L’État plombier, c’est maintenant

Après des petits pains, du lait et des céréales, l’État redistribue maintenant des cabines de douches.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’État plombier, c’est maintenant

Publié le 1 mai 2019
- A +

« Vite et bien » : c’est avec ces termes que l’actuel gouvernement a qualifié les prochaines actions qu’il entend mener pour amener fièrement l’État dans tous les interstices possibles de la société civile et n’en laisser aucun libre.

Et si j’évoquais – quelque peu consterné – l’immixtion récente de la gangrène française dans le petit-déjeuner de nos enfants à l’école, je n’imaginais pas qu’il n’aurait fallu qu’un triplet de jours supplémentaires pour voir un nouveau domaine offert en pâture à l’État, ses administrations et tous les ruminants pétogènes qui gravitent autour et à l’intérieur.

Après notre poubelle qui, il y a quelques années, devenait la cible des analyses foireuses et des décisions tout aussi pertinentes du gouvernement (rappelez-vous les humoristiques lois anti-gaspi), après notre frigo et notre cheminée qui subissaient à leur tour les pénibles assiduités de la classe politique, voilà venu le temps de… la salle de bain.

Oui, vous avez bien lu et bien compris : le gouvernement va s’atteler à visiter nos salles de bains par voie de décrets et autres lois illisibles pour enfin les remodeler plus à son goût. C’est ce qu’a indiqué en substance le brave Julien Denormandie, dont la rumeur voudrait avec insistance qu’il soit effectivement l’actuel ministre du Logement (il semble y avoir un ministre pour tout, depuis le logement jusqu’aux charnières de portes, qui sont des espèces de gonds – je parle des charnières, pas des ministres, suivez un peu).

Pour rendre les choses encore plus croustillantes, il va doter l’opération d’un joli budget : 1 milliard d’euros. C’est comme pour Notre-Dame, mais en version Leroy Merlin et pour seulement 200 000 foyers, histoire d’asperger un nombre ciblé d’électeurs humides.

Cependant, rassurez-vous.

Cette somme, que certains esprits simples et modestes pourraient considérer comme colossale, n’en est pas moins la part congrue d’un montant bien plus important de 9 milliards d’euros dédié tout entier à un audacieux plan d’investissement pondu par le groupe Action logement, cette association loi 1901 chargée de gérer le fameux 1 % logement versé de force par les entreprises pour que l’action publique puisse joyeusement dilapider orienter/flécher l’investissement immobilier en France.

L’idée est comme d’habitude que la société civile est bien trop bête pour savoir ce qui est bon pour elle, et bien trop molle pour s’atteler à améliorer son propre sort. En vertu de quoi il va falloir l’aiguillonner dans la bonne direction. Dans ce contexte, quoi de plus éco-compatible qu’adapter les logements « au vieillissement et à la dépendance » en commençant bien sûr par les sanitaires dont tout le monde sait que les Français ne savent pas utiliser ?

Et pour bien comprendre pourquoi tout ceci sera tendrement écologique, il suffit de noter que le but consiste à faire changer dans 200 000 foyers les baignoires par des douches ! En substance et moyennant une grille de critères qu’on pressent déjà particulièrement pointus et assortis d’un ou deux formulaires Cerfa correctement complétés, 200 000 ménages français, forcément modestes, pourront donc faire modifier leur salle de bain afin d’en remplacer la baignoire par une douche dernier cri (celui du contribuable devant la facture je présume).

Outre l’évidente économie d’eau qu’une douche représente face à une baignoire (mais si, puisqu’on vous le dit !), l’opération sera aussi l’occasion de faire installer des équipements adaptés aux seniors. Eh oui : par un curieux raisonnement, l’État semble se soucier à la fois de l’environnement en nous faisant économiser de l’eau sans économiser ses fonds, tout en choyant les plus âgés dont pourtant les coûts de retraite et de santé ne font que croître.

Et ce alors même que dans la bouche du ministre des Douches à la place des Baignoires, « le nombre de morts est plus important dans les salles de bain que sur les routes ». On frémit à l’idée qu’il aurait pu proposer, alternativement et avec la même décontraction intellectuelle, de remplacer les salles de bain de nos seniors par des départementales et réduire ainsi leurs risques…

Si les sommes n’étaient pas conséquentes, si tout ceci ne participait pas de l’appauvrissement et de la déresponsabilisation générale des Français, on pourrait en rire.

Mais à bien y regarder, ces histoires de remplacement des baignoires par des douches ressemblent à s’y méprendre à une nouvelle tentative d’organiser une pénurie. Ici, un peu à l’instar des pays du tiers-monde (ou de ceux qui, comme le Venezuela, appliquant soigneusement le socialisme, y retournent « vite et bien »), on tente de pallier les problèmes d’économies d’eau plutôt que la solution de fond qui consisterait plutôt à la rendre facilement recyclable, en améliorer la collecte, la distribution et le nettoyage.

Et encore une fois, on tente de protéger les Français à leurs frais, plutôt que les laisser s’occuper eux-mêmes de leur sécurité en augmentant leur pouvoir d’achat, en diminuant la pression fiscale et les prélèvements obligatoires qui financent des services étatiques toujours plus médiocres.

Bref, on continue à fond de train dans le paradigme de la redistribution. Après des petits pains, du lait et des céréales, l’État redistribue maintenant des cabines de douche. L’étape suivante sera probablement le rationnement, via un ticket-douche vendu avec force propagande comme Gaïa-compatible et indispensable à la survie de notre espèce sur cette planète que nous détruisons tous en respirant trop fort…

On notera que ceci s’inscrit après la prime à la conversion pour les chaudières au fioul qui marque elle aussi ce désir obstiné de voir la consommation réduire partout, les économies d’énergie et de ressources entièrement pilotées par la force publique, indispensable pour prendre des décisions éclairées (à la bougie, l’électricité devenant chère), un peu comme si le peuple devait se préparer, autant physiquement que mentalement, à des périodes de vaches maigres…

Finalement, on ne peut qu’admirer la cohérence d’ensemble : en passant des chaudières aux douches, l’État fait maintenant dans la plomberie au plus près de l’électeur. Compte tenu de la médiocrité qui le caractérise, on redoute déjà le moment où il s’occupera de nos WC, « vite et bien ».


—-
Sur le web

Voir les commentaires (70)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (70)
  • Ils ont pété … la plomberie !

  • H16 ,tu deconnes, toutes les personnes agees ont le probleme de la baignoire, d’abord les chutes puis l’impossibilite d’en sortir viens ensuite l’impossibilite de se laver tout simplement.
    Cette mesure est bien plus utile que l’isolation a 1€ ou que la campagne affligeante des lampes laides gratuites .
    Je viens de changer de baignoire a douche chez ma mere agee, un peu plus de 5000€…tout le monde ne peut pas le faire !

    • Je comprends le raisonnement, mais il reste foireux : je suis un peu ric rac économiquement en ce moment, mais j’ai besoin d’une voiture pour bosser (comme les personnes âgées ont besoin d’une douche, comme votre mère).
      Du coup, comme je n’ai pas les 5000€ pour changer de voiture, ben je vais demander au gouvernement de m’en payer une. Enfin, comme le gouvernement n’a pas d’argent à lui, je vais vous le demander à vous, cher @reactitude, ok ?
      Vous comprenez ? Ben c’est exactement comme pour la douche payée avec le pognon des autres….
      Rappelez-vous, les moyens des autres sont limités, les besoins des autres illimités.

      • Le probleme de la baignoire est tres couteux pour la secu donc , pour la societe dans son ensemble. Ton soucis de voiture de concerne que toi.
        Combien de personnes agees finissent en epad a cause de ce probleme de baignoire et des consequences d’une chute ?
        J’imagine que la baignoire a ete imposee en hlm pour faire riche dans un logement pour pauvres mal isolé mal insonorisé mal placê etc .

        • Bah, la loi qui va interdire les baignoires, elle vient quand ❓ On la sent venir, lentement mais surement.

        • C’est la sécu qu’il faut changer, pas faire payer le contribuable pour la décision de remplacer les tongs par des mules ou les baignoires par des douches ! La baignoire est logique dans les appartements genre HLM, parce que les problèmes d’étanchéité se posent avec des douches à l’italienne dans les constructions bon marché, et que pour des ménages avec des enfants en bas âge, la baignoire est infiniment plus commode que la cabine de douche.
          Maintenant, si vous estimez que les vieux devraient être aidés à se débarrasser de ces commodités pour la jeunesse, créez une fondation à cette fin, et donnez-y. Si vous estimez que la sécu est un bienfait pour l’humanité, créez une autre fondation pour perpétuer ce système au détriment de toute rationalité dans la gestion de l’assurance santé. Manifestement, vous préférez faire payer les autres, mais même si c’est le cas, commencez par donner l’exemple avec vos sous à vous !

          • Tout ce qui est excessif est derisoire.
            On est dans une societe socialiste ,il faut faire avec, mais il fait saluer de bonnes initiatives corrigeant les exces du passe….
            Bien entendu ces aides ne devraient pas exister mais alors dans quoi nos socialos depenseraient l’argent du peuple , dans l’armee la police peut etre mais plus surement dans les intermittents du spectacle, seules personnes pouvant encore les supporter

            • Il existe des revêtements anti dérapant pour les baignoire, ainsi que des poignées pour se tenir, et des marches pour monter dedans…
              Dans combien de temps, on remplace aussi tous les escaliers de France par des ascenseurs ? Parce que l’accidentologie dans les escaliers, spécialement pour les séniors, ça doit battre des records.
              Dès qu’un réactitude bénéficie directement ou indirectement de l’argent des autres, c’est donc super…

              • On a compris , et j’ai compris le propos, que chacun se demerde…meme lorsque c’est impossible…..quand la famille n’existe plus ,quand la solidarite inter generationnelle est absente… On laisse crever les gens pour des principes extremistes ?

        • Si lucloc vous dit qu’il a besoin de la voiture pour son travail, le fait de ne pas en avoir le met au chômage.
          Ce dernier est très coûteux pour le Pôle Emploi donc pour la société dans son ensemble. Pourquoi donc lui refuser une voiture gratuite? 😀

          Donc la baignoire comme l’exemple théorique de la voiture donne les mêmes problèmes. Quand on veut socialiser quelque chose, ça finit toujours par être cher et inutilement compliqué.

        • Votre problème de baignoire avec votre grand-mère ne concerne malheureusement pas que vous et votre grand-mère. Il est là le souci.

        • @reactitude
          Bonsoir,
          Les « HLM » ont été crées au départ pour les classes ouvrière et moyenne, pas pour les pauvres. Le « M » signifie « modéré ».

          Les personnes âgées ne finissent pas en EPAD parce qu’elles tombent dans les baignoires (ou les bacs à douche, ou les escaliers) mais parce qu’elles sont physiquement diminuées. Cette diminution fait qu’elles ont du mal à garder l’équilibre, à faire des gestes quotidiens simples (comme se laver par exemple). Les chutes sont des conséquences de leur état de santé physique, pas des causes.

          « Le probleme de la baignoire est tres couteux pour la secu donc  »
          De toute façon, la Sécu’ a déjà fait des économies sur les remboursements ; elle en fait depuis deux décennies (au moins depuis les « médicaments génériques »).

          • Epad est la lorsque l’aide a domicile n’est plus possible.cette aide a domicile necessite des amenagements donc la douche pour faciliter la toilette ,parfois un lit medicalise etc.
            Epad est une maison de retraite avec une clientele qui va de l’autonomie partielle aux pires des cas ,mais comme tout le monde sait les places sont tres limites .
            Y a vraiment pas a crier comme un putois liberal sur un truc vraiment utile quand on voit les autres aides comme les vehicules electriques ou le solaire ou l’isolation ou le petit dejeuner ou les subventions aux producteurs de spectacles ou autres.

            • On est d’accord sur l’utilité de remplacer la baignoire par une douche. On est pas d’accord pour que ce soit décidé par un bureaucrate et financé avec l’argent des autres prélevé par la contrainte.

              • on est d ‘accord sur rien du tout…on peut très bien avoir une baignoire et faire attention aux économies d’eau, genre l’utiliser peu souvent pour un bain et très souvent pour une douche..chacun est libre d’avoir ce qu’il veut bordel.

                • Ce n’est pas pour les économies d’eau mais parce que les personnes âgées n’arrivent plus à lever la jambe pour entrer dedans sans perdre l’équilibre. Ce n’est pas une question de liberté d’emploi, mais de liberté de financement

            • @reactitude
              Bonsoir,
              Les autres aides sont financées de la même sorte que celle dont il est question ici, et que toutes les autres aides de l’Etat : en le prenant aux contribuables captifs.
              Depuis 1997, un smicard a perdu plus de 200.000 euros, volatilisés dans les strates et autres trous noirs du Trésor Public et des Plans de Financement Publics. Votre mère a perdu sensiblement la même somme. Ces 200.000€ ont servi pour des aides de l’Etat. N’auraient-ils pas été plus efficacement utilisés par votre mère ? Ces 200.000€ ne sont qu’un montant minimum : ils ne représentent que ce que l’Etat a ponctionné sur le salaire avec les charges salariales et patronales. L’I.R, les impôts locaux et/ou fonciers, et les autres taxes (T.V.A par exemple) n’y sont pas inclus. (Depuis 1997, les salaires ont augmenté de 48%. Les ponctions étatiques ont augmenté de 53%.)
              Vous ne vous rendez pas compte, alors que vous l’avez écrit, que ces aides sont à des fins politiques, et que les bénéficiaires de ces aides sont et seront de simples faire-valoir. Votre mère ne rentre pas en ligne de compte : elle a déjà été rincée pendant ses années actives, et l’est encore un peu de nos jours sur les miettes qui lui sont reversé.

              Je préfèrerais être un putois libéral, qu’un ligre d’exhibition devant faire le beau pour avoir sa pitance. (Je vous suggère de relire « Le Loup et le Chien de Jean de La Fontaine.)

        • Utiliser l’argument du coûteux pour la Sécu se comprend, mais est et reste un raisonnement foireux. C’est au prétexte du coût pour la Sécu que le gouvernement souhaite contrôler notre alimentation, notre effort physique, l’obligation de porter un casque en moto (qui n’est justifiable qu’au nom du sacro-saint coût pour la Sécu).
          Bref, de reactitude vous avez peu si vous justifiez votre besoin d’argent des autres par le coût pour la Sécu.
          D’ailleurs, mon travail dépend de ma voiture et je paie des cotisations à la Sécu alors que si je perds mon job par manque de voiture, ce sera mauvais pour la Sécu… Donc vous me payez une nouvelle voiture ? C’est pour préserver la Sécu, c’est pour la bonne cause…

    • « impossibilite de se laver » : Réactitude, là c’est vous qui déconnez.
      Dire que pendant des années d’étudiant, je me suis contenté d’une bassine et d’un gant de toilette. C’est dingue !

      • Comme quoi quand on a le choix on peut opter pour la bassine ,les vieux n’ont plus aucun choix…mais en effet , ma maman a fini dans le lavabo faute d’autres possibilites..c’est pas terrible et pas tres efficace..’,c’est deja ca elle n’a pas eu besoin d’aller au puits ni faire chauffer l’eau dans le cheminee, vive le xxi eme siecle et la fee electricite….que certains ne peuvent meme pas payer..pour sauver les grenouilles du larzac

        • @reactitude
          Bonsoir,
          Nous allons droit vers la décroissance, donc il faudra se réhabituer à aller au puits puiser l’eau et la faire chauffer… si c’est encore possible (légalement parlant).

          • Le problème des socialistes, c’est qu’ils veulent la décroissance pour les autres. et le problème pour certains libéraux, c’est que leurs idées et leur courage s’arètent là ou commence leur intêret. On défend toujours une mesure qui va dans le bon sens, à savoir le notre. Quel courage dans la conviction.

    • Le problème des personnes âgées est directement traité dans le billet qu’il vous faudra relire plus attentivement. Leur problème de pouvoir d’achat, c’est le problème de l’incontinence de l’État infoutu de faire des coupes claires dans ses dépenses et donc dans ses prélèvements (qui sont pris où ? Sur ces retraités qui n’ont plus de thunes ensuite !!!)

      C’est précisément ** PARCE QUE ** l’État distribue 5000€ à ceux-là que d’autres n’ont plus d’argent pour faire ce qu’ils doivent. Quand vous rentrerez-vous dans le crâne que PERSONNE, ni l’État ni personne d’autre, n’est capable d’allouer correctement les sommes disponibles pour maximiser l’utilité de chacun ? Personne. La seule façon de procéder, c’est de laisser faire, et donc de laisser l’argent où il est plutôt que ponctionner, ponctionner, ponctionner et redistribuer de travers.

      • Vous oubliez que nous sommes pour tres longtemps dans une europe socialiste ,la solidarite familliale a ete remplacee par la solidarite d’etat( normal avec tout l’argent capture par l’etat! ) .quand vous dites que cela sort de la poche des autres..c’est faux cela sort aussi de la poche des beneficiaires ,tout le monde paie selon ses possiblites. Ca te gene que ton voisin se fasse rembourser sa voiture grace a son assurance obligatoire avec l’argent qui sort de ta cotisation ..et la sienne ? .
        En france l’abus n’est pas dans le social ,plutot miserable par rapport a nos voisins ,mais dans tout le reste

        • De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins, c’est votre devise.
          Alors réfléchissez que les moyens sont limités et les besoins illimités….
          Enfin, votre argument sur « la nécessaire adaptation à l’Europe socialiste », je vous laisse méditer cela : j’ai vécu longtemps au Brésil ou on tué pour un accrochage entre voitures ou pour 5€. C’est « normal », comme c’est normal de pomper l’argent des autres dans l’Europe socialiste (allez d’ailleurs parler de votre vision en Tchéquie, en Estonie ou en Suisse d’ailleurs). Donc il aurait été normal que j’assassine quand j’habitais à Sao Paulo ?

        • @reactitude

          J’aime assez vos interventions, habituellement, qui me poussent à me remettre en question momentanément.
          Mais vos réactions ici sont particulièrement naïves. Elles traduisent le fait que vous n’avez rien compris au libéralisme ni au socialisme. Elles traduisent aussi que vous ne prenez pas le recul suffisant.
          L’avantage du libéralisme est d’optimiser l’utilisation de l’argent sans la ponction étatique de fonctionnement (et de parasitisme inutile…). Plutôt que ce détournement de fonds ne servent à faire vivre grassement un part de la population croissante, elle pourrait servir à ajuster le train de vie de chacun de manière individuelle.
          Le socialisme que vous prônez sur ce billet n’est pas un système pérenne car une part importante de fonds sera gâchée inutilement et dans le même temps aura cette fâcheuse tendance d’accroître le comportement irresponsable de dépendre (de l’argent gratuit) des autres. Le socialisme tire donc la production de richesse vers le bas car ceux qui se cassent la tête pour travailler s’ajustent sur ceux qui « ont des besoins » pour de vrai ou pas. Au final, il n’y aura plus de fonds pour payer des douches ou autres services nécessaires ou pas.
          Je n’ai pas parlé du clientélisme dans les diverses « solutions étatiques » et de leurs finalités démocratiques mais comme vous avez été hameçonné, ce serait sûrement inutile.

    • Une personne âgée se lave plus aisément dans une baignoire où elle peut se relaxer que dans une douche où elle doit faire plein d’efforts. Sans compter qu’il existe des baignoires avec portes pour faciliter l’entrée et la sortie. Et quand elles ne peuvent plus se laver, douche ou baignoire, ça ne résout pas le problème!

    • J’ai du mal à comprendre les 5000€, les cabines de douche coûtent nettement moins de 1000€. Toutefois, je vous félicite de vous occuper de votre grand-mère.
      Mais en effet parce que l’Etat me prend, sur mon salaire, mes impôts et mes économies, de quoi faire de beaux hlm avec grands balcons vue mer et remplacer des baignoires par des douches, que moi, malgré mes horaires et mon salaire (mérité) je ne peux pas m’offrir un beau balcon avec vue mer… je ne demande pas l’aide de l’Etat, juste qu’on arrête de me prendre trop de ce que je gagne pour donner toujours aux mêmes, qui se retrouvent au final à gagner plus que moi.
      Ça me rappelle la prime pouvoir d’achat : pour en bénéficier il faut gagner moins qu’un plafond, si le plafond est dépassé du fait d’heures supp, pas de prime, donc à salaire de base identique, celui qui « travaille plus pour gagner plus » est pénalisé… bel exemple !

    • quasiment tout le monde a une grand mère qui a un problème similaire…autrement dit cela revient à payer pour les pauvres ..encore.. vous ne croyez pas que ça n’incite pas les gens à bosser? encore… redistribution..encore…

    • Bien d’accord. Mais en plus, une douche c’est moins d’eau utilisée et, donc, moins d’énergie consommée pour la chauffer. Donc, des économies.

      • Economies de bouts de chandelle, sinon elles rembourseraient les travaux et il n’y aurait pas à subventionner, ça se paierait tout seul !
        Le problème est aussi que si la personne préfère un bain et est suffisamment alerte pour se l’offrir, de quel droit voulez-vous lui faire faire des économies en la privant de ce qui lui fait plaisir ? L’Etat vantant les mérites de la pénitence et de la fustigation, on a du mal à comprendre en quoi il serait encore laïc !

    • c’est magnifique. TU as changé ta cabine de douche comme un grand, sans que personne ne s’ en mêle. bravo. et merci pour MON porte-feuille.

    • Si l’Etat n’avait pas ponctionné plus de la moitié des revenus de votre grand-mère, de vos parents, de vous-même, vous auriez les moyens financiers de payer la douche vous-même, tout comme lucdioc aurait les moyens de payer sa voiture, et d’autres leur isolation ou leurs lampes led.
      Le problème de la ponction-répartition, ce sont tous les intermédiaires qui se servent au passage et tous les bénéficiaires-électeurs-copains à rémunérer. Ainsi bien sûr que les domaines d’intervention hallucinants de l’etat ! Les impôts doivent servir aux fonctions régaliennes, et les gens doivent toucher leur salaire complet.
      Et tout irait nettement mieux.

  • L’État doit s’occuper de tout pour mettre en place la dictature écologique. Quand vous construisez une maison, le permis de construire peut vous être refusé si la cheminée n’est pas au « bon » endroit.

    • Moi je refuserais si il y avait un conduit de cheminee ,rien de pire pour le voisinage ..et les finances de l’etat ( la je rigole evidement)

  • la douche pour les gueux mais la baignoire pour les riches!
    un bon bain chaud relaxant pour les gueux, non mais, vous n-y pensez pas!

  • On frémit à l’idée qu’il aurait pu proposer, alternativement et avec la même décontraction intellectuelle, de remplacer les salles de bain de nos seniors par des départementales et réduire ainsi leurs risques…

    Oh, ne leurs donnez pas d’idées étranges, ils sont bien capables de le faire

  • « …on redoute déjà le moment où il s’occupera de nos WC… »

    J’ai failli m’étouffer de rire en pensant au désastre.

    • C’est fait ,loi machin avec un zeste de duflot je suppose ,on nous impose une centrale d’epuration a 10 000€ en maison rurale ..

    • d’autant qu’avec les futurs wc , on nous imposera certainement le papier toilette , ( pour rester poli ) qui va avec ….rouleaux ou feuilles ? uni ou décoré ? et puis aussi le nombre de feuilles que l’on peut utiliser ( pas de gachis ) ….bref on peut aller loin mais j’ai la nette impression qu’ILS n’ont pas fini de nous emmerder ;

      • Du papier ? A l’heure d’internet ?
        Je penche pour le système portable de collecte des selles, vidé par le véhicule municipal ad-hoc tous les lundis (le mardi si le lundi est férié) et la suppression des WC…

      • Non non non, une belle cuvette autonettoyante pour les plus pauvres, et vous, vous continuerez avec votre papier (en quantité comptée hein)

  • Les salles de bains aujourd’hui, les WC demain, les cuisines après-demain. Allez sur le site ecologique-solidaire.gouv.fr et vous verrez leurs projets de psychopathes: de vouloir contrôler la vie, la pensée des gens jusque dans le fond des poubelles ! Nos maîtres sont des grands malades, et nous on se laisse faire (?)

    • Désolé pour le HS mais comme je me marre tout seul avec le nom de ce site gouvernemental, je propose que le prochain s’appelle :
      social-équitable-durable-solidaire-républicain_eco-conscientisé.fr

  • A quelles entreprises bien placées va profiter également cette redistribution qui va voir le prix des douches s’envoler?
    Au-delà, je pense qu’il s’agit de relancer l’activité économique qui est au plus bas.

    • @La petite bête
      Bonsoir,
      Macron aurait-il de la famille dans la branche ? Après tout, Sarko a bien refilé le marché (aux petits oignons grâce à une loi) des éthylo-test à un membre de sa famille.

  • Article jouissif, merci!

  • L’état plombier bobo a mis le feu avec son petit chalumeau. On fait quoi maintenant ?

  • Donc si j’ai bien compris cette nouvelle connerie les vieux ayant déjà une douche toucheront une prime
    C’est de la discrimination positive
    Je trouve ce pays de plus en plus cocasse

  • Encore une dépense bien inutile, avoir une baignoire ancienne ou une douche neuve, pour bien des français ça fera pas une grosse différence, il faudra d’abord leur expliquer comment s’en servir .

  • il faudra bientôt être un apparatchik patenté pour prendre un bain. qui a dit que le socialisme sent mauvais?

  • Dans la plomberie on dit qu’ils ont fondu le plomb ! A mon avis il faut revenir au hammam (bains publics) avec des masseuses compétentes, moi j’aimerai bien me faire masser à 80 piges, j’en ai un peu plus, alors je rigole !

  • Excellent !
    Le Venezuela n’a pas l’exclusivité des fous dangereux comme Chavez et Maduro. Macron et E Philippe, sont du même niveau.
    J’irai direct a la conclusion. Pour les prochaines élections nous devons tirer La Chasse !

  • Je trouve cette mesure trop timorée, je propose donc de revenir à l’ancienne méthode : se laver dans une cuvette.
    Cette méthode, qui en plus de l’économie d’eau, présente toutes les garanties de sécurité qu’on peut attendre !

  • Il y a quelques années j’ai fait installer une climatisation réversible chez ma maman.
    Pour ‘bénéficier’ de l’aide de l’état, à l’époque 50% de la facture, il aurait fallu équiper toute la maison (3 clim).
    Devis 11’000 euros, moins 50% = 5’500 euros.
    Comme je ne voulais équiper que le séjour et sa chambre, j’ai choisi deux clim:
    devis 4’600 euros sans aide…
    Ce qui mettait mathématiquement la 3ème clim à 6’900 !
    On voit comme les ‘aides’ font exploser les prix…

  • Certes, l’état devrait moins se mêler de tout, et moins ponctionner chacun. Bien des choses iraient mieux.
    Mais je comprends aussi la réaction de reactitude : il y a probablement là un calcul purement pragmatique, à l’avantage de la collectivité.
    Si le nombre de chutes dues à des baignoires difficiles d’accès pour les personnes âgées occasionnent de nombreuses hospitalisations (à 1000 euros la journée), si ce manque de salle de bain adaptée empêche le maintien à domicile de nombreuses personnes, (maintien moins coûteux pour la collectivité que les EPHAD), pourquoi ne pas aider au financement de cette adaptation ?
    L’état aide bien à changer ses fenêtres (alors qu’il ne paie pas le chauffage des gens) ou à changer de voiture…
    Le coût de cette aide là sera peut être très vite récupéré. Donc, si le calcul est bien fait, pourquoi pas ?

    • « La politique est l’art de chercher des ennuis, de les trouver, d’en donner un diagnostic erroné, puis d’appliquer les mauvais remèdes. »
      Voilà pourquoi.

    • Ben non, le coût de ces aides n’est jamais récupéré ! S’il était récupéré, pourquoi les fenêtres ne seraient pas changées sans aides ?
      Le système « sécu » est une redistribution des charges d’assurance maladie, alors qu’il devrait être une véritable assurance maladie, où la collectivité aide éventuellement les plus pauvres à payer leurs primes d’assurance, mais pas où elle les prenne en charge directement, mélangeant l’assurance, la fourniture de soins (préventifs ou curatifs) à des prix qui ne reflètent pas les coûts, et la redistribution.

    • L’Etat aide à changer les fenêtres dans le cadre de l’amélioration énergétique donc meilleure isolation donc économie d’énergies donc réduction de la production donc économies pour la collectivité.
      Le problème reste toujours que tout ceci sert uniquement à justifier les ponctions phénoménales réalisées sur les salaires, les achats, les successions etc. La preuve, vous trouvez bien que ces aides existantes, alors que si vous étiez moins ponctionnée, vous auriez les moyens de payer ces achats sans aide. Vous pourriez alors choisir ce pour quoi vous dépenseriez vos sous (je ne suis pas d’accord de payer pour les syndicats, certains journaux etc mais je n’ai pas le choix, mais cet argent qui me manque m’empêche de remplacer ma baignoire par une douche). Vous voyez le problème ?

    • Et n’oubliez pas les coûts induits : l’entreprise qui propose les fenêtres doit acquérir le label RGE… payant bien sûr… sans ce label, vous n’êtes pas remboursé, donc l’entreprise n’aura pas de clients. Donc toutes les entreprises le demandent euh le paient. Impôt déguisé que bien sûr elles refacturent au client ! Vous les payez donc plus cher, les fenêtres !

  • Monsieur le Ministre,
    Je suis vieux, j’ai une vieille baignoire, je me lave une fois par an, que j’en aie besoin ou pas (entre temps j’y élève des lapins, ce qui ne serait pas pratique dans une douche).
    En revanche mes chiottes fuient abominablement: puis-je utiliser cette aide pour les remplacer et économiser 100 fois plus d’eau?

    • L’aide pour les douches pour les personnes âgées n’est pas justifiée par des économies d’eau mais par la facilité d’accès, pour réduire les risques de chutes. Cher Vieux, vous accédez facilement à votre cuvette ? Oui ? pas d’aide !

    • Moi aussi, je me lave une fois par an (le vendredi saint, je vis en Alsace) !

      Que ce soit nécessaire ou pas…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un entretien mené par Matthieu Creson pour la la Revue Politique et Parlementaire. 

 

Pascal Salin est économiste, professeur émérite de l’université Paris-Dauphine, et fut président de la société du Mont-Pèlerin de 1994 à 1996.

Parmi les ouvrages qu’il a publiés, citons notamment La Vérité sur la monnaie (Paris, Odile Jacob, 1990), Libéralisme (Paris, Odile Jacob, 2000), Français, n’ayez pas peur du libéralisme (Paris, Odile Jacob, 2007), Revenir au capitalisme pour éviter les crises (Paris, Odile Jacob, 2010), La T... Poursuivre la lecture

L’âge de la retraite semble avoir beaucoup d’intérêt pour les candidats, il n’en a pratiquement pas pour les retraités actuels et futurs.

Certes l’âge de la retraite est désormais au cœur de la campagne électorale. Dans son allocution de lundi soir le Premier ministre a annoncé non seulement son soutien inconditionnel au candidat Macron (ce qui était surprenant et courageux) mais aussi sa certitude que les tout premiers jours du nouveau président (« reconduit » a-t-il dit avant de corriger pour « réélu ») seraient consacrés à la réform... Poursuivre la lecture

boomers non-travail orpea actionnaire
6
Sauvegarder cet article

Mais puisqu'on vous dit que Macron, c'est Le Grand Réformateur ! Puisqu'on vous dit qu'il n'a pas arrêté de réformer, d'affûter avec habileté la France pour la prochaine décennie ! Les petits dérapages budgétaires n'y changeront rien : les réformes sont sur des rails, elles passeront. Quoi qu'il en coûte.

C'est sans doute dans cet esprit que l'actuel gouvernement planche à nouveau sur la réforme des retraites qui avait été subrepticement mise en pause suite à la déclaration de guerre (non, pas contre Poutine, contre le virus il... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles