Quand Laurent Ruquier fait la morale sur l’ISF

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand Laurent Ruquier fait la morale sur l’ISF

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 27 mars 2017
- A +

Par Alfred K. Malher.

Samedi soir, sur France 2, lors de l’émission « On n’est pas couché » l’animateur Laurent Ruquier s’est livré à une leçon de morale sur l’ISF à l’occasion de l’interview de Hervé Mariton, puisqu’il s’est félicité d’avoir lui-même payé l’impôt sur la fortune, d’être heureux de le payer ; et il a fustigé ceux qui a contrario fuient la France pour y échapper. Nous allons voir que Laurent Ruquier fait de la morale à bon compte.

Où Hervé Mariton essaie d’expliquer les méfaits de l’ISF

Tout commence au moment où Hervé Mariton explique que l’ISF coûte plus cher au pays qu’il ne lui rapporte. Son argumentation est que certains Français, plutôt que de payer cet impôt, préfèrent s’exiler en Angleterre ou en Belgique et qu’ainsi des capitaux quittent définitivement la France. Outre que ces exilés ne paieront plus l’ISF, ils ne participeront plus à l’économie nationale : ils paieront la TVA du pays étranger, les impôts sur le revenu, sans oublier toutes les taxes et charges du pays étranger et ils dépenseront leur argent ailleurs.

Une invitée parle aussitôt d’évasion fiscale. Monsieur Mariton lui rappelle que la France n’est pas une prison et que la liberté de quitter le territoire pour faire sa vie ailleurs est aujourd’hui, pour combien de temps, encore garantie.

Où Laurent Ruquier fait la morale

C’est à ce moment que Laurent Ruquier intervient pour dire que cette façon de faire des Français les plus riches « ça existe mais ce n’est pas très moral non plus ». Il continue avec :

Favoriser les Français qui ne sont pas les meilleurs citoyens…

Vous avez raison, ce n’est pas illégal, ce n’est pas de l’évasion fiscale, mais quand on gagne beaucoup d’argent, comme moi et beaucoup d’autres, on est fier de continuer à payer ses impôts en France et de ne pas partir à l’étranger pour en payer moins, j’appelle ça de la moralité…

Ce que Laurent Ruquier oublie de dire

Laurent Ruquier oublie de dire (et donc de penser) que toutes les situations sont différentes. Il ne peut pas identifier les Français qu’ils jugent immoraux avec sa situation. Lui gagne son argent directement grâce au contribuable français. Il anime plusieurs émissions sur France 2, chaîne du service public. Que les contribuables soient ou non d’accord avec sa moralité et ses positions politiques, qu’il n’hésite pas à étaler, ils sont contraints de participer à ses revenus.

Ensuite, Laurent Ruquier pourrait difficilement quitter la France pour exercer son métier. Les émissions de radio et de télévisions devraient être déménagées. Il est donc, de fait, cloué en France.

Et son style de vie fait qu’il n’a pas à s’inquiéter des biens qu’il laissera. Il faut avoir des enfants et s’inquiéter de leur avenir pour comprendre qu’il est préférable de conserver son argent pour sa famille, de l’investir dans ce en quoi l’on croit, plutôt que de le donner à des politiciens démontrant depuis des décennies qu’ils ne le gèrent pas en bon père de famille. La dette colossale de la France ne sera pas payée par les enfants de Laurent Ruquier.

Faire de la morale est chose facile. Les jugements de valeur et les évaluations sont le reflet de notre éducation, de nos expériences, de notre histoire, de notre caractère et de notre environnement. Il est donc nécessaire de ne pas identifier notre situation à celle des autres.

La morale c’est le respect de la liberté des autres.

Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • Rémunéré par le service public, avec les avantages du secteur concurrentiel, tout en exploitant le régime du chômage en utilisant des intermittents pour ne pas partager sa rémunération et participer à limiter le déficit de la chaine … la morale doit-être sauve. ONPC doit vraiment être un service public. on y croit fort.

  • Il y a un argument de base contre l’ISF que je trouve pas suffisamment rappelé : l’impôt se préleve sur les flux financiers et non sur les stocks (le capital). Taxer les stocks, qui ont été constitués par accumulation d’épargne sur des flux financiers eux-mêmes déjà taxés, est une double peine. Il n’y a qu’en France, pays qui n’arrive pas à se défaire de ses vieilles pulsions communistes, que cet impôt existe.
    Si Ruquier est content de le payer parce qu’il s’estime surpayé (en substance, c’est un peu ce qu’il dit) ou que ça compense sa gêne d’être payé par le contribuable (même celui qui ne regarde pas ses émissions et/ou celles de France TV), c’est son problème. Il ne doit effectivement pas en faire une généralité.

    • Au Luxembourg il existe un ISF taxant les entreprises.

      Il n’y a pas que la France à avoir des idées curieuses en matière de taxation.

    • La pertinence et la lucidité de votre analyse m’enchantent car cela démontre que tous les français ne « gobent » pas systématiquement tout ce que les médias voudraient nous faire avaler !
      Ce que l’on peut lui reprocher c’est de s’être vanté un petit peu trop fort de faire partie du cercle de cette gauche millionnaire qui ne manque pas de vociférer contre les « riches » tandis que beaucoup d’autres de ses confrères ,tous médias confondus, le sont tout autant mais le revendiquent en catimini…

    • Je confirme qu’à Genève où je réside il y a un impôt sur la fortune, et qui commence très bas moins de 100 k€ de patrimoine. Et je suis certain que de nombreux pays ont le même dispositif. L’argument de spécificité française n’est pas valide.

      • Le régime fiscal n’a rien à voir avec celui de la France, et bien au-delà de la validation, il est reconnu par différents économistes de gauche comme de droite y compris des indépendants, que l’ISF coûte de l’argent à la France ! …

      • Genève est très marquée par le socialisme. Le canton applique la valeur locative, assez élevée. Les loyers sont en conséquence plus élevés du au rationnement organisé dans l’immobilier.

  • Bravo à tous ceux qui ont encore le courage de regarder ONCP, moi, je n’y arrive plus.

  • L’homosexualité, un « style de vie ». D’accord.

  • « Laurent Ruquier pourrait difficilement quitter la France pour exercer son métier. Les émissions de radio et de télévisions devraient être déménagées. Il est donc, de fait, cloué en France. »
    Bien vu !

  • Un raisonnement bien bancal.
    Que ce soit l’argent des contribuables ou celui gagné par le travail d’autres Français (entreprise, usine, services…) c’est quand même de l’argent gagné en France! Les entreprises des contribuables à l’ISF « profitent  » des services du pays, infrastructures, police, justice, et autres services régaliens. Et ce sont les revenus de ces entreprises qui les rendent éligibles à l’ISF.
    Bon, qu’on remplace l’ISF par un impôt plus juste, c’est une autre affaire. Mais on ne fait pas un procès moralisateur à un type qui se réjouit d’être dans les clous!
    A un moment où presque tous les candidats au poste suprême sont soupçonnés, et tutoient allègrement les limites de l’honnêteté, je trouve votre article loin d’être convaincant.
    Ma grand mère dirait: « une occasion de se taire de perdue! ».

    • La seule taxation juste c’est la flat taxe. Tout le reste s’apparente à du racket puisque c’est d’autorité que sont décidé qui est riche et qui doit payé ou et combien. La progressivité de l’impôt est tout simplement inique. De plus vous commettez l’erreur classique des socialoides, ça n’est pas l’état qui permet au gens de vivre, c’est les gens qui permettent à l’état d’exister. pour qu’une société fonctionne il n’y a pas besoin d’état juste de justice.
      Et on peu parfaitement faire un procès moralisateur à un homme de paille du « service » public qui a tout intérêt à ce que l’argent continue à être aspirer à gros bouillon par un état vorace. Le fait qu’il doivent en rendre un peu après compense plus que largement le fait que ses revenus sont parfaitement illégitimes à la base. Aucun fonctionnaires ou assimilé ne devrait avoir l’outrecuidance de venir faire la morale sur la validité de l’impôt dont il est le premier bénéficiaire (cela s’applique aussi à tous les grand patron et autre profiteurs du système qui sont extrêmement nombreux en France à profiter de prébendes, subventions et autre clientélismes).
      Pour finir sur votre commentaires sur l’honnêteté des candidats cette tempête dans un verre d’eau est particulièrement symptomatique des tares Françaises ou l’on va discuter à n’en plus finir sur des détails et laisser de cotés les vrai problèmes. Les petites dérives mersquines de nos dirigeants ne sont rien à coté des dérives « légales » de l’état qui s’apparente totalement à une société mafieuse et détourne massivement les richesses du pays comme bon lui semble. Ce pays à depuis très longtemps abandonné toute moralité, toute notion de justice et de droit pour nager en plein arbitraire dont l’ISF n’est que la partie émergé de l’iceberg.

    • Bago: Les entreprises des contribuables à l’ISF « profitent » des services du pays, infrastructures, police, justice, et autres services régaliens.

      Le régalien c’est 6% des dépenses.


      Si on l’élargit de beaucoup en ajoutant aussi la santé et l’éducation on arrive à 20,9%.
      En fait la France dépense 7 points de plus de PIB que la Suède, pourtant réputé en la matière, avec des prestations sociales qui sont misérables en comparaison.

       
      Je vous laisse deviner où partent en fait les impôts et conclure avec ce qui est « moral » ou pas. Par exemple ceci coûte dix fois le prix de la justice et autant que toute l’éducation nationale :
      http://www.observatoiredesgaspillages.com/2009/05/associations-les-subventions-les-plus-delirantes/

      Bago: un type qui se réjouit d’être dans les clous!

      Dans les clous, faut voir, j’aime bien Ruquier en tant que gentil naïf, mais il gagne sa vie avec de l’argent pris de force à des gens qui ne consomment même pas ses « produits ».

      • Ilmryn

        CE QUI M IMPORTE, c’est ce qui est fait de mes impôts!
        J’admet donc qu’en France, on a tendance à confondre les impôts avec ce que l’état français en fait.
        Il se trouve que depuis 35 ans, l’état français destine allègrement cette manne à la parasitocratie professionnelle, à un appareil pléthorique et inefficace, et à des projets totalement aberrants, quand il ne le jette pas simplement par la fenêtre.
        Ceci n’empêche pas qu’une contribution soit nécessaire et incontournable. et que certains candidats à l’ISF ne soient pas contre le principe, si il est constructif, si il sert à autre chose que les sornettes choisies, et si, surtout, les méthodes pour le percevoir sont respectueuses des individus.

        Maintenant réduire ma pensée sous prétexte que le pays que j’ai choisi est gouverné par des brêles écervelées ? Non!

        un/ on réduit pas un pays à son système fiscal. Et là Ruquier a raison, d’être fier au regard de ceux qui fuient leur pays pour échapper à l’impôt. Feraient mieux de rester se battre pour défendre leurs idées.

        deux/ on réduit pas un homme à ses préférences existentielle ou politiques qu’elles soient de gauche comme de droite. Si il fait des trucs bien, soyons honnête et reconnaissons le.

        trois/ chez moi, on parle 3 langues, 3 sources d’infos, et les infos communiquées par les groupes privés sont aussi sujettes à cautions que les infos des médias « publics », ces derniers sont même souvent plus critiques que les médias privés.

        • Il se trouve que depuis 35 ans, l’état français destine allègrement cette manne à la parasitocratie professionnelle, à un appareil pléthorique et inefficace

          Vous avez parfaitement raison.

          Ceci n’empêche pas qu’une contribution soit nécessaire et incontournable

          On est tous d’accord. (sauf quelques extrémistes)

          et que certains candidats à l’ISF ne soient pas contre le principe, si il est constructif

          L’ISF coûte plus qu’il ne rapporte et est économiquement et socialement totalement contre-productif. En fait c’est une « amende » pour ceux qui réussissent, une incitation à ne pas réussir, limiter sa réussite, réussir ailleurs ou frauder la loi.

          Les petits ruisseaux font les grandes rivières, c’est toute la différence entre une société suisse libre, dynamique, entreprenante ou le « ruissellement » des richesses fait gagner 4300 euros par mois à des caissières et la Française socialiste, ou la réussite est réprimée et ou pour le même travail une caissière gagne 1308 euros.

          Et là Ruquier a raison, d’être fier au regard de ceux qui fuient leur pays pour échapper à l’impôt. Feraient mieux de rester se battre pour défendre leurs idées.

          Bis, repetitas, Ruquier vit de l’argent pris de force à des gens qui ne consomment jamais ses « produits », il n’y a pas de quoi être fier et encore moins de quoi faire la morale a qui que ce soit.

          Le système politique français est totalement corrompu et verrouillé, un des derniers moyens de lutte, au-delà de sauver sa peau c’est d’affamer le parasite, lui faire prendre conscience par la chute des ressources qu’il est en train de tuer l’hôte dont il se nourrit et que la limite est atteinte.

          La fuite est et à toujours été un moyen de lutte parfaitement valable face aux abus et on se bat très bien « pour les idées » depuis l’étranger, j’ai vendu ma maison depuis un an et je suis parti.

    • Quand un petit entrepreneur se fait verbaliser par la suspicion l’inspection du travail à 8:00 le lundi matin, parce que son entrepôt n’est pas assez chauffé, normal le chauffage est arrêté le week-end puisque inutilisé, c’est qu’il bénéficie du service public de l’état régalien. Donc l’amende n’est pas assez forte. Il faudra qu’il chauffe tous les jours, il ne faudrait que l’unique employé doive mettre un pull et un bonnet. C’est ce que l’on appelle un servicesévice public de qualité. :mrgreen:

    • Bâti, je crains que vous n’ayez pas compris le fond du sujet.
      Quand vous gagnez votre vie, vous payez des impôts sur ces revenus : salaires, loyers perçus, pensions, honoraires, plus valeur de cession, que sais-je.
      Ce qui reste après taxation est à vous.
      Tout ce que vous allez épargner reste à vous.
      Jusqu’au jour où l’Etat gourmand et avide de l’argent des autres vous dit : « Petit Bago, tu as bien travaillé toute ta vie, je t’ai pris plein d’impôts mais je vois que tu as réussi à mettre un beau pactole de côté. Alors tu sais quoi ? Désormais tu vas m’en donner un peu tous les ans. » C’est ça l’ISF, c’est un racket sur le patrimoine. Ni plus. Ni moins.
      J’exagère ? Alors je change d’exemple.
      Vous avez crée une petite affaire avec votre intelligence, votre sueur, sans compter vos heures. Vous avez payé les murs, les machines, les meubles, les salaires. Vos clients sont contents, les affaires vont bien car vous êtes bon dans votre métier. Vous avez payé beaucoup d’impôts aussi.
      Et un jour un type habillé avec un costume noir à fines rayures vient dans votre établissement, accompagné de deux types pas très tubulaires… et il vous dit :
      « Super ton affaire, Bago ! Tu permet que je te tutoie hein ? Chapeau, tu as bien travaillé. Mais, dis-donc, tu ne crains pas trop que des importuns viennent d’ennuyer le soir quand tu fais la caisse ? Tu n’as pas peur que t’es fournisseurs ne te fasse défaut parfois ? Tu sais que t’es clients pourraient aller ailleurs. Et puis, un accident est vite arrivé.
      Alors je vais te protéger de tous ces aléas dont tu n’avais pas peur jusqu’ici. Tu vas toutes les semaines me donner une partie de ta recette. C’est juste, non ? »
      C’est ça, l’ISF !

      • Remplacer « Bâti » par Bago : foutu correcteur de l’iPAD.

        • Pukura Tane,
          vous êtes devin, enfin presque: le bon copain coquin, c’ était une banque française, le deal formidable était à réaliser en 2005 en Allemagne dans une banque renommée … qui a été liquidée au printemps 2009: indigestion!
          Mais je serais dédommagé en … 2046, impôts payés, banque française rétribuée, et quelques banquiers oisifs de plus au Nicaragua, moi, en cendres dans l’Atlantique 😉
          Mais pas un seul patibulaire!
          Bon c’est la vie, et on n’en meurt pas.

          Je trouve cette morale à 2 vitesses particulièrement faux cul en France, de monter aux créneaux pour attaquer la morale de certains, et de rester des années chez soi, en regardant ses « ELUS » se goinfrer littéralement du gâteau national et nourrir un gigantesque « appareil* » étatique.
          Et à la prochaine votation, ben on vote utile, se laissant conter les mêmes balivernes.
          Plus que les impôts, c’est la léthargie des Français face à l’usage qui est fait de leur France et de leurs impôts qui est spectaculaire ces 20 dernières années.

          Mais je défend le principe d’une contribution et le modèle Suisse de certains cantons me convient particulièrement.

          Je ne savais pas si Ruquier est de droite ou de gauche (en Suisse on regardait pas la TV et en France encore moins) Mais je trouve PETIT de réduire un type à sa préférence politique ou à ses pratiques sexuelles, si il a une autre valeur.
          Ce serait comme de réduire un pays à son système fiscal 😉 !

          *Un appareil ça produit, là, pas trop sûr.

          • Personnellement je trouve la personnalité Ruquier assez sympathique et j’aime bien les homos.

            Mais, la leçon de morale à ceux qui fuient le racket d’état alors qu’il est lui-même un des petits nobliaux du régime qui vit grassement de ce racket, non. Il n’en est certainement pas conscient, mais ça ne change rien au caractère insupportable.

            PS: Suisse ou France les gens de télévision et radio d’état sont tous à une écrasante majorité de gauche. En Suisse l’initiative « no billag » qui sera votée en 2017 veut couper leurs financements en supprimant la redevance.

      • Que dire de plus ! J’en rie et pleure en même temps !

        Vous avez oublié pour l’entrepreneur : Prise de risque financier, familiale et sa santé (stress)…

    • Ce n’est pas faire un procès moralisateur que de dénoncer l’ignominie d’un présentateur de télé payé richement par le contribuable qui fait peu de cas de la morale ! Pour en parler ou pour en faire, encore faut-il savoir de quoi l’on parle et être à l’abris de tout reproche similaire pour éviter l’effet boomerang !…

  • Venant de la part de cet imbécile partisan, trop stupide pour comprendre comment fonctionne l’économie, rien d’étonnant. Quand on travaille à la télévision socialiste on fait de la propagande pour son obédience. Surtout quand on gagne autant d’argent que lui! Mais faire de la morale quand on exploite les autres est également une caractéristique du bobo de gauche.

  • C’est maladroit de parler de « style de vie » de M. Ruquier, dans la forme et dans le fond : vous supposez que ce monsieur n’aura jamais d’enfant à qui laisser son héritage. On connait d’autres animateurs ayant son « style de vie », assumé et c’est tant mieux, et qui ont des enfants. La manière dont ils les ont eu ne plait pas à tout le monde, mais dans les faits ça revient au même : ils laisseront leur bien à leurs enfants.

  • tout à fait d’accord avec le commentaire de vigile
    ne regardez plus cette émission et cette tv qui vraiment est nulle et complaisante et manipulatrice
    et en plus maso que nous sommes nous payons une taxe tv !!!
    on en p plus!!!!

  • De toute façon, s’il dit le contraire, il se fera virer…

  • Les francais regardent de moins en moins la télévision, et ceux qui continuent le font souvent par réflexe ou par goût du commérage. Certains n’ont même plus de télé. Une page se tourne donc dans notre société où les journaux, la radio et la télé perdent tranquillement leurs places, pour le meilleur ou pour le pire. Allez savoir 🙂

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Yves Montenay.

Vous vous souvenez, il y a maintenant environ un an et demi, avant la fin du premier confinement, le plus dur, puis régulièrement depuis j’avais écrit qu’il y aurait une reprise en V et qu’il ne fallait pas s’inquiéter alors que les articles catastrophistes se multipliaient.

Bien sûr mon V a été un peu secoué par les demi-confinements qui ont suivi. Nous abordons maintenant la cinquième vague… Mais, à chaque fois, l’économie est moins secouée, car tant nos gouvernants que les acteurs économiques de base ont ap... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

En vue de la primaire écologiste dont le premier tour aura lieu du 16 au 19 septembre 2021 et le second du 25 au 28 septembre, Éric Piolle, maire EELV de Grenoble, a dévoilé son mirifique programme vert le 17 août 2021.

Mesures coercitives et interdictions

L’écologiste Éric Piolle promet une trentaine de mesures coercitives toujours plus liberticides pour « atteindre une neutralité climatique dès 2045 », soit 5 ans plus tôt que les préconisations officielles du gouvernement, elles-mêmes en avance de près de 50 an... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Simone Wapler.

L’urgence sanitaire est à peine terminée que voici l’urgence climatique qui pavera la voie de l’enfer fiscal.

Nous sommes déjà en période pré-électorale et les journalistes, peu portés au recul ou à la critique, nous vantent les baisses d’impôts du quinquennat Macron. Oui, cher camarade contribuable, Macron fut grand et généreux avec nous, jugez-en un peu : baisse des impôts sur les sociétés, suppression de la taxe d’habitation, transformation de l’ISF. Que de baumes sur nos cœurs meurtris de contribuables !Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles