La concurrence est le meilleur moyen de prévenir la censure sur internet

C’est en protégeant la liberté d’expression qu’on encouragera le pluralisme des idées sur internet.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
facebook celular 1 by Esther Vargas (CC BY-SA 2.0)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

La concurrence est le meilleur moyen de prévenir la censure sur internet

Publié le 27 novembre 2019
- A +

Par Alexandre Bernier.
Un article de l’Institut économique de Montréal

Les grandes plateformes de médias sociaux telles que Facebook, YouTube et Twitter ont été accusées par la gauche et la droite de censurer certains contenus et certaines personnalités. Les politiciens s’étaient jusqu’à récemment abstenus de légiférer en ce domaine, mais cela a récemment changé avec l’introduction au Congrès américain du Ending Support for Internet Censorship Act.

Ce projet de loi répond spécifiquement aux allégations de partialité en ligne en imposant un régime réglementaire plutôt strict et agressif. Cependant, comme le soutient Diane Katz, chercheuse principale à Heritage Foundation, l’adoption d’une telle loi serait contre-productive. Voici ses trois principaux arguments :

  1. En décrétant un contrôle gouvernemental du contenu en ligne, la loi risquerait de renforcer la censure au lieu de la prévenir.
  2. Le contrôle éditorial – y compris le droit d’exclure du contenu – est la prérogative de plateformes privées et ne devrait pas être réglementé par le gouvernement.
  3. Il est préférable de lutter contre la partialité en ligne en responsabilisant les consommateurs, en stimulant la concurrence par la déréglementation et en encourageant l’innovation par la promotion de la libre entreprise.

Liberté et concurrence

Pour moi, l’enjeu est simple : une entreprise devrait conserver le plein contrôle du contenu qu’elle souhaite diffuser ou non sur sa propre plateforme. La liberté d’expression s’applique dans les espaces publics, certes, mais les sites web privés ne sont pas des espaces publics. Si les utilisateurs ne sont pas satisfaits d’un service offert, ils sont libres d’aller chez un concurrent.

Ceci étant dit, l’objectif devrait être d’avoir une pluralité de points de vue en ligne, alors comment les gouvernements peuvent-ils en faire la promotion ? En protégeant la liberté sur internet, d’abord et avant tout. Un internet fortement réglementé cimenterait le marché des médias sociaux et rendrait plus difficile l’arrivée de nouveaux joueurs pouvant rivaliser avec les plateformes existantes, ce qui limiterait les options offertes aux consommateurs.

Sur le web

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • Le point de vue des gouvernants est qu’il faut qu’ils gardent la maîtrise de la communication. A partir de là, l’idée est de censurer avec de bonnes intentions affichées. Voir le « conseil de déontologie des journalistes » de Macron…
    Il ne faut se faire aucune illusion: le pluralisme, ils n’en veulent pas.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

C’est à l’air libre ! Il est à la portée de tous d’observer les chiffres de progression des hommes politiques sur les principaux médias sociaux. Ces chiffres ne sont pas parfaitement représentatifs de la réalité des opinions. Ils sont moins précis que la méthode des quotas utilisée largement par les instituts de sondage qui continuent à alimenter la presse de leurs pronostics. Mais ils permettent d’avoir un terrain d’observation des tendances, sans le filtre des médias mainstream. Nous reprenons notre série d’analyses démarrée pour Contrepoin... Poursuivre la lecture

Moins de deux ans après avoir été très violemment attaqué au couteau par un jeune exalté lors d’une conférence qu’il s’apprêtait à donner, justement sur l’importance de préserver la sécurité des écrivains, Salman Rushdie revient sur cet événement et sur les temps qui ont suivi, à travers un livre, Le couteau.

 

Une attaque ignoble

La conférence de ce 12 août 2022 n’avait même pas commencé que l’écrivain, pour lequel aucune mesure de sécurité particulière n’avait été prévue, fut la cible de la course effrénée d’un jeune illu... Poursuivre la lecture

La vidéo a été largement diffusée. Les trois femmes attablées au restaurant ont partagé une vidéo commune. Derrière l'anecdote culturelle, cela dit aussi des rapports entre entreprise et culture.

La vidéo a enflammé les réseaux sociaux la semaine dernière. Postée à l’origine sur le compte SnapChat d’Aya Nakamura et supprimée depuis, on y voit la chanteuse franco-malienne, pressentie pour chanter lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, en compagnie de la première dame Brigitte Macron et d’Hélène Mercier Arnault, pianiste é... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles