Comment l’URSSAF peut-elle être notre amie ?

Une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron par un entrepreneur.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Fermé crédits Losselith )O( (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comment l’URSSAF peut-elle être notre amie ?

Publié le 27 octobre 2018
- A +

Par Jacques Clouteau.

Monsieur le Président,

Vous avez récemment, en une seule phrase, perdu le soutien ou la sympathie de l’ensemble des entrepreneurs français.

Comment l’URSSAF peut-elle être notre amie ?

Avez-vous déjà subi un contrôle de ces gens-là ? Avez-vous déjà eu connaissance de ce qu’ils ont fait subir à de pauvres Français qui avaient organisé une kermesse, ou demandé l’aide de leur père pour couvrir le garage ? Avez-vous déjà subi devant un TASS (tribunal des affaires de sécurité sociale) la morgue et la suffisance de ces personnages ?

Savez-vous que l’URSSAF est le plus grand liquidateur d’entreprises devant les tribunaux de commerce ?

En résumé une entité, la fameuse Sécurité sociale, créée en 1945 pour assurer une certaine sécurité aux citoyens, même en cas d’absence de revenu, en est arrivée 70 ans plus tard à les foutre à la rue et les ruiner quand ils sont incapables de payer l’énormité de ce que leurs bourreaux appellent des cotisations… Cherchez l’erreur…

Vous avez choisi votre camp

Vous avez choisi votre camp, monsieur le Président.

D’un côté des millions de chefs d’entreprise, artisans, commerçants, agriculteurs qui sont la colonne vertébrale de la nation. Et qui se demandent souvent pourquoi ils travaillent…

De l’autre côté des chiens hargneux, une véritable milice qui terrorise les entreprises depuis des décennies, s’arrogeant tous les pouvoirs. Ils doivent être une cinquantaine de milliers qui mettent le pays à genoux.

Monsieur le Président, vous avez choisi cette meute de loups contre ceux qui font vivre la France. Personne ne l’oubliera.

Comme tant d’autres, devant votre jeunesse et votre enthousiasme, j’ai cru, j’ai espéré. Mais si des jeunes de 40 ans en arrivent à affirmer que l’URSSAF est l’amie de ceux qui travaillent, alors ce pays est fichu, et je n’ai plus rien à y faire.

La France est la seule des nations de l’Union Européenne à entretenir une police économique appelée URSSAF, MSA ou SSI. Pourquoi, au nom de quoi sommes-nous condamnés à subir ces humiliations et spoliations perpétuelles ?

De quoi avez-vous peur ?

Je me souviens que la veille de la chute du mur de Berlin, le 8 novembre 1989, les autorités de la RDA affirmaient encore que la STASI protégeait le pays contre les méchants capitalistes venus de l’Ouest, qu’elle était l’amie de la liberté socialiste… Qui y croyait encore, à part les dinosaures que l’Histoire allait balayer en quelques heures ?

Souvent je me pose la question : au nom du Ciel monsieur le Président, de quoi avez-vous peur ? Ces gens-là ont-ils une société secrète qui vous menacerait de mort ? Qu’est-ce qui vous empêche, d’un seul décret, de les pulvériser et de libérer le pays ? Qu’est-ce qui vous empêche de laisser enfin les Français vivre et travailler, pour eux et leurs familles ? Pourquoi nous empêchez-vous de remettre le pays debout ?

L’URSSAF, l’amie des entrepreneurs…

Respectueusement vôtre.

Voir les commentaires (22)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (22)
  • tout est dit ; et pas besoin de grandes phrases pour dire des vérités ;

  • Notre Président n’a aucune expérience de la (vraie) vie… Ce genre de sortie en est la parfaite illustration !

  • C’ est toujours un plaisir de vous lire et ce n’ est pas Ferdinand qui vous contredirait.

  • Comment concentrer en quelques lignes les tares d’un système !
    Merci Jacques

  • Encore un qui s’est laissé berner par l’enfumage du « pensez printemps ».
    Lettre pertinente mais beaucoup trop intellectuelle pour cette nullité de « jupiter » qui n’a appris qu’une chose : inventer des taxes et impôts pour dépenser sans vergogne… pour notre « bien-être » évidemment !

  • urssaf = NKVD.
    même violence (morale), même arbitraire, même logique, même ruine.

  • L’URSSAF est un organisme de recouvrement qui a obtenu un monopole sans appel d’offre.

  • Excellent article. Dans URSSAF, on peut supprimer AF, reste URSS. La France est devenus l’un des pires pays communiste du monde, et on doit cela à tous les politocards et politicards tous plus incompétents, véreux et profiteurs. Avons-nous mérité un tel châtiment ?

  • POURQUOI ? Drole de question , la reponse l ARGENT , l urssaf encaisse 45% de tous les salaires .

  • Article sympathique. On est toutefois surpris par tant de crédulité de la part d un entrepreneur. Berné par Macron…… ils doivent bien rigoler ceux qui l ont manufacturé produit apprêté promu. Et la fleur de la France,un entrepreneur y croit … c’est le monton qui le jour de l aïd qui se réjouit de l arrivée du boucher.

    • un entrepreneur y croit

      Il y croit tellement qu’il collabore de bon coeur pour ensuite chialer et réclamer des subventions.

  • L’URSSAF est un organisme de recouvrement et comme leurs copains des impôts sont là pour faire du chiffre. J’ai eu un redressement sur un point que mon cabinet d’expertise comptable » ignorait » ainsi que d’autres confrères auprès desquels il s’est renseigné. Première nouvelle ! Ils émettaient tous d’ailleurs de sérieux doutes sur la base et le calcul effectué. Il fallait bien que l’URSSAF trouve quelque chose… Et quoi faire ? Le jeu n’en valait pas la chandelle. Se retrouver avec des contrôles systématiques avec la charge de travail que cela implique…. Comme le racket, on a payé pour avoir la paix.

  • Les chiffres indiquent clairement que nous sommes un pays socialiste avec les mêmes ratios que l’URSS avant son effondrement. La seule inconnue est quand viendra le nôtre?

    • @ dad22fr
      Non la comparaison n’est pas valide: la France et l’URSS sont 2 pays bien différents et qui n’échouent pas du tout de la même façon!
      L’URSS s’est transformée, la France n’a rien changé!

  • Superbe lettre, tout est dit

  • Mais vous ne semblez pas comprendre!! Il n’a aucune envie de remettre le pays debout, il est là pour servir sa secte de PDG issus de l’inspection des finances, il est là pour servir les hauts fonctionnaires, il est l’élite, il se fout des péquenauds!! Désolé si la vérité est peut être encore plus terrifiante!! Mais je n’aime pas entretenir des espoirs!!

  • M. Macron fait partie, ou plutôt est la marionnette des idéologues mondialistes. Ces élites n’en ont rien à faire des petits entrepreneurs; ils ont d’ailleurs planifié au premier forum de Davos en 1971 que toute l’économie mondiale soit aux mains de très grandes entreprises faciles à contrôler par une oligarchie.
    M. Macron n’est pas libre. Il se trouve que l’administration française est également en partie inféodée à un pouvoir qui ne dit pas son nom, mais qui est réel et se moque de la démocratie.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le ministre brésilien de l’Économie, Paulo Guedes, a tenu des propos durs envers la France lors d’une réunion des entrepreneurs à Brasilia mardi. En réponse aux critiques de Paris sur la déforestation de l’Amazonie, il a affirmé que l’économie française devient « insignifante » et a déclaré :

« Vous avez intérêt à bien nous traiter, sinon on va vous envoyer vous faire foutre ».

Des propos peu poétiques et diplomatiques, mais qui sont le symptôme d’un problème plus grave : le Brésil se détourne de l’Occident en faveur de la Chine... Poursuivre la lecture

Il y a une première phase dans laquelle on a vu des pans entiers d’industries partir en Asie ou en Inde. L’exemple typique est le textile où les technologies de production ont été mises à disposition du monde entier par des fabricants occidentaux de machines, suisses en l’occurrence.

 

Des machines et des procédés de production

Ils vendaient non seulement les machines, mais aussi les procédés de production. Quand les salaires vont de un à 70 comme c’était le cas entre l’Europe et des pays comme le Bangladesh, un producteur ... Poursuivre la lecture

législatives Macron
3
Sauvegarder cet article

Par Franck Arnaud Ndorukwigira.

 

La réalité est là, l’Afrique est la terre convoitée par les grandes puissances. La récente visite sur le continent de Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, et celle prochaine en août 2022 d’Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine, en témoignent. Une convoitise d’ailleurs qui vient de conduire Emmanuel Macron en Afrique, pour combler le vide des relations entre la France et l’Afrique.

Sauf que la France y va par un chemin sinueux. En critiquant la soi-disant... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles