Comment l’État a fait grossir les Américains

Curled butter by David Masters(CC BY 2.0)

Les recommandations nutritionnelles faites par l’État ont entraîné… l’obésité des Américains !

Par Alexis Garcia.
Un article de Reason

Nina Teicholz, auteur du best-seller du New York Times The Big Fat Surprise: Why Butter, Meat and Cheese Belong in a Healthy Diet (« pourquoi le beurre, la viande et le fromage font partie d’une alimentation saine ») a déclaré :

L’État a fait une grosse erreur avec les recommandations nutritionnelles. Compte tenu de leurs résultats jusqu’à présent, on peut vraiment dire qu’elles ont fait davantage de mal que de bien.

La consommation de viande, de beurre, d’œufs et de fromage était autrefois encouragée dans le cadre d’une alimentation saine. Puis, dans les années 1950, un médecin du Minnesota, Ancel Keys, a formulé une hypothèse selon laquelle les graisses saturées augmentent le taux de cholestérol et provoquent des crises cardiaques.

Keys a produit des études décisives sur la relation entre l’alimentation et les maladies cardiaques qui ont transformé la science de la nutrition. Il est devenu une figure incontournable de la communauté scientifique. Les contemporains qui remettaient publiquement en question la validité de ses conclusions risquaient de perdre le financement de leur recherche, ou de devenir des parias. Lorsque les États-Unis ont adopté des recommandations nutritionnelles en 1980, les recommandations de Keys ont été intégrées à la politique nutritionnelle nationale.

Ainsi que l’explique Teicholz :

Nous avons fondé nos recommandations sur une base scientifique fragile, l’épidémiologie, qui montre une corrélation, mais pas une causalité. Nous en sommes arrivés au point que nous ne pouvons plus inverser ces politiques fondées sur des bases scientifiques incertaines.

Le travail sans fondement de Keys est en partie responsable du fait que les Américains sont de plus en plus gros et en mauvaise santé depuis des décennies. Malgré les progrès importants de la médecine dans ce domaine, les maladies cardiaques demeurent la principale cause de décès chez les hommes et les femmes.

Selon Teicholz :

L’opinion dominante, c’est que les consignes alimentaires sont bonnes… et que si l’Amérique est obèse et malade, c’est parce qu’elle ne les a pas respectées. Lorsqu’on commence à s’y intéresser de plus près, on voit que nous avons fidèlement et scrupuleusement respecté les consignes pour chaque catégorie d’aliment.

Aujourd’hui, l’aspect scientifique des conclusions de Keys  est une fois de plus remis en question. Teicholz a créé Nutrition Coalition, une association pour la nutrition dont le but est d’éclairer les politiques avec des données scientifiques rigoureuses en matière de nutrition.

Toujours selon Teicholz :

Notre objectif est d’expliquer aux gens que ces recommandations nutritionnelles n’ont pas été couronnées de succès, et d’apporter un point de vue différent aux décideurs. De plus en plus d’experts sont prêts à discuter d’une approche scientifique, et je pense que cela encouragera un changement.

Traduction par Contrepoints de How Big Government Backed Bad Science and Made Americans Fat.