L’électricité verte est-elle durable ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Olivier Durand-EDF(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’électricité verte est-elle durable ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 18 mars 2017
- A +

Par Michel Gay et Gérard Petit.

EDF a rejoint depuis longtemps la famille des producteurs et distributeurs d’électricité qui proposent des électrons verts à leurs clients.

C’est donc une avancée majeure de la physique (notamment en mécanique quantique) que de savoir désormais trier les électrons suivant leur origine, en affectant une teinte verte à certains d’entre eux, plus éthiques que d’autres.

Comment ne pas être interpellé par cette offre commerciale ?

Elle propose en effet de fournir aux clients « « écolo-sensibilisés » une électricité exclusivement verte, moyennant une dîme singularisant le caractère engagé de ces pionniers de la consommation responsable qui sauvera la planète.

Les écologistes distinguaient jadis entre la bonne et la mauvaise radioactivité, celle naturelle de la Terre et du Ciel, et celle fabriquée par l’homo-nucleus. Il conviendra désormais de faire la différence entre les bons électrons, produits par l’eau, le soleil et le vent, et ceux venant des centrales nucléaires, pas très propres sur eux.

Entourloupe technique

Au-delà de l’entourloupe technique, quel symbole détestable, quelle discrimination assumée ! Déclarer que les énergies renouvelables intermittentes éoliennes et photovoltaïques constituent une impasse technique, économique et écologique serait-il considéré, par ces temps de chasse au nucléaire,  comme une absence totale de vision stratégique ?

Les contempteurs de l’électricité d’origine renouvelable foncent sans réfléchir sur un chiffon vert agité par des affairistes malins, comme le taureau sur la muleta (rouge, elle).

Une telle offre, au fond dérisoire, entretient la confusion dans l’esprit des Français. Mais elle permet peut-être de drainer de nouveaux clients vers une maison EDF habilement repeinte en vert.

Ostraciser le nucléaire ?

Cependant, quelle piètre politique que de vouloir gagner quelques abonnés en masquant la réalité et en contribuant à rendre honteux notre outil industriel nucléaire.

Quelle ineptie d’ostraciser le nucléaire, seul moyen de production électrique réellement efficace pour aider à consommer moins d’énergies fossiles, et à relever le défi d’un éventuel changement climatique en ces temps de « post COP 21 ».

« Service public » ne signifie pas complaire à des idéologies minoritaires et encore moins à les encourager, mais à répondre au mieux à l’intérêt général bien compris du pays. Mais cette notion fondatrice du « vivre ensemble » s’émousse. Les Français aimeraient croire que le Service public sert encore cet objectif,… comme cette démarche « vertueuse » d’EDF en atteste…sans conteste.

 

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Rassurez vous, à la vitesse ou les choses vont, dans quelques années vous pourrez sûrement trouver une offre limitée 100% nucléaire réservée à quelques vieux grincheux

    • @ fred
      Oui et pour une surtaxe modique afin de provisionner le fond de démantèlement des centrales en bout de course, trop souvent « à l’arrêt » suite à des « incidents » ou des « contrôles » et au recyclage des déchets cumulés. Mais on s’en fout: ce sera pour les gosses!

  • Merci pour votre défense du nucléaire qui est la seule alternative propre et la plus fiable.

  • Bonjour à toutes et à tous,
    Les pseudo-écologistes plus ou moins politiques ont réussi à convaincre une forte minorité que le nucléaire civil est « sale » et qu’il faut tout arrêter …
    L’ennui est que ce qu’ils proposent en remplacement est au moins aussi « sale », puisqu’il s’agit non seulement de démanteler les centrales nucléaires en stockant de toutes façons les fameux « déchets », mais en outre de polluer avec la fabrication des multiples éoliennes et panneaux censés les remplacer.
    On notera au passage que le nucléaire – même en comptant Hiroshima et Nagasaki – est une source d’énergie qui a tué beaucoup moins de monde que le charbon ou le pétrole (mais chut ! c’est quasiment obscène …).
    En outre, les centrales existantes produisent de l’électricité propre sans CO2 (mais chut ! C’est encore plus obscène …).
    Bon, certes, on aura dans l’avenir la possibilité de produire en local de l’électricité pour les besoins domestiques, et c’est bien. On aura AUSSI la possibilité de produire massivement de l’énergie nucléaire pour des besoins massifs avec les nouvelles générations de réacteurs, qui seront aux actuels ce qu’un A350 est au Blériot XI qui a traversé la Manche.
    Et ces « breakthroughs » nucléaires seront français si nous ne sommes pas assez bêtes pour castrer totalement l’un de nos seuls « avantages concurrentiels » industriels !
    Amitiés,
    Pierre

    • « Et ces « breakthroughs » nucléaires seront français si nous ne sommes pas assez bêtes pour castrer totalement l’un de nos seuls « avantages concurrentiels » industriels ! »

      et, ce sera disponible quand ?
      pour info les derniers appels d’offre photovoltaique se négocient à moins de 60 € le mwh et la baisse est sensiblement de 10 % par an

      dans 15 ans trouver quelque chose de competitif avec du solaire + eolien plus stockage va être compliqué

      • Stockage ? Comment ?

        • utilisons déja nos capacités de stockage existantes qui sont largement sous exploitées, quand nous les saturerons régulièrement il faudra envisager de moderniser un peu notre vieux système heures pleines/heures creuses et enfin il faudra introduire doucement un peu de batteries.
          Déja, à l’heure actuelle, le solaire l’été vient souvent en remplacement de l’hydraulique de lac, ce qui n’est pas consommé dans ces lacs l’été est disponible pour le reste de l’année.
          A ces capacités importantes il faut aussi ajouter l’injection de biogaz qui commence à se développer.
          En France , la moitiè de notre parc hydraulique à des capacités de modulation entre 4 et 400 heures, l’autre moitié à des capacité de modulation supérieure à 400 heures.
          A cela on rajoute nos steps existantes qui sont elles aussi largement sous exploitées et on peut voir que le stockage des renouvelables n’est en aucun cas un problème à courte ou moyenne échéance.
          Par ailleur, des stockages résidentiels commencent à sortir et leur prix aura été divisé par 4 le temps de construire un EPR.

          • Bonsoir Fred, PukuraTane, toutes et tous,
            En plus du « stockage », il faut les capacités de régulation qui vont bien, c’est un problème de maîtrise et de gestion du réseau …
            Il y a aussi des tas de possibilités de stockage qui « cuisent » en labos : batteries, mais aussi « supercondensateurs » ou même volants d’inertie pour le stockage circadien … que sais-je encore …
            Tout cela n’empêche pas la recherche « nucléaire » de se poursuivre … et on ne sait pas encore vraiment – enfin à ma connaissance – sur quoi ou quand elle va déboucher … Disons que je ne serais pas autrement surpris de voir un beau matin un Siemens quelconque (au hasard …) dévoiler de magnifiques réacteurs totalement innovants (au thorium, par exemple). Ce qui serait tout de même très bête. Enfin, l’avenir le dira, qui vivra verra !
            Amitiés,
            Pierre

    • J’ai comme un doute sur le côté « pas assez bêtes », il me semble (mais je suis dehors) que vu la manière dont les compétences ont pu être gérées dans le nucléaire civil en France, et vu que la politique s’est mêlée de dire ce qui était sûr et ce qui ne l’était pas, il est peu probable que la prochaine percée soit française.
      Quand tout le monde nous vendra de la surgénération, on se souviendra qu’on avait 30 à 40 ans d’avance dans le domaine… tout en étant incapables de construire un bout de réacteur.

  • le nucléaire francais a quand même un peu de plomb dans l’aile
    http://www.eastpendulum.com/edf-des-equipements-chinois-pour-les-centrales-nucleaires-en-france
    mais même en sous traitant massivement notre grand carénage, un certain nombre de réacteurs ne passeront pas.

  • Résumé : Donner le choix à ses clients pour augmenter ses ventes ce n’est pas bien parce que ce n’est pas dans l’esprit du service public.

    On ne saurait dire mieux.

  • Les idiots adorent les slogans débiles: développement durable, respectueux de la nature, dérèglement climatique, énergie renouvelable, etc…

  • C’est toujours fascinant de voir sur ce site d’inspiration libérale la défense acharnée des monopoles d’état.
    Le réseau est quand même le lieu ideal pour mettre les théories libérales en application. Chacun peut être producteur et consommateur et les lois du marché peuvent s’appliquer.

    • jacques lemiere
      19 mars 2017 at 23 h 24 min

      j’aurais tendance à être d’accord !!!
      mais bon… en fait avec le renouvelable c’est d’abord encore plus d’état subvention politique de transition énergétique à la quelle je n’ai toujours compris https://fr.wikipedia.org/wiki/Transition_%C3%A9nerg%C3%A9tique
      c’est un phénomène? un politique?
      si c’est un phénomène, ça n’a pas de but…ça se produit;;si c’est une politique ça a des buts!!! enfin bref…incompréhensible pour moi…

      citons ce passage…
      La transition énergétique désigne une modification structurelle profonde des modes de production et de consommation de l’énergie. C’est un phénomène qui résulte de l’évolution des technologies disponibles et du prix des ressources naturelles, mais aussi d’une volonté politique des gouvernements et des populations, qui souhaitent réduire les effets négatifs de ce secteur sur l’environnement.
      autrement dit…on est depuis 200 ans en transition énérgetique ou bien….???
      ??????????

  • « Déclarer que les énergies renouvelables intermittentes éoliennes et photovoltaïques constituent une impasse technique, économique et écologique serait-il considéré, par ces temps de chasse au nucléaire, comme une absence totale de vision stratégique ? » on sent que M. Gay commence à se poser certaines questions

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la décision du gouvernement de remonter de 20 TWh l’Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique au profit de ses concurrents directs, l’État privera EDF de 8 milliards de recettes qui viennent s'ajouter aux 14 milliards qu'il a déjà mis sur la table depuis septembre pour rendre presqu’indolore l’accroissement des prix de l’énergie devenus fous depuis l’été 2021. Générosité envers les plus démunis affirmeront les uns, câlinerie électorale à trois mois de la présidentielle chuchoteront les autres. Le « quoi qu’il en coûte » ... Poursuivre la lecture

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe

La Commission européenne a un mérite, celui d’avoir fait céder la France sur l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en mettant fin au monopole d’Engie et d’EDF. Cependant, la Commission est restée très souple. Elle a temporairement autorisé le maintien de dispositifs de régulation. Ainsi, en France l’énergie est dans un entre-deux (en partie libéralisée, en partie régulée). Ce système montre de plus en plus ses limites dans un moment de hausse exponentielle des prix. Il est... Poursuivre la lecture

Un mensonge d’État et une collusion d’intérêts financiers et politiques ont réussi à persuader une grande partie de l’opinion publique que le développement des sources intermittentes d’électricité éolienne et solaire photovoltaïque était indispensable pour faire face efficacement au réchauffement climatique.

Or, c’est faux mais chacun le répète à qui mieux mieux, faute de compréhension du sujet.

Mensonges ?

Il s’agit là d’une imposture entretenue soigneusement depuis des années par les promoteurs de l’éolien et du voltaïque, ain... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles