Vitesse : les radars routiers ne sont toujours que des « pompes à fric » !

Réduire la vitesse autorisée ne semble pas avoir eu les effets escomptés.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
80 km h by Département des Yvelines(CC BY-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vitesse : les radars routiers ne sont toujours que des « pompes à fric » !

Publié le 29 juillet 2019
- A +

Par Philippe Lacoude.

Ces jours-ci, les radars routiers partent à nouveau en feu ! Toutefois, comme nous l’avons vu ici, les dégradations des radars durant le mouvement des Gilets jaunes ne semblaient pas avoir causé une recrudescence des accidents sur les routes. Leur nombre avait au contraire baissé.

Vitesse en hausse, accidents en baisse

Les Français avaient pourtant conduit plus vite durant la période où la vaste majorité des radars – 60 % d’entre eux selon Christophe Castaner – était hors service. Nous le savons car certains radars continuaient de relayer les vitesses mesurées même si leurs appareils photographiques étaient en panne.

[related-post id=336136 mode=ModeSquare]

Un boom de +268 % des infractions sur les routes avait été mesuré. Sur le réseau secondaire bidirectionnel, qui est la partie principalement concernée par la nouvelle limite de 80 km/h, ce chiffre était de +248 % selon le ministère, « avec une courbe des dégradations qui a augmenté presque à la verticale ».

Vitesse optimale, limite optimale

Loin d’être une surprise, cela est une relation connue des économistes et des spécialistes des limites de vitesse. Lorsque l’on supprime une limite de vitesse fixée à un niveau trop bas, le nombre de morts diminue.

Pourquoi ?

En l’absence de limites de vitesse, les automobilistes roulent à une vitesse naturelle moyenne adaptée à leur véhicule et à l’état des routes. Pour cette raison, les limites de vitesse sont normalement fixées entre les 80ème et 85ème centiles des vitesses constatées durant « les jours de semaine, pendant les heures creuses, dans des conditions météorologiques favorables ».

Les études sont abondantes et concluent toutes que les véhicules qui roulent à une vitesse trop différente de celle du trafic sont les plus accidentogènes. Ceux qui roulent très en deçà de la vitesse moyenne ont en fait plus d’accidents que ceux qui roulent très au-delà de cette dernière.

La variance de la vitesse tue plus que la moyenne de la vitesse.

Lorsqu’on introduit une limite de vitesse très en dessous de la vitesse moyenne naturelle – comme le 80 km/h sur les routes secondaires françaises – une partie des automobilistes la respecte pendant que le reste continue de rouler à la vitesse moyenne naturelle. Deux populations statistiques se forment. La variance de la vitesse augmente, le nombre de morts aussi.

Baisse des morts en décembre 2018

Comme nous l’avions vu, avec -50 % de radars et +268 % d’infractions, décembre s’était terminé avec -3,4 % de victimes, -27,1 % de blessés hospitalisés et un nombre inchangé de tués par rapport au même mois de l’année précédente selon les chiffres du ministère !

Pourtant Emmanuel Barbe, le délégué interministériel au racket des automobilistes à la Sécurité routière, nous avait prévenus – avant la publication de ces chiffres – que ceux qui « dégradent les radars ont une responsabilité gravissime, extrêmement grave, parce qu’en faisant que la vitesse va remonter, ils vont provoquer des morts » (sic). Ce très grand spécialiste avait même prédit « 60 morts » de plus !

Vitesse en baisse, accidents en hausse

Dès la mi-janvier, presque tous les radars rendus « inopérants parce que vandalisés ou parce que leur vitre avait été barbouillée par de la peinture » étaient à nouveau fonctionnels. Avec six mois de recul, nous pouvons donc examiner les accidents et les décès survenus depuis lors.

Nous ne saurons jamais si le plongeon de -27,1 % de blessés hospitalisés a perduré : le ministère ne publie plus le nombre mensuel des blessés hospitalisés depuis janvier…

Si on regarde les autres catégories, nous ne pouvons pas conclure que la réparation des radars a conduit à une amélioration de la sécurité routière au vu des chiffres en pourcentage de ceux de la même période de l’année précédente :

En fait, on constate davantage de décès entre janvier et juin 2019 que sur la même période de 2018, avant, donc, l’entrée en vigueur de la limite à 80 km/h. Si les radars avaient un impact sur la sécurité routière, le doublement du nombre de radars en fonctionnement entre décembre 2018 et janvier 2019 aurait dû conduire à un changement significatif de signe opposé à celui constaté !

« Il en ressort que depuis l’entrée en vigueur des 80 km/h, la baisse du nombre de morts a paradoxalement régressé » comme le calcule Jean-Luc Michaud, président du Comité indépendant d’évaluation des 80 km/h, composé d’experts et de représentants de la FFMC et de 40 millions d’automobilistes.

La vitesse limite est-elle trop basse ?

Lorsqu’un accident grave survient, la police fait une « enquête » et estime la vitesse des véhicules impliqués : dans les statistiques officielles, la vitesse « excessive » – au-delà de la limite – est notée comme un « facteur » de l’accident qu’il en soit vraiment un ou pas. C’est ainsi que la Sécurité routière prétend que la « vitesse est un facteur dans près de 30 % des accidents » alors que, bizarrement, les études dans d’autres États – par exemple en Floride aux États-Unis – dénombrent dix fois moins d’accidents où la vitesse serait un facteur explicatif.

La vitesse limite est-elle donc trop basse ? L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) nous donne peut-être la réponse lorsqu’il remarque que « le facteur vitesse intervient plus souvent que la moyenne sur les routes limitées à 70 km/h » ­et moins souvent sur les autoroutes. Il nous dit simplement que les vitesses limites sur les routes secondaires sont probablement plus éloignées de la vitesse naturelle moyenne que sur les autoroutes.

Conclusion

Alors, finalement, cette volonté indéboulonnable du fonctionnariat parisien de réduire la vitesse sur les routes de province –au point de déclarer que « le mauvais état des routes favorise la sécurité routière » (sic !)– est-elle une si noble cause ? Et doit-on mentir sur le nombre de vies sauvées comme le Comité indépendant d’évaluation des 80 km/h accuse Emmanuel Barbe de le faire ?

Probablement pas.

Le démantèlement des radars par les Gilets jaunes avant leur réparation express par les hommes de l’État ne semble absolument pas avoir eu les effets escomptés par les « experts » de l’État nounou. De plus, si les radars devaient renforcer la sécurité, ils seraient installés dans les zones les plus accidentogènes.

Enfin, la répression policière a un impact bien moins favorable sur la diminution des accidents graves que l’amélioration régulière des habitacles des automobiles. À ce titre, pour sauver des vies en grand nombre, il faudrait augmenter le pouvoir d’achat grâce à une croissance économique forte et détaxer les carburants afin de permettre l’achat de grosses berlines.

Finalement, le président Macron a raison de dire, un peu crûment et un peu tard, que cette mesure idiote d’abaissement des limites de 90 km/h à 80 km/h, le 1er juillet 2018, fut une « connerie » (sic).

 

Voir les commentaires (56)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (56)
  • Cette limitation stupide a été mise en place par la conjonction de recommandations d’un Comité Théodule permettant de justifier une mesure augmentant les recettes fiscales « pour la bonne cause ». Edouard Philippe n’a pas compris qu’une telle mesure serait comme un petit cailloux dans la chaussure des Français, essentiellement « provinciaux », qui doivent rouler pour a peu près 80% de leurs actes de leur vie quotidienne…Jour après jour la douleur devient de plus en plus insupportable.
    Ce petit monsieur n’a même pas eu le courage d’abroger totalement la mesure et s’en es défaussé sur les régions, créant ainsi un nouveau clivage dans ce pays.

  • Mais alors cette limite a 80 existe toujours ou pas …en tout cas cette connerie a eu du bon , sur ma departementale le radar a disparu et il semblerait que la gendarmerie ne sort plus ses jumelles !

  • une info?
    70 % des radars sont présent mais HS (ils n’ont pas le fric pour les réparer)

  • L’état n’est qu’un repaire de faux culs et de lâches !

    Tellement facile de piquer du fric à des automobilistes qui dépendent de leur bagnole pour survivre dans cette prison à ciel ouvert !

    Fiston a eu un PV pour un 140 (133 retenus) sur une autoroute déserte au lieu de 130.

    C’est la loi, qu’ils disent…

    Et elle est où la loi quand vous vous faites doubler à 80 par des cyclomoteurs émettant 110 dB ?
    Cela fait près de 70 ans que les 50 cm3 sont supposés rouler à 50 ou 45, je ne sais plus, et cela fait 70 ans que tout le monde, a part les mémés qui tentent la traversée d’un passage clouté, s’en tape le coquillard.

    Je n’ai que mépris pour ces soi-disants représentants de la loi qui ne sont que des encaisseurs d’impôts.

    Pour rappel, en Suisse ou en Allemagne, chaque voiture de patrouille est équipée d’un petit rouleau avec un sonomètre; on y pose la roue arrière de son cyclo, un coup de plein gaz, et la vitesse max, le bruit sont relevés et si nécessaire sanctionnés.

    • Merci de ne pas faire d’antijeunisme. Les cyclomotoristes subissent comme tous les autres la Bêtise administrative. La limitation à 45 est une aussi grande hérésie que la limitation à 80. Elle ne sert à rien pour la sécurité routière à part transformer le cyclomoteur en chicane mobile !
      De nombreux cyclos sont de fait débridés, mais ce debridage n’est pas en lui même accidentogene.
      Il fut d’ailleurs une époque ou l’Etat se montrait tres peu regardant sur la vitesse des motobecanes et autres cyclos, qui montaient par conception jusqu’à 60-70. Faut dire que ces petites merveilles étant françaises, on n’allait quand même pas se tirer une balle dans le pied !

      • @Jean Nepafini
        Bonjour,
        Le bridage est une exception culturelle franco-française. Aucun autre pays ne le pratique : motos et cyclos sont bridés, le permis moto est retouché tous les 10 ans pour le rendre moins attractif et plus contraignant surtout pour les jeunes majeurs.
        Sécurité Routière et Code de la route sont complètement aux fraises :
        – il faut une sorte de permis pour pouvoir rouler avec un 50 bridé à 45 km/h partout, même sur des voies limitées à 90 :
        – aucun besoin de permis pour rouler avec une petite bagnole dite « sans-permis » qui dépasse les 60km/h, bien plus encombrante qu’une « Bleue », qu’un 103SP ou qu’un Booster, créant un plus grand ralentissement.

        • Ne pas oublier que pour « sauver des vies », il faut que ça rapporte :
          – au FISC (administration jouissant de tous les pouvoirs) qui collecte ;
          – aux Forces de l’Ordre qui récoltent, et plus elles récoltent, mieux elles sont payées :
          – à la Sécurité Routière, qui est payée avec nos impôts pour pondre des idées dont le but n’est autre que de faire cracher au bassinet l’automobiliste, le motard, les entreprises de transports routiers (en tentant de rendre responsables, ou plutôt coupables, des conducteurs qui entendent à longueur d’année qu’ils sont aussi responsables que des enfants. « Tous concernés, Tous responsables. ») ;
          – aux élus qui rédigent, proposent, puis font voter ces lois, pour « se faire un nom » et faire comme s’ils avaient fait quelque chose ;
          – aux ministres qui ont le pot de confiture à porter de louche, et qui peuvent, tout comme les élus d’ailleurs, s’auto-auréoler d’une bonne conscience et d’actes vraiment utiles.
          « sauver des vies » qu’ils disaient l’an dernier… et une prévision de 490 millions d’euro de récolte supplémentaire, avec de grands plans pour les volatiliser.

          • vous oubliez les assurances publiques et privées qui pour limiter leurs remboursements se servent de la loi au nom de la santé publique

            • @claude henry de chasne
              Bonjour,
              Tout à fait. C’est d’autant plus facile pour les assurances puisqu’être assuré est obligatoire par la loi. Sans cette obligation obligatoire, elle perdrait une bonne partie de leurs « clients » captifs.

    • Desolé Leipreachan, mais pour le coup vous faite « le bon français dans toute sa crasse »:
      Vouloir reporter la pression policière sur les autres plutot que de vouloir la baisser pour TOUT le monde …

    • Tiens , si il y a un moteir a explosion a interdire c’est bien celui des deux roues !

  • L’État s’affiche dans des mesures visibles pour faire croire qu’il sert les citoyens, alors qu’il les exploite pour son seul profit et confort. Il n’y a jamais un seul policier sur les routes pour contrôler les vraies fautes de conduite dangereuses, c’est tellement plus profitable de racketer un automobiliste qui dépasse de quelques km/h une vitesse limitée arbitrairement. Plus l’État abandonne ses missions, plus il réglemente et taxe, mais il aurait tort de s’en priver puisque les citoyens sont serviles…

    • « Il n’y a jamais un seul policier sur les routes pour contrôler les vraies fautes de conduite dangereuses »
      Si au début des années « 60 »: les « motards de la route » étaient aux sommets de côtes etc…
      Les limitations étaient adaptées aux difficultés réelles de la route.
      Je sais qu’il est souvent d’actualité de critiquer le c’était mieux avant…mais ce sont des faits.

  • Deux petites remarques en passant…
    1. Un célèbre magazine automobile a établi sur la base de milliers de relevés de vitesse (à l’aide des mêmes radars que les forces de l’ordre) que les conducteurs n’avaient pas accélérés pendant la casse des radars. La mortalité routière de novembre, décembre, janvier ne peut absolument pas s’expliquer de la sorte, contrairement aux dires de nos propagandistes administratifs…
    2. Le 80 km/h n’a jamais sauvé les vies qu’on lui attribue : les chiffres fournis par le gouvernement sont pipeautés. Depuis l’origine, la sécurité routière établit ses comparaisons sur une base annuelle : 2018/2017, 2017/2016 etc. C’est ce qui permet notamment lors d’une évolution reglementaire d’en mesurer l’impact. Elle aurait donc du mesurer l’effet du 80 par rapport à l’année précédente. Ce n’est pas ce qu’elle a fait. Exceptionnellement, elle a pris comme base non pas l’année précédente mais la moyenne des 5 dernieres années ! Ce chiffre farfelu majorant la base de référence, c’est seulement à cette condition que l’effet du 80 a pu etre notable. Il fallait a toute force sauver le soldat Philippe ! Un deuxième biais a été introduit dans cette escroquerie statistique : on a comparé deux périodes (2018 et 2013-2017) où la réglementation routière a considérément évolué ; une centaine de mesures ont été mises en place à partir de 2016. Dont certaines qui n’ont rien d’anodin (durcissement de la répression pour l’alcoolemie ou le téléphone au volant, formation des jeunes conducteurs etc.).

  • Cet intervenant passe à côté de l’essentiel: il faut faire sauter ce tabou ultime de notre société gériatrique: Sauver des vies n’est pas une fin en sois (sinon on roulerait pas à 80 mais à 30, on aurait pas d’électricité, d’avion ect … et on se ferait chier dans un monde sans alcool, tabac, sucre, barbecue … Au delà d’être castratrice cette maladie de la sécurité est surtout réfutée par la loi des rendements décroissants: (chaque pression sécuritaire est moins efficace que la précédente)

    • Avec hélas un corollaire dramatique : c’est que pour « bénéficier » d’un impact un tant soit peu concret, les mesures deviennent de fait de plus en plus contraignantes…
      Avec à la toute fin, une hyper contrainte à effet nul. Avec le 80, nous y sommes.

    • En résumé, nous ne cherchons plus à vivre, mais seulement à survivre le plus longtemps possible. La quantité plutôt que la qualité.

    • Le 30? Mais patience, ils y arriveront bien… 😉

    • Exactement, à quand l’interdiction des escaliers qui causent un grand nombre d’accidents dont certains sont mortels. Les accidents domestiques c’est 10.000 morts par an et les suicides pareils. Vont-ils nous concocter le permis bonheur ? Une perte de points à chaque déception et retrait de permis dès la dépression.

      • @AlfredSG
        Bonjour,
        Auriez-vous raté la volonté de supprimer les baignoires dans les appartements, parce que les personnes âgées s’y blessent par milliers ?

  • En juin 2018, avant le 80 km/h, 290 morts sur les routes.
    En juin 2019, après le 80 km/h: 290 morts sur les routes
    Cherchez l’erreur !!! mais la « sécurité » routière se garde bien d’en parler. Pour une fois, M. Macron avait raison.
    Petit conseil farfelu à M. Philippe qui veut à tout prix sauver nos vies: interdisez toutes les baignades, qui font plus de 500 morts chaque année

    • Il faudrait surtout apprendre aux gosses à nager.
      Les parents se sentent déchargés de cette responsabilité puisque les enfants de primaire vont à la piscine… pour l’affichage (l’Etat s’occupe d’eux), pas pour apprendre à nager (c’est impossible à vingt).
      Résultat: le temps passe et un beau jour, l’accident.

    • Ce n’est pas juste de dire cela , mais puisque les morts sont la justification du 80 ,pourquoi pas.
      A Mon avis le decompte doit se faire sur les accidentés pas sur les morts ,cas exceptionnels. la reduction de vitesse n’ayant vraiment d’influence que sur la gravite d’un accident ou le nombre…si le 80 entraine moins de morts mais plus d’handicapes ,l’interet n’est pas evident, mais si il entraine moins de casse physique…..

      • @reactitude
        Bonjour,
        « Ce n’est pas juste de dire cela , mais puisque les morts sont la justification du 80 ,pourquoi pas. »
        C’est on ne peut plus juste et le nombre tape pile poil dans le mille. C’était pour « sauver des vies », quelques dizaines disaient-ils.
        Déjà en septembre l’an dernier, les chiffres n’étaient pas très favorables, et « il fallait attendre plus longtemps ». Comme il a été dit sur CP dans un article concernant le 80km/h : si les chiffres avaient été bons pour eux, ils les auraient exposés sans attendre.

        Si vous voulez avoir le meilleur chiffre possible en morts ou handicapés, donc ZERO, la vitesse autorisée est donc de ZERO. Bon avec tout le cirque écolo, les gens n’auront plus de quoi se payer une voiture après 2040, et d’ici là, le carburant pour faire avancer les véhicules actuels deviendra hors de prix. Ouf, ainsi, les gens seront sains et saufs.

    • L’état postule que si vous avez les moyens d’avoir et de rouler en auto, c’est qu’il ne vous a pas encore piqué suffisamment de fric. Les zélites répètent à l’envi qu’il existe des moyens de mobilité douce (vélos et autres patins à roulettes) et des transports publics. La prochaine étape, c’est la flotte de véhicules autonomes qui sera acheté par les élus (bonjour le capitalisme de connivence) et qui vous emmènera à 30km/h faire vos courses avec le voisin (car sharing oblige). Pendant ce temps l’élu lui roulera toujours avec sa grosse berline, son chauffeur et ses motards.

  • Les radars pour les provinciaux, les horodateurs pour les citadins. Encore que les premiers peuvent voir apparaître des machines à cash sur le parking de leur petite ville.
    Hier, j’ai vécu successivement deux évènements: un parcmètre racketteur (pas de rendu de monnaie et aucune information en ce sens, minimum de 1,50€…), puis une voiture de luxe rechargeant ses batteries sur une borne ultra rapide aux frais de la collectîvité.
    C’est ça, la France…

    •  » ses batteries sur une borne ultra rapide aux frais de la collectîvité »
      Oui et non ,vous bénéficiez d’un air pur grâce à lui

      • @zen aztec
        QUI au final paie cette électricité, sinon le contribuable, càd la collectivité. Est-ce juste de payer le carburant des autres ? Puis-je venir me servir dans votre réfrigérateur sans bourse délier ?

      • Un point Goodvert 😉

      • Argument fallacieux ! Le moteur électrique a généré beaucoup de pollution pour être fabriqué, on ne sait pas comment les batteries seront recyclées si elles le sont. Et l’électricité produite pour recharger les batteries ne sera de toute façon pas propre : déchets nucléaires dans le meilleur des cas, usines à fossiles pour suppléer l’éolien/voltaïque intermittents, usines à lignite dans le pire des cas. Il y a toujours ce que l’on voit (vous) et ce que l’on ne voit pas.

        • Sans compter que c’est une affirmation bien gratuite que de prétendre qu’il purifie l’air… Celui qui supprime un besoin de changement de régime moteur, rond-point, ralentisseur, chicane, panneau de limitation, vous lui rendez grâce ?

      • @zen aztec
        Bonjour,
        « air pur » : cours de Physique de 5ème : l’air pur n’existe pas puisque l’air est composé de différents gaz.

  • Un rappel d’évidences bien utile, mais les fonctionnaires qui organisent « l’Insécurité routière », n’ont en général ni permis ni voitures. Le budget de l’état est basé sur deux milliards de recettes des radars et autres techniques. Le nombre de PV en descente sur les routes droites et sans danger doit donc encore augmenter. Pour doubler en toute sécurité il faut accélérer franchement et dépasser de 20 Km/h la vitesse du véhicule dépassé. Tout dépassement est devenu théoriquement impossible !!! (Avis Vérifié 90 € et deux points grâce a un tracteur a la sortie d’un Rond-point route de 10 m de large …)

    • Il n’y a aucune raison de doubler !…..j’ai fait 3500 km sans doubler meme un tracteur…(moteur bloque en sécurité pour filtre bouché)..ca ete plutot cool de ne se faire aucun soucis !

      • Mais avec gros nuage blanc derrière?

        • Non , des gens en colere……le filtre a particules pas bouché mais une sonde hs et indisponible sur tout mon trajet en europe.

      • Ma parole mais avec un pseudo pareil vous rouliez sur la Grande Muraille avec la dinde du Poitou !
        Je comprends que vous rouliez lentement. Il y a 45 / 50 ans autour du centre ville de Montpellier, Manitas-de-Plata roulait a 10 Km/h au milieu des avenues et de la « Comédie » dans sa Rolls-Royce d’occasion pour être sur que tout le monde l’admire. Vous devez être guitariste, et si ce n’est pas le cas, merci votre remarque, elle a du faire rêver des milliers de lecteurs ….

      • @reactitude : Oui mais votre vie on s’en fout. Si vous avez du temps tant mieux pour vous. C’est pas le cas de tout le monde. La loi ne doit pas forcément résumer à être supportable pour vous ou insupportable pour vous. On n’est pas sur les forums de NRJ 12 ici. On fait de la logique. Du débat. Vos cas particuliers et vos états d’âme de vieux aigri n’apportent rien d’autre au débat que de la crasse intellectuelle.

  • Il y a quelques années, la vitesse sur les routes secondaires était de 90km/h en France et en Allemagne.
    Les allemands, considérant sans doute que les voitures modernes sont beaucoup plus sûres qu’avant, qu’elles freinent beaucoup mieux (avec ABS en sus), que les pneus sont plus adhérants que dans le passé et que les air bags protègent et réduisent le nombre de morts, ont passé la limite de 90km/h à 100 km/h.
    La France? Vous le savez: le pays où la connerie a toujours de très beaux jours devant elle.

    • Il y a 6 mois sur départementale, je me suis fait flashé par un radar (un des rares non mis hors service) en doublant une voiture (j’étais environ à 90km/h). Je n’ai pas reçu d’amende. Peut-être y-a-t-il une consigne pour ne pas verbaliser les légers excès de vitesse lors d’un dépassement ?

      • Non, les radars flashes plus qu’ils ne verbalisent et après on vérifie en appliquant les marges d’erreurs. Par ailleurs lors du dépassement, il est possible que votre plaque n’ait pas été très lisible, partiellement cachée par l’autre voiture. De plus, sur les radars ancienne génération lorsqu’il y a deux plaques sur l’image même si c’est pas une autoroute on ne verbalise pas parce que le doute bénéficie à l’accusation.
        Mais non: il n’y a pas de consigne qui autorise le dépassement de limitation en cas de dépassement.

    • Autant que je sache, la limitation à 100 km/h sur les routes allemandes date de 1972. En agglomération les 50 km/h ont été instaurées le 1er septembre 1957.

  • Il y a une certaine logique à ce que les radars soient placés là où les automobilistes sont susceptibles d’aller le plus vite, plutôt que là où une vitesse plus faible serait gage de plus de sécurité.
    Cela dépend de la limite de vitesse appliquée.
    Les limitations générales de vitesse (90 sur route,110 sur voies rapides et 130 sur autoroutes) ont été mises en place en raison de la crise du pétrole du milieu des années 1970. Il s’agissait de nous faire réduire nos achats de carburant. Veiller à ce que ces limitations soient respectées va donc dans ce sens, l’économie de carburant restant une bonne chose.
    Dans les autres cas de limitations de vitesse, cela peut se discuter.

    • @xc complétement idiot : du coup perso pour aller plus vite les jours ou je suis pressée je passe dans les villages et sur les petites routes tortueuses , laissant la belle nationale toute droite mais … sujette aux radars et plus longue et je gagne du temps . Beau résultat en effet !

      • En effet ! Dans ma cambrousse, je constate également la multiplication des trajets sur des itinéraires très moyennement adaptés, en particulier parce que le trajet est fréquemment sanitaire ou remboursé sur la base du plus court, jamais du plus bref ou du moins coûteux. D’ailleurs, l’idée selon laquelle on consomme moins en respectant ces limitations demanderait vérification avec les routes et les véhicules d’aujourd’hui, tout comme celle que pour les trajets courants, l’économie de carburant soit significative et compense les autres inconvénients.

    • @xc
      Bonjour,
      « Il y a une certaine logique à ce que les radars soient placés là où les automobilistes sont susceptibles d’aller le plus vite, »
      La logique est de placer des radars là où ils sont le plus susceptibles de flasher et donc de produire du P.V : c’est pour faire du bénéf’, du flouze, du profit, de la maille, vous savez ? ce truc oni par tous les gens de gauche mais qui en ont un besoin vital car ils doivent absolument le redistribuer (le claquer) de façon « sociale » et « juste » (la justice sociale quoi.)
      J’habite non loin d’un des radars les plus « performants » de France : sa zone de flash est une horreur routière qui crée des bouchons tous les jours. Ces bouchons durent de plus en plus, commencent plus tôt et finissent plus tard. Le bonheur quoi.

      « plutôt que là où une vitesse plus faible serait gage de plus de sécurité. »
      Voilà ! et là vous allez dans le sens de l’article : les radars ne sont QUE des pompes à fric. La sécurité, vous vous en moquez, tout comme les autres qui nous l’assènent.

      Je suis curieux de connaître le ratio accidents mortels/nombre de P.V. juste pour savoir à quel point rouler « trop vite » est terrible.

      • @Salbalsace
        Bonjour,
        La Nouvelle-Zélande ressemble donc à La Réunion où le réseau routier est dans son ensemble pourri. Rouler à 70 sur une route défoncée n’est pas la même chose que sur une route lisse sans nids de poule. Et là nous sommes dans la phrase sortie par un ministre, sans honte, « le mauvais état des routes favorise la sécurité routière ». Dans ce cas, pourquoi les pays développés se sont-ils acharnés à faire des voies lisses grâce au bitume ?

        La crédibilité des panneaux est questionnable en effet. C’est une diversion, pour être pris par la boîte à fric. Le pire de tout, cest que pour éviter d’être pris, on passe de plus en plus de temps à regarder le compteur kilométrique au lieu du ruban.
        Au Japon, par exemple, les routes y sont meilleures et la limitation sur les grands axes ne dépasse pas 120km/h, pourtant aucun policier ne viendra vous faire signe de vous rabattre pour vous coller un P.V si vous êtes au-dessus de cette limite. C’est la justice qui vous tombera dessus en cas d’accident et de dommage corporel à autrui. Quant au permis, si vous êtes en faute, Adieu le permis.

  • Et qu’à t’il fait pour réparer la connerie?

  • Suppression des limitations de vitesse.
    Généralisation des vitesses conseillées.

    • Donc , traverser un patelin a 150 sera possible comme je l’ai vu faire il y a quelques annees en roumanie…..avant les radars et l’ue.

      • Ca n’est pas le panneau d’interdiction qui rend impossible la bêtise. En revanche, le panneau de conseil la rend moins tentante.

      • @reactitude
        Bonjour,
        Les panneaux en entrée de patelins, 50 ou 30, n’empêchent rien du tout. C’est pour cela qu’en plus des panneaux, on voit apparaître des chicanes, des ronds-points, des dos d’ânes, des bandes rugueuses. Ca change juste le « terrain de jeu », ou la « piste » pour ce genre de guignols. Au lie d’être tout droit, il y a des aspects plus « techniques ».
        Ce guignol à 150km/h avait-il percuté qui que ce soit ? J’en doute autrement vous l’auriez mentionné.
        Prenez ce guignol qui percuterait quelqu’un à 150 :
        – 1) il y a de fortes chances que la personne percutée soit décédée donc accusation pour homicide avec une arme (et oui.) exit la cause accidentelle. Un régulateur réglé à 150 tout en roulant en ville, serait une prémiditation non ?
        2) Demandez-vous qu’elle est la sanction (la vraie, celle écrite dans le Code Pénal, pas celle largement appliquée) quand quelqu’un tue quelqu’un d’autre avec un couteau dans la rue.
        La différence c’est que pour l’homicide au couteau on trouvera tout un tas de circonstances atténuantes, afin que le gars au couteau ne soit pas condamné pour meurtre au premier degré et sa sanction maximale.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Pierre Chasseray.

Il y a quelques semaines étaient publiés les résultats d’une étude très officielle intitulée Enquête sur le rapport à la règle chez les automobilistes français, menée par deux organismes très sérieux (le CEREMA et l’IFFSTAR) pour le compte de la très impopulaire Sécurité routière.

Achevée en 2018, cette étude aura mis plus de deux ans à être rendue publique ; sans doute était-ce le temps nécessaire aux hauts fonctionnaires de la Sécurité routière pour digérer les conclusions de l’enquête qui, si elles ne re... Poursuivre la lecture

Par Yannick Harrel.

Est-ce du cynisme politique ? Du réalisme fiscal ? Voire les deux ? Toujours est-il que la proposition du ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin publiée dans l’édition du 4 novembre dans Ouest France risque bien de jeter de l’huile sur le feu et placer les élus locaux dans une position inconfortable.

Concrètement que propose le ministre ?

Les maires autorisés à installer des radars sur leur commune

Il propose d'intégrer un amendement autorisant les maires à se passer de l’accord préalable du ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Pascal Salin.

Il y a eu des époques dans le passé où d’importants efforts étaient consentis pour faciliter l’utilisation des automobiles. Il y a quelques décennies on a ainsi construit beaucoup d’autoroutes et favorisé la circulation des voitures en ville, par exemple sur les quais de Seine à Paris.

Mais nous sommes maintenant confrontés à une situation totalement inverse : il existe beaucoup de lobbies plaidant pour la limitation ou même l'interdiction de la circulation des voitures. C’est ainsi que le gouvernement diminue... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles