Charles Consigny chez Ruquier : un produit TV libéral ?

Charles Consigny, un OVNI « libertarien » dans #ONPC ? Contrepoints a regardé (si, si !) l’émission de Ruquier.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Capture d'écran de l'émission "On n'est pas Couché" du 8 septembre 2018- YouTube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Charles Consigny chez Ruquier : un produit TV libéral ?

Publié le 10 septembre 2018
- A +

Par la rédaction de Contrepoints.

Charles Consigny est-il le nouvel idiot utile de Laurent Ruquier, dans l’émission du samedi soir « On n’est pas Couché » ? Catalogué tour à tour homme de droite, mais seulement sur certains sujets (comme c’est commode et vague), néo-libéral, il se décrit lui-même finalement comme « libertarien » dans Challenges :

Mais au fond, je suis plutôt libertarien. Je trouve que la puissance publique prend beaucoup trop de place dans la vie des Français.

Il s’était fait remarquer par quelques tweets :

La rédaction de Contrepoints vous résume les meilleurs moments de Charles Consigny dans l’émission de Ruquier. Faites-vous votre idée !

Début d’émission sur l’actu

L’émission débute habituellement sur un one man show de Ruquier qui passe en revue les sujets d’actu, ponctués d’applaudissements mous et consensuels. Sur l’interdiction du portable à l’école, Consigny fait remarquer que la mesure masque les vrais problèmes que sont les relations profs-élèves.

Sur la nomination de François de Rugy en remplacement de Nicolas Hulot, il déplore que ce gouvernement n’ait pas de personnalités marquantes. Mais sans dénigrer de Rugy avant qu’il ait pu commettre le moindre méfait, il énonce avec humour :

Il faut donner sa chance au produit.

Charles Consigny, bon orateur

Il est là pour tacler, c’est sa raison d’exister dans le cadre de l’émission. Tenant ce rôle de manière assez élégante, sans en faire trop ni trop peu, il manie bien le compliment et la critique. Au point que même Christine Angot finisse parfois par ne plus avoir de quoi ajouter son grain d’amertume.

Devant l’invité Pascal Canfin, président du WWF qui a été approché par le gouvernement pour le poste de ministre de l’Écologie, Consigny critique la manière dont les écolos prônent une façon de vivre décroissante (1:30) :

Vous ne pouvez pas mener des politiques déprimantes en pensant que ça va avoir un quelconque effet positif.

Réchauffement climatique

Sur le sujet du réchauffement climatique, il évoque le courant climato-sceptique. « Minoritaire » selon Canfin. Mais Consigny continue : il explique que les gens peuvent être sceptiques vis-à-vis du réchauffement d’origine anthropique, parce qu’ils font preuve d’un « fatalisme optimiste » (1:51).

Ils se disent au fond d’eux : en fait on va s’en sortir. Ils se disent qu’au fond, l’activité humaine n’est pas vraiment pour grand-chose dans les changements climatiques.

L’ancienne ministre de l’Écologie Delphine Batho, en prend aussi pour son grade (1:49), elle qui avait proposé d’interdire les feux dans les cheminées :

Elle avait peut-être inconsciemment tellement honte de proposer une chose aussi liberticide (…) qu’elle avait appelé les cheminées « des lieux de combustion à foyer ouvert ». C’est typique de l’administration : quand elle commet une monstruosité, elle la renomme.

Canfin ne trouvera rien à répondre lorsque Consigny lui envoie :

Il y a un soupçon latent dans la population vis-vis des écolos, c’est que vous cachez votre socialisme, votre gauchisme, sous un vernis vert.

Sur un plateau gentiment occupé par des people français incultes en économie (on regardera avec délectation le passage dans lequel Thierry Ardisson explique que le libéralisme s’est répandu aujourd’hui « dans le monde entier », confirmé par Canfin qui ajoute : « même à Cuba ! »), il tire franchement son épingle du jeu : calme, pour ne pas dire flegmatique, sobre, sachant pointer les défauts d’argumentation, Charles de Consigny semble en effet ne pas s’être couché. Laissons donc sa chance au produit.

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • « Charles Consigny est-il le nouvel idiot utile de Laurent Ruquier »
    Qu’est ce que vous entendez par la?C’est sexuel?

  • A propos des 80 km/h qui sauvent des vies, Consigny a parlé de Pompidou qui refusa de couper les arbres sur les bords de la routes, ceux ci étant responbles de la mort de nombreux automobilistes. Argument imparable.

  • On va trouvrer des libéraux suffisament sectaires pour dire que Consciny n’ est pas un vrai libéral ou pas assez etc etc……….

  • Il a aussi remis à sa place avec élégance Arditti qui racontait ânerie sur ânerie sur le 80 km/h…
    Ca nous change des vociférations de de ses prédécesseurs.
    Consigny est la meilleure chose qui soit arrivé à cette émission depuis des années.
    Le seul problème est pour Angot qui a côté de lui passe pour une parfaite imbécile, même en conviant Hugo sur le plateau…

    • @Jean Manchzek
      Bonjour,
      « Consigny est la meilleure chose qui soit arrivé à cette émission depuis des années. »
      Combien de temps restera-t-il ? Les invités et Angot n’étaient peut-être pas prévenus. Maintenant que la séance d’échauffement est faire, tout le monde sera paré pour la prochaine séance, Angot en tête, se sera préparée. Consigny aussi, vu qu’il doit pertinemment savoir où il a mis les pieds.

      • J’ai vu un passage de la dernière émission (par hasard avec Canfin sur le fauteuil). Ce n’est pas la première avec Consigny, semble-t-il. Il s’est remarquablement bien débrouillé, et j’avais lu auparavant d’assez bonnes critiques dans les journaux sur ses prestations.
        Il ne m’a pas l’air d’être le genre, comme Caron, Zemmour, Nauleau ou Angot à monter vite dans les tours. Il redonne un peu de sérénité et de malice à une émission qui en manquait cruellement depuis des années. Et je pense que sa présence est de nature à apaiser un peu les débats, et aussi à en monter le niveau.
        C’est d’ailleurs pour Consigny que j’ai regardé l’émission…

  • Quand même hallucinant d’entendre Ardisson dire que l’écologie est antinomique avec l’écologie. Et que de  » faire de l’écologie dans un pays libéral c’est sans espoir « . 1: Comme si la France était un Pays libéral avec 56% du PIB qui vient de l’Etat.
    2: Comme si la production de richesses était forcément antinomique avec l’écologie. Ce qui est faux. Même si des grandes entreprises s’enrichissent grâce à la déforestation et à l’utilisation massive de ressources naturelles il y aussi des entreprises qui cherchent à vendre des produits respectueux de l’environnement.

  • d’abord que L’ÉTAT soit transparent sur leur salaire, indemnité, retraite,avantage,de prêt consentie ,les commissions en veux tu en voilà…des vacataires au service de L’ÉTAT..
    et qu’il soit transparent sur les budgets des ministères !!! les vrais budgets …ça j’en doute ..facile de faire des lois pour les autres maïs qu’il commence par eux ..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Ilya Somin.

 

La politique des séries de science-fiction et de fantasy peut sembler être un sujet frivole à une époque où nous avons tant de problèmes politiques réels et sérieux. Mais cela vaut la peine de s'y attarder, ne serait-ce que parce que beaucoup plus de gens lisent des romans de science-fiction et regardent des films et des séries télévisées de genre que des ouvrages sérieux sur les questions politiques. En outre, la politique des mondes imaginaires est beaucoup plus amusante à contempler que la triste scène ... Poursuivre la lecture

Par Gérard-Michel Thermeau.

Les 5 Dernières minutes offre une image sinon fidèle du moins très intéressante de la France gaulliste. Entre 1958, qui marque l'arrivée au pouvoir du Général, jusqu'en 1973, à la fin de la présidence pompidolienne, cette mythique série policière a charmé les téléspectateurs français. La médiocre qualité de l'image, qui va du presque pas visible au très correct, frappe autant que la qualité du son. Nul besoin de sous-titres pour comprendre ce que disent les acteurs. Heureux temps où les comédiens français sa... Poursuivre la lecture

Dumas
0
Sauvegarder cet article

Par Gérard-Michel Thermeau.

Alexandre Dumas est mort le 5 décembre 1870. À l’occasion du 150e anniversaire de la mort de ce merveilleux conteur, je vous propose un petit panorama des adaptations de son œuvre au cinéma. Aujourd'hui une revue nécessairement incomplète de divers romans, de la reine Margot à Joseph Balsamo.

Le cycle des Valois

Après les Mousquetaires et Monte-Cristo, Dumas avait entrepris une nouvelle trilogie autour des derniers Valois et des guerres de religion. Seuls deux volets ont intéressé le c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles