Allemagne : plus de 90 % des directeurs d’hôpitaux sont des chefs d’entreprise

Hôpital by BrotherM (CC BY-NC-ND 2.0) — BrotherM , CC-BY

L’indépendance financière et la liberté managériale ont facilité la préparation rapide dans les hôpitaux.

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

Les différences entre l’Allemagne et la France concernant le nombre de morts dues au coronavirus continuent à étonner. Le 5 avril, il y avait en Allemagne un ratio de 17 morts pour un million d’habitants contre 116 en France, pour 96 000 cas en Allemagne et 90 000 en France. Pourquoi ?

Dans un article récent, nous avions insisté sur le poids de la bureaucratie en France, l’une des causes indéniables des difficultés à lancer toute procédure d’urgence. Une autre explication est liée à la gestion des hôpitaux allemands. Plus de 90 % de leurs directeurs sont de vrais chefs d’entreprise et non pas des administratifs. Ce sont des managers, ils gèrent l’hôpital comme une société qui doit obtenir des résultats.

C’est la raison pour laquelle ils ont pu agir très vite, dès le milieu du mois de février, pour l’achat de matériel médical afin de faire face à l’épidémie. L’indépendance financière et la liberté managériale ont facilité la préparation rapide dans les hôpitaux.

En France, les monstres bureaucratiques comme l’APHP (voir aussi le témoignage d’un ancien directeur) agissent au ralenti, sans aucune marge de manœuvre pour améliorer l’efficacité. Une preuve de plus que le système de santé devrait être géré à la manière du privé.

Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.