
    Alors qu’avec des tests et des masques en quantité, comme dans tous les autres pays développés dignes de ce nom, le confinement n’existerait pas : on ne parlerait que de mesures de prévention, de prudence, de respect d’autrui, de la marche à suivre si on est malade, la façon de se faire soigner… et l’économie comme l’école tourneraient normalement. Les anciens seraient auto-confinés, sans atteinte aux libertés, d’autant plus qu’ils sont en grande majorité retraités. Quelques personnes « à risques » seraient en arrêt de travail, et +/- remplacées durant leur arrêt comme cela se fait en temps normal.

    Ce qui est inquiétant avec cette gestion anxiogène et très paternaliste de la crise, c’est qu’on sent que les politiciens peuvent à tout moment, sans en rendre compte à personne, suspendre la vie démocratique, la démocratie (les élections comprises, les manifestations également) ; et personne, ou presque, n’y trouve à redire ! L’opposition est aux abonnés absents ! Les policiers obéissent à des ordres iniques (taper sur le citoyen honnête quand dans le même temps on laisse tranquille une catégorie de la population beaucoup moins docile), comme ils le faisaient sous Vichy…
    Ce qui se passe est délirant et très inquiétant pour ce qui reste de libertés dans ce pays.

    • La France est mure pour une dictature. ce pays à toujours été tenté par la tyrannie depuis des siècles. La révolution Français est le fruit d’un malentendu du même style que la révolution d’octobre en Russie. Les Français n’ont jamais valorisé la liberté, tout le reste c’est tient de la construction d’un mythe.

  • Le confinement généralisé est un aberration à la soviétique. Ilfallait confiner les personnes à risque (les plus de 60 ans en gros) et aménager le reste de l’économie pour limiter la propagation. Mais comme on dit quand on pense comme des marteaux tout les problèmes ressemble à ces clous…

  • Commenter est inutile et malsain. Notre gouvernement est administratif, préserve l’intangibilité de l’administration et les administrateurs protègent leur place. Sans méchanceté, ils se moulent sur les défauts et vices du peuple.
    La délation, aujourd’hui comme sous de Gaulle, obstrue les gendarmeries. On dénonce tout, on a peur, on est mineurs et incompétents. J’ai 82 ans, je ravitaille des personnes qui ont 20 ans de moins que moi mais qui sont mortes de trouille et qui ne se sont jamais intéressées à savoir si j’ai encore la force de me coltiner les courses, les listes, faire l’avance. Ils n’ouvrent même pas la porte: je laisse sur le seuil et il attendent que je sois loin pour rafler. Après, ils font des SMS « mon cher ami ». Mais j’aime ça, parce que je les méprise. Ils méritent l’ENA et son socialisme scientifique.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jon Miltimore.

L'Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) a annoncé la semaine dernière que les enfants de moins de 12 ans ne se verront plus proposer les vaccins Covid-19, à moins d'être estimés à haut risque.

La décision semble avoir irrité The Guardian, qui a cité plusieurs médecins l'ayant critiqué.

Tout en soulignant que les décès dus aux injections de vaccin covid sont rares, le professeur Christina Pagel, de l'University College London a déclaré au journal :

"Quand on sait qu'il existe un... Poursuivre la lecture

L’inflation présente depuis quelques mois inquiète : est-elle durable ? Provoquera-t-elle une crise ? Tantôt expliquée par la reprise économique mondiale après les confinements, tantôt justifiée par la guerre en Ukraine. Il semblerait que l’inflation provienne d’un mal bien plus profond qui oblige à une observation des politiques menées sur la dernière décennie.

 

2012 : la zone euro est exsangue

Tout commence le 26 juillet 2012. Mario Draghi, gouverneur de la BCE, déclare que la banque centrale sauvera l’euro « whatever it... Poursuivre la lecture

Les propos tenus par Joe Biden lors de l’émission 60 minutes sur CBS dimanche dernier ont provoqué quelques remous au sein du monde des médias comme de la santé.

 

“The pandemic is over. We still have a problem with COVID. We’re still doing a lot of work on it. But the pandemic is over,” President Biden tells 60 Minutes in an interview in Detroit. https://t.co/7SixTE3OMT pic.twitter.com/s5fyjRpYuX

— 60 Minutes (@60Minutes) September 19, 2022

« La pandémie est terminée. Nous avons t... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles