Méditation, yoga, « Extinction rebellion » et on va tout péter

Avec ces nouvelles actions, l’hystérie écologique a franchi une étape.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Méditation, yoga, « Extinction rebellion » et on va tout péter

Publié le 11 octobre 2019
- A +

Par h16.

Il fait trop chaud, trop froid, trop humide ou trop sec. Il faut donc absolument agir, intervenir, engager des opérations, faire des trucs, passer à l’action, d’autant plus qu’il n’y a ni doute sur la cause de ces vrais problèmes, ni la moindre incertitude sur les solutions à proposer.

Dès lors, de Sydney à Londres en passant par Le Cap, des militants écologistes ont débuté depuis lundi deux semaines d’ « actions coups de poing » dans le monde, avec envahissement et occupation sauvage de plusieurs centres urbains (dont Paris, Londres, Washington et Berlin). Lancé dans cette semaine d’action qui consiste à tout bloquer (un peu comme s’il avait proposé une course de fond de l’immobilisme), le mouvement Extinction Rebellion entend faire parler de lui (l’extinction n’est pas celle de voix), quitte à bloquer la place du Châtelet et un pont de la Seine à Paris.

Et voilà nos petits militants qui installent leurs tentes éco-conscientes en chanvre tressé au milieu de la place, et entre une séance de méditation collective et une formation à l’acrobatie yoga (véridique – cf tract ci-contre), qui se proposent de refaire le monde, à coups de poing (comme les actions) s’il le faut, le tout dans la non-violence, cela va de soi.

En France, les choses avaient d’ailleurs commencé par l’occupation ce week-end d’un centre commercial du treizième arrondissement de Paris, occupation qui s’était faite dans le même calme, la même pondération et la même non-violence qu’on voit d’habitude déployée par certains groupes gauchistes en mal d’adrénaline. Ceux qui, à cette occasion, auront vu leur stand détruit se réjouiront de savoir qu’heureusement, tout ceci est pour une bonne cause et que cette vigoureuse non-violence va aider à sauver la planète contre le Chat Spatial Géant Rose.

Si ces préludes et la pousse subite de tentes ridicules au milieu d’une place de la capitale vous rappellent 2016 et ses petits moments pouilleux aux odeurs de foin humide où Nuit De Boue avait tenté l’incruste place de la Nation à Paris, c’est normal : ce sont, peu ou prou, les mêmes populations qui ont été recyclées pour ce nouveau mouvement « spontané », à savoir des jeunes et moins jeunes tendrement collectivistes, toujours délicieusement attachés à un égalitarisme forcené voire total et toujours ultra-favorables à l’action de l’État pour aller obliger les autres (les riches, les pas écolos, les méchants) à se plier à leur vision du monde. État contre lequel, ironie du sort, ils pleureront des rivières de sel lorsqu’il agira effectivement pour les déloger enfin lorsque l’impact économique, intellectuel et sanitaire de leur occupation sera devenu trop important.

En attendant, comme pour les événements gluants de l’époque, des CRS ont été éparpillés autour des importuns, histoire de s’assurer que la non-violence ne déborde pas trop mais tout le monde comprend que le pouvoir politique, en réalité tendrement acquis aux causes mortifères défendues par les hypocondriaques du climat, n’a pas envie de bouger le moindre petit doigt.

Et alors qu’une telle occupation par des Gilets jaunes aurait inévitablement provoqué la nervosité de nos gouvernants, le montage sauvage de tentes (produites de façon écoresponsable par le grand capitalisme) ou la mise en place de plateformes sonores (alimentées par des groupes diesel bio-syntonisés, au passage) laisse les autorités de marbre.

L’usage du gaz, des grenades et des lances à eau semble largement limité aux individus de la classe moyenne qui réclament moins de taxes. Ce n’est jamais ni pour les babos pleins de poux, bien trop insolvables, ni pour les bobos enfiévrés arborant Che Guevara sur des t-shirts trop larges dont les connexions avec les instances républicaines sont trop nombreuses, que ce soit au travers des classes jacassantes, ou parce qu’il s’agit, finalement, de la fière progéniture de nos élites aux commandes.

Que voulez-vous, si on peut cogner sans problème sur les contribuables, il n’en va pas de même avec les électeurs. Et comme en France, ces deux catégories se recouvrent de moins en moins, on assiste à ce magnifique « Deux poids, deux mesures » que personne ne veut assumer.

Mieux encore, Extinction Rebellion sert sur un plateau les intérêts du gouvernement en donnant les meilleures raisons du monde pour accroître encore les vexations taxatoires et l’autoflagellation stupide que subit le pays pour expier une faute qui n’existe pas.

gifa hystérique écolo

Pourtant, le danger, en laissant faire ces hurluberlus, c’est de cautionner la dérive dramatique à laquelle on assiste concernant l’écologie qui s’était déjà muée en pure hystérie ces derniers mois et qui se dirige inévitablement vers la violence la plus dure : Extinction Rebellion, c’est l’étape suivante de l’écologie, un véritable « culte de la mort » comme l’explique fort bien Brendan O’Neill dans un récent article, c’est-à-dire le groupement d’individus (éduqués et bourgeois, ici) nous exhortant à abandonner tout progrès, pour parvenir à des buts parfaitement grotesques (le zéro carbone en une poignée d’années) qui signifient très exactement la fin de toute civilisation et le retour à un Moyen-Âge largement fantasmé, tout ça pour, je le rappelle, des problèmes incertains dont la cause est pour le moment très mal définie, et les solutions éventuellement efficaces purement putatives.

Et même si ces groupes approximatifs de peacekeepers furieux semblent vaguement amusants pour le moment, il faut comprendre qu’ils ne sont qu’un jalon de plus vers toujours plus de contraintes et donc de violence physique et morale. Eh oui, l’écologie collective, on la rêve « non punitive » mais – manque de bol – sauf à contraindre les individus, ça marche moyen : les gens n’aiment pas trop revenir à l’état de nature, c’est-à-dire concrètement au dénuement complet avec fesses à l’air, bronchite chronique et mort en bas âge. Le progrès, on peut largement s’en passer jusqu’à la première rage de dents…

La contrainte n’est pas un dérapage malencontreux mais elle est essentielle à cette écologie-là, cette version radicalisée de principes au départ sains d’une lutte raisonnable contre la pollution, récupérés par les épaves collectivistes à la suite de l’échec trop patent du soviétisme.

Pour le moment, pour des individus comme Hulot ou Royal, il vaut mieux contraindre par la taxe et la fiscalité, là où, pour Extinction Rebellion, il faudra en passer par de la « désobéissance » civile, étape juste avant la distribution de pains dans la gueule moyennement non-violents. Il s’agit ici d’une différence de degré, pas de nature. Au passage, l’État n’aimant pas du tout la concurrence lorsqu’il s’agit de violence, on comprend la réaction instinctive de Royal, qui a bien compris que pour plumer efficacement une oie, il fallait éviter de la faire crier…

Ne vous méprenez pas : avec ces nouvelles actions, l’hystérie écologique a franchi une étape. La prochaine sera probablement l’action ouvertement violente. Enfin, la radicalisation sera totale et la suite, logique, sera celle de l’éco-terrorisme.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (48)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (48)
  • Ce qui est extrêmement inquiétant aujourd’hui avec l’idéologie écologiste, ce ne sont pas ces groupuscules de marginaux radicaux, c’est le fait qu’elle se répande dans toutes les couches de la société.

    Par exemple, aujourd’hui vous ne pouvez plus discuter tranquillement et raconter vos dernières vacances dans un pays lointain sans que quelqu’un vous apostrophe et vous fasse la morale : « mais tu ne te rends pas compte, ?… prendre l’avion, ce n’est pas bien pour la planète, et gna gna gna… »

    On est bien dans une hystérie collective : une écrasante majorité de Français, et pas seulement quelques excités gauchistes, sont désormais convaincus que l’Humanité détruit la Terre, qu’il y a « danger » imminent pour la planète, qu’il y a « urgence » à agir, etc.

    • C’est le résultat d’années de propagande.
      « Quelles que soient les idées suggérées aux foules, elles ne peuvent devenir dominantes qu’à la condition de revêtir une forme absolue, très simple. Une idée philosophique ou scientifique doit subir une transformation pour descendre au niveau des foules.
      Elle n’agit que lorsque, par des procédés divers, elle a pénétré dans l’inconscient et est devenue un sentiment, ce qui est fort long. Et la justesse d’une idée n’a aucune influence dans ce processus.
      Il faut bien longtemps aux idées pour s’établir dans l’âme des foules, mais il ne leur faut pas moins de temps pour en sortir. »
      (Gustave Le Bon, Psychologie des foules, 1895)

      • Je pense que l’observation de Gustave Le Bon est très juste.
        On peut donc penser que si l’idée philosophique de liberté individuelle a tellement de mal à « descendre au niveau des foules » c’est peut-être parce qu’elle n’est pas aussi simple qu’on le croit. Elle suppose en effet son corollaire, la responsabilité. C’est l’ensemble liberté/responsabilité qui doit pénétrer dans l’inconscient. Et cette idée est sans doute trop complexe pour avoir une chance de s’imposer.

        • « Et cette idée est sans doute trop complexe pour avoir une chance de s’imposer. »
          Oh que non. ce n’est pas une question de complexité, mais de fainéantise. Il est beaucoup plus facile de céder à ses sentiments, même artificiels et issus de la propagande, du moment qu’on se laisse conduire avec le troupeau. Par contre, agir selon les critères de liberté et responsabilité sera beaucoup plus ardu, voire extrêmement chiant.
          Pour le français moyen, il n’y a pas photo.

          • Davantage que la fainéantise, je pense qu’il s’agit de peur. La responsabilité fait peur car elle engage. Donc en corollaire, on préfèrera renoncer à la liberté au profit de quelques libertés superficielles : même en URSS, dans les années 1970 on avait la liberté de choisir entre une Lada et une Moskvitch…

        • La liberté signifie aussi que les autres sont libres… Et la ça pose un problème à beaucoup de gens.

    • .attendez moi aussi je fais la morale verte ..aux écologistes..et ça les met mal à l’aise..

  • Ça dégénère grave cette histoire climatique , je crois qu’il est temps d’en etre ou de s’armer..de tout le necessaire pour survivre en temps de guerre ! Un stage de survie en milieu hostile est necessaire ou un billet d’avion pour un monde encore libre pour les moins courageux.

    • « un billet d’avion pour un monde encore libre »
      Je me souviens d’avoir lu quelque part l’histoire d’un Britannique qui, dans les années 30, subodorant que les choses allaient mal tourner en Europe alla s’installer sur un atoll du Pacifique et pu y profiter pleinement des conquêtes et reconquêtes par les Japonais et Américains…

      • C’est un Néerlandais qui avait tout vendu et s’était installé à Saipan. Il a réchappé de justesse aux camps japonais.

  • Selon Extinction Rebellion, et si je simplifie, on va tous mourir d’ici 20 ou 30 ans à cause du changement climatique. L’inertie du changement climatique dû au gaz à effet de serre est également d’une vingtaine d’années, donc quoiqu’on fasse, il n’y a pas moyen de changer (en positif…) le climat dans 20 ans. Tout ce qui conditionne le climat dans 20 ans a déjà été émis dans l’atmosphère.
    Donc, selon leur logique, quoiqu’on fasse, on va tous mourir, et quoique l’on fasse les éventuels bienfaits ne se feront sentir qu’après notre mort.
    Donc, pourquoi manifester pour changer quelque chose ? Il y a un truc qui m’échappe…

    • Justement , si on est condamné , autant s’amuser a fond..c’est le principe de tous les paumés de la terre….comme le tueur de la prefecture , decouvert ,il n’avait plus aucune issue de sortie.

    • « Donc, selon leur logique, »
      La logique est absente du monde des religions.

  • Au départ, il y avait quelques convaincus de la fin du monde qui annonçaient celle ci par le refroidissement climatique (Ehrlich et les autres), la pénurie d’eay (Dumont) puis il y a eu les Verts politiques et les escrologues (Hulot, Mamère), les Professeurs Nimbus du climat (Jouzel)… et peu à peu tout cela a fini par prendre et agréger une masse de gauchistes et de cocos orphelins (comme Matthieu du même nom) de la dictature du prolétariat… Donc, aujourd’hui, on nous prépare la dictature du réchauffariat avec, à la clé, coercitions, taxes, exécutions sommaires et les habituels ingrédients de tous les totalitarismes.

  • Et remarquons que ce mouvement de rebellion est en totale extinction en Russie, en Chine, en Arabie saoudite, en Iran, au Qatar etc… qui, comme chacun le sait, sont des pays en pointe dans la « transition écologique »

  • à ce rythme , on va bientôt se faire casser la gueule si on achète quelques bananes ( ben oui , ça prend l’avion les bananes donc ça pollue ) ….je le sens mal tout ça …..

    • Ca prend surtout le bateau …mais ca pollue encore plus que l’avion surtout qu’apres il faut les faire murir ces satanees bananes ..honte a vous de consommer ce fruit satanique !

    • vous avez choisi la banane pour lancer une critique insidieuse ( ou une peau de banane?) à greta?

      moi répondre mais sainte greta le fait!!!pas taper!

  • « le progrès on s’en passe très bien jusqu’à la rage de dent… »
    Comme dentiste, je cautionne à 200%… ça fait moins les malins quand ça dort plus depuis 3 nuits… LOL

  • Comme c’est bien vu et bien écrit!
    Les idéologues malthusiens du siècle dernier nous avaient mis le WWF et Greenpeace dans les pattes. Ils passent à un stade supérieur. La violence des paroles de Greta, c’était l’apéritif.

    • Heu, on laisse Malthus tranquille SVP… Il n’a jamais déliré sur idées écolo-fascistes, il a juste émis des hypothèses sur la croissance des ressources mise en corrélation avec la croissance des populations.
      Les progrès technologiques ont fait mentir cette prédiction dans la plupart de pays (mais pas tous…) toutefois il est évident que si nous dépassions les 50 milliards d’individus ce serait délicat de nourrir tout le monde… Heureusement la raison finira par l’emporter sans doute et la population se régulera…
      Bref, tout ça pour dire que Malthus n’a rien de commun avec l’illuminée Sudéoise…

      • Comment pourrait on atteindre 50 milliards d’individus si on ne peut pas les nourrir ?

        • simple, comme au moyen age:
          les gens font plein d enfants. Une partie meure mais il en survit assez pour faire augmenter la population de facon exponentielle (pour ceux qui aiment les math, c est une suite geometrique)

          Le niveau de vie evidement baisse mais les gens survivent tant bien que mal en se serrant la ceinture. A un moment il y a plus assez a manger et la l humain decide d aller piller son voisin. lequel evidement ne se laisse pas faire. La guerre declenchee fait que la production de nourriture baisse encore plus et accentue la famine. Et donc les affrontements et la baisse de population pour cause de combats, pillage, Epidemie ou famine.
          C est comme ca que la population allemande a ete divisee par 2 lors de la guerre de 30 ans

  • Vivement l’extinction … de voie carabinée de ces écolos-bobos-parigots ❗

  • Je suis assez étonné qu’ils n’aient pas pensé à une séance de suicide collectif, organisée entre le Karaté-Yoga et la méditation. Décidément, y’a plus de valeurs.

  • Leurs « peacekeepers » (qui se traduit par « gardiens de la paix ») étaient absents du centre commercial ?
    Article 122-6 CP
    « Est présumé avoir agi en état de légitime défense celui qui accomplit l’acte :
    2° Pour se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence. » Tiens !? On a d’un côté des « auteurs de vols et de pillages exécutés avec violence » (la sécurité a dû mettre les patronnes de la boutique de cookies en sécurité), et de l’autre, des auteurs d’actes de légitime défense… ah ! non en fait il n’y pas eu d’actes de légitime défense.

    Le tract, rédigé en écriture inclusive, est destiné aux enfants de moins de 8 ans ou bien ?

  • oui..on va avoir la désobéissance civile et sans doute sabotage puis un peu de terrorisme…

    mais si jamais seulement quelques une de leurs mesures sont prises.on va rire..

  • On peut remarquer que l’Europe, une fois encore, est en pointe dans ce nouveau totalitarisme. Après le communisme et le national socialisme l’écologisme ? Thunberg serait elle le nouveau Lénine ? Possible …
    L’idéologie écologiste est en place dans la société, c’est une première étape.
    Celle-ci attend maintenant sa « guerre de 14-18 » environnementale pour prendre le pouvoir. Et Macron, ce pantin ridicule, lui fait la courte échelle ….

  • « c’est le résultat d’années de propagande » oui mais elle a passé le turbo ! Tous les média se gargarisent à longueur de journées de cette fin du monde ! On nous sert cette soupe à tous les repas !
    Même France Inter a modifier l’émission de vulgarisation scientifique qui était excellente (la tête au carré ou tête2) pour nous flanquer la Terre au carré ou Terre 2 – on se tape désormais – si l’on a le courage – une émission dédiée à la finitude de notre espèce ! Si l’on ajoute l’émission C02 mon amour ! on file s’électrocuter dans un coin de son garage à la vitesse grand V.
    Bref c’est le mantra pluri quotidien, comment voulez-vous que ces jeunes ne paniquent pas ?
    Propagande fort bien orchestrée, qui arrange beaucoup de monde !
    Et je rejoins certains commentaires, s’il fallait agir c’était il y a 30 ou 40 ans, si c’est trop tard, c’est trop tard. Inutile donc de dépenser des sommes folles et de ponctionner les citoyens pour une cause perdue !
    Et pour finir la France c’est 1% de la population mondiale, c’est un verre à liqueur comparé à un foudre, qui sommes-nous, petit pays en faillite, pour nous croire aussi indispensables à la survie d’une espèce ?
    C’est comme l’immigration, le verre à liqueur doit pouvoir contenir le contenu du foudre si l’on en croit nos dirigeants et certaines ONG immigrationnistes. Mathématiquement il y a comme un problème !

    • économie circulaire..et raisonnement circulaire..
      ne JAMAIS introduire l’élément perturbateur ou ça déraille sec…

      « il faut croire les scientifiques »…devrait être odieux à tous les scientifiques…
      il faut croire les faits et s’incliner devant la logique..

      moi ça me glace…

  • Très juste, la surenchère aidant on peut être sûr que la prochaine étape sera la violence ! Ils ont d’ailleurs prévenu que la démocratie était un obstacle pour sauver la planète et qu’il fallait instaurer une dictature écolo!

    • @Virgile
      Bonjour,
      « on peut être sûr que la prochaine étape sera la violence ! »
      Mettre à sac une boutique, s’en approprier la production et la distribuer est déjà de la violence. En lisant l’article je suis sûr que les manifestants soit disant non-violents n’étaient pas ouverts à un dialogue posé avec les patronnes de la boutique de cookies.
      Leur pendant « anti »-fasciste mais aux méthodes copiées-collées des chemises brunes, en sont l’étape d’après. La commission d’un meurtre ne les emoustille pas. https://www.youtube.com/watch?v=e7RlN6j9s7Q&t=16s (la tentative en elle-même est visible à partir de 9’20)
      Rien ne les effraie : https://www.youtube.com/watch?v=Mfp0HhKBtIo Là, ils bloquent le passage cloûté à des « Nazi scum »
      Tous doivent rêver de leur « nuit de cristal ».

  • ça pour tout péter, avec les écolos vegans, tu m’ étannes!

    • Des mous du genou;
      tu coupes les antennes relais et ils se mettent à errer comme des âmes en peine…

      Biblique, épique, tragique…

  • La Convention climatique a été mise en place par Edouard Philippe et les 150 tirés au sort futurs commissaires à l’exécution climatique sont en action: vous pouvez prendre la feuille de route ci-dessous car c’est l’objectif assigné par le premier ministre. Vous pouvez-aussi vous abonner pour suivre les travaux, cela risque d’être très intéressant car la MACHINE ECOLOGISTE est en route et vous n’y pouvez plus rien
    http://bl-evolution.com/wp-content/uploads/2018/12/Infographie15_BLE.pdf

  • Et si on faisait une grande gréve de ceux qui bossent et qui payent trop?
    Avec sitting devant les centres des impôts et la SECU et la CAF qui respectivement nous plument et redistribuent n’importe comment?

  • Hystérie syndicale lorsqu’un hôpital endetté sur plus de 100 ans se voit proposer une solution de privatisation. Une première en France.

    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/maine-et-loire/longue-jumelles-un-hopital-public-bientot-privatise-6558337

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand il a prononcé devant quelques rares partisans son discours de Marseille, on pouvait supposer qu’Emmanuel Macron se laissait aller à une « grosse blague », comme on dit précisément à Marseille. La démesure de son propos était excusable car il devait infléchir son discours vers la gauche puisque la cité phocéenne était entièrement acquise à Mélenchon. D’ailleurs les critiques ont relevé que l’expression « planification écologique » était de Mélenchon lui-même !

Mais les choses se sont aggravées et il semblerait que le grand projet ... Poursuivre la lecture

L’échec d’une institution – entreprise, État, organisation, parti politique – a généralement de nombreuses causes, mais la principale d’entre elles est souvent l’enfermement dans des modèles mentaux contre-productifs. Le récent échec des écologistes à l’élection présidentielle en est un bon exemple, dont d’utiles leçons peuvent être tirées au-delà du seul champ politique.

Même s’il était finalement attendu, le score de 4,63 % obtenu par son candidat Yannick Jadot représente une cruelle déception pour le camp écologiste. Mais il est sur... Poursuivre la lecture

Ah les seventies ! L’ORTF, Le Petit Rapporteur, les reportages de Daniel Prévost dans le village de Montcuq et les batailles de boudin blanc ! Ce ne sont sans doute que des ouï-dire pour les plus jeunes, mais le parfum de l’impertinence ne s’est pas totalement évaporé.

Peut-être que quelques-uns se souviennent encore de cette interview d’un grand chef étoilé qui, à la question posée par un des joyeux compères de l'émission de Jacques Martin et Stéphane Collaro : « pourquoi les grands chefs sont tous des hommes, alors qu’à la maison, ce... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles