Européennes : la Macronie à la rescousse de Nathalie Loiseau

Comment sauver le soldat Nathalie Loiseau quand le bilan gouvernemental n’est pas vraiment au rendez-vous ?
HUMEUR

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Konferenzdiskussion zur `ZUKUNFT DER EU` By: Bundesministerium für Europa, Integration und Äußeres - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Européennes : la Macronie à la rescousse de Nathalie Loiseau

Publié le 7 mai 2019
- A +

Par PABerryer.

Le gouvernement a de quoi s’activer en ce moment, entre les Gilets Jaunes qui n’en finissent pas de défiler et une campagne européenne dont la dynamique est telle que le Rassemblement National est en train de passer en tête. Ajoutez à cela quelques polémiques comme seul un ministre de l’Intérieur peut en créer et vous aurez droit à une situation aussi satisfaisante qu’un gouvernement pourrait le souhaiter.

Il s’agit d’abord et avant tout de sauver les élections européennes et une candidate membre du parti présidentiel. Nathalie Loiseau a passé sa vie à combattre l’extrême-droite, jusqu’à figurer sur l’une de ses listes électorales. Tout le monde a le droit à l’erreur, mais il ne s’agit pas de surjouer. Bref, pour raviver la flamme présidentielle et éviter une déconvenue malvenue aux européennes, le gouvernement fait preuve d’une activité digne d’un chihuahua cocaïnomane.

Édouard Philippe en renfort de Nathalie Loiseau

L’offensive commence par une mobilisation générale sur l’emploi et l’écologie orchestrée par Édouard Philippe afin de répondre aux attentes des Gilets jaunes. Là où la contestation a commencé par un refus d’une fiscalité écologique, on répond transition et gestes écologiques du quotidien. La situation commence à faire penser aux états généraux de la bioéthique dont le gouvernement ne tire que les conclusions qu’il souhaite.

Cette mobilisation n’est pas la seule car en quelques jours nous avons également eu les plans baignoires (1 milliard s’il vous plaît) et permis de conduire. Ces deux sujets étant la priorité absolue des Français à l’heure actuelle, bien entendu.

Nous pouvons également compter sur la gestion maladroite des suites de l’incendie de Notre-Dame et de sa restauration. Entre l’annonce d’un délai coïncidant avec les JO et le « geste contemporain », on se retrouve avec un gouvernement qui change tout pour que rien ne change. Si vraiment il pensait annoncer la bonne solution, pourquoi ne pas l’avoir fait avant ? Le discours et l’image changent un peu mais le fond reste le même.

Des élites coupées du réel

Nous avons un président et un gouvernement incapables de prendre la mesure du réel et du quotidien de la majorité de la population. Ils restent bloqués sur l’image médiatique de leur époque, celle des centres urbains bobos conscientisés et déracinés, incapables de comprendre ce qui se passe en dehors des dix premiers arrondissements de Paris.

La campagne des européennes est symptomatique de cet aveuglement, la seule chose dont on entend parler est la montée de l’extrême-droite et des populismes. Certes, cette poussée est réelle, mais elle est la conséquence des problématiques qui agitent les populations, et pas seulement en France.

Entre l’essoufflement du projet européen et la question de son achèvement, les différences Est/Ouest, la question russe, la pression migratoire, etc., il y a beaucoup de sujets à travailler et pour lesquels plusieurs réponses sont possibles. Résumer cela à la guerre contre l’extrême-droite est vraiment la preuve que nos politiques n’ont rien appris et rien oublié.

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • ils parlent de l’extrème droite , parce que c’est leur cauchemar et que de toute façon ça leur permet de meubler leur silence sur tout le reste , ce qui prouve qu’ils n’ont pas grand chose à dire ;

    • l’extrême droite est le repoussoir qui permet de faire oublier leur propre turpitude. Mais cela fonctionne de moins en moins.

  • voter LREM aux européennes c’est voter plus d’impôts « écologiques »
    européens..
    faut le savoir

    • Ils seront peu nombreux , rarement la , alors leur influence sera negligeable surtout qu’ils sont tous ,intellectuelement diminué si j’ose dire les choses comme elles sont ,la consanguinite sociale sans doute .

  • la première qualité d’un dirigeant est de savoir s’entourer : on a eu un barbouze à l’Élysée, une menteuse déclarée comme porte-parole, une candidate auto-révélée à la TV pour les européennes, pas étonnant que 17 conseillers élyséens et un ministre de l’intérieur paternel se soient enfuis !

    • Ca c’est la france , la culture francaise , une vedette auto proclamee et des seconds roles au ras des pâquerettes pour la valoriser. C’est sans doute pour ca que je deteste le cinema francais ,que des mediocres plein de talent bien caché par un scenario de timbre postal , vert ou rouge jamais bleu blanc rouge.

    • Les dégoutés sont partis, restent les dégoutants pour reprendre les propos d’un gourou alcoolique national-socialiste.

  • Autrement dit, l’oiseau n’est pas un aigle.

  • LOISEAU se serait-t-il envolé sans payer se cotisation au RN.?

  • Filouthai, Michel P.

    ça vole bas 😉

    Votre humour semble avoir du plomb dans l’aile, il est loin des grandes envolées de jadis, prenez de la hauteur, que diable !

    Et arrêtez de planer…

    🙂 🙂

    • @Leipreachan
      En ornithologie, chacun a sa place. Vous et le moineau et moi pour un retour chez les bipèdes.

  • Je suis tout-à-fait d’accord avec votre analyse et votre conclusion.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est un président promu pour la deuxième fois en 5 ans chef de guerre qui devrait dans les prochains jours s’engager dans la bataille électorale.

Plutôt que de faire campagne sur son projet, Emmanuel Macron appuie sa stratégie électorale sur un habile jeu de « j’y suis j’y reste », largement aidé par un contexte international qui a stérilisé le jeu politique. Le contexte guerrier fait que toute opposition est accusée de diviser le pays face à une menace extérieure.

Involontairement mais consciemment, ce contexte et cette straté... Poursuivre la lecture

Sibeth Ndiaye
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Il existe de nombreux indices qui trahissent le déclin culturel d’une société. Mais les pires sont ceux derrière lesquels on découvre que c’est l’élite du pays qui alimente elle-même le mouvement. Il semblerait que les politiciens maîtres d’œuvre de cette dégringolade soient nettement moins rares dans l’actuel gouvernement Macron.

S’il fallait néanmoins choisir une saillie qui résume parfaitement ce délabrement, la possible promotion de l’ancienne porte-parole Sibeth Ndiaye au sein de LREM se situe très haut d... Poursuivre la lecture

Par Bernard Kron.

Le mouvement La République en marche se revendique être un parti politique progressiste. Il s’oppose ainsi aux nationalistes, assimilés aux réactionnaires.

Selon le politologue Jérôme Sainte-Marie, ce choix est fait pour dépasser le clivage gauche-droite.

En fait, pour la médecine il se montre étatiste et anti-libéral ! Il veut suivre la ligne progressiste des partis radicaux et du centre se voulant héritiers de Léon Gambetta tout en épousant certains aspects d'un pseudo-libéralisme pour la médecine.

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles