Les 7 travaux d’Emmanuel Macron

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: OFFICIAL LEWEB PHOTOS - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les 7 travaux d’Emmanuel Macron

Publié le 17 mai 2017
- A +

Par Jean-Philippe Delsol.
Un article de l’Iref-Europe

Après l’élection présidentielle, il nous semble plus que jamais urgent de veiller à élire des députés susceptibles de supporter les projets porteurs de liberté et de responsabilité et de modifier ceux qui le sont moins. De quelque parti qu’ils soient, il faudrait qu’ils soient capables d’orienter la nouvelle politique vers les meilleurs choix.

Bien sûr, il y aura lieu de soutenir les propositions du Président en faveur de l’élargissement du régime des autoentrepreneurs ou de l’allègement des contraintes en matière de droit du travail. Mais il conviendra plus encore de faire évoluer les fausses bonnes idées qui ressortent en pagaille d’un programme encore trop flou du candidat élu. Il sera souhaitable :

Ce qui serait souhaitable

• de réduire les charges sociales en ouvrant les assurances maladie et chômage à la concurrence plutôt qu’en les étatisant un peu plus,
• de s’opposer à la réforme injuste, parce que discriminatoire et déresponsabilisante, de l’exonération de la taxe d’habitation pour 80% des assujettis,
• d’accomplir la suppression totale de l’ISF plutôt que de n’en faire que la moitié en accablant l’immobilier de charges,
• de permettre aux parents de choisir l’école de leurs enfants en même temps que, comme il veut le faire à juste titre, d’encourager l’école publique à mieux s’occuper des plus déshérités et à renforcer l’apprentissage des langues anciennes et modernes,
• d’accélérer la baisse des déficits budgétaires,
• de limiter les mesures inefficaces et coûteuses dans le domaine des énergies renouvelables,
• de recentrer l’Europe sur ses missions premières en matière de liberté de circulation des hommes, des marchandises, des capitaux et des idées plutôt que de vouloir la faire grossir à marche forcée et technocratique…

Ouvrir les retraites à la capitalisation

Il peut être juste d’assurer une plus grande uniformisation des systèmes publics de retraite, mais il faut surtout les ouvrir progressivement à la capitalisation en laissant aux individus le libre choix de leur assureur.

Il faudra peut-être moraliser la vie politique, mais il faut espérer que ce ne sera pas en confondant morale et justice, en interdisant bêtement aux parlementaires d’employer leurs épouses tandis qu’ils pourront embaucher leurs concubines ou leurs compagnons !

Nous ne sommes pas favorables à la retenue à la source de l’impôt sur le revenu qui compliquera les déclarations des particuliers plutôt qu’elle ne les simplifiera, qui fera peser de nouvelles obligations à la charge des employeurs, et qui supprimera le lien « physique » de citoyenneté entre le contribuable et l’État que représente le douloureux paiement de l’impôt direct.

Nouveau président autoritaire

Mais la façon autoritaire du nouveau président d’annoncer, sans se soucier du gouvernement et du parlement pourtant compétents en la matière, qu’il en reporte la décision sans l’annuler constitue une double peine en ajoutant l’incertitude à la malédiction de cette mesure.

En l’état, les premiers pas de M. Macron ne rassurent pas. Il semble vouloir gouverner seul et tout en tactique et en injonctions. Sa façon de se conduire à l’égard de ses soi-disant alliés et le choix de ses candidats à la députation en témoigne. La nomination du Premier ministre apparaît comme un piège tendu à la droite, en bon élève de Hollande, se reposant d’abord sur l’art de la manœuvre et peu soucieux d’un programme qui reste empreint de socialisme.

Pour toutes ces raisons, il paraît souhaitable que les prochaines élections législatives équilibrent les pouvoirs et évitent de donner un blanc-seing à une politique sans repères et sans racines.

Sur le web

Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • Réduire les charges sociales …j’adore, n’est-ce pas aussi réduire le salaire des salariés ?
    Je n’ai jamais entendu quiconque parler de supprimer l’impôt sur le revenu pourtant c’est l’unique frein réel de nos entreprises et la cause principale du chômage !

    • La réduction des charges sociales n’a rien à voir avec le salaire des employés. C’est même le contraire puisqu’elles les ampute! Vous devriez quand même vous renseigner avant de sortir ce genre de sottise socialiste!

      • Les charges sociales sont une part de salaire due au salarié mais capturé par l’état pour nourrir l’administration et pour une petite partie le soigner et lui offrir une retraite..entre autre

        • Stéphane Boulots
          18 mai 2017 at 11 h 27 min

          « Les charges sociales sont une part de salaire due au salarié » Bullshit, c’est de la taxe et de la répartition – réduire les charges sociales, cela veut dire réduire cette ponction dont le salarié ne verra pour beaucoup jamais la couleur.

    • Stéphane Boulots
      17 mai 2017 at 17 h 37 min

      L’impôt sur le revenu est à 75% payé par 10% des contribuables et ne représente que 20% des recettes fiscales de l’Etat et 7% de la charge totale (Etat, collectivité locales, charges sociales …)

      Ca veut dire que l’impôt sur le revenu payé par 90% des Français ne représente que 2% de la pression exercée par l’Etat sur l’économie.

      Pas sur que celà soit l’unique frein réel de nos entreprises … C’est surtout un sujet de discussion de bistrot.

      • L’impot sur le revenu…pour moi a toujours oscillé entre 1 mois et 2 mois de salaire..ce n’est pas négligeable par rapport à ma consommation donc l’économie réelle.

        • Stéphane Boulots
          18 mai 2017 at 11 h 21 min

          Les charges sociales représentent plus de 12 mois de votre salaire net, la TVA que vous payez environ 3 mois. Et n’oubliez que la moitié des Français ne paient pas d’impôt sur le revenu.

          Désolé de contredire votre arrogance, mais ce n’est pas les quelques milliers d’euros que VOUS payez en IR qui relanceront l’économie.

          • L’état (état+sécu+coll locales) dépense 20 000€ par français et par an et 48 000€ ^par actif, alors reactitude vos ~2000€ c’est peanut.

    • @reactitude : le principal frein à l’emploi est le fait que les employeurs sont tenus par des obligations excessivesvia le Code du Travail. Impossible dans les faits de se séparer d’un employé qui ne convient pas/plus tellement le « travail en CDI » est devenu un droit absolu.
      Je suis employeur, et mon entreprise hésité à recruter quand elle a besoin de nouveaux talents tant le CDI est plombé.
      Ma proposition : durant les 12 mois qui viennent toute nouvelle embauche se fait sans application du Code ni des conventions collectives, mais juste au travers d’un contrat entre entreprise et employé : durée du travail, rémunération, etc.
      Si au bout de 12 mois le chômage a baissé, on abroge le Code et les conventions professionnelles.
      Dans le cas inverse, ou s’assied et on pleure car ce pays sera définitivement foutu !

      • Bullshit….quand on veut licencier ,on licencie ..tout dépends de la taille de l’entreprise et de sa puissance financière….perso j’ai été licencié à 49 et 11 mois sans aucune difficulté pour l’entreprise. Tout ça n’est qu’une légende urbaine propagée par les syndicats.

        • Bah non, c’est pas une légende urbaine : j’ai pu en faire l’expérience en tant qu’employeur plus d’une fois…

  • Trop tard, ce sont les idées d’un certain Fillon ou plus exactement celles du bon sens. Mais le fils spirituel de Hollande ne vas mettre en place le programme de celui que ses amis des médias ont torpillé. Que la fête commence.

  • il semble vouloir gouverner seul…..que nénni ,il a lui même des maitres au dessus de lui qui se feront un plaisir de le guider  » là ou ils veulent le mener  » ; maintenant qu’il est élu , il va devoir rendre des comptes à ceux qui l’ont mis au pouvoir , et ce ne sera pas gratuit ;

    • Au dessus de la pyramide dont il est le sommet il n’y a que dieu…..quoique , il y a des pyramides de toutes les tailles …au moins 6 sont plus grandes que la sienne dans le monde et une seule en europe…. Merkel…qui elle même reporte à …….Merkel est notre amie ??

  • « Il semble vouloir gouverner seul ».
    Faux, il reçoit ses ordres de l’UE.

    A contrario du rédacteur, étant moi même assujetti à l’impôt à la source depuis 10 ans, je préfère 100 fois ce système plutôt que le système Francais.
    En effet, au moins, on sait exactement de quelle somme nous disposons pour vivre.
    Alourdir les entreprises, que nenni, les fiches de salaires sont établies par la fédération qui en profite pour contrôler l’équité et l’égalité.

    • Sauf que, vos acomptes, eh bien, vouss les calculez … vous-même ❗
      Comme un grand monsieur. Comme un adulte. C’est vous qui gérez 🙂
      Libre à vous de payer moins que ce que vous devez, la contre-partie en étant un intérêt compensatoire plus élevé que l’inflation.
      De même si vous payez plus, vous recevrez des intérêts.

      Vous accomplissez votre devoir comme un adulte, sans l’aide de l’étatpapa qui tient votre stylo pour signer l’acompte 🙂

      Vous êtes responsable et … LIBRE ❗

    • Je me permets une remarque, quel est la différence entre l’impôt à la source et le fait que ce dernier soit prélevé mensuellement ?

      Et votre loyer ou prêt est-il prélevé à la source ? Si non, vous ne savez pas de quoi vous disposez pour vivre, si je suis votre raisonnement?

      De plus, nous sommes en France ce qui implique une grosse usine à gaz pour la fiscalité. De fait, malgré un prélèvement à la source nous devrons toujours effectuer nos déclarations, toujours payer un complément, etc.

      Le prélèvement à la source aurait de l’intérêt si et seulement si il s’accompagne de remise à plat du système fiscal (par exemple : juste une flat tax au lieu d’un impôt progressif et des multiples possibilités de déduction/réduction, etc.).

  • La seule politique économique et sociétale intelligente et éthique , c’est la décroissance. La décroissance urgente de la production et la consommation suicidaires des uns et la décroissance intelligente de la pauvreté des autres.

    Avec pour objectif final de libérer un maximum d’entre nous des soucis matériels, sans tomber dans la consommation du superflu et du luxe, afin que l’esprit – en espérant qu’il fonctionnera sérieusement mieux qu’actuellement pour beaucoup – ait le temps de découvrir et vivre les vraies valeurs, le véritable sens métaphysique de l’existence, sans pour autant faire appel aux béquilles religieuses.

    Alors qu’en sus du dollar artificiellement surévalué, on nous cache la très inquiétante situation économique non seulement de la France, mais de toutes les économies occidentales. Etant réalisé que : l’Allemagne ne va pas aussi bien qu’on veut nous le  faire croire et que l’Italie, troisième économie européenne, s’apprête à vivre des gros problèmes bancaires. A moins qu’à nouveau le petit contribuable italien renfloue sa banque et conforte le gros salaire de ses cadres .

    • LeGauloisIndigné
      17 mai 2017 at 9 h 47 min

      Vous dites : « …La décroissance de la production… – Avec pour objectif final de libérer un maximum des soucis matériels, sans tomber dans la consommation du superflu et du luxe, afin que l’esprit … ait le temps de découvrir et vivre les vraies valeurs, le véritable sens métaphysique de l’existence… » – Ouf ! – Votre projet est-il de nous faire vivre en ermite, dans une grotte et en toge orange ? – Aujourd’hui, les politiques menées dans notre ^pays nous poussent vers cet abyme rétrograde, du fait de l’appauvrissement « voulu » des populations, pour mieux les asservir ! – Par ailleurs, au cas ou cela ne vous sauterait pas à l’esprit, « la décroissance de la production » ne peut apporter qu’encore plus de chômage – Ne trouvez-vous pas qu’il est assez lourd comme cela, avec son lot de misère qu’il traîne derrière lui ?!…

    • Ah oui? Et les gens qui vont perdre leur emploi vous en faites quoi? Tellement bête qu’incapable de comprendre que c’est l’économie, donc la consommation des citoyens, qui fournit du travail à tout le monde! décroissance = chômage = pauvreté. J’espère que vous serez le premier à perdre le votre!

    • Stéphane Boulots
      17 mai 2017 at 17 h 55 min

      La décroissance, c’est l’esclavage et la pauvreté extrême surtout pour les plus pauvres, c’est un délire romantique de bobos égoïstes, d’enfants gâtés qui ne comprennent pas le réel ni la chance qu’ils ont.

      Le sens métaphysique de l’existence et les vraies valeurs sans religion, ça s’appelle du bourrage de crâne et la manipulation.

      Le dollar est clairement sous-évalué et les économies occidentales fonctionnent à des niveaux de productivité incroyable, vu le racket hallucinant que les Etat exercent dessus.

      Les banques n’ont quasiment plus qu’une seule vocation : financer les dettes publiques dues aux politiques budgétaires socialistes finançant le clientélisme et l’irresponsabilité des fonctionnaires et élus incompétents.

      Tout cela du à 50 ans de politique socialiste anti-libérale mené par des escrocs qui font rêver les gogos du paradis marxiste au pays des bisounours.

  • Ce serait déjà bien si les candidats LR aux législatives reprenaient tout simplement le programme de Fillon que LR avait approuvé.

  • Bravo cher Jean-Philippe DELSOL, comment ne pas partager vos suggestions. Cependant, j’ai quelques doutes quant à l’évolution de la situation. Macron cherche surtout à déstabiliser le paysage politique conventionnel et il le revendique afin de brouiller les pistes et les consciences. N’oublions jamais que c’est avant tout un énarque qui choisit un Premier Ministre énarque et s’entoure de conseillers majoritairement énarques. Il va, peut-être, se retrouver avec une assemblée composée en grande partie d’élus totalement inexpérimentés qui ne seront même pas force de proposition législative puisque EM gouvernera par ordonnances. Les ministres seront des débutants ou des seconds couteaux de la droite et des crypto-socialistes. Bref, le terrain est dégagé pour que la technostructure dirige le pays. Au président le côté cosmétique de la fonction aux énarques le destin de la nation. Des propositions franchement libérales ne germeront jamais chez les énarques elles seront toujours assorties de contraintes administratives soumises à leur bon vouloir afin de garantir leur pouvoir sur l’exécutif. In fine, ils choisiront toujours de préserver le cadre technocratique, leur corps d’Etat et le centralisme, question de survie. Les énarques étaient 86 lors de leur première promotion en 1947 aujourd’hui ils sont environ 5000, tout est dit. Tout au plus feront nous quelques petits pas vers une social-démocratie bien trop timide pour sauver le pays.

  • Si les républicains veulent vraiment être une alternative sur le fond à en Marche et arrêter l’hypocrisie, ils doivent enterrer définitivement et publiquement l’héritage gaullo-communiste des ordonnances de 1945 et demander la fin du monopole de la sécurité sociale, tant pour la maladie que pour la retraite (solidarité nationale assurée par une TVA sociale par ex), proposer le chèque scolaire et la fin du collège unique….sinon qu’ils rejoignent tous Macron !

    • Stéphane Boulots
      18 mai 2017 at 19 h 39 min

      Oui, mais il va leur falloir pas mal de temps et quelques bouillons avant que ça ne leur arrive au cerveau : ils sont tous persuadés qu’ils doivent assumer le programme communiste du CNR pour exister dans la vie politique Française.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est le 9 octobre 2021 qu’Édouard Philippe a officiellement lancé son propre parti, Horizons. L’ancien Premier ministre a présenté celui-ci comme étant destiné à favoriser la réélection d’Emmanuel Macron. Mais il semble que les critiques qu’il a émises concernant « la gestion de la dette et le probable report de la réforme des retraites » n’aient pas été appréciées par le président. Ainsi, Horizons a très vite été perçu comme une menace potentielle pour LREM.

La sanction ne s’est pas fait attendre : la récente proposition de Philippe ... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

À l’heure où la Guadeloupe connait de nouvelles restrictions sanitaires, on peut se demander si ses habitants ne sont pas perçus par le gouvernement comme des citoyens de seconde zone. Les propos de Macron de la semaine dernière mettent en avant la volonté d’une société discriminant les non-vaccinés qui ne seraient plus des citoyens. Une discrimination qui se veut sanitaire. Mais quand on regarde qui sont les populations non-vaccinées, on s’aperçoit que le discours du président Macron va avoir un impact sur des catégories de populations bien ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles