80 km/h, la liste des manifestations les 3 et 4 février, et au-delà

Quelles sont les manifestations prévues contre la limitation de vitesse à 80 km/h pour le week-end des 3 et 4 février ?

Par Charles Boyer.

Le tout répression, limitation, privation de liberté et collecte d’amendes et de points de permis est-il la meilleure approche pour parvenir à la meilleure sécurité routière possible ? Selon la réponse à cette question, que peuvent y changer les manifestations contre la limitation à 80 km/h, prévues pour le week-end du 3 et 4 février, dont nous vous donnons la liste ci-dessous ?

C’est douteux, et nous le relevons déjà de longue date.

Certaines expériences en site réel de diminution du nombre de panneaux de circulation autorisent même à poser la question de savoir si l’approche inverse, au contraire, n’aurait pas un rôle à jouer ?

Au lieu de cela, les autorités semblent prises d’un biais, d’une préférence marquée, les orientant toujours dans la seule direction de toujours plus de lenteur et de radars. Quand elles mènent une expérimentation pour étudier une décision dans ce domaine, leur approche se révèle contestable.

Ne pas détruire la confiance

À force, cela peut avoit un effet regrettable sur notre société, en faisant monter la défiance du public sur la sincérité des femmes et des hommes au pouvoir. Leur action vise-t-elle réellement à sauver des vies ou est-elle entachée d’un motif caché de recettes fiscales ? Confondre ainsi deux motivations est particulièrement destructeur de la confiance des gens envers ceux qui les gouvernent, car c’est exploiter un danger de mort, ou de blessures graves, à d’autres fins. Cela choque notre besoin d’honnêteté.

Dans une société où la protestation politique est devenue minime, et plus ou moins l’apanage des syndicats et de forces de gauche bien organisées, en arrivons-nous au point où le public est suffisamment échaudé pour descendre dans la rue sur cette question de la sécurité routière, du fait de la montée de ce sentiment de tromperie ?

Un signe que les choses pourraient être en train de bouger est la création d’un nouveau groupe Facebook dédié à des actions dans ce domaine, qui a rassemblé plus de 80 000 personnes en quelques jours, mieux que « Les Pigeons » en leur temps, et intitulé ligue contre la répression routière.

Le mouvement prend de l’ampleur

Les sujets qui y sont traités sont les manifestations prévues, les témoignages photo et vidéo sur celles qui ont eu lieu, les limitations de vitesse, les radars et leurs abus, le prix des carburants, les tarifs des autoroutes et autres entraves à l’utilisation de la voiture et de la moto.

Tristement, on y trouve quelques invectives xénophobes qui sont devenues monnaie courante sur les réseaux sociaux, et que ce groupe devra apprendre à contrôler pour éviter que l’efficacité de ses revendications n’en souffre.

En plus de cela, un groupe plus ancien et bien plus important, avec près de 150 000 membres, est la fédération française des motards en colère, (FFMC), qui relaie elle aussi tous les appels à l’action.

Il est à noter que, malgré une couverture de presse relativement discrète, le week-end dernier a déjà vu se produire un grand nombre de manifestations dans tout le pays.

Comment ce mouvement évoluera-t-il désormais ? En politique, on le sait, le jeu du pouvoir contre la protestation passe avant tout par le pourrissement, le fait de nier le problème et d’attendre patiemment que les protestataires se fatiguent et renoncent. Quelle chance a cette tactique de marcher dans le cas présent ?

Un premier élément de réponse nous viendra ce week-end, puisque qu’un bon nombre de manifestations sont prévues, dont voici une liste non exhaustive.

Simplement et concrètement, freiner sans cesse les déplacements des individus revient à réduire, en pratique, leur liberté de mouvement. Qui trouve qu’il est temps de s’exprimer clairement contre cette tendance d’apparence inexorable ?