Alimentation : revirement de l’association américaine du diabète ?

C’est la journée mondiale du Nutella ! L’ADA, association américaine du diabète, soutient depuis longtemps une alimentation riche en glucides. Une déclaration de son PDG Tracey Brown vient d’apporter la contradiction.

Par Charles Boyer.

L’épidémie de diabète qui frappe le monde prend des proportions titanesques. Les États-Unis en estiment le coût à 320 milliards de dollars par an. Cette pathologie est associée à l’augmentation des risques d’autres maladies : cardiovasculaires, Alzheimer et atteintes neurologiques, pathologies mentales, et même cancers. On peut y voir un des plus gros problèmes de santé auxquels l’humanité fait face.

Un diabétique entend normalement son environnement médical lui dire qu’il s’agit d’une maladie chronique et évolutive. Il doit se faire une raison et suivre son traitement.

Quelle alimentation pour le diabète ?

Le diabète est fondamentalement une intolérance aux glucides. Il convient donc de s’interroger sur son lien avec l’alimentation. Il est conseillé aux diabétiques de suivre un régime riche en glucides tout en évitant les sucres ajoutés, (ce qui échappe à la cohérence), de mesurer leur glycémie et doser en conséquence leur traitement, insuline ou autre.

Cette approche n’est en fait pas la seule.

Par exemple, la start-up médicale Virta Health propose un suivi et soutien en ligne autour d’une alimentation pauvre en glucides. Elle a obtenu un contrat géant avec l’administration américaine des anciens combattants et la DRH de l’Université de Purdue, entre autres.

Elle a publié une étude à deux ans démontrant que parmi les nombreux diabétiques suivis certains peuvent cesser leur traitement, et la quasi-totalité, le réduire. La limite de cette étude est qu’elle n’a pas été effectuée en double aveugle, difficile à réaliser pour l’alimentation, ni avec un échantillon aléatoire. Ses résultats ne peuvent cependant pas être ignorés et appellent des études supplémentaires réalisées par d’autres organismes pour les confirmer.

Aux États-Unis, l’ADA, American Diabetes Association, occupe une place centrale. Jusqu’à présent elle suivait naturellement les recommandations officielles d’une alimentation riche en glucides.

Ceci vient-il de changer ?

Depuis juin 2019, l’association a une nouvelle PDG, Tracey Brown. Cette semaine, lors d’une interview télévisée, Mme Brown a déclaré ceci :

Voici ce que je fais. C’est assez simple. Vous avez une forte glycémie. En l’absence d’insuline pour la gérer, je fais une chose simple : je m’occupe des sucres dans mon corps. Alors, que sont les sucres ? Les sucres sont les sucres, comme vous pouvez le lire sur l’emballage, mais les glucides se transforment en sucre. Donc, je fais en sorte que les consommateurs soient un petit peu informés de la quantité de glucides qu’ils ingèrent, et les glucides se présentent sous différentes formes, n’est-ce pas ? Le pain, les pâtes, et les fruits, certains fruits sont riches en glucides. Donc, en tant que malade vivant avec le diabète vous devez réellement faire attention.

La déclaration est ici, à 22 minutes 6 secondes :

 

L’avenir nous dira cette si cette citation est appelée à rester isolée ou si la position de l’ADA va évoluer.

Les raisons d’espérer que le diabète peut être contrôlé, réduit, voire inversé par une meilleure alimentation ne manquent pas. Les cas abondent. Cette terrible maladie ne doit pas forcément être considérée pour chaque diabétique comme chronique et évolutive.

Cette nouvelle prise de position de Mme Tracey Brown inaugure la route d’un immense espoir pour les diabétiques.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.