Chine : avec le Coronavirus, Pékin sur le banc des accusés

La crise sanitaire est en effet devenue une bataille géopolitique. En Europe et aux États-Unis, la Chine de Xi Jinping inquiète par sa volonté de puissance.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Chine : avec le Coronavirus, Pékin sur le banc des accusés

Publié le 17 avril 2020
- A +

Par Frédéric Mas.

Dans un entretien donné au Financial Times, Emmanuel Macron a soutenu qu’il existait certaines zones d’ombre dans la manière dont la Chine a géré la pandémie de Coronavirus qui touche aujourd’hui le monde entier.

Ces réserves de la part du chef de l’État français rejoignent celles de ses homologues anglais et surtout américain. En effet, l’administration Trump a accusé Pékin d’avoir dissimulé la gravité du Coronavirus et a coupé les vivres à l’OMS, sous influence chinoise.

Opacité et autoritarisme

Dès février, le gouvernement chinois répond à la crise du Coronavirus qui est en train d’exploser à Wuhan par un contrôle autoritaire accru, le musellement des médias locaux, puis internationaux, et une intense propagande sur sa « bonne gouvernance ». Faisant porter la mauvaise gestion de la crise sanitaire sur la province de Hubei, le gouvernement national chinois reprend la main et organise le confinement de la ville d’où est partie la pandémie.

Comme l’a noté Tom Palmer dans Contrepoints :

« Les dirigeants des régimes autoritaires se servent de la pandémie de Covid-19 comme prétexte pour renforcer et étendre des pouvoirs injustifiés. En Chine, où l’autoritarisme a attisé la propagation du virus en réduisant notamment au silence et en punissant les médecins qui tentaient d’avertir la population, le Parti communiste (PCC) se vante que ses pouvoirs sans limites et sans justification ont en réalité sauvé la Chine. »

Dès le début de la crise, l’OMS avait été accusée de tergiverser avant de déclarer l’urgence internationale face à l’épidémie le 30 janvier dernier. En cause, la Chine, qui aurait tout fait pour peser sur l’institution, éviter une situation qu’elle savait mortelle à tout point de vue, en particulier sur son économie nationale et surtout écarter les avertissements de son ennemi mortel Taïwan.

Le fonctionnement par nature opaque et arbitraire de l’État totalitaire chinois rend les informations transmises par ses représentants sujettes à caution, comme le sont une grande partie des chiffres transmis à l’extérieur du pays.

Le gouvernement chinois en profite toutefois pour multiplier les gestes internationaux, en particulier pour aider une Italie submergée par la crise à un moment où l’Union européenne est prise en défaut d’indécision et de faiblesse. Mais dès mars, plusieurs voix se sont élevées pour accuser la Chine d’instrumentaliser son aide internationale pour faire oublier sa mauvaise gestion de la pandémie.

Depuis, plusieurs voix se sont élevées sur la scène internationale pour punir la Chine.

Trumpisme et mise en cause de l’OMS

Toujours en campagne électorale, Donald Trump n’a pas mâché ses mots et a clairement désigné Pékin comme responsable de l’extension de ce qu’il a appelé le « virus chinois ». Comme une partie de la droite partout en Occident, le président américain fait de la crise sanitaire un prolongement de leur combat anti-Chinois et anti-communiste. Certains commentateurs observent qu’une telle attitude n’est pas totalement dénuée d’arrière-pensées politiques nationales.

Alors que le bilan s’alourdit partout en Occident, désigner Pékin comme principal responsable de la crise pourrait permettre de dédouaner en partie nos élites politiques qui ont failli à leur mission et décourager certaines nations de recourir à l’aide chinoise.

Seulement prudence, nous entrons de plain-pied dans ce que Machiavel appelait le « brouillard de guerre », cette incertitude sur des informations parcellaires, où se mêlent demies-vérités, propagande, véritables informations et communication politique. Et qui dit brouillard de guerre, dit guerre.

Pire que l’épidémie et la récession, la guerre ?

La crise sanitaire est en effet devenue une bataille géopolitique. En Europe et aux États-Unis, la Chine de Xi Jinping inquiète par sa volonté de puissance. Tous redoutent qu’à l’occasion de la crise, la Chine étende son influence sur le monde au détriment de la liberté et de la démocratie.

Tout en restant attentif à ces questions, il ne faudrait pas que la crise sanitaire et politique mondiale ne débouche sur une situation pire encore, à savoir la guerre. Et pas seulement la guerre économique.

Voir les commentaires (86)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (86)
  • Magie du copier-coller….

    « Les dirigeants des régimes autoritaires se servent de la pandémie de Covid-19 comme prétexte pour renforcer et étendre des pouvoirs injustifiés. En France, où l’autoritarisme a attisé la propagation du virus en réduisant notamment au silence et en punissant les médecins qui tentaient d’avertir la population, la République en Marche (LREM) se vante que ses pouvoirs sans limites et sans justification ont en réalité sauvé la France. »

    • Il faut dire VIRUS CHINOIS et rien d’autre parce que Xi n’aime pas du tout ça (mauvais pour l’image de marque )

      • Au contraire, ça arrange bien Xi quand vous dites « virus chinois », il peut faire valoir aux Chinois combien les étrangers sont malveillants pour faire oublier que la Chine contrôle l’épidémie et pas eux.

  • Merci pour cet article.
    J’observe qu’en effet, il ne se passe plus de semaine sans que des articles désignent la Chine comme responsable de l’épidémie ou de son extension, et aucun média mainstream ne donne la parole aux Chinois eux-mêmes.
    On peut penser qu’un certain nombre de pays occidentaux, dont principalement la France et les Etats-Unis, cherchent à faire oublier leur gestion calamiteuse de la crise sanitaire. Mais bien plus: il s’agit pour ces derniers, de tenter le renforcement d’une coalition occidentale anti-chinoise pour servir, une fois de plus, leurs intérêts.
    Le pire est que les populations se laissent duper, oubliant que les propagandes destinées à convaincre que les ennemis des Etats-Unis sont nos ennemis finissent par nous entraîner dans des guerres qui ne sont pas les nôtres, qu’elles soient économiques (Russie, Iran…) ou militaires (Syrie, Afghanistan, Libye…)

    • Donc selon vous la principale propagande vient des pays de l’Ouest et non de Chine.

      On est jamais déçu avec La petite bête : toujours à venir prendre la défense des régimes les plus autoritaires…

      • Ce n’est pas la question. Toute guerre, pour étre menée, doit être acceptée par la population. Elle nécessite donc, préalablement et souvent assez longtemps avant, ainsi que pendant tout son déroulement , une propagande de guerre.
        Je ne peux que vous conseiller d’étudier cet aspect précis de l’histoire des États-Unis depuis 1945, et constater les incidences que cela a eu sur notre propre politique étrangère et nos engagements militaires.
        Contrairement à ce que laisse entendre une certaine presse, en matière de droit international, le régime importe peu. La règle est: pas de guerre hormis légitime défense ou accord de l’ONU. Pour contourner cette règle, certains Etats ont inventé le concept d’ingérence humantaire pour justifier des conflits. Dans certains cas, ce sont des « faux drapeaux » qui ont justifié une entrée en guerre. A chaque fois, l’objecfif est évidemment de convaincre la population que la guerre est juste.
        Il n’est pas exclu que cette pandémie soit liée aux tensions sino-américaines qui l’ont précédée.

        • J’ajoute que votre réaction témoigne malheureusement d’un oubli du droit qui est si dommageable à la paix. Le rôle des medias est assez catastrophique.
          Pour prendre un exemple sur un autre registre, ils sont capables de justifier un droit accordé à une partie de la population seulement (« discrimination positive »), en évitant de dire que cela viole un principe constitutionnel. Il suffit pour cela de jouer sur les sentiments de l’opinion publique…

    • Vous oubliez les commentaires de l’Ambassadeur de Chine à Paris.

    • La Chine est responsable de l’épidémie, sans aucun doute possible.

      C’est bien possible que certains gouvernements occidentaux cherchent à détourner l’attention de leurs propres fautes.

      Et alors ? Ce n’est pas une raison pour ne pas dénoncer les uns comme les autres. Il ne faut pas tout mélanger.

      • Un qui apporte beaucoup d’informations sur les activites des labos P4 (bien que quelques propos écolos soient un peu hors sujet)
        http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?article6
        Il ne faut peut-être pas se fier aux évidences.
        La Chine se défend en soulignant que des soldats américains étaient en octobre dernier aux jeux militaires de Wuhan, mais sans y participer vraiment, avec des résultats assez minables.
        La thèse américaine est la maladresse chinoise.

        • Le Chine est responsable parce que l’épidémie est partie de son territoire. Peu importe pourquoi ni comment.

          La thèse de l’erreur du labo est plus qu’intéressante. On ne sait pas si elle est vraie mais il est certain que les autorités chinoises ont immédiatement pensé qu’elle pouvait l’être. C’est très probablement la raison qui les a incité au silence pendant quelques jours, favorisant l’extension de l’épidémie au monde entier, notamment en Italie.

    • Sauf que les américains se sont peu investis en Syrie, alors que F Hollande souhaité une intervention plus musclée et pour la Libye c’était avant tout la France de Sarkozy et la Grande Bretagne qui voulait faire tomber Kadhafi. Obama a toujours regretté d’être intervenu en Lybie. Conclusion, nous n’avons pas besoin des américains pour faire des conneries, nous y arrivons très bien tout seul

  • Un article qui n’apporte rien, imho.
    La chine a un régime autoritaire. What else is new?
    Au début, les autorités chinoises ont voulu masquer la gravité de l’épidémie. Certes, elles l’ont reconnu elles-même.
    Une fois les erreurs du début reconnues, la Chine a été d’une efficacité redoutable dans sa lutte contre le virus.
    C’est cette efficacité, comparée à l’inefficacité totale des européens d’abord, puis des amércains ensuite qui fait qu’on cherche des poux aux chinois?
    Que les occidentaux balaient d’abord devant leur porte!

    • « Que les occidentaux balaient d’abord devant leur porte! »

      En pratique, puisque nous sommes parait-il « en guerre », il faudrait remettre en pratique la méthode du « limogeage ».

      En fait, en période de crise, on n’a que faire de savoir si ceux qui ont failli ont été incapable, malchanceux, imprudents, mal informés … On veut des gens chanceux, et être débarrassé des autres !

      • Sinon, il y a une question qui me taraude : « a-t’on respecté la parité homme-femme et la diversité ethnique et culturelle dans les experts scientifiques du gouvernement, les chercheurs et les médecins de salon de la TV ? »

    • « la Chine a été d’une efficacité redoutable dans sa lutte contre le virus »

      Ah, une bonne vieille dictature ! Rien de plus efficace ! La preuve : il n’y a que 3000 décès dus au coronavirus en Chine…

      Mouarf ! Il y a vraiment des zozos en France pour croire ce genre de propagande grossière ?…

      Les adorateurs de régimes autoritaires sont de sortie. Et ça pique les yeux.

      • Peu importe que le bilan soit de 3000 morts ou de 30000 (plus vraisemblable), la pandémie est effectivement jugulée en Chine et l’économie repart, limitée par le manque de débouchés en occident, encore en asphyxie économique totale et par des règles strictes de fonctionnement.

        • « Peu importe le bilan »
          Ah oui, le mépris des vies humaines… on est habitué avec les régimes autoritaires communistes.

          « la pandémie est effectivement jugulée en Chine »
          C’est cela oui…

          « et l’économie repart »
          C’est cela oui…

          • Rafael, je vous rejoins complètement. Croire les mensonges de Xi, c’est plus grave que de croire au père Noël.

            • Prétendre que quelqu’un croit la propagande de Xi alors qu’il affirme simplement que l’important est ailleurs, ça n’est pas moins suspect…

        • @ Gerald555 :

          L’efficacité en matière de lutte contre la pandémie c’est une chose, la façon dont cette efficacité a été obtenue en est une autre. À savoir, pour la Chine, de façon extrêmement brutale. Et puisque nous sommes sur Contrepoints, où le concept de liberté est mis en avant : de façon contraire à à peu près toutes les libertés.
          Un petit reportage sur l’après-confinement en Chine : https://www.youtube.com/watch?v=vLmmwvuXYY4 – ça vous fait envie ?

          Si vous voulez absolument parler d’efficacité, prenez des exemples de pays un tantinet plus démocratiques que la Chine communiste : Corée du Sud, Allemagne, Autriche, Israël… pays aux statistiques desquels nous pouvons nous fier, et dont l’efficacité dans la lutte contre le Covid, avec le moins de blocages possible de l’économie, n’est pas à démontrer.

      • C’est vous qui parlez de seulement 3000 décès en Chine. N’importe qui d’un peu habitué aux propagandes d’état sait que le chiffre est à prendre avec des pincettes, ni plus ni moins que le chiffre français, mais que l’efficacité ne se mesure pas à la valeur précise de ce chiffre, ni à l’autoritarisme dictatorial ou démocratique des mesures qui ont été promulguées. Les mesures qui ont été efficaces ont été prises par une dictature, et alors ? Dans leur immense majorité, ces mesures (et notamment celles de port du masque, de distanciation sociale, de gestes barrière, de limogeage des incompétents) n’ont rien de spécifique à la dictature, elles relèvent du bon sens et du souci de résoudre le problème. Les refuser au prétexte qu’une dictature aussi les applique, c’est justement l’incompétence catastrophique dirigeante qui nous assomme aujourd’hui.

        • « l’efficacité ne se mesure pas à la valeur précise de ce chiffre »

          C’est la meilleure celle-là !
          On pourrait donc avoir une gestion « efficace » d’une crise sanitaire et se moquer totalement du bilan humain…

          Les bonnes mesures ont été prises en Corée, qui différent fortement de celles chinoises. Et les données fournis nettement plus fiables.

          Les mesures chinoises, c’était durant un mois : déni et aveuglement au plus haut du sommet de l’État, mise en prison des lanceurs d’alerte, contrôle autoritaire de la presse pour camoufler le problème

          Puis à partir de janvier, une fois l’information ayant filtré et la pandémie devenue évidente et non maitrisable, les mesures ont été : propagande et politique spectacle (le coup de l’hôpital construit en quelques jours, ça a été le pompon !) pour faire croire que l’État mettait en place les mesures nécessaires pour éradiquer l’épidémie.
          Quant à la soi-disant efficacité de l’autoritarisme pour confiner les gens c’est en vérité… 5 millions de Chinois qui ont réussi à se barrer de l’épicentre de l’épidémie…
          https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/wuhan-5-millions-d-habitants-ont-quitte-la-ville_3803305.html

          Loin du bilan officiel de 3000 morts, l’hécatombe pour une région de 56 millions d’hab s’élève à au moins 60 000 selon les estimations indépendantes. Pour l’instant l’Italie, pour une population équivalente, fait mieux.
          https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/quand-la-toussaint-chinoise-revele-le-nombre-reel-de-morts-6800383

          Donc si vous êtes prêt à avaler la propagande grossière d’un Etat totalitaire, c’est votre problème. Mais venir expliquer ici, sur un forum libéral, que l’autoritarisme est la clef pour gérer une pandémie en prenant pour exemple la Chine alors qu’il s’agit d’un évident foirage, c’est un peu fort de café.

          • Vous m’accusez de me moquer du bilan humain parce que je mets ce bilan humain avant l’exactitude des chiffres qui le concernent ? J’en viens à penser que vous vous moquez du bilan humain, et que seule compte à vos yeux la possibilité de relever les fautes de la dictature. Seul compte aux miens le fait que nous aurions pu réduire considérablement notre propre bilan, si nous n’avions pas refusé les mesures efficaces en temps et en heure pour nous focaliser sur la condamnation du régime chinois et le sophisme que puisque nous n’étions pas chinois, nous faisions ce qui était approprié. Et si vous prétendez que j’aurais montré que j’étais prêt à avaler la propagande grossière d’un état totalitaire, soit vous n’avez pas lu mes commentaires, soit vous avez un problème.

            • « Seul compte aux miens le fait que nous aurions pu réduire considérablement notre propre bilan, »

              Oui, oui, on a compris : en prenant exemple sur les mesures autoritaires de la Chine…

              Pendant ce temps d’autres pays sont beaucoup plus exemplaires car beaucoup moins sujets à caution quant aux informations communiquées, quant aux types de mesures mises en place et, surtout, quant à l’efficacité prouvée de leurs actions (Corée en Asie, Allemagne eu Europe par exemple). Mais vous, vous venez soutenir ici que l’exemple à suivre c’est la Chine, dont le bilan humain est environ trois fois plus mauvais que celui de l’Italie.

              • En prenant exemple sur les mesures non-autoritaires de la Chine.

                • réduire le bilan humain est un choix de nature politique…il existe un certain nombre de personnes qui feraient le choix de n’en avoir rien à faire du virus.. à tort ou a raison..

                  aux dernières nouvelles le concept qu’on est responsable de la santé d’un inconnu est assez douteux.
                  On peut individuellement se protéger du virus en s’isolant..masque hygiène, ceux qui ne veulent pas le faire ne peuvent pas être accusé de contaminer d’autres gens… ils peuvent juste être accusés de surcharger les hôpitaux de façon assez tordue t..
                  on accuse pas les obèses ou les fumeurs de surcharger les hôpitaux..
                  c’est une chose d’opter sur la restriction des libertés , qui comporte celle d’etre stupide si on le souhaite, c »en est un autre que d’affirmer que ça va de soi..

                  • Sans être responsable de la santé d’autrui, on peut (on doit ?) éviter d’être responsable de la lui compromettre.

                    • ça se discute…la limite est floue.. on peut n’en avoir rien à faire..je trouve cela moralement discutable mais je ne crois pas que ça me donne un droit indiscutable de restreindre la liberté de cette personne..

                      il est quand meme bizarre que les policiers évitent les quartiers où la distanciation est la moins respectée..

          • J’ajoute qu’il faut un certain culot pour venir sur un forum libéral réécrire de fond en comble la pensée d’un autre commentateur de manière à le faire condamner…

      • Votre jugement du régime chinois (que je ne défends pas) vous empêche de voir les faits.

        • Les faits les voici : https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/quand-la-toussaint-chinoise-revele-le-nombre-reel-de-morts-6800383
          Environ 60 000 morts (3 fois plus qu’en Italie) pour une région d’une taille équivalente à celle de l’Italie. Quelle efficacité !
          En sus de cet hécatombe de vies humaines, les libertés individuelles ont été particulièrement bafouées.

          • Pendant les semaines de confinement, les Chinois n’ont pas pu récupérer les urnes de leurs proches décédés (pour quelque cause que ce soit). Ce qui devait faire, au bas mot, 125000 urnes à récupérer au déconfinement. D’où les files d’attente.
            Il y a des moments où les médias occidentaux me font penser à la Pravda qui montrait aux Soviétiques des queues devant les boulangeries à Paris le dimanche matin pour justifier leurs discours sur les pénuries à l’ouest.

          • mais bon sang..on sait pas…
            mais bon si leur chiffres de mortalités sont crédibles..on verra..peut etre tout dépend de leur volonté dissimulatrice..

        • On ne connaît pas les faits puisqu’il est IMPOSSIBLE de se fier à ce que communique la Chine, vu la folie autoritaire de Xi.

          • Quand il s’agissait de savoir les chiffres de derrière le rideau de fer, on parvenait à des approximations qui n’étaient pas si mauvaises que ça, et pourtant les moyens d’observation étaient autrement plus limités qu’aujourd’hui. Ca n’est pas parce que les chiffres officiels sont faux qu’on est désarmé, et même un simple citoyen un peu malin peut se faire une idée assez précise. Quant à la « folie autoritaire » de Xi, c’est une grave incompréhension de son intelligence subtile dictatoriale. Ne sous-estimez pas notre adversaire, cette sous-estimation est un suicide !

            • Quand on a pu faire des bilans plus précis après la chute de l’URSS, il s’est avéré que la situation était bien souvent pire encore que les estimations les plus pessimistes. Il n’y a pas de raison que ce soit différent avec le régime communiste chinois, les mêmes causes produisant les mêmes effets.

    • Rasoir d’Ockham et rasoir de Hanlon sont les premières mesures sanitaires que nous oublions de prendre…

      • oui, c’est tellement gros…surtout d’un vieux crouton qui n’y connait rien en séquençage du VIH

        et pourtant, si on retrace le fil des événements, on ne peut que se poser la question?

        l’ennui, c’est qu’au contraire du CO2, ici on pourra prouver par l’analyse si cette hypothèse est farfelue

        n’oubliez pas de faire provision de popcorns, cela va devenir passionnant

        • Avec le CO2 on peut prouver par l’analyse car c’est un gaz avec une composition chimique, une teneur dans l’atmosphère et un rôle VITALE dans le biotope terrestre!

  • L’article est excellent. Par contre, c’est le nivellement par le bas avec les communistes comme on peut s’y attendre.

  • Vu que les cocos se foutent du monde depuis longtemps avec leurs statistiques économiques, il ne serait pas surprenant qu’ils aient retardé l’annonce de l’épidémie pour se laisser le temps d’effacer les traces de l’origine réelle de l’épidémie de cocoronavirus, fuite accidentelle d’un de leurs labos.

    • la soudaine mise en chantier d’un méga hopital aurait du nous réveiller non?
      La décision de classer la chloro comme poison( médoc qui a pourtant fait moins de bruit que le médiator) est tout à fait » étonnante » non?

    • Tiens, les cocos ont retrouvé 50% de morts en plus à Wuhan. Encore quelques mois et on sera à +5000%.

      • Je vous rappelle que la France décompte depuis peu les morts en Ehpad et toujours pas ceux à domicile. Peut-étre avec raison puisque la cause du décès peut étre mise en doute.

        • On s’en cogne de la France. Le sujet, c’est la Chine. Quand ce sera le tour de la France, on en parlera. Ne pas tout mélanger.

          • Ce que je voulais dire, c’est qu’il ne me semble pas stupide qu’il y ait un réajustement du nombre de morts après coup.

            • Vous ne pouvez pas mettre sur un même plan une erreur ou une difficulté de comptage avec une fraude planifiée. C’est la raison pour laquelle la comparaison avec la France n’a pas de sens.

    • Désolé mais le séquençage de l’ADN du virus ne montre aucune manipulation humaine. L’ignorance scientifique ne permet pas de propager des théories du complot.

  • « En Europe et aux États-Unis, la Chine de Xi Jinping inquiète par sa volonté de puissance. »
    « il ne faudrait pas que la crise sanitaire et politique mondiale ne débouche sur une situation pire encore, à savoir la guerre. Et pas seulement la guerre économique. »
    Article tout en nuances, rempli d’innocence dont l’auteur semble comme beaucoup en Occident ne pas avoir encore compris ce qu’est la Chine communiste et ce qu’elle prépare.
    Les propos de Macron n’ont aucun intérêt. Ils sont comme lui, insignifiants. La question est ailleurs et évidemment il n’a rien compris à ce qui se passe.
    Le point-clé est qu’il ne faut surtout pas dépendre d’un adversaire et d’une culture incompréhensible pour les naïfs quel que soit leur niveau. La Chine est clairement un adversaire qui cherche à dominer le monde, nous inclus. Tarifs douaniers à sens unique et énormes, vol de la propriété intellectuelle, achat des gouvernements de nos clients, verrouillage des institutions internationales, course effrénée à sa masse critique pour se passer de nous au plus tôt, développement massif d’armes modernes y compris cyber, chimiques et… bactériologiques. La Chine a une culture millénaire qui nous échappe surtout quand on ne l’a pas vraiment pratiquée (ex. les petits c… qui nous gouvernent). La pratique du mensonge y est normale et très large. L’escroquerie est la règle et a lieu dès qu’elle est possible. L’échange est avec arrière-pensée toujours dans le sens de ses intérêts (« un chinois n’a pas d’amis, seulement des intérêts »). La Chine ne montre jamais ses pensées. La Chine veut se venger du passé : on y parle encore et avec haine du bombardement anglo-français du Palais Impérial en 1850, de l’humiliation du trafic de l’opium, des Boxers, de la séquestration de Hongkong pendant 100 ans, etc. Sur fonds de communisme très anticapitaliste/ antiaméricain/ anti-occidental. Sur fond de nationalisme de plus en plus exacerbé. La Chine prépare la 3e guerre mondiale et s’arme massivement pour une guerre technologique avec du conventionnel mais surtout de la cyberguerre y compris sur les réseaux télécoms et y compris dans l’espace. Des Macron tellement creux, Merkel utopique et focalisée sur son commerce extérieur ne voient rien. Trump a compris mais est bloqué par la Russie. Le UK … trop tôt pour Bojo et les britishs masquent toujours leur jeu. Il ne s’agit pas de décider si notre système est le bon ou pas. Il s’agit de comprendre que la Chine a déjà déclaré la 3e guerre mondiale et qu’on ferait bien de s’y préparer. Elle sait qu’elle nous a rendus hyper dépendants d’elle, et qu’elle peut nous étouffer quand elle veut. Alors encore besoin d’un peu de temps pour être au top (Huawei, etc.). Ce qui va ou doit changer c’est qu’on ne doit plus du tout dépendre d’elle. Et il faut se rappeler de la phrase de Lénine : « les capitalistes nous vendront eux-mêmes la corde avec laquelle nous les pendrons ». Cupidité et aveuglement, c’est exactement Macron.

    • Dernière minute sur les agissements de la Chine: les propos de Macron ont déplu à la Chine et l’ambassadeur de France vient d’être convoqué à Pekin à ce sujet. Le ministre chinois des affaires étrangères chinoises l’a accueilli en lui disant  » Vous les voulez les masques que vous nous avez commandés ? »

      • L’air d’un c.. le Macron 😉

      • Il aurait pu répondre : les français ont appris à coudre, ils fabriquent eux-mêmes leurs masques, du tissus et une aiguille et du fil sufffisent.
        C’est ballot entre socialistes, on préfère maintenir le peuple ignorant et en état de dépendance.

        Donne un poisson à un homme, tu le nourris un jour. Apprend lui à pêcher, tu le nourris toute sa vie. Proverbe chinois.

    • Du coup, est-ce notre naïveté issue de nos croyances libérales qui ont fait que nous avons donné les clés du camion à la Chine des chaines de production de nombreux de nos besoins essentiels ?
      Sans parler de tous les étudiants chinois répartis dans toutes les plus grande universités internationales pour rattraper leurs retards et maintenant nous devancer ?

      • En France, ce sont les fonctionnaires qui ont donné les clés du camion, pour se débarrasser de l’industrie dont le poids trop important faisait contre-pouvoir à certaines ambitions démesurées. Tout ceci n’a rien à voir avec le libéralisme, encore moins quand l’Etat obère 56% du PIB.

        • Soyons objectif en France et partout dans le monde il y a des entreprises privées qui ont fait des choix de délocalisation vers la Chine pour des productions qui leurs étaient vitales dans une pure logique de rentabilité à court et moyen terme. Ces choix ont pus être compréhensibles à l’époque il n’empêche qu’avec le recul on est en droit de s’interroger si ils n’étaient pas excecifs.

          • Il n’y avait pas d’alternative aux choix eux-mêmes. C’était ça ou la misère, la nationalisation ou la faillite. La bêtise a été, et est encore, de ne pas construire quelque chose ensemble, dont chacun se retrouve dépendant et donc préoccupé du bon fonctionnement, mais de se laisser aller à attendre du tout cuit qui nous tomberait du céleste empire.
            Aujourd’hui que les magasins sont inaccessibles pour beaucoup, devons-nous regretter de ne pas avoir développé de potagers sur nos balcons et d’ateliers dans nos salles de bains pour être indépendants au cas où ?

            • La seule solution rationnelle pour que les entreprises ne se délocalisent pas est de créer en France un climat économique, fiscal, réglementaire qui ne les pénalise pas face à une concurrence internationale qui s’est exacerbée avec la mondialisation et qui ne reviendra certainement pas en arrière. Ne critiquons l’économie mondialisée quand ce qui a été fait à l’échelle mondiale ressemble furieusement à la construction de l’Europe ( avec les pieds et sans harmonisation préalable des économies avant l’ouverture des frontières)!

              • Quand les usines chinoises sortent un même produit 5 x moins cher ce n’est plus simplement qu’une histoire de charges sociales c’est qu’il faudrait alors ramener le pouvoir d’achat de l’ouvrier français à celui du chinois.

      • France 1973 : « On n’a pas de pétrole mais on a des idées »

        France 2020 : « On n’a pas de masques mais on a des éoliennes ».

    • Avouez que nous l’avons laissée défendre ses intérêts… Il serait temps de défendre les nôtres, mais ce n’est pas un raison pour envisager d’être à la remorque d’une guerre…

  • Une fois de plus il est nécessaires de trouver un coupable ,mais serait il pas plus important de trouver la cause ?

  • J’ai beaucoup plus peur de la volonté de puissance des USA que de la Chine ! Et je n’en ai rien à faire que la puissance de la Chine se fasse au détriment de la démocratie qui depuis 20 ans démontre ses faiblesses et l’importance de l’argent dans les élections ! Quand à la liberté, faisons confiance à nos élus étatistes : ils nous la suppriment peu à peu avec finesse !

    • Vous préférez la volonté de puissance de la Chine? Quand de Gaulle leur a demandé de retirer leurs troupes de France ils sont partis! Je doute que Xi fera de même quand il occupera la France. Rajiv Gandhi a dit après le chute de l’URSS: Dieu merci il ne reste qu’une super puissance et ce sont les USA! Cet anti-américanisme débile des français paranos est grotesque!

      • Xi n’occupera pas la France. Il y a des moyens bien plus subtils de faire valoir sa volonté de puissance universelle.

  • J’ai peine à croire que les pays européens,et surtout la France ne disposaient pas en Chine, grâce à leurs services de renseignement, ou de structures observatoires implantées en Chine, des informations nécessaires pour évaluer le danger de cette pandémie naissante, même en dehors des circuits de la propagande officielle chinoise, dont chacun sait ce qu’elle vaut? Macron a parlé de guerre, mais il est notoire au 21° siècle, que les guerres sont plus commerciales ou sanitaires ( SRAS, H1N1, MERS etc….) que militaires, même si certaines nations n’ont pas encore compris les bienfaits de la paix!
    J’étais à Venise le 31 janvier, à l’aéroport, mon avion avait 3h de retard et nous avons attendu dans une aérogare bondée où de nombreux européens et asiatiques ( chinois peut-être) toussaient à se décrocher les poumons. Le virus chinois semblait encore bien loin si l’on en juge par les informations qui nous étaient délivrées à cette date!
    Alors oui, sans crier au complot, on est en droit de penser qu’il y a eu négligence grave de la part des gouvernements.

    • Le gouvernement avait un Plan, avec un Stade 1, un Stade 2, un Stade 3, une ligne Maginot en quelque sorte…

    • Ce que je ne comprend pas c’est l’insouciance et l’inconscience de la plupart des gens, alors que ce n’est pas la première épidémie que nous affrontons. Sida, Ebola, Sras, grippe aviaire, etc… A l’heure de la mondialisation où des millions de personnes voyagent dans le monde on sait que cela va se répandre dans le monde entier! Personne ne réfléchit sur cette planète?

      • Justement, les épidémie que vous évoquez n’ont pas eu de conséquences suffisamment pénalisantes pour développer des réflexes de protections à grande échelle.

      • On a été nombreux à penser que ce n’était qu’une grippette !

    • Très juste! Négligence criminelle pas seulement des politiciens, mais aussi du médecin ministre qui aurait dû prévenir Macron du danger que cela représentait, au lieu d’en minimiser la gravité!

  • La France a trouvé son cygne noir, la Chine, mais pour se dédouaner de ses propres allégations et erreurs, c’est un peu gros!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

J’ai découvert Mme Braun-Pivet, ou du moins j’ai fait le lien entre le nom et la personne, lors de la soirée électorale du second tour des élections législatives. Le moins que j’en puisse dire, c’est que l’épisode en question (vidéo, à partir de 3 h 41′ 50″) ne fait honneur ni aux femmes en politique ni à la politique elle-même. Attention, mesdames et messieurs, la petite scène que je m’apprête à vous rapporter est absolument insoutenable… de médiocrité :

Nous sommes au soir du 19 juin 2022, sur le plateau spécial de BFM TV pour les él... Poursuivre la lecture

« Le port du masque est fortement recommandé ». La période électorale terminée, la vie hexagonale reprend son cours, et en particulier s’agissant des restrictions liées au covid.

En témoignent les messages reçus depuis quelques jours par de nombreux Français, dans leurs transports, leur travail ou leur supermarché.

Ce mardi, ce sont les Niçois qui ont été rappelés à la réalité. Chez nos confrères de CNews, le maire de Nice Christian Estrosi a déclaré envisager le rétablissement de l’obligation du port du masque dans les transpor... Poursuivre la lecture

En 2003, Julien Sanchez écrivait :

"Les partisans du libre-échange sont piégés dans une version de politique publique du Jour de la marmotte, obligés de réfuter les mêmes arguments fallacieux encore et encore, décennie après décennie."

Une autre décennie s'est écoulée depuis, et le point de vue de Sanchez est tout aussi pertinent.

Blake Masters, un homme d'affaires soutenu par Trump qui se présente maintenant au Sénat américain en Arizona, a récemment tenu une séance de questions-réponses sur sa page Instagram où il a ann... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles