Port du voile : des idiots qui regardent le doigt au lieu de voir la Lune ?

Pourquoi ne laisser audibles que les minorités revendicatrices et conduire à l’idée saugrenue que leurs valeurs sont supérieures à celles de la constitution d’un pays laïc et démocratique ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Port du voile : des idiots qui regardent le doigt au lieu de voir la Lune ?

Publié le 22 octobre 2019
- A +

Par Nafy-Nathalie.

En même temps qu’en France, pays laïc à tradition chrétienne, fait rage le débat sur le voile et la place acceptable de l’islam, se déroule un débat similaire sur la place des chrétiens au Sénégal, pays laïc de tradition musulmane.

Encore une histoire de voile

Tout a commencé, comme en France, par une histoire de voile à l’école.

Au sein d’un établissement catholique privé français de Dakar dirigé par des religieuses voilées, quelques jeunes filles ont commencé à porter le voile et adopter un comportement considéré « sectaire » par la direction.

Selon les responsables de l’établissement, « elles se regroupent entre elles, refusent de serrer la main aux personnes de sexe masculin, de s’asseoir à côté des garçons pendant les cours ou encore de porter la tenue réglementaire pendant les cours d’éducation physique. »

Les parents ont reçu un courrier leur rappelant le règlement intérieur qu’ils avaient validé au moment de l’inscription de leurs enfants et leur indiquant que leurs filles ne pourraient plus être scolarisées tant qu’elles se présenteraient voilées.

La direction a également précisé qu’à la rentrée scolaire de septembre, la seule tenue autorisée sera « l’uniforme habituel avec la tête découverte aussi bien pour les filles que pour les garçons »

Je vous épargne les débats qui ont suivi sur l’absurdité de voir des femmes voilées du fait de leur religion, interdire à d’autres femmes un voile qu’elles souhaitent porter du fait d’une religion différente.

Passons directement à la réponse qui a été faite par l’établissement.

La directrice a expliqué que selon elle, le problème n’était pas religieux mais disciplinaire : « La porte de l’institution est ouverte à tout élève, quelles que soient sa culture et sa religion, mais nous voulons qu’à l’intérieur de l’établissement tout le monde ait la même tenue, sans distinction. »

D’autres établissements catholiques privés de Dakar, dans lesquels le port du voile pour les élèves est autorisé, ont proposé d’accueillir les jeunes filles mais leurs familles ont décliné cette proposition, ce qui a mis en avant une intention revendicatrice clairement militante et identitaire plus que religieuse.

En effet, la quasi-totalité des familles dont sont issues les jeunes filles sont d’origine libanaise et chiite.

Bien que ce cas est non-représentatif du Sénégal qui a une tradition de tolérance envers les religions, le pays s’est toutefois embrasé, un peu comme la France peut s’embraser parfois.

Si en France la peur de la dissolution des valeurs catholiques est avancée, au Sénégal c’est l’idée de s’extraire de l’influence de l’ancien colonisateur et de retrouver ses propres valeurs traditionnelles qui l’est.

Les Sénégalais sont à plus de 95 % musulmans mais avec des pratiques différentes parce que, même si en France on a tendance à confondre tous les musulmans dans un seul mouvement, en réalité l’islam n’est pas un.

Il existe une multitude de courants et autant de manières différentes de l’appréhender et de le pratiquer.

La laïcité au cœur du débat

Deux conceptions de la laïcité se sont alors opposées avec violence au Sénégal.

Certains chefs religieux musulmans ont mis en avant le principe constitutionnel de la laïcité et rappelé que les catholiques, d’origine étrangère de surcroît, étant minoritaires n’avaient pas à imposer leur religion à la majorité de tradition musulmane.

Cela ne vous rappelle pas les débats en France sur une société de tradition chrétienne ?

D’autres chefs religieux musulmans ont rappelé que si la laïcité était effectivement constitutionnelle, cela ne signifiait pas que la minorité devait plier face à la majorité, mais au contraire que chaque religion avait le droit de s’exprimer librement. Selon eux, les catholiques ont donc les mêmes droits que les musulmans de voir respecter leurs traditions tant qu’elles restent dans le cadre du respect de la loi.

Ces arguments reflètent la vision d’Aristide Briand rapporteur de la loi de 1905 qui a instauré la laïcité.

Il est étonnant d’ailleurs de constater que si la société française ou sénégalaise a évolué depuis 1905, le débat sur la laïcité dans l’un ou l’autre pays n’a pas changé. Ce sont toujours les mêmes arguments qui sont soulevés avec des redites du débat français précédant l’adoption de la loi du 9 décembre 1905.

Pour mémoire, cette loi en vigueur aujourd’hui a rejeté la première vision de la laïcité et l’a définie comme l’ignorance du fait religieux dans le domaine public, signifiant par conséquent que chacun peut faire ce qu’il veut tant qu’il respecte la loi.

Les débats ont pris une telle ampleur que le ministre de l’Éducation nationale sénégalais Mamadou Talla a dû intervenir, et expliquer que la Constitution du Sénégal garantit la laïcité et « à tous les niveaux, la liberté de conscience des citoyens ».

Son article 1 commence d’ailleurs par ces termes :

« La République du Sénégal est laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens, sans distinction d’origine, de race, de sexe, de religion. Elle respecte toutes les croyances. »

Le ministre a aussi précisé qu’en sollicitant l’autorisation de la tutelle de l’État, les établissements privés s’étaient engagés au respect de la loi et donc au principe constitutionnel d’une égalité d’accès à l’éducation de tous les enfants.

Monsieur Talla n’a donc pas pris clairement position mais implicitement signifié qu’il appartenait à chacun de s’accorder.

Le Vatican a également demandé aux religieuses de parvenir à un compromis ; ce qui a été fait après moult discussions, comme souvent en Afrique.

Un accord raisonnable a été trouvé entre le règlement de l’école catholique et le souhait de conformité à une pratique de l’islam : ces élèves pourraient faire leur rentrée en « uniforme assorti d’un foulard, de dimensions convenables, fourni par l’établissement et qui n’obstrue pas la tenue ».

Il est intéressant de constater que dans ces deux pays laïcs, les mêmes arguments inversés ont été soulevés : le citoyen français se revendique de tradition chrétienne et s’interroge sur le sens de la laïcité si le voile à l’école est autorisé ; le citoyen sénégalais se demande ce que devient le sens de la laïcité si le voile est interdit à l’école parce que lui se revendique d’un pays à tradition musulmane.

Prendre position pour ou contre le voile est sans grand intérêt dans ce billet. En revanche, il est intéressant de s’interroger sur les raisons qui font que l’on parvienne à ce même débat avec des arguments inversés, et la même violence dans deux pays laïcs à tradition religieuse différente mais où vivre ensemble est une tradition.

Pourquoi en arrive-t-on à parler de religion, de peur de l’autre, de perte de valeurs, d’invasion ?

Il est évident que les autorités religieuses ont leur rôle à jouer dans le dialogue et le vivre ensemble. Elles doivent inviter les fidèles au rassemblement et au compromis.

Mais le problème n’est peut-être pas tant la religion même si beaucoup se focalisent sur l’opposition entre des religions ayant toujours cohabité.

L’État au cœur du problème

Il y a aussi l’Histoire : la colonisation, le terrorisme bien sûr,  mais cela n’explique pas tout.

Le problème provient peut-être finalement de l’État et du rapport que le citoyen entretient avec ses institutions.

Tant qu’il avait confiance dans les valeurs de la démocratie, dans sa force et sa capacité d’intégration, dans les valeurs des politiques qui le gouvernent, il pouvait pratiquer le vivre ensemble de manière apaisée.

Maintenant, il réalise qu’il s’est fourvoyé. Les élections s’enchaînent, au Sénégal ou en France et rien ne change.

Les candidats sont élus par défaut sur des promesses qu’ils ne tiennent pas et auxquelles on ne croit plus. Les scandales politiques se succèdent sans véritables sanctions ou bien trop tardivement.

Le citoyen se résigne à accepter des politiques corrompus et une démocratie dont il ne reconnait pas les valeurs.

Il se replie donc sur sa communauté ethnique ou religieuse comme source de sens.

L’État idéal est fort et généreux. Il rassemble les citoyens sans distinction d’appartenance quelconque sous la bannière liberté, égalité et fraternité. Les groupes se forment sur des critères d’appartenance, de ressemblance. Ils excluent ceux qui sont différents par essence.

On assiste à de curieux paradoxes.

Ainsi par exemple, selon les statistiques, les Français sont majoritairement athées, mais ne se revendiquent plus en premier lieu en tant que Français, ni catholiques, mais de culture catholique.

Ils se rassemblent sur l’idée d’une France réduite à la culture catholique avec l’argument principal de la laïcité.

Au Sénégal la même chose se produit.

Ainsi après le débat du voile à l’école, il y a eu le débat autour d’une femme catholique, et sénégalaise, à la tête d’une organisation publique, comme si sa foi était un obstacle à ses compétences.

Sans encore être en danger puisque les dérives sont toujours aujourd’hui le fait des minorités, l’idée du vivre ensemble disparaît doucement.
Les politiques en profitent pour accéder au pouvoir et le conserver.

Nous le savons tous mais nous laissons faire, encourageant les dérives.

Reprendre sa place

Au lieu de mettre l’accent sur la religion et le prétendu étranger comme si nous étions des idiots ne voyant que le doigt lorsqu’on leur montre la lune, il serait peut-être temps que les citoyens modérés occupent aussi le débat.

Pourquoi ne laisser audibles que les minorités revendicatrices et conduire à l’idée saugrenue que leurs valeurs sont supérieures à celles de la constitution d’un pays laïc et démocratique ?

Nous sommes chacun responsable de la société où nous vivons.
Nous la façonnons avec nos votes, notre indifférence ou notre lassitude.
Nous pourrions aussi exiger que le respect de la loi et de notre Constitution soit prioritaire à toute autre revendication.
Nous pourrions aussi ne pas être complices des politiques et leur demander des comptes sur notre société et les valeurs qu’ils déconstruisent peu à peu, pour masquer leur incompétence crasse et mieux en garder ou en prendre le contrôle.

Ces valeurs sont inscrites dans l’ADN de la France et du Sénégal puisqu’elles sont reprises dans leur Constitution respective, différemment formulées mais avec le même sens, la même intention, qu’elles soient françaises et issues d’un pays à tradition catholique ou sénégalaises et issues d’un pays à tradition musulmane.

Elles peuvent se résumer en ces trois mots : la liberté, l’égalité et la fraternité.

 

Voir les commentaires (96)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (96)
  • Ce qui est assez remarquable, c’ est que le débat porté à l’ origine sur la violence sanguinaire de l’ Islam dont on vient encore de faire les frais s’ est recentré sur le vivre ensemble, la laïcité, la liberté religieuse, l’ islamophobie…etc. En fait, tout ce que les non musulmans en France doivent respecter dans le plus total des inconforts, à grand renfort de com’, même ici.
    Pour faire court, il serait temps de ne plus accorder le moindre intérêt à cette secte parce que lune ou doigt, tout le monde a surtout envie de s’ en foutre.

    • entièrement d’accord, a mon sens il s’agit de manœuvres électorales
      et/ou d’un moyen de faire que l’actualité se détourne du véritable sujet :
      l’abandon de la reforme des retraites, l’agitation sociale, et les injustices créés par les statuts qui coupent la france en deux..

      • Sans compter que les minorités sont de plus en plus souvent les quelques % nécessaire pour faire élire des politiciens avec des majorités qui n’en sont pas, demandez à Micron, c’est un expert en escroqueries électorales

        • Escroqueries et pas seulement électorales. Fillon n’a t’il pas été exécuté par Hollande dans le but de placer Macron ? Le pnf qui d’habitude prend 10 ans pour analyser et lancer une procédure est capable d’une réactivité extraordinaire. La presse, la justice, les banques, le pouvoir, les grosses entreprises: voilà de quoi est fait notre démocratie ! Pas étonnant que des gens se cachent sous un voile. Ils se protègent ni plus ni moins d’un système qui rejette n’importe qui ne montrant pas pattes blanches. Nous avons le suicide, l’alcool, le sexe, la drogue, ou la déprime ! Dans notre culture se voiler ne nous protège pas d’un agresseur comme l’Etat. Pour ainsi dire nous n’avons pas de porte de sortie. Les musulmans eux trouveront le moyen de s’échapper ! Je déteste cette idée , mais les faits donnent raison à ceux qui s’isolent de cette folie.

    • il n’empêche que l’islam et la democratie ne ont pas bon ménage

      • Nombre de pays de tradition musulmane sont pourtant démocratiques.
        Le plus grand pays musulman est aussi le 3ème pays démocratique par la taille au monde …
        C’est compliqué de dire qu’il y a une incompatibilité je trouve.
        Bref.

        • Peut-être est-ce plus le sentiment d’appartenir ou pas à une nation. Démocratie c’est plus l’idée qu’il y a un échange entre les individus. Si les individus se voilent volontairement pour éviter les échanges alors la démocratie est un échec. Mais encore une fois l’Etat détruit le bon fonctionnement de celle ci. Les acteurs du privé et les individus ne peuvent plus s’exprimer et faire évoluer les choses. Je crois qu’ici sur CP nous essayons déjà d’offrir notre opinion. Il n’y a pas de bon ou de mauvais dans les idées. Cp offre une vraie démocratie ! Il en sortira probablement rien car l’espace est trop petit, mais cela soulage notre cœur. Et c’est finalement le plus important.

        • oui vous pouvez m’en citer quelques uns? surtout ceux dans lesquels l’islam n’est pas une religion d’etat

          • La France 😉 lol. Mais pour combien de temps notre « Démocratie » pourra tenir. C’est déjà une République collective. République démocratique, collective et musulmane. Là, ok, ça le fait. RDCM

          • La Syrie 😉
            Mais les FM l’ont conduits à la guerre.

        • L’Indonésie ?
          L’Indonésie est certes, en apparence et depuis peu, une démocratie, mais une démocratie où par exemple :
          – l’homosexualité est passible de prison
          – le niveau de persécution des chrétiens est jugé assez élevé : https://www.portesouvertes.fr/persecution-des-chretiens/profils-pays/indonesie/
          – le PIB par habitant (à parité de pouvoir d’achat) n’est jamais que de 12.000 dollars environ, ce qui place le pays autour de la 100ème place mondiale…

          Bref, vous aurez du mal à prouver qu’un pays majoritairement musulman peut (hors rente pétrolière) approcher le niveau à la fois des libertés, et le niveau de vie, d’un pays occidental (autrement dit de tradition chrétienne).

          • C’est facile …
            Il y a peut-être le fait que ce sont des pays neufs qui sont en construction pour le côté économique.
            Je rappelle au passage aussi qu’en France aussi, on a eu notre lot de massacres … les vendéens au moment de la révolution …
            premier génocide au monde organisé par l’Etat
            On a aussi aidé au massacre des juifs et ainsi de suite.
            On a un bon niveau du côté des massacres des autres à cause de leur religion.

            • et je ne dis pas que les massacres, peu importe la religion sont acceptables, attention !
              C’est médiocre.
              Je dis juste qu’il est facile d’oublier l’histoire et de pointer les autres comme s’ils étaient des monstres et nous des oies blanches quand on est capable de faire pareil voire pire.
              C’est facile aussi d’oublier que l’on a pillé des pays à tous les niveaux pour ensuite leur reprocher de n’être pas arrivé en 50 ans au même niveau de développement que nous y sommes parvenus au bout de plusieurs siècles.

              • Lauranne et Mauranne les jeunes cousines égorgées en 2017 n’avaient ni massacré de Vendéens ni eu d’esclave ni même participé à la colonisation. Il n’y a que des individus et ils ne sont pas comptables du passé.

                Mais si on va par là: l’islam a fait 17 millions d’esclaves selon l’historien Tidiane N’Diaye (lire le « Génocide Voilé ») et a tué entre 250 millions et 670 millions de gens depuis sa fondation (le deuxième chiffre vient d’historiens musulmans, il est douteux).
                D’importantes population musulmane en étroit contact avec l’occident, existent depuis 700 ans, aucune dynamique ne s’est enclenchée, pas plus hier qu’aujourd’hui, quant au « pillage », l’Algérie a vu sa population quadrupler entre le début et la fin de la colonisation française alors qu’elle n’avait quasiment pas bougé depuis des siècles et au départ des français l’algérie était un pays moderne doté d’infrastructures et de nombreuses écoles.
                La Corée du Sud colonisée puis totalement détruite par la guerre en 1953 a maintenant le même PIB que les 54 pays africains Maghreb inclut.

        • Absolument. Je suis assez désolé du niveau comment dire… très faible des arguments ce ceux qui critiquent cet article. La plupart d’entre vous se disent libéraux, mais, font des remarques à l’emporte pièce du même ordre que ceux que vous dénoncez.
          Islam ou pas Islam là n’est pas la question. C’est le comportement des individus qui compte. C’est à cela qu’ils doivent être jugées les personnes et non pas sur des généralités infondées.
          Donc : bravo pour cet article.

          • Bravo pour cet article et ton pseudo.

          • Cet article tente de relativiser un phénomène par rapport à un autre, dans deux pays complètement différents, entre deux religions totalement différentes, sans se soucier une seule fois de ce qui peut provoquer les débats et les attitudes réactionnaires, et cerise sur le gâteau en concluant par la devise de notre République, après la cerise du lien renvoyant au journal le Monde. Franchement bravo!
            Grand fan de Peter Sellers et des Beatles. Je vous mets un +1 pour le pseudo!

        • @Nathalie le concept de laïcité auquel vous semblez attachée est tout simplement étranger à l’islam , ça ne vous suffit pas comme petit problème ?

      • @Claude Henry
        Le libéralisme et la démocratie ne font pas bon ménage non plus!

        • Certains des pays les plus libéraux de la planète, comme la Suisse, la Norvège, l’Australie sont aussi parmi les plus démocrates.
          A l’inverse aucun pays mal classé pour la liberté économique n’est réellement démocrate.

      • Si vous voyez quelque chose avec quoi l’islam fait bon ménage, faites-moi signe. L’islam exclut tout ce qui n’est pas lui. Il y a des pages très éclairantes de Lévi-Strauss à ce sujet. A part ça, c’est une religion de paix et d’amour, on est bien tous d’accord là-dessus.

    • Vous pouvez encore ne pas accorder le moindre intérêt à cette secte, et vous en « foutre », mais pour combien de temps ? Ignorer un problème n’est pas toujours la meilleure solution 🙂

      • Ce n’ est pas du tout ce que je dis, d’ autant plus qu’ il est difficile d’ ignorer le problème. D’ ailleurs, le meilleur truc pour en faire un gros problème c’ est de nous bourrer le mou avec un soi disant « Islam modéré », ou  » musulman modéré », qui sous entend l’ aveu qu’ à l’ origine il ne l’ est pas. Je trouve simplement qu’ on nous en parle beaucoup trop, et que j’ aimerai en entendre beaucoup moins parler, principalement venant de gens qui contribuent à donner aux débats post attentats une résonance pleine de naïveté absolument écoeurante.

        • Oui moi aussi ça me gonfle ce sujet. Surtout que dans ma petite ville il y a multiplication exponentielle du phénomène. Phénomène de mode ? Si bien que l’on ne parle pas de la coiffeuse, blanche et de religion Etatique. Cette pauvre femme est accablée de charges, de cerfas, de taxes, de tva et de normes pour handicapés. On ne va pas couper les cheveux en 4, le voile est un problème qui arrange l’Etat et les musulmans. Pour le catho de race blanche, c’est un problème de trop. Cette diversion est trop commode pour le pouvoir. Personnellement un signe de refus d’intégration qui met physiquement des barrières ne peut pas être compatible avec des échanges libres entre individus. C’est physiquement impossible. Ne venez pas me dire qu’une démocratie est possible avec des éléments si incompatibles.

          • Le problème de fond est que le voile est devenu le marqueur politique de l’avancée d’un islam conquérant, tel que défendu par l’ISESCO (sorte d’UNESCO de l’Organisation de Coopération Islamique).
            Le plus haut niveau décisionnel de cette organisation islamique, est le sommet islamique qui regroupe les chefs d’Etat. Lors du 9ème sommet à Doha en 2000, au Qatar, un document a été adopté, qui définit la stratégie du monde musulman à l’extérieur du monde islamique.
            Elle consiste à “implanter” (ce sont leurs termes) des communautés islamiques civilisationnellement différentes de l’Occident, qui fonctionnent selon les règles de la charia et qui ont pour vocation de prendre les postes-clefs au niveau économiques, politiques et communicationnel dans les pays hôtes. Nous sommes les pays hôtes. Et nous sommes prévenus. Ne pas regarder le bout du doigt…
            https://www.isesco.org.ma/fr/wp-content/uploads/sites/2/2015/05/Strat%C3%A9gieExtVFLR1.pdf

            • Oui et non. Nous sommes les otages de nos politiques comme des musulmans. Car les deux sont contre nous. Notre chichi adoré ne vivait-il pas gratuitement dans un appart prêté par des amis arabes ? C’est une volonté Politique de nous limiter, diviser, affaiblir. L’écologie est un bel exemple. Pourquoi nous punir nous pour des choix qu’ils font eux ? Car c’est leur conception du pouvoir. Depuis que l’humain existe il y a des guerres et des groupes. Il n’y a pas si longtemps on envoyait des pauvres gens se faire tuer dans les tranchées. Cela continue du reste dans beaucoup de pays. Que pouvons-nous y faire ? Même en sachant qu’ils nous manipulent et nous dressent les uns contre les autres ? Perso je préfère savoir pour aller le plus loin possible de l’explosion. J’ai l’impression que ça devient chaud et que des conflits peuvent dégénérer subitement. Cela ne va dans l’intérêt de personne. Sauf des têtes pensantes qui imaginent notre avenir.

          • Le port du voile est un signe ostentatoire de ralliement à une communauté nouvelle.
            Certains pessimistes affirment même qu’il s’agirait d’une communauté nouvelle qui attendrait, patiemment, d’être majoritaire pour rejeter la communalité endémique des origines du pays d’accueil.

            • Le voile n’est pas une obligation de l’islam, ce n’est même pas mentionné dans le coran.
              Allez au kosovo pays a 95% musulman, il est très rare de voir une femme porter le voile, de même qu’en Afrique de l’ouest. D’ailleurs une femme qui le porte est très mal vue. Tout comme la longue barbe.
              Dans les grandes villes du Maghreb, c’est pour les provinciales = là ou il y a de la poussière.
              Il est ahurissant que personne n’en parle.
              La coutume est poussée par les pays du golfes un peu partout, sans aucune réaction des musulmans dit « modérés » car ils ont peur qu’on les critiques.
              Regardez Barbès, en 40 ans, les gens qui étaient tête nue, on eu le foulard, et maintenant la Burka est assez commune.

          • « de race blanche » hum hum

      • Oui, et le problème de fond est que le voile est devenu le marqueur politique de l’avancée d’un islam conquérant, tel que défendu par l’ISESCO (sorte d’UNESCO de l’Organisation de Coopération Islamique).
        Le plus haut niveau décisionnel de cette organisation islamique, est le sommet islamique qui regroupe les chefs d’Etat du monde musulman. Lors du 9ème sommet à Doha en 2000, au Qatar, un document a été adopté, qui définit la stratégie du monde musulman à l’extérieur du monde islamique.
        Elle consiste à “implanter” (ce sont leurs termes) « des communautés islamiques civilisationnellement différentes de l’Occident, qui fonctionnent selon les règles de la charia et qui ont pour vocation de prendre les postes-clefs au niveau économiques, politiques et communicationnel dans les pays hôtes. Nous sommes les pays hôtes ».
        Nous sommes prévenus. Ne pas regarder le bout du doigt…
        On peut trouver le document (en arabe, en français et en a glais) sur le site de l’ISESCO (onglet « stratégie »)

        • Il faut également souligner le rôle délétère de nos (ir)responsables politiques qui ont signé le document fondateur de cette stratéhie (résolutions de Strasbourg) en 1975, dans le contexte du premier choc pétrolier et sous la pression des pays de l’OPEP (ce qui peut à la rigueur se comprendre), mais n’ont cessé depuis de faire preuve d’aveuglement si ce n’est de zèle.

        • A cette heure la page a disparue: on ne peut plus télécharger le texte en Français mais c’est encore possible en Anglais

          • C’est récent. La censure s’accentue…

            • @La petite bête
              Bonjour,
              « Oui, et le problème de fond est que le voile est devenu le marqueur politique de l’avancée d’un islam conquérant »
              Aldo Stérone fait le même constat. Il s’appuie peut-être sur cette source.
              https://www.youtube.com/watch?v=Vc5Er-ezPt0
              « les islamistes ne transigent pas avec le voile. » (13’41) ; « … le voile pour eux, c’est la mesure de leur pénétration et de leur influence dans une société. C’est une valeur facile à mesurer » (14’28)

  • Article intéressant qui soulève les bons arguments. Par contre j’ai du mal à accepter liberté, égalité, fraternité. Car en France il ne reste qu’égalité. Et nous savons que sans liberté (le 1 de la liste) il ne peut PAS exister les 2 autres. C’est la raison pour laquelle les voiles se multiplient. Car l’on à neutralisé le processus normal de la démocratie. Désormais le gagnant est le plus fort, le plus agressif. Celui qui pourra influencer l’égalité gagnera le combat. Et le combat est presque perdu d’avance car l’Etat déforme le débat. Cpef

    • @Nobilis

      D’accord avec vous, sauf que la devise française n’a jamais été qu’un leurre, qu’une illusion enseignée dès le plus jeune âge. L’égalité a peut-être existé aux premières secondes de la République. Elle a été vite balayée par la connivence exponentielle des représentants de l’état.

    • En France, il n’y a pas d’égalité, mais de l’équité… Deux notions au fonctionnement et conséquences bien différents 😉
      http://www.hierophanie.net/wp-content/uploads/2016/02/egalite-equite.jpg

    • Quelle égalité, avec les régimes spéciaux? Il n’y a pas d’égalité dans les pays communistes, mais le peuple et la nomenklatura des privilégiés!

      • Oui. C’est ce que j’ai voulu dire. Il n’y pas égalité devant la loi. Pas de liberté. Encore moins de fraternité. Il reste du bon vieux communisme qui tache. Cela laissant la place au pire.

      • L’égalité est entrée par la porte (égalité de droits) et vite sortie par la fenêtre (égalité de conditions) avant que le toit ne s’écroule.

  • le voile ne devrait pas être un sujet religieux ..mais pratique..

    par exemple en général quand une personne ne montre pas qui elle est on PEUT penser qu’elle est mal intentionnée.. quand on a pas de tabou religieux c’est simplement inacceptable..
    et c’est d’autant plus vrai en période où c’est la religion m^me qui est à l’origine de violence !!

    mais il ne faut pas prendre les gens pour des imbéciles
    une personne qui cache son visage pour des raisons religieuses est à m^me de saisir que ceux qui ne partagent pas ses convictions vont avoir une réaction de rejet..ou de crainte si elle va vers eux..
    le respect doit être mutuel..

    quand on n’a pas les m^me règles de vie vivre en communauté n’est parfois pas facile..parce que vivre en communauté exige justement d’avoir les m^me usages…

  • L’auteure fait fausse route en pensant que des pseudo valeurs politiques peuvent remplacer les valeurs culturelles. C’est une conception totalitaire, celle de la gauche jacobine et socialo-communiste.

  • Je sais pas pour le Senegal. Mais en France, le voile n est que le Symptome d un Probleme beaucoup plus profond : l immigration massive et la non Integration des immigres.

    Quand j etais enfant, dans ma ville natale je ne voyais jamais un seul voile islamique (vrai disons jusque dans les annees 80). Aujourd hui, au meme endroit ca serait un miracle si je n en voit pas un.
    En soit le voile est pas un Probleme (je trouve ca laid mais pas plus que les percing). Le Probleme est que ce voile met en avant l augmentation de l immigration (car il y a peu de voilees d origine francaises) et pire encore que des gens d origine etrangere mais francaise depuis 2 voire 3 Generations le portent. Elles savent bien que c ets mal vu par le reste de la population mais c est pour elle un geste militant (et pour nous un signe de non Integration)

    • Oui, je confirme. J’y vois une certaine fierté à porter le voile. Quand en plus c’est lié à de l’agressivité (souvent en voiture) alors il n’y a pas de doute possible. Le voile est bien un outils pour dire: « attention, je vous emmerde ».

      • Si je compare au voile de la bonne soeur qui me faisait si peur quand elle venait me piquer les fesses quand j’étais enfant malade, le sien traduisait un retrait modeste par rapport aux choses du monde temporel et la volonté de laisser ce dernier aller son chemin sans interférer. Celui que je vois aujourd’hui manifeste, lui, une condamnation implicite de ce monde temporel qui ne serait pas conforme aux enseignements spirituels de celle qui le porte.

        • Ma belle-mère est une très gentille dame qui porte le voile par pudeur et non par esprit de contradiction. Ses enfants sont très bien intégrés, et 4 d’entre eux sont mariés à des français. 3 sont fonctionnaires.

          • Le voile ça sert aussi pour celles qui veulent pas se coiffer ou se salir, très pratique. Il y avait une sorte de voile et de mode de chapeau en France au début du XXème, pour les mêmes raisons.

          • A l’échelon individuel il est aisé de trouvé une multitude de cas identiques. Nous en connaissons tous.
            Cependant pour l’ensemble des terroristes ayant frappé notre pays ils étaient tous de gentils enfants qui vivaient néanmoins dans des quartiers ou la majorité silencieuse n’est pas allée jusqu’à les livrer à la police. Par soutien à leur combat et/ou par peur…de vengeance intra-communautaire.
            Le terroriste de la préfecture de police était fonctionnaire…

            • @Balthazar
              « Le terroriste de la préfecture de police était fonctionnaire… »
              Il a eu droit à des manifestations spontanées de soutien.

            • « à l’échelon individuel »
              L’individu et sa personnalité sont à la base des théories libérales.

  • Il y a un bon exemple avec la Suède qui est plus libérale économiquement que nous. Ils ont également importé beaucoup d’étrangers. Aujourd’hui l’intégration ne fonctionne plus. Il y a des gros problèmes de violence, viol, drogues, etc…cela détériore la culture et l’histoire de ce pays. La réaction de la population est d’essayer de protéger sa culture et ses traditions. Mais quand votre fille se fait violer ou agresser vous avez tendance à basculer dans l’extrême. Il y a une question de nombre. C’est une des stratégies suivie….en tout cas ce petit pays est intéressant à suivre car il est plus libéral que nous. Je suis très curieux de connaître la suite.

    • « Et si tu laisses se multiplier les cafards, me dit mon père, alors naissent les droits des cafards. Lesquels sont évidents. Et il naîtra des chantres pour te les célébrer. Et ils te chanteront combien grand est le pathétique des cafards menacés de disparition. » (Saint-Exupéry, Citadelle VIII.)

    • @Nobilis
      Bonjour
      En Suède, pour faire bonne figure envers les nouveaux Suédois, le gouvernement a examiné une loi visant à interdire les écritures runiques, à détruire des sites historiques, de culture suédoise, et de rendre la mythologie nordique comme offensante. Des objets historiques datant de l’âge du fer ont été « recyclés ». Bref, dans le texte, fini Odin et Thor, les vikings, et les runes.

  • On semble oublier que de nombreuses femmes se battent (et meurent parfois) pour avoir le droit de ne pas porter le voile.
    L’article parle du Sénégal, il aurait pu faire allusion à la liberté de culte en Arabie Saoudite… où la construction d’église est interdite.

  • Cette religion, en pleine expansion du fait de facteurs démographiques qui ne dureront pas éternellement, finira par se dissoudre petit à petit dans la mondialisation, un peu comme le christianisme disparait petit à petit d’Europe occidental, laissant place d’une part à l’athéisme, d’autre part à un gloubiboulga d’ésotérisme écolo-new age qui n’est pas moins irrationnel que les religions traditionnelles mais qui est peut être plus ouvert et plus sympathique.

    • Je ne crois pas.
      La vérité est que la chrétienté dans son expression moderne (i.d depuis les croisades) se complet dans la faiblesse absolue.
      Tendre l’autre joue ne peut en aucun cas arrêter une personne capable d’égorger- oui : égorger – sa collègue de bureau.
      On peut penser que l’islam est incompatible avec la modernité dans laquelle il se diluera au fil du temps, mais dans ce cas il faut se poser deux questions :
      – quelle modernité ? On juge dans ce domaine comme dans d’autres avec nos yeux d’occidentaux.
      Ex: En quoi le mariage homosexuel par exemple est il indispensable à une société ??? La liberté ne doit elle pas s’incliner devant « Allah » ? !
      – l’Islam interdit l’apostasie et même l’athéisme, ne tolère les autres religions monothéismes qu’en échange d’argent, et tout cela au nom d’Allah.
      Tant qu’il y aura une minorité à vouloir appliquer ses concepts (et cela dure depuis plus de 1.200 ans) ce système, pour totalitarisme qu’il est, peut se maintenir indéfiniment par disparition physique des « incroyants ». Et comme une minorité suffit à cela…

    • Je fréquente beaucoup de musulmans d’origine, que ce soit au travail, dans ma vie privée, au foot, dans la musique… Et effectivement beaucoup d’entre eux se désintéressent de la religion, ou les mélangent, à l’instar de nombreux chrétiens d’origine.

      • Certains musulmans immigrés de mon entourage, assez évolués il est vrai, semblent avoir surtout fui les rigueurs islamistes de leur pays d’origine et n’hésitent pas à me demander conseil pour choisir le vin qui « va avec » leur recette de porc, mais ils se disent toujours musulmans.
        C’est l’élasticité des convictions qui nous manque.

        • Élasticité ou intelligence ? Si il ne restait que des musulmans ils se feraient bien chier. Pas de vins, pas de fromage, pas de belles blondes en bikini montrant ses avantages. En gros les intégristes se battent pour un monde triste qui aime enfermer les individus. C’est encore pire que la France communiste. Ceci dit en France nous allons probablement concilier les deux mondes tristes à la fois. Là on aura le beurre et l’argent du beurre. 😉

      • Les majorités silencieuses n’ont eu aucune importance dans les régimes les plus meurtriers du XXème siècle.
        Ni les allemands, ni les russes, ni les cambodgiens, ni les chinois, ni les algériens de 1992 n’étaient spécialement des gens assoiffés de sang.

    •  » finira par se dissoudre petit à petit dans la mondialisation, un peu comme le christianisme disparait petit à petit d’Europe occidental,  »

      Ne soyez pas si certain que ça. La religion évangélique est en progression dans le monde entier. Occident et monde musulman compris.
      La religion évangélique serait même la religion qui progresserait le plus dans le monde.

  • « Elles peuvent se résumer en ces trois mots : la liberté, l’égalité et la fraternité. »

    La liberté d’agir, l’égalité en droit, OK
    La fraternité ?

  • Le voile , c’est comme un habit de clown ,une crete de punk, le blouson des hell’s angels ca fait peur et c’est fait pour ca…..ici mais en pays musulman ,le voile est culturellement admis suivant le degré d’occidentalisation de la société ou est le signe d’un refus de l’Occident. Pour le senegal refuser le voile dans une ecole catholique , provocation ,tentative de modifier la culture locale , influencer sans doute les enfants . En france , on tergiverse ,on en fait un bizness politique et on l’entretien en creant des ghettos où la « foi » prime sur la loi , pourtant ce n’est pas complique d’appliquer la loi dans ces cites de non droit ,la plus part des habitants la reclament desesperement !

    • @reactitude
      Bonjour
      Les cités de non-droits, ou plutôt « territoires perdus de la République » » comme on l’entend, ou mieux « territoires abandonnés par la République ». Y faire respecter la loi, de nos jours, c’est mettre les « quartiers » en feu. Avec les couards qui nous dirigent, et qui commandent la police, à la moindre vexation des caïds des quartiers, elle partira la queue entre les jambes, parce qu’elle en aura reçu l’ordre. La Police n’ira pas dans ces quartiers : quad elle y va, c’est elle qui « provoque » et elle ne doit surtout pas créer d’escalade. Ce n’est pas le rôle de l’Armée, tant qu’un ennemi intérieur n’est pas clairement identifié et reconnu. Pourtant, ces zones perdues par la République lui servent de réserves de voies électorales, de jusitifications aussi, alors que ces zones sont clairement hors de la République, rejettent ses lois. la police, les pompiers (qui ont manifesté à Paris le 15 octobre dernier), le SAMU (dans le Var, les membres du SAMU ont reçu les gilets pare-balles qu’ils avaient demandés). La Justice n’applique pas le droit, elle est aussi responsable de la situation.

  • Tant que nous resterons dans l’idée que la fausse démocratie dans laquelle nous vivons doit implicitement nous faire admettre le compromis boiteux « du vivre religieux ensemble » nous continuerons à débattre, sans battre, cette montée mortifère d’une religion dictatoriale refusant déjà l’égalité des droits entre femmes et hommes . Quand aura-t-on le courage de déclarer l’interdiction de tout prosélytisme dans l’espace publique? Plus de khipa, plus de croix, plus de voile. Assez de tourner en rond. Les religions ne peuvent s’appuyer sur des croyances absurdes, idiotes et infantiles. Elles devraient toutes tendre vers des philosophie de la sagesse et non un sectarisme vindicatif et brutal.

  • Article écrit par une juriste, cela se voit.
    Le juriste se contente d’appliquer le droit existant, ainsi Mme Nafy-Nathalie voudrait que l’on se contente d’appliquer la Constitution.
    Sans s’interroger sur les raisons et valeurs sous-jacents à cette Constitution, qui n’est tout de même pas tombée du Ciel mais a été votée par des êtres humains, les parlementaires élus par la population.
    Évidemment, l’auteur en arrive immanquablement à l’habituel relativisme : « toutes les religions se valent », c’est pourquoi il se passe la même chose avec le voile au Sénégal, pays de tradition musulmane, qu’en France, pays de tradition catholique.
    Et bien sûr, islam et christianisme peuvent tout à fait cohabiter pacifiquement. Ben voyons.
    Exit l’Histoire, exit les textes de référence, pourtant très différents, exit l’actualité qui nous montre pourtant que ceux qui veulent imposer un système violent, misogyne et liberticide (dixit Majid Oukacha, pour ne prendre que lui), avec force attentats et massacres à l’appui de leurs exigences, sont bien les islamistes, et non de quelconques activistes chrétiens.
    Sans doute qu’au Sénégal (et dans les pays d’Afrique noire en général) la pratique de l’islam est plus ouverte que dans les pays arabo-musulmans ou au Moyen-Orient (car en réalité collant moins aux textes), mais cela n’autorise pas à généraliser ainsi, au risque de faire de graves erreurs d’analyse.
    Pour en revenir au primat du droit tel que revendiqué par l’auteur, je me permets de rappeler que les démocraties les plus avancées ont toutes vu le jour dans des pays de tradition chrétienne (protestante surtout, d’ailleurs, cf les pays anglo-saxons ou nordiques, ou la Suisse), et que, même si cela ne plaît pas aux oreilles progressistes, c’est tout sauf un hasard.

    • Je ne suis pas juriste du tout mais je le prends comme un compliment et rien ne dit que la démocratie soit le seul régime qui vaille surtout dévoyée comme elle l’est aujourd’hui en occident notamment.
      Pour l’Afrique, je vous invite à lire un de mes tous premiers articles.
      https://www.contrepoints.org/2015/04/13/204287-soundiata-roi-des-rois-de-lempire-du-mali-premier-des-liberaux

      • Je vous ai qualifiée de juriste du fait de votre présentation : « Formatrice en droit (général et immobilier) » ; je pensais qu’un formateur en droit était forcément juriste de formation, erreur donc.

        Donc selon vous la démocratie n’est pas le pire des systèmes à l’exclusion de tous les autres, soit.
        Vous ne dites pas explicitement quel est le meilleur système à vos yeux, mais le renvoi vers votre article indique implicitement ce qu’il en est, dont acte.
        Et moi, je vous encourage à lire des textes bien plus anciens, ceux qu Pentateuque entre autres, qui codifièrent les relations sociales et les droits et libertés des Hébreux. Ils sont très mal connus, souvent jugés à l’emporte-pièce, sans avoir été lus, alors qu’ils sont, pour reprendre ce qui semble être votre référence, l’Empire du mali, bien plus complets et profonds. Sur l’esclavage par exemple, était prévu tous les 50 ans le Jubilé, qui voyait tous les esclaves être libérés. Sur la justice, la nécessité avant de prononcer un jugement d’entendre les deux parties (ce qui suppose un juge tiers, et le rejet de la vengeance personnelle) ; etc… Ou les Évangiles, lesquels reprennent, en le précisant et en le modernisant, le Pentateuque.

        Je note au passage que tout ce qui touche à ce que nous savons de l’Empire du Mali provient de ce que se sont transmis les griots pendant 7 ou 8 siècles, avec toutes les déformations et enjolivements que cela laisse supposer.

        Sur l’islam, dont le voile n’est finalement, que l’étendard, je constate quand même que vous manquez sensiblement d’arguments : l’Indonésie (comme dit plus haut) et l’Empire du Mali, c’est très léger pour nous faire accroire que l’islam ne pose pas de problème.

    • @Jacques vous vous fourvoyez , c’est un article franc mac pur jus .

  • Il existe un pays qui a connu ce problème d’immigration: Sri Lanka! Au 19ème siècle les Anglais ont amené des travailleurs Tamouls au Ceylan pour la culture du thé. Un siècle plus tard la population tamoule a voulu son indépendance et a mené une guerre de vingt ans contre les autochtones.

  •  » l’absurdité de voir des femmes voilées du fait de leur religion, interdire à d’autres femmes un voile qu’elles souhaitent porter du fait d’une religion différente »
    Ce point n’est pas absurde, c’est la base de la base.
    Cette incompréhension est la mort de la laïcité.
    Une bonne soeur a pris le voile pour quitter la société civile et rejoindre l’Église, qui en est distincte. Elle sera cloîtrée et n’aura pas d’enfant.
    Cette séparation entre Église et société est la base de la laïcité, terme qui dont l’histoire remonre bien avant 1905 dans la pensée chrétienne.
    Dans la pensée musulmane il a été introduit artificiellement par les colonisateurs socialistes, ceux-là même qui ont imposé le contresens de 1905, ou par des élites occidentalisées souvent fort peu musulmanes (voir Kemal au sujet de Mahomet…)

  • Etant donné que le voile n’est l’apanage QUE des chrétiens et des Juifs, on se demande quelle mouche a piqué les musulmans de vouloir se voiler.
    Voile religieux ? Non, le Coran n’impose aucune façon de se vêtir. Et même admet la nudité intégrale ! Voir le pèlerinage à la Mecque qui se faisait entièrement nu donc le burkini = aberration de plus !
    Voile de pudeur ? Pourquoi ? Tous les hommes de race blanche n’auraient-ils en tête que des pensées salaces en voyant un touffe de cheveux ?
    Non le voile est un signe ostentatoire de différenciation, de non intégration à notre société ! Alors pourquoi être venu la rechercher (en bénéficier !), et pour les générations suivantes, quelle obligation de rester dans un pays haï ? Même ayant acquis la nationalité française ils ont droit de voyager comme tous les autres. Ils peuvent donc retourner vers leurs pays d’origine où personne (ou presque) ne porte le voile ! (d’expérience personnelle)
    Personne ne retient quiconque de force dans ce pays, personne n’a les fers aux pieds !
    A ces personnes, dont les exigences ne cessent de croitre, de réfléchir à la perdition de leur âmes à demeurer en pays « impie ! » Personne ne leur en voudra de faire passer leur exigence spirituelle avant leur intérêts financiers et sanitaires.
    Quant à nous si nous sommes assez sots pour croire tous les discours de bienpensance, de ce bienvivrensemble c’est que nous sommes des ramollis ! que signifie ce bienvivrensenble ? nous ne vivions pas ensemble et bien avant ? Non, c’est l’obligation d’accepter des personnes sur notre territoire dont nous n’avons ni le besoin, ni le souhait, ni le désir ni l’envie, ni rien.
    Nous pouvons nous contenter de ce que nous sommes sans faire appel à d’autres populations d’autant que nous n’avons ni travail ni logement à fournir, que notre pays est en faillite !
    De plus écologiquement c’est aberrant. Plus de population = plus
    de consommation en eau, électricité, fossiles etc… plus de pollution.
    Quant à l’exemple choisi, il ne prouve rien. Lorsque l’on choisit une école catholique, il faut s’attendre à recevoir un enseignement orienté, à voir, si cela existe encore – au Sénégal je n’ai pas vérifié – des religieuses voilées, puisque le voile est à l’origine catholique (et/ou juif) si l’on refuse de supporter cela on change d’école.
    Si un catholique opte pour l’école musulmane que se passe-t-il ? probable qu’il recevra un enseignement orienté aussi !

    • Certains ne sont pas les bienvenus dans leur terre d’origine. Le Maghreb s’est débarrassé des plus têtes brûlés dans nos CROUS il y a quelque temps. C’est long les études quand on doit évangéliser les mécréants à coté.

  • Article curieux.
    Il met constamment en avant que les situations française et sénégalaise seraient les mêmes en miroir.
    Sauf que ce n’est vrai que jusqu’à un certain point : ceux qui revendiquent l’aménagement de règle pour eux, ce sont bien des musulmans militants dans les deux cas ! Cela n’a rien d’innocent, cela contredit toute idée de relativisme des religions, d’un miroir complet, comme si le sujet principal était majorité vs minorité. Le sujet est bien qu’il y a une religion qui est utilisée aujourd’hui comme vecteur de conquêtes politiques, et c’est l’islam.

    Après, je suis d’accord avec les critiques de l’auteur sur le rôle de l’État qui, faible et voulant pourtant réglementer ce qui ne devrait pas le regarder, favorise les replis communautaires. Mais cela ne doit pas occulter la dissymétrie fondamentale des comportements selon les religions, dont on ne peut faire comme si elle n’existait pas (sauf à se planter à coup sûr dans ses analyses et les recherches de solutions ; je précise que je n’en ai pas une sous le coude ! Je suis simplement sûr que les revendications islamistes doivent faire l’objet d’une attention spécifique).

  • la majorité des français est « athée » NON ! ils sont non croyants un point c’est tout.

  • Les comparaisons entre les 2 pays du voile ne sont pas judicieuses : d’une part le port de voile par des musulmanes dans une ecole confessionnelle de religieuses chrétiennes dans un pays musulman et le port de voile par des musulmanes dans un pays où le port du voile est interdit à l’école publique. L’exemple français aurait du être des jeunes filles non musulmanes (athées pourquoi pas) dans une école coranique en France !
    Au fait, qu’en est-il de jeunes filles muslmanes dans les écoles catholiques sous contrat en France ?
    Ce qui est certain, c’est que les mères musulmanes rentrent voilées dans une école catholique.
    Mais le voile est bien un instrument fourre-tout, religieux, identitaire, communautariste, contestataire.
    Autre point : je ne sais pas ce qu’il en est de l’importance de la religion au quotidien au Sénégal, Mais en France, depuis 1905, la religion chrétienne n’a cessé de décliner, sans être remplacéee par une autre. En france la religion n’est plus ce qu’elle était : on oublie trop souvent de le dire. Et c’est peut-être çà qui en exaspère beaucoup : laissez nous tranquille avec la religion !

  • Même si je vois assez mal ce que cet article a de libéral, le problème est tout de même identique dans les deux cas: Le prosélytisme de certains musulmans.

  • Ces gens veulent être libres ❓
    Facile : qu’ils laissent les autres libres… de ne pas les financer et de se vêtir comme ils l’entendent. Je vous rappelle que le short était une tenue indécente pour les hommes il y a quelques décennies, tout comme le pantalon pour les femmes.
    Or ce sont les premiers à réclamer des interdictions pour les autres. Manger du porc à la cantine par exemple… etc…
    Aller jusqu’à interdire à un médecin homme d’examiner leur femme, comme si une vache avait plus de droits…

    Ou est la liberté la-dedans ❓

  • Je ne comprends pas bien l objet de cet article. Les religieuses ont raison de considérer que le problème se résume à un problème de non respect du règlement car c’est bien le cas. Suit ensuite un pitoyable roman fleuve sur la laïcité dont on ne comprend à la fin que le citoyen est tenu de faire pression sur l’état pour qu’il fasse le job « Nous sommes chacun responsable » « Nous la façonnons avec nos votes » … et d’autres plus convaincants posent des b*mbes , tranchent les gorges et …. sont plus écoutés …. parce que sinon, ces petites entorses aux règlements dans les écoles, les bureaux, les accompagnements scolaires seraient réglés en France et au Sénégal en 2 minutes chrono. Alors on fait quoi ? on pose des b*mbes nous aussi ? peut être la solution finalement , hein

  • les musulmans en France sont des fouteurs de merde…incapables de s’intégrer et pire crachant sur la France (mais pas sur les allocs par contre) ils veulent transformer notre pays en un califat rétrograde…et le voile est l’un des moyens pour y parvenir.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
histoire laïcité
2
Sauvegarder cet article

La question de la religion fait une nouvelle fois surface suite à la délibération votée et adoptée à la mairie de Grenoble à l’initiative du maire Éric Piolle et de l’association Alliance citoyenne, d’autoriser le burkini dans les piscines municipales.

Face à cette délibération, à la fois électoraliste et communautariste, le préfet de l’Isère a introduit un référé-liberté, nouvelle procédure d’urgence créée suite à la « loi contre le séparatisme », devant le juge administratif pour obtenir l’annulation de cette délibération.

Si ... Poursuivre la lecture

Par Adelin Remy.

Le débat sur le voile (n’importe lequel, pas seulement le voile intégral) existe en France depuis 1989 : il est considéré comme un vêtement religieux et une marque de soumission de la femme, généralement musulmane, et son interdiction est vécue comme une agression par la plupart des femmes musulmanes qui revendiquent la liberté de le porter.

Le 24 octobre 2019, le président Macron a déclaré :

« Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire [...] Dans les services publics, à l’école, c’est mo... Poursuivre la lecture

Un article de l'IREF Europe

Pour comprendre la guerre d’Ukraine, il faut prendre en compte les différences de mentalité. Les Russes ne raisonnent pas comme les Occidentaux. Après avoir abattu le communisme soviétique, une frange de jeunes Russes impatients ont cherché à prendre leur revanche sur le monde en s’enrichissant au-delà de l’outrecuidance.

Mais depuis que ces Slaves orientaux ont construit et étendu leur nation, ils l’ont fait avec le dédain du peuple et une certaine propension à l’arrogance et à la violence.

Les R... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles