80km/h, premier bilan : 26 morts de plus

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Circulation By: Frédéric BISSON - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

80km/h, premier bilan : 26 morts de plus

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 30 octobre 2018
- A +

Par Olivier Maurice.

Il est bien évident que si les chiffres avaient été bons, l’information aurait tourné en boucle dans tous les journaux télévisés et les membres du gouvernement, Premier ministre en tête auraient été vanté à grands renforts de chiffres, d’infographies et d’images choc l’immense succès d’une décision impopulaire, l’immense courage d’un gouvernement qui sait tenir la barre, l’immense sagesse de ceux qui savent, etc.

Mais les chiffres ne sont pas bons. Ils sont même très mauvais.

Il y a eu en France en septembre 2018, 285 accidents corporels de plus qu’en septembre 2017, 299 victimes de plus, dont 26 morts.

J’hésite (mais peut être que je ne devrais pas) à user de cette mauvaise foi qu’affectionnent certains politiciens qui n’auraient pas tergiversé une seule seconde avant de s’attribuer les mérites des résultats si les chiffres avaient été différents. Je ne voudrais pas non plus laisser entendre que le gouvernement, par ses réglementations absurdes, puisse être responsable de la mort de 26 personnes.

Et pourtant… J’ai essayé de chercher le début d’une petite explication qui pourrait imputer cette augmentation à autre chose qu’à la limitation à 80 km sur les routes secondaires. Mais je n’ai absolument rien trouvé. Ce sont les motocyclistes, les automobilistes et les camionneurs qui ont payé ce lourd tribut. La mortalité des piétons est des cyclistes étant en baisse, le mois de septembre n’a pas subi de conditions climatiques particulièrement défavorables loin de là, les 6 premiers mois de l’année n’avaient vu aucune augmentation des accidents, ils étaient même bien en dessous des chiffres de l’année précédente…

La vitesse tue

Tout part d’une évidence : la vitesse tue. De la même façon que l’eau est responsable des inondations, le soleil des insolations et le froid des congélations, la vitesse est responsable de tous les accidents de la circulation. C’est absolument indéniable : on n’a jamais vu deux voitures à l’arrêt entrer en collision.

Une fois qu’on a dit cela, on n’a absolument rien dit. On est resté au niveau zéro de l’analyse.

Chacun sait que les accidents de la route se produisent alors qu’au moins un véhicule est en mouvement. Chacun sait que la vitesse est dangereuse.

Enfin, pas vraiment tout le monde. Le gouvernement semble de toute évidence persuadé qu’il existe en France une bonne proportion de personnes suffisamment bêtes pour ne pas comprendre que le mouvement d’un véhicule est la raison pour laquelle il n’est pas immobile. Il est même également persuadé que ce pourcentage est suffisamment élevé pour qu’on ne puisse pas identifier les abrutis des autres et qu’il convient donc de sanctionner tout le monde.

Mais l’immobilité tue aussi

Il suffit d’essayer de déplanter un platane en fonçant dessus à 80 ou 90 km/h pour se rendre compte que si celui-ci s’était gentiment écarté on n’aurait pas retrouvé des débris éparpillés un peu partout.

Qui est donc responsable ? La voiture qui roule ou la voiture que l’on a transformée en platane, en obstacle planté au milieu de la chaussée ?

J’invite n’importe qui doutant de la réponse à se rendre un samedi soir dans une fête foraine, prendre un jeton d’auto-tamponneuse, se placer au milieu de la piste, s’y arrêter, fermer les yeux et attendre quelques secondes.

La sécurité n’est pas un enjeu politique

Au risque de faire hurler certains, la sécurité n’est pas un droit. La sécurité est une conséquence.

C’est certes une revendication légitime, mais il serait peut-être temps de comprendre que dans la réalité nous ne sommes pas dans une classe de maternelle où il suffit de lever le doigt et de demander poliment pour qu’un adulte responsable accède (ou non) à votre caprice.

Une agence comme la sécurité routière ne sert absolument à rien. Ce n’est  pas en complexifiant le Code de la route, en faisant des statistiques, des clips gore et en inventant des slogans infantilisants et culpabilisants que l’on changera les choses. On n’agit pas sur le concret avec des mots, mais avec des actions.

La sécurité routière est la parfaite illustration du modèle français : la responsabilité est portée par une élite auto-proclamée de fonctionnaires et de politiciens dans des bureaux à Paris, c’est-à-dire concrètement par personne. Ce n’est pas le Premier ministre qui désincarcère les accidentés ou qui téléphone aux familles. Ce n’est pas lui qui transforme un tronçon de route, qui stabilise un bas-côté, qui pose des poteaux pour protéger une piste cyclable.

D’ailleurs pourquoi l’État devrait-il s’approprier le domaine de la sécurité routière ? Ce ne sont ni les politiques, ni les fonctionnaires de la sécurité routière qui ont inventé l’ABS. Ce ne sont pas eux non plus qui conduisent les véhicules, les entretiennent ou les assurent…

Un État qui n’aide pas les citoyens ne sert à rien

Par contre, ce sont bien eux qui ont imposé au pays tout entier un « yaka fokon » magique supposé régler tous les problèmes par simple décret.

La sécurité routière repose sur les automobilistes, les constructeurs automobiles, les divers organismes qui gèrent les routes, les assurances, les garagistes, les secours… Il serait temps que l’État fasse vraiment son travail : aider tous ceux qui sont vraiment confrontés quotidiennement aux problèmes au lieu de les considérer comme des enfants écervelés ; et accessoirement y trouver une excuse pour vider les porte-monnaies.

Au pire, il pourrait toujours commencer par ne rien faire, par foutre la paix aux gens et laisser faire leur boulot tous ceux (et je pense qu’ils sont très nombreux) qui n’ont absolument aucune envie de finir leur vie dans un fauteuil roulant ou de passer leur temps à voir des familles endeuillées.

Voir les commentaires (99)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (99)
  • Pas d’autres mots : EXCELLENT

  • claude henry de chasne
    30 octobre 2018 at 7 h 18 min

    Encore une fois , on avance des raisons « morales » comme sauver des vies , alors que la vérité c’st augmenter le rendement des radars..
    Alors forcément a un moment la vérité éclate au grand jour

    • le gouvernement ne sait faire que ça: culpabiliser les français et les diviser………pour mieux régner et nous faire les poches.

    • claude henry de chasne
      30 octobre 2018 at 18 h 59 min

      sans compter les assureurs pour qui le profit est directement lié au nombre et a la gravité des accidents .. ils ne sont pas pour rien dans les decisions de nos politiques

  • Depuis que la limite de 80km/h a été instaurée, je fais un détour pour aller voir mes parents en Mayenne. Au lieu de la sympathique RD entre calvaires (par centaines) et champs, j’emprunte la RN à 2X2 voies (110 km/h) et une portion d’autoroute (130 km/h). Pourquoi ? Parce que rouler à 80 km/h sur une portion de RD parfaitement rectiligne, avec des bas-côtés très bien dégagés et longue de plusieurs kilomètres (les connaisseurs des routes de l’Ouest confirmeront) est d’un ennui si prodigieux qu’il servirait de sédatif aux plus insomniaques.
    PS : j’ai mon permis depuis 34 ans et largement plus du million de km à mon compteur personnel.

    • @ Synge
      Il y a quelque chose de remarquable dans le code de route: il vous impose naturellement d’adapter votre vitesse et votre conduites aux circonstances: donc, si jugé utile, vous pouvez circuler moins vite que la vitesse limite, mais jamais plus vite que cette vitesse!
      Paradoxal, non?

      • @mikylux
        Bonjour,
        Le Code de la Route donne aussi toute lattitude aux autorités de police de baisser la limite légale sur des portions de routes. Ce qui veut dire que sur une route désormais limitée à 80km/h, un préfet de police, ou un maire, peut apposer un panneau 70 ou 50 sans la moindre expliquation à donner.

  • Faut faire attention avant de déduire quoique ce soit d’événements ou l’aléatoire est le premier facteur. Combien de temps avant que l’automobiliste s’habitue a rouler a 80 ?
    En tout cas , pour moi , ce n’est pas gagné voir cela sera impossible si je ne change pas de voiture je suis ultra dangereux a 80 , je passe plus de temps le yeux sur le compteur que sur la route et je suis obligé a des changements de vitesses constamment…pas de bol ,ma boîte ne permet pas de rouler a 80 longtemps en cinquième en toute sécurité.

  • 70 km il me faut 1h30 et le retour idemme .140 km 3h00 de route … votre vitesse diminue mais les risques s’accroissent !!!
    je leurs proposent un radar tous les 50 mètres… ouf ! nous serons sauvé !!! une nouvelle création D’EMPLOI.. police , gendarmerie , collecteurs d’impôts…

  • peut être faut il attendre qu’il y ai 500 morts pour que les glands d’en haut se rendent compte de leurs inepties…..mais face aux rentrées d’argent que génère les dites inepties , le gouvernement va sans doute resté droit dans ses bottes comme d’habitude ; vous voulez que je vous dise ? on n’a pas fini d’être emmerder…….

    • Heureusement (ou hélas si j’etais cynique) il n’y aura pas 500 morts de plus. Ni 500 morts de moins par rapport à la situation actuelle, constituée par une tendance de fond à une légère baisse de la mortalité routière.
      Rouler à 80, 90 ou 100 ne change strictement rien en terme de sécurité routière (du moment que les vitesses restent adaptées au lieu).
      Ps : les pays européens qui font mieux que nous ont une caracteristique commune, qui n’est pas une vitesse réduite, mais moins d’alcool au volant.

      • Ps2: Ne pas oublier que la France est parait-il le plus gros consommateur de cannabis et autres psychotropes…
        De ma vie, je n’ai jamais vu un seul contrôle de ce type sur largement plus d’un million de km

        • On pourrait déjà commencer par l’alcool, bien plus dangereux que le cannabis pour la conduite (respectivement risque multiplié par 23 et par 2… 2, c’est l’équivalent d’un gros rhume).
          Pour info, on a 75 fois plus de chance d’avoir un pv pour vitesse que pour alcoolemie… alors que ces deux facteurs sont officiellement à égalité dans les causes d’accidents.

          • L’alcool et le cannabis sont aussi dangereux l’un que l’autre en situation de conduite.

            Concernant le cannabis, le risque d’accident (notamment l’incapacité à maintenir sa direction) est multiplié par 2 dès la première bouffée inhalée puis augmente en proportion de la consommation de THC. Un joint entièrement consommé multiplie le risque par 8.

            Concernant l’alcool, le risque est multiplié par 3 à partir de 0,5 gramme (2 à 4 verres de vin), par 8 à partir de 1 gramme (la bouteille entière), par 32 à partir de 1,6 gramme (la bouteille, l’apéro et le digestif).

            La nature du risque est toutefois différente. Le premier effet du cannabis est la perte de concentration et des facultés d’orientation dans l’espace tandis que l’alcool altère d’abord la confiance en soi et modifie la perception du risque. A faible dose, le cannabis soulage le stress et désoriente alors que l’alcool désinhibe.

            L’effet de l’alcool dépend de la morphologie de chaque individu alors que le cannabis non. Le cannabis est plus « égalitaire » que l’alcool dans ses effets. En revanche, les traces de cannabis sont détectables plusieurs semaines à plusieurs mois après la consommation (selon la morphologie de l’individu et la régularité de sa consommation), longtemps après que les effets ont disparu. Le risque de se voir reprocher de conduire sous l’emprise du cannabis est donc plus important dans le temps qu’avec l’alcool. Il est conseillé d’attendre plusieurs heures avant de conduire après la consommation d’alcool, mais d’attendre plusieurs jours après la consommation de cannabis.

            Autrement dit, un consommateur quotidien de cannabis ne peut plus du tout conduire alors qu’un consommateur quotidien d’alcool peut tout à fait conduire en limitant sa consommation.

            • Ca sent le vécu ! Ajoutons aussi que le cocktail cannabis + alcool est redoutable !
              Mais redevenons sérieux 2 min.
              « En revanche, les traces de cannabis sont détectables plusieurs semaines à plusieurs mois après la consommation (selon la morphologie de l’individu et la régularité de sa consommation), longtemps après que les effets ont disparu ».
              Ca, c’est un sacré problème. Parce que ça signifie que vous serez poursuivi, en cas de contrôle positif, au titre des infractions à la sécurité routière alors que vous n’êtes plus dangereux, alors que vous devriez l’être au titre de l’usage de stupéfiant. Le premier cas de figure est évidemment plus préjudiciable pour l’usager que le second (respectivement 2 ans d’emprisonnement, 4500 € d’amende et 6 points de moins et 1 an, 3750 € et permis intact – dans les faits pas grand chose).

              • C’est surtout problématique en cas d’accident responsable car il faudra prouver l’absence de consommation précédant l’accident. Traces de cannabis + accident responsable = jackpot judiciaire assuré. Mais après tout, chacun vit sa vie comme il veut…

            • Ca contredit pas mal les chiffres des accidents de la route aux USA, qui on bien baissés après la légalisation…

              • Je ne sais pas d’ou vous tirez vos stats. Ayant habite jusque recemment a Denver, dans le Colorado, ou le cannabis a ete legalise ils y a a peu pres 5 ans, les chiffres donnent une autre histoire. Il y a qq semaines le IIHS (Insurance Institue for Highway Safety) a publie une etude montrant que les etats ayant legalise l’usage recreatif ont vu leur nombre d’accident augmenter de plus de 5%. Une de mes connaissance est State Trooper et a mentionne a plusieurs reprises ces dernieres annees l’augmentation des accidents et de leur gravite…

          • On pourrait ajouter la question du cannabis passif qui peut mettre un conducteur en grande difficulté.

            L’alcool passif est tout de même beaucoup plus anecdotique.

        • Et ne parlons pas des gens qui conduisent en toute légalité sous tranquilisants…

          • En cas d’accident, le responsabilité du conducteur peut être engagée si on trouve des traces de médicaments dont la notice prévient clairement qu’il est déconseillé de conduire.

        • J’en ai eu 4 ( négatifs) en quelques années. Soit c’est mon coin qui regorge de pandores, soit j’ai une tête de toxico ( ou les deux )

    • Le jour où il y aura 500 morts de plus, ils baisseront la vitesse à 70km/h parce que, vous comprenez, la vitesse tue.

      • C’est exactement le raisonnement tenu par la Sécurité routière dont la table de la loi est constituée d’un seul commandement : la « loi » de Nilsson.

    • vous savez quoi ? S’il y avait 500 morts de plus il n’y aurait aucune remise en question à leur niveau, à l’ENA on apprend que si la réalité n’est pas conforme à la théorie, c’est qu’elle se trompe. Ils utiliseraient ça comme un prétexte pour pousser vers une limitation à 70. Ou 60. Et pourquoi pas 20 en ville, tiens.

  • Je me demande: ces 26 morts de plus étaient-ils sur des routes limitées à 80 km/h?

    • Mon pauvre ami vous n’êtes vraiment pas fait pour la politique ! Pourquoi s’embarrasser de tels détails ? Et pourquoi pas une analyse complète, à tête reposée, à partir d’un travail minutieux de recueil de données ? Non, non, le JT de 20h est programmé pour ce soir, vous avez juste le temps de travailler quelques éléments de langage et de passer au maquillage. Un peu de professionnalisme, que diable !

    • Vous pensez bien que le gouvernement n’ira pas se tirer une balle dans le pied.
      Point numero un de la propagande : il insiste sur le trimestre où, là, les chiffres sont bons – premier trimestre estival où la mortalité est passée sous la barre des 900, blablabla…
      Point numero deux : si les chiffres de septembre sont mauvais, c’est à cause de la météo particulièrement clémente et des motards, plus nombreux !

    • Très bonne question. Il faudrait encore affiner l’étude.

      • déjà affiner ils savent pas faire, faut pas trop leur en demander, deux puisqu’on vous dit que cette mesure est inefficace et sert juste à remplir les caisses, au quotidien vous devez vous en rendre compte, non? et en plus c’est tronqué vu que l’Etat en même temps incite les gens à moins rouler via les taxes sur carburant et la répression encore plus sévère …ah non ça vous donne envie d’affiner le truc ??? et après on se demande pourquoi les français sont des veaux.

  • claude henry de chasne
    30 octobre 2018 at 8 h 12 min

    évidement quand on accuse un seul facteur accidentogène on se fout de la gueule du monde..
    Il est évident que l’été indien a mis beaucoup plus de monde sur les routes et qu’il ne faut pas etre grand clerc pour comprendre que le risque est corrélé avec le nombre de véhicules sur la route a l’instant T..
    Plus de monde sur la route = plus d’accidents tout simplement

  • sur les 26 morts en plus Francais ..étranger..
    un bus … ect…un peu plus de précision ?

  • L’ÉTAT ne ment pas , il détourne la vérité a son avantage … un nouveau jeu de la télé réalité : comment reconnaitre la Vérité Vrai a la Vérité mensongère… pour les nuls !!! les cours seront donné par le secrétaire général de la sécurité routière qui lui seul est habilité !!! il vous expliquera comment se garer sur une piste cyclabe !!!

  • @ahd289 Bonjour , notre gouvernement plane , ce sont de gros consommateurs attention c’est dangereux !!! ils sont danu autre monde dans la même planète !!

  • Oui mais voilà Philippe en a fait un dogme . Le provincial qui a débarqué à Paris pour un poste oh combien convoité est tout en complexes – il suffit de voir ses attitudes et son regard fuyant- veut
    exister envers et contre tout . D’autant que Jupiter veille …..

  • Je propose de revenir aux 90 km/h mais de s’assurer du respect par tous des limitations de vitesse en mettant beaucoup plus de radars et surtout en ne les signalant pas bêtement comme aujourd’hui.
    En faisant ça on se mettrait juste au niveau d’un pays comme l’Allemagne, toujours cité en exemple par les chauffards. Les allemands aiment bien se lâcher sur les routes françaises car chez eux ils sont hypercontrolés.
    Évidemment, respecter vraiment les limitations de vitesse ça serait un cauchemar pour l’auteur de cet article qui par ailleurs ne fait jamais le lien entre le volume de circulation et celui des accidents, alors que le beau temps de septembre à bien sûr incité plus de monde, notamment des cyclotouristes, à prendre la route.

    • Pourquoi respecter des limitations sans aucun rapport avec la dangerosité ? Il y en a marre du « si ça ne marche pas, c’est parce qu’on n’en a pas fait assez » : si ça ne marche pas, c’est d’abord un vice de construction qu’il faut chercher.

      • Moi j’aime bien rouler sur la file de gauche en respectant les limitations pour faire enrager les « tout pour ma gueule » de la route qui se croient assez supérieurs pour ne rien respecter.
        Il n’y a pas de liberté sans respect des règles. Quand les règles sont mauvaises on milite pour qu’elles changent, on ne les viole pas.

        • Rouler inutilement sur la file de gauche est interdit par le code de la route ! Contravention de 2eme classe… Et apres ça vient donner des leçons et ca implore le respect des règles !
          Pffff !

        • « en respectant les limitations » on les connait les gens de votre acabit, moralisateurs à deux balles adeptes du « faites ce que je dis pas ce que je fais ».

        • @rickO
          Bonjour,
          Bernard Darniche dit que ceux qui se vantent de suivre les règles du Code de la Route sont des menteurs.
          (https://www.youtube.com/watch?v=25kYUxspMvI)

          Un petit reportage pour ceux qui pensent respecter les règles imposées par ceux qui ne les respectent pas :
          « https://www.youtube.com/watch?v=_asdsdzI1q8 »

    • Ah ben si on doit faire tout comme l’Allemagne… pas de limitation de vitesse sur la moitié des autoroutes françaises… vitesse limitée à 100 sur les routes… on remonte le 2eme seuil d’alcoolemie à 1,1 au lieu de 0,8 et on abaisse le nombre de points perdus à 3 au lieu de 6…

      • Fake news…
        Ou bien vous êtes desinformé ou bien…
        Les tronçons non limités sont très peu nombreux et surtout temporaires. Quant aux radars ils sont plus denses et non signalés

        • Plus de la moitié des autoroutes allemandes sont dans les faits no limit. Sur le papier elles sont à « 130 vitesse conseillée » mais il n’y a ni panneau ni radar.
          Ce sont les soit disant 350 kms d’autoroutes à vitesse illimitée, chiffre avancé par le gouvernement français, les assoces de victimes et autres autophobes qui constituent un fake.
          Quant au nombre de radars, ramené à la population, les ratios allemand et français sont très voisins.

          • Ça fait donc une proportion réduite du réseau allemand qui est sans limite, vu que la plus grande part c’est le réseau secondaire, cqfd.
            Et oui, c’est là que les allemands se tuent, une BMW lancée à 180 km/h et qui se plante toute seule (majorité des cas de mort sur la route, seul sur une belle route par beau temps sans personne) vous met tout autant en bouillie. Pas besoin de statistique pour le comprendre.
            Et l’alccolemie en Allemagne c’est 0,5, regardez sur wiki…

            • Qu’est ce que vous me chantez sur les routes secondaires !? On parle des autoroutes allemandes… C’est la seule porte de sortie que vous ayez trouvée pour ne pas reconnaître votre inculture en matière de securite routière ? Pas brillant.

            • 0,5 c’est le premier seuil. Moi, je vous parlais du 2eme seuil : 0,8 en France, 1,1 en Allemagne. Encore une fois, vous ne savez pas lire.

    • La signalisation des radars en France a une raison bien précise, avancée périodiquement par la Sécurité routière : le signalement des zones dites dangereuses. [Bien que ce soit de moins en moins vrai, vu le nombre croissant de radars, dont on nous dit aujourd’hui que 2 sur 3 seraient en zones d’abord fiscalement intéressantes…].
      Le rôle dissuasif sur la vitesse est réalisé par les radars mobiles… de plus en plus cachés !

      • Les endroits fiscalement intéressant c’est une pure illusion : des zones bien dégagées sur des belles toutes sans danger, c’est ça ? Précisément les zones les plus accidentogenes car c’est là, et encore mieux par beau temps, que la vigilance s’emousse, qu’on prend son portable, qu’on ramasse sa cigarette, et qu’on se tue, tout seul sans personne en face comme pour la grande majorité des morts sur la route. Et une super voiture bien grosse ne change rien, on se tue tout autant, par vanité, chose au monde la mieux partagée.

        • Arretez votre blabla généraliste. Vous n’y connaissez pas grand chose. Les portions accidentogenes ont été definies d’après les statistiques de la sécurité routière. Il s’agissait des tronçons où sur les 5 années précédant la pose d’un radar, il y avait plus de x accidents.
          C’est d’ailleurs sur cette base qu’un rapport de deux statisticiens de l’Insee a établi que les radars automatiques avaient permis de sauver environ 700 vies… sur 10 ans !
          Progressivement, l’installation des radars automatiques s’est faite sur des portions où il y avait eu peu voire pas du tout d’accidents. A tel point que maintenant on en installe même « à titre preventif » : ainsi sur le doublement de l’A9 à Montpellier, dès l’ouverture de l’autoroute, un radar tronçon a été installé pour limiter la vitesse à 110… Comme on ne peut le justifier par des statistiques de sécurité routière, on l’a vendu pour limiter la pollution…

          • Pour quelqu’un qui a menti deux fois , sur les routes majoritairement sans limites et sur la limite l’alccolemie en Allemagne, effectivement vous vous y connaissez mieux que moi en désinformation. Je ne voudrais pas vous croiser sur la route

        • Ps : une voiture « bien grosse » constitue quand même un avantage. Elle sera en general bardée d’éléments de sécurité active et de sécurité passive qui réduira en premier le risque d’accident, et au cas où quand même, les conséquences de celui-ci. Je vous laisse imaginer en outre les conséquences d’une collision frontale entre disons une grosse berline allemande de 1,7 tonnes et une citadine de 800 kg…

          • Vous n’en êtes pas moins un défenseur des chauffards, de l’alcool au volant et du non respect des règles.
            Votre ton péremptoire le démontre à chaque ligne

            • Je défends la réalité. Pas les chauffards. Je n’ai aucune tendresse particulière pour les gens qui roulent avec seulement un peu de sang dans l’alcool, ni avec ceux qui envoient des sms en conduisant, ni avec ceux qui, après avoir renversé un motard, s’excuse d’un : « je l’avais pas vu » (sous entendu, l’avait qu’à être plus visible, le c.n).

            • il est avant tout défenseur de la liberté des gens à circuler et de leur liberté à être juste responsable …….votre liberté à vous se borne à suivre les directives de gens incompétents sur le sujet vu qu’ils roulent avec chauffeur et pour qui le principe même de sécurité routière s’appelle sécurité rentière.

  • Il serait intéressant de savoir si le fait que les camions roulent aussi à 80 km/h, calibré juste alors que les voitures c’est 80 inférieur car donné par compteur ou gps, a augmenté le nb d’accidents sur ces routes à 80 puis 90 et enfin un petit tronçon à 70 en quelque kms. Cela m’étonnerait qu’une étude existe.

  • Tant que les décisions régissant la conduite seront prises par des gens qui roulent avec chauffeur…

  • Des analyses des statistiques sur plusieurs années, nombres d’accident de blessés de mort, circonstances, piétons, deux roues, gravité etc etc permettrait d’avoir une approche intelligente du sujet et de déterminer premièrement les vrais causes des baissent obtenues, (Amélioration des véhicules) et cibler les domaines ou on n’a pas été efficace, (Piétons), Pour ne citer que deux choses qui sautent aux yeux. Les vitesses en ville ont considérablement été réduites le nombre de mort ne baissent pas. Des lois a la con ont rendu les piétons de plus en plus « irresponsables », l’école et des spots télés éducatifs seraient plus utiles que des radars !!!!

    • Ca existe. Chaque année, pour le compte de la DSR, l’ONISR fait le bilan des accidents routiers sur plus de 200 pages où (presque) tout est passé en revue : type de vehicule, type de l’accident (seul, collision, obstacle fixe, etc), période de la journée ou de l’année, causes des accidents etc etc.
      Les bilans sont extrêmement détaillés et ne pêchent guère que sur un point, qui est hélas le plus important : l’explication des causes des accidents, où entrent une bonne part d’idéologie et aussi un peu de mauvaise foi.
      Ainsi, au moment précis où le gouvernement a voulu imposer le CT aux motos, on a vu apparaître dans ces bilans quelques lignes, nouvelles, sur le lien entre les défaillances techniques des motos et la mortalité spécifique des deux roues. Pb : les chiffres ne reposaient, en l’occurrence, sur aucune statistique précise…

      • Je ne doute pas qu’il y a en France des gens capables de faire un travail d’analyse intelligent, Mais une poignée de malades en verrouille la sortie pour simplement se donner raison dans leurs délires.

        • Non, non, c’est pas verrouillé, c’est public, il suffit de faire un tour sur le site de la sécurité routière.
          Et il faut reconnaître que ces bilans sont très bien faits, avec les réserves déjà mentionnées. Et hélas, les propos des directeurs successifs de la sécurité routière ne sont pas toujours à la hauteur de ces bilans.
          Je me souviens ainsi d’un Barbe qui pour justifier le CT moto avait pris son cas personnel : achat d’un scooter avec des pneus un peu lisses… comme s’il ne savait pas que la responsabilité de la surveillance de l’usure des pneus incombe avant tout au conducteur !!

          • @Jean Manchezk
            Bonjour,
            « comme s’il ne savait pas que la responsabilité de la surveillance de l’usure des pneus incombe avant tout au conducteur !! »
            Comme s’il ne savait pas que toute personne achetant un véhicule regarde l’état des pneus. Oserait-il nous dire qu’il n’a pas vérifier l’usure des pneus, parce qu’il ne savait pas, ou parce qu’il ne l’a pas fait ?

  • L’article oublie de préciser qu’en juillet et août le nombre de mort à diminué.
    Il faudra plus de temps avant de tirer des conclusions.

    • Il y avait eu une baisse en Mai et Juin. Ok pour la durée, une année est nécessaire. Mais pour l’instant les données sont dans les limites « Erratiques », et les risques d’assoupissements a 80 ! eux sont bien la .

    • 100 morts en moins au premier semestre 2018 par rapport à 2017, à 90 km/h.
      Attendons le bilan du deuxième semestre avec les 80 km/h…

    • des conclusions on peut en tirer d’avance, le fait que les pouvoirs publics augmentent le prix à la pompe , durcissent les sanctions et privatisent les voitures radars ça jour forcément sur le fait que le gens vont rouler moins donc fausser les stats d’accidentalité..si ça c’est pas mesquin et révélateur d’une simple envie de faire du chiffre et légitimer une mesure débile et inefficace..

  • Dans un cote célèbre: « La Chavade », vallée de l’Ardèche. Des Tarés ont récemment posés des panneaux 90 qu’ils ne savaient plus ou mettre, sur des portions de routes a trois voies, mais sans séparation, (Contraire aux textes votés) permettant des dépassements. Or dans l’essentiel de ces tronçons il faudrait une une Formule 1 pour pouvoir doubler un 38 tonnes et prendre les courbes a 90 !

    • Non, c’est pas contraire au texte voté. Toutes les routes à 3 voies ont le côté 2 voies limité à 90.
      La règle est le 80 km/h sur les routes sauf :
      1. les routes avec separateur central
      2. les routes à 3 voies
      Ces exceptions sont infimes : il doit rester moins de 500 kms de tronçons à 3 voies (sur 1 million de kms de routes).

      • Pardon, J’en été resté au propositions initiales qui ne parlaient que des routes avec des « Séparations »

        • Alors ça devrait être 90 sur la voie de droite seulement, la voie de gauche jouant le rôle de la séparation (et étant limitée à 80 puisque sans séparation, elle…).

  • Et combien de fonctionnaires pour nous sortir toutes ces imbécilités ?
    Alors bien sur il y a la deleguation à la securité routière, il y a l’ademe, le CNSR et bien sur une multitude de satellites fonctionnaires et associations subventionnées, soit quelques milliers de personnes, et pour nous pondre des aberrations sans bien sur aller voir ce qui fonctionne ailleurs !
    Il suffit pourtant de faire quelques centaines de km pour se rendre compte que dans les pays limitrophes du nord de l’Europe, tout le monde ne fait pas n’importe quoi, que les cyclistes, les piétons et les automobilistes restent plus à leur place et sont bien sur plus responsables de leurs actes,alors qu’en France et de façon simpliste, c’est toujours la faute de l’automobiliste, loi Badinter de 1985. Ici on préfère autoriser ou tolérer les comportements à risque : vélos à contresens dans les sens interdits, scooters à fond entre les files de voitures, piétons traversant n’importe comment, etc.
    D’ailleurs, je rappelle que maintenant pour punir l’automobiliste des comportements irresponsables d’une grande partie des piétons, c’est 6 points si on ne le laisse pas passer n’importe ou…

  • pour réellement améliorer la sécurité routière, il faudrait changer la législation et autoriser les voitures autonomes à rouler à notre place, sans intervention humaine… à terme, il y aurait un facteur 10 à 100 sur le nombre d’accidents et de décès sur la route.

    • @jabo vous y croyez ? Ce n est pas pour demain. J ai une voiture très récente bardée de capteurs et de caméras . De temps à autre elle voit des « monstres  » alors qu il n y a rien . Sur autoroute en doublant un camion dont elle avait mal évalué le gabarit elle m a fait un freinage d’urgence …. heureusement je n avais personne derrière moi ! Sans parler de la signalisation de nos routes . J imagine bien une voiture autonome à paris avec le gymkana des voies de bus , de vélo , pas de lignes blanches, les sens interdits peu visibles , les travaux, les scooters. .. à mon avis l ordinateur explose 😉

      • j’avais vu une statistique qui disait que sur 100 accidents impliquant une voiture autonome, 1 était dû à la voiture autonome elle même, les 99 autres étaient dûs le plus souvent à d’autres voitures pilotées par des humains et plus rarement par l’humain à bord de la voiture autonome mais qui en moment de panique avait repris la main dessus et provoquant le dit accident…

        • @jabo entendez moi bien : je pense que les VA prendront le relais . C’est une certitude. Mais je pense aussi que rien n’est prêt aujourd’hui pour cela : ni les voitures, ni les infras . Et compte tenu des coût de mise à niveau des infras et de nos finances … ce n’est pas pour demain.

    • La voiture autonome obéit à la programmation légale. C’est un instrument de pouvoir incroyable pour le législateur, vu qu’elle n’ira jamais manifester contre les limites imbéciles. Donc la proposition me paraît à réserver à après l’avènement du libéralisme.

    • On en est pas là ! Les voitures des Francais parcourent 500 milliards de kms par an. Il y a 3500 tues. Soit environ 1 mort tous les 150 millions de kms. Il est un peu tôt pour juger de la capacité des VA de faire mieux…

  • Suppression des limitations de vitesse.
    Généralisation des vitesses conseillées.

    • Faire comme dans cette ville hollandaise dont je ne me rappelle pas du nom : suppression de la signalisation. Les accidents ont curieusement diminué de 50 % en quelques semaines.

  • J’ai parcouru ces dernières semaines (donc après le plan gouvernemental des 80 km/h) pas mal de kilomètres sur nationales et départementales. Il y a une constante massive:
    – Tout soupçon de risque (virage, côte, visibilité réduite…) aboutit à une limitation de vitesse à 70 km/h, voire 50 km/h sur une certaine distance, voire distance certaine.
    – Avant chaque entré de village/ville, sur plusieurs centaines de mètres, limitation obligatoire à 70 km/h jusqu’aux 50 de l’entrée.
    – En agglomération, succession de dos d’âne avec panneau 30 km/h pour chaque intersection ou pour une « forte » section de voie.
    Le tout avec les installations de détection en rapport, et encore je ne sais si j’ai croisé les véhicules civils de Pv au kilomètre.
    Bref, il me semble qu’il n’y aura aucun retour arrière mais que tout est déjà prêt pour la limite à 70 km/h. Du moins tant qu’il restera des acheteurs de voiture…

    • Les 70 km/h sont justifiés par la présence, aux abords des villes et villages, d’un habitat parsemé, certes, mais bien réel. Certains patrons de départements veulent justement supprimer ces panneaux, estimant que le gap avec le 80 km/h n’est pas suffisant pour conserver cette limitation spécifique.
      Vous avez parfaitement bien analysé ce qui se passe en virage ou aux carrefours dangereux : avant, on indiquait le type de dangers, aujourd’hui, on se contente souvent de mettre un panneau de limitation. C’est psychologiquement désastreux, car ça donne la mauvaise impression que tant qu’on obéit aux limitations de vitesse, il ne peut rien nous arriver.

      • « justifiés » ?
        Soit vous risquez de voir un gamin jaillir du portail d’une habitation, et 70 c’est trop, soit vous ne le risquez pas, et 90 sont parfaitement acceptables.

  • « Chacun sait que la vitesse est dangereuse »
    NON, c’est une vitesse non adaptée à un contexte qui créée le danger. On peut rouler sur une autoroute déserte à 300km/h en ligne droite avec une Ferrari en toute sécurité. En revanche, ne pas respecter un anneau stop et le traverser à 20km/h est dangereux.

  • Cette statistique prouve que plus ça va vite moins y’a de morts!
    Y’a moins de mort à 90 qu’a 80…
    Vite mettons la vitesse à 200 pour « économiser des vies »….

  • oh là doucement avec les voitures autonome , il va falloir jeter à la ferraille les radars !! manque à gagner pour L’ÉTAT…
    1 milliards d’euros !!!

    • @Lou 17
      Bonjour,
      Même les régulateurs de vitesse se permettent de rouler plus vite qu’ils ne sont programmés. La voiture autonome plus intelligente qu’un régulateur de vitesse pour se faire flasher plus intelligemment qu’un crétin de régulateur.
      De plus, les radars malins sont capables de flasher une opel Astra à plus de 650km/h. Certes c’était en Belgique. Les nôtres de radars étaient capables de flasher du tracteur à plus de 180. Bien entendu, la facture était de mise et n’était pas facultative.

  • Tout ça n’est que pipeau, n’oubliez pas l’automobiliste est un consommateur comme les autres, un peu de pub et il change son comportement..a part les professionnels de la route tout le monde respecte les directives ,veaux , moutons, je ne sais pas mais le résultat sera sans doute positif….pas tout de suite , attendez un peu , mais ils réussiront a diminuer le nombre de morts..tout en encaissant un max avec les radars, avec les assurances etc.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Pascal Salin.

Il y a eu des époques dans le passé où d’importants efforts étaient consentis pour faciliter l’utilisation des automobiles. Il y a quelques décennies on a ainsi construit beaucoup d’autoroutes et favorisé la circulation des voitures en ville, par exemple sur les quais de Seine à Paris.

Mais nous sommes maintenant confrontés à une situation totalement inverse : il existe beaucoup de lobbies plaidant pour la limitation ou même l'interdiction de la circulation des voitures. C’est ainsi que le gouvernement diminue... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

À l’instar des démocraties qui éprouvent le besoin d'ajouter le qualificatif de populaire, la création de pseudo-consultations du même nom n’est jamais bon signe. Il est clair que la Convention citoyenne pour le climat constitue un artifice destiné à faire croire au peuple qu’il est souverain.

Cette Convention, qui à l’époque avait été présentée comme l’une des conditions de la réussite du Grand débat national, souffre exactement des mêmes vices de conception que ce dernier. Elle n’a en réalité que l’apparence... Poursuivre la lecture

Par Alain Astouric.

Croyez-moi ou pas mais j’ai connu une époque où conduire était un plaisir.

Depuis que les autorités ont trouvé plus intelligent et surtout plus facile de multiplier les radars plutôt que verbaliser les fainéants qui se croient seuls et « oublient » le clignotant ;

depuis que je dois dépenser presque autant d’énergie à deviner la vitesse à laquelle j’ai le droit de rouler qu’il n’en faut pour surveiller la route ;

depuis qu’il existe des limitations impossibles à respecter, surtout quand un poids... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles