Vitesse au volant : les Allemands sont-ils tous morts ?

Les calculs et recommandations du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) sont sévèrement critiqués.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vitesse au volant : les Allemands sont-ils tous morts ?

Publié le 19 octobre 2013
- A +

Par Alex Korbel.

L’association 40 millions d’automobilistes a lancé une pétition en ligne quelques heures après la publication par l’Agence France Presse d’un pré-rapport du Conseil national de la sécurité routière (CNSR).

Dans ce dernier, le CNSR propose d’abaisser la vitesse de circulation sur les nationales et départementales de 90 à 80 kilomètres/heure, afin de sauver 450 vies chaque année. Un calcul que réfute 40 millions d’automobilistes, qui dénonce les « préceptes de quelques lobbies anti-voiture reprenant des formules mathématiques antiques ».

Bataille de chiffres

Nous pourrions tenter de calculer le bénéfice et la perte résultant d’un changement de la limite de vitesse. Il faudrait pour cela estimer le coût du temps supplémentaire sur la route qu’une baisse de la limite de vitesse engendrerait (en se basant par exemple sur le salaire horaire moyen) et le coût engendré par une hausse du nombre d’accidents routiers.

Cette approche comptable du problème ferait sans doute hurler les associations qui utilisent l’argument correct mais hors-sujet selon lequel la vie humaine n’a pas de prix.

Mais il est à noter que ces mêmes associations sont les premières à se montrer favorables à des normes européennes d’émission. Ces normes restreignent les choix des Européens pour des voitures plus petites et moins sûres, augmentant ainsi le nombre de blessés et de morts sur la route.

Mais, laissons-là la bataille de chiffres, il y a plus simple. Le monde est un laboratoire et certains pays peuvent nous montrer d’autres façons de faire.

Les Allemands vont-ils dans le décor ?

Un tiers seulement des autoroutes allemandes (surtout autour des zones urbaines) a des limitations de vitesse. Les automobilistes choisissent leur propre rythme de conduite sur le reste des autoroutes.

Les données indiquent qu’il y a peu de différence entre les taux de mortalité sur les routes avec et sans limitations de vitesse. De plus, au cours des 20 dernières années, le nombre d’accidents mortels en Allemagne a diminué de 71 %, malgré une augmentation de 17 % du nombre de véhicules sur la route et une augmentation de 25 % du trafic. Le taux de mortalité de la circulation en Allemagne (5,6 accidents par milliard d’automobile-heure) est inférieur au taux français (7,01 – voir le tableau 1 en page 157 du document en lien ci-dessus).

Apparemment, les automobilistes allemands sont capables d’ajuster leur allure sans l’assistance de leur État.

Espaces partagés, espaces sécurisés

Confier la responsabilité de leur sécurité aux automobilistes est au cœur d’une pratique récente adoptée par plusieurs villes européennes : l’espace partagé.

Ces villes font disparaître la jungle des panneaux de signalisation, des lampadaires et, dans certains cas, des trottoirs sur certaines intersections affluentes. Les voitures et les piétons se retrouvent donc à se partager la route.

Le résultat est contre-intuitif : on enregistre moins d’accidents et une augmentation du nombre de piétons dans ces intersections.

Comment expliquer cela ? Les conducteurs compensent l’absence de règles de circulation visibles en étant plus attentifs aux autres. Tout se passe comme si un volume réglementaire excessif nous empêchait de nous concentrer sur la chose la plus importante sur la route : être attentif.

Pour les tenants du tout-règlementaire, des règles strictes sont la réponse à tous les maux. Pourtant, comme l’expérience le démontre, la réglementation n’est pas la seule et peut-être même pas la meilleure solution. Aussi fou que cela puisse paraître à certains, traiter les gens comme des adultes responsables et leur faire confiance pour faire les bons choix peut conduire à de meilleurs résultats pour tous.

Vous n’êtes pas convaincus ? Imaginons ensemble des solutions alternatives.

Ce qui pourrait exister si la sécurité routière n’était plus un monopole

Adapter en temps réel les limitations de vitesse avec le niveau de trafic et la météo est maintenant faisable. Imaginez une autoroute où la vitesse limite est de 150 km/h par beau temps et avec peu de trafic, mais descend à 50 km/h au moment où on enregistre le plus grand nombre d’accidents, le samedi soir entre minuit et trois heures du matin.

Mieux, imaginez que la sécurité routière récompense la conduite responsable au lieu de pénaliser la conduite dangereuse. Les gestionnaires des routes pourraient proposer de diminuer le prix de leur usage en fonction du respect des limitations de vitesse. L’expérience semble positive lorsqu’elle est tentée.

Les routes à péages seraient des lieux d’expérimentations idéaux pour ces nouvelles pratiques.

Mais revenons à cette pétition de l’association 40 millions d’automobilistes.

« Quand le droit se fait extrême, l’injustice le devient »

Pourquoi le public conteste-t-il l’application des lois de la circulation davantage que celle des autres lois ?

Probablement parce que l’application des lois pour excès de vitesse est capricieuse : ceux qui transgressent les limitations de vitesse sont punis si rarement et de façon si inconsistante que la punition devient de facto aléatoire.

L’utilisation commune des radars routiers comme source de revenus pour l’État sape également la légitimité des règles de sécurité routière.

Pour le meilleur ou pour le pire, les limitations de vitesse sont un domaine où nos lois sont en décalage avec nos comportements. Bien que chacun soit opposé aux comportements véritablement dangereux sur la route, beaucoup de personnes respectueuses des lois violent systématiquement les limitations de vitesse.

Les normes comportementales sont en effet souvent au moins aussi importantes que la loi écrite dans notre façon d’agir.

La lecture automatique de plaques minéralogiques ou l’apparition et le développement futur de l’usage des drones laissent à penser qu’il serait technologiquement possible de contrôler à 100 % le respect des limitations de vitesse.

Certains pourraient voir cela comme souhaitable mais au-delà de l’aspect orwellien de la chose, les conséquences peuvent être très négatives.

« La loi, c’est la loi », dit le proverbe populaire. Mais il existe toujours une interaction complexe entre la pratique sociétale et le droit écrit – une sorte de négociation continuelle entre les deux – qui permet au système de fonctionner. Une application automatique de la loi évacue toutes ces subtilités. Comme le disait CicéronSummum jus summa injuria – quand le droit se fait extrême, l’injustice le devient.

Compte tenu de la relation ambiguë des Français avec ces lois, si les limitations de vitesse étaient appliquées à 100 %, ils devraient soit modifier leur comportement de manière drastique, soit modifier la loi, soit ressentir au quotidien cette extrême injustice, pesante et oppressive.

Selon la logique de l’action collective, ce serait sans doute la troisième option qui s’imposerait.

Il parait donc plus adapté de se faire l’avocat de l’expérimentation en matière de sécurité routière, en créant les espaces privés adaptés.

Une pétition pour faire sortir l’État de la sécurité routière aurait ma signature. Et la vôtre ?


Article originel publié le 14 octobre 2013 sur 24hgold.com

Voir les commentaires (56)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (56)
  • L’utilisation de la vitesse en m/s serait aussi amha une façon de se responsabiliser. Le km/h n’est pas très concret. ( autopub : essayez l’appli Android « Securoute ». C’est moche mais c parlant)

    • Vous ne confondriez pas « responsabiliser » et « faire peur » ? Ne dit-on pas pourtant que la peur est mauvaise conseillère ?

      • Ce n’est pas faire peur que de connaître sa vitesse de façon compréhensible.
        Il me semble plus parlant de savoir qu’on roule à 14m/s plutôt qu’à 50 km/h ou 36m/s au lieu de 130 pour appréhender un danger et surtout se mettre en sécurité. D’autant plus avec les véhicules actuels qui aseptisent totalement la sensation de vitesse.

        • Il est important de savoir, si l’on freine, où l’on s’arrêtera. C’est ce qu’on apprend avec l’expérience. Personne n’étant capable de compter deux secondes ou de désigner 35 mètres au débotté, sauf quelques athlètes ou pilotes de rallye, je ne peux croire que ces chiffres fassent appel à la raison plutôt qu’aux émotions.

          • Certes, c’est vrai qu’on pourrait aller plus loin en supprimant le compteur de vitesse 🙂
            je plussoie

          • @ Michel, le compteur de distance de freinage existait sur………..la TRACTION !

            un double cadran indiquait la vitesse en temps réel, et une petite aiguille pointait la distance (prédictive) d’arret.
            Une tel dispositif serait délicat à mettre en œuvre, car « on » désirerait une info fiable et approchante de la réalité. Pour calculer la valeur, beaucoup de paramètres peuvent influer, l’état du revêtement, l’humidité, le poids de la voiture, les virages…

        • Vilain Mamuth : « Il me semble plus parlant de savoir qu’on roule à 14m/s plutôt qu’à 50 km/h ou 36m/s au lieu de 130 pour appréhender un danger et surtout se mettre en sécurité. »
          ———————–
          Quand les gens roulent, ils ont en tête un certain nombre de km à parcourir et une certain nombre d’heures pour le faire, et non la hauteur qu’un chaton qu’ils risquent de percuter pourrait atteindre. D’où le km/h et non m/s.

          Par contre, un compteur en m/s me semble une excellente idée, sur un piéton.

        • stupide idée, le déplacement ou l’accélération d’une voiture ne justifie en rien une unité en m/s.
          le km/h indique juste combien on parcoure de km en une heure à vitesse constante.

          ça parle à tout le monde le km/h, changer ne fera que semer la confusion, l’unité donnant des chiffres plus petits, la résolution est inférieure au km/h (sauf à mettre une décimale au m/s).

          Qu’on roule à 50km/h ou à 14m/s, c’est pareil, la vitesse de déplacement demeurera car il s’agit d’un besoin.
          Sensibiliser les gens serait plus parlant que de leur foutre la trouille dès qu’ils sont au volant.

          Si au lieu de passer des trucs débiles à la TV, les annonceurs faisaient des petites « minute physique » ou on voit des calculs, des forces, de la réaction de la matière à l’impact le tout avec des belles images animées, ça serait aussi une bonne chose.

  • Sur une autoroute, les voiture rapides sont de loin les plus sûres ! Leur conducteur doit regarder loin et large, présente une trajectoire bien définie, et jouit généralement d’un matériel est bon état.

    Les voitures plus lentes ne s’endorment pas, et n’errent pas au gré de leurs humeurs : elles découvrent soudain l’usage du rétroviseur, et la vertu qu’il y a à tenir sa droite.

    Les limitations n’entraînent que frustrations et désordres quand ce n’est pas l’oeil vissé au compteur, plutôt que s’assurant de la route.

    Ajoutons encore la masse d’accidents provoqués par la somnolence de conducteurs soumis à ce train de chenilles processionnaires …

  • Ce sujet ne s’aborde pas avec des questions fermées « …sont-ils tous morts ? » ni avec des principes idéologiques, mais avec du pragmatisme.

    Le comportement des conducteurs est bien entendu primordial sur ce sujet, soyons objectif, n’y a-t-il pas quelques différences entre Allemands et Français ?

    Le mieux c’est l’expérimentation, même si il est évident qu’en faisant tendre la vitesse vers 0 nous allons vers 0 morts ! Il faut bien avancer, la vitesse ne pourra pas baisser indéfiniement.

    • pour avoir fait beaucoup d’ autoroute et de route en Allemagne, je peux vous dire qu’ il y a aussi de vraies brutes ( appel de phare, collage au fesses…etc). Ceci étant, la politique vitesse allemande demande en pratique de la concentration, car les limitations de vitesse varient beaucoup sur un même parcours, et c’ est toute la différence avec la France, où l’ on privilégie la règle au détriment du plaisir de conduire.

    • Faux, il y aura toujours celui qui fera un arrêt cardiaque en poussant sa voiture!

    • Quelle différence fondamentale existe t il entre un français et un allemand roulant à 250 km/h sur une autoroute?

  • Ok, je signe aussi.
    Par contre cette histoire de « normes comportementales », pardonnez moi, mais c’est de la foutaise ! La vérité c’est que trop d’automobilistes ne conduisent ni avec leurs mains, ni même avec leurs pieds, mais bien (pardon mal) avec leur b…. Allez expliquer vos « normes comportementales » à la petite fille en fauteuil depuis qu’un automobiliste qui roulait trop vite et qui téléphonait au volant l’a fauchée.
    Je prends comme une évidence que les règles du Code de la Route doivent être strictes et stables (non aux limitations variables de la vitesse) les sanctions dissuasives et si autant que faire se peu systématiques. Mais il est hélas tout aussi évident que la manière dont le Leviathan gère tout ça est très discutable, ce en quoi je suis bien d’accord avec vous.

    • A l’expérience, si vous octroyez 90 % de votre attention à la conduite, à la route, il est certain que vous ne courrez aucun risque quelque soit la vitesse. Malheureusement, plus de 90 % des conducteurs n’ont que 40 à 60 % de leur attention concentrée sur leur conduite (ce n’est pas difficile à voir, ils discutent avec leur passager et toutes les 10 secondes il le regarde), parfois moins. Alors au téléphone!!! même si le cerveau est capable en moyenne de gérer 7 informations simultanées (empan).

    • Synge : « Allez expliquer vos « normes comportementales » à la petite fille en fauteuil depuis qu’un automobiliste qui roulait trop vite et qui téléphonait au volant l’a fauchée. »
      —————————-
      La petite fille, en fauteuil. Bravo pour la rhétorique du chantage moral !
      La prochaine fois, pensez à utiliser la mère enceinte de jumeaux de 8 mois fauché par un chauffard alcoolique sans permis en train de taper son texto et de fumer un joint, ce sera plus convaincant.

      Soit dit en passant, au cas où ça vous a échappé, pour tuer une petite fille, pas besoin de rouler trop vite, 30 km/h suffit largement.

    • Si seulement il avait réellement roulé très vite, ce chauffard… Il serait passé avant la petite fille qui serait indemne.
      Et si elle avait fait gaffe et ne s’était pas sentie en sécurité protégée par des règlements idiots, elle n’aurait pas été sur sa trajectoire.
      Et pour finir, faire une loi en se basant sur les problèmes de 1 pour 10000 (et encore, faudrait les dénombrer ces petites filles en fauteuil. A mon avis ça irait vite), c’est juste anti-constitutionnel (cf, la DDH de 1789).

      • « faire une loi en se basant sur les problèmes de 1 pour 10000 »

        Commentaire juste gerbant.

        Inutile de répondre quand on arrive à ce niveau d’inanité.

  • Je me suis fait exactement la meme réflexion il y a 2 ans au Vietnam. Peu de règlementation et beaucoup plus d’engins motorisés (ou non) sur les routes en ville. Et pourtant peu d’accidents. Lorsque j’ai conduit là bas, 0 règles et pourtant on se sent en sécurité ! La circulation est comme l’eau : lorsqu’elle rencontre un « obstacle » (un piéton traversant par exemple), elle le contourne. et ca marche ! Mais bon, il est vrai que la société vietnamienne se préoccupe encore de l’autre. Pas la notre !

    • je suis allé au vietnam en 2012:
      circulation foutraque au klaxon, mais dans les zones en voix de  » civilisation  » comme a hanoi, la reglementation commence à etre respectée: avec leur pouvoir d’achat, les vietnamiens n’ont pas spécialement envie de payer des amendes !
      des accident, il y en a ! et souvent tres grave, vu le pourcentage de deux roues dans la circulation, beaucoup de mort et de menbres amputés.
      néanmoins, si ce n’est pas une hécatombe, c’est précisement parceque la vitesse y est trés limitée: les routes sont souvent mauvaise, le trafic ne permet pas de prendre de la vitesse, et la tradition confucianiste engendre un certain respect mutuel. malgrés les embouteillage, je n’ai jamais vu deux conducteur s’engeuler ( j’imaginais avec effroi ce que cela aurait donné avec des français )
      j’ai fait 200 km aller retour en taxi entre hanoi et tuyen quang, j’avais souvent les yeux sur le compteur: il n’a jamais dépassé les 70 km/h.

  • D’accord à 300%.

    Je trouve tellement plus dangereux d’avoir les yeux rivés au compteur, surtout en ville, plutôt que d’être attentif à la route. Alors avec l’expérience ça va, on évalue sa vitesse facilement… mais il suffit de changer de voiture (conduire celle de sa conjointe, louer, en acheter une neuve) et c’est fini.

    Je me suis fait choper une fois comme ça. J’avais loué une voiture avec plus de places que la mienne, je fais mon trajet habituel pour prendre l’autoroute, c’est le dimanche matin, genre 7h00, pas un chat, visibilité parfaite, route sèche… J’ai même pas voulu aller plus vite, j’avais juste des sensations différentes et je n’ai pas regardé le compteur et PAF, flashé… Ai-je été un danger ? Que dalle. La loi est conne. J’aurai fait une 60 sur une route limitée à 70, mais avec un bouchon devant moi, de la neige et une mauvaise visibilité, j’aurai été un danger public, mais le radar n’aurait pas flashé.

  • Comme conducteur responsable je sais ajuster ma vitesse aux circonstances. Quand je roule plus vite je suis beaucoup mieux concentrée et très attentive. Il serait plus avantageux si le côntrôle technique prenait plus d’importance et qu’il serait plus important d’éliminer les carcasses roulantes des routes françaises qui a mon avis sont plus dangereuses que une voiture en bon état qui roule un peu plus vite

    • « Quand je roule vite je suis beaucoup plus concentrée » … Bel exemple d’autojustification et si pratique. J’enfreins la règle et HOP ! je m’auto-absous ! Qui dit mieux ? Et après nous passons tous pour des anars indécrottables qui ne respectent aucune règle.
      Tiens, une question, à combien fixez vous votre propre limite de vitesse ? « Un peu plus vite » ça veut dire quoi pour vous ? Parce que moi, qui suis aussi sur la route, ça m’arrangerait pour m’adapter.

      • S’adapter à la circulation c’est de la responsabilité de chacun. Si demain un facétieux agent de la DDE vous plante un panneau de limitation à 5 km/h vous allez le respecter? Vous êtes près à obéir à toutes les aneries ou autres infamies simplement parce qu’une série de crétins soit disant ‘élus » ont décidé de vous privé de l’usage de votre cerveau alors vous mérité de vivre en France.

  • Mais l’Etat ne veut pas sortir de la sécurité routière !

    Il a été prévu 850 millions d’euros de recettes pour le budget 2014. Il ne va quand même pas s’asseoir sur une telle manne financière…

    • L’inscription des amendes aux recettes du budget du Leviathan est en effet une hérésie morale qu’il faut supprimer car elle transforme une sanction justifiée en taxe, une de plus.
      Mais les forces de l’ordre n’y sont pour rien. Gendarmes et policiers, qui savent l’horreur des accidents, peuvent très bien gérer seuls la sécurité routière, sans ingérence politique.
      En affectant les amendes à un fond de soutien des victimes d’accidents on créerait une ressource utile dont la disparition ne lèserait personne et que nul n’aurait l’indécence de critiquer.

  • il ne faudrait pas oublier deux choses principales : la première…la route est un espace collectif, publique et non privé et par conséquent on ne peut se permettre de tout faire et n’importe quoi. En 1 seconde (théoriquement le temps de réaction de l’homme, en réalité le véritable temps de réaction se situe plus aux alentours de 1 seconde 30 voire 2 secondes) or 2 secondes à 130 km/h c’est parcourir approximativement la distance d’un terrain de football (80m)… et l’on n’a pas commencé à freiner ! Aller vous mettre à l’extrémité d’un terrain de foot et regardez cette distance. De plus la surprise nous faire perdre du temps et non pas en gagner. D’autre part, en Allemagne les routes non limitées (seulement sur la voie la plus à gauche) sont sujettes à infraction à la vitesse excessive (pas excès de vitesse) et l’Allemagne refuse de communiquer le nombre de tués et de blessés sur ces routes. Les chiffres ne comportent que les autoroutes limitées à 120 et les routes.

    • GUIMARD : « D’autre part, en Allemagne les routes non limitées (seulement sur la voie la plus à gauche) sont sujettes à infraction à la vitesse excessive (pas excès de vitesse) et l’Allemagne refuse de communiquer le nombre de tués et de blessés sur ces routes. Les chiffres ne comportent que les autoroutes limitées à 120 et les routes. »
      ————————-
      Avez-vous une source crédible pour ça svp ?
      Les statistiques qui existent concernent les routes nationales et les autobahns, il n’est nullement précisé que les routes ou autoroutes sans limitation de vitesse sont exclus des stats.
      Ca me semble d’autant plus hallucinant (si c’était vrai) que 2/3 du réseau étant no-limit, il faut vraiment s’embêter comme pas permis pour cacher leur stats !
      Et de toute façon, ça ne change rien à l’argument principal : le nombre de morts par km parcouru baisse chaque année, donc ça ne peut pas être dû à une politique de limitation de vitesse !

      • J’ai perdu ma soeur et mon beau-frère, elle était enceinte de 6 mois, en face il était copieusement imbibé et s’en est sorti sans un bobo…Il faut en parler, c’est une réalité sur laquelle on peut agir tous les jours.

        • Pour une fois Citoyen vous tapez dans le mille: les deux premières causes d’accidents mortels sont l’alcool et la somnolence au volant. Bref, on devrait arreter de se focaliser sur la vitesse en permanence.

          • Sauf que l’on peut mesurer systématiquement la vitesse sans arrếter l’automobilistemais pas l’alcoolémie et pas plus la somnolence. Et dans tout les cas la vitesse est un facteur aggravant. Alors que ceux qui veuelent se tuer entre-eux aillent sur un circuit et laissent les autres vivants, surtout si ils disposent de voitures très sures par ce qu’ils ont les moyens de se les payer. Longue vie aux propriétaires de Twingo, de Dacia, …
            __________________
            * un chauffeur bourré ou dormant au volant d’une voiture à l’arrêt n’est pas dangereux ! C.Q.F.D.

        • Dans le cas cité il ne s »agit pas d’ homicide involontaire rien à voir avec une flaq d »huile voir du verglas si l »on tient cpt de la vitesse et état du véhicule ,
          la législation , la justice peut etre DELIRANTE au point que comme j »ai un cas en mémoire le coupable sort libre du tribunal une humiliation pour le père du tué mais ,
          c »en est une pour moi car il se peut que ce soit moi la future VOLAiLLE ou d »autres .
          Les sentences ne st pas anodines c »est une estimation de la valeur des individus dans une nation .

    • Il faut en finir avec ce bullshit des distances de freinage. Il est excessivement rare de voir arriver un objet fixe devant vous sur une route. Je ne vois que 2 cas de figures : Une chute de pierre ou un conducteur qui travers la voix. Dans les deux cas, quelques soit votre vitesse votre destin n’est pas entre vos main.
      Mais dans 99.999999% des cas vous devrez freiner pour éviter une véhicule lui même en train de freiner c’est donc une uniquement la différence de vitesse entre les deux véhicule qui est à prendre en compte et c’est tout de suite beaucoup plus gérable…

      • il peut aussi y avoir une vache sur la route, ça arrive, mème si on est pas en inde !

      • il y a 15 jour, à 7 km de chez moi, à la tombée de la nuit, un sanglier ( en forte expansion en france depuis que les écolos ont réussis leur offensive contre le monde rural ) a traversé la départementale, percutant la voiture d’une femme et déportant celle-ci contre celle d’un conducteur venant en face. résultat: la femme tuée et l’ homme paraplégique !
        ce genre d’accident arrive de plus en plus souvent dans ma région. faut-il ralentir la vitesse de circulation des sanglier ? vaste question.
        depuis mon village, il y a deux routes différentes pour regoindre la ville du coin ( au centre du coin ): une large, droite, type nationale, trés facile d’y rouler vite, 120 et plus: de nombreux morts depuis 20 ans
        l’autre, avec de nombreuses courbes, assez etroite, peu pratique pour dépasser le 100, à moin d’etre saoul. elle est néanmoins tré utilisée, car elle a beaucoup moins de feu à l’entré de la ville: avant l’année dernière ou il y a eu 2 mort par imprudence, aucun accident mortel.

        oui, c’est bien la vitesse qui tue.

        en allemagne: excellentes routes, excellentes voitures, citoyens disciplinés ( tout le contraire du petit français: sauvons nous , v’la les boches … )

        • Non la vitesse ne tue pas, les mauvais conducteurs oui. Vous seriez étonné de constaté à quelle vitesse on peut rouler même sur des routes tortueuse avec une voiture convenable et une qualité de conduite correcte. La plupart du temps il est possible de dépasser les limites de vitesse une fois qu’on à maîtrisé le parcours et ce en toute sécurité car justement votre attention est à 100% focalisé sur votre action . Maintenant pour un certain nombre de conducteurs, le simple fait de sortir de son garage est déjà dangereux, certain individus devrait être privé de l’usage de tout véhicule à moteur. Ils sont tout simplement incapable d’en maitrisé l’emploie.

          • j’en ai vu des gens comme vous qui se prennait pour d’excellent conducteur, qui n’avaient pas besoin de règles … gnangnanngnannn …

            voila exactement pourquoi, malheureusement, les règle que l’etat édicte en matière de sécurité routière sont de plus en plus draconienne: parce que les gens comme vous ( moi, JE suis un super conducteur, mais les autres, surtout les femmes, sont terriblement dangereux…) sont trop nombreux.

            arretez de vous regarder le nombril et pensez que dans l’aviation civile, s’il y a si peu d’accident, c’est precisement parce qu’il y a des règles trés précises, et qu’elle sont trés bien respectées !

        • les autoroutes allemandes ne sont pas en meilleurs état que les autoroutes Française.
          Les conducteurs allemands respectent les limitations de vitesse…et roule à tombeau ouvert lorsqu’il n’y en à pas…
          Les voitures allemandes sont la plupart du temps de forte cylindrés et il y a une grosse proportions de grosse berline puissante mais le parc automobile français s’est beaucoup amélioré depuis 20 ans.

    • « (seulement sur la voie la plus à gauche) » FAUX
      « sont sujettes à infraction à la vitesse excessive » FAUX
      « l’Allemagne refuse de communiquer le nombre de tués et de blessés sur ces routes » FAUX
       » Les chiffres ne comportent que les autoroutes limitées à 120 et les routes. » FAUX

      http://www.dvr.de/betriebe_bg/daten/unfallstatistiken.htm
      http://dejure.org/gesetze/StVO/3.html

      Faudrait arrêter de raconter des bobards…

  • Bataille de chiffre ? L’article commence par évoquer la diminution de vitesse sur les routes nationales/départementales de France puis, pour appuyer la thèse que de diminuer la vitesse maximale n’aura pas d’incidence, compare avec les vitesses illimitées sur les … autoroutes allemandes.

    Aucune argumentation sérieuse ne peut se satisfaire de comparer une autoroute avec une départementale.

  • Personnellement je respecte aussi rarement que possible les limitations de vitesse pour montrer ma désapprobation à l’égard de ces lois injustes et pour le plaisir de faire des doigts d’honneur à ceux qui respectent ces limitations de manière incohérente (allant jusqu’à s’approprier la voie de gauche pour empêcher quiconque aurait l’outrecuidance de ne pas respecter la loi de doubler par la gauche, et donc de forcer autrui a se mettre doublement dans l’illégalité).
    Je précise que je n’ai jamais perdu le moindre point sur mon permis et que je n’ai jamais été impliqué dans le moindre froissage de tôle. Les piétons me bénissent, la police m’ignore, les automobilistes qui ne savent pas conduire et veulent faire justice eux même me méprisent. Pas grave, je les méprise aussi.

    • Consternant.

      Mais oui, bloquer la voie de gauche est tout aussi idiot.

    • voila typiquement à quoi ressemble un con !!

      • voila typiquement à quoi ressemble un socialiste !!

      • Un con qui n’a jamais fait de tort à autrui, contrairement aux parasites comme vous qui s’immisce dans la vie d’autrui sous couvert de bienséance.

      • yeneralalcazar, la Sandero est faite pour toi.

        Nous sommes tous différent, la conduite n’est pas un acte anodin, certain n’ont pas les prérequis.
        Pourtant ils sont là.

        Le nivellement par le bas, est la seule réponse que le gouvernement à trouvé, en plus ça remplit les caisses.
        Le 90km/H est déjà une blague dans beaucoup d’endroit, le 130 ressemble à de la torture quand on roule sur une autoroute dégagée.
        L’attention, l’anticipation il n’y a que ça qui compte, le reste n’est que goute d’eau.

    • Je plussoi, j’ai toujours fait de même

  • Il n’y a pas beaucoup de tronçons à vitesse illimitée en Allemagne. Les autoroutes à 2 voies sont limitées à 120 km/h. (Je connais surtout les Landers du sud, je ne sais pas si c’est pareil chez les pruscos.)

    Ce genre de stat’ pourrait renforcer dans ses convictions un partisan de la limitation…

    • j’ai personnellement beaucoup roulé en Allemagne et j’ai eu de bonheur de rouler des centaines d’heures et des dizaine de milliers de kilomètre à plus de 200 km/h, quel plaisir et quel temps gagné!

  • Pourquoi pas, mais alors il faut un réel durcissement des sanctions en cas d’accident (pour le conducteur fautif, si il l’est), et pourquoi pas supprimer le permis à point au profit d’un permis tout court (car les points, c’est un peu une blague..).
    La responsabilité individuelle, c’est bien, mais pour ma part (surtout que je me déplace souvent en vélo) j’ai du mal à l’idée de miser ma vie la dessus, surtout lorsqu’on voit la conduite de certains jeunes (sans faire de généralité, c’est pour souligner la possible mentalité et le manque d’expérience), si en plus ils ont le sentiment d’impunité lorsqu’ils roulent à plus de 50 en ville, pas sûr de vivre bien vieux.

    Mais c’est aussi pour les piétons que ça va poser problème, car ils sont aussi un bon nombre à faire n’importe quoi sur la route..

  • Non, même si certaines pistes pourraient être explorées en matière de méthode (vous en citez quelques unes), une pétition pour faire sortir l’État de la sécurité routière n’aurait pas ma signature.
    Car faire sortir l’état n’indique pas par qui on le remplace.

    __________
    ps : votre introduction sur le cas Allemand n’est pas conforme à la réalité des « données » que vous proposez. Vous en retirez les chiffres qui vous arrangent et qui sont biaisés. En particulier lorsque vous écrivez « Les données indiquent qu’il y a peu de différence entre les taux de mortalité sur les routes avec et sans limitations de vitesse ». Bien évidemment, ce ne sont pas les même routes et pas les mêmes conditions de circulation ! C’est bien pourquoi « l’assistance de l’état » n’y est pas la même et ce malgré des automobiliste allemands qui « sont capables d’ajuster leur allure sans l’assistance de leur État » sauf là où l’état les assiste (2/3 des autoroutes) !!!!!!

  • comparer les conducteurs allemands aux francais n’est pas possible , les allemands sont disciplinés par rapport aux francais ,j’ai souvent roulé en allemagne et meme sur les autoroutes sans limitations ceux ci ne roulent meme pas a fonc et sur les portions limités a 120 ceux ci les respectent a la lettre , en france ce serait un carnage helas… par 150 oui quand les conditions le permettent , on peux rouler vite mais intelligement….

  • Je signe direct la pétition si il y en a une car ça fait des années que je dit exactement la même chose !

    Les allemands roulés des voitures plus puissantes mais plus sûres et à leur rythme.
    En France, on te pénalisé quand tu roulés une voiture sûre car elle est puissante…
    C’est n’importe quoi !

    Pire, on est courtois, on roule respecte les règles sauf une : la vitesse.
    Le mec qui roule en zigzag sans contrôle des angles morts ni clignotant, il n’est pas pénalisé !

    Si on laissait les gens conduire en paix, si on laissait les gens adapter leur allure et si on récompensait les bons comportements, ça motivera les mauvais conducteurs à mieux conduire.

    La route n’étant pas un terrain de jeu, une surveillance vidéo serai un plus sur les routes car les comportements sont plus dangereux que la vitesse.

    Et adapter les limitations de vitesse en fonction de l’état du trafic dans les zones dangereuses, ça serai un gros plus !

    Je précise que trop limiter les vitesses rend route somnolente et les deux roues perdent en équilibre.

    À méditer…

  • En France la limitation de vitesse sur autoroute est purement marxiste… d’ailleurs le pire on le doit à Gayssot( ministre communiste) afin de culpabiliser celui qui a des belles berlines que celui qui a une toute petite caisse et qui est pauvre paye l autoroute meme hors de prix sans discuter car il sait que la grosse bmw du patronnat sera spoliee si elle depasse le 130….le radar auto sur autoroute c est la main de Kim jung hil ou de pol pot …rien de plus. Car si on transfert TOUS ces radars autoroutiers sur les points dangereux sur des nationales double sens ou des points noirs
    En agglomeration….là on sauverait pleins de vies

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Pascal Salin.

Il y a eu des époques dans le passé où d’importants efforts étaient consentis pour faciliter l’utilisation des automobiles. Il y a quelques décennies on a ainsi construit beaucoup d’autoroutes et favorisé la circulation des voitures en ville, par exemple sur les quais de Seine à Paris.

Mais nous sommes maintenant confrontés à une situation totalement inverse : il existe beaucoup de lobbies plaidant pour la limitation ou même l'interdiction de la circulation des voitures. C’est ainsi que le gouvernement diminue... Poursuivre la lecture

Par Alain Bonnafous.

Ce qui a été effacé des 150 propositions de la Convention citoyenne pour le climat enlève quelques lignes pourtant bien faites pour juger convenablement les choses ; comme dans une caricature dont on effacerait les traits les plus propices à une identification du sujet. Tout en souscrivant largement à tout ce qui a été publié par Contrepoints sur cette Convention, je regrette presque ces coups de gomme.

Les 28 heures étaient si attrayantes…

Mon premier regret concerne évidemment le choix des citoyens qui, pa... Poursuivre la lecture

Par Yannick Harrel.

La Sécurité routière a délivré ses chiffres d’accidentologie pour mars et avril 2020, ce qui aurait permis de jauger de l’efficacité de confinement sur le taux de mortalité routière. Sauf qu’il est préférable désormais de délaisser, ou plutôt de dépasser, le commentaire de chiffres. Car ils n’ont au final que peu d’importance en raison de la politique invariable du gouvernement français.

Celle-ci demeure intangible puisqu’actée sur le fondement d’une autre logique, celui de la sécurité rentière et d’une haute... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles