Expérimentation du 80 km/h : un trucage scandaleux

L’expérimentation des 80 km/h a été faussée par d’importants travaux d’aménagement sur les tronçons testés.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Vitesse by www.twin-loc.fr(CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Expérimentation du 80 km/h : un trucage scandaleux

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 décembre 2017
- A +

Une tribune de la Ligue de défense des conducteurs

On sait désormais pourquoi les résultats de l’expérimentation de l’abaissement de la vitesse à 80 km/h n’ont pas été divulgués : dès le départ, cette dernière a été faussée par les pouvoirs publics avec des travaux d’aménagement ! La Ligue de Défense des Conducteurs demande l’arrêt de cette mascarade idéologique, et le retrait d’une mesure passéiste et parfaitement inutile.

Le 24 novembre dernier, dans un communiqué intitulé « Le silence coupable des pouvoirs publics », la Ligue de Défense des Conducteurs s’étonnait que six mois après la fin de l’expérimentation, aucun résultat ne soit publié.

La réponse est venue, non pas des pouvoirs publics, mais des journalistes d’Auto Plus relayés par Le Point, qui ont révélé que des aménagements de chaussées et la pose de systèmes de sécurité ont été réalisés sur les tronçons d’expérimentation pendant l’expérimentation.

Des travaux qui ont faussé l’expérimentation

Autrement dit : l’expérimentation soi-disant scientifique, qui était censée démontrer les bienfaits d’un abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h a été totalement faussée.

D’autant que ces aménagements ne sont pas minces ! Sur les nationales 151 et 57 d’importants travaux d’amélioration de la chaussée ont été engagés dès le début de l’expérience. Et sur la nationale 7, l’enrobé a été rafraîchi, un giratoire a été créé, la circulation a été interrompue pendant la nuit et la signalisation au sol à été rénovée.

Oui. Il y a tout simplement eu les réparations et aménagements de route que réclament à cor et à cri les élus locaux et les conducteurs à la place de la répression par les baisses de vitesse et par les radars !

Si ces aménagements ont été faits à la demande des administrations ayant commandité l’expérimentation, les faits sont d’une extrême gravité.

C’est ce que souligne Pierre-Olivier Cavey, directeur des études et des campagnes de la Ligue de Défense des Conducteurs.

Et s’ils ont été réalisés pour apporter cette fois-ci une réelle et nécessaire amélioration de la sécurité des personnes empruntant ces routes, c’est louable. Mais il fallait dans ce cas stopper net l’expérimentation.

Mais on évoque quand même les résultats de cette expérimentation

Loin d’arrêter cette pseudo-expérimentation, les pouvoirs publics l’ont maintenue. Ils ont tenu secret ces aménagements et se sont bien gardés, six mois durant de conclure à la nullité du test.

Pire enfin, interrogé sur France Info sur les résultats de l’expérimentation, le délégué à la Sécurité routière Emmanuel Barbe a tenté de masquer le fait que l’expérimentation est totalement faussée pour ne pas dire bidon :

Les résultats sont favorables en termes d’accidentalité, mais je refuse de m’en prévaloir, car deux ans et sur un tronçon aussi court ce n’est pas suffisant pour faire une bonne étude d’accidentalité.

Non, la baisse des accidents, dont le Délégué se garde bien de préciser l’ampleur, n’est pas le « résultat » de la baisse à 80 km/h.

Cette soi-disant expérimentation n’a aucune valeur.

Il serait temps d’en finir avec cette mascarade bien plus idéologique que scientifique et entendre les conducteurs qui, eux, forts de leur expérience sur la route, refusent catégoriquement cette régression absurde », affirme Pierre-Olivier Cavey. Que l’État fasse son travail ! Qu’il entretienne et répare les routes, qu’il aménage les intersections dangereuses !

Voilà, selon la Ligue de Défense des Conducteurs, une véritable solution efficace de sécurité routière, si le gouvernement veut vraiment sauver des vies sur les routes.

Voir les commentaires (57)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (57)
  • sauver des vies sur les routes ?….ou continuer à remplir les caisses de l’état via des amendes en veux tu en voilà pour dépassement de la vitesse autorisée ? that is the question …..

    • @ véra

      Ce n’est évidemment plus une question! L’obsession politique est commerciale même si inavouable!
      Il y a dans le code de la route, un article qui dit que vous devez adapter votre vitesse aux conditions de circulation: c’est très sage!

      À condition de pouvoir circuler à 150km/h sur une route déserte à 2X2 bandes où l’on peut voir à 200 m devant le capot, sans être bêtement flashé par une machine programmée!

  • Tout ce qui est excessif…..
    80 ou 90 n’a aucune importance , la vitesse moyenne sur départementale et d’environ 60km/h , sur nationale 70km/h ..d’après mon expérience (80 000 km/an).
    Vous dites qu’ils ont amélioré les routes du test..et alors ,une route en bon état permet d’aller plus vite, on ne roule pas à 90 sur une route dégradée.
    Ayant traversé de nombreuses fois la suisse , 80 est généralisé , cela ne m’a pas posé le moindre problème particulier! .sur ma départemental je roule rarement à 90 mais plutôt 70 quand j’ai le temps autrement 110 car elle le permet voir plus
    Ces limites de vitesse ne gênent que les gens pressés et les dingues , les gens causant la plus part des accidentss.

    • Dans votre commentaire vous avouez cependant, quand la route le permet, rouler à 110 km/h..ce qui est un délit. Cees limitations de vitesses « standard » sont une ineptie caractérisée dont le seul mérite est de rapporter de l’argent au gros glouton…

    • @reactitude
      Quand vous avez le temps vous traînez, et ne pensez donc pas à ceux qui ont aussi le droit légal de rouler à 90km/h, pressés ou pas. Le bon vieux : « Qui peut le plus, peut le moins ! » Bel esprit.

  • La sécurité routière est une blague qui n’a rien à voir avec la sécurité. L’objectif est de faire du pognon.

    Le jour où la sécurité routière voudra « sauver des vies », elle se positionnera pour un système à la Suisse concernant les autoroutes (une vignette à quelques dizaines d’euros pour les véhicules légers permet d’accéder à l’ensemble du réseau autoroutier). Vu le coût des taxes sur les carburants, on pourrait même avoir des autoroutes entièrement « gratuites ». En se basant sur un coût de rachat de 40 milliards d’euros, un coût d’entretien annuel de 1 milliard d’euros (125 k€/km/an @ 9,000 km d’autoroutes en France) et une base de 30 millions de véhicules légers achetant la vignette ; on obtiendrait sur une première période de 20 ans, une vignette annuelle à environ 100 €. Ensuite, le prix pourrait baisser (pour tendre vers les 30 €/an) ou permettre de construire 200 km d’autoroutes supplémentaires par an (10 M€/km).

    Je ne parle même pas des camions … Si on les prends en compte, on pourrait récolter environ 750 millions d’euros (300,000 camions @ 2.5 k€/an). Cela donnerait des tarifs annuels de 75 €/an pendant 20 ans puis moins de 10 €/an ensuite.

    Un simple calcul permet d’estimer le nombre de vies sauvées. Les autoroutes sont 5 fois plus sûr que les autres routes. Les autres routes (hors agglomérations) sont « responsables » d’environ 2/3 (2188 en 2016) des morts (3477 en 2016). Si on se base sur un report entre 1/3 et 1/2, on pourrait éviter entre 145 et 220 morts par an.

  • Cette mesure sera sans effet sur la sécurité dans la mesure où la limitation actuelle à 90km/h n’étant pas respectée on ne voit pas pourquoi celle à 80 le serait davantage.
    La sécurité sur la route, ce sont des policiers et gendarmes circulant incognito dans des voitures banalisées. Au bout de 3 ou 4 amendes par mois, le déviant est vite ramené à la raison.
    Mais cela coûterait de l’argent là où les mesures inutiles en termes de sécurité en rapportent.

    • C’est beau de rêver à un état policier et l’écrire sur un site libéral et donc voulant moins d’état.
      Mais bien-sûr ces policiers seront des privés comme les aubergines elles ne privilégieront pas le chiffre mais le bien être des automobilistes….

    • Comme dit plus haut la sécurité sur la route ce n’est pas plus de radars pour attraper ceux qui roulent à 92 sur une portion limités à 90. Ça commence par un entretien correct des routes.
      Le policier qui se met avec ses jumelles au bout d’une longue ligne droit sur laquelle 200m sont à 70 et le reste à 90 ne participe pas à la sécurité, il participe à un racket.

    • La seule vraie limite dans la conduite est le contact avec un autre véhicule, ou une personne.
      Pour rappel, la sécurité n’ E X I S T E pas. Même la ceinture de sécurité n’est pas sûre pour celui/celle qui la porte.

  • Je ne comprend pas cette haine des limitations de vitesse. Évidement qu’elles réduisent la mortalité routière.
    Conduire , c’est anticiper hors plus on roule vite moins l’anticipation est possible…ce qui explique aussi que la voiture sans chauffeur n’est pas pour demain( processeur pas assez rapide) .tous les accidents sont causés par un défaut d’anticipation et c’est aussi pourquoi les femmes ont moins d’accident , elles voient plus loin que les hommes.

    • @ reactitude

      « processeur pas assez rapide »: il vaut mieux pouvoir lire ça que d’être aveugle!

      (la dernière pub VW où le véhicule, seul, refuse d’écraser pas la piétonne est limpide!)

      « L’informatique » conduira mieux que nous, c’est inévitable!

      Hommes-femmes: non, les femmes sont donneuses de vie: c’est James Dean et Brigitte Bardot: Elle vit toujours!

      • Voir un piéton n’est pas comprendre ce que fera le piéton il faut une puissance de traitement considérable …ce que l’informatique est incapable de faire en une fraction de seconde.d’ailleurs il n’existe pas de voitures réellement autonomes , les Tesla font une uniquement t une aide à la conduite , il y a des minibus mais ils fonctionnent comme des trams ,parcours connu et sans obstacles et reconnaissance des autres usagers toujours prudents avec les transports en commun.
        Si on rencontre une voiture autonome , elle sera conduite…par un pepe hyper prudent,respectueux du code..grosse erreur , le code n’est qu’un guide de prudence, quand tout va bien mais comment réagir en face de l’imprévisible…par exemple , une voiture devant vous faisant une embardée , une plaque de verglas , des gravillons , un trou sur la route…..freiner , contourner ,créer un accident en choisissant le moins grave pour vous ou pour les autres….tout en essayant de prévoir les manœuvres désespérées des autres usagers..ton processeur 3 gigas multicorps ne pourra rien faire ,il faut un processeur graphique 3 d capable de créer un film d ‘une seconde à partir d’une image fixe et de choisir le meilleur scénario..c que le cerveau humain est capable de faire instantanément grâce à son subconscient et l’expérience acquise……et nous voilà arrivé à l’intelligence artificielle..qui n’existe pas encore pas plus que le processeur lui permettant de tourner efficacement.et de moins de 2 kg.

        • Encore des âneries.

        • @reactitude
          Le « Code de la route » et la conduite sont deux choses distinctes. Le Code s’apprend par des leçons, des exos. La conduite de base s’apprend à l’école de conduite. Le reste, c’est avec l’expérience. Ce n’est pas pour rien que les véhicules ont des freins.

    • Évidemment, et vous avez raison. Je ne comprend pas, moi non plus, cette haine, d’autant plus que la consommation de carburant et les pollutions en seront réduites.

      • « Evidemment », car nous sommes en France, et tout ce qui a un certain effet à l’étranger a l’effet contraire chez nous. Dans les pays anglophones, on appelle ceux qui dirigent à coups d' »évidemment » des backseat drivers, je ne crois pas qu’ils évitent beaucoup d’accidents…

    • Personne ne songe à supprimer les limitations de vitesse. Mais celles-ci doivent rester cohérentes avec l’environnement routier. Rouler à 80 km/h sur une nationale rectiligne à la vue dégagée est le plus sûr moyen de vous endormir au volant ! Il y a un équilibre à trouver entre la sécurité routière et l’activité économique. Comme rappelé plus bas, 10 km/h en moins, c’est 2 points de PIB perdu.
      Sincèrement, comme on le voit d’après les résultats de nos voisins, rouler à 80, 90 ou 100 sur route n’a pas beaucoup d’impact sur la mortalité routière.
      Pour ce qui est des hommes versus femmes, je ne suis pas sûr qu’il s’agisse que les femmes profitent d’une vision plus lointaine, mais assurément, leur taux de testostérone réduit les incite à prendre moins de risque au volant. Une femme ne cherchera jamais à séduire un homme en roulant vite. L’homme si.

      • @Jean Roule du Cable
        Bonsoir,
        « leur taux de testostérone réduit les incite à prendre moins de risque au volant. Une femme ne cherchera jamais à séduire un homme en roulant vite.  »
        Mon prof de moto disait :
        « Une femme à moto, tu la suis pas ! Jusqu’au jour où elle tombe ! Et tous les motards tombent ! »

    • C est par ce que certains libéraux, dont je suis, ont la fâcheuse tendance de penser qu il ne peut y avoir de crime sans victime. Appliquer à un chauffard qui roule à tombeau ouvert et risque de tuer quelqu un je comprends que cela vous heurte. Moi même…je doute parfois.
      Alors je ne sais pas comment font les autres libéraux, mais j adapte ma vitesse au trafic, je suis courtois au volant, je me rabats sur la voie de droite sur l’autoroute, je ne grille pas un feu pour me retrouver bloquer au milieu d un carrefour. Je fais cela parceque je suis libéral ou bien responsable?
      Les femmes ont moins d accident grave car elles sont plus responsables que les hommes. Je vois pas quoi d autres sinon.

      • @Aerosolkid
        Bonsoir,
        Etre libéral c’est être responsable !
        « Appliquer à un chauffard qui roule à tombeau ouvert et risque de tuer quelqu un je comprends que cela vous heurte. Moi même…je doute parfois. »
        Les mots clés de votre phrase sont : « risque de tuer ». Il n’y a que « risque », or, la limite c’est le contact, et la loi ne doit punir que ce qui est néfaste à la société. A partit du moment où vous voulez punir un risque, vous pouvez reculer le curseur de contact (physique, véhicule ou humain) à contact (Neiman), et donc enfermer n’importe quel conducteur qui démarre son véhicule, ou même qui ose insérer sa clé de contact dans le Neiman. (car celui-ci peut éventuellement se transformer en chauffard dans sa BMWerdes ou son gros Pick-Up)

        • Edit:
          Rouler à 70km/h sur une portion de chaussée limitée à 50Km/h, faucher et tuer une personne, fait du conducteur un chauffard, s’il la fauche et la tue sur la même portion, en roulant à 45km/h calculés par des scientifiques experts de la police après des mesures, des photos, des rapports, etc…, les proches de la victime seront-ils plus cléments ? « Il l’a tué, mais il ne roulait qu’à 45. »

  • Un ministre impliqué dans une falsification d’Etat doit faire amende honorable ou démissionner. Les médias ne devraient lui laisser aucun répit jusqu’à ce qu’il le fasse. Et cela indépendamment du débat sur ses prétendues bonnes intentions et motivations, débat qui devrait d’ailleurs être posé en termes clairs et non ressembler à celui sur le chômage où en France, nous avons tout essayé, et nous sommes grâce à cela loin derrière les autres pays…

  • Rouler en France implique un grand risque et il est étonnant qu’il n’y ait pas plus d’accidents !
    Etant une habituée des autoroutes (hors de France) je puis comparer le comportement des conducteurs étrangers et croyez-moi, celui de l’hexagone n’est pas à son avantage.
    En Allemagne, la vitesse n’est limitée qu’en certains points, sur les autoroutes elle ne l’est guère. Il y a-t-il plus d’accident qu’en France ? Non, bien moins ! En Suisse, la vitesse est limitée à 120 km sur les autoroutes, 90 km sur les nationales et 50 km dans les agglomérations. Il y a-t-il plus d’accident qu’en France ? Non bien moins ! Le comportement des conducteurs Allemands ou Suisses est différent : respect des limitations de vitesse, des distances de sécurité, des lignes blanches, de la signalisation des feux, des panneaux stop…etc.. et l’utilisation des clignotants du véhicule est chose courante. Dans ces conditions les routes deviennent agréables et la conduire un plaisir. Dans ces pays il est aisé de reconnaître les Français par leurs non respect du code de la route, et ceci, sans consulter la plaque d’immatriculation pour les identifier. Les réflexions des étrangers sont éloquentes et courantes à ce sujet : « pas de clignotant, bien sûr c’est un Français ! » ou  » le slalomeur sur l’autoroute, c’est un Français, pas la peine de vérifier ! « …. etc…
    Avant tout il faudrait que la mentalité donc le comportement du conducteur français change ; qu’il arrête de faire son « petit nerveux pressé » pour gagner quelques secondes et risquer, par un accident, de perdre des heures si ce n’est sa vie et surtout celle des autres.
    On a beau instaurer le permis à points, limiter la vitesse, multiplier les radars, l’automobiliste français s’en moque et conduit à sa guise, voire sans permis s’il a perdu ses points ! Le vrai problème est : comment inculquer la discipline du respect du code de la route à des individus qui se croit tout permis…
    Mais qui, en France, peut donner l’exemple d’une quelconque rigueur ou discipline dans quelque domaine que ce soit ?

    • Allez faire un tour en Italie … Vous verrez ce que c’est l’anarchie sur la route. Pourtant le nombre de morts (par nombres d’habitants ou de kilomètres parcourus) est à peine supérieur à celui de la France.

      Comme quoi toutes ces idioties relatives à la vitesses sont bien loin d’être efficaces.

    • La voiture « Suisse » sur autoroute, qui double à 121 km/h pdt 10 mn l’autre voiture « Suisse » : quel exemple de « bonne » conduite !
      Les Suisses, que j’apprécie par ailleurs, viennent chez nous pour rouler…enfin !
      En revanche les Suisses sont en général, effectivement, et sous la contrainte, beaucoup plus disciplinés (tout comme les Allemands qui peuvent rouler « vraiment » à 250 km/h sur certaines portions d’autoroute).

    •  » En Suisse, la vitesse est limitée à 120 km sur les autoroutes, 90 km sur les nationales et 50 km dans les agglomérations. Il y a-t-il plus d’accident qu’en France ?  »

      En suisse c’est n’ont pas 90 sur les nationales mais 80 qui sont des routes cantonales et non des routes nationales. ( les nationales en Suisse sont les autoroutes ) Quand aux nombre de mort moins important en Suisse qu’en France il y a aussi une raison comme les sanctions ridicules qui ne sont pas dissuasives. J’ai regardé recemment une émission en plusieurs épisodes sur la gendarmerie en France sur les autoroutes du sud pendant les vacances. Quand on voit que certaines grosses conneries d’automobilistes inconscients mettant la vie des autres automobilistes en danger et qui se prennent juste 90 euros d’amende, alors qu’en Suisse ce serait minimum 600 à 1000 frs + un retrait de permis ça explique bien des choses sur la diffélrence de morts entre les deux pays. Sans parler des avocats qui cherchent la moindre faille dans les procès verbaux des policiers qui permet à un type qui roulait bourré de se voir restitué son permis alors qu’en Suisse c’est presque mission impossible de gagner un procès après voir été pris avec un fort taux d’alcoolémie. En Suisse un fort dépassement de vitesse devient avec la loi via sicura un délit pénale et des amendes proportionnelles au revenu avec risque de prison. Ce qui n’est pas le cas en France.

      On peut toujours débattre à juste titre sur le cas de la Suisse où être un chauffard est généralement souvent plus grave qu’un viole ou un acte pédophile. Mais il est a constater que le nombre de mort sur les routes suisses sont depuis quelques années en forte baisse.

  • Tous pourris, nous allons voir s’il reste un intègre dans ce pays qui annulera ce racket.

  • Si un jour on veut vraiment améliorer la sécurité routière par autre chose que les forces du marché poussant au progrès technique des véhicules il y aura deux choses à faire. Les actuaires des principales compagnies d’assurance vous le diront sous le sceau du secret… Aucune ne plaira aux pouvoirs publics donc, non.
    Ces deux choses : le taux d’accident et de mortalité est massivement corrélé au QI et donc indirectement au niveau d’études.
    La qualité de l’équipement (l’état et le type de la route ainsi que l’état et le type du véhicule) est extrêmement important.

    Bref si on n’avait que des docteurs en physique dans des grosses Audi flambant neuves sur des routes en parfait état il n’y aurait pratiquement plus de morts sur les routes.

    Par ailleurs nombre d’expériences montrent que supprimer les réglementation sur la route conduit à un sentiment d’insécurité mais aussi à une baisse franche des accidents.

    Bon, faire des expériences ils veulent bien, mais seulement quand les résultats vont le sens de moins de liberté individuelle et d’un rôle accru de l’État…

    • « le taux d’accident et de mortalité est massivement corrélé au QI et donc indirectement au niveau d’études »

      Le taux d’iPhone 8 par habitant et le nombre de décès causé par le paludisme dans la même population sont également corrélés. Largement plus que votre proposition, d’ailleurs. Y-a-t-il pour autant causalité ? Non.

      Vous confondez corrélation et causalité. Le reste de votre message est à peu près valable.

    • Faites une expérience de pensée : un choc frontal entre une grosse berline allemande, et une petite citadine. Même si la grosse berline allemande est conduite par un abruti, et la petite citadine par un physicien nucléaire, ce n’est pas l’abruti qui sera envoyé ad patres, mais bien le conducteur de la petite citadine.
      Pour ce qui est de la réglementation sur la route, je suppose que vous voulez parler des expérimentations qui ont été menées dans certaines villes nord-européennes, où on a supprimé la signalisation verticale et horizontale (mais pas la règlementation !) et où les gens effectivement abordaient les carrefours et autres endroits dangereux avec la plus extrême prudence. A ma connaissance, rien de ce genre n’a été mené en rase campagne, où au contraire, l’abandon progressif de la priorité à droite (implantation de stops, de ronds points…), l’aménagement des infrastructures (rails de sécurité, zébras, avertissements de dangers…) a eu un effet bénéfique…

  • Il faut remplacer les vitesses limitées par les vitesses conseillées qui sont déjà prévues au code de la route, mais jamais appliquées. Ainsi, il n’y aura même pas besoin de supprimer les radars. Ils auront simplement perdu leur justification légale.

    Tout devient plus simple dès lors qu’on élimine les politiciens malfaisants et les fonctionnaires nuisibles de l’équation de nos vies.

    • Le péché originel vient de la Convention de Vienne de 1968 qui stipule que la vitesse doit être limitée sur les routes. Nos limitations sont des valeurs à ne pas dépasser, en dessous duquel, effectivement le conducteur doit adapter son allure à son environnement. On peut lui exiger aussi de rouler au dessus d’ne vitesse minimale : c’est le cas sur l’autoroute sur la voie de gauche (mini 80 km/h). Mais la sanction est ridicule, et on ne perdra pas de points.

      • Il n’y a pas une mais deux conventions, une pour la circulation, une autre pour la signalisation. Il est toujours possible de les ratifier avec des réserves et voire de dénoncer ou amender une ratification. La convention sur la circulation impose de déterminer des limites mais sans les préciser. En fixant la limitation générale à 1000km/h par exemple, le problème est réglé, la lettre comme l’esprit de la convention sont respectés. Mais surtout, l’histoire de la convention de vienne est un faux problème qui sert de refuge aux idéologues anti-bagnoles quand leurs arguments stupides tombent à l’eau, les uns après les autres, dès lors qu’ils sont confrontés à la réalité.

        La réalité de la France, c’est que les vitesses moyennes n’ont jamais été aussi basses et pourtant, le nombre de mort sur les routes augmente continuellement. Quand une obsession est poussée jusqu’à l’absurde, elle devient contreproductive. C’est exactement le cas des limitations de vitesses actuelles et de la politique des radars. S’obstiner dans cette voie sans issue est criminel de la part de l’Etat. Baisser les limitations à 80km/h sur les routes va provoquer un nombre important de tués et de blessés supplémentaires.

        Ce projet de loi est tout bonnement un projet meurtrier.

        Le temps est venu de supprimer les limitations de vitesse de nos routes pour les remplacer par des vitesses conseillées.

  • C’est surtout un « non-sujet » !
    1975 : plus de 14.000 morts sur la route.
    Evolution depuis: augmentation X 5 du trafic et diminution de 75% des décès. Donc la mortalité est 20 fois moindre qu’à l’époque.
    Il arrive un moment ou le flicage « stupide » par la vitesse n’est pas la réponse alors que beaucoup de conducteurs conduisent sans permis (donc sans assurance : 500 à 600.000), que beaucoup sont sous l’emprise de drogues licites ou illicites etc…
    Que Mme Perrichon et consorts prennent leur retraite et que l’on passe à autre chose…
    Je rejoins le commentaire parlant du coût des autoroutes.

    Le contrôle technique avec 141 points sort également du « raisonnable ». Les organes de sécurité d’une automobile ne sont pas au nombre de 140.

    Globalement la voiture n’est qu’une pompe à fric pour l’état car il ne sais pas gérer ses dépenses.

  • Comme d’habitude, l’Etat ne va pas assez loin : 0 km/h = 0 accident. Et ça, Hidalgo l’a bien compris à Paris…

  • Non seulement l’expérimentation des 80 km/h menée dans trois départements a été truquée, en dépit des promesses de feu Cazeneuve, alors ministre de l’intérieur, par des aménagements destinés à sécuriser la route, mais pire, tout ceci n’a servi à rien : en dépit des mensonges proférés par Barbe, ni les accidents ni le nombre de morts n’a baissé au cours de cette expérimentation. Les journalistes d’Autoplus l’ont montré cet été. Et vous pensez bien que si les résultats avaient été positifs, ils auraient été publiés.
    Il y aurait beaucoup à dire sur ce fantasme idéologique des vies sauvées grâce à une baisse de la vitesse moyenne sur nos routes. Ce postulat, jamais vraiment démontré, a été émis par un Suédois, Nilson, à la fin des années 70. Aucune étude n’a jamais réussi à prouver cela. A l’inverse, de nombreux tests d’augmentation de la vitesse, dans certains pays européens, ou dans certains Etats des USA ont semblé indiquer le contraire.
    En France, au début des années 70, la vitesse limite sur route avait été fixée à 100 km/h, avant de baisser plus tard, là aussi à « titre expérimental » (pour des raisons économiques – crise du pétrole) à 90 km/h. Croyez-le ou non, la mortalité routière a eu tendance dans les années qui ont suivi à stagner voire à augmenter légèrement…

  • Un truc à ajouter si vous voulez vous rendre utile. Il y a trois pétitions à signer pour s’opposer au 80 km/h, une de la Ligue des conducteurs, une de 40 millions d’automobilistes, et une de la Fédération français de motards en colère.

  • En plus, vous pouvez écrire à vos députés, aux ministres ou au président.

    • Quelle drole d idée de leur écrire pour faire valoir vos propres intérêts ? Avec un peu de bol si vous êtes assez nombreux ils changeront d avis, mais je crains que le lobby de la sécurité routière vous ait devancé. C est bien le drame de nos démocraties, la loi du plus fort, et non pas la loi qui défend la liberté, la propriété et la sûreté. Plus besoin de lobby ou d envoyer des lettres à ces messieurs le jour où nous vivrons
      en Liberalie. C est pas gagné, merci je sais.

      • Sans vouloir être désobligeant, je trouve « petit bras » question libéralisme. Pourquoi diable voulez-vous que l’Etat, donc le contribuable, donc moi, intervienne pour votre sûreté et veille sur vos biens ? Vous n’êtes pas assez grand de vous défendre tout seul ?

        • Ca dépend que quel libéralisme vous parlez. Certains se conteraient d un État qui assurerait uniquement les tâches régaliennes. Ils sont donc prêts à payer des impôts pour ces services de l Etat que sont la justice, la police, armée et pisétout. Ces libéraux ont tout ma sympathie et si ils y arrivent ce sera unnreel plaisir de vivre dans leur société. Mais Je crains d être un peu plus hard core, vous me lisez mal ou bien ?

  • Oise Hebdo 8/12/17 page 2 n°1240
    ……. Cassayas 62ans décède après une collision sur la RD 102
    « Je ne prend jamais ma priorité à droite lorsque je descend par la route de Landes car personne ne la respecte sur la D102. Prendre sa priorité c’ est s’ exposer . Je préfère laisser les gens passer et ensuite je m’ engage , indique Jérome Leborgne maire de Talmontiers .

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Article disponible en podcast ici.

L'intérêt de la voiture électrique

Moins de dépendance sur les carburants

La première critique sur la voiture électrique vient de la dépendance des batteries avec la Chine et les terres rares. Nous verrons plus loin que l’utilisation des terres rares se réduit grâce aux industriels. Quant à la Chine, nous sommes déjà dépendants d’elle pour une grande partie de nos produits, notamment l’électronique, et cela ne semble gêner personne...

Mais cette critique semble comme oublier la situation... Poursuivre la lecture

Les politiques n’aiment pas l’innovation. Ils la tolèrent si celle-ci se fait dans des laboratoires agréés, avec marqué « innovation » au-dessus de l’entrée et sur les papiers à en-tête, et avec des subventions décidées en commission et un planning bien défini : janvier, définition des objectifs ; février, rédaction du rapport préliminaire destiné aux politiques ; mars, échanges avec les politiques ; avril, mai, juin… décembre (des années à venir), remise du ou des prototypes et du rapport final aux politiques.

Le lamentable exemple ré... Poursuivre la lecture

diesel
4
Sauvegarder cet article

Le premier juillet marque assez logiquement le début de la seconde moitié de l'année et constitue souvent une occasion pour les administrations de revoir leurs barèmes et pour le gouvernement d'introduire de nouvelles mesures pas toujours très populaires. Il faut dire que, ça tombe bien, à partir de ce mois, l'esprit des Français est résolument orienté sur leurs prochaines vacances ce qui explique sans doute que c'est pendant ces périodes que les pires crasses leur sont infligées.

L'année précédente, on se souvient que ce même mois ava... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles