Cette taxe poids lourd qui nous a coûté un milliard d’euros

Entre incapacité manifeste et erreurs évidentes, la France subit régulièrement les échecs de certains dirigeants. Et pourtant ceux-ci restent, reviennent, changent de directions, de commissions, de présidences…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ségolène Royal By: UNclimatechange - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cette taxe poids lourd qui nous a coûté un milliard d’euros

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 février 2017
- A +

Par Jean-Baptiste Boone.
Un article de l’Iref-Europe

Cette taxe poids lourd qui nous a coûté un milliard d'euros
Ségolène Royal By: UNclimatechangeCC BY 2.0

Presque un million d’euros ! Pénélope Fillon aurait reçu moins de 700 000€ nets de son mari, député. Les Français s’en scandalisent par média interposé quand bien même ces opérations étaient probablement légales. En même temps, la Cour de comptes confirme ce qui a été anticipé dans la rocambolesque déroute de la taxe poids lourd : c’est bien 1 milliard d’euros dilapidé en pure perte. 1400 fois plus !

Ainsi l’abandon de la taxe poids lourd constitue « un gâchis patrimonial, social et industriel » conclut la Cour. En plus de cela, pour compenser le résultat de son impéritie, l’État a choisi d’augmenter la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques). Les Français paient deux fois, ils y sont habitués…

Mais dans le premier cas, il aura fallu 15 ans (voire plus), dans le deuxième cas un an. C’est donc en fait 21 000 fois plus, il aurait fallu 21 000 députés pour faire pire, soit 430 législatures successives, là où ce ne sera que le quinzième de l’ère de la Vème république.

Et là, pourtant, de scandale, il n’y a point. Madame Royal, de ministère en présidence de région aura brûlé régulièrement les deniers publics, laissant 458 millions d’euros de dettes aux Poitevins par exemple. Elle a notamment tenté d’entrer au capital de certaines entreprises locales.

Le rappel des échecs par la Cour des comptes

Et la Cour des comptes de souligner, rappeler, montrer, année après année ces scandales financiers qui pourtant ne choquent pas, tellement habitués sommes-nous, peut-être, à voir ces lamentables échecs.

En janvier, elle soulignait la défaillance du fameux « État stratège », dont les déboires d’AREVA sont une illustration actuelle et révélatrice : l’action introduite sur le marché à 30 € en 2011, en vaut à peine 5 aujourd’hui. Ici c’est 10 milliards de capitalisations d’égarés. Anne Lauvergeon, directrice jusqu’en 2011, a pourtant été présidente d’une « commission sur l’innovation » en 2013, nommée par le Premier ministre d’alors, Jean-Marc Ayrault. Plus largement, les 67 participations cotées valaient 77,4 milliards fin 2016 contre 100 milliards un an avant. Alors qu’en 2016, le CAC 40 gagnait pourtant 4,86%, 22,6% de la valorisation du portefeuille étatique s’étaient évaporés.

Cette année encore, elle révèle que le « plan fibre optique » pourrait coûter 14 milliards de plus que prévus.

Plus tôt, elle s’interrogeait sur l’utilisation non conforme de 300 millions d’euros par trois ministres du gouvernement. La cour souligne néanmoins que cela « ne met pas en cause l’intégrité personnelle des personnes concernées ».

Le problème de la dette 

La question de la dette est aussi problématique, que ce soit celle des municipalités, départements, organismes divers, État, etc. Certes, les électeurs peuvent sanctionner par les urnes en théorie. Mais pourtant si la question était posée franchement, aucun citoyen n’aurait souhaité que Nicolas Sarkozy alourdisse la dette de 600 milliards et que Hollande continue avec 400 milliards supplémentaires. Qui plus est, c’est une charge qui ne pèse pas sur ceux qui décident de la contracter, mais sur les générations à venir.

Entre incapacité manifeste et erreurs évidentes, la France subit régulièrement les échecs de certains dirigeants. Et pourtant ceux-ci restent, reviennent, changent de directions, de commissions, de présidences… Parce qu’il n’y aurait pas de fautes effectives, « actives », pas de volonté de tromper, il n’y pas de sanction. Là où la faillite menace celui qui commet un faux pas dans une entreprise, voire des amendes et la prison (Kerviel, Messier), rien ne vient troubler ceux qui ont pourtant manifestement fauté. On me rétorquera qu’il n’y a pas volonté évidente, pas de préméditation ; n’est-ce pas pire encore, preuve d’incompétence notoire ?

Toute responsabilité, publique qui plus est, ne peut être assumée sans jamais en répondre. Car, oui, il est criminel de détruire des sommes colossales en vain, des millions et des millions prélevés aux Français. Et si la concussion est sanctionnée à travers l’article 432-10 du Code pénal, punissant « le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, de recevoir, exiger ou ordonner de percevoir à titre de droits ou contributions, impôts ou taxes publics, une somme qu’elle sait ne pas être due, ou excéder ce qui est dû », rien n’est prévu pour les dérapages financiers flagrants, pas même une peine d’irresponsabilité politique. Le coupable peut donc continuer ses ravages. On pourrait imaginer une peine pour concussion sans préméditation. On pourrait doter la cour du pouvoir de déférer les responsables de ces malversations devant la justice…

Mais qui rendra les politiques responsables de leurs échecs ? Pour le moins il nous faudra sans doute attendre longtemps avant que le parlement accepte de se soumettre lui-même à un régime plus vertueux.

Sur le web

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Ce pourrait être un argument de campagne pour Mr. Fillion. Il faudrait aussi faire la liste des emplois des enfants de tous les ténors de la République et où ils ont fait leurs études. Il faudrait aussi chiffrer ce qu’a coûté Mme Pingeot et sa fille Mazzarine à la collectivité ??????

  • On parle de Fillon ? Intervention de José dans 5, 4, 3 …

  • Quel que soit son mandat, local ou étatique, Madame Royal s’est fait un devoir de dépenser sans compter l’argent des autres, sans honte ni vergogne… Et elle est toujours là, à donner son avis, à donner des leçons.

  • Les uns dents disent ‘ on veut des millions’ les autres ‘ on veut des milliards….tous les pays on des péages pour les camions en transit..sauf l’hexagone ..a combien se monte le pot de vin ?

    • @ reactitude

      « tous les pays on des péages pour les camions en transit..sauf l’hexagone »

      Ce n’est pas exact et serait probablement en infraction avec les règles de l’Union Européenne: pour ne taxer que les camions étrangers sans distinction: les camions d’un pays U.E. doivent être traités en France comme les camions français, très probablement (libre circulation). Et comme ce sont tous les camions qui usent toutes les routes, la logique veut qu’on taxe les camions de toute nationalité (française comprise) pour les km « circulés » sur toutes les routes (cfr récent système belge)

      http://www.viapass.be/fr/le-projet/viapass-pour-les-poids-lourds/

      • En effet, mais cette eco taxe taxait 2 fois nos camions et tout a été fait pour que cela soit inacceptable.
        L’ecotaxe a été volontairement sabotée.

  • Si on faisait la somme des coûts qu’ont engendré les politiques dites « écologiques », on arriverait à des sommes abyssales:
    taxes carbones, énergies « renouvelables », arrêt des recherche en nucléaire (arrêt SuperPhénix), sur les OGM, interdiction de produits phytosanitaires, création de normes d’urbanisme limitant l’accès au foncier, normes de construction (on me dit que le RTE 2020 sera gratinée) et la liste n’est pas exhaustive.
    Tout ceci pour des résultats microscopiques sinon nuls.
    par contre un résultat certain quant à un apauvrissement général. ce n’était pas ce qui était recherché?

    • L’effet psychologique est encore pire que le gâchis financier. Et les bobos écolos qui président aux destinés de la gauche via Terra Nova ont fait bien plus de dégâts en délaissant les masses au profit des populistes !

  • @douar
    Encore heureux qu’ils ne se soient pas mis dans la tête d’augmenter la richesse nationale avec le même zèle, une France avec un PIB de 3000 milliards…l’Allemagne serait dans les choux et la plus part des pays européens ou bien le reste du monde serait a genoux !

  • L’article le résume parfaitement : responsabilité.
    Nos élus ne sont pas responsables. Jusqu’au bout des lois qu’ils votent, ils font tout pour ne jamais avoir à subir des conséquences de leurs décisions.

    Tant qu’ils seront irresponsables, ce genre d’inepties perdureront.
    Il faudrait leur appliquer à eux mêmes leurs décisions avant qu’elles deviennent officielles, on aurait certainement un autre son de cloche…

    • @ AxS

      Ne croyez pas que j’ironise sur votre commentaire!

      Mais, justement, un membre du pouvoir qui se pense législateur (ou exécutif et même administratif) croit détenir un certain pouvoir et, avec un certain orgueil mal placé et très peu objectif, se pense « en charge de responsabilités » (ce qui est vrai!) mais, comme c’est fréquent, pense être naturellement exclu de la masse, grâce à son statut, ce qui est fréquemment constaté/confirmé avec l’immunité parlementaire (ou avec des relations) et donc il ne peut être ni jugé ni puni!!

      De là à adopter la devise: « faites ce que je dis, pas ce que je fais », tout étant fait (presse comprise) pour favoriser cette tendance jusqu’à qu’ils croient qu’il suffit de légiférer pour défaire un problème. Or toute loi stricte modifie les comportements, car les « civils », eux, sont sanctionnables, avec pour résultat qu’une loi n’a qu’un effet plus ou moins long mais provisoire car elle est finalement contournée, d’où l’accumulation législative!

      Donc un « politicien-né » , « fou de pouvoir », ne pense qu’à gravir les échelons du pouvoir et au prix du sacrifice de ses « principes », les uns après les autres mais petit à petit. Il n’y a aucun frein à cette évolution et, c’est vrai, le Général De Gaulle, non partisan (au sens de parti), se moquait bien de ces « godillots » dans ce sens. Mais qui en a encore la personnalité?

      Je sais que mon propos peut remettre en cause la fonction de président de la « République » quand partout ailleurs, les chefs d’état démocratique occidentaux sont politiquement inactifs. (Qui parle politiquement du président de la république en Italie, en Allemagne et des rois dans les monarchies, en Europe?). Ch. De Gaulle et SA constitution personnelle, ça fonctionnait car il était, c’est clair, un « dictateur démocratique », au pouvoir tant qu’il avait la confiance du peuple, mais quittant le pouvoir 12 heures après les résultats d’un référendum. Il n’y a pas de candidat de cette envergure! Il faut donc une autre constitution puisque les présidents successifs sont devenus partisans (au sens de parti, encore).

  • . S G : .. Négligence .. coupable?

  • La grande erreur de la France pour l’écotaxe est de ne pas avoir envisagé de faire sur le modèle allemand, taxer les poids lourds de plus de 12 tonnes (en France, de plus de 3,5 tonnes). Ce qui a, à juste titre, provoqué la fronde de tous les artisans, petits entrepreneurs, etc… qui utilisent massivement des véhicules de moins de 12 tonnes. Comme d’hab, le mal français de tenter de s’en prendre à toutes les catégories professionnelles pour rentrer au plus vite plein de tunes. Et en plus on continue de se récupérer les transferts de poids lourds européens qui passent en France pour éviter l’écotaxe des pays frontaliers (bonjour l’usure des voies et la consommation de forces de sécurité), poids lourds qui, en plus, font leur plein avant de venir chez nous car moins taxés que chez nous (TIPP maousse costaud). Tous les désagréments et aucun avantage…

  • Je suis un être humain rationnel, donc je n’aime pas les taxes. Toutefois, cette taxe dite ecotaxe était réclamée à cor et à cris par certaines régions. L’Alsace, par exemple, est traversée du Nord eu sud par une autoroute peuplée de nombreux camions passant par là à cause de la taxe sur les poids lourds de nos voisins et amis allemands, juste en face. Cette situation crée une distorsion, que l’on aurait pu résoudre avec la taxe en question. D’autant + qu’une taxe fondée uniquement sur l’utilisation effective est plutôt une bonne taxe. Bref. Plus que jamais, on a besoin d’autonomie pour les régions (les 22, pas les 13, que je conchie). Mais la planification centralisée à la française rend cela impossible.

  • c’est juste un véritable scandale, et Mme Royal s’est permis de dire , à l’envolée, en sortant de son « palais  »  » c’est à cause de la droite « ! comment peut on être aussi légère avec l’argent du contribuable ? car tout de suite après ces 5minutes de paroles un député de gauche a dit :  » tout le monde était d’accord, de gauche comme de droite pour l’installation de l’écotaxe via les portiques !  » il n’y a pas que cela : aréva et Uramin.. le coiffeur de Hollande coute plus cher que le travail de Mme Fillon .;N’hésitez pas Gnac, si vous avez la possibilité de faire ce que vous écrivez, ne croyez pas que les députés ne vous entendent pas , Fillon en effet sera ravi que vous aidiez d’une manière ou d’une autre via une députée du Doubs qui le soutien , car même si il y a un problème , je ne vois pas pourquoi il est le seul à « prendre  » les foudres ! ( mais je sais pourquoi évidemment ) et aussi nous pouvons créer un collectif , c’est le moment …

  • Fillon a cramé 600 milliards en 5 ans. Essayons de ne pas prendre les citoyens pour des imbéciles.

    Bref …

  • Ségolène est totalement à la masse en terme d’économie : plus bête et nulle que cela, il faut creuser beaucoup. Sans parler de ses idioties écotax, rappelez vous qu’elle a englouti des millions dans la fausse reconversion de Heuliez en constructeur de voitures électriques, alors que cette boite uniquement spécialisée dans la carrosserie ne maitrisait ni les propulseurs ni les batteries de stockage. Elle n’était bonne qu’à faire des caisses et ce fut l’inévitable fiasco. Mais à cette période des »Perez » et autres gogos gauchos rêvaient éveillés en prenant la folle pour une visionnaire.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Le dernier-né des rapports régulièrement consacrés à la question de l’audiovisuel public nous vient du Sénat. Il n’échappe pas à la règle propre à ce type d’exercices : comme ses (trop) nombreux prédécesseurs, ce document constate la gestion défaillante des sociétés de l’audiovisuel public, et propose comme d’habitude une augmentation du financement public et une nouvelle version du mécano institutionnel. Sans oublier, bien sûr, de prévoir la création de plusieurs  commissions et autres missions de préfiguration chargées de donner suite à ses... Poursuivre la lecture

Le vrai État de la France
3
Sauvegarder cet article

L'usage de la Ve République veut que le nouveau gouvernement, au sortir de l'élection présidentielle, commande un audit à la Cour des Comptes sur l'état du pays quand il arrive au pouvoir[...] Ne serait-il pas plus judicieux pour nos compatriotes d'avoir accès à cet audit avant les élections ? De connaître l'état du pays avant d'aller voter ?

Le vrai État de la France est cet audit qui n'est pas commandé avant les élections à la Cour des comptes, mais qu'elle ne désavouerait certainement pas, parce qu'elle pourrait avaliser les chiffre... Poursuivre la lecture

réindustrialisation
0
Sauvegarder cet article

C’est la proposition très judicieuse que présente Gérard Longuet, sénateur de la Meuse, dans un article très intéressant publié dans Le Figaro du 26 janvier dernier. Ce devrait être le projet d’au moins l’un des candidats à la prochaine élection présidentielle, mais malheureusement aucun d’eux n’a une vue aussi claire que l’ancien ministre de l’Industrie et du Commerce extérieur d’Édouard Balladur pour déterminer les dispositions à prendre afin de redresser l’économie de notre pays.

C’est fort dommage, car depuis la fin des Trente glor... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles