Pourquoi Bruno Le Maire est dangereux

La loi Pacte veut modifier le Code civil et Bruno Le Maire prétend inventer le « capitalisme européen » qui deviendra un modèle économique planétaire.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pourquoi Bruno Le Maire est dangereux

Publié le 20 juin 2018
- A +

Par Simone Wapler.

Les entreprises devraient devenir des associations d’intérêt général à but vaguement lucratif : c’est en partie ce dont vont discuter nos élus à l’Assemblée pour graver ceci dans le marbre de la loi PACTE.

Le nom de cette loi étant lui-même idiot, attendons-nous à un déferlement de bêtises. Pour mémoire PACTE signifie « Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises ». Cela fleure bon le « ministère du Redressement productif » du précédent quinquennat.

La découverte de cet acronyme contient probablement tout le jus de crâne que les promoteurs de ce tas de réglementations sont capables de sortir. Cette loi ne tardera pas à se révéler nuisible. Si les boulets des fameux « seuils sociaux » sont vaguement limés, la chaîne est quand même passée après cinq ans de franchissement de seuil. En contrepartie de cet allégement de peine, tout un fatras de nouvelles obligations sont prévues.

Les milliers de pages des différents codes1 vont encore s’enrichir, ainsi que les avocats spécialisés pour interpréter ces nouveaux maquis. Nous allons nous appauvrir en gaspillant notre temps.

En quoi une loi peut-elle être un « plan d’action » ?

En quoi une loi peut-elle « fabriquer de la croissance » ?

« Oh mais vous critiquez toujours sans rien proposer », pensez-vous très fort, cher lecteur…

Éloge de la paresse et du nettoyage juridique

Oui, comme vous le savez dans cette chronique, nous sommes paresseux. Nous ne proposons jamais de plan, d’action, de plus de ceci ou cela, etc.

Nous sommes pour le vide, pour la suppression. Nous sommes pour moins de ceci ou cela, pour moins d’État. La seule chose que nous voudrions en plus, c’est de liberté et de responsabilité car nous nous sommes optimistes et nous ne croyons pas d’emblée que les bipèdes sont nés pour s’entredéchirer. Nous croyons qu’ils préfèrent échanger entre eux paisiblement et que la loi doit être faite pour éloigner les prédateurs.

« Ce n’est pas parce qu’il y a des lois qu’il y a des propriétés, mais parce qu’il y a des propriétés qu’il y a des lois. »

Frédéric Bastiat, Propriété et Loi.

Une entreprise est faite par des associés actionnaires dans le but de gagner l’argent. Si cette entreprise gagne son argent en violant la propriété d’autres individus ou en mettant en danger leur sécurité, ses coupables agissements doivent être arrêtés : ses actionnaires doivent être punis ou emprisonnés, les victimes doivent être dédommagées. C’est pour cela que les lois sont faites.

« Le Droit naturel de propriété constitue le socle moral de la liberté qui permet à chacun d’exercer une liberté responsable, dans le respect des autres. Dès lors le rôle de l’État n’est plus de décréter arbitrairement qui a droit à quoi, sous la pression d’intérêts catégoriels ou d’une prétendue justice sociale. Son rôle se borne à constater la propriété légitime de chacun et à la défendre contre tout empiétement, ce qui n’est autre chose que la défense du bien commun. »

Damien Theillier, professeur de philosophie, président de l’institut Coppet

Nous ne sommes pas du tout pour le vide juridique. Nous sommes pour des lois compréhensibles, applicables à tous. En résumé pour la parfaite égalité devant la loi de chacun.

Faire du ridicule un délit ?

Mais ce n’est pas l’ambition de nos élus visionnaires. Ils veulent, par la loi, inventer un capitalisme européen !

« Réécrire le Code civil est un acte politique majeur. À travers ce texte, nous voulons être à la pointe de la redéfinition du capitalisme européen. Ce n’est pas le capitalisme chinois, qui est un capitalisme d’État et qui ne correspond pas à nos valeurs économiques, ce n’est pas le capitalisme anglo-saxon, qui est davantage court-termiste.

Le capitalisme européen doit s’inscrire au contraire dans le long terme. Il doit faire des enjeux environnementaux un atout pour sa croissance, il doit défendre la propriété intellectuelle, valoriser la finance verte. Plus largement, il doit aussi être responsable socialement, promouvoir une véritable égalité hommes-femmes, se soucier du développement de ses collaborateurs. Cette réécriture du Code civil s’inscrit dans notre volonté de faire du capitalisme européen un des modèles de développement économique de la planète. »

Bruno Le Maire

Bruno Le Maire et sa loi entendent inventer le capitalisme de demain, faire de la France un modèle planétaire. Heureusement que le ridicule n’est pas un délit…

Très honnêtement, y croyez-vous une seule seconde ?

La réalité est différente.

Avec l’avènement de l’État-providence, l’utilité publique est devenue un ectoplasme, une substance de nature indéterminée, de forme plus ou moins précise. Surtout imprécise.

L’intérêt général, l’intérêt public vous sont sans cesse opposés. Si vous osez contester ces notions, vous serez vite dénoncé comme une abjecte créature asociale.

Impôts, taxes, contributions forcées, expropriations sont toujours justifiés au nom de l’intérêt général ou du bien public qui sapent la propriété privée.

La justice est devenue « justice sociale » et le qualificatif de « social » justifie tout, y compris les lois les plus stupides.

Pour plus d’informations, c’est ici

  1.  Code du Travail, Code de commerce, Code de l’artisanat, Code des assurances, Code de la consommation, Code de la construction et de l’habitation, Code monétaire et financier, Code de la mutualité, Code de la propriété intellectuelle, Code de la recherche, Code des postes et des communications électroniques, Code de l’expropriation pour cause d’utilité publique, Code rural et de la pêche maritime, Code de la santé publique, Code général de la propriété des personnes publiques, Code du patrimoine… Cette liste n’est pas exhaustive, hélas !
Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • Ce n’est pas croyable d’avoir à la tête du pays de sales prétentieux CONS qui n’ont en tête que la direction du monde !
    Voilà la faille de la démocratie Française, élire des escrocs et des destructeurs de la société sans avoir les moyens de les détruire.
    Malheureusement ce n’est pas propre au gouvernement, localement il y a les même un peu comme la Maire de Paris ou d’autres grandes villes qui n’ont que projets de nouveaux prélèvements et ce quel qu’en soit l’étiquette. Néanmoins on doit constater que les pires sont les centristes qui se veulent à la fois de gauche et de droite prenant le pire des deux côtés.

    • @ Laurent46

      Il est surtout affligeant de constater la prétention française à dicter à l’Europe ses propres conceptions comme un modèle, alors qu’aucun consensus n’y sera favorable.
      Cette vue obsolète montre surtout l’ignorance française habituelle de ce qui se passe hors de France!

  • une loi pour fabriquer de la croissance…..d’autant que la dite croissance connait un coup de mou , vu qu’elle a ralenti à 1,7% contre 2,3% l’année précédente ; il faut expliquer à tout ces gouvernements que ce n’est pas en ponctionnant à outrance nos revenus que la croissance se fera ; perso , plus on me prend moins je consomme ; point barre ;

  • Une loi pour réinventer le capitalisme « européen »! Il faut vraiment n’avoir rien compris et être d’une prétention ridicule pour croire
    que c’est la loi (au sens de législation) qui va faire la croissance. Pendant qu’en France on légifère sur le capitalisme les autres le favorisent en réduisant le poids de l’Etat (en terme de coût et de réglementation) et en protégeant le droit de propriété et la liberté. Et dire que certains s’efforcent de faire croire que ce gouvernement serait « libéral ».

  • « L’eau chaude européenne doit s’inscrire au contraire dans le long terme. Elle doit faire des enjeux environnementaux un atout pour sa croissance, elle doit défendre la propriété intellectuelle, valoriser la finance verte. Plus largement, elle doit aussi être responsable socialement, promouvoir une véritable égalité hommes-femmes, se soucier du développement de ses collaborateurs. Cette réécriture du Code civil s’inscrit dans notre volonté de faire l’eau chaude européenne un des modèles de développement économique de la planète. »

    Bruno Le Maire, demain, probablement, hélas.

  • Je ne peux m’empêcher ici de rappeler ce texte paru dans le Matin (de Lausanne) en 2013, écrit par un conseiller national :

     » CRISE – La France m’inquiète. Oui, je sais: ce n’est pas nouveau… et je ne suis pas le seul. Mais récemment, j’ai pu mesurer l’ampleur des dégâts: des sénateurs français étaient en visite à Berne. Deux jours en Suisse, en toute amitié. Avec, toutefois, un ou deux sujets (fiscaux) qui fâchent.

    On s’attendait à du lourd: on a été servis. La totale. Il y eut d’abord ce ton, ce style inimitable: un sénateur français ne parle pas, il explique. Au repas déjà, chez l’ambassadeur, une sénatrice « explique » à ma table que la France est un pays ultra-libéral. Oui, Madame. Elle nous raconte les us et coutumes des habitants de cette terre lointaine. Inconnue. Je lui fais remarquer que, si la France est un pays « ultra-libéral », la Suisse est un club échangiste. Sous ecstasy.

    Quelques minutes plus tard, en séance, un sénateur nous « explique » que nous ne comprenons pas la France. Et sa fiscalité. Il faut savoir que, pour un élu français en tournée en province, si on n’est pas d’accord, c’est qu’on ne l’a pas compris. Alors il réexplique, plus lentement. Il articule. C’est inintéressant, mais joli à entendre.

    Puis, devant notre lenteur -toute helvétique- une sénatrice admet alors que, dans le fond, nous « ne pouvons pas » comprendre la question fiscale française. Car la Suisse est, je cite, « en retard en matière de dépenses publiques ». La preuve par les crèches. Je n’invente rien.

    Désarmante France. Quarante ans de déficit, une dette abyssale, mais elle fait la leçon. Elle donne un cours de gestion de faillite au pays le plus riche du monde. Le cancre fait la nique au premier de classe: le panache laisse coi. Admirable. Encore!

    Moralité: la crise française est plus grave que prévu. On se trompe, notamment, sur sa cause. La France ne souffre ni de son chômage, ni de sa dette: elle est malade de son aveuglement. Incapable de se remettre en question. Le fameux « déni »: l’Allemagne a tort, la Suisse a tort, tout le monde a tort.

    Et la France? Elle a raison. D’accord? D’accord. Et pendant ce temps, elle coule. Encore et encore. C’est que le début. D’accord, d’accord… « 

    • On l’a dit et redit, les français sont des débiles mentaux! Il n’y a RIEN à faire.

      • @ Virgile
        Comme disait Macron, pour se faire élire à ceux qu’il invitait à le suivre : « venez comme vous êtes ». Sans complexes. Il s’adressait aux idiots utiles à renforcer comme tels.

        L’intelligence, ça se cultive, la bêtise aussi. En Suisse, le choix politique est de cultiver l’intelligence par l’éducation. En France, il y longtemps que les pouvoirs publics ont fait le choix de privilégier la production d’idiots utiles prétentieux dont la mauvaise éducation est censée justifier une répression des plus juteuses (ex. : automatisation dune forme de racket par radars, réglementations abusives pour faire tourner artificiellement la machine économique, fiscalité outrancière, etc) ).

        Alors forcément, avec le temps, la bêtise ambiante s’épaissit. Mais ce n’est pas congénital, c’est plutôt le problème d’un régime politique plaqué artificiellement sur une population très différenciée qu’il réduit toujours au plus bas niveau. Or à force de mépriser les gens de valeur, (en croyant qu’ils auront toujours le coeur à l’ouvrage même si, comme Sarkozy, on s’essuie les pieds dessus), ils finissent par disparaître. Le plus bel arbre, à force d’être rabattu, finit toujours pas crever.

        L’Etat français déracine l’intelligence et arrose les rejets de la bêtise. En Suisse, le régime politique fait l’inverse. Mettez un Suisse intelligent en France, c’est sûr, il finira lui aussi par avoir une descendance idiote.

        Cela pour dire qu’à mon avis le problème, ce n’est pas la population, comme vous le laissez entendre, mais l’Etat abusif qui maintient son pouvoir sur le territoire ; et ce grâce à une classe politique dont il achète la complicité en encourageant sa gabegie délirante. C’est tragique pour la population, mais pas pour l’Etat qui maintient ainsi ses droits sur le territoire (« les territoires », comme ils disent ; car effectivement, après leur jeu de massacre, on ne peut plus parler de pays).

        • @Virgin
          Bonsoir,
          « Alors forcément, avec le temps, la bêtise ambiante s’épaissit. »
          « L’Etat français déracine l’intelligence et arrose les rejets de la bêtise. »
          Cela me fait penser à une phrase tirée d’un conte perse que j’ai entendu aujourd’hui :
          « Un ami stupide est plus dangereux qu’un ennemi. » – Le bûcheron et l’ours.
          Des citoyens libres, instruits et éduqués ne peuvent pas être gouvernés. Il est plus facile de gouverner des idiots. D’ailleurs Napoléon III s’est fait élire empereur par une population analphabète et non instruite (en plus des cas flagrants de triches dans les bureaux de vote). Les citoyens ont été « guidés » par ceux qui étaient instruits. Les élèves de 4ème de cette année, ont appris en HIstoire que dans certains bureaux de votes, au XIXè siècle, il n’y avait pas les bulletins des opposants aux représentants du régime, voire même qu’un seul bulletin de vote à choisir. Ils ont appris que les maires prenaient les urnes chez eux pendant la nuit, les élections se tenant sur deux jours.

          Pour faire écho au commentaire de Leipreachan, en France est instauré le culte du médiocre. (Avec de beaux exemples de réussites tels que : Les Anges de la téléréalité ; Les Marseillais quelque part ; Peppa Pig ; etc…)

    • Bruno Lemaire semble être l’archétype de l’homme politique français: ignorant et prétentieux.
      Il ne comprend pas l’économie de marché qui n’est pas enseignée à l’ENA, alors il va « réinventer le capitalisme européen » et en faire un modèle universel.

    • @ Leipreachan
      Je me rappelle bien de la vidéo de cette chronique et on ne s’en lassent manifestement pas! Merci!

    • C’était en 2013, maintenant quand on voit le canton de Genève … La France est un fruit pourri qui contamine ses congénères (par là, j’entends les francophones).

    • Ôu ces guignols français en visite en Suisse qui expliquaient comment lutter contre le chômage alors que la France compte plus de chômeurs que la Suisse d’habitants. Les cons, ça ose vraiment tout.

  • Parce que c’est un hypocrite et un faux jeton qui aujourd’hui dit et fait exactement le contraire de ce qu’il préconisait durant sa campagne pour la présidence. Escroc énarque typique !

  • On ne devrait pas laisser les modifications au Code Civil (à ne faire que d’une main tremblante), aux politiques.
    Le sujet est trop sérieux pour le laisser à des bonimenteurs de boulevard.

  • le maire est dangereux car il est d’une incompetence rare au poste ou il est. comme bien d’autres qui remuent beaucoup mais n’ont aucun charisme ni aucunes des repercussion de certaines mauvaises decisions. s’il tenait une épicerie de quartier il y a longtemps qu’il serait en faillite, mais au moins aurait il appris ce qu’est le mot travail veut dire !
    cet homme est du vent ! rien de plus .

  • Ce qu’on qualifie de justice sociale n’est que du vol organisé par les envieux paresseux qui deviennent ainsi esclavagistes en se parant de vertus imaginaires

    • @henir33, pas tout à fait : c’est du vol organisé par ceux qui se servent des « envieux paresseux » (idiots utiles) pour mettre le pays en coupe réglée.

  • Dans ce Pays qui n’est pas capable de réduire la dépense publique et où les »prélèvements obligatoires » sont les plus forts, dont la « dette publique » va bientôt dépasser le PIB, les propositions de ce Le Maire sont d’un cynisme éclatant. Pire il nous prend pour des crétins. Et que Macron se méfie car s’il devait être remplacé, ce zèbre ne manquerait pas de se présenter à la Magistrature Suprême.

  • Je crois, qu’à l’instar de beaucoup de « refaiseurs du monde », Bruno Le Maire est véritablement un fou dangereux. Il ne veut pas faire confiance à l’Homme en lui conservant le peu de libertés qu’il lui reste, et il veut, à travers les lois que nous fassions confiance à son idée de l’homme reconstruit selon ses soins et ses idées vaguement socialisantes. Au siècle dernier nous avons connu les aventures communistes et national-socialistes. C’est bien assez pour renvoyer Bruno La Maire (et son patron) à leurs chaumières qu’ils n’auraient jamais dû quitter et ainsi y méditer l’affirmation de Frédéric Bastiat:
    « Il y a trop de grands hommes dans le monde ; il y a trop de législateurs, organisateurs, instituteurs de sociétés, conducteurs de peuples, pères des nations, etc. Trop de gens se placent au-dessus de l’humanité pour la régenter, trop de gens font métier de s’occuper d’elle. »
    Frédéric Bastiat

  • « Ses actionnaires doivent être punis ou emprisonnés », connaissez-vous la societe a responsabilite limitee?

    Blague a part, le titre nous previent que Lemaire est dangereux mais l’article ne nous en precise pas la raison…

  • La 3ème proposition de la loi Pacte ambitionne ni plus ni moins de faire « repenser la place de l’entreprise dans la société » modifiant le Code civil et le Code de commerce afin de renforcer la prise en considération des enjeux sociaux et environnementaux dans la stratégie et l’activité des entreprises !!!
    Bruno Lemaire à qui nous devons ce projet n’a manifestement pas assisté au cours d’initiation au marketing de l’ENA, à moins que cette matière ne fasse absolument pas partie du cursus de cette fabrique à clones jacobins.
    On rappelle juste que l’objet du marketing (techno datant maintenant d’au moins 50 ans), consiste à « adapter les organisations à des marchés concurrentiels, pour influencer en leur faveur le comportement des publics dont elles dépendent, par une offre dont la valeur perçue est durablement supérieure à celle des concurrents. Dans le secteur marchand, le rôle du marketing est de créer de la valeur économique pour l’entreprise en créant de la valeur perçue par les clients » (Mercator).
    Monsieur LeMaire doit être le dernier français à acheter des produits pourris à des entreprises d’escrocs sans se rendre compte par lui même et hors d’un texte d’Etat qu’il est en train de faire une connerie.
    Les profs de l’ENA devrait amener leurs élèves chaque mercredi faire leurs courses au ssupermarché pour qu’ils apprennent au moins qqchose de concret.

    • Et surtout, les futurs énarques pourront traverser le Rhin à Strasbourg pour les faire, les fameuses courses, histoire de voir comment un même article L’Oréal peut être 2 fois moins cher outre Rhin…
      Ah, j’oubliais; il devront payer avec leur argent personnel, ça sera peut être la seule fois au cours de leur longue carrière !

  • l’exemple type de la filière consanguins de l’ENA..Hélas pas le seul..ex:Moscovici qui a été ministre des finances vu ses résultats et qui maintenant à la commission des finances
    Européennes qui donne des leçons maïs il a fait quoi? augmentation du PIB et de la Dépense Public. ..Sapin membre de la Cour des Comptes ,lui aussi qu’à t il fait lorsqu’il a été ministre des finances…pareil que ces prédécesseurs. …ect. ..ect…nous sommes en fin de cycles …mais qu’ils se méfient…!!!

  • Bruno Le Maire, comme tous ces énarques improductifs, inutiles et sans conviction, est un parasitoïde de la pire espèce: celle dite des « europarasitoïdes » ou « bruxelloparasitoïdes ». C’est un nuisible extrêmement dangereux.

  • Brillant. Un pays qui a 56% de son PIB de dépenses publiques et la pression fiscale la plus forte au monde n’est plus un pays libre, mais une dictature fiscalo-socialiste. Je vais demander l’asile politique à la Suisse…

  • à Theo31 …à écouter le Président de la COUR des Comptes …lui seul est capable de diriger l’es finances de là France ,ce n’est que de là communication j’en dirai même de l’esbrouffe ..du bruit pour rien !!!
    il faudrait un organisme Privé qui expertise l’es comptes du ministère public avec effet immédiat. …alors que la COUR des Comptes c’est un avis facultatif sans obligation …donc la cour des comptes ne sert à rien.la suprimer serait bénéfique pour la dépense publique. ..de belles économie. …

  • Merci Leipreachan pour cet article. Je ne l’avais pas lu naturellement, mais je vois tout à fait les images en lisant ! Le pire, c’est que ça ne surprendra personne, effectivement, nos politiques sont régulièrement invités à faire œuvre de pé-da-go-gie, à nous expliquer, couillons que nous sommes, les évidentes utilités de leurs lois, leurs modifications etc qui sont toujours dans l’intérêt général. C’est bien pour ça qu’ils vous font la leçon, la France (gaaaaarrrrde-à-vous ! raide comme un i) fait œuvre de justice sociale. Alors oui, elle est un peu à découvert, mais elle s’occupe de ses pauvres ! (humour bien sûr)

  • Merci Virgin pour vos précisions. Il va de soi qu’il faut arrêter de généraliser la bêtise des Français (si vous faites une généralité dévalorisante pour les Noirs ou les musulmans, tous les bien-pensants vous tomberont dessus). Oui effectivement le niveau d’éducation est en baisse et c’est bien voulu. Lorsque je vois la profonde bêtise des programmes télés destinés aux « jeunes », je désespère, d’autant qu’elles se sont multipliées . En général on peut juger du niveau intellectuel d’une personne par les émissions qu’elle regarde… Hélas les valeurs intellectuelles ne sont plus porteuses et les politiques en sont le triste reflet, tout comme les journalistes sont devenus présentateurs d’émissions et non plus des investigateurs.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Fin octobre, dans la version révisée de son Projet de loi de finances pour 2022, le gouvernement annonçait les chiffres suivants pour 2021 : croissance à 6,25 %, déficit public à 8,1 % du PIB et dette publique à 115,3 % du PIB. Alors forcément, quand l’Insee a publié la semaine dernière sa première évaluation des comptes nationaux 2021, c’était la joie à Bercy. Croissance ? Un immense 7 %. Déficit ? Un tout petit 6,5 %. Dette publique ? Ramenée à 112,9 %. Du mieux partout, partout, partout !

 

Bonne nou... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

Selon l’empereur Marc-Aurèle, « la meilleure façon de se venger d’un ennemi, c’est de ne pas l’imiter ». Dans ce cas la Russie est-elle vraiment l’ennemi de l’UE, tant nos gouvernements imitent Poutine dans ses lois liberticides ?

Verrouiller les médias

Commençons par la liberté d’expression et la pluralité des médias.

L’État français contrôle déjà la télévision. Cinq des sept premières chaînes sont étatiques (France 2, France 3, France 4, France 5, Arte), le reste est détenu par des oli... Poursuivre la lecture

Bruno Le Maire est en surchauffe d’idées idiotes. Après la bourde diplomatique de la « guerre totale », le voici qui s’auto-promeut en conseiller financier de nos foyers :

Collectivement nous allons devoir tous faire beaucoup plus attention à nos consommations d'énergie.

Sa sollicitude va même jusqu’à embrasser la suggestion de la journaliste Apolline de Malherbe de baisser la température de nos chauffages.

Quelque conseiller charitable devrait souffler à Bruno Le Maire que :

Nous n’attendons pas ses interviews pour ... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles